PARAHOLDASTIAN MEETING | ft. Sebastian
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
PARAHOLDASTIAN MEETING | ft. Sebastian
Invité
Invité
(#) Sujet: PARAHOLDASTIAN MEETING | ft. Sebastian ♦ Mer 14 Mar - 15:11
PARAHOLDASTIAN MEETING !
De l’ennui. Encore et encore. De l’ennui parce que l’ennui augmente l’ennui en elle-même. Holden se sentait souvent comme le Pokémon coincée dans une Thomaball, une sorte de mélange entre une Pokéball et son frère jumeau, depuis qu’il vivait dans son corps. Bon ok, il avait inventé le terme Thomaball. C’était complètement débile, et pourtant, ça sonnait plutôt bien aux oreilles la plupart du temps lorsque sous l’amusement, Holden se moquait légèrement de son frère. Dans le corps de son frère plus dur que le sien qui avait été enterré quelques années avant, après le déplacement de son âme dans le corps de son jumeau.

Mis à part son frère avec lequel le jeune homme pouvait discuter à travers ses reflets, il n’était pas vraiment entouré. Les personnes de son entourage étaient souvent trop occupées, et il en valait de même pour lui, la plupart du temps, et même parce qu’Holden était souvent à l’intérieur, et non à l’extérieur. Cela voulait dire que Thomas était bien plus réveillé que lui, et que les personnes entrant en contact avec eux se faisaient plus embêter et insultées par Thomas que complimentés et adoucit par Holden.

Il venait de finir d’écrire un rapport de mission dans la salle des commandes. Il avait évidemment pris le temps de corriger les malheureuses fautes qui avaient osées s’immiscer par-ci, par-là, avant de l’envoyer. Et voilà une chose importante de faite, et vu que personne ne lui proposait de bouger à nouveau, le blond s’étirait doucement, craquant un peu les os de son corps avant de se lever de sa place. Il était temps de se dégourdir les jambes, de marcher, ou bien de prendre l’air, peu importaient puisque ses pas semblaient choisir le chemin à prendre.

Il poussa la porte d’entrée de l’institut pour se retrouver à l’extérieur, dans la pénombre de la nuit. Un ciel d’encre parsemé d’étincelantes étoiles laissant l’imagination des personnes entrevoir des constellations qui apparaissaient à chaque fois que l’on semblait en trouver une. En se posant contre un mur de l’institut, Holden les observait depuis un moment, se mettant à apercevoir Aquila, une constellation de la forme d’un aigle. Il la trouvait si belle qu’il ne pouvait s’empêcher d’en sourire.

Le jeune chasseur d’ombre aurait très bien pu rester ainsi pendant des heures à observer les étoiles, mais des pas avaient attiré son attention. Un collègue Néphilim. Quoique… en y regardant avec plus d’attention à force que la personne s’approchait, la silhouette lui semblant familière aux premiers abords, Holden avait fini par le reconnaître.

- Sebastian ?

Il ne savait pas s’il devait s’énerver du fait que son meilleur ami lui avait posé un lapin le soir où ils s’étaient tout les deux donnés rendez-vous pour leur projet : celui de devenir parabatai. Holden avait tenté de le contacter, mais il était resté sans réponse. Et le voilà qui venait à l’institut de New-York ? Mais une chose était sûr dans ce que voulait faire le blond : lui sauter dessus et l’enlacer amicalement dans une poigne de virilité qui leur était propre.

Et ce fut ce qu’il fit.

- Où étais-tu passé pendant tout ce temps ?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian Verlac
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 04/04/1997
♦ Autres comptes : Eoin Carmichael & Jordan Kyle
♦ Runes : 28
♦ Messages : 50
♦ Date d'inscription : 15/12/2017
♦ Everything and anything : Couleurs d'écriture :
Jonathan : uc
en Sebastian : royalblue
en Valentin : crimson

We are trained so fiercely to believe that... emotions cloud our judgment. But... I believe that emotions give us power. And when we suppress them, we are all the weaker for it.
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: PARAHOLDASTIAN MEETING | ft. Sebastian ♦ Jeu 15 Mar - 17:26
PARATHOMASTIAN MEETING !
J'en avais assez de tous ces chasseurs d'ombres Américains, bien que je sois moi-même de ce pays à l'origine. Je ne me sens pas vraiment proche d'eux, pas plus que de mes compères Anglais avec qui j'ai passé pas mal de temps en côtoyant Sebastian, bien avant d'usurper son identité. Je ne me suis jamais vraiment senti à ma place autrement qu'avec les démons que mon père me forçait à convoquer pour me tester, combattant sans relâche des créatures abjectes qui me ressemblaient plus qu'on ne saurait le voir. Mon père est quelqu'un de mauvais, je le sais et j'ai suivi sa trace, élevé comme un soldat. Pour moi, Valentin porte le même nom de famille que moi, mais il n'est qu'un instructeur qui cherche à faire sortir le meilleur – ou le pire – de moi, visant à perfectionner mes capacités jusqu'à devenir un grand maître. Il ne faut pas se méprendre, j'éprouve certes un grand respect pour celui qui m'a inculqué l'art de la guerre, en revanche, je déteste ce père que je n'ai pas eu la chance d'avoir quand un autre à profiter de l'amour, même feint, de Valentin. Je me vengerais de lui en temps voulu. Pour l'heure, il me fallait être de son camp et l'aider à mettre à mal l'institut de New York et ramener dans notre camp la jolie rousse qui me servait de sœur.

Clary n'avait aucune idée de ce qui se tramait dans mon esprit, me prenant pour Sebastian Verlac, comme tout le monde ici. Je joue à la perfection mon jeu de parfait petit shadowhunter et prouve chaque jour un peu plus mon allégeance au côté du « bien ». Sebastian a été un atout majeur dans cette affaire et je devais bien admettre que sans lui, ça aurait été un peu plus difficile de m'incruster. Sa cousine était présente à l'institut, elle était un pied dans la maison comme on dit et cela avait permis mon acceptation sous les traits du blondinet qui croupissait alors dans le placard de ce petit appartement que je louais dans le centre.

Mais ce soir, ça a bien failli déraper... Je me rendais à l'institut afin de peaufiner mon plan et placer quelques dispositifs pour amoindrir les boucliers autour de ce qui était une église en extérieur. Je n'avais même pas atteint le parvis qu'un homme m'interpella. Ou plutôt, héla Sebastian. Blond, grand et fin, avec un air surpris sur le visage. Je n'avais aucune idée de qui il pouvait bien être et pourtant, je me retrouvais à l'enlacer comme un vieille ami.


Celui qui se faisait passer pour Sebastian Verlac venait de tomber nez à nez avec une vieille connaissance de ce dernier, sans vraiment comprendre comment ni pourquoi il se vautrait contre lui. Malgré tout et pour rester dans ce rôle qu'il s'était donné, le jeune homme enlaça à son tour son ami – semble-t-il – avec la même force, feignant le soulagement de le retrouver. Jonathan se souvenait de quelques paroles de son alter ego, alors qu'il apprenait à le connaître en partageant quelques missions avec lui. Sebastian avait un meilleur ami, un grand blond très proche de lui et qui ne pouvait pas s'empêcher de le coller. L'anglais aimait ça puisqu'ils étaient amis mais d'un point de vue plus personnel, le Morgenstern avait horreur qu'on le touche !

Incapable de se souvenir de son nom pour l'instant, le faux Verlac se contenta d'enlacer son camarade en lui disant : « Je suis si heureux de te voir ! » L'autre aurait certainement fait ça, alors que le démon se serait contenté de lui envoyer un sort pour le faire taire et continuer son chemin, sa mission passant avant tout. Satanée usurpation ! Ce qui s'était passé ? Le blond voulait savoir... Non, il n'avait pas envie – ni besoin – de connaître tous les détails, mais il fallait trouver une excuse à son silence. En effet, le spécialiste des démons supérieurs lui avait confié ne jamais passer trop de temps sans son meilleur ami et Jonathan l'avait arraché à tout ce qu'il connaissait. « Je suis désolé de ne pas t'avoir donné de nouvelles Holly. » Oui, ce surnom lui parlait maintenant et il lui servait comme s'il était vraiment celui qu'on attendait de lui. « Ma dernière mission a un peu mal tourné et j'ai dû faire profil bas un moment. » Son air désolé était tellement sincère que lui-même y croirait ! « Mais, et toi !? On t'a envoyé ici aussi ? » demanda-t-il afin d'en savoir un peu plus et surtout de savoir si le jeune homme allait rester dans ses pattes ou non et ce qu'il devrait faire avec lui.

Codage par Libella sur Graphiorum


I'm a beautiful disaster

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
(#) Sujet: Re: PARAHOLDASTIAN MEETING | ft. Sebastian ♦ Jeu 22 Mar - 16:14
PARAHOLDASTIAN MEETING !
Si quelques temps plus tôt on lui avait dit qu’il reverrait son meilleur ami qui avait disparu sans laisser de trace alors qu’ils étaient censés avoir rendez-vous pour confirmer leur choix de devenir parabataï, Holden n’y aurait pas cru mais aurait tout de même eut une once d’espoir de le retrouver vraiment. Il s’était inquiété pour lui, sans nouvelles et sans réponses, il s’était posé des questions comme « était-il mort ? », « lui serait-il arrivé quelque chose de grave ? » et encore bien d’autres inquiétudes dans le même chose jusqu’à s’étaler trop loin dans son imagination comme « et s’il se faisait séquestrer par un psychopathe dans une cave aux murs anti-bruit ? », par exemple. Et désormais, Holden le tenait dans ses bras, soulagé de le retrouver, heureux de voir qu’il n’avait rien. Il pouvait être en colère d’avoir été ainsi mit à l’écart et ignorer pendant une certaine période s’il allait bien, mais il laissait parler son soulagement de le revoir, sain et sauf.

Le blond avait du mal de se séparer de l’autre blond désormais qu’il l’avait sous la main. Cela ne l’empêchait pas de s’éloigner légèrement pour le laisser respirer tout en gardant une main sur l’épaule de Sebastian.

- Tu m’as tellement manqué ! C’est un soulagement de te savoir en vie Sebby…

Ses yeux brillaient d’une étincelle de joie, et c’était parfaitement compréhensible. Il venait de retrouver une personne à qui il tenait le plus au monde, il était comme un frère pour lui, sa moitié et il avait toujours l’intention de devenir son parabatai – de cette façon, il pourrait le localiser en cas de disparition et le retrouver si un jour il est en danger, car après tout il était son meilleur ami –, c’était la promesse dont ils s’étaient tous les deux faits.

Restant silencieux, il écoutait l’explication de son ami alors qu’une question venait traîner dans ses pensées en se demandant bien ce qu’il s’était passé durant sa dernière mission pour que celle-ci ait mal tournée. Il comprenait la raison pour laquelle il était devenu comme un fantôme dans sa vie en ne donnant aucunes nouvelles de lui, mais les raisons qui ont fait que, il aurait aimé en savoir plus. Il s’apprêtait à poser la question, mais le jeune Verlac le devança en lui demandant si on l’avait envoyé ici.

- J’ai été muté ici il y a un an, mon frère et moi avons prêté allégeance à l’Enclave, comme tout le monde évidemment ! répondit-il avant d’ajouter : maintenant que tu es de retour, nous devons faire ce que nous nous étions promis : devenons parabatai comme tu me l’a proposé avant que tu ne deviennes un fantôme dans ma vie. Je me rends compte que, sans toi, rien est cool. J’ai besoin de toi à mes côtés, tu es mon meilleur ami et ce soir, je suis heureux de te retrouver.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian Verlac
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 04/04/1997
♦ Autres comptes : Eoin Carmichael & Jordan Kyle
♦ Runes : 28
♦ Messages : 50
♦ Date d'inscription : 15/12/2017
♦ Everything and anything : Couleurs d'écriture :
Jonathan : uc
en Sebastian : royalblue
en Valentin : crimson

We are trained so fiercely to believe that... emotions cloud our judgment. But... I believe that emotions give us power. And when we suppress them, we are all the weaker for it.
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: PARAHOLDASTIAN MEETING | ft. Sebastian ♦ Mar 17 Avr - 15:38
PARATHOMASTIAN MEETING !
Retrouver des amis et renouer avec le passé n'était en rien prévu dans le plan de l'homme. Il était censé s'infiltrer, mettre les défenses de l'institut de New York à mal pour faire sortir Valentin Morgenstern pour assouvir ses desseins et nettoyer la planète de tous ces monstres. Qui était le monstre dans l'histoire ? Jonathan vous répondrait bien mais il doit se tenir à son apparence de blondinet et se faire enlacer par un vieil ami de celui dont il a pris l'apparence. Ignorant son nom, l'imposteur avait dû se débrouiller en fouillant dans sa mémoire. S'il avait bien étudié sa victime avant de le séquestrer, il lui restait certaines choses à apprendre pour ne pas se retrouver piégé par un fantôme du passé. Une chance d'être tombé sur ce meilleur ami dont il avait entendu parler.

L'autre blond ne lâchait plus son ami, vraisemblablement heureux. Il est vrai que Sebastian avait disparu de la circulation pendant une année. Une année pendant laquelle lui et Jonathan avaient vécu de nombreuses aventures. Une chasse exceptionnelle avec le chasseur de démons supérieurs. Sebastian était un excellent chasseur et sa réputation n'est plus à prouver. Il est normal qu'on le nomme pour se rendre à New York afin de représenter l'institut Londonien. Avenant, assuré, charmeur à ses heures, le blond connaissait les termes de la politique d'Idris sur le bout des doigts et son allégeance à l'Enclave n'était plus à prouver. Personne ne douterait jamais de lui.

Le blond me lâche enfin et je perçois une lueur qui m'est inconnue dans son regard. Est-ce cela qu'on appelle l'amour ? Clairement, ce « Holly » tenait à son ami et je ne pouvais que lui renvoyer ses sourires sous les traits de Verlac. Il allait certainement me mettre des bâtons dans les roues s'il restait à New York, mais je trouverais bien une place pour lui dans mon cachot improvisé. S'il tient à passer du temps avec Sebastian, je ne saurais le lui refuser...
Je lui donnais une explication presque réelle. Le Londonien avait participé à une mission de recherche d'un démon de haut niveau, accompagné de celui qu'il pensait être ami en ma personne. Nous avons partagé de nombreuses choses mais je savais qu'il ne me servirait à rien d'autre qu'à prendre son apparence pour servir mes intérêts.

Je me souviens de cette mission comme si c'était hier, de nos discussions le soir où je me livrais faussement sur le manque de ma famille, partageant le chagrin de mon comparse qui avait vécu une histoire similaire. Nous avons quelques points communs mais je ne me suis pas attaché à cet homme. Il n'était qu'une proie et j'apprécie le fait qu'il soit si maniable. J'ai pu l'amener à me faire confiance et il ne m'a pas vu venir quand je l'ai frappé avec le manche de mon épée à un endroit sensible que mon père m'avait appris durant nos entraînements. Il s'était tordu de douleur avant de s'évanouir comme une créature sans défenses.

J'écoutais attentivement Holly parler. Il me fallait évaluer les risques d'une présence trop constante. Je ne me trompais pas. L'idiot ! Cette idée absurde qu'ont les shadowhunters à vouloir se lier par une rune magique leur permettant de partager leurs âmes...


« Par l'ange Raziel ! Tu as raison ! » s'exclama le faux Sebastian avec entrain. Devenir Parabataï était une étape capitale dans la vie d'un chasseur d'ombres, un serment inviolable qui associait deux êtres en parfaite harmonie. Les deux amis devaient être vraiment plus que proches pour que l'idée ait traversé la tête du Verlac, des années auparavant. Une bien belle preuve d'amitié qui donnait envie de vomir à celui qui se cachait derrière ce masque de chair. « Je n'ai pas arrêté d'y penser, tu sais. La vie m'a empêché de te contacter, ça aurait été dangereux pour toi. Mais nous allons pouvoir le faire. Et avec Valentin dans les parages, nous devons être plus soudés que jamais. Notre duo en sera plus fort. »

C'était tellement bien joué que nul n'aurait pu déceler la part de dégoût qui animait le cœur pourri de Jonathan. Ses yeux exprimaient la joie et l'envie comme s'il connaissait ce sentiment, lui élevé dans la noirceur la plus totale, torturé et battu par ce père abusif qui lui envoyait des démons pour tester ses pouvoirs, sa force. Sebastian releva le menton, plantant son regard dans celui de son meilleur ami. « Si tu n'as rien à faire, on peut aller boire un verre. Nous avons du temps à rattraper et je veux tout savoir de ce que vous avez fait cette année, ton frère et toi. Comment va-t-il ? Toujours.. lui-même ? » L'imposteur ignorait comment était le frère d'Holly, mais il savait qu'en utilisant ce genre de mots dans ses questions, l'autre lui avouerait de manière naturelle tout ce qu'il voulait savoir. Il lui dirait comment était son frère sans se rendre compte de l'ignorance de celui qu'il pensait être son ami. Il fallait que ce Sebastian s'informe et apprenne le plus de choses possible, afin surtout de se méfier de ce frère dont il ne savait rien et encore moins qu'il était enfermé dans ce corps qu'il avait sous les yeux. Il n'allait pas être déçu du voyage !

Codage par Libella sur Graphiorum


I'm a beautiful disaster

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
(#) Sujet: Re: PARAHOLDASTIAN MEETING | ft. Sebastian ♦ Ven 4 Mai - 7:54
PARAHOLDASTIAN MEETING !
Ce n’était pas tous les jours que l’on tombait sur son meilleur ami qui avait complètement disparu de la circulation sans donner de nouvelles. On pouvait se dire quelques minutes plus tôt qu’il devait être finalement mort si personne n’avait de nouvelles de lui. Même la cousine de Sebastian, Aline, elle n’avait pas su lui répondre où était passé son ami. Pendant tout ce temps, Holden s’était demandé s’il ne lui était pas arrivé quelque chose de grave. Avec lui, ils prenaient tellement à cœur l’envie de devenir parabataï. Ils avaient eu 6 mois d'entraînement ensemble, et différents entretiens au cours desquels on leur avait fait réaliser l'importance de leur décision. Sauf que la veille de la cérémonie, il avait disparu. Ils s’étaient donné rendez-vous juste pour passer du temps entre meilleurs amis, entre frères de cœur et moitié. Ils étaient inséparables. Et puis le lendemain, alors qu’Holden avait attendu, il ne vint pas se présenter. Il ne le trouva pas ni les jours suivants non plus.

Alors évidemment, le revoir était vraiment quelque chose d’incroyable pour le jeune chasseur d’ombre de la famille Morgenthaler. Certains disaient souvent que son nom de famille se rapprochait beaucoup de celui des Morgenstern, bien qu’ils étaient différents. Ses parents, eux, n’avaient jamais fait partis du Cercle. Ils étaient toujours fidèles à l’Enclave, et avaient refusés bien de nombreuses propositions car tout ce qui importait pour eux était de faire leur devoir. Monsieur Morgenthaler était devenu un membre de l’Enclave, madame Morgenthaler – née Montclaire, et donc, sans que Thomas et Holden ne le sachent, était la tante de Jace Wayland – était toujours une excellente chasseresse.

Un sourire s’afficha sur le visage du blond en entendant que son meilleur ami n’avait fait que de penser à lui, à leur promesse pendant tout ce temps alors qu’il lui avait été impossible de le contacter. Holden se demandait pas ce qu’il s’était passé durant cette mission pour que le fait de rester discret soit aussi important au point de ne prévenir personne. Il s’inquiétait un peu de tout ça, mais si son ami ne voulait pas lui donner plus de détail, alors il n’insisterait pas. De toute façon, il savait qu’en cas de besoin, s’il lui venait à l’idée de vouloir se confier, Holden serait sans aucun doute le premier à le savoir. A moins qu’Aline Penhallow soit passée par là avant lui.

Les yeux du jumeau brillaient d’une lueur qu’il n’avait qu’en présence de Sebastian. Il l’avait toujours admiré, pour ses talents de chasseur, parce qu’il était plus fort que lui. Bon, pour être honnête, il était moins sérieux pendant les entraînements que l’était son jumeau, Thomas. Mais au moins, lui, il savait manier le nunchaku. A la proposition de son ami retrouvé, Holden commençait déjà à avancer, invitant ce dernier à le suivre d’un geste. Non loin de l’institut, il connaissait un endroit sympa où ils pouvaient boire, et parler de tout et de rien. « Je suis d’accord avec toi ! Nous avons du temps à rattraper Sebastian… lâcha-t-il avant de poursuivre une fois son ami à sa hauteur. Thomas va très bien, toujours aussi con avec la plupart du monde, mais c’est un peu sa façon à lui de se faire remarquer, tu n’es pas d’accord ? »


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Sebastian Verlac
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 04/04/1997
♦ Autres comptes : Eoin Carmichael & Jordan Kyle
♦ Runes : 28
♦ Messages : 50
♦ Date d'inscription : 15/12/2017
♦ Everything and anything : Couleurs d'écriture :
Jonathan : uc
en Sebastian : royalblue
en Valentin : crimson

We are trained so fiercely to believe that... emotions cloud our judgment. But... I believe that emotions give us power. And when we suppress them, we are all the weaker for it.
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: PARAHOLDASTIAN MEETING | ft. Sebastian ♦ Dim 20 Mai - 21:20
PARATHOMASTIAN MEETING !
Sebasian souriait chaleureusement, comme si l’imposteur avait toujours su comment faire alors qu’il était bien loin de connaître les émotions humaines. Le blond avait toujours eut cette tendance idiote pour la joie de vivre et quelque part, Jonathan devait bien admettre qu’il était curieux. Comment peut-on être capable d’aimer ? Comment se faire aimer en retour ? Beaucoup de questions, bien vite balayées lorsque le jeune démon était en mission. Il n’avait au final pas le temps de s’occuper de telles bêtises ! C’était comme cette histoire de Parabatai qui lui échappait totalement. Mais il jouait son rôle à la perfection et jusque-là, le faux Verlac ne décelait aucune trace de méfiance chez son camarade. Certainement que ce Holly était tout aussi aveugle que son meilleur ami pour ne pas comprendre.

Qu’à cela ne tienne, je me régale à l’idée de rentrer chez moi ce soir pour raconter à mon prisonnier cette rencontre impromptue. L’Anglais était toujours dans son placard, bâillonné et attaché avec le plus grand soin, une rune magique l’empêchant même de bouger de trop. Son état faisait peine à voir mais je ne ressens pas la peine, alors je me contente de le tenir en vie par pur intérêt. Parce que je n’ai pas terminé d’en tirer quelque chose. Holly me prouve une fois de plus qu’il me manque quelques détails de la vie de Sebastian et je me dois de le questionner au plus vite. Je pourrais également avoir des informations de ce jeune homme et c’est pour cela que j’entrais dans son jeu débile de Parabatai et que je finis par lui proposer d’aller boire un verre. En réalité, ce qu’il prenait pour de la bienveillance de la part de son meilleur ami était un moyen pour moi de tout savoir, d’avoir toutes les cartes en main pour berner tout le monde et les prendre à revers. Sebastian serait furieux d’apprendre que j’avais croisé la route de son ami de toujours, il protesterait sûrement derrière son bâillon, mais il parlerait…

L’autre me dit qu’il est d’accord et je ne traîne pas pour lui emboîter le pas. Le temps… Tout est une question de temps et le miens est précieux. Trop pour perdre mon temps avec un idiot pareil mais il faut pourtant que je tienne ma place. Un Verlac qui ignore son meilleur ami serait un très mauvais homme et le British est tout sauf rude avec ses congénères. Même avec les Terrestres il se montre tolérant. Moi, tout ce qui m’importe est de faire régner ma loi, de me venger de cette mère fuyarde et de ce père qui ne m’a apporté que souffrances… J’étais parti dans l’optique de rallier ma sœur à  ma cause et je savais la route longue pour cela, très complexe étant donné le fait qu’elle soit déjà très proche de cet usurpateur de Jace Wayland… Lui, je n’avais aucun problème pour dire que je le hais au plus haut point. Il ne mérite pas l’amour de ma sœur et je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour détruire la précieuse création de mon père… S’il croit que le sang d’ange protègera Jace, il se trompe lourdement. JE suis l’être le plus puissant, étant donné le sang de démon qui coule dans mes veines.


Holly parle de Thomas, son frère et le faux Verlac fait semblant de connaître, posant une question qui fait passer la situation pour normale alors que ses plans sont contrecarrés pour la soirée. Qui sait, peut-être que l’autre blond sera un atout majeur dans les plans de l’Anglais. Thomas, un nom inconnu, dont personne ne lui a parlé jusqu’alors mais qui avait de l’importance pour l’ami de Sebastian. Révélant que ce Thomas était un vrai con – selon les mots de son frère – le jeune homme rit doucement  en se demandant ce que ça pouvait donner de le rencontrer. « Oh oui, on n’le refera plus ! Est-ce qu’on risque de le croiser ce soir ? » demanda le shadowhunters sans savoir qu’en réalité, Thomas vivait à l’intérieur du corps de son interlocuteur. Comment aurait-il pu s’en douter ? Verlac le savait-il ? Quoi qu’il en soit, il était possible que le jumeau se réveille à tout moment, cela dépendait de la situation mais il ne souhaitait pas le rencontrer maintenant.

Arrivés au bar qui avait des airs de pub Anglais que le blondinet appréciait en temps normal, son sourire s’élargit. « On se croirait à la maison ! » lance-t-il en rentrant, repérant une table un peu plus loin à l’écart. Ils s’y installèrent donc, prêt à commander quelques bières et autres breuvages suivant le cours de la soirée. [color=royalblue]« je n’ai pas encore eut beaucoup de temps pour sortir depuis que je suis arrivé. Tu connais ma tante, elle ne plaisante pas avec le protocole. Je n’ai fait que travailler en relation avec les autres représentants pour trouver un plan d’action. Ça me fait du bien de sortir ce soir et de décompresser. Surtout avec toi ! Tu m’as vraiment manqué, tu sas. »(/color] quel bon comédien ce Jonathan n’empêche ! il avait posé sa main sur l’épaule de son camarade en disant cela, comme pour lui faire partager ce manque, comme deux Parabatai étaient censés le faire. Ils allaient bientôt le devenir et l’imposteur se demandait quels étaient les risques et les enjeux d’un tel acte. Il devrait se renseigner rapidement pour ne pas se retrouver piéger inutilement. L’autre avait l’air faible, i allait devoir l’endurcir pour ne pas le perdre…

Codage par Libella sur Graphiorum


I'm a beautiful disaster

Monsters are real, and ghosts are real too.
They live inside us, and sometimes, they win.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: PARAHOLDASTIAN MEETING | ft. Sebastian ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
PARAHOLDASTIAN MEETING | ft. Sebastian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Sebastian Lacrymosa
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Clasica San Sebastian (PT) =====> Wegmann (Colnago)
» Meeting with the infinity

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Le flood :: Les archives :: RPs-
Sauter vers: