I'm afraid of something i can't control ❄︎ Démétrius


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Poster un nouveau sujet
I'm afraid of something i can't control ❄︎ Démétrius
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Annalyne C. Ásgrímonn
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : La jeune Amara, Shadowhunter d'à peine 21 ans et Clary Fray, la fille du monstre
♦ Runes : 1032
♦ Messages : 244
♦ Date d'inscription : 05/11/2016
♦ Navigation :




Toi et moi on sait que je peux te massacrer et me faire les ongles en même temps.



Parfois, on croit perdre quelque chose et, en fait, on ne sait pas qu’on est en train de gagner infiniment plus.

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: I'm afraid of something i can't control ❄︎ Démétrius ♦ Jeu 1 Juin - 16:59
I'm afraid of something i can’t control
Démétrius & Annalyne
Les monstres existent vraiment, les fantômes aussi… Ils vivent en nous, et parfois, ils gagnent.

L’orage. La plupart des gens ne le craignaient pas, surtout quand il se déroulait en plein New York. Après tout, dans ce coin là, ils n’étaient jamais vraiment du genre violent, il faut le dire. La Grosse Pomme n’a jamais connue de tempête digne de ce nom, du moins pas une tempête comme on pouvait en trouver en Islande. Annalyne le savait. Et pourtant, au moindre petit éclair, au moindre souffle de vent plus fort qu’à l’accoutumée, la peur qu’elle avait ressentie quand elle n’était encore une enfant refaisait surface. Elle avait espérée, ce soir là, que l’orage qui s’était levé ne durerait que quelques minutes avant de continuer son chemin dans les plaines de l’état de New York. Mais il n’en était rien. Cette petite tempête n’avait pas envie d’aller effleurer les côtes de Long Island, et la sorcière n’arrivait plus à fermer l’oeil. Elle savait que si elle restait allongée dans son lit, cette peur allait finir par la submerger, et qu’elle n’arriverait pas à en sortir avant plusieurs heures, après la fin de l’orage. Elle avait donc prit son courage à deux mains et avait enfilée une robe de chambre par dessus sa chemise de nuit, avant de poser ses pieds nus sur le parquet frais de son loft, et de sortir de sa chambre. Les grandes baies vitrés du salon lui permettaient d’avoir une vue plus qu’impressionnante de son quartier, mais aussi des éclairs, qui illuminaient la pièce, petites secondes par petites secondes. Ce n’était franchement pas ce qu’il y avait de plus rassurant. Et oui, la jolie blonde avait bien besoin d’un petit verre.

Elle s’était donc machinalement dirigée vers l’une des petites tables de son salon, celle sur laquelle était posée sa bouteille de whisky qui lui avait coûtée une fortune, et qu’elle avait acheté il y a bien vingt ans de cela, maintenant. Serrant nerveusement le noeud de sa robe de chambre une dernière fois, ses mains s’étaient ensuite dirigées vers la bouteille. Retirant le bouchon avec précaution pour éviter la moindre catastrophe, elle se servit ensuite dans l’un des verres en cristal posé juste à côté. Tremblotante, elle reposait assez rapidement la bouteille à sa place, ne prenant pas la peine de la refermer. Après tout, à quoi bon? Elle allait sans aucun doute se resservir un verre dans la foulée. Annalyne but une légère gorgée, sentant douloureusement le liquide ambré s’écouler dans sa gorge, brûlant quelque peu cette dernière, mais lui procurant aussi un sentiment rassurant. Elle se sentait déjà un peu mieux, même si elle ne serait définitivement pas calmée avant que l’orage ne ce soit totalement arrêté. En attendant, elle avait besoin de s’occuper l’esprit. Comment, là était la grande question. Elle se dirigea alors vers sa pièce à souvenirs, comme elle aimait bien l’appeler. Faire un peu de tri dedans serait une bonne idée, après tout. Oui, à trois heures du matin, tout va bien.

La blonde avait déjà fait quelques pas, quittant ses pieds du tapis sur lequel ils reposaient jusqu’à présent pour les remettre en contact avec le parquet, identique à celui qui se trouvait dans sa chambre. C’était d’ailleurs pour ça qu’elle avait choisit d’emménager dans cet appartement. Pas seulement pour l’espace qu’il pouvait lui procurer, mais aussi pour le sol de bois, lisse, grinçant. Ça lui rappelait plusieurs époques dans lesquelles elle avait vécue, et qu’elle avait toujours nettement appréciée. Mais malheureusement, elle n’eut pas le temps d’atteindre la porte de la pièce qui exposait tous ses souvenirs. Un bruit sourd avait retentit derrière elle, la faisant sursauté de peur. Littéralement, elle était morte de trouille, et elle avait même laissée un léger cri lui échapper. Tout comme son verre d’ailleurs, qui avait glissé de sa main pour s’écraser au sol. Anna avait bien tentée de dégager ses pieds pour éviter la catastrophe, mais elle avait, malencontreusement, marchée sur un bout du verre qui s’était enfoncé dans sa chair, laissant de petites gouttes de sang se répandre sur le sol à leur tour. Sérieusement, quelle idée de se servir de verres en cristal, hein? Quand ça cassait, c’était toujours une véritable catastrophe. S’appuyant contre le mur qui se trouvait à ses côtés pour essayer de limiter les dégâts, la blonde se tourna alors vers la source du bruit. Et laissa un soupire de soulagement lui échapper. « Démétrius. » Ce n’était que son apprenti, pas un Membre du Cercle qui était venu pour lui régler son compte. Ce qui aurait été franchement ironique pour le coup, étant donné que la sorcière n’avait même pas essayée de se défendre avant de découvrir qui se tenait derrière elle. Si ça avait été l’un des sbires de Valentin, elle serait certainement déjà morte. « Que fais-tu debout à cette heure de la nuit? » Il aurait put largement lui retourner la question, c’est bien vrai. Et il allait peut être le faire d’ailleurs, mais bon. Elle esquiverait la question, comme elle le faisait toujours quand ça concernait les pans les plus sombres de son passé. Elle pensa d’ailleurs à remettre sa robe de chambre en place, le tissu ayant légèrement glissé de son épaule, dévoilant une partie de ses omoplates. Une partie de ses cicatrices qu’elle préférait garder secrètes, elles aussi.
Made by Neon Demon



Je sais aujourd'hui qu'une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.
Revenir en haut Aller en bas
 
I'm afraid of something i can't control ❄︎ Démétrius
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11
» a hero is a man who's too afraid to run away.
» KATIE + i'm not afraid of god, i am afraid of man
» 03. Stop being afraid of yourself...!
» Bill Goldberg "The Next" Sheamus I Afraid Part I

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Le flood :: Les archives :: RPs-
Sauter vers: