Holly shit - ft. Gabriel
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Holly shit - ft. Gabriel
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Holly shit - ft. Gabriel ♦ Lun 9 Avr - 12:39


Holly shit…
Gaby & Jules
Nuit de chasse assez habituelle pour Jules. En ce moment, c’était assez calme, les monstres avaient visiblement décidé de se planquer, pour il ne sait quelle raison, et en réalité, ça l’arrangeait plutôt bien. Après tout, ça lui faisait moins de boulot, et il pouvait profiter un peu plus de son temps libre. Et puis, peut-être que les monstres avaient des jours de repos aussi, qui sait… Il ne leur posait pas vraiment la question avant de les tuer, après tout. Sérieusement, vous pensez vraiment qu’il prend le temps de boire le thé et de prévenir de la décapitation ? Et ben non. Clairement, il avait pas que ça à faire. Et il s’apprêtait d’ailleurs à rentrer chez lui, vu que ça faisait bien deux heures qu’il marchait dans les rues de New York sans rien croisé mis à part les délinquants humains habituels. Et ceux-là, c’était clairement pas son problème. Son boulot c’était de chasser les monstres, celui des flics de s’occuper des crétins d’humains qui n’avaient même pas besoin de changer de nature pour devenir des monstres. Chacun son taff les gars. Surtout que lui, il était pas payé, merci.

Il avait quand même pas mal marché, mine de rien, ce con, et il en avait certainement pour au moins une demi-heure à rentrer chez lui, même en passant par le métro. C’était d’ailleurs en voulant entrer dans une station pratiquement vide à l’heure qu’il était qu’il entendit un bruit suspect. Des bruits de lutte, et un petit cri. Certainement des humains qui se battaient mais… Ouais, il devait quand même s’en assurer, parce que s’il lisait le journal demain et qu’il s’était trompé… La culpabilité, tout ça, c’est pas vraiment ce qu’il y a de plus cool. Et puis, dans le pire des cas, ça lui ferait qu’un détour de quelques minutes à peine. Il avait donc remonté les quelques marches qu’il avait commencé à descendre de la station de métro, et se dirigeait vers l’origine de ce bruit de lutte ou il ne savait trop quoi. En espérant ne pas tomber sur un couple en train de baiser dans une ruelle, en fait, parce que c’était clairement vers une ruelle qu’il était en train de se diriger.

Mais son instinct avait été bon. Quelqu’un était bien en train de se faire agresser, par un démon vraiment dégueulasse, mais que Jules avait vu souvent et qui était assez facile à tuer. Il l’appelait le démon parasite d’ailleurs, parce qu’il ressemblait à un cafard, vite fait, comme ça la nuit. Enfin, une fois sa machette sortie, il avait poussé le mec qui était en train de se faire agresser, sans remarquer que c’était en fait son meilleur ami, on l’excuse, il faisait noir. Puis il avait tué le démon en un peu moins d’une minute. Voilà. Emballer c’est peser. Bon faut quand même vérifier que le petit mec aille bien, parce que le venin de ces trucs, c’était bien dégueulasse. Et oh surprise ! « Gaby ? Mais qu’est-ce que tu fous ici ? » Il habitait pas très loin, c’était certainement ça la réponse à la question. Enfin, il venait quand même de dégommer un démon sous ses yeux. Il était dans la merde pour expliquer tout ça, vu qu’il allait légèrement devoir dire à son meilleur ami qu’il lui avait menti sur une partie de sa vie, pratiquement toute sa vie. Super. Même si en réalité, il lui avait pas vraiment menti. Il avait juste oublié de dire la vérité. Pas sûr que ça passe comme excuse ça.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Holly shit - ft. Gabriel ♦ Dim 15 Avr - 18:26

HOLLY SHIT
 
La journée avait été habituelle pour Gabriel. Les dossiers s’étaient succédés les uns après les autres et il avait dû hausser la voix à plusieurs reprises pour se faire entendre auprès de jeunes qui ne l’écoutaient pas ou de parents aveugles quand aux gestes qu’ils pouvaient avoir avec leur enfants. Il lui arrivait souvent de hausser la voix pour faire comprendre son point de vue. Surtout quand il s’agissait de dossier sensibles ou de situations qui exigeaient une prise de conscience rapide. Cependant, il n’était pas comme ça en dehors de son travail. Il lui arrivait rarement de hausser la voix lorsqu’il y avait conflit. Gabriel était plus du genre bougonnant et bourru plutôt que gueulard et expressif. Beaucoup de personnes ne le croyait pas lorsque l’un de ses collègues le décrivait au travail. Cela le faisait d’ailleurs assez rire quand ça arrivait.

La journée s’était donc passé rapidement et lorsque Gabriel avait refermé son dernier dossier et raccompagné le dernier visiteur à l'accueil, un de ses collègues était entré dans son bureau avec un sourire aux lèvres. Et Gabriel connaissait très bien ce sourire. C’était un sourire qui voulait dire qu’ils allaient sortir ce soir. Pendant une seconde, Gabriel pensa à décliner l’invitation qui n’avait pas encore été prononcée. Mais cette pensée lui passa bien vite puisque lorsque la proposition fut faite à haute voix, l’assistant social répondit par l’affirmative. On pourrait dire en cet instant que Gabriel n’avait pas beaucoup de volonté mais le jeune homme était aussi quelqu’un qui sortait souvent. Il aimait bien les soirées entre amis, celles qui ne se terminaient qu’au petit matin ou bien celle dont il ne se souvenait plus de la fin. Enfin, la dernière, il n’en avait pas eu une comme ça depuis des années. Maiiiis, il lui arrivait encore d’en avoir des comme ça de temps en temps. Ce n’était pas les plus agréables parce qu’il passait des jours à se demander ce qu’il avait fait avant qu’un des participants de la même soirée finisse par lui dire qu’il avait terminé les fesses à l’air en dansant sur une table. Et cette anecdotes est véridique et l’avait d’ailleurs fait bien rire.

La soirée avait commencée doucement avec quelques bières qui s’étaient transformées en shots et puis… autre chose. Gabriel avait avalé ce cachet. Ils avaient été plusieurs à l’avaler ce cachet et l’effet était vite arrivé. Gabriel avait vu des choses. Peut-être trop de choses pour que ça conscience puisse toutes les assimiler. Mais il était bien, euphorique par moment et lorsqu’il avait quitté ses amis, Gabriel chancelait même un peu. Il avait pris le métro, avait ricané en voyant cette être vert à corne dans le wagon avant de quitter la station une fois arrivé dans le Queens. Sa vision avait l’air d’avoir été accru et chaque petit détail, Gabriel les voyaient. Les couleurs semblaient beaucoup plus vivent et par moment, il avait même l’impression de ressentir les sons. C’était une sensation bizarre qu’il n’avait pas beaucoup expérimenter malgré les deux trois autres trucs qu’il avait pris dans sa vie. Et le pire, c’était qu’il ne savait même pas ce qu’il avait avalé, plusieurs heures auparavant…

Alors qu’il prenait le raccourcis par lequel il passait pour arriver à son appartement, Gabriel se fit attaquer par quelques choses. Quelques choses qu’il n’avait jamais vu et qu’il ne passait jamais voir. Pendant un instant, il pensa que cette chose était l’invention de son esprit drogué puis la douleur qu’il ressentit dans son épaule zappa complètement cette idée. La tête de cafard de la créature lui tira d’ailleurs un petit cri avant qu’il n'essaie de lui échapper, en vain. La lutte lui parut interminable et sembla d’ailleurs diminuer quelque peu les effets de la drogue et de l’alcool qui couraient dans son sang. Puis tout se termina et Gabriel se retrouva à glisser contre la paroi du mur contre lequel il était pressé par la créature. Il resta ainsi quelques secondes, le souffle court avant qu’une voix qu’il connaissait bien ne résonne dans la ruelle. Lorsqu’il releva les yeux, Gabriel comprit que ce n’était pas son esprit qui lui jouait des tours mais que Jules était réellement là. Comme si son esprit coupa complètement la partie ou Jules avait sorti son arme pour occir la bête monstrueuse.  Malgré son esprit embrumé de produits illicites, Gabriel bondit sur ses pieds avant d’ouvrir la bouche.

- Mec, tu devineras jamais ce qu’il vient de se passer ! Y’avait ce truc là. Dans le métro avec son teint tout vert et ses cornes de bouquetins. Tu vois le genre ? Ça m’a fait pensée au déguisement de l’autre abrutit de Clarke quand on était au lycée. Sauf que celui du métro avait l’air trop vrai ! Genre super top qualité le truc mais c’pas ça…, furent les premiers de Gabriel avant que celui ne se coupe comme s’il se rendait compte que ce n’était pas l’histoire qu’il voulait raconter. Bref… J’rentrais chez moi après une soirée avec les collègues et là, BIM, j’me suis fait attaquer par un cafard. Un cafard mec ! J’me suis dit que comme j’avais trop bu et qu’j’avais pris un truc, mon esprit me jouait des tours. Sauf que le truc, il m’a frappé dans l’épaule et que j’ai compris que c’était vraiment vraiment vrai. Il était comme le mec du métro le truc, il avait l’air super vrai. Et il était vrai. Et je savais pas que ce truc pouvait exister. Ca existe ? Depuis quand ça existe ? Pourquoi j’en ai pas vu avant des cafards avec des jambes ? J’suis bourré mais je pense que je me souviendrais de ce truc si je l’avais déjà croisé avant….

Beaucoup trop alcoolisée et éprit, Gabriel ne se rendait manifestement pas compte de ce qu’il venait de se passer et qu’il venait de se faire sauver par son meilleur ami. Meilleur ami qui se trouvait d’ailleurs toujours là où il avait tué la bête. Cette pensée sembla enfin touché le cerveau de l’assistant social et il ouvrit plusieurs fois la bouche, telle un poisson rouge en dehors de son bocal. Quelques secondes s’écoulèrent ainsi avant que Gabriel ne frappe l’épaule de Jules, une mine scandalisée sur le visage.

- Et toi ?! Tu le savais ?! T’as tué ce truc comme si tu connais c’te machin là ! C’est quoi ce délire Juju !?

Il fallait aussi remarquer qu’un Gabriel bourré, drogué et rescapé était un Gabriel qui parlait beaucoup. Peut-être un peu trop pour l’homme qui se trouvait en face de lui et qui n’avait plus l’habitude de le voir ainsi.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Holly shit - ft. Gabriel ♦ Mer 18 Avr - 21:14


Holly shit…
Gaby & Jules
Cette soirée allait être compliquée. Fichtrement compliquée. Et étrangement, Jules l’avait senti avant même de sortir de chez lui, comme un instinct qu’il allait se passer quelque chose de grave. Enfin grave… Tout est relatif bien sûr. Il y avait bien plus grave que ça après tout, vu que personne n’était mort. Du moins pas encore. Même si les rues de New York étaient étrangement plutôt calmes ces derniers temps, rien n’empêchait qu’un autre démon ne montre le bout de son nez dans quelques minutes. Quand il se disait que c’était devenu beaucoup trop calme aussi, il avait raison, merde ! C’était le calme avant la tempête. Et sa tempête à lui, c’était un peu ça. Son meilleur ami qui se retrouvait face à cette part du monde qui aurait normalement dû lui restée inconnue. Et ce n’était franchement pas bon signe. En fait, le blond sentait vraiment pas ce truc, il faut bien l’avouer. Ok, il s’était fait attaqué par un démon et il s’en était sorti. Mais après ? Si ses parents lui avaient toujours enseignés de garder le secret, ce n’était pas pour rien. Il était même certain de trouver la réponse dans l’un de ses livres, même si en soit, elle lui paraissait assez évidente. En général, même dans le monde des humains, quand on était au courant de quelque chose dans le même genre, ben ça nous foutait en danger. Pourquoi ce ne serait pas la même chose concernant ce qu’il se passait dans l’ombre ?

Enfin bref, c’était pas vraiment le moment de penser à ça. De son avis, le problème là viendrait bien assez vite pour qu’il ne commence à s’en inquiéter maintenant. A la place, il écoutait Gaby qui… Était clairement bourré, et défoncé à il ne sait trop quoi. Même pas la peine de regarder ses yeux pour le savoir, il suffisait de l’écouter parler, en fait. Si un médecin passait dans cette ruelle, il appellerait très certainement l’hôpital psychiatrique du coin, ou les flics pour le foutre en cellule de dégrisement. Voir les deux, en fait. Enfin, ce qu’il lui disait était quand même quelque chose d’inquiétant. Jules ignorait que son ami avait le don de Seconde Vue. En réalité, il était presque certain qu’il ne l’avait pas, et il savait très bien que ce n’était pas quelque chose qui apparaissait comme ça. Sauf s’il avait bu du sang de vampire, auquel cas, la situation était encore plus merdique que ce qu’il pensait, en fait. « Où est-ce que t’es blessé ? » Problème le plus urgent, étant donné que ces démons là et leur venin, c’était pas franchement le meilleur des combos. C’était même encore plus la grosse merde là. Il allait falloir faire une transfusion de sang et… Ben trouver du sang, pour ça. En somme, Jules allait devoir cambrioler un hôpital. Super. Il manquait plus que ça, c’est génial.

Sans parler qu’il y avait aussi l’autre partie du problème, en fait. La partie il a une arme dans la main, et il savait exactement comment tuer ce démon. Etrangement, même lui, complètement sobre, à la place de son meilleur ami, trouverait ça bizarre. Jules avait donc rangé sa machette qui ne lui serait actuellement plus à rien. Enfin du moins pour l’instant. Et il espérait que ce serait le cas pour le reste de la soirée, parce que tuer un seul démon, sérieusement, ça lui suffisait largement. Surtout qu’il avait un truc gluant et dégueulasse sur ses fringues là. Il allait encore devoir les jeter. « C’est compliqué. Un truc de famille, mais t’es trop bourré pour que je t’explique ça maintenant. » Clairement trop bourré. C’était trop compliqué pour un esprit sous psychotique, aussi brillant soit-il. Et ils savaient tous les deux que l’esprit de Gabriel n’était pas spécialement brillant. Affection vache, oui. Ça allait clairement pas changer ça.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Holly shit - ft. Gabriel ♦ Lun 14 Mai - 20:19

HOLLY SHIT
 
L’esprit de Gabriel ressemblait fortement à un kaléidoscope en ce moment. Les couleurs étaient beaucoup trop vives malgré l’obscurité qui prédominait dans la ruelle et il semblait voir des choses qui ne semblaient pas être vrai. D’habitude, lorsqu’il prenait quelque chose d’illégal, il ne réagissait pas comme ça. Il n’était pas pas aussi… énervée… enjoué… parleur… La chose qu’il avait pris plutôt dans la soirée ne ressemblait pas du tout à ce qu’il avait pu prendre jusque là. Et il en avait pris des trucs. Il avait eu sa période, au lycée, où il avait expérimenter pas mal de choses illégales. Avec chance, il avait été sorti assez rapidement de l’engrenage pour éviter de tomber véritablement dedans. Ce qui ne l’empêchait pas de s’amuser de temps en temps. Quoi qu’après ce soir, il attendrait peut-être avant de reprendre quelque chose dont il ne savait pas la provenance exacte. Et ça, c’était s’il se souvenait de ce qu’il venait de se passer demain matin. Parce qu’il y avait de grande chance pour qu’il ne se souvienne de rien une fois qu’il se réveillerait dans son lit le lendemain matin. Ce qui n’était pas une première. Il avait deux ou trois soirées à son compteur dont il n’avait aucun souvenir. Juste une douleur bien placée au réveil qui pouvait lui donner des indices sur ce qu’il s’était passé pour lui.

Pour cette fois-ci pourtant, Gabriel n’aurait peut-être pas mal au “bon” endroit pour lui donner l’indice qui lui manquerait. Parce que même avec l’interruption de Jules, son épaule le lançait comme si on venait de lui arracher un muscle. Quand son meilleur ami l’interrogea sur ses blessures, Gabriel ne parut pas comprendre la question. Parce que dans sa tête droguée, ce n’était pas vraiment une blessure à proprement parlée. Il avait simplement rencontré le mur trop rapidement et violemment pour le bien de son épaule vieillissante.

- Qu’est-ce que tu racontes ? Nulle part. J’ai juste mal à l’épaule parce que ce truc m’a poussé trop fort contre le mur, rétorqua l’assistant social en regardant son ami comme s’il sortait d’un asile psychiatrique. Pas que ça me soit pas arrivé avant d’ailleurs. Il arrive parfois qu’on soit un peu trop enjoué… Si tu vois ce que je veux dire, continua le brun avec un levé de sourcil significatif pour Jules. Enfin pas avec toi hein. Pas que ça me déplairait pas d’ailleurs mais t’es mon meilleur pote, c’est pas quelque chose qu’il faut faire…

Peut-être fallait-il également précisé que Gabriel avait cette manie de faire des allusions plus que douteuses? Il n’était certainement pas prude et même si son ami semblait l’être sur ses relations amoureuses, le Gabriel drogué qu’il était aujourd’hui s’en fichait comme de sa première paire de chaussure. Même lorsqu’il était sobre, Gabriel avait toujours cette petite remarque grivoise au bout des lèvres. Ce n’était pas au gout de tout le monde mais comme il le disait souvent “ Soit on m’apprécie en entier, soit on ne le fait pas”. Apparemment Jules l’appréciait beaucoup puisque cela faisait des années qu’ils étaient amis tous les deux et qu’ils ne s’étaient jamais pris le choux pour l’une de ses remarques. Ou alors Jules avait vraiment une bonne résistance. Et Gabriel l’admirait pour ça parce qu’il n’était pas facile de le supporter à longueur de journée.

Lorsque Jules ouvrit la bouche pour répondre à la deuxième question que Gabriel avait posé à son attention, Gabriel mit un petit temps avant de remettre ses idées en place. Il avait déjà oublié la question qu’il avait posé quelques secondes plus tôt. Ce qui n’était pas bizarre vu que la moindre pensée qui passait dans son esprit écartait celle qui s’y trouvait avant.

- Mec c’est pas compliqué. Tu viens de tuer ce truc comme si tu avais fait ça toute ta vie, enchérit l’assistant social en croisant les bras sur sa poitrine avant d’abandonner l’idée au vu de la douleur qui lui traversa l’épaule. T’as fait ça toute ta vie ? Genre tu fais ça depuis longtemps ? Pourquoi tu m’en as pas parlé ? J’aurais aimé savoir que mon pote tuait des trucs pendant son temps libre ! Et je suis pas bourré idiot, grogna Gabriel en levant son index en l’air. Je suis drogué. Nuance. Avec un truc que j’aurais jamais du prendre d’ailleurs. Je sais même pas ce que c’est. T’as déjà entendu parlé d’un truc qui fait voir des choses vraies mais qui sont cachées toi ? Parce que c’est l’impression que ça donne et c’est pas le truc le plus agréable du monde…


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Holly shit - ft. Gabriel ♦ Jeu 17 Mai - 17:17


Holly shit…
Gaby & Jules
La drogue c’est mal. Ouais Jules était bien le premier à sortir ce genre de truc, surtout qu’il ne consommait pas de substance illégale. Tout du moins, il n’en consommait plus. Bien sûr qu’il l’avait fait étant plus jeune, lui aussi il avait eu sa crise d’ado et avait eu envie de tester quelques trucs. Puis avec l’influence de son meilleur ami, on pouvait dire qu’il était assez mal parti pour éviter toutes les drogues du monde. Mais il avait tout arrêté à la mort de ses parents. Déjà parce qu’il voulait être émancipé le plus tôt possible, mais aussi parce qu’il ne voulait pas mourir, lui aussi. Et partir à la chasse avec de la drogue dans l’organisme, c’était pire qu’une mauvaise idée, vraiment. Il n’y avait rien de mieux pour se faire tuer, ou encore pour tuer quelqu’un par accident. C’était pas tellement dans ses projets à l’époque, et ça ne l’était toujours pas d’ailleurs. Encore moins maintenant alors qu’il avait un Gabriel complètement pété sur les bras.

Et ils étaient pas prêts d’aller bien loin vu les réponses que son pote lui servait. Il avait d’ailleurs levé les yeux au ciel, soupirant, et réfléchissant en même temps à comment il allait faire pour le ramener chez lui sain et sauf. C’était clairement pas gagné. « Il te faut de la glace. » Et un bon coup sur la tête pour lui remettre les idées en place. Enfin, après, Jules n’était pas plus étonné que ça de l’entendre sortir des trucs de ce genre. C’était as la première fois qu’il le voyait dans cet état, même si c’était bien la première fois qu’il lui sauvait le cul d’un démon. Mais c’était qu’un détail. Et il espérait franchement que son meilleur ami aurait oublié ce détail le lendemain matin en se réveillant, parce que le fait qu’il connaisse maintenant l’existence de ce monde… C’était pas bon. Clairement pas bon. Déjà que c’était un monde dangereux de base même s’il était caché, quand on savait, c’était encore pire. Autant lui tracer une cible sur le dos avec son propre sang pour attirer les vampires, ce serait tout autant efficace. Quand on dit que parfois il vaut mieux ne pas savoir, c’est vraiment pas de la connerie.

Enfin visiblement, son ami n’avait pas la même faculté que lui pour voir les monstres. Plus Jules l’écoutait parler, plus il commençait à comprendre ce qu’il se tramait. Et c’était clairement pas bon. Mais alors vraiment pas bon du tous les gars. Il allait falloir qu’il enquête sur cette drogue. Mais pas ce soir. Là, il fallait qu’il s’occupe de son pote avant tout, sinon il allait vraiment finir par se faire tuer cet idiot. « C’est pareil Gab. Laisse tomber, je te ramène chez toi. » Et il avait d’ailleurs déjà attrapé le bras à l’épaule valide de son pote pour le passer par-dessus ses épaules et commencer à avancer par chez lui. Heureusement que ce n’était pas bien loin, et que vu son état, une fois arrivé chez lui il allait très certainement s’écrouler sur son lit. Nom de dieu, c’était vraiment la merde les gars. Jules savait clairement pas encore comment il allait se sortir de ça. Et il y arriverait probablement pas d’ailleurs. Au moins jusque-là, il avait réussit à esquiver ses questions, c’était déjà ça.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Holly shit - ft. Gabriel ♦ Lun 11 Juin - 21:49

HOLLY SHIT
 
Gabriel était dans un tel état qu’il n’arrivait même plus à penser de manière logique. La moindre pensée qui traversait son esprit disparaissait aussitôt sans laisser la moindre trace dans sa mémoire. Il était alors compliqué pour lui de suivre une conversation sérieuse et encore plus lorsque son meilleur ami lui servait le roulement d’yeux qu’il savait très bien faire lorsqu’il le trouvait pesant. Et d’après le levé d’yeux que venait de faire Jules, les choses commençaient à lui casser les pieds. Et il ne pouvait que le comprendre. Lorsqu’il était défoncé, Gabriel avait tendance à parler pour ne rien dire, à dire des choses qu’il ne dirait pas en temps normal et à faire des choses qu’il s’interdit lorsqu’il n’est pas seul. Ce soir cependant, il avait été plutôt sage. Jusqu’à ce qu’un mec cafard ne vienne lui exploser l’épaule contre le mur. Sans oublier qu’il avait essayé de le bouffer. Détail qui avait son importance. Et malgré le degré d’alcool et de drogue qu’il avait dans le sang, Gabriel s’en souvenait très clairement. Peut-être que la douleur qui lançait dans son épaule était une bonne aide mémoire…

Il ne répliqua rien lorsque Jules lui indiqua qu’il lui fallait de la glace. De toute façon, il ne savait même plus à quoi son ami répondait alors qu’aurait-il pu bien répondre. Il aussi simplement les épaules avant de grimacer longuement. Mauvaise idée. Douloureux. La descente allait clairement être douloureuse. Et quand se serait fait, Gabriel irait dire deux trois mots au bonhomme qui lui avait tendu la pilule qu’il avait prise quelques heures plus tôt. Déjà pour lui demander qu’est-ce que c’était de cette merde et ensuite pour voir s’il en avait pas d’autre. Masochiste ? Pas du tout. Okay. Peut-être un peu. Mais à sa décharge, avant qu’il ne se fasse attaquer par le bonhomme louche, Gabriel appréciait l’expérience. Voir des choses qu’il n’avait pas l’habitude de voir était quelque chose de nouveau. Cela avait un goût excitant même si les choses ne s’étaient pas bien terminées de son côté. Heureusement que Jules était arrivé sur son cheval blanc pour sauver la princesse en détresse. Pas qu’il soit véritablement un princesse. Mais il n’avait pas été dans une très bonne posture et si Jules n’avait pas tué le truc qui lui avait sauté dessus, il serait très certainement en train de se vider de son sang sur le parvis.

Toujours silencieux lorsque Jules l’attrapa par le bras qui ne lui faisait pas mal, l’assistant social se laissa guider vers son domicile alors qu’il essayait d’attraper les pensées qui fuyaient toujours à l’intérieur de sa tête.

- Tes parents savaient que tu tuais les monstres ? fut la première question qu’il prononça en plusieurs minutes alors qu’ils arrivaient près de son immeuble.

Pourquoi cette question ? Gabriel n’en avait aucune idée. C’était peut-être le résultat d’une pensée qu’il avait réussit à attraper à temps pour pouvoir poser la question à son meilleur ami. Et maintenant qu’elle avait été énoncée, le brun attendait la réponse parce que cette dernière l'intéressait. Il était quasiment impossible que les parents de Jules ne connaissaient pas les activités de leur fils. Si tentait qu’il les pratiquaient déjà lorsque ses parents étaient toujours en vie…

Ils furent arrivés devant la porte de son immeuble bien rapidement et Gabriel retira les clés de la poche arrière de son pantalon avant d’essayer à plusieurs reprises d’insérer la clé dans la serrure. Après plusieurs essais qui furent des échecs cuisants et plusieurs insultes énoncées à voix haute, l’assistant social réussit à mettre la clé à l’intérieur de la serrure et à ouvrir la porte d’entrée. C’est sans réellement attendre son meilleur ami que Gabriel commença à monter les marches qui menaient au deuxième étage. C’est assez comiquement qu’il termina la montée des marches à quatre pattes pour éviter de se casser la tronche dans les marches. Parce qu’il ne fallait pas croire mais la houle était importante dans ces marches. La même cirque recommença pour la porte de son appartement mais digne de son exploit plus tôt, l’attente fut moins longue et il entra dans son appartement assez rapidement, laissant la porte d’entrée ouverte pour celui qui le suivait de près. Mais c’était sans compter sur le tapis qui se trouvait dans l’entrée de son appartement… Avec tout l’élan qu’il prit pour rentrer à l’intérieur, Gabriel se prit les pieds dans ce si joli tapis que sa frangine lui avait offert des années plus tôt. Il se retrouva bien vite allongé de tout son long sur le sol et un grognement passa les lèvres.

- Putain de merde de tapis de sa race, lança le brun avec cet accent britannique qui le caractérisait lorsqu’il était fatiguée ou comme ici, défoncé.

Finalement, il allait rester là, décida le brun après quelques secondes. Le tapis était confortable et il serait encore temps demain de rejoindre son lit qui se trouvait de l’autre coté de son appartement.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Holly shit - ft. Gabriel ♦ Lun 25 Juin - 20:36


Holly shit…
Gaby & Jules
Jules ne pensait clairement pas qu’un jour il se retrouverait dans une telle merde. En fait, il pensait, inocentement, que le bon dieu avait quand même un minimum de pitié envers les gens comme lui qui tuaient des monstres pour protéger les petits humains qu’il avait créés et qui seraient bien dans la merde dans le cas inverse. Mais visiblement non. Il avait dû prendre des vacances, depuis un bon moment, et se la couler douce au soleil en laissant les dossiers s’empiler sur son bureau. Paradis de merde. Il aurait dû s’en douter à la mort de ses parents. De toute façon il n’avait jamais cru en Dieu. A croire que cette drogue avait aussi un effet sur lui alors qu’il n’en avait même pas avalé un seul microgramme. Visiblement, il lui suffisait de toucher son meilleur ami complètement défoncé pour commencer à penser philosophie, et c’était pas la meilleure des solutions cette connerie. Du moins pas s’il voulait éviter de l’embrocher par accident avec sa machette.

Le Chasseur s’était donc concentré à nouveau sur le chemin qu’ils avaient commencé depuis quelques secondes en faisant le vide de ses pensées. Une sorte de méditation active qu’il pratiquait depuis longtemps, et qu’il l’aidait bien à rester sur ses gardes quand il chassait. C’était sa mère qui lui avait appris ça, et il trouvait que c’était plutôt cool. Mais Gabriel ne tarda pas à reprendre la parole, et à continuer avec ses questions auxquelles Jules n’avait pas forcément envie de répondre. Mais il se disait aussi qu’il était tellement défoncé qu’il oublierait certainement tout une fois qu’il aurait fermé l’œil, donc bon… C’était pas un bien grand risque. « C’est eux qui m’ont appris. » Une bonne partie de son apprentissage, en tout cas, parce que bien sûr, à leur mort, il avait dû se débrouiller tout seul, et les bouquins qu’ils lui avaient laissés l’avaient bien aidé. Il les connaissait pratiquement par cœur maintenant, et n’avait même plus besoin de les consulter. Sauf quand il tombait sur un monstre assez rare, bien sûr, mais… Ben c’était rarement le cas, comme son nom l’indique en fait.

Rapidement, ils arrivèrent devant chez Gaby. Ça va, il n’habitait pas trop loin, et tant mieux. Jules ne savait pas tellement combien de temps son meilleur ami allait encore tenir debout, mais au moins s’il tombait comme une merde maintenant, il serait chez lui et relativement en sécurité, c’était déjà ça de gagné. Enfin, le trentenaire n’avait quand même pas pu s’empêcher de regarder son ami galérer avec ses clés, un petit sourire sur les lèvres. Ça le faisait quand même bien marrer de le voir dans cet état, on va pas se mentir. Et il dû se retenir de rire en le voyant monter les marches à quatre pattes. Par contre, son hilarité avait bien fini par sortir en le voyant se vautrer comme une merde par terre. « Voyons, soit gentil avec bébé tapis, il est encore jeune. » Fermant la porte derrière lui, Jules avait fini par aider son pote à se relever, et à aller sur le canapé. Il était ensuite parti dans la cuisine, revenant quelques secondes plus tard avec de la glace entre les mais pour qu’il puisse les poser sur son épaule. « Avec quoi tu t’es défoncé au juste ? » La question se posait, après tout. Jules n’avait encore jamais vu une drogue avec des effets de ce genre, et il doit dire que c’était assez flippant tout de même. Ça risquait de faire légèrement dégénérer les choses, si tout le monde voyait ce qu’il se passait dans l’ombre. La panique allait s’installer, ça allait être la merde.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Holly shit - ft. Gabriel ♦ Dim 1 Juil - 21:03

HOLLY SHIT
 
L’information dont lui fournit Jules sur ses parents passa presque inaperçue auprès de l’assistant social. Pas qu’il s’en foute complètement, loin de lui l’idée mais comme il avait déjà oublié la question qu’il avait posé quelques secondes plus tôt, la réponse de son meilleur ami ne s'accrochait à rien du tout. Cependant, le jeune homme garda inconsciemment la réponse dans un coin de sa tête et peut-être que lorsqu’il serait moins épris, il analysera l’information pour venir poser des questions à son ami. Parce qu’il ne fallait pas croire, Gabriel avait bonne mémoire et même les années d’excès n’avaient pas pu lui enlever cela. Il pouvait clairement se souvenir de choses qui lui était parues insignifiantes et les ressortir au moment opportun. Alors peut-être qu’il était trop défoncé pour s’occuper de l’information mais Jules devait savoir qu’il s’en souviendrait. Sauf si la drogue qu’il avait prise avait un effet beaucoup trop amnistiante pour qu’il puisse s’en souvenir. En y pensant, c’était peut-être pour le mieux si la drogue avait cet effet-là. Cela éviterait à Gabriel de rentrer dans un monde qu’il ne connaissait pas et qu’il lui compliquerait beaucoup plus la vie. Mais avec la chance qu’il avait, Gabriel aurait très certainement de vagues souvenirs de la soirée et en profiterait pour poser toutes ses questions à Jules lorsqu’il serait en meilleur état.

Parce que pour l’instant, son état n’était pas vraiment glorieux. Et encore, il ne s’était pas encore mis à vomir partout comme les quelques fois où il avait vraiment eu la main lourde sur l’alcool. En y pensant, il n’avait vraiment pas beaucoup bu ce soir, c’était plutôt la drogue qui l’avait mis dans cet état. Il n’était pas vraiment fier dela situation dans laquelle il se trouvait mais fallait décompresser de temps en temps. La bonne excuse pour boire en pleine semaine. Si on lui posait la question du pourquoi il se mettait dans cet état, Gabriel serait sûrement impossible de répondre autre chose que “Je ne sais pas”. Et en effet, Gabriel n’avait pas vraiment de réponse concrète à donner. La seule réponse qu’il aurait pu donner serait un “Parce que ça fait du bien” mais cette réponse ne plaisait pas à la majorité de son entourage alors il se contentait de hausser les épaules. Épaule qui d’ailleurs lui faisait un mal de chien alors qu’il faisait un câlin au tapis de sa soeur qui se trouvait dans l’entrée de son appartement.

Si Jules n’avait pas été là pour l’aider à se relever, non sans un grognement indigné de sa part, Gabriel aurait passé le reste de sa nuit par terre, la tête contre les fibres longues du tapis. Cela n’aurait pas été la première fois qu’il se serait cassé la tronche et aurait dormi par terre. Oui, très glamour mais tellement vrai. Jules l’installa dans le canapé dans lequel l’assistant social s’enfonça, posant la tête contre le dossier en fermant les yeux. Il pouvait entendre Jules tripoter le frigo de là où il se trouvait sans vraiment comprendre ce qu’il cherchait. Enfin, il le comprit assez rapidement quand une poche de glace vint se poser dans ses mains pour qu’il puisse la poser sur son épaule. C’est avec un soupir de contentement que Gabriel accueilli le froid sur son épaule douloureuse.

Il releva les yeux quand Jules lui demanda ce qu’il avait avalé pour se mettre dans cet état-là. Un haussement d’une épaule lui répondit alors qu’il levait les yeux pour regarder son meilleur ami.

- Sait pas. C’est Marc qui s’est ramené avec son sachet, il a dit qu’il fallait qu’on essaye. On a essayé du coup, déclara Gabriel comme si c’était la chose la plus normale qu’il avait fait aujourd’hui. Bah… Je sais pas si je recommencerais tout de suite, avoua-t-il tout de même après un moment de silence. Pourquoi ? Tu veux essayer pour voir plus de monstres?
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: Holly shit - ft. Gabriel ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
Holly shit - ft. Gabriel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» Justin Gabriel Vs Big Show Vs MVP Vs James Storm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Le flood :: Les archives :: RPs-
Sauter vers: