This is the end... The End of what ? | Ft Sebastian Verlac
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
This is the end... The End of what ? | Ft Sebastian Verlac
Maryse Lightwood
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Autres comptes : Catarina Loss
♦ Runes : 18
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: This is the end... The End of what ? | Ft Sebastian Verlac  ♦ Dim 25 Mar - 20:23
This is the end... The End of what ?
Maryse avait passé la journée à l’Institut, les yeux rivés sur la tablette qui ne la quittait plus. Chercher des informations sur les partisans de Valentin était devenu la mission qui lui prenait tout son temps. Elle avait d’ailleurs quitté ses éternels robes pour des jeans. Reprendre les missions avaient été quelques choses qui avait fait beaucoup de bien à Maryse. Cela lui avait permis de ne plus penser aux idées qui stagnaient dans sa tête et surtout, elle s’était rendu compte que cela lui avait manqué.  L’adrénaline et sortir en mission également. Elle n’en faisait pas souvent, pas encore, mais le peu qu’elle avait faite lui avait fait un bien fou. Elle se sentait de nouveau vivante et c’était une sensation exaltante. Comme celle qui lui avait prit le ventre lorsqu’elle avait décidé de partir de nouveau en mission aujourd’hui. Une piste à suivre et à éclaircir. Elle ne savait pas où cela allait la mener mais elle ne pouvait pas laisser les choses en l’état. Elle avait passé la journée à rassembler des informations et à les regrouper afin d’avoir toutes les cartes en main. Ce n’est qu’à la fin de la journée que Maryse avait pris la décision de partir pour le Bronk. D’après ce qu’elle avait repéré sur les mesures, plusieurs personnes avaient disparues sur les docks. Des chasseurs comme des terrestres. C’était un risque lorsqu’on était chasseur mais les disparitions commençaient à faire tâches et Maryse devait savoir ce qu’il se passait là bas. Les rapports ne lui avaient rien appris à part qu’aucune créature obscure n’étaient impliquées dans ces disparitions. Ce qui renforçait un peu l’idée que l’histoire “Valentin” était derrière cela. Elle ne savait pas comment ou encore pourquoi mais elle le découvrirait.

Elle avait donc enfilé une tenue adéquate composé d’un jean, d’un top et d’une veste, aussi noirs que l’encre avant d’attraper des armes. Elle avait retrouvé avec une satisfaction non dissimulée les lames avec lesquelles elle avait fait ses classes. Malgré de temps qui avait coulé, Maryse avait toujours une maîtrise parfaite des deux lames. C’est donc munies de ses deux amies qu’elle avait quitté l’institut pour les docks se trouvant dans le Bronk. Durant le trajet, Maryse avait essayé d’évaluer la situation, de monter des scénarios mais rien ne l’avait vraiment préparer à ce qu’il s’était passé lorsqu’elle avait posé les pieds sur les docks. Elle avait fait le tour des hangars, doucement, sans un bruit, évaluant les yeux, essayant de trouver le moindre indice. Alors qu’elle était entré dans le dernier hangars, le plus grands mais aussi le plus vide, Maryse avait entendu du bruit. Des bruits de pas qui se rapprochaient de sa position. En position de défense, Maryse avait fait quelques pas supplémentaires avant de se retrouver nez à nez avec Jocelyne tenant une arbalète dans ses mains. Soulagée mais toujours sur ses gardes, Maryse grogna un peu.

- Jocelyn ? Qu’est-ce que tu fais là ? demanda la mère de famille, oubliant ses bonnes manières.
- Je pourrais te demander la même chose, répondit la mère de Clary, ne baissant pas son arme non plus.

Il y eut quelques secondes de silences avant que les deux femmes ne se décide à se prouver qu’elles étaient bien qui elles prétendaient être. Une fois la preuve fournie, Maryse baissa ses larmes et Jocelyn baissa également son arbalète. Une longue s’écoula ensuite avant que la matriarche Lightwood ouvrit de nouveau la bouche pour s’adressa à l’autre chasseuse.

- Tu vas répondre à ma question ou bien tu vas faire comme si je ne te l’avais pas posée ?
- Maryse, soupira la rouquine faisant hausser un sourcil à la dite Maryse.
- Jocelyn, contra la brune en croisant les bras sur sa poitrine.

Elle entendit plus qu’elle ne vit l’autre soupirer alors qu’un bruit sourd venait de résonner dans l’immense hangar dans lequel elles se trouvaient. De nouveau sur ses gardes, Maryse se tourna vers la source du bruit, avançant de quelques mètres. Elle n’eut pas le temps de s’avancer plus que le noir l’enveloppa d’un coup…

Lorsqu’elle ouvrit les yeux, Maryse sentit le bourdonnement sourd qui lui enveloppait le crâne signe que quelqu’un lui avait porté un coup à  la tête. Et d’après le point de départ de ce bourdonnement, l’arrière de sa tête semblait avoir prit cher. Le premier réflexe qu’elle eut fut de lever la main pour toucher l’arrière de sa tête mais elle comprit bien vite qu’elle ne le pourrait pas à la sensation de ses mains attachées dans son dos. Un grognement échappa à ses lèvres alors qu’elle forçait sur les liens sans grande utilité. Une longue minute s’écoula pendant laquelle Maryse s'efforça à garder son calme. Elle força sa respiration à se calmer et fit en sorte que son coeur n’essaye plus de sortir de sa poitrine comme il essayait de le faire depuis qu’elle avait ouvert les yeux.

Ce n’est que cinq minutes après avoir ouvert les yeux que Maryse décida d’examiner les lieux dans lesquelles elle se trouvait. Il ne lui fallut plus plus d’une demie seconde pour dire qu’elle n’avait pas bougé des docks et qu’elle se trouvait toujours dans le même hangar. Il ne lui fallut pas plus de dix secondes supplémentaires pour remarquer que Jocelyn se trouvait dans la même position qu’elle, à plus d’un mètre de sa position. La mère de Clary semblait toujours dans le gaz et malgré les yeux qu’elle avait passé dans la pièce, Maryse ne voyait personne. Ce qui l’a poussa à ouvrir sa bouche pour appeler la rousse.

- Jocelyn, croassa-t-elle, la voix hachée. Jocelyn ! répéta-t-elle plus fort après s’être éclairci la gorge.  

A peine avait-elle terminé de prononcer son nom qu’un bruit retentit dans l’immense pièce, venant de derrière elle. Impossible pour elle de voir ce qu’il se passait à l’arrière, les liens la tenant bien trop pour qu’elle puisse faire le moindre geste.

©️ 2981 12289 0 ♠️



 
I try to do the right thing
But it's complicated. Especially when your children are involved and when your world has just exploded again.


hehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian Verlac
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 04/04/1997
♦ Autres comptes : Eoin Carmichael & Jordan Kyle
♦ Runes : 28
♦ Messages : 50
♦ Date d'inscription : 15/12/2017
♦ Everything and anything : Couleurs d'écriture :
Jonathan : uc
en Sebastian : royalblue
en Valentin : crimson

We are trained so fiercely to believe that... emotions cloud our judgment. But... I believe that emotions give us power. And when we suppress them, we are all the weaker for it.
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: This is the end... The End of what ? | Ft Sebastian Verlac  ♦ Mar 17 Avr - 17:31
This is the end... The end of what ?
Tout était prêt, je n'attendais plus que les chasseurs d'ombres. Ils allaient tomber dans mon piège et ne comprendraient pas comment Valentin pouvait se trouver à deux endroits au même moment. Ils soupçonneraient quelque chose, tous iraient à sa poursuite. J'avais tout prévu avec mon père, lorsque j'étais allé lui rendre une petite visite, désarmant les caméras de l'institut. Tout serait relié.

L'impatience me gagnait alors que cette chère Madame Lightwood pointait son nez, ignorant qu'elle était loin d'être seule sur les docks. J'avais également envoyé une missive à Jocelyn Fairchild, celle qui était censé être ma mère. C'était elle la cible principale de mon plan, bien que son ancien époux ne m'approuve pas vraiment. Il l'avait capturé quelques mois auparavant, incapable de réussir sa propre mission. Moi, je n'échouerais pas. Je ne voulais pas la garder en vie, je n'avais rien à faire de cette indigne qui m'avait abandonné, me laissant aux griffes d'un homme sadique.
Je n'étais qu'un enfant lorsque Valentin m'envoya à Edom. Il ne se doutait pas de ce qui allait se passer durant cette année-là. Torturé, brûlé jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien, entraîné... J'avais souffert mais j'avais également gagné en force. Mes pouvoirs étaient plus puissants que jamais et j'avais même ce minable d'Azazel à ma botte, lui ayant promis de lui rendre sa liberté s'il me venait en aide.

Ma haine était telle que je ne supportais plus d'attendre. Je me trouvais à l'étage quand les chausseuses se retrouvèrent. Je n'avais pas prévu que ce soit la mère Lightwood mais soit ! Une créature fondit sur les deux femmes, les assommant au passage pour que je n'ai pas à me salir les mains inutilement. Ce n'est que quelques minutes plus tard, une fois qu'elles furent attachées, que je m'approchais de mes victimes, mon aspect se modifiant.


Transformé en un autre, les yeux de Jocelyn se posèrent alors sur Valentin et une lueur de peur s'afficha sur son visage. Elle n'avait pas eu le temps de répondre à sa camarade. « Ne sois pas impatiente ma chère. Ton heure viendra. » dit-il à l'attention de Maryse. « Jocelyn, n'aie pas peur voyons, je ne compte pas vous torturer. » Sa voix mielleuse était exactement celle de Valentin à s'y méprendre, l'autre jouant le jeu à la perfection. Jocelyn protesta et les nerfs de son fils étaient mis à rude épreuve. Il lui en voulait, il la détestait, elle qui n'avait pas su l'aimer pour ce qu'il était. Elle qui ne l'avait pas protégé de cette vie en enfer. Mais il devait se contrôler. Son regard se tourna vers la Lightwood un peu plus loin. Le faux Valentin s'approcha. « Qu'est-ce que tu fais ici Maryse ? Vous êtes amies maintenant ? » Il rit grassement. Tuer cette femme n'était pas prévu mais il pouvait bien s'autoriser un petit plaisir... Enfin, son plan était tout autre, il lui fallait gagner la confiance d'Alec, encore trop réticent à offrir sa confiance à Sebastian Verlac dont il prenait l'apparence depuis des mois.

Codage par Libella sur Graphiorum


I'm a beautiful disaster

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
Maryse Lightwood
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Autres comptes : Catarina Loss
♦ Runes : 18
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: This is the end... The End of what ? | Ft Sebastian Verlac  ♦ Dim 29 Avr - 10:45
This is the end... The End of what ?
Les minutes qui s’étaient écoulées depuis qu’elle avait ouvert les yeux semblaient passer avec une lenteur inexplicable. Et la mère de famille n’aimait pas ça du tout. Ce n’était pas du tout comme ça qu’elle s’était imaginé cette mission. Elle aurait dû entrer dans ce foutu hangar, vérifier qu’il n’y avait rien de suspect et ressortir sans encombre. Sauf que comme tout dans sa vie, rien de s’était passé comme prévu et Maryse se retrouvait donc assise sur une chaise, les mains attachés dans le dos et aux côtés d’une femme qu’elle ne pouvait pas voir. Enfin, au sens figuré mais pas au sens propre puisqu’elle pouvait très bien voir que Jocelyn venait de se réveiller. Et la mine qu’elle afficha ne la rassura pas du tout. Au son de la voix qui répondit à sa question, Maryse se figea sur place, son coeur s’arrêtant de battre dans sa poitrine et les poils de ses bras se herrissant sur sa peau.

Avec toute la volonté du monde, Maryse posa ses yeux sur la silhouette qui s’était approchée d’elles. Valentin. Valentin qui devait normalement se trouver dans les geôles d'Idris. Elle avait vérifié avant de partir. Elle passait son temps à vérifier que le bonhomme était toujours enfermé. Et pourtant, il se trouvait devant elles, libre. Elle avait l’impression de ne pas être présente dans la pièce, de ne pas se trouver devant Valentin. Ses oreilles bourdonnaient encore du coup qu’elle avait pris derrière la tête et son cerveau n’arrivait pas à intégrer l’information. Information qu’il lui semblait tout à fait absurde. Comment Valentin pouvait se trouver dans ce hangar alors qu’il devait se trouver dans une des cellules sécurisées de L'Enclave? C’était la question qui tournait dans sa tête alors qu’elle entendait Jocelyn protester aux mots de Valentin. Et comment pourrait-il ne pas être autrement ? Maryse savait très bien que Valentin pouvait les torturer à sa guise et la lueur dans son regard prouvait qu’il mentait. Il comptait le faire. Malgré les années qui s’étaient écoulées depuis la fin du Cercle, Maryse savait encore très bien déchiffrer Valentin. Et c’est ce qui lui faisait peur. Elle n’aurait pas dû se souvenir de ses mimiques, elle n’aurait pas dû comprendre qu’il mentait. Et pourtant, elle savait pertinemment ce qui se cachait derrière les paroles de l’homme.

Maryse essaya de se détacher de ses liens sans y parvenir. De là où elle se trouvait, Maryse pouvait voir ses armes et sa stelle traîner au sol, comme abandonnée par son propriétaire. Sauf que Maryse ne les avait pas abandonner là pas. Un grognement monta dans sa gorge avant qu’il ne meure à l’intérieur de sa bouche en entendant son prénom sortir la bouche de Valentin. Elle monta son regard sur l’homme qui s’était approché d’elle. Elle y chercha quelque chose. Quelque chose qui lui prouverait que ce Valentin n’était pas Valentin. Mais même le rire qui passa ses lèvres paraissait vrai.

- Je pourrais te poser la même question Morgenstein, fut la première phrase qui sortit de sa bouche à l’encontre de Valentin. Aux dernières nouvelles, tu te trouvais dans une cellule à Idris…. Je sais que tu t’y trouvais, j’ai vérifié avant de partir. Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu voulais revoir ton ex-femme ? Lui prouver que tu pouvais toujours jouer les méchants ?

Maryse ne lui fera pas le plaisir de lui répondre. Elle préférait encore contrer ses questions par des autres plutôt que de répondre aux siennes. Il était hors de question qu’il rentre de nouveau dans sa tête.

©️ 2981 12289 0 ♠️



 
I try to do the right thing
But it's complicated. Especially when your children are involved and when your world has just exploded again.


hehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian Verlac
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 04/04/1997
♦ Autres comptes : Eoin Carmichael & Jordan Kyle
♦ Runes : 28
♦ Messages : 50
♦ Date d'inscription : 15/12/2017
♦ Everything and anything : Couleurs d'écriture :
Jonathan : uc
en Sebastian : royalblue
en Valentin : crimson

We are trained so fiercely to believe that... emotions cloud our judgment. But... I believe that emotions give us power. And when we suppress them, we are all the weaker for it.
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: This is the end... The End of what ? | Ft Sebastian Verlac  ♦ Dim 20 Mai - 22:13
This is the end... The end of what ?
Je prenais un malin plaisir à voir ma mère se tortiller sur sa chaise alors qu’elle me prenait pour un autre. Mon plan était parfait, elle ne pouvait pas se douter de la supercherie et puisqu’elle me croyait véritablement mort dans cet incendie alors que je n’étais encore qu’un bébé, j’avais tout le loisir de m’amuser avec elle et de lui faire payer cet abandon. Elle ne m’avait jamais aimé, parce que j’avais les yeux aussi noirs que mon âme, le sang du plus terrible démon coulant dans mes veines. Mon père avait expérimenté sur ma personne, sur mon fœtus, ne me laissant pas d’autre choix que de devenir un personnage mi- ange mi- démon. Ma condition, je m’y étais fait depuis longtemps et j’avais subit bien plus de tortures que je ne pourrais en infliger à cette femme qui me faisait face et qui me révulsait au plus haut point. Je prendrais tout de même mon temps avant de la tuer, manipulant mon monde pour que Clary pense notre père coupable. Je parviendrais peut-être à la sauver de ses chasseurs d’ombres, trompant chacun.

Les intentions de Valentin étaient claires et nul n’ignorait que l’avenir du monde magique était en danger avec cet être en liberté. Tous pensaient l’avoir capturer, Marys Lightwood compris puisqu’elle était en train de lui demander des explications sur sa présence ici. Idris était sûre, presque inviolable et pourtant, il était possible de s’en échapper. C’est ce que Jonathan tentait de faire croire en cet instant, sous les traits de son père. Tout était conforme, la voix était parfaitement imiter et puisqu’il avait hérité des armes et de la bague magique de la famille, les gens n’auraient aucun mal à le prendre pour le vrai Valentin Morgenstern. « Crois-tu sincèrement que les défenses d’Idris sont suffisantes pour me contenir ? Le Cercle est bien loin d’être dissout, tu devrais le savoir mieux que quiconque. » cracha le grand homme tout près du visage de la mère de famille. « Tu me ferais presque pitié Lightwood. Est-e que ça, c’est jouer les méchants ? » dit-il en posant la lame de son épée sur la cuisse de la Shadowhunter, la lame s’enfonçant de quelques centimètres dans sa chair, glissant sur quelques centimètres. « Si t permets, je dois m’occuper de ma très charmante épouse. »

Malgré la force que Jocelyn voulait montrer, elle ne parvenait pas à faire face, sa voix plaintive déchirant l’atmosphère alors qu’elle lui demandait de la laisser en paix, cherchant à savoir ce qu’il désirait. « Ce que je veux ? Tu le sais ce que je veux. Clarissa. » siffle-t-il aux oreilles de son ex-femme, sa main caressant un instant la joue de Jocelyn, avant d’aller agripper l’arrière de sa nuque, tirant sur ses cheveux au passage. Jonathan avait la capacité de sentir la peur des gens et sa mère puit la terreur à plein nez. Valentin avait fait prisonnière la femme durant plusieurs mois avant que Clary et ses nouveaux amis ne parviennent à la retrouver, la sortant des griffes de ce monstre et l’emprisonnant au loin. Dans sa cellule, le vrai Valentin Morgenstern devait bien rire du plan de son fils qui ne reculerait devant rien pour arriver à ses fins, incapable d’émotions humines. La pitié, la compassion, l’amour, tout ceci lui était étranger, son but était d’être là, de régner sans laisser d’opposants.

Sa main tirait toujours plus loin en arrière, les yeux du chauve perçants, meurtriers. Le cercle dans sa nuque était bien marqué, il était fier de cette marque et de ce qu’elle représentait pour lui. Sous les yeux de Maryse Lightwood, celui qui se faisait passer pour le père Morgenstern riait en coupant légèrement la gorge de Jocelyn, juste assez pour que le sang coule, mais pas assez pour qu’elle ne se vide. Cela prendrait du temps, l’homme avait les techniques. Il reporta son attention sur la brune. « Ne t’inquiète pas, je ne t’oublies pas. Je vais te proposer un petit jeu. Tu vas choisir quelle partie je retire en premier et si ta réponse n’est pas satisfaisante, c’est toi qui perdra un bout. » son rire démoniaque s’éleva, le père et le fils partageant ce même rire sadique.

Codage par Libella sur Graphiorum


I'm a beautiful disaster

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
Maryse Lightwood
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Autres comptes : Catarina Loss
♦ Runes : 18
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: This is the end... The End of what ? | Ft Sebastian Verlac  ♦ Lun 11 Juin - 21:32
This is the end... The End of what ?
Des doutes. Maryse en avait des tonnes. Des doutes sur les capacités d'Idris à gérer Valentin. Des doutes sur la véracité de la présence de Valentin devant elle et des doutes sur ses propres capacités à gérer toute cette histoire. Cela ne faisait pas longtemps que Maryse avait remis les pieds sur le terrain et malgré l'entraînement qui l'avait remis sur les rails, elle n'avait pas confiance en elle aujourd'hui. Pas lorsqu'elle était attachée à une chaise en présence de Valentin. La mère de famille n’aimait pas du tout les insinuations de l’homme sur son appartenance au Cercle. Maryse n’avait plus rien à faire avec cette organisation depuis vingt ans et elle ne voulait pas rien avoir à faire avec ce groupe. La brune se retint de fermer les yeux lorsque Valentin s’était approcher à quelques centimètres de son visage. Elle ne voulait pas lui montrer la moindre faille. Elle ne voulait pas lui montrer qu’elle était morte de trouille à l’idée qu’il fasse quoi que ce soit. Elle savait que l’homme n’allait pas laisser passer l’occasion qui s’était présenter à lui. Il n’allait pas les laisser repartir comme elles étaient arrivées. Ce n’était pas possible. Ce n’était pas le type du bonhomme.

Alors que la mère de famille allait lui répondre ou plutôt lui cracher sa réponse au visage, la lame de son couteau glissa sur sa cuisse, provoquant une douleur intense. Cela faisait des siècles qu’elle n’avait pas ressentie une douleur si forte. Cela faisait des lustres qu’elle n’avait pas été blessée et cela ne jouait pas sur sa résistance à la douleur. Et pourtant, Maryse ne prononça pas un son, ne voulant pas faire ce plaisir à l’homme devant elle. Elle serra les dents en le fusillant du regard avant qu’il s’écarte de sa personne. Lorsqu’il fut du coté de Jocelyn, Maryse se permit de respirer de nouveau. Elle inspira longtemps, essayant de garder son sang froid pour essayer de garder le peu d’emprise qu’elle avait sur elle même. Valentin avait l'habileté de la faire sortir de ses gonds assez facilement et si elle se laissait aller, Maryse allait exploser et lui sortir des mots peu sympathiques. Ce qui ne serait pas une bonne idée puisque c’est lui qui avait la position de force.

Seulement, voir Jocelyn dans cet état, n’était pas pour plaire à Maryse qui se reprit assez rapidement, appellant Valentin qui s’amusait à taillader le cou de la rouquine. “Laisse la tranquille” fut tout ce qui passa ses lèvres avant que le brun ne prononce quelques mots à son encontre. Et Maryse aurait voulu qu’il se taise.

- Tu es fou Valentin, souffla la mère de famille en le fusillant de nouveau du regard. Complètement cinglé. J’espère que tu en es conscient et que tu sais que les fous ne gagnent jamais. Je ne jouerais pas. Il est hors de question que je joue à tes semblants de jeux sordides.

Ce n’était peut être pas une bonne idée. Tenir tête à Valentin n’était peut être pas la meilleure des solutions pour s’en sortir mais Maryse ne pouvait pas s’en empêcher. Le voir se pencher sur Jocelyn comme ça ne lui plaisait pas et même si elle ne portait pas la femme dans son coeur, il était hors de question qu’il lui fasse le moindre mal. Instinct de protection ou imbécilité, Maryse n’arrivait pas à faire la différence tout de suite. Dans tous les cas, il était hors de question qu’elle (ou Jocelyn) ne propose la moindre partie de corps pour entrer dans le jeu de ce fou à lier.

©️ 2981 12289 0 ♠️



 
I try to do the right thing
But it's complicated. Especially when your children are involved and when your world has just exploded again.


hehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian Verlac
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 04/04/1997
♦ Autres comptes : Eoin Carmichael & Jordan Kyle
♦ Runes : 28
♦ Messages : 50
♦ Date d'inscription : 15/12/2017
♦ Everything and anything : Couleurs d'écriture :
Jonathan : uc
en Sebastian : royalblue
en Valentin : crimson

We are trained so fiercely to believe that... emotions cloud our judgment. But... I believe that emotions give us power. And when we suppress them, we are all the weaker for it.
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: This is the end... The End of what ? | Ft Sebastian Verlac  ♦ Sam 28 Juil - 22:16
This is the end... The end of what ?
Valentin faisait son petit effet sur ses deux prisonnières, souriant comme un beau diable l'épée à la main, cherchant à tailler en morceaux ses victimes. Oh il ne tuerait pas les deux, ce serait faire du zèle et qui irait raconter ce qui s'était passé ? Non, seule Jocylen risquait gros dans cette affaire. Et pour cause, puisque ce n'était pas Valentin qui se tenait devant elle malgré les apparences, mais bien Jonathan Morgenstern l'enfant soit disant décédé des années auparavant. Il n'en était rien et ceux qui croiseraient la route du démon comprendraient trop tard ce qui était en jeu. Le but de Jonathan semblait être le même que celui de son père et pourtant la vengeance s'est emparé du cœur du blondinet depuis bien des années, à force de torture, de souffrance. Tout ce qui faisait de lui un homme n'existait plus et toute trace de sentiment avait quitté son âme. Valentin avait créé un monstre sans prévoir les conséquences et lorsqu'il mourrait de sa main, il prendrait conscience.

Mais pour l'heure, se faire passer pour le leader du Cercle était un petit jeu plaisant, les deux femmes protestant et gémissant entre ses griffes. Jocelyn était morte de peur à l'idée que son ex-mari veuille s'en prendre à leur fille, quelle que soit la raison c'était de mauvaise augure. Quant à cette chère madame Lightwood qui avait eu le malheur de pénétrer dans l'entrepôt, elle ferait les frais de la colère du jeune homme masqué sous les traits de son père. La supercherie était parfaite et l'homme entama ses tortures en plongeant sa lame angélique dans la cuisse de Maryse avant de s'occuper de sa chère et tendre. Afin de ne pas laisser en reste la brunette, Valentin lui offrit la possibilité de participer en choisissant une partie du corps de Jovelyn à trancher en premier. Bien entendu, ces foutus chasseurs d'ombres ne sont pas dociles et la mère de famille se refuse à obéir malgré la peur que Jonathan décèle chez elle. L'insulter ne fait que provoquer un rire malsain chez le faux Valentin qui tourne son regard carnassier vers la brune. « Tu ne veux pas choisir parce que je suis fou ? La folie est le propre des Hommes chère amie, tu devrais le savoir. » persifle-t-il.

Cette femme est folle de jouer avec Valentin comme ça. Encore plus avec moi... Si je pouvais lui faire la peau à elle aussi... Mais non, je fois me contenter du plan initial et ne faire qu'une seule victime, Père a besoin d'un témoin. Je ne suis pas totalement en désaccord avec Maryse en ce qui concerne la folie de mon père et je dois dire qu'elle le cerne avec brio. Mais sommes-nous vraiment fous de vouloir purifier le monde ? Je ne crois pas...
Prenant un moment de réflexion, j'entends ma mère pleurnicher à mes pieds. Si personne ne veut se décider, c'est moi qui vais choisir. Et je ne me fais pas prier puisque d'un geste vif, je plante ma lame dans le bras de Jocelyn, avec autant de force que lorsque je m'en suis pair à la Lightwood. Et dire que j'ai sympathisé avec Isabelle pour me la mettre dans la poche... J'irais la consoler quand sa mère sera rentrée...


La lueur dans les yeux du faux Valentin était terrifiante, comme personne ne lui connaissait et pour cause puisqu'il ne s'agissait pas de l'homme en question. Ce criminel était enfermé dans les cellules d'Idris bien sagement, attendant que sa progéniture vienne le délivrer. Tout se ferait en temps voulu et pour continuer son amusement, Valentin rit face aux hurlements de son ex-femme. « Vous n'êtes pas très joueuses les filles. Allez, laisse-moi la garde de Clarissa et je te laisse partir. Après ce qui est arrivé à Jonathan, tu peux faire un effort. » dit-il en se mettant accroupi devant Jocelyn en souriant dangereusement. « Va te faire voir Valent... » protesta la rousse en terminant sa phrase par un hurlement de douleur alors que le Morgenstern plantait son épée dans sa main. « Je commence à perdre patience avec toi. »

Les minutes s'écoulèrent aussi lentement que des jours et Maryse devait subir les assauts du maniaque tout autant que Jocelyn. Chacune avait le visage tuméfié et plusieurs coupures. « Maryse, ma douce Maryse. Ton époux pensera quoi quand tu rentreras ainsi ? Oh c'est vrai qu'il n'en a rien à faire de ce qui peut t'arriver ! J'oubliais. » Et le chasseur envoya une claque d'un revers de la main, sa chevalière claquant contre la mâchoire de la brune qui vacilla. Valentin s'éloigna pour retrouver sa femme qui gisait au sol, à bout de forces. « Vous m'ennuyez. Il ne me reste plus qu'à vous dire adieu. » souffla-t-il tout près du visage de la rousse.

Je m'étais assez amusé pour le moment et j'avais à faire après cette entrevue. Mon planning était serré, ce n'est pas de tout repos d’usurper l'identité des autres. Je plongeais mon regard dans les yeux de ma mère pour la toute dernière fois et alors que je tournais le dos à la Lightwood, je laissais mon visage prendre un instant sa véritable forme, mes yeux noirs ne laissant aucun doute sur mon identité. Même si Jocelyn Fairchild m'avait abandonné peu après ma naissance, je savais qu'elle était hantée par le souvenir de cet enfant qu'elle avait tant aimé... Des larmes coulèrent le long de ses joues et c'est sans plus de cérémonie que j'enfonçais ma lame dans son estomac, la traversant de part en part pour être sûr qu'elle se vide entièrement. Les soubresauts de son corps en train de lâcher attisaient ma folie meurtrière.
Malgré ça, je n'eus pas la présence d'esprit de rejeter ma mère quand sa main se posa sur ma joue avec ce qui s'apparentait à de la tendresse. Un geste de désespoir ultime sans doute. Je ne cillais pas, ne ressentais pas de tristesse, juste de la délivrance d'avoir pu tuer ma mère de mes propres mains en sachant qu'elle connaissait l'identité de son assassin. Je reposais son corps au sol pendant qu'elle se vidait de son sang et sans un regard à mon autre victime, je m'éclipsais à travers le portail que je venais d'ouvrir.


Codage par Libella sur Graphiorum


I'm a beautiful disaster

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
Maryse Lightwood
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Autres comptes : Catarina Loss
♦ Runes : 18
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: This is the end... The End of what ? | Ft Sebastian Verlac  ♦ Mar 14 Aoû - 0:51
This is the end... The End of what ?
Maryse détestait cette situation. Elle détestait que son cerveau lui fasse défaut au point de lui faire croire que Valentin se trouvait réellement avec elles dans cet entrepôt de New-York. Parce qu’elle était certaine qu’il se trouvait à Idris. Elle était certaine qu’il se trouvait dans une cellule, enfermé à double tour. Mais il se trouvait également ici, leur faisant face, les blessant avec sa lame. Et Maryse avait perdu toute notions de discernement. Elle avait mal absolument partout. Valentin avait commencé les tortures de manière assez “douce”, juste des coups. Mais les choses s’étaient vite aggravées et la lame était entrée en scène.  Et Maryse avait vite compris que Valentin était sérieux et que les choses allaient vite dégénérer. Rien que la question qu’il lui avait posé avait aiguillé la chasseuse sur cette voie. Il était fou à lier. Et la réponse qu’il lui fournit ne pu que lui assurer cet état de fait. Elle n’aimait pas la tournure des événements. Jocelyn semblait prendre le plus dur des coups et elle était dans un très mauvais état. Maryse n’était pas en reste cependant. Elle n’était plus que douleur. Elle avait mal partout, elle saignait de partout et même les runes qui couvraient son corps ne pourraient pas soigner les blessures simplement.

Les coups défilaient les uns après les autres et Maryse se couvraient peu à peu de sang et commençait doucement à perdre la notion de réalité. Elle n’avait plus l’habitude de ce genre de situation. Elle n’avait plus l’habitude du terrain. Elle n’avait jamais vécue ce genre de chose. Elle ne s’était jamais faite torturé de cette manière, même lorsqu’elle était encore une chasseuse de terrain. Elle regagna tout de même un peu de conscience lorsqu’elle entendit son nom et elle leva les yeux vers ceux de Valentin. Ce qu’elle y vit lui fit remonter un frisson le long de sa colonne vertébrale. La folie. Purement et simplement. Elle ne trouvait pas d’autre mot pour définir ce qu’elle venait d’y voir. Un grognement répondit à l’intervention de Valentin et alors qu’elle allait répondre, sa main s’abattit sur sa joue et un léger cri s’échappa de sa bouche. Elle avait la marque de la chevalière de l’homme qui brûlait sa joue et elle cracha du sang au pied de Valentin avant de remonter ses yeux, comme pour lui montrer qu’elle n’avait pas peur de lui. Même si elle était morte de peur. Surtout lorsqu’il s’approcha de Jocelyn pour s’accroupir devant elle. Maryse avait du mal à garder les yeux ouverts, la douleur embrumait son esprit. Elle avait du mal à voir ce que Valentin faisait à la mère de famille. Elle avait du mal à comprendre ce qu’il se disait à quelques mètres de sa position.

Maryse vit Valentin se relever et elle essaya de parler mais sa voix ne voulait pas répondre. Elle avait trop mal partout pour faire quoi que ce soit. Toujours attachée à sa chaise, Maryse ne pouvait pas bouger et de toute façon, elle n’en avait pas la force. Elle ne pourrait pas faire un pas pour avancer si elle se levait. Elle en était incapable. Alors, immobile, sans pouvoir bouger, la douleur gagna la bataille et Maryse tourna de l’oeil alors que Jocelyn gisait au sol, à quelques mètres d’elle.

©️ 2981 12289 0 ♠️



 
I try to do the right thing
But it's complicated. Especially when your children are involved and when your world has just exploded again.


hehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: This is the end... The End of what ? | Ft Sebastian Verlac  ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
This is the end... The End of what ? | Ft Sebastian Verlac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décompte ^0^
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Personnage : RC : Sebastian Jones
» Sebastian Lacrymosa
» Clasica San Sebastian (PT) =====> Wegmann (Colnago)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Bronx-
Sauter vers: