All of the stars ❄︎ Aaron
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
All of the stars ❄︎ Aaron
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Lun 5 Déc - 18:20
All of the stars
Aaron & Amara
I have loved the stars too fondly to be fearful of the night

La nuit était ce qu’Amara préférait. Et heureusement pour elle d’ailleurs. Même si les Nephilims n’étaient pas spécialement sensibles à la lumière du jour, ils étaient quand même beaucoup plus actifs la nuit que la journée. Parce que c’était à ce moment là que les méchants sortaient pour faire des siennes. Quand les Terrestres disaient à leurs enfants que les démons se cachaient dans l’ombre, s’y réfugiaient, ils n’avaient pas vraiment tord. Pour une fois. Parce que pour le reste, ils étaient complètement à côté de la plaque. Comme par exemple les loups-garous qui ne mutaient que les soirs de pleine lune. Qui avait sortit une connerie aussi énorme? Et puis, c’était quoi l’utilité d’être un loup-garou si on ne pouvait pas muter à volonté? Enfin bon, elle préférait ne pas y penser. De toute façon, la jeune Shadowhunter n’appréciait pas particulièrement les Terrestres, et c’était bien pour ça que la plupart du temps, elle avait sa rune d’invisibilité d’activée dès qu’elle sortait de l’Institut. Les gens qui la regardaient en biais parce qu’elle était habillée tout en noir et qu’elle avait l’air d’une guerrière, non merci. Surtout que c’était une guerrière, donc bon, sa tenue était adaptée à son métier. Mais elle pouvait pas leur dire qu’elle chassait des démons, et protégeait ces pauvres ignorants de Terrestres d’un monde dont ils ne soupçonnaient même pas l’existence. Enfin pour certain, parce que bien sûr, certains vampires avaient des assujettis. Et puis il y avait ces gens qui croyaient dur comme fer que toutes les légende étaient réelles même s’ils n’en avaient jamais eus la preuve. Ça c’était autre chose encore, ces gens là étaient peut être un peu cinglés tout de même, alors que dans le fond, ils n’avaient pas totalement tord. Mais bon, c’était le genre de personnes qui croyaient aussi aux extraterrestres alors… Ils devaient certainement avoir un problème quelque part.

Amara était bien contente d’être de retour à l’Institut en tout cas. Elle était sortie arracher quelques têtes de démons avec une équipe, et mine de rien, ça l’avait quand même pas mal épuisée. De toute façon, ces derniers temps, ils ne faisaient que ça. Se lever, sortir pour tuer des démons, rentrer, faire des rapports, dormir. Bien sûr, ils mangeaient aussi entre temps, mais vraiment sur le pouce. Mais c’était leur vie, ils étaient nés Chasseurs d’Ombres, et il fallait bien qu’ils fassent avec. Comme la jeune brune devait vivre avec le fait qu’elle allait bientôt se marier à un type qu’elle ne connaissait pas, et qu’elle allait devoir quitté New York une fois que toute cette histoire avec Valentin serait finie pour aller vivre au Brésil. Et elle savait pas tellement quoi en penser. Chez elle, c’était ici après tout, elle était née dans cet Institut, elle y avait grandit, et maintenant elle y travaillait. Puis elle était pas tellement fan de la chaleur, alors vivre à Rio où il fait toujours extrêmement chaud… Ça la tentait pas tellement. Mais elle n’avait pas le choix, elle devait le faire. Pour sa famille, et aussi parce que ça avait été la dernière volonté de son père alors… aller à l’encontre de sa décision serait comme le trahir sans jamais pouvoir se rattraper.

Enfin, pour l’instant, elle n’en était pas encore là. En fait, Amara s’était installée sur le toit, comme elle le faisait souvent le soir juste avant d’aller se coucher. Il était assez tard, peut être pas loin du lever du soleil. En tout cas, la brune pouvait encore voir les étoiles au dessus d’elle, et elle s’était d’ailleurs allongée sur le bord du toit pour pouvoir les observer. Elle trouvait leur vue apaisante, et elle trouvait aussi qu’il n’y avait rien de mieux pour se vider l’esprit avant d’aller dormir. Les autres personnes lisaient un livre, ou encore écoutaient de la musique. Elle, elle regardait les étoiles, son corps à quelques millimètres à peine du vide, et du coup, d’une mort presque certaine, même si elle avait de très bons réflexes. De toute façon ils étaient confrontés à la mort tous les jours, alors c’était pas le bord d’un toit qui allait lui faire peur, certainement pas d’ailleurs, il en fallait beaucoup plus. La jeune femme était encore dans ses pensées lorsqu’elle perçue un bruit. Certainement quelqu’un qui était aussi monté sur le toit, chose un peu étrange étant donné qu’en général, elle était la seule à venir se percher ici. Elle tourna alors la tête, et aperçue une ombre qui se transforma bientôt en un visage connu. Aaron. « Oh, c’est toi. » Le brun était ce que l’on pouvait appelé un ami d’Amara. Il était arrivé depuis peu à New York avec sa Parabatai, Athéna, et les trois jeunes gens s’entendaient plutôt bien en fait. Ce qui était rare, la brune n’avait pas beaucoup d’amis, tout simplement parce que sa froideur apparente laissait en général les gens à distance. Mais le duo ne s’était pas laissé avoir par cette petite barrière, et ce n’était pas plus mal. « Qu’est ce que t’es venu faire là? » Même si ça faisait déjà quelques mois qu’Aaron était là, c’était bien la première fois qu’elle le voyait monter sur le toit, du coup, elle se demandait s’il l’avait pas un peu suivit. Après, pourquoi il aurait fait ça, elle en savait trop rien, peut être qu’il avait envie de discuter? Ou alors il cherchait Athéna et pensait qu’elle était ici? Sait-on jamais.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Mar 6 Déc - 22:31

❝ AMARA & AARON + There are no uninteresting things, only uninterested people.. ❞All of the starsIl faisait déjà nuit depuis quelques temps et t’arrêtais pas de chercher ta Parabatai un peu partout dans l’Institut. T’aimais pas trop la savoir dehors, toute seule, même si tu savais très bien qu’elle pourrait se défendre toute seule, mais il n’empêche que ça te plaît pas. T’as pas envie qu’il lui arrive quoi que ce soit pendant que t’es pas là, et pas seulement parce que c’est ta parabatai. C’est la personne à qui tu tiens le plus dans le monde entier, elle est ta famille. Tu peux pas t’imaginer sans elle dans ta vie. Donc, tu peux toujours être au mieux pour la protéger, pour prendre soin d’elle. T’y peux rien, c’est comme ça. Y’a une voix au fond de toi qui te dis de ne pas la lâcher d’une semelle, ce serait sûrement plus simple pour toi. Comme ça, au moins, t’aurais pas de mal à la retrouver. Bon sang, tout serait tellement plus simple si tu pouvais rester pas trop loin d’elle h24. Tu devrais peut-être la menotter à toi. Quoique, ce serait sûrement pas la chose la plus simple pour les missions, cette connerie. Bon, y’a tout de même une autre partie de toi qui te gueule dans les oreilles, te gueulant que tu devrais pas faire ce genre de connerie, que tu devrais la laisser faire ce qu’elle veut. Que tu dois lui laisser sa liberté. Sinon, ça paraîtrait louche. Peut-être qu’elle se rendrait compte que tu l’aimes un peu trop et c’est ta Parabatai, tu peux pas faire quoi que ce soit face à ça. Peut-être bien que c’était une de tes pires idées, celle de la prendre en tant que Parabatai, mais ça avait été si naturel, comme si c’était ce que vous deviez être. Comme si c’était écrit dans votre histoire. Par contre, ce serait une histoire vraiment merdique. Ouais, merdique c’est bien le mot pour décrire tout ça. Ou peut-être bien que merdique est encore un euphémisme.

T’arrêtes de cherches après quelques temps, tu t’es fait une raison. Tu sais qu’elle est pas là et qu’elle est sûrement dehors, dans un bar ou quelque chose comme ça. Ouais, entrain de se saouler la gueule et ça te plaît pas du tout. T’aime pas quand elle fait ça, qu’elle sort et qu’elle boit jusqu’à plus se souvenir de ses soirées. Ça te blases plus qu’autre chose parce que ça te montre qu’elle va pas parfaitement bien. Mais le truc, c’est qu’elle te parle pas de ce qui lui va pas. Et t’aimes pas ça, parce que t’as l’impression qu’elle te cache quelque chose et tu veux savoir quoi. T’aimes pas les secrets. Tu détestes ça. Mais bon, tu finis par pousser un long soupir et sors de la pièce où tu te trouves pour continuer de vagabonder dans l’Institut, les mains dans les poches. Tu sais pas quoi faire, t’as pas vraiment parlé avec des tas de gens ici. T’as pas beaucoup de gens avec qui traîner, t’as pas parlé avec beaucoup de monde aussi. Finalement, tu te décides à marcher vers le toit et t’y arrives après quelques secondes. Faut dire que t’en étais pas loin. T’étais juste dans le bâtiment. T’y arrives et tu remarques bien vite qu’il y a quelqu’un d’autre et quand elle se retourne et que tu l’entends parler, tu peux pas t’empêcher d’esquisser un petit sourire. « On dirait bien. » Ton accent résonne alors que tu lui parles, ça peut paraître bizarre la façon dont tu parles, dont tu prononces certains mots vu que tu viens d’Irlande, mais tu t’en fiches qu’on puisse trouver ça bizarre ou quoi. Tu reportes ton attention sur la brunette, c’est une des personnes que t’aime bien. Vous n’êtes pas si différents tous les deux, enfin c’est ce que tu crois. Vous êtes tous les deux froids, distants, aux premiers abords, mais lorsqu’on arrive à briser votre carapace, vous n’êtes plus forcément la même personne. On peut trouver quelqu’un de bien au fond de vous. Tu l’avais tout de suite compris, ça. C’était pas dur en même temps. C’était même une personne plutôt simple à cerner si on voulais ton avis. Le truc, c’est qu’il y a toujours des crétins qu’arrivent pas à voir au-delà de la façade qu’on veut bien montrer. « Je cherchais Athena, mais je la trouvais pas. » Tu lui dis ça avant de hausser vaguement les épaules, puis tu va t’asseoir au bord du toit, regardant vers le sol. C’était tout de même vachement haut comme endroit. Mais bon, c’est un peu le principe d’un toit, non ? « Mais vu qu’elle est sortie boire sûrement, je me suis dit que j’allais déambuler dans l’Institut sans but toute la nuit et voilà comment je suis arrivé ici. » Ouais, t’avais peut-être l’air d’un petit chiot perdu quand Athéna n’était pas dans les parages, mais c’est ce que t’es dans le fond.
© 2981 12289 0 - 817 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Ven 16 Déc - 15:56
All of the stars
Aaron & Amara
I have loved the stars too fondly to be fearful of the night

Amara n’avait pas de Parabatai, et elle s’en portait très bien. Elle ne s’était jamais sentie assez proche de quelqu’un pour faire une telle proposition, de toute manière, et elle avait l’impression qu’elle se débrouillait nettement mieux toute seule, pour à peu près tout et n’importe quoi. Elle avait toujours été très solitaire, préférant faire les choses par elle même, parce que de toute façon, quand elle demandait de l’aide à quelqu’un, il y avait toujours un des deux qui finissaient par râler. Et en général c’était elle, parce que la personne en face ne faisait pas autre chose que de la ralentir, et qu’elle avait juste l’impression de perdre royalement son temps. Chose qu’elle détestait par dessus tout, en fait, perdre son temps. Déjà qu’ils en avaient pas des masses, parce qu’ils étaient pas des machines, mais qu’ils devaient quand même combattre les démons parce que personne allait le faire à leur place… Ouais, Amara n’était pas tellement ravie d’être à moitié Terrestre, elle doit bien l’admettre, ça apportait pas mal d’inconvenants malheureusement. Heureusement que son sang angélique rattrapait un minimum les choses. Sa vitesse, sa force, sa vision, tout ce que lui procurait les runes lui donnait l’impression d’être plus utile. Plus forte aussi, cela va s’en dire. Quelques fois, elle se sentait même supra-puissante, et prenait certainement un petit peu trop la confiance face aux démons. Jusque là, elle n’en avait pas subie les conséquences, du coup elle ne faisait rien pour arranger les choses. Mais un jour ça finirait par lui arriver. Et elle avait l’impression que ce jour là, elle se retrouverait face à Valentin. Cet homme qui avait tué son père et brisé en partie sa famille. Elle le haïssait, et tout ce qu’elle voulait c’est avoir l’occasion de tomber sur lui pour le tuer de ses mains. Si elle s’entraînait aussi durement, surtout ces derniers temps, c’était en grande partie pour cela. Elle était la dernière des Whitelaw, et elle se devait de venger la mort de son père, peu importe ce que ça pourrait lui coûter. Elle vivait pour ce but, et elle ne se laisserait pas abattre tant qu’elle ne l’aurait pas atteint.

Mais il y avait un petit problème dans l’équation qui était Jace. Amara avait récemment apprit, un peu comme tous les autres, qu’il était en fait le fils de Valentin. Et… Elle n’avait pas voulut y croire. Les deux avaient beau ne pas être de très bons amis, ils avaient tous deux grandis à New York, dans le même Institut. Il arrivait même qu’ils s’entraînent ensemble ou partage un repas de temps en temps, même si c’était plutôt quelque chose de rare. Enfin, Amara était habituée de le croiser tous les jours, de le saluer, de discuter. Elle arrivait toujours pas à réaliser ce qu’il se passait. Même si Clary était là pour le lui rappeler tous les jours. Elle aussi, c’était la fille de Valentin d’ailleurs. Alors qu’elle avait embrassée Jace en plein milieu de la salle de contrôle il n’y a pas si longtemps que ça. Enfin, de ce qu’avait put entendre Amara, visiblement, ils n’étaient pas au courant de leur lien de parenté. En tout cas, la brune se souvenait bien de ce jour. Jace avait bien insisté pour retrouver la rousse, en fait Amara ne l’avait jamais vue aussi autoritaire, et elle était déjà à moitié plongée dans sa tablette quand la portée disparue avait débarquée. Tout ça était assez bizarre en fait, et la Chasseuse d’Ombres préférait ne pas avoir à s’en mêler, c’était leur problèmes, et elle avait déjà les siens à gérer. Comme apprendre à sa petite soeur à se battre par exemple. Elle avait déjà 14 ans, mais on pouvait dire qu’elle n’était pas très douée. Sa mère l’avait beaucoup trop ménagée, alors qu’elle s’était complètement acharnée sur Amara dans le but qu’elle devienne la meilleure. Malheureusement, il était bientôt temps pour la jeune soeur d’Amara d’aller sur le terrain, et elle ne pouvait pas laisser leur mère la ménager encore. Il fallait qu’elle s’endurcisse, qu’elle s’entraîne, et qu’elle soit en capacité d’affronter ce qu’elle pouvait trouver dehors. Du coup, quand elle même n’était pas occupée à tuer des démons ou autre chose, elle entraînait sa soeur. Qui se plaignait tout le temps, une vraie fille celle là. C’était pas facile tous les jours, et Katherine devait certainement la détester, mais elle devait comprendre qu’Amara faisait ça pour son bien, et pas juste pour s’éclater à lui foutre des raclés.

Elle la laissait quand même tranquille de temps en temps, et c’était pour ça qu’elle se trouvait sur le toit. De toute façon, sa jeune soeur devait déjà dormir à poings fermés, et même si ça l’éclatait de la réveiller en pleine nuit, elle n’en avait tout simplement pas l’envie pour l’instant. La brune avait surtout envie de calme, après que sa mère lui ait annoncée que son fiancé allait bientôt débarqué à l’Institut. Encore un autre truc qui allait lui prendre la tête, comme s’il n’y avait déjà pas assez de choses. Amara n’avait pas envie de passer son temps à essayer de connaître l’homme qu’elle allait épouser alors qu’ils étaient en pleine guerre. Même si Valentin se faisait discret pour l’instant, les choses allaient très probablement changer dans très peu de temps. Enfin, la Chasseuse d’Ombres trouvait que l’Enclave ne relâchait que trop vite sa vigilance. En tout cas, elle ne resta pas longtemps seule à admirer les étoiles avant d’entendre un bruit. Tournant la tête, elle reconnue le dernier nouveau en date, Aaron, qu’elle appréciait plutôt bien. Après avoir prit la parole, la brune se redressa, laissant l’une de ses jambes pendouiller dans le vide comme elle aimait le faire. Et puis, de toute façon, elle n’avait pas envie de bouger plus. Elle lui demanda ensuite ce qu’il faisait là, et sa réponse de l’étonna pas plus que ça. Bien sûr, sa Parabatai, un lien qu’Amara ne comprendrait certainement jamais. Et pourtant, elle en avait eut des cours dessus. Sa mère lui avait même dit que la majorité de ses ancêtres avaient eut des Parabatai. En somme, c’était un peu la marque de fabrique des Whitelaw, mais la brune y échappait complètement. « Il me semble qu’elle est partie s’éclater avec la sorcière de 150 balais. » Amara ne se souvenait plus de son nom, tout ce qu’elle savait de cette sorcière, c’est qu’elle était blonde, qu’elle avait des origines islandaises, et qu’elle avait recueillit une jeune sorcier avec lequel elle était venue à l’Institut. C’était d’ailleurs Amara qui s’était occupée de lui, un gentil garçon, un peu ignorant, mais mignon. « Si tu veux on peut se tenir mutuellement compagnie. J’ai rien à faire d’autre de toute façon. » Enfin, normalement si. Elle devrait être avec sa mère pour préparer l’arrivée de Marcos mais… Non. C’était pas pour rien qu’elle s’était planquée sur le toit. Et puis sérieusement, y avait pas besoin de faire autant de truc juste pour ça. Des draps dans une chambre ça suffisait, tant que c’était pas celle d’Amara. Mais visiblement sa mère était pas du même avis. Elle voulait faire bonne impression comme toujours.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Sam 17 Déc - 18:19

❝ AMARA & AARON + There are no uninteresting things, only uninterested people.. ❞All of the starsT’es finalement arrivé sur le toit après peu de temps et t’avais tout de suite vu la petite brune avec qui tu t’entends plutôt bien. T’aimes beaucoup cette fille parce que tu penses qu’elle te ressemble assez, t’aimes beaucoup ça. Et puis, si tu te souviens bien, c’est la première personne avec qui tu t’es vraiment entendu depuis que t’es arrivé, parce que tu parles pas à grand monde. C’est pas comme si t’as l’habitude de socialiser en fait. T’aimes pas vraiment ce genre de truc, rencontrer des gens, leur parler. C’est pas et ce sera jamais ton dada parce que c’est tout simplement totalement chiant. Parce que t’aimes pas les gens, t’aimes pas qu’on s’approche trop de toi. T’es un peu asocial en fait. Y’a seulement quatre personnes qui peuvent vraiment s’approcher de toi. Et c’est sa mère, le père d’Athéna, Athéna et Amara. Donc, pas vraiment beaucoup de monde. Tu lui avait dit que t’étais venue sur le toit parce que t’avais cherché Athéna mais que tu l’as trouvait pas. Sûrement qu’elle était encore partie en soirée avec tu ne sais qui. Quelque chose de pas vraiment bien intéressant, de même blasant si vous demandiez l’avis d’Aaron. Il ne comprenait pas comment des personnes pouvaient s’amuser à faire la fête toute la nuit et à se bourrer la gueule toute la soirée. Clairement, si c’était pour passer tout le lendemain à te plaindre parce que t’as la gueule de bois et l’impression que ta tête va exploser, non merci. C’était pas vraiment ce que tu voyais comme étant une bonne matinée. Et non plus comme une bonne soirée si c’est pour boire comme un trou et devoir t’arrêter de boire uniquement parce que t’as envie de vomir un peu partout par terre, non merci. Vous pouvez peut-être penser que t’étais pas vraiment drôle à cause de ça, mais qu’est-ce qu’on peut bien faire, hein ? Pas grand-chose. De toute manière, ce n’était pas parce que vous tentiez n’importe quoi comme le forcer à se mettre à la boisson ou à la fête que tu le ferais. Sinon, tu serais sûrement entrain de faire la fête avec ta Parabatai et sa pote à la place de rester là, sur un toit. Pas que ça ne te  dérange plus que ça, mais bon. Il faut dire que c’était, de toute manière, toujours bon pour vous d’avoir un peu de temps séparé l’un de l’autre. Qui sait, peut-être que si t’arrivais  à rester assez de temps loin d’Athéna, les sentiments que tu ressens alors qu’il ne devrait pas pourraient peut-être finir par disparaître. Ce serait tellement bien. Finalement, tu prenais la parole en la regardant. « Comme d’habitude quoi. » Grommelais-tu. Ce n’était pas que tu n’aimais pas Annalyne, non. C’était juste que tu n’appréciais pas vraiment qu’Athena passe son temps à faire la fête avec elle. Elle avait tout de même une mauvaise influence sur elle, personne ne pourrait te sortir ça de l’esprit. Jamais. « Je comprends pas ce qu’elle trouve de tellement amusant dans le fait de sortir jusqu’à pas d’heure pour quoi ? » Tu lui demandes ça avec un regard presque blasé et tu finis par pousser un long soupir. « Pour revenir et avoir la gueule de bois comme pas possible. » Tu roules les yeux et tu grommellerais presque en parlant. Histoire de montrer à quel point toute cette histoire ne te plaisait pas le moins du monde. Puis, finalement t’es allé t’asseoir au bord du toi, les jambes qui pendaient dans les airs. T’étais légèrement pour elle alors que tu ne cessait jamais de la regarder, tu gardais toujours le regard poussé sur la brunette. Tu hoches finalement la tête à sa proposition, parce que ouais, vous pouviez vous tenir compagnie mutuellement. Ce serait assez cool, et puis aussi assez distrayant. Sûrement plus que de passer toute ta soirée à ne rien faire. « Mais ce serait avec plaisir, Whitelaw. » Tu lui esquisses un petit sourire et tu l’appelles pas par son nom de famille pour être méchant, ni pour être froid, non au contraire. C’était plutôt amical pour toi en fait, même si ça n’avait sûrement pas la même signification pour tout le monde. Il y avait des gens qui seraient presque indigné, mais tu sais que c’est pas le cas d’Amara, elle est pas comme ça elle. Tu le sais très bien. « Alors, quoi de neuf pour toi, ma petite ? » Tu lui demandes ça parce que tu te doutes qu’il y a sûrement des trucs intéressant dans sa vie, plus que dans la tienne en tout cas. T’avais envie qu’elle te dise les choses croustillantes de sa vie. « Tu as des nouvelles choses intéressantes dans ta vie, ou rien du tout ? » Tu lui demandes ça avec une curiosité certaine dans la voix.© 2981 12289 0 - 808 mots en moins de 48h
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Dim 8 Jan - 20:21
All of the stars
Aaron & Amara
I have loved the stars too fondly to be fearful of the night

Beaucoup de gens n’arrivaient pas à comprendre la façon de fonctionner d’Amara. C’était certainement pour cette raison qu’elle ne croulait pas sous les amis, et en fait, ça lui convenait. Elle préférait nettement se contenter d’une petite poignet en laquelle elle pouvait avoir une parfaite confiance, plutôt que d’avoir des amis à ne plus savoir où en mettre la tête, et de qui elle doutait de l’honnêteté. Même si du côté des Shadowhunters, c’était très différent des Terrestres. En général, ils grandissaient ensembles et se connaissaient depuis qu’ils étaient gosses, et puis même, ils avaient tous reçus la même éducation, ils avaient tous à peu près la même façon de penser. Rares étaient les Chasseurs d’Ombres qui se rebellaient contre quelque chose, en réalité. Enfin, sauf à cette période avec la menace du Cercle qui pesait sur chacune de leurs têtes. Menace qui avait d’ailleurs coûtée la vie à son père il y a de cela quelques années. Peut être que si cela n’avait pas été le cas, les choses auraient bien étés différentes aujourd’hui. En fait, c’était même plus que certain. Le père d’Amara serait sans aucun doute à la tête de cet Institut, sa demi soeur n’existerait pas. Par contre, elle serait quand même fiancé à Marcos, ça c’était presque certain aussi. C’était un désir qu’avait eut son père avant sa mort, et la jeune femme tentait de respecter cette décision, même si pour le moment, elle n’était pas très emballée par cette histoire, elle doit bien l’avouer.

Si elle était montée pour le toit, c’était pour réfléchir un peu à tout ça, étant donné que l’arrivée de son fiancé était imminente. La brune avait besoin de se remettre un peu les idées en place, et surtout, de ne pas avoir sa mère sur le dos à lui rappeler tout un tas de choses qu’elle savait déjà. Sérieusement, au lieu de s’occuper d’elle, sa mère ferait largement mieux de s’occuper de sa seconde fille, qui à quatorze ans, n’était toujours pas apte à mener une mission en extérieur, ce qui était plutôt inquiétant, tout de même. Mais bon, ça ne dérangeait pas tellement Amara de s’occuper de l’entraînement de sa petite soeur. En fait, c’était une chose qui lui permettait de se changer les idées, en plus que de monter sur ce toit pour admirer les étoiles. Etoiles qui se faisaient de plus en plus rares, en tout cas, c’était l’impression qu’elle avait. Et ça, c’était la faute des Terrestres et de leur pollution. Bon, elle pouvait pas trop râler là dessus, c’est vrai. Après tout elle n’était pas une Terrestre. Peut être qu’ils ne pouvaient tout simplement pas faire autrement, elle n’en savait rien, et en réalité, elle préférait ne pas savoir. Se mêler aux humains, c’était pas trop sa tasse de thé, pour ne pas dire pas du tout. La brune se demandait bien comment Jocelyne avait fait pour vivre ainsi pendant dix huit ans de sa vie. Ok, elle voulait protéger sa fille, mais il y avait d’autres moyens de le faire, non? Surtout que la cacher à l’Enclave, c’était pas vraiment très malin dans le cas où il lui arriverait un problème. La preuve, si ces Nephilims n’avaient pas étés là au moment voulut, Clary serait certainement entre les mains de Valentin, et sa mère aussi, encore. Sans parler qu’il aurait obtenu la Coupe encore plus tôt. Enfin bref, on pouvait dire qu’elle avait eut un coup de chance.

Son ami Aaron l’avait rejoint, et la brune s’était redressée pour s’asseoir, histoire de lui faire face. C’est quand même un peu plus agréable pour discuter, et déjà qu’habituellement, Amara a une attitude j’en foutiste, restée allongée, ça arrangeait pas tellement son image. Visiblement, il était pas très content de savoir que sa Parabatai était partie s’éclater avec une sorcière, chose que la brune pouvait comprendre. Elle surveillait elle même sa soeur de ce côté là, mais c’était encore différent. Katherine était jeune, et faible, et l’extérieur, c’était dangereux. Si un truc lui tombait dessus, même sobre, elle arriverait pas à s’en sortir. Ce qui n’était pas le cas d’Athéna. Et puis en plus, elle était accompagnée d’une sorcière assez âgée donc bon… Elle risquait pratiquement rien, quoi. « Certaines personnes ont besoin d’alcool pour se détendre et se sentir mieux, c’est un peu comme une thérapie. » Amara ne comprenait pas elle même cette pratique, mais elle l’avait assez vue à l’oeuvre pour s’en rendre compte. Il ne fallait pas croire, dans une Institut remplie de Shadowhunters, il s’en passait des choses, des tas d’ailleurs. Et vu que la brune était plus que discrète, elle voyait pas mal de choses. Même des maris qui trompaient leurs femmes, et inversement. Ç’en était presque palpitant, en réalité. « Allez, viens t’asseoir » La jeune femme tapota le bord du toit pour inviter son ami à la rejoindre. Elle avait tout simplement pas envie de descendre de là pour l’instant. Et elle espérait qu’Aaron n’ait pas le vertige, même si elle en doutait. Vous imaginez, un Chasseur d’Ombres qui a le vertige? Hilarant, vraiment. Il lui demanda alors ce qu’il se passait dans sa vie, et Amara ne put s’empêcher de grimacer. Sans parler du retour du Cercle et du bordel que ça faisait, elle avait en plus sa vie privée qui lui faisait des siennes, comme si c’était le moment. « J’ai mon fiancé qui arrive dans quelques jours. » Elle avait lâchée ça de but en blanc, peut être un peu trop froidement. Après tout, elle ne le connaissait pas, elle ne pouvait pas le juger, sans parler que ce n’était pas son genre. Mais elle ne pouvait pas s’empêcher d’appréhender l’événement. « Par l’Ange, je sens que ça va être un carnage. Sérieusement, je suis loin d’être la fiancée modèle, je vais me faire jeter. » Ça, elle en était presque certaine. Et si ça arrivait, ce serait certainement la pire honte de sa vie. Déjà parce qu’elle ne réaliserait pas la volonté de son père, mais aussi… Ben se faire jeter, c’est jamais agréable, et ça donne un sacré coup à l’ego, faut pas se mentir.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Mer 11 Jan - 18:16


❝ AMARA & AARON + There are no uninteresting things, only uninterested people.. ❞All of the starsTu la regardes s’installer, enfin plutôt se redresser et tu peux pas nier le fait que ça t’étonnes un peu. Tu sais qu’elle est tout de même un peu m’en foutiste, du coup, ça t’aurais pas étonné ou brusqué qu’elle décide de rester comme ça, mais bon. En fait, ça t’aurais pas dérangé non plus. Qu’elle décide de rester allongée ou de venir s’asseoir, ça ne changeait pas grand chose en fait. Mais bon, après tout, elle pouvait encore faire ce qu’elle voulait, t’allais pas faire tout un drame pour ça, tu verrais pas quel en serait l’intérêt. Tu vois même pas quel est l’intérêt de penser à ça, mais tu contrôles pas toujours totalement ce à quoi ton esprit pense, sur quoi il décide de se concentrer, même des choses totalement futiles dont, soyons honnête, tout le monde s’en fout. Et pas qu’un peu d’ailleurs. C’est le genre de chose tellement pas importantes que parfois, tu te demande quand même pourquoi ça te passes en tête, mais tu fais avec. C’est la vie, on peut pas y faire grand chose. “Tu sais que tu n’étais pas obligée de te lever,” T’hausses les épaules. Ouais, t’as quand même pas pû t’empêcher de faire une remarque, un problème peut-être ? Non ? Oui ? Bah c’est le même prix. Tu plisses le nez quand tu l’écoute poursuivre, sérieusement, tu comprends pas ces gens qui décident de noyer leur chagrin dans l’alcool, de se boire jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus comprendre la réalité. C’est souvent pour oublier leurs problèmes, problèmes souvent assez anodins, qu’ils font ça. Le hic, c’est que la plupart du temps, quand ils se bourrent la gueule comme tu sais pas quoi, ça leur attire plus de problèmes qu’autre chose. C’est vrai quoi, parfois, il y avait tromperie, bagarre, autre.. Pas vraiment des choses qui n'apportent que de bons trucs, n’est-ce pas ? Enfin, après, peut-être que l’on a pas la même définitions de bons trucs. Qui sait. En tout cas, pas toi. “Je trouve ça tout de même idiot de tout relayer sur l’alcool. D’accord, ça te fais oublier tes problèmes pendant l’espace d’un temps, mais pour quoi ?” Tu lui demandes, même si on peut se douter que t’attends pas vraiment de réponse. “Pour avoir, parfois plus de problèmes. Comme l’alcoolisme déjà. C’est pas vraiment des petits génies ceux qui prennent ça pour une thérapie.” Ouais, bon, t’es peut-être entrain d’un peu insulter ta Parabatai sans faire exprès par le biais de ce que tu viens de dire, mais c’est pas bien grave en fait. C’est pas vraiment méchant dans le fond. En tout cas, toi tu dis pas vraiment ça pour être méchant. C’est juste ce que tu penses.

Tu finis par faire ce qu’elle te dit et tu te décide à la rejoindre. T’as pas vraiment peur du vide. Ce serait tout de même le comble d’avoir peur du vide. Imagines, tu poursuis quelqu’un qui saute haut et qui va sur un toit, t’as envie de pleurer parce que tu peux pas le suivre sinon tu te mets en PLS. Et t’as aussi un peu l’air ridicule, mais c’est pas le plus important. Quoique… Si, tout de même. Le fait que tu puisses pas faire ça et que t’ais l’air con comme jamais, c’est un peu triste dans le fond. Tu haussais un sourcil quand tu l’écoutais parler. “Un fiancé ?” T’étais même pas sûr d’être au courant de tout ça. En fait, peut-être qu’elle te l’a dit à un moment où à un autre, mais on peut pas t’en vouloir. T’as une horrible mémoire quand il s’agit de la vie personnelles des gens parce que c’est comme si tu hierachisais les informations qu’on te donnait et que ces informations là, étaient tout en bas de la pyramide ou quelque chose comme ça. Tu la regardes, et tu te dis qu’elle est tout de même vachement jeune pour déjà avoir un fiancé. C’est vrai quoi, elle est fiancée à ton âge et toi, t’es encore à moitié puceau. Bon, après tu la comprends, vaut mieux se caser rapidement quand t’es un Néphilim étant donné la rapidité à laquelle les Néphilims meurent. Trop de danger. C’est pas bon pour l’humeur des troupes tout ça. Tu lui mets un petit coup sur l’épaule quand elle continue de parler. “Mais non, tu va pas te faire jeter, même si tu serais une horrible fiancée. J’veux dire, personne oserait te jeter par peur de se faire casser la gueule.” Faut dire qu’elle est tout de même assez intimidante. Bon, pas vraiment pour toi, mais pour certains… Sûrement que si. “Et puis, tu seras sûrement une bonne fiancée donc…”
© 2981 12289 0 - 788 mots en moins de 7j[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Jeu 2 Fév - 15:48
All of the stars
Aaron & Amara
I have loved the stars too fondly to be fearful of the night

Ces derniers temps, il était très rare pour Amara de prendre le temps de se poser et de ne rien faire du tout, même juste quelques minutes. En fait, ça faisait plusieurs jours qu’elle n’avait pas prit ce temps pour elle, plusieurs jours qu’elle n’avait pas arrêtée de courir partout, sous les ordres de sa mère, mais aussi sous celles de l’Enclave qui avait besoin de renfort avec tout le bordel qu’il y avait à New York. C’était pas pour rien que des nouveaux Shadowhunters arrivaient assez régulièrement. Bientôt il n’y aurait presque plus de chambres de disponibles, et la brune allait être obligée de faire de la colocation avec sa petite soeur. Super. Elle adorait sa soeur hein, vraiment, c’était bien la seule personne de sa famille qu’elle pouvait encore apprécier et surtout supporter ces derniers temps. Mais se la coltiner dans sa chambre, ça allait juste pas le faire. Elle avait besoin de son intimité. Enfin bon, ils n’en étaient pas encore là pour l’instant, et tant mieux d’ailleurs! Sinon elle se laisserait peut être tomber du haut du toit, histoire d’être tranquille, et de plus avoir à se prendre la tête sur des conneries, et aussi sur son mariage qui lui attirait pas tellement de joie, même si elle le ferait quand même. En mémoire de son père.

De toute manière, elle fut rapidement sortie de ses pensées, parce qu’Aaron venait d’arriver. Elle qui avait toujours été tranquille sur le toit parce que personne n’y montait jamais, elle était assez surprise de le voir là, mais ça ne lui déplaisait pas. Certainement parce qu’Aaron était l’une des rares personnes qu’Amara appréciait ici. Et qu’il la faisait pas chier à lui poser des questions de fous, ou à lui faire la morale, parce qu’elle était froide, parce qu’elle était sèche, et chiante. Il était ce qui se rapprochait le plus d’un ami en fait. A peine était-elle redressée que la brune eut droit à une petite remarque, chose qui la fit équiper un léger sourire amusé. « Tu sais, je suis pas obligée de rester allongée comme une grosse flemmarde. » De toute façon, la jeune femme préférait nettement regarder les gens dans les yeux quand elle leur adressait la parole. Sinon elle avait l’impression de parler dans le vide, et quand quelqu’un ne la regardait pas en face, ça avait le don de l’insupporter. Elle n’était peut être pas la Shadowhunter la plus bien élevée de la planète, mais sa mère lui avait quand même fait entrée la notion du ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse. Et elle l’avait retenue parce qu’elle était plutôt d’accord avec ça. Après, ça allait pas l’empêcher de tuer Valentin dès qu’elle l’aurait devant le nez. Après tout il avait tué son père, et pleins d’autres personnes, donc ce ne serait que mérité.

Leur conversation se porta ensuite sur l’alcool. Amara n’était pas une grande buveuse, même si ça lui arrivait de temps en temps de finir complètement bourrée, mais c’était plutôt rare. En général, c’était quand elle se trouvait au plus bas, histoire d’oublier. Mais vu qu’elle était une guerrière, et qu’elle avait un fort caractère, c’était un truc qui avait dû lui arriver une seule fois dans sa vie. On pouvait dire qu’elle avait quand même de la chance d’avoir un caractère de merde. Elle ne laissait pas grand chose l’atteindre, et du coup, elle supportait beaucoup mieux les choses, par rapport à quelques personnes. C’était certainement parce qu’elle était plongée dedans depuis toute petite, avec la mort de son père, et que les responsabilités de sa famille s’étaient rapidement retrouvées sur ses épaules, étant donné qu’elle était la dernière des Whitelaw. Du moins de façon officielle et génétique, vu que sa mère en avait été une aussi, avant de se remarier avec ce crétin. « J’en sais rien, je bois pas assez souvent pour te répondre. Mais ça à l’air de les éclater. » La brune le voyait bien avec sa petite soeur. Elle était peut être jeune, mais pour les Chasseurs d’Ombres, c’était plutôt simple de se procurer de l’alcool dans un bar réservé aux Créatures Obscures. Ils vérifiaient pas les cartes d’identités dans ce genre d’établissement, et puis même, de toute manière, sa soeur faisait bien assez âgée pour que l’on croit qu’elle est majeur. Ça c’était encore une autre histoire, mais bon, c’était pas le genre de truc qui plaisait des masses à Amara. Si Katherine commençait déjà à se bourrer la gueule comme une malade, elle se demandait bien si elle allait arrivée à sa majorité. Déjà qu’elle était pas encore capable de partir en mission… Un autre problème dû au fait que leur mère la couvait, et la laissait faire tout ce qu’elle voulait. Ce qui n’était clairement pas la meilleure solution pour assurer sa protection.

Une fois qu’Aaron se fut installé à ses côtés, la jeune Shadowhunter se tourna, laissant ses jambes pendre dans le vide. Peut être qu’à la fin de leur conversation, elle allait sautée pour rentrer à l’Institut. Elle savait pas trop pour l’instant, mais elle aimait bien faire ce genre de chose. Même si c’était activer ses runes pour rien, ça l’amusait. Et puis, s’ils ne pouvaient pas profiter de leurs petits privilèges de sang d’ange, c’était pas très cool. Enfin bon, pour l’instant elle allait pas sauter, même si elle en avait terriblement envie, mais pour s’écraser au sol cette fois. Même si elle était fiancée avec cette homme depuis qu’elle était toute petite, elle n’y avait jamais réellement pensée au point que ça la rende malade. Mais maintenant que le jour fatidique de son mariage approchait, et que bientôt elle ne pourrait plus faire machine arrière et bien… Elle commençait à s’inquiéter, à s’angoisser légèrement. Même si elle le cachait, il n’empêchait pas que tous ces sentiments contradictoires étaient là. Sa vie allait bientôt changé, et pour toujours cette fois. Pas de retour en arrière. « Ouais, je suis fiancée depuis mes trois ans. » Histoire qu’Aaron se rende un peu compte de la situation, elle préférait restée totalement honnête avec lui. En tout cas, il la fit bien rire avec sa petite remarque et son cou sur l’épaule. Ça lui faisait du bien. La brune voyait plus la chose avec amusement du coup, et pendant quelques minutes, elle arrêtait de se prendre la tête sur le comportement qu’elle devrait adopter une fois son fiancé dans les parages. Si elle faisait tout merdé, elle serait carrément dans la merde. « Est ce que je dois comprendre que je te fais peur? » Peut être bien. En même temps Amara n’était pas vraiment une jeune femme douce, voir pas du tout. Quand elle avait quelque chose à dire, elle le faisait, et si elle devait cogner quelqu’un pour lui faire rentrer quelque chose dans le crâne, et bien elle le faisait aussi. C’était d’ailleurs pas rare qu’elle provoque une bagarre, et c’était aussi en grande partie pour ça que beaucoup de monde ne l’appréciait pas. Elle avait une trop grande gueule pour ça. « Je t’assure que je peux être insupportable. » Elle appréciait le compliment d’Aaron, vraiment, mais elle n’était tout simplement pas habituée à ce genre de choses. Parce qu’elle n’avait jamais reçue de compliment, même pas de sa mère alors que sa maîtrise au combat frôlait la perfection, que sa force restait toujours parfaitement calculée, et qu’elle restait une as derrière un ordi pour un peu tout et n’importe quoi. Ses différents talents n’avaient jamais étés reconnus à leur juste valeur du coup, à chaque fois qu’on lui faisait un compliment, elle trouvait que c’était un peu déplacé.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Dim 5 Fév - 22:09

❝ AMARA & AARON + There are no uninteresting things, only uninterested people.. ❞All of the starsTu peux pas t’empêcher de hausser les épaules quand tu l’entends parler parce que ouais, c’est vrai qu’elle était pas obligée de rester allongée telle une grosse flemmarde, mais ce n’était pas pour autant qu’elle était forcée de se lever, et c’est ce que tu penses, ça changera pas. “Ouais, peut-être bien que tu n’étais pas obligée, mais tu n’étais pas non plus obligée de changer de position.” T’aimes tout de même toujours avoir quelque chose à redire, t’y peux rien. C’est dans ta personnalité et ça changera jamais, t’en es presque sûr. Bon, peut-être bien que ça changera un jour où l’autre, mais c’était pas près d’arriver. Peut-être dans quelques années, qui sait ? De toute manière, ce n’était pas comme si ça te ferais quelque chose qu’elle ne se décide à rester en mode flemmarde sans te regarder alors que tu parles. T’en as vraiment rien à carrer parce que ce n’est pas quelque chose qui allait te faire du mal, genre te mettre un coup dans l’égo ou quelque chose comme ça. Faut dire que t’avais tout de même un égo trop surdimensionné pour ce genre de conneries et ça aussi, t’y peux rien à ça non plus. La conversation dérivait bien rapidement vers l’alcool et l’amour que sa Parabatai avait pour ça et toi, tu pouvais pas t’empêcher de hausser les épaules une nouvelle fois. Apparemment, elle avait pas l’air de savoir non plus ce qu’elles avaient à boire comme des trous ou il ne sait quoi… Par contre, elle aussi voyait qu’elle prenaient leur pied à le faire, comme si c’était quelque chose de marrant de prendre une chose de ce genre afin de s’éclater en étant dans un état second, mais bon, comme on dit, chacun son kiffe. “Je vois ça.” Tu dis ça avant de plisser le nez. “Peut-être qu’un jour on se bourrera la gueule pour comprendre leur amour pour la chose ?” Tu lui demandes ça sans vraiment en faire une proposition, ce n’est pas comme si t’avais vraiment envie de le faire, mais bon, pourquoi pas après tout.

Vous en veniez ensuite à parler de ce qu’il y avait de neuf dans sa vie et elle te disait que son fiancé était venu, ce qui t’avais tout de même assez perturbé dans le fond parce que tu t’attendais pas vraiment à ce qu’elle te sorte quelque chose de ce genre. T’es plutôt brusqué dans le fond, mais en même temps personne ne pourrait vraiment te blâmer. Ce n’est pas tout les jours que t’entends ce genre de choses. T’es presque persuadé qu’il n’y aurait pas vraiment beaucoup d’autres occasions d’entendre ça, mais ce n’était pas vraiment pour autant que c’était plus dérangeant que ça en fait. “Depuis tes trois ans ?” Tu lui demandes ça en fronçant doucement les sourcils parce que bon, c’est un peu jeune pour arranger le mariage de quelqu’un, non ? Ouais, parce que bon… T’as le gamin qu’a uniquement trois ans et tu décides déjà de son futur, comme si c’était toi qui devait choisir de la vie qu’allait avoir cet enfant. Il devrait choisir ce qu’il voudrait tout seul, non ? En tout cas, si toi t’avais des gosses, tu les laisserais faire ce qu’ils veulent faire et puis basta. Du moment qu’ils seraient heureux, ça t’irait parfaitement. Ce serait tout ce qui compte. Tu pouvais pas t’empêcher de lâcher un petit rire quand elle te pose sa question parce que bon… Tu peux pas vraiment dire qu’elle te fait peur, mais c’est pas pour autant qu’il n’y a pas un truc qui flotte autour d’elle, une sorte d’aura ou tu ne sais trop quoi. “Je n’irais pas dire que tu me fais peur.” Tu fronces légèrement les sourcils. “Mais il faut tout de même bien avouer que t’es vachement intimidante. Surtout quand on te connait pas.” Toute personne pourrait être assez perturbé, voire même totalement stressé, à l’idée de la connaître, peut-être même stressé, mais ça se comprends clairement. Déjà dans sa tronche tu trouvais qu’elle avait pas vraiment l’air sympathique. Ce n’était pas que tu la trouvais pas attirante, non, elle était vraiment belle comme fille, mais c’était pas pour autant qu’elle avait l’air gentille. Ce qu’était le cas de beaucoup de Néphilims quand on regarde. “Insupportable ? Vraiment ?” T’irais sûrement pas jusque là, mais bon, faut dire que tu l’avais pas encore vu quand elle est insupportable comme elle dit. Si ça se trouve, t’aurais envie de lui en coller une. Qui sait ?
© 2981 12289 0 - 760 mots en moins de 7j
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Lun 13 Fév - 22:36
All of the stars
Aaron & Amara
I have loved the stars too fondly to be fearful of the night

Amara n’avait pas envie de répondre. Elle n’avait pas envie de partir dans une explication complète de sa personnalité, et dans un pourquoi du comment elle s’était finalement redressée. Ça faisait tout simplement un petit moment qu’elle était allongée là, et son corps était tellement habitué à bouger constamment ces derniers temps qu’elle ne tenait pratiquement plus en place. C’était peut être en partie pour ça qu’elle avait assez de mal à s’endormir d’ailleurs. La pression de cette situation, du retour de Valentin, des démons qui étaient de plus en plus nombreux dans les rues de New York, et l’arrivée de son fiancé dans les jours à venir, ça n’aidait pas. Mais alors pas du tout. Et sa soeur ne l’aidait pas non plus d’ailleurs, avec son incompétence. L’Enclave était tellement désespérée qu’ils étaient capables de l’envoyer en mission. Sans Amara en prime pour garder un oeil sur elle. Et si ça arrivait, la brune était presque certaine de voir sa demi-soeur revenir dans un sac de la morgue. Elle n’était pas assez entraînée, elle avait été beaucoup trop surprotégée. Elle n’était pas encore capable d’affronter le monde extérieur, les démons.Amara savait qu’elle ne devrait pas se soucier de ça, que ce n’était pas son rôle, mais celui des parents de sa soeur. Sauf que personne ne le faisait, elle était la seule à le faire, et si elle la laissait se démerder, elle allait s’en vouloir toute sa vie.

Peut être que c’était une raison pour se bourrer la gueule tiens. D’ailleurs, le sujet était au rendez vous. Même si c’était pas quelque chose sur lequel elle comptait s’étendre. L’alcool, ça avait jamais vraiment été son truc, enfin si, seulement quand elle était désespérée. Heureusement que ça n’arrivait pas si souvent que ça. Heureusement que ce n’était arrivé qu’une seule fois, en fait. « Ce sera sans moi, merci. » Vraiment, c’était pas son truc. Et en ce moment, elle ne pouvait tout simplement pas se le permettre. Il fallait qu’elle montre l’exemple, comme toujours. Etre un Lightwood, c’était ça, mais être une Whitelaw aussi, ça l’était, il fallait pas rêver. Sa famille ne dirigeait peut être pas l’Institut, mais ils étaient tellement bien gradés dans le Monde des Chasseurs d’Ombres qu’elle se devait de conserver cette image. De toute façon, il n’y avait qu’elle qui pouvait le faire étant donné qu’elle était la dernière à porter ce nom. Et que ses enfants ne le porteraient certainement pas. Elle était la dernière de sa lignée, définitivement. C’était triste, en y pensant. Les Whitelaw s’éteignaient avec elle, définitivement, tout comme les Herondale s’étaient éteins lors de l’Insurrection. Et les Wayland aussi, en réalité, mais ça c’était une chose qu’ils avaient apprises par la suite. Valentin avait fait tellement de dégâts, il avait détruit tellement de familles, tout ça sous prétexte de produire plus de Shadowhunters. Mais il n’en engendrait pas plus, il les détruisait.

Faire partie des familles influentes des Nephilims n’était pas chose facile. On avait pas le choix sur grand chose, pour ne pas dire sur rien du tout, en fait. Amara était fière d’être une Whitelaw, mais ça lui arrivait de regretter de ne pas faire partie d’une famille normale de Shadowhunter, comme à cet instant. Elle avait l’impression qu’Aaron ne pouvait pas la comprendre, parce qu’il n’avait pas été élevé de la même manière qu’elle, parce qu’il n’avait pas autant de responsabilité qu’elle pouvait en avoir. Parce que toute sa famille ne comptait pas uniquement sur ses seules épaules. « Et ouais, la joie des mariages arrangés. » Bien sûr elle plaisantait, et ses yeux légèrement levés vers le ciel le montraient bien. C’était loin d’être la joie, vraiment. Dans quelques jours, Amara allait rencontré l’homme avec qui elle allait passer le reste de ces jours sans pouvoir donner son avis, parce que son père l’avait décidé, et parce qu’elle voulait finir ce qu’il avait commencé. C’était une façon de lui rendre hommage, tout comme son but de tuer Valentin, si elle le croisait. Elle le lui devait, tout simplement. La brune était un peu vexée. Elle espérait tout de même faire légèrement peur à son collègue, ou au moins lui inspirer un sentiment de crainte, quelque chose dans le genre. Sauf que ça n’était pas le cas visiblement. Heureusement qu’il s’était rapidement rattrapé par la suite, arrachant un léger sourire de satisfaction à la jeune femme. « J’suis intimidante ouais, mais c’est un peu fait exprès. » Elle aimait pas paraître faible, elle aimait se sentir puissante, parce qu’elle savait qu’elle l’était en quelques sortes. Sa mère l’avait entraînée physiquement et mentalement pour que la brune suive les traces de son père, pour qu’elle se marie finalement à Marcos et dirige l’Institut de Rio. C’était son destin, depuis toujours, et elle l’avait acceptée. Mais c’était quand elle se retrouvait au plus proche de ce but qu’elle commençait à douter. « Demande à ma petite soeur, tu verras. Elle te répondra que je suis tyrannique. » Ce qui n’était pas totalement faux, en réalité. Elle était la seule à vraiment s’investir dans l’éducation de Katherine, et forcément, cette dernière n’aimait pas ça. Mais sa grande soeur ne lui laissait pas le choix.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Jeu 16 Fév - 20:58

❝ AMARA & AARON + There are no uninteresting things, only uninterested people.. ❞All of the starsT’hausses vaguement les épaules quand tu l’écoutes parler, parce qu’en fait, ce n’est pas bien grave que ce soit très peu pour elle. Ce n’était pas vraiment comme si t’avais réellement envie de te bourrer la gueule avec elle. “Tant pis pour toi, tu sais pas ce que tu râtes.” Sûrement pas grand chose, mais ce n’est pas pour autant que tu n’as pas envie de l’emmerder avec ça. Faut dire que c’est ta seconde personnalité, t’aime faire chier ton monde et que ça va clairement pas changer aujourd’hui. “Il faut croire que je vais devoir faire ça tout seul…” Tu dis ça d’un air presque trop dramatique, même si t’allais clairement pas le faire. Pas le temps, pas l’envie. Tu doutes pas une seule seconde du fait qu’elle te connaissait assez pour savoir que t’allais pas le faire. Tu préférais clairement partir en mission que faire ce genre de choses. Les distractions n’étaient pas plus intéressantes que ça pour être totalement honnête. De toutes façon, tu voyais pas vraiment pourquoi les autres avaient tellement envie de toujours vouloir s’amuser, se détendre après les missions. Enfin, pas tous, clairement… Mais bon, y’en a tout de même certains qui passent leur temps à vouloir se détendre… P’têtre bien que t’es trop mature pour tout ce tralala, que c’est pour ça que tu cherches pas vraiment à comprendre leurs désirs, mais tu penses pas vraiment que ce soit un si gros problème en soi. C’est toujours mieux qu’être un peu trop immature, non ? En tout cas, c’est ce que tu penses, tu veux pas vraiment connaître l’avis de pleins d’autres personnes. Faut dire que t’as jamais cherché à plaire à qui que ce soit, c’est juste arrivé. Ouais parce que la plupart du temps, qu’on t’aimes ou qu’on t’aimes pas, c’est pas vraiment bien grave. Ça va pas changer ta vie. La seule personne à qui tu voulais réellement plaire, rester dans ses bonnes grâces, c’était ta Parabatai, qui n’était nulle autre que la belle Athéna.

Finalement, votre sujet de discussion avait bien rapidement dérivé pour se focaliser sur la vie de la jeune Whitelaw et son mariage. Tu pouvais pas vraiment dire que t’étais pas surpris d’entendre parler de mariage, surtout quand tu penses qu’elle était fiancée depuis qu’elle était gosse. T’aurais pas vraiment pensé qu’un parent pourrait faire ça à son gosse, même si c’est pas vraiment la chose la plus horrible qui puisse exister. Faut dire aussi que tu savais que tes parents à toi, surtout ta mère, n’auraient pas vraiment fait ce genre de choses. Tu penses qu’ils t’auraient laissé choisir avec quelle femme t’aurais fini ta courte vie de Néphilim. Ouais, parce que bon, si c’est pour vivre pas vraiment longtemps et en plus de ça, avec des personnes dont t’es pas forcément fan, on peut dire que c’est pas la meilleure chose au monde. Mais bon, tout le monde n’avait pas la même vision des choses, apparemment. “C’est vraiment la meilleure chose qui soit.” Toi aussi, tu plaisantes, ce que tu dis est totalement ironique. Tu vois qu’elle a pas forcément cette décision en amour, et tu le comprends. Toute personne saine d’esprit ne serait pas totalement fan du fait que ta moitié soit choisie pour toi.Mais bon, chacun ses goût comme on dit. Il y a bien de tous les goûts, donc sûrement des gens qui aiment qu’on planifie entièrement leur vie. Faut de tout pour faire un monde, comme dit. Puis, vous en veniez à parler du fait qu’elle était intimidante et c’était clairement le cas. Y’avais tout un aura autour d’elle qui mettait pas vraiment en confiance, qui pourrait en effrayer plus d’un. Clairement. “Je te comprends. C’est clairement mieux d’intimider, de faire peur, plutôt que d’inspirer la pitié ou ce genre de choses.” Valait mieux passer pour quelqu’un sans coeur plutôt que quelqu’un de faible, c’est sûr. Surtout face aux démons, aux Créatures Obscures. Le fait qu’ils puissent avoir peur était tout de même clairement un avantage. “Ouais mais les petits frères ou petites soeurs… On peut pas vraiment dire que ça compte. C’est un peu le travail de l’aîné de leur mener la vie dure, non ?” Sinon, à quoi ça sert d’avoir des cadets ?
© 2981 12289 0 - 714 mots en moins de 7j
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Lun 27 Fév - 20:53
All of the stars
Aaron & Amara
I have loved the stars too fondly to be fearful of the night

Amara ne pensait pas rater grand chose, vraiment. En fait, elle ne se souciait pas tellement des choses qu’elle pouvait bien manquer dans la vie, elle se contentait tout simplement de ce qu’elle avait. Et puis, de toute manière, tant qu’elle n’avait pas goûtée à une chose, elle ne pouvait pas savoir ce que c’était, donc par conséquent, elle ne pouvait pas désirer cette chose. Enfin, dans sa logique, ça fonctionnait plutôt bien ce raisonnement. En plus de ça, elle n’avait pas été élevée dans le but de désirer quoique ce soit. Elle avait été élevée pour devenir une guerrière, pour se battre contre les démons, et ne penser pratiquement qu’à ça, en plus de l’honneur de sa famille, et de l’avenir qu’elle allait bien pouvoir s’offrir au sein de la communauté des Chasseurs d’Ombres, même si ce dernier était déjà tout tracé, et cela depuis sa naissance. Certes, elle allait en quelques sortes être forcé à épouser un homme qu’elle ne connaissait pas, qu’elle n’aimait pas encore, et qu’elle désirait encore moins. Mais est ce que c’était si mal que ça au final? Elle ne le pensait pas. Pour elle, toutes les conneries qui tournaient autour de l’amour et du reste, ce n’était foncièrement pas le plus important, le plus indispensable, ce qui allait leur permettre de survivre à ce climat de guerre et de chaos. Au contraire, même. Au final, cet amour les rendait faibles, leur faisait prendre des risques inutiles et complètement évitables, s’il écoutaient leur raison à la place de leur coeur.

Et boire comme un trou jusqu’à finir bourré à en dégueuler faisait partie de ces choses que la brune trouvait totalement inutiles. Donc non, au final, elle n’avait réellement pas l’impression de rater quelque chose. Et puis sérieusement, se bourrer la gueule avec un garçon, c’était pas la meilleure des solutions non plus. Elle n’était pas idiote, et savait très bien comment ce genre de choses se finissait la plupart du temps. D’ailleurs, peut être qu’au final, elle devrait se mettre à boire, avec l’un des mecs de l’Institut, ou au milieu des Créatures Obscures histoire de se détendre un peu. Certes, elle était fiancée, mais elle n’était pas encore marié. Non, quelle idée. La tête d’Amara se secoua dans un sens, puis dans l’autre, pour retirer cette pensée qui n’avait rien à faire dans sa tête. Elle n’était pas comme ça. En tout cas, elle ne pensait pas être ce genre de fille. Mais est ce que c’était vraiment le cas? En tout cas une chose était sûre, ce n’était pas le moment de se poser la question. « Si tu veux je connais quelques mecs de l’Institut qui seraient ravis de t’accompagner et de te présenter quelques unes de leurs amies. » Parce que oui, il n’y avait pas que Jace Weyland qui savait où aller quand il voulait se faire plaisir, non. Il n’était pas le seul Shadowhunter à profiter de son célibat tant qu’il le pouvait encore. Et puis même les filles… La plupart du temps, il n’y avait même pas besoin de sortir de l’Institut pour trouver de quoi se mettre sous la dent.

Etrangement, leur conversation finit par se diriger vers le mariage, chose qui n’est pas totalement hors sujet quand on regarde bien. Et qui reste tout à fait déplaisant pour Amara. Son mariage, elle n’aime pas tellement en parler. Parce qu’elle ne le désire pas. Parce qu’elle aura des responsabilités supplémentaires. Parce qu’elle devra apprendre à ne plus vivre seule, mais à former un couple, à aimer, à fonder une famille. Est-ce qu’elle en avait envie? En vérité, elle ne le savait pas vraiment. La famille avait toujours été un concept étrange pour elle, différent des autres personnes, détaché, pas véritablement important. Même si elle prenait soin de sa demi-soeur, qu’elle la forçait à s’entraîner, elle n’avait pas une véritable relation familiale avec elle. Et même avec sa mère, les choses étaient beaucoup plus professionnelles qu’affectives. « Peut être que ça l’est. Mais qu’on s’en rend compte qu’une fois qu’on est dedans. » C’était une phrase que la jeune femme se répétait en boucle depuis quelques jours, histoire de se rassurer. Elle ne savait pas d’où elle tenait ça, mais en tout cas, elle essayait d’y croire. En fait, elle n’arrivait tout simplement pas à se projeter, parce qu’elle n’était jamais tombée amoureuse. Parce qu’elle n’avait jamais aimée quelqu’un d’une force qui la pousserait à se sacrifier pour cette personne, qui la ferait sourire tous les jours, et qui lui ferait passer un temps plus agréable. Jamais elle n’avait ressentie cette chose qui paraissait tellement magique et qui en était presque indescriptible. Du coup, elle essayait de s’en faire une image, même si cette dernière était floue.

Et la réputation, on en parle? Il était clair que ce n’était pas Amara qui avait la meilleure au sein de l’Institut. Et même au sein de la communauté entière des Shadowhunters dans le monde. Elle était froide, elle ne s’ouvrait pas aux autres, elle n’aimait pas spécialement sortir. Elle aimait qu’on la respecte, et… Ouais, elle intimidait les gens, c’était vrai. « La pitié, ça sert à rien. Et ça nous rend faible, en plus de ça. C’est pas en s’apitoyant sur notre sort qu’on va devenir plus productif ou quoique ce soit. » Mais tout le monde n’avait pas cette force de caractère, tout le monde n’avait pas été élevé de cette façon, tout le monde n’était pas impitoyable. Et mine de rien, beaucoup d’entre eux se laissaient manipuler par leurs sentiments. « C’est plus compliqué que ça… » Amara s’occupait de l’entraînement de sa soeur parce que sinon personne ne le faisait. Sa mère c’était occupée de son entraînement dès son plus jeune âge, elle avait élevée la brune pour devenir une guerrière, mais elle n’avait pas fait la même chose avec Katherine. Elle l’avait laissée livrée à elle même, faire tout ce qu’elle voulait, et au final, elle en était devenue faible. Sauf qu’Amara ne voulait pas que les choses se passe comme ça pour elle, parce qu’elle percevait nettement les dangers d’un entraînement incomplet, encore plus dans un climat où la guerre flottait à tous les coins de rues.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Dim 5 Mar - 12:48

❝ AMARA & AARON + There are no uninteresting things, only uninterested people.. ❞All of the starsT’hausses un sourcil quand tu l’écoutes dire et pendant un moment, tu te demandes si elle allait réellement te présenter à des mecs de l’Institut qui avaient l’air plus que prêt à accompagner un autre mec boire et le présenter à leurs copines, ce qui pourrait tout de même être assez bizarre comme scène, non ? Du genre, vas-y, viens avec moi qu’on finisse ivre comme des trous histoire que tu puisses aller pécho des filles que je me suis faites quand j’étais moi-même ivre ? Ouais, non, ce serait plus qu’étrange comme scène. Surtout que t’étais pas vraiment du genre à aimer ce genre de qualification pour les femmes, t’aimais pas non plus qu’on les prenne pour des objets, des choses à partager ou tu ne sais trop quoi. Tu les respecte tout de même un minimum et tu penses que ça devrait être le cas de tout le monde. Il faut dire que ce sont des personnes comme les autres, alors pourquoi les traiter d’une façon différente ? Ça n’avait pas vraiment de sens en fait… mais bon. Après, peut-être que tu penses ça parce que t’as été élevé entouré de femme et que t’as toujours été entouré par elle. Même ta parabatai en est une. Donc, c’est pas surprenant que ça. Laissant échapper, finalement, un très léger rire, tu gardes un sourcil haussé comme pour garder cette expression sur le visage, celle qui veut dire ‘qu’est-ce-que tu racontes’. “Tu m’imagines vraiment entrain d’aller boir avec des mecs que je ne connais même pas et qui veulent aller se taper n’importe qui ?” C’est pas vraiment ton genre. Enfin, tu le sais pas vraiment pour être totalement honnête, t’as jamais essayé, donc peut-être que c’est totalement toi. Va savoir.

Finalement, votre discussion dérivait rapidement vers le mariage de la brune et même si t’avais l’impression que c’était pas son sujet préféré, chose que tu comprenait parfaitement, tu continuais tout de même à chercher, à pousser. T’avais envie de savoir ce qui se passait dans sa petite tête en fait. Tu plisses le nez quand elle parle, t’en es pas persuadé de ce qu’elle dit. Bon, peut-être bien que ce n’est pas la pire chose au monde, mais ce n’est pas pour autant que ça doit être la meilleure. Enfin, t’es pas vraiment le meilleur pour placé pour savoir ça, t’as jamais été marié et t’es pas fiancé non plus, donc tu penses bien que la situation est différente pour elle, qu’elle ne pense pas la même chose que toi, ce qui est plutôt compréhensible en soi. “Donc, tu penses que ça pourrait être bien ?’ Bon, si ça se trouve, elle allait le trouver génial, magnifique et tomber sous son charme à un moment donné, t’en savais rien en fait. Tu peux pas encore voir le futur et t’en es plutôt content parce que ce serait réellement quelque chose de blasant, avec trop de responsabilité. Tout ça pour revenir au fait que t’espérait tout de même que ce soit quelque chose de bien pour elle. Que ce soit une des meilleures choses qui ait pu lui arriver de sa vie. Ouais, t’es quelqu’un de pas si méchant que ça dans le fond, tu veux seulement que les personnes autour de toi se sentent bien, qu’elles soient heureuses, mais c’est quelque chose de normal, non ? Tu penses bien qu’il devait vraiment y avoir très peu de personnes qui avaient envie de voir leurs amis souffrir, sauf peut-être des sociopathes, et encore. Les sociopathes n’ont pas d’amis scientifiquement parlant, puisqu’il ne ressentent pas d’émotions, ils ne peuvent pas savoir s’ils considèrent quelqu’un comme un ami ou non. C’était tout de même assez compliqué en soi.

Finalement, vous voilà à parler des sentiments que quelqu’un pouvait avoir en vous regardant, surtout Amara, puis les choses qui étaient bonnes, justement, à inspirer. On peut tout de même dire que c’est vraiment mieux d’inspirer la peur plutôt que la pitié. Sauf si c’est une stratégie pour prendre prendre l’ennemi par surprise. Là, c’était tout de même une bonne chose, non ? Mais bon, autrement, c’était sûrement pas la meilleure émotion qu’on puisse faire ressentir. “En s’apitoyant sur son sort, la seule chose à laquelle on a droit, c’est des regards tristes et le fait d’être pris comme un moin que rien par la plupart du monde, ce qui n’est pas franchement pour le meilleur.” Tu dis ça avant de hausser les épaules, on ne peut pas vraiment dire que c’est totalement faux, n’est-ce pas ? Puis finalement, le sujet tournait un peu plus sur la famille, sur la petite soeur d’Amara. “C’est plus compliqué que ça ? Tu comptes me laisser sur ça ou bien m’expliquer ce qu’il y a de si compliqué dans cette histoire ?” C’est vrai que ce ne serait pas plus mal si elle pouvait t’expliquer, là tout de suite.
© 2981 12289 0 - 810 mots en moins de 7j
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Lun 13 Mar - 17:11
All of the stars
Aaron & Amara
I have loved the stars too fondly to be fearful of the night

La brune n’avait pas beaucoup d’amis ici à l’Institut. En fait elle n’en avait pas vraiment avant l’arrivée d’Aaron et Athéna. Certes, elle discutait avec les gens, ce n’était pas non plus une totale asociale, mais ça n’allait pas plus loin. Et en réalité ça lui convenait, elle avait toujours été solitaire, elle s’était toujours débrouillée par elle même. Alors elle ne pouvait pas regretter quelque chose qu’elle n’avait jamais connue. Et puis, ce n’était pas comme si elle était totalement seule, elle avait toujours sa famille. Certes, sa mère, son beau père, sa soeur et Amara ne formaient pas ce que l’on pouvait qualifier d’une famille parfaite. D’ailleurs, la jeune femme ne considérait même pas son beau père comme un membre à part entière de sa famille. Mais bon, ça c’était encore une autre histoire. Elle ne l’avait jamais supportée de toute manière, et ce n’était pas maintenant que les choses allaient changées. Sans parler que dans peu de temps, si les histoires avec le Cercle s’arrangeaient et que tout reviendrait dans l’ordre, elle ne serait même plus ici. Elle partirait, après son mariage, pour le Brésil, pour cet Institut qui lui était totalement inconnu, et qu’elle allait diriger avec cet homme qui serait aussi son mari, et qui lui aussi lui était encore inconnu. Même si elle lui avait déjà parler brièvement à plusieurs reprises. Mais ils ne s’étaient pas vus depuis des années, et si Amara avait changée, elle se doutait bien que Marcos aussi. Mais bon, ce n’était pas comme si elle avait le choix. C’était son devoir, et vu l’éducation qu’elle avait reçue, elle allait l’accomplir ce devoir, que ça lui plaise ou non. Au pire, elle finirait bien par s’habituer, et puis ce n’était pas comme si les belles histoires d’amour étaient possibles pour les Shadowhunter, elle s’en remettrait bien.

Donc non, elle ne sympathisait pas avec grand monde c’est vrai. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle ne connaissait pas les gens avec lesquels elle vivait, et qu’elle ne savait pas à qui s’adresser pour ce genre de propositions, bien au contraire. Si Jace Weyland avait été là, et qu’Aaron aurait ressentit l’envie de sortir histoire de plus que bien s’amuser, elle l’aurait certainement dirigé vers lui. Mais bon, l’histoire Jace, c’était un peu tabou pour l’instant, et ce n’était pas non plus le seul mec dans son genre ici, loin de là. Les Chasseurs d’Ombres avaient beau être à peu près tous des guerriers sur-entraînés et à fond dans leur mission, ils aimaient aussi se faire plaisir comme tout le monde, c’était certain. « Tu serais étonné du nombre de personnes qui font ça ici. » Véritablement. Les gens de passage ne se gênaient d’ailleurs pas non plus pour faire ça, en fait. Et bizarrement, ils savaient directement à qui s’adresser. Ce qui n’était pas plus mal en fait, parce que si un mec faisait une proposition de ce genre à Amara, il finirait certainement à terre en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Elle supportait tout simplement pas ce genre de mec, même si Jace était sympa, elle pouvait lui accorder ça. Enfin, du peu de mots qu’elle avait échangée avec lui depuis toutes ces années. En fait, elle venait le voir seulement quand elle voulait un entraînement un peu plus intensif que l’habituel. Donc assez rarement étant donné que son propre entraînement quotidien était déjà assez intensif comme ça.

Le mariage, cette grosse connerie, sérieusement, mais pratiquement obligatoire pour tout le monde ici. Les Nephilims devaient perpétuer leur ligné. Ils étaient déjà beaucoup moins nombreux qu’à la base, et vu que personne ne voulait se servir de cette foutue Coupe, mis à part pour détruire le monde et ben… C’était mariez vous et faites des gosses, en gros. Petit boulot supplémentaire, en plus de leur mission de base. Le pire dans tout ça, c’était qu’Amara n’avait jamais désirée avoir des enfants. Peut être que dans une autre vie ça aurait été le cas, dans un monde sans démon, sans véritable danger aux alentours, elle aurait adorée avoir des enfants. Mais dans ce monde là, remplit de démons, de dangers, de noirceur… Non, elle n’en avait pas envie. Elle n’avait pas envie de rendre un enfant orphelin, ou que le père de cet enfant finisse par mourir et qu’elle l’élève comme sa mère l’avait élevée. Elle ne voulait pas ça du tout. Comme elle ne voulait pas se marier d’ailleurs. Mais elle essayait de voir le bon côté des choses, en se disant qu’elle en avait peut être besoin. En se disant qu’il lui fallait peut être partir d’ici pour être heureuse, quitter cette ville dans laquelle elle avait grandie, quitter ce pays, ce climat, les gens qui l’entouraient, sa famille qui en était devenue toxique. Peut être qu’elle avait tout simplement besoin d’être loin de tout ça et de se construire sa propre vie ailleurs. En tout cas elle l’espérait, parce que maintenant, il n’était plus question de faire demi tour, c’était finit pour de bon. Elle allait se marier, que ça lui plaise ou non, et elle allait vivre avec. « J’espère que ça le sera. De toute façon, ça peut pas être pire que tout le reste. » Et si ça se trouve, elle ne sera même pas encore en vie d’ici là. Ou alors, elle ne sera mariée que quelques jours avant de rendre l’âme. Franchement, avec le retour du Cercle, elle s’attendait absolument à tout, même à finir empalée par une flèche maintenant, à cet instant même. Et pourtant, elle n’avait pas peur. S’il y avait bien une chose qui ne l’avait jamais fait flipper, c’était la mort. Après tout, on finissait tous par y passer, et oui, personne ne savait ce qu’il y avait après, ni même s’il y avait quelque chose, en réalité, mais on ne pouvait pas y échapper, quoique l’on fasse. Alors autant l’accepter, et continuer à vivre sans se balader avec ce nuage au dessus de notre tête.

De tout cela découla les sentiments, et surtout le ressentit des autres. Cette petite chose là, cette pitié, ou alors cette force, qui en faisait presque peur. Amara détestait la pitié, et c’était d’ailleurs bien pour ça qu’elle n’en ressentait jamais, et qu’elle n’en faisait jamais ressentir à quelqu’un. Elle était forte, elle le savait, et les autres le savaient aussi. Elle était peut être un peu arrogante aussi, mais c’était comme ça. Elle savait ce qu’elle valait, et elle ne voyait pas pourquoi elle devrait le cacher. Cacher sa force, c’était déjà presque abandonner le combat. « Ouais, puis c’est pas comme ça que tu peux botter des culs. » Il était clair que ce n’était vraiment pas le cas, mais alors vraiment pas. L’entraînement faisait beaucoup, c’était vrai, mais si la force mentale ne suivait pas derrière… C’était comme apprendre à lire à un poisson, ça servait à rien du tout. Être un Shadowhunter, c’était être doté d’instinct, d’impulsivité, de sens du devoir, et de la survie. C’était ça qui leur permettait d’être des guerriers hors pairs. Malheureusement, tous les Chasseurs d’Ombres n’étaient pas comme ça, et en général, ceux qui ne l’étaient pas ne vivaient pas très longtemps. « Katherine est ma demi-soeur. Et notre mère l’a… Un peu trop surprotégée. Elle a refusée de l’envoyer à l’Académie d’Idris, et ne veut pas l’envoyer en mission. Sauf qu’elle va avoir quinze ans et… Qu’elle sait encore rien faire, pratiquement. J’essaye de la forcer à apprendre, à s’entraîner, et du coup c’est moi qui passe pour la méchante. » Et qui s’engueule avec son beau père encore plus régulièrement quand ce dernier est dans les parages. Sérieusement, au lieu de lui prendre la tête, il ferait mieux de la remercier, parce que c’était pas grâce à lui que la petite allait sortir d’une mission indemne une fois qu’elle serait envoyée sur le terrain. Amara n’était même pas certaine qu’elle survive à sa toute première mission, c’était pour dire.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Jeu 23 Mar - 20:12

❝ AMARA & AARON + There are no uninteresting things, only uninterested people.. ❞All of the starsClairement, t’étais pas du tout étonné de l’entendre te dire que justement tu aurais dû l’être au vu du nombre de Néphilims qui faisaient ça. Tu savais que c’était commun chez beaucoup de monde, que beaucoup de gens faisaient comme si c’était la chose la plus normale chez tout le monde dans cette société et tu savais pas vraiment ce que tu devais en penser. T’étais pas sûr que ce soit bien de voir les gens vouloir se changer les idées et se détendre ou bien si c’était triste à cause de la dépravation dont ils pouvaient faire preuve. Pas que ce soit forcément une mauvaise chose, cette dépravation, c’était tout simplement que bon, se ruiner le foie et risquer tu ne sais quoi en couchant avec la première venue, c’était sûrement une chose assez embêtante. Les Néphilims avaient une vie courte, c’était tout de même bête de la raccourcir encore plus, non ? Clairement. Mais bon, il faut dire que tout ça ne se produisait pas nécessairement uniquement chez les angelots, la preuve étant que des tas de créatures obscures se retrouvaient gérant de bars et bien souvent connus pour leur frasques dans ce genre là. Ce n’est pas pour rien que certains les appellent des espèces décadentes, n’est-ce-pas ? M’enfin bon. Tu penses bien qu’il doit y en avoir pas mal des personnes qui aiment toute cette décadence, non ? Va savoir, t’en as aucune idée en fait. Tu cherches pas plus à savoir que ça en fait. C’est pas vraiment ton problème. T’as pas envie de savoir. Enfin, c’est pas vraiment que t’as pas envie de savoir, c’est juste que t’en as rien à faire, clairement. Comme la plupart des choses en fait, mais ça, tu vas peut-être pas le dire ou le répéter encore et encore, ce serait juste fatiguant en fait. Mais bon, t’es plutôt habitué à être fatigué en fait, on y peut rien, c’est toi, t’as toujours été un peu fatiguant, un peu chiant. Le genre de personnes un peu trop rabat-joie, mais tu t’en fiches pas mal que ça dérange la plupart des gens que tu connais, t’as jamais été fait pour plaire et ça changera clairement pas. Jamais. Finalement, vous parliez bien rapidement du mariage de la jeune femme avec un homme que tu ne connaissais pas vraiment, mais apparemment, il est arrivé il y a peu de temps, c’est donc normal qu’il ne te dise pas grand chose. Peut-être que tu l’avais rencontré en fait, mais tu lui as peut-être pas vraiment parlé. Tu penses que sinon, tu te souviendrais de quelqu’un de nouveau dans cet Institut. Enfin, peut-être que ça t’aurais même pas vraiment fait tilté parce que bon… Tu penses pas que tu connaisses tout le monde ici, t’en doutes pas une seule seconde. Tu finis par hocher la tête quand t’entends la jeune femme parler, quand elle dit que ça sera sûrement pas pire que le reste et c’est pas faux. En ce moment, ça allait être facile d’être plus supportable que tout ce qui se passait autour de vous. Faut dire qu’une Guerre, il y a peu de choses qui peuvent la surpasser en matière d’horreur, voire peut-être un génocide, mais quand on regarde, c’est à peu près ce que Valentin tente de faire avec les Créatures Obscures. Ouais, non, ce n’était pas seulement à peu prêt ce qu’il tentait de faire, c’était totalement ce qui était prévu. Tu comprends pas vraiment comment quelqu’un de tellement mauvais ait pu exister, mais en tout cas… Tu veux pas vraiment savoir ce qui se passe dans le crâne de cet Homme, tout doit être tellement sombre, tellement horrible. Tout devait certainement partir dans tous les sens, le vrai cerveau d’un fou. “C’est sûr qu’il y a peu de chance pour que ce soit pire que ce qui se passe en ce moment.” Enfin, sauf si son mari était en réalité un membre du Cercle sous couverture qui allait tenter de tous les tuer, qui sait ? Ce serait tout de même horrible comme chose, non ? Ouais, en tout cas, toi ça te plairait pas des masses. Bon, ça plairait sûrement à pas grand monde, c’est sûr. Quoiqu’on sait jamais, il devait bien y avoir des gens à qui ça pourrait plaire. Les membres du Cercle par exemple. Sûrement.

Finalement, tu la regardes puis tu hoches la tête, c’est sûr que dans ce cas-là, ça risque d’être dur de botter des culs dans ce genre de situation, mais si ça se trouve, il y en avait toujours qui arrivaient à botter des culs tout en ayant l’air pathétique. Va savoir. “Va savoir. Il doit y en avoir qui arrivent tout de même à leur fins même avec ça. Mais pas forcément en s’apitoyant réellement sur leur sort. Je pense que c’est plutôt un stratagème dans ce cas là. Quelque chose digne d’un fin manipulateur.” Et la manipulation, ça te connait. Pas que tu sois quelqu’un de manipulateur, mais tu remarques quand quelqu’un joue la comédie afin d’arriver à ses fins. Du coup, tu tentais souvent d’arriver à déceler les menteurs de ceux qui ne l’étaient pas. Parfois, ça marchait, parfois ça ne marchait pas. Il fallait encore que tu te perfectionnes là-dedans et un jour, t’es presque sûr que t’y arriveras. Tu l’espère en tout cas. FInalement, le sujet venait sur sa famille et tu l’écoutes attentivement quand elle parle de sa soeur, ce qui te fait légèrement froncer les sourcils. “Elle commence à se faire agée tout de même. Tu ne peux pas la raisonner ? Je parle de ta mère bien évidemment.” Ouais, parce que tu te doutes bien que raisonner une adolescente de quinze ans qui se fait bichonner, c’est pas vraiment quelque chose d’hyper simple, mais bon. Peut-être que ce serait encore plus compliqué avec sa mère. Tu sais pas vraiment, tu connais pas sa famille donc bon… Tu peux pas vraiment savoir.
© 2981 12289 0 - 989 mots en moins de 14j
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ Ven 31 Mar - 13:47
All of the stars
Aaron & Amara
I have loved the stars too fondly to be fearful of the night

ils avaient beau partager la même culture, avoir été élevé sous le même toit pendant des années, avoir été dans la même école, tous les Chasseurs d’Ombres n’agissaient pas de la même façon. Tous pouvaient être bien différents les uns des autres, même si en majorité, ils suivaient le même chemin, comme des petits moutons. Mais Amara n’était pas comme ça. Sa mère l’avait élevée de façon à ce qu’elle devienne une guerrière, et qu’elle soit entièrement dévouée à l’Enclave. Même si les ordres ne lui plaisaient pas toujours, elle les exécutait, parce que c’était la loi. Elle n’avait pas le choix, elle devait l’appliquer, et obéir à l’Enclave. C’était son devoir, tout simplement. Et jamais l’idée de trahir l’Enclave d’une façon ou d’une autre lui avait traversée l’esprit. Encore moins en sachant que son père avait été tué par le pire hors la loi qui soit. Le Cercle, on pouvait dire qu’elle l’avait sacrément en travers de la gorge, et Valentin encore plus. Il lui avait arraché son père, en plus de la direction de l’Institut. S’il n’avait pas été là, peut être aurait-elle été une fille différente. Peut être qu’elle aurait été plus ouverte aux autres, moins méfiante. Et plus vivante en fait. Là, ce n’était pas pour elle qu’elle vivait, mais pour le combat, pour sa mission, et pour rien d’autre. Enfin, peut être pour sa petite soeur aussi, parce qu’il fallait bien que quelqu’un veille sur elle, que quelqu’un la forme, mais c’était tout. Elle ne pensait jamais véritablement à son avenir, elle n’avait pas de projet spécifique, mis à part ce mariage arrangé depuis qu’elle était gosse et dont elle n’avait rien décidée. Elle n’allait pourtant pas refuser cette union, parce qu’elle savait que c’était son devoir, auprès de sa famille, et que c’était une façon d’honorer la mémoire de son père. Que ça lui plaise ou non, elle allait quand même le faire.

Alors autant s’habituer à l’idée non? Et puis, au final, ça lui ferait peut être pas de mal. Et peut être même qu’elle finirait par aimer cet homme qu’elle ne connaissait pas. Il était peut être très gentil, et peut être allait-elle se sentir bien à ses côtés. Peut être qu’elle y trouverait sa place, dans ce monde de fous. Elle l’espérait, tout du moins. Et puis au pire, même si ce n’était pas le cas, elle savait qu’elle n’allait pas vivre très longtemps. Le temps d’avoir un ou deux enfants. La mort n’était pas quelque chose qui lui faisait peur, étant donné qu’elle faisait partie de son quotidien depuis toujours, et que les Shadowhunters savaient très bien qu’ils ne mourraient pas de vieillesse. Ils finissaient tous par mourir au combat, comme les guerriers qu’ils étaient. Alors non, c’était clair qu’elle n’avait pas à se plaindre, et même si c’était le cas, ce ne serait pas une chose qu’elle ferait. Parce qu’elle n’était pas ce genre de personnes qui s’apitoyaient sur leur sort. Elle vivait avec le poids de ses erreurs et de son chagrin. Elle l’avait toujours fait, et elle se servait de cette douleur pour se rendre plus forte. Ce n’était peut être pas la bonne solution, c’était sûr, mais elle avait toujours fonctionné comme ça, et ce n’était pas maintenant qu’elle allait changée quelque chose. Surtout qu’elle n’y arriverait certainement pas, en réalité. « Est ce que tu es en train de supposer que Clary Fray est une manipulatrice? Parce que excuse moi, mais depuis qu’elle est là, elle arrête pas de couiner comme une gamine, et elle a littéralement toute la famille Lightwood à ses pieds… » Une chose qu’Amara ne comprenait pas en réalité. Elle n’avait pas passée énormément de temps avec Clary dans la même pièce, et franchement, c’était tant mieux. Le peu de temps qu’elle avait passée non loin d’elle, ça l’avait insuportée. Cette fille menait Jace par le bout du nez, et encore, si ce n’était que lui… Il y avait aussi Isabelle. Alec un peu moins, c’était sûr, mais la brune l’avait toujours considéré comme le plus intelligent des Lightwood, alors honnêtement, ce n’était pas une chose qui l’étonnait vraiment, qu’il ne se laisse pas marcher dessus par la rouquine.

Enfin bon, de toute façon elle ne se souciait pas véritablement de son cas. C’était pas son problème en fait, mais celui de l’Enclave. Et vu qu’on lui avait rien demandé, elle les laissait se débrouiller avec elle. Surtout qu’elle avait déjà créée assez de problèmes, et que la jeune femme ne voulait pas se retrouver mêler à tout ça et risquer de perdre son poste. Elle y tenait beaucoup trop, et elle avait travaillé trop dur pour finir en bas de l’échelle comme sa soeur. Soeur qu’elle essayait de faire monter en grade d’ailleurs, même si c’était une chose assez compliquée. « Raisonner ma mère? Il faudrait déjà qu’elle m’écoute pour ça. » La hiérarchie familiale des Whitelaw, ce n’était pas une chose qui était prise à la rigolade. Amara n’était pas du genre à se laisser marcher dessus, mais tenir tête à sa mère, ça restait aussi dangereux que de se rendre dans le repère de Valentin sans armes, un véritable suicide. Sans parler que son débile de mari était là aussi, déjà qu’il n’aimait pas trop Amara… Elle n’avait pas envie de lui donner une raison supplémentaire de la détester, tout simplement parce qu’elle n’avait pas envie de lui adresser la parole. Elle le supportait pas ce type, et moins elle le voyait, mieux elle se portait. Tout comme sa mère ces derniers temps avec ce bon dieu de mariage, en fait. Elle avait l’impression qu’elle était encore plus dure que d’habitude envers Amara, alors que bon dieu, elle était une adulte maintenant. Elle n’avait plus besoin qu’on lui donne des ordres, ou qu’on lui dise dans quelle direction elle devait aller. Elle le savait, ça.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: All of the stars ❄︎ Aaron ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
All of the stars ❄︎ Aaron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Dalas Stars signature
» Dalas Stars Aligment
» Affinity Aaron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Le flood :: Les archives :: RPs-
Sauter vers: