Two peas in a pod × feat. Santana
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Two peas in a pod × feat. Santana
Breanna Montgomery
Children of the Night
avatar
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : willow, cara & maia
♦ Runes : 0
♦ Messages : 127
♦ Date d'inscription : 01/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Two peas in a pod × feat. Santana ♦ Mer 7 Mar - 5:02
like two peas in a pod@Santana M. Tejeiro & Breanna MontgomeryPas vraiment envie de fréquenter les bars ce soir. Toujours les mêmes visages, toujours ces gens désespérés et qui, à la fin, ne valent pas vraiment la peine que je flirte ou essaie de les faire sortir des lieux en douce. Changer mon terrain de chasse, question qu’on me laisse tranquille, pendant que je magasine mon repas. Les options étaient restreintes, vu que je voulais garder mes distances avec Lily, la toute dernière du clan du mexicain m’ayant forcé à me nourrir de ces foutues poches horribles. Plutôt facile, quand on habite dans la Grande Pomme, n’est-ce pas ? Faux! Ils sont vraiment partout, et on dirait presque qu’ils m’espionnent constamment. Peut-être pas pendant la journée, vu les rayons dangereux du soleil. Oh, mais le soir, sûr et certain qu’ils ne se cachent pas très loin de mon appartement et guettent mes moindres mouvements. Une erreur de ma part, vu que je ne prêtai pas attention à ma routine et que maintenant, ils connaissaient mes recoins habituels. Pas le choix, il me fallait prendre un chemin différent. Loin des rues trop mouvementées, le soir. Dès que je mis le premier pied dehors, je sus que mon détour se ferait vers les forêts, vers les parcs, les lieux moins recommandables pour la chasse aux humains, mais que je n’avais d’autre choix que de visiter, si je voulais manger sans qu’on ne vienne me faire perdre les nerfs.

Le jardin botanique. Une option normalement étrange, mais à ce temps-ci de l’année, les activités nocturnes battent leur plein, et les touristes adorent s’y promener tard, quand la lune brille haut dans le ciel. Seuls les lampions éparpillés à travers les lieux éclairaient un peu plus le sentier. Il me suffirait donc de faire dévier un humain vers les arbres, vers le début de cette vaste masse verte, et hop, j’aurais droit à un encas sans trop de problèmes. Oui, un très bon plan. Rien que d’y penser, je trépignais déjà d’excitation. Ce fut donc en coup de vent que je me dirigeais vers le Bronx, le quartier certainement le plus dangereux pour plus d’une personne, mais pas pour quelqu’un comme moi. Des gangs et leurs trafics de narcotiques ? Rien de bien effrayant. Qu’ils me tirent dessus, je finirais par revenir les hanter, eux qui me croiraient morte. M’attaquer ? Je les pousserais certainement avec plus de force qu’ils ne pourront jamais imaginer. Moi, egocentrique ? Non. Il ne s’agissait que des caractéristiques que j’appris à apprécier. C’était soit ça, soit me morfondre et ne voir cela que négativement. Pour quelle raison ? Ce n’est pas comme si quelqu’un viendrait me sauver la vie, me tendrait la main et me dirait que tout irait bien. Des conneries. Il n’y a jamais quoi que ce soit qui aille bien.

Tenez par exemple le couple qui marche justement à quelques pas de moi. Amoureux à souhait, ils s’embrassent comme des fous, insouciants du danger qui rôde. Ils pouvaient bien continuer. Bientôt, ils n’auraient pas l’énergie pour. Néanmoins, je ne voulais pas leur sauter dessus tout de suite. Il me fallait absolument m’assurer de ne pas avoir été suivie. Autrement, en m’attaquant à deux humains au lieu d’un seul, dans un endroit bien trop public, qui sait ce que Raphael me ferait subir. Lui ou Lily, en fait. La patience était de rigueur, surtout lorsque je me mis à sentir la présence d’une autre personne, à quelques mètres derrière moi. Pas un humain, leur odeur m’est devenue extrêmement familière. Ce ne fut pas seulement grâce à mon odorat que j’en vins à cette conclusion. Si l’on compte la façon dont cette personne mystère semblait se déplacer, je ne pouvais qu’une seule chose; un vampire. Sur les nerfs, maintenant, je préférais attendre, dans le silence le plus complet, que cet inconnu se rapproche. Une fois en plein dans mon champ de vision, je pus apercevoir une jeune femme. Étonnant, que quelqu’un de cet âge fasse partit d’un clan de suceur de sang. Enrageant, qu’on me mette encore des bâtons dans les roues. Doucement, je marchais jusqu’à elle, notre conversation murmurée pour que les humains ne nous entendent pas. « Alors, combien il t’a offert pour me ramener chez moi et me forcer à reprendre la diète ? » Je me croisais les bras, la fixant sans broncher.  
©️ 2981 12289 0


Made her feel worthless
but she changed
you created a monster, and then she become one
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Raphael & Maxime & Bastian & Ezio & Théo
♦ Runes : -1
♦ Messages : 92
♦ Date d'inscription : 02/10/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Two peas in a pod × feat. Santana ♦ Dim 18 Mar - 13:03
Two peas in a pod x Breanna & Santana
Pour Santana, c’est assez rare de passer ses nuits à la recherche de quoi boire, elle n’a jamais été une de ces vampires assoiffée de sang. Et puis, de toute manière, elle a bien plus important à faire, que ce soit travailler afin de pouvoir s’occuper de son foyer - du coup, surtout de son fils - ou bien vouloir passer du temps avec lui quand la nuit n’est pas encore entrain de laisser place au soleil ou que la nuit n’est pas encore totalement tombée. Donc, elle ne passe pas tant de temps à se nourrir, elle le fait même assez rarement, en général. Si beaucoup de vampires boivent du sang tous les jours, qu’ils ne se limitent carrément pas à un ou deux litres… Elle ne fait pas pareil. Elle, en général, elle boit le strict minimum, uniquement un jour sur deux. Elle ne pense pas tellement avoir besoin de plus, mais aujourd’hui… C’était différent. Il y a peu, elle avait trouvé un Terrestre qui voulait la nourrir, qui voulait réellement qu’elle le morde et qu’elle s'abreuve de son sang et la sensation avait été géniale. Sentir la peau se briser sous ses crocs, son sang doucement couler le long de sa gorge… C’était tout bonnement paradisiaque et elle en voulait encore plus. Et elle voulait même le retrouver, ce Shawn. Un garçon qui, d’après les marques sur son cou, avait l’habitude de passer pour un casse-croûte, mais clairement… S’il était rien qu’à elle, ce serait plus qu’un vulgaire casse-dalle.
Je finissais par me retrouver dans le jardin botanique à la recherche de quelqu’un pour m’abreuver de sang, pour me nourrir. J’ai envie de sentir la peau de quelqu’un sous mes crocs à nouveau, de plus en plus. La sensation est bien trop plaisante pour passer à côté. Alors je cherchais à trouver quelqu’un pour me le passer sous la dent quand je sentais une odeur que je connaissais bien : un vampire. L’odeur qui nous suit, qui nous parfume ne pourrait échapper à personne avec un odorat aussi développé que le nôtre. Une odeur de mort, ça ne passe pas vraiment inaperçu. Mais on s’y habitue petit à petit. J’hésitais à me rapprocher d’elle ou à suivre le couple pour m’amuser à les suivre, à les mordre, mais de toute manière, pour aller vers eux, je devrais aller vers elle.
Quand elle pu enfin me voir, je passais une main dans ma chevelure, mon regard posé sur la rouquine. Mais sa phrase me pousse à hausser un sourcil, je ne comprends pas vraiment ce qu’elle me dit. Alors, je croise moi-même mes bras sous ma poitrine. Je la regarde et je me lèche les lèvres. Je m’approche un peu, je n’aime pas les accusations faites dans le vide et mon côté latina fait que je prends encore moins bien ce qu’elle peut me dire, même si je ne vois pas où elle veut en venir. “De qui tu parles ?” Je lui demande en gardant un sourcil haussé, mais je n’attends pas vraiment qu’elle me réponde avant de reprendre. Je presse mes poings contre mes hanches en la regardant. “Personne ne m’a envoyée ici pour faire attention à ta diète ou je ne sais quoi. D’ailleurs, je n’en ai pas vraiment quelque chose à carrer. Après tout, tu fais ce que tu veux. Je ne suis pas là pour faire ta babysitter ou je ne sais quoi d’autres.” Ouais, elle ne sait pas trop ce que cette rouquine s’est mise dans la tête, mais Santana n’est pas là pour ça. Le seul enfant dont elle s’occupe, que ce soit niveau bien-être et diète, c’est bien Sandro. les autres, elle n’en a pas grand chose à carrer, pour être honnête. Donc, elle peut se rassurer, Santana n’en a que faire de sa diète. Puis, finalement, une idée la traverse, comme une illumination.. “Attends tu crois pas vraiment que c’est l’autre latino de trente centimètres qui m’envoit ?” Oui, oui, elle parle bien de Raphael Santiago.
© YOu_COMPLETE_MESS ♦️ 668 mots ♦️ moins de 14j ♦️


† my life didn't start until the day you were born - my son †
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com
Breanna Montgomery
Children of the Night
avatar
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : willow, cara & maia
♦ Runes : 0
♦ Messages : 127
♦ Date d'inscription : 01/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Two peas in a pod × feat. Santana ♦ Ven 20 Avr - 5:37
like two peas in a pod@Santana M. Tejeiro & Breanna MontgomeryUne Cruella de Vil bien plus stylée, mais mes victimes n’étaient pas des dalmatiens. Non, je ne souhaitais pas me faire un manteau avec les humains que je capturais. Mon but? En fait, la réponse logique serait de dire que je me nourrissais. Avais-je d’autres intentions? Oui. Ce n’était pas seulement le besoin de survie qui m’animait. Cela devenait un véritable sport, une raison de sortir, le soir, et de me promener un peu. Peu après ma transformation, je pris goût à cette routine, quoique ce fut déjà dans mes habitudes. New York. Personne ne me connaissait ici. Je passais inaperçue, si ce n’était de la couleur de mes cheveux. Je pouvais bien croquer plus d’une victime, tant que je prenais soin de ne jamais vraiment m’attaquer alors que celle-ci est en pleine possession de ses esprits. Je préférais nettement les voir sous l’effet de l’alcool, ou pour les plus pervers, épris d’envies très peu catholiques, question de les prendre au dépourvu et les laisser inconscients juste après. En se réveillant, ceux-ci croiraient qu’il s’agissait de leurs conneries de la nuit passée. Ça, ou il se souviendraient d’une femme, mais ne pourraient croire que celle-ci les aient mis K.O. Ah, les hommes et leur ego. En voilà un autre défaut qui joue toujours en ma faveur.

Mais ce soir, je me sentais bien plus audacieuse. Un couple, deux individus visiblement trop préoccupés par leurs échanges amoureux plutôt qu’au paysage les entourant. Le désir de pouvoir sentir le sang déferler dans ma gorge, accaparer mes papilles gustatives me faisait presque oublier un fait bien important. Me raviser. Le danger rôdait, non pas seulement pour les humains, mais également pour moi. En effet, Raphael et ses acolytes s’amusaient à me suivre, de temps à autre, à surveiller mes moindres sorties, juste pour s’assurer que j’utilisais les poches de sang que le mexicain me fournissait. Je n’en voulais pas. Des hauts le cœur, dès que je pensais à boire de ces trucs. Faire attention. Il me fallait surveiller mes arrières, afin de m’assurer que je ne serais pas repérée en me nourrissant ce soir. Malheureusement, en échafaudant mon plan, je sentis soudainement la présence de quelqu’un non loin. Un vampire. Pas de cœur battant, pas de souffle … juste une odeur trop familière. Mon premier instinct fut de figer sur place. Serais-je raccompagnée chez moi pour la énième fois cette semaine? Intolérable. Je devrais mettre mon pied à terre et faire tête au suceur de sang.

En me retournant, j’aperçus une jeune femme. Je n’hésitais pas à la mitrailler de sarcasme, ce qui l’offusqua assez pour qu’elle me réplique sur un ton particulier. « De qui tu crois? » Je n’ajoutais pas un adjectif de plus à cette phrase, ne voulant pas non plus la provoquer. Si elle était vraiment de pair avec Raphael, je préférais nettement ne pas me voir obliger à déménager ailleurs simplement parce que je me suis emportée trop rapidement ce soir. Cependant, mes suspicions étaient fausses. À l’entendre parler, je compris qu’elle ne devait pas faire parti de la troupe de cons qui buvaient les ordres de leur chef comme s’il s’agissait d’un messie. Oups. Bah voilà, c’est ce qui arrivait, quand on se retrouvait sur le qui-vive depuis plus de trois semaines déjà. Assumer que tous les vampires du coin font copains, qu’ils suivent tous les ordres et jouent tranquillement dans le petit bac-à-sable qu’est ce fameux Hôtel DuMort, c’est une grave erreur. « Bah ouais. Ça fait un moment qu’il me colle des zouaves au cul, juste pour s’assurer que je joue les vampires hipies. » Je soupirais. Il me fallait essayer de ne pas répondre si subitement à tout le monde, et en particulier à ceux et celles partageant mon état de suceur de sang. « Pardon, han. J’deviens parano, mais j’veux absolument me nourrir, et à chaque fois, on me raccompagne chez moi, juste pour être sûr que je boive des poches de sangs. J’ai pris pour acquis que tu devais faire partie de ces acolytes. » M’excuser n’était pas quelque chose que je faisais facilement. Mais il me fallait agir en bonne vampire. « En passant, j’m’appelle Breanna. » Je regardais du coin de l’œil, à savoir si le couple était toujours là, et heureusement, ils étaient encore occupés à s’aimer … trop sauvagement.
©️ 2981 12289 0


Made her feel worthless
but she changed
you created a monster, and then she become one
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Raphael & Maxime & Bastian & Ezio & Théo
♦ Runes : -1
♦ Messages : 92
♦ Date d'inscription : 02/10/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Two peas in a pod × feat. Santana ♦ Lun 21 Mai - 13:41
Two peas in a pod x Breanna & Santana
Peut-être qu’elle s’est un peu emportée quand la rouquine lui a parlé, mais… Ouais, c’est un peu de sa faute quand même. C’est elle qui l’a cherché avec sa phrase, à tout de suite l’accuser pour quelque chose qu’elle n’a même pas fait. Parce que oui, elle ne voit même pas de qui elle parlait à la base, mais ça lui est vite venu en réfléchissant : Raphael Santiago. Ce vampire était tout de même casse-couille, elle ne peut pas le nier. En même temps, qui pourrait vraiment dire le contraire ? Elle ne sait pas trop. “Vraiment ?” Elle demande avec un petit sourcil haussé quand elle lui parle. Clairement, ça doit être bien chiant qu’il arrête pas de lui coller des vampires au cul pour la surveiller. “Qu’est-ce que t’as fais pour qu’il te surveille comme ça ? Moi, il m’en a pas foutu au cul.” Elle doit l’avoir bien fait chier. Ou bien mes petits speechs outrés ont fait leur effet, je sais pas trop. Va savoir. “C’est pas grave.” Elle finit par lui dire quand la rousse s’excuse. Elle comprends tout de même qu’elle ait pensé ça, qu’elle allait la ramener pour s’assurer que Breanna boive bien toutes ses poches de sang et n’attaque personne. Sérieusement, c’est pas une vie. En tout cas, Santana trouve. Elle serait rapidement saoulée et ferait un meurtre sur vampire. Bien rapidement, d’ailleurs. “Et bien… Sache que je vais te forcer à rien faire, je vais clairement pas t’empêcher de te nourrir parce que je compte bien le faire aussi.” Il faut bien qu’elle le fasse, qu’elle se nourrisse jusqu’à être sûre de ne plus du tout avoir envie de sang. Parce qu’elle n’a pas envie de rentrer chez elle et d’avoir besoin de sang. Parce qu’elle a peur que si c’était le cas, elle aurait envie de croquer son fils, Sandro. Et elle a encore plus peur qu’un jour, ça arrive. Si ça arrivait, elle ne pourrait jamais se le pardonner, c’est sûr. Elle essaie bien trop de le garder en dehors de tout ça pour pouvoir s’abaisser à ce genre de conneries comme si de rien n’était. “Moi, c’est Santana. J’aime bien ton nom.” C’est joli. Elle ne connaît pas la provenance, mais c’est joli. Elle ne peut pas le nier. “Est-ce que tu aurais envie qu’on partage un repas toutes les deux ?” Elle finit par lui demander en lançant à son tour un regard vers le couple entrain de se bécoter. Sérieusement… C’est dégueulasse la façon dont ils se roulent des pelles comme ça, c’est même sale. A son époque, qui n’est même pas si lointaine, personne n’aurait jamais fait ça. “Les Terrestres n’ont vraiment aucune pudeur.” Elle finit par commenter à voix haute, malgré elle. Elle grimace même un peu, le nez plissé. Peut-être que Breanna n’aimera pas cette remarque, qu’elle fait comme eux, mais bon… Tant pis. C’est le cas. Ils n’ont aucune pudeur ces deux-là.
© YOu_COMPLETE_MESS ♦️ 500 mots


† my life didn't start until the day you were born - my son †
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com
Breanna Montgomery
Children of the Night
avatar
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : willow, cara & maia
♦ Runes : 0
♦ Messages : 127
♦ Date d'inscription : 01/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Two peas in a pod × feat. Santana ♦ Mar 29 Mai - 6:19
like two peas in a pod@Santana M. Tejeiro & Breanna MontgomeryDécidément, d’être surveillée comme une gamine par les sbires de Raphael, ça me rendait complètement timbrée. Qu’est-ce qu’il m’a pris, de me jeter sur cette brunette et de la traiter de la sorte sans m’assurer de ses intentions? Ce n’est sûrement pas comme ça que je me ferais des amies dans la communauté de vampires, déjà que la plupart me voient d’un mauvais œil, vu mes choix alimentaires. J’essayais donc de me calmer les nerfs et l’écouter, à la place d’agir de façon si enfantine. Visiblement, elle savait de qui je parlais. Elle avait donc croisé le chemin du mexicain, mais celui-ci ne lui avait mis des baby-sitters aux trousse, comme moi. Pourquoi donc? Peut-être avait-il du mal avec ma personnalité flamboyante? En tout cas, il me fit comprendre, lors de notre première rencontre, qu’il ne me fouterait pas la paix tant et aussi longtemps que je ne changerais pas mes habitudes. J’en avais donc pour toute l’éternité, à être supervisée de la sorte. Joie. « Oui, vraiment, ce con me tape sur les nerfs depuis un moment, déjà. » Je me croisais les bras, écoutant attentivement sa question avant de poursuivre. « Bah rien, j’me nourris comme je peux, avec les humains que je croise. J’ai comme l’impression qu’il aime pas le fait que je ne touche pas à ses pochettes de sang, et que je l’aie envoyé au diable, la dernière fois. » Ou peut-être était-ce justement parce que je n’avais aucunement l’intention d’arrêter, et je croquais des humains juste devant le nez de ses petits acolytes. En tout cas, une chose est sûre; je lui fais la vie dure.

Surprise, que d’entendre la jeune femme devant moi dire qu’elle ne ferait rien pour m’arrêter car en fait, ses intentions étaient les mêmes que les miennes. On dirait bien que ce soir, j’aurais une partenaire, pour l’encas. « Santana, enchantée! Ton prénom me semble presque … exotique, me tromperais-je? En tout cas, j’adore! » J’aimais toujours prêter attention aux noms des gens, et celui de Santana me donnait l’impression que j’avais devant moi une dure à cuire. Eh bien, si elle portait aussi bien les crocs que sa tenue, on était faites pour s’entendre. « Mais bien sûr! J’allais justement te le proposer. Il n’y a rien de mieux que de manger, entre copines, pour apprendre à se connaître, n’est-ce pas? » Un enthousiasme étrange pour n’importe qui d’autre, mais pas pour des vampires. Suivant son regard, j’aperçus le couple amoureux de tout à l’heure et m’en léchait déjà la bouche. Bon, après, de les voir s’embrasser comme si la fin du monde approchait et qu’ils ne se reverraient plus … ça me donnait sérieusement envie de vomir. « Ils ne savent pas faire ce genre de choses chez eux. On dirait qu’ils veulent montrer au monde entier au combien ils sont heureux quand en fait, c’est purement physique, leur truc. » Dédain qui se lisait facilement sur mon visage. Beurk! Pourquoi ne pas se foutre dans une chambre d’un vieux motel et se laisser aller, plutôt que ce genre de truc, en public? Je ne le comprendrais jamais. « Comment est-ce que tu fais, d’habitude? Tu les attaque sans préavis, ou t’invente une histoire pour t’en rapprocher? » Heureusement, on était seules, et puis dans un recoin perdu. On aura assez de temps pour manger en paix.
©️ 2981 12289 0


Made her feel worthless
but she changed
you created a monster, and then she become one
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Raphael & Maxime & Bastian & Ezio & Théo
♦ Runes : -1
♦ Messages : 92
♦ Date d'inscription : 02/10/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Two peas in a pod × feat. Santana ♦ Ven 15 Juin - 18:32
Two peas in a pod x Breanna & Santana
Elle grimace un peu quand elle l’entends parler, elle comprends totalement. Ce Raphael est vraiment chiant et même si elle a tenté de mettre les points sur les i en lui disant d’aller se faire foutre, ça n’a même pas marché. Ce qui est tout de même assez ennuyeux, mais bon. Tant pis.. De toute manière, elle sait qu’un jour, il va probablement se lasser et arrêter de harceler les pauvres vampires qui ne lui ont rien demandé.

« Moi aussi, crois moi. » Elle pousse un long soupire. « Il est allé jusqu’à me dire que j’allais un jour m’en prendre à mon fils parce que je le vois comme une poche de sang humaine. Tu y crois ? Il a 25 ans et je ne l’ai jamais touché. »

Elle plisse doucement le nez, ce n’est pas maintenant qu’elle allait s’attaquer à lui, juste parce qu’il disait que c’était inévitable. Elle a toujours su se retenir autour de son fils, parce que c’est son bébé et qu’elle n’a jamais été assoiffée. Elle sait se nourrir pour être un danger pour personne. Elle n’est quand même pas totalement stupide.

« Il tente de tous nous contrôler, comme si ce qu’on faisait est mal alors que… C’est juste notre nature. C’est idiot de vouloir nous contrôler. »

Parce qu’après, quoi ? Ils vivent tous en buvant des poches de sang ? Et que se passera-t-il le jour où un vampire craque ? Où il s’attaque de nouveau à un Terrestre ? Parce qu’elle est persuadée que ce n’est pas du joli joli, au contraire, même. Mais bon, tant pis. Ce sera de sa faute, et seulement de la sienne à vouloir contrôler une bête sauvage. Parce que ce n’est pas parce qu’elle s’attaque à des humains qu’elle les tue forcément. Finalement, elles copinent un peu et s’échangent leur nom.

« Effectivement, c’est exotique. Si on peut dire ça comme ça. » Elle plisse doucement le nez quand elle parle. « Je viens du Nouveau-Mexique, mais mes parents sont mexicains. Et toi ? »

Elle pense tout de même que ça se voit, qu’elle vient plutôt d’Amérique Latine. Elle n’a pas totalement l’air blanche, si ? Pas que ce serait une insulte ou quoi que ce soit, elle s’en fiche pas mal qu’on se trompe sur ses origines en général.

« Exactement ! Il n’y a rien de mieux que ça. » Elle fait avec un petit sourire sur le bout des lèvres.

C’est une bonne idée, pas comme celle de ces Terrestres d’avoir la langue fourré ans la gorge de leur bien-aimé. C’est carrément sale, quand même. Mais bon, elle n’est pas sûre que faire des tas de remarques soit tellement une bonne idée. Mais bon.

« Il faut croire. Y’a quelques années, c’était pas comme ça. » En tout cas, elle n’a jamais fait ce genre de chose ni avec le père e Sandro, ni avec son ancien fiancé.

Le sujet change finalement et pendant quelques secondes, elle réfléchit un peu à ce qu’elle fait en générale pour s’attaquer aux Terrestres, à ces goûter.

« En général, je les attaque sans préavis. Et toi ? Tu préfères jouer un peu avec d’abord ? »
© YOu_COMPLETE_MESS ♦️ 535 mots


† my life didn't start until the day you were born - my son †
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com
Breanna Montgomery
Children of the Night
avatar
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : willow, cara & maia
♦ Runes : 0
♦ Messages : 127
♦ Date d'inscription : 01/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Two peas in a pod × feat. Santana ♦ Mer 27 Juin - 6:13
like two peas in a pod@Santana M. Tejeiro & Breanna MontgomeryAvoir enfin trouver quelqu’un n’acceptant pas les ordres de Raphael fut un véritable soulagement. Vu le nombre de vampires sous sa tutelle, je m’imaginais que la plupart des suceurs de sang de New York devaient le respecter. Un supposé leader qui se croit tout permis. Aucune explication n’est assez viable, à ses yeux. Pas de manière de se nourrir d’humains, même pas un peu. Les poches de sang, c’est à ça que je devais me résoudre. Ah, mais voyez-vous, ce n’est pas parce qu’on vient me déposer tout ça chez moi que j’y touche. La seule fois où ma curiosité m’a poussé à essayer, j’ai cru vomir. Un goût horrible, presque comme s’il était resté dans le plastique trop longtemps. Non mais bordel, où est-ce qu’on en était? Les vampires ont des crocs, ça doit bien servir à quelque chose! Ce n’est pas que de la décoration. « Tu as … un fils? Comment est-ce possible? » Premier détail qui me percuta de pleins fouets. Un nouveau respect, pour la jeune femme devant moi. Être une créature se nourrissant de sang et prendre soin de son fils, alors là, chapeau! Cependant, je me sentis un tantinet gêné d’une telle question, alors qu’elle n’avait pas à m’expliquer quoi que ce soit, en fait. « Désolée, je ne voulais pas avoir l’air trop curieuse. Mais tu as raison, si l’envie de le mordre ne t’ai jamais venu après tout ce temps, alors il ne devrait pas s’en faire. Puis de toute façon, c’est ta vie, non la sienne. » Raphael aurait dû apprendre à se mêler de ce qui le regarde. Ce n’est pas de notre faute, si nous sommes créés, génétiquement parlant, pour tuer les humains. À vouloir dociliser les vampires, à les habituer aux poches, il finirait par s’y brûler. À un moment ou à un autre, quelqu’un craquerait. « Tôt ou tard, il verra bien que c’est impossible de contrôler tout le monde afin qu’on pense exactement comme lui. »

Qu’arrivera-t-il, si les humains réussissent à développer du sang synthétique, et que les poches cessent d’être utiles? Il ne pouvait certainement pas croire qu’on se nourrirait de ce produit, issu de la science. Une fois en pénurie, les autres n’auraient pas le choix que de se tourner vers les bonnes veilles manières. En fait, il s’agissait ici de possibles tournures, juste basées sur les probabilités. Mais en soit, ce n’était pas ce qui importait le plus. Dans mon cas, ce que j’aimais de la conversation, présentement, c’était justement le fait de parler. Après tout, je me coupais du monde, de mes copines d’avant, par peur de ne pas être capable de me contrôler, ou qu’elles prennent peur en apprenant ce que je suis devenue. Ici et maintenant, les choses n’étaient pas pareilles. La jeune femme qui se présenta rapidement papotais sans préavis, sans jugement. Comment aurais-je pu oublié le bien fou que ça fait, que de discuter?! « Je ne voulais pas t’offenser. Ce n’est juste pas si habituel pour moi que de rencontrer des gens aux origines autres qu’américaines. C’est le fléau que d’avoir grandi dans une petite ville rurale du nom de Woodstock, au Vermont. À vrai dire, j’aurais nettement préféré habiter dans une ville plus vaste, plus en contact avec le monde. » J’évitais de lui parler de ma mère, de sa manière de parler et traiter les gens n’étant pas complètement américains. Une vieille sorcière avec une manière de pensée digne du 18e siècle. Une envie grandissante de la revoir simplement pour la torturer et la tuer.

Quoi de mieux que d’apprendre à connaître quelqu’un comme Santana! Plus les minutes passaient, et plus j’avais l’impression qu’on finirait par bien s’entendre, toutes les deux. Une manière de penser assez similaire, et la faim qui nous guettait, autant l’une que l’autre. Le temps était venu que de prendre un petit encas, entre copines. Les victimes de choix, pour ce soir? Un couple qui marchait sagement dans les environs. Cachées parmi la forêt au feuillage assez dense, on pouvait les scruter de loin sans se faire remarquer. En revanche, j’aurais payé pour qu’ils arrêtent de s’embrasser de façon si sauvage juste là, devant nous. Des commentaires que je ne pus me retenir de dire, hochant de la tête en l’entendant me rétorquer que les temps avaient changés, qu’avant, il n’y avait pas tant de bêtises dans le genre. On en revint à notre plan, par la suite, à savoir la manière qu’on les attaquerait. Bien sûr, j’avais mes préférences, aimant particulièrement la torture mentale. D’autant plus maintenant que je savais envouter les humains afin qu’ils oublient tout par la suite. « Ça dépend du lieu où j’me trouve, mais ici, on n’aura pas trop le choix, si on veut les traîner hors de vue. » Je vérifiais qu’il n’y avait personne aux alentours, pour l’instant. « Je sais que c’est pas bien, de jouer avec sa nourriture, mais il est si facile de juste les forcer à tout oublier. J’aime les voir courir, en fait. L’adrénaline monte en flèche, et quand je les croque, eh bien, c’est délicieux et percutant. Mais juste question de sécurité, souvent, je les envoute afin qu’ils ne puissent pas crier. Au moins comme ça, ils n’alertent personne. Ça, et je les ralentis, me mettant souvent à quelques mètres d’eux pour qu’ils changent de direction. » Oui, je lui donnais mes petits trucs persos. Ça ne me dérangeait pas, en fait, qu’elle les sache. Tant qu’elle en profite pour savourer son repas, c’est tout ce qui comptait.
©️ 2981 12289 0


Made her feel worthless
but she changed
you created a monster, and then she become one
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Raphael & Maxime & Bastian & Ezio & Théo
♦ Runes : -1
♦ Messages : 92
♦ Date d'inscription : 02/10/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Two peas in a pod × feat. Santana ♦ Lun 23 Juil - 19:36
Two peas in a pod x Breanna & Santana
Elle rit un peu quand elle entends la rouquine parler, qu’elle a l’air tout de même assez étonnée par ce que Santana lui a lancé. En même temps, ce n’est pas vraiment choquant que quelqu’un puisse être étonné par le fait qu’un vampire puisse avoir un enfant, ce n’est pas la première et ça ne sera probablement pas la dernière non plus.

« J’ai eu mon fils avant d’être transformée, il était encore tout bébé. » Elle lui explique avec un petit sourire. « Du coup, maintenant, ce n’est plus vraiment un enfant, mais… Il vit quand même chez moi. »

Elle ne lui reproche pas, au contraire. Sandro pourrait bien passer toute sa vie chez elle, ça ne la dérangerait pas le moins du monde. Après tout, elle aime son bébé plus que tout. Elle l’aimera toujours plus que tout. C’est bien ce que toute mère devrait faire, non ? Toujours aimer son fils, inconditionnellement. Même quand le dit fils s’approche un peu trop des membres du Cercle. Ce n’est pas comme s’il savait qui ils sont de toute manière, si ? Pas qu’elle sache en tout cas. Elle espère que non, du moins. Sinon, ça craindrait tout de même un peu, il n’y a pas à dire.

« Ce n’est pas grave, ne t’en fais pas. » Elle lui dit avec un petit sourire avant de hocher la tête. « C’est ce que je me tue à lui dire, mais il a l’air de ne rien comprendre ou d’être un crétin fini. Ou peut-être un mélange des deux. »

Elle hausse simplement les épaules, ce garçon est carrément plus que borné, vous imaginez même pas.

« Avec un peu de chance, il le comprendra rapidement. » Ce serait tout de même une bonne chose, non ?

Elle hoche doucement la tête par la suite, quand elle lui parle des origines et du fait que c’est sûr que c’est un milieu différent, qu’il y a surtout des américains pur souche et un peu trop portés sur Trump. Donc… Ça ne plaît clairement pas à Santana, ces personnes mais bon, certains sont différents.

« Ne t’en fais pas, je sais ce que c’est que de grandir dans un endroit où tout le monde vous pousse à penser d’une certaine façon. » Je hausse les épaules avec un petit sourire. « Ma famille aussi était vraiment… Fermée sur elle même et sa culture, sur la religion, mais… Après tout, du moment que nous ne sommes pas comme ça, c’est une bonne chose, non ? »

Elle lui demande en haussant un sourcil. Après tout… Ce n’est pas comme si c’était vraiment une mauvaise chose, au contraire, ça ne fait qu’avancer les choses, non ? C’est toujours bien quand les bonnes pensées, celles pour l’égalité entre tout le monde et contre le racisme, l’homophobie et ce genres de choses avancent. Parce que ce serait beaucoup mieux si tout le monde pouvait vivre en paix, non ? Bien évidemment, ce « tout le monde » inclus aussi les créatures obscures, les chasseurs d’ombres et les humains.

« Oui, il faudra tenter de rester assez… Discrètes. » Elle hausse vaguement les épaules, un petit sourire amusé sur le bout des lèvres. « Je vois. Je dois bien avouer que cette technique me paraît… Bien amusante. »

Elle lui dit avec un petit sourire en coin, penser à ça… C’est quand même une bonne chose, elle ne peut pas le nier. Peut-être bien qu’elle se décidera à le faire une fois. Peut-être bien avec Breanna pour qu’elle puisse lui apprendre, lui montrer ce qu’il y a de si bien dans cette technique, de si amusant.

« Personnellement, même si je ne joue pas souvent, quand cela m’arrive, ce n’est décemment pas de la même manière. En réalité, je préfère aller voir des hommes, souvent à la fin de mon service, quand ils sont bien alcoolisés. A ce moment-là, je me décide de les draguer, de les faire tomber sous mon charme avant de m’attaquer à eux. »
© YOu_COMPLETE_MESS ♦️ 672 mots


† my life didn't start until the day you were born - my son †
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com
Breanna Montgomery
Children of the Night
avatar
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : willow, cara & maia
♦ Runes : 0
♦ Messages : 127
♦ Date d'inscription : 01/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Two peas in a pod × feat. Santana ♦ Dim 19 Aoû - 6:59
like two peas in a pod@Santana M. Tejeiro & Breanna MontgomerySi jeune, du moins, de son physique, et pourtant … mère? Elle ne me semblait pas si vieille, pourtant. À quel âge humain avait-elle accouchée? Je n’osais pas m’imaginer avec le même poids qu’elle sur les épaules. Il me fallait énormément de temps juste pour m’occuper de ma propre personne. Comment pourrais-je me débrouiller avec un enfant? Pourtant, c’est un risque que j’encourus, que de tomber enceinte, avec toutes ces nuits passées avec les gars de l’école ou de la ville. Heureusement pour moi, ça ne m’était pas arrivée. Mais maintenant que j’étais devenue vampire, je me voyais encore moins devoir garder un œil sur un enfant … humain. « Une jeune mère, quand même, non? » Je me montrais peut-être trop curieuse, vis-à-vis de l’âge à laquelle elle avait eu ce fils. « Comment fais-tu pour ne pas … tu sais … » Et je lui montrais les crocs, question de mimer une morsure. « L’odeur doit être insoutenable, non? » Je ne parlais pas d’hygiène, mais bien du sang, de toutes les hormones qu’on pouvait bien sentir, lorsqu’on se baladait en pleine rue. « Pa… pardon, si mes questions vont un peu trop direct au but. Je ne veux pas t’offusquer, mais ces révélations me laissent perplexe. »

Rare étaient les humains qui venaient me visiter, dans mon petit appartement dans la journée. Il n’y avait que les facteurs, et même eux, comprirent avec le temps qu’il leur suffirait de déposer les commandes dans un panier que je laissais près de ma porte. Trop tentée, en les voyant, que de les traîner jusqu’au salon et les vider jusqu’à la dernière goutte. Des envies un peu trop dangereuses, auxquelles je devais absolument faire attention. Je ne voulais que Raphael remarque quoi que ce soit, et qu’à cause d’une telle idiotie, je me retrouve coincée dans son hôtel, à côtoyer d’autres vampires. Je n’étais pas venue à New York pour avoir un autre adulte qui me supervise, voyons! « J’opte pour le mélange, mais en très grandes doses, je dirais. » Petit sourire narquois, avant de continuer. « Oui, le plus rapidement possible, ce serait parfait. Au moins comme ça, je pourrais continuer mes balades habituelles. » Un passe-temps fort agréable, et qui me permettait de manger à ma faim. Néanmoins, maintenant, j’étais obligée de surveiller mes arrières tout le temps. On m’aurait probablement cru parano, mais c’est que les sbires du mexicain se trouvaient littéralement partout.

« On dirait bien qu’on était faites pour se rencontrer. Il y a trop de coïncidences dans nos passés pour le nier. En tout cas, je suis heureuse de savoir que quelqu’un d’autre comprend les misères qu’apporte une famille bien trop fermée. Mais tu as raison; nous sommes la génération qui laissera une trace différente dans chacun de nos arbres généalogiques. » Une conversation qui bifurqua sur nos origines respectives. Oui, je sais, étrange pour deux vampires en proie à une faim horrible, que de faire la discussion en plein milieu d’une forêt. Mais il fallait bien qu’on se cache, le temps de trouver les bonnes victimes et de les attaquer. Je ne voulais pas gâcher cette heureuse rencontre à cause de qui que ce soit. « Discrètes est le mot le plus exact qu’il soit. » Je hochais de la tête, non sans observer un peu le couple, plus loin. « Je te promets, le sang pompé à bloc à cause de la peur, c’est probablement parmi les plus … intéressant à goûter. Sans compter qu’en les pourchassant, tu gardes la forme. » À vrai dire, je ne savais pas si les vampires prenaient du poids ou pas. Une parmi tant d’autres questions laissées sans réponses. « Ah ça, c’est une merveilleuse technique. Les bars sont probablement les meilleurs endroits pour trouver le genre d’homme assez désespéré pour faire fi de tout détail étrange. » Je me léchais légèrement les lèvres, pensant déjà à ce que leur sang goûterait. « Et si on faisait appel à chacune de nos techniques? On pourrait s’en approcher, essayer de les convaincre qu’on est perdues, qu’on cherche le metro le plus près. Tu pourras bien le draguer, même devant sa petite amie. Ça me donnera amplement le temps de les obliger à se taire. On sortira alors les crocs, et on attendra de les voir courir, pour ensuite, commencer le jeu. » Rien que de visualiser leur réaction, en comprenant à qui ces humains allaient s’adresser, je trépignais déjà d’envie.
©️ 2981 12289 0


Made her feel worthless
but she changed
you created a monster, and then she become one
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: Two peas in a pod × feat. Santana ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
Two peas in a pod × feat. Santana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 02. Let's be radical (PV Santana)
» 06. Let's be young folks together - PV Santana
» Casting de Santana Lopez
» Santana cherche une famille
» Message de Santana A. Lopez

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Bronx :: Jardin botanique-
Sauter vers: