tired of being what you want me to be × feat. Bellou & Harmony
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
tired of being what you want me to be × feat. Bellou & Harmony
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 243
♦ Messages : 237
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: tired of being what you want me to be × feat. Bellou & Harmony ♦ Sam 10 Fév - 7:28
NumbI'm tired of being what you want me to be, feeling so faithless, lost under the surface. Don't know what you're expecting of me, put under the pressure of walking in your shoes.Des bonnes rencontres, à l’Institut. Mon frère, Calixte, c’est probablement la plus mémorable d’entre toutes, alors qu’il fut réellement le tremplin qui me fit plonger … ah bah, dans toute cette pagaille. Je sais, j’exagère un peu. Il est la raison de ma présence ici, la personne vers qui je me tourne toujours. Puis il y avait Clary, certainement la seule chasseuse d’ombre qui pouvait me comprendre, vu qu’elle grandit également parmi les Terrestres. Oh, les conneries qu’on ferait. Vous avez pas idée. On parle le même langage, elle comprend mieux que quiconque mes difficultés quant à ce monde si étrange. Mais il fallait balancer tout ça. Un seul nom. Isabelle. La fille avec laquelle je m’entendais bien car nous avions toujours cette envie de faire la fête, mais que je préférais tenir très loin de ma chambre, question qu’elle ne fasse pas de carnage dans mes vêtements. En fin de compte, peut-être n’étais-je pas si renfermée. Quelle idiote! Je me mentais sans cesse. Discuter, pendant quelques minutes, c’est facile. On enfile un masque, on se répète que tout va bien et on joue le jeu. Dans mon cas, ça n’allait pas. Je ne savais plus trop où aller pour me sentir bien. En essayant de m’orienter à l’Institut, je n’accorderais pas autant de temps aux lectures des cours. Puis quand je retournais à l’Académie, je me concentrais tellement sur les projets que j’y passais des heures et des heures, à en oublier tout le reste. Incapable de trouver un juste milieu.

Des examens à venir, des rattrapages à faire pour ne pas échouer. Le mieux serait d’étudier. Bon conseil, sauf pour une fille comme moi, qui a les oreilles bouchées et qui gère trop de choses à la fois. Le découragement de la semaine à venir me fit bifurquer vers un bar afin d’oublier un peu mes problèmes. Le barman, étonné de voir une fille de mon âge si déprimée, eut presque pitié de moi, tant et si bien qu’il m’offrit le premier verre. Ça, ou alors j’avais tout simplement pas compris son message. Qu’importe. Moi, je ne voulais que boire. Et c’est ce que je fis pendant une bonne trentaine de minutes. Combien de verres ? Pfff, aucune idée. Je ne les avais pas vraiment vu passé. Tout ce que je sais, c’est que le barman arrêta de me servir dès qu’il me jugea un peu trop pompette. « Moi, pompette ? Mais non! J’vois le verre, il est juste …. Là » Dis-je en pointant à quelques centimètres près de la cible. Bon d’accord, il me fallait arrêter pour la soirée. Pas que ça m’enchantait, loin de là. Maintenant, j’avais trop de temps, et surtout, l’esprit un peu égaré. Les premières images qui me vinrent à l’esprit furent celles qui me hantèrent pour le restant de ma soirée. Ma dégringolade scolaire. Un seul fautif : l’Institut. Leurs conneries de sauver le monde, que ça passait avant le reste. Pourquoi je m’évertuais à essayer, alors qu’on me reprochait de pas m’investir assez. « Les connards! » Première grossièreté qui sortait de ma bouche, pendant que je faisais mon chemin vers … eh bien bonne question. Devrais-je vraiment retourné là-bas, me faire prendre par Maryse, Tessa, Clary ou Isabelle ? Les dortoirs me semblaient une meilleure option. Oui. Bonne idée. Sauf que je resterais prudente, j’attendrais l’autobus pour me rendre. Je me rendis donc à l’arrêt, avec un peu de peine et un jeu de jambe de très mauvais goût, avant de m’accrocher au banc, non loin. « Je les emmerde tous, avec leur héroïsme et leur ego surdimensionné! » Sur ce, je pris place sur le banc, boudant comme jamais, à attendre qu’un autobus finisse par passer.
© 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Bellamy Griffelkin
Children of the Moon
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 19/02/1996
♦ Autres comptes : dédoublement de la personnalité est pas marqué dans mon dossier médical
♦ Runes : 0
♦ Messages : 52
♦ Date d'inscription : 21/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: tired of being what you want me to be × feat. Bellou & Harmony ♦ Mar 12 Juin - 22:21
Le titre de ce rp est trop long pour ce code >3>
Il était bien tard quand Bellamy se décida à sortir enfin de son bureau, fermé depuis longtemps déjà. Il en était venu à une conclusion : le Mal n’était pas près de disparaître. Même en ayant aider à foutre sous les verrous un fou furieux comme valentin, les chasseurs avaient toujours autant de démons à exorciser … et lui, toujours autant de maris infidèles à photographier. ça ne le rendait pas forcemment triste pour autant, la vie avait repris son cours mais ce qui le tracasser par contre … c’était pour combien de temps. S’asseyant sous l’arrêt de bus et de taxis, il croqua dans sa chip de son paquet fraichement ouvert. Peut etre qu’il devrait pas se prendre autant la tête avec ça. Ouais respire mon gars t’es pas payer pour les heures supp. Fouillant dans son paquet de chips, le grand blond fut cependant tirer de ses pensées par les protestations d’une jeune blonde qui venait se poser sur le banc. Bellamy tourna la tête vers elle, silencieux et observateur, se contentant de fourrer une chips après l’autre dans sa bouche. Pas vraiment besoin d’avoir un flair exceptionnel, pour constater qu’elle était t.o.t.a.l.e.m.e.n.t bourrée. Faut croire que tout le monde ne s’éclate pas forcemment ce soir.

- Mauvaise soirée ma grande ?... ou mauvaise chasse ?

Quoi ?il en avait suffisamment croiser dans sa vie des chasseur pour savoir quand il en rencontrait un. L’alpha lui tendit son paquet de chips.

- Une chips ? lui proposa-t-il en secouant un peu le paquet.

Le chocolat aurait peut être été plus approprié pour ce genre de situation, mais il n’en avait pas sous la main alors il faisait avec les moyens du bord. ce fut à ce moment là que le taxi de Bellamy vint s’arrêter devant eux. S’étirant presque comme un gros chat, l’alpha se redressa pour traverser la distance qui le séparait du véhicule et alors qu’il ouvrait la portière arrière, il se retourna une nouvelle fois vers la chasseuse.

- tu sais ce n’est pas très prudent même pour une chasseuse de rester seule ici , il haussa rapidement une épaule, ça ne me dérange pas de partager…. oh eh si ça peut te rassurer je suis pas un pervers.  

Bizarrement c’est exactement ce qu’un pervers aurait dit mais pourtant lui était sincère. A elle maintenant de faire son choix.

Et à ça, le grand blond eut vite la réponse en voyant la petite blonde s’installer à ses côtés. C’était un bon début … enfin jusqu’à ce qu’il eut le malheur d’indiquer l’adresse de l’Institut. Elle lui aboya quelque chose dans le genre “ tous des e****és !” … Tiens c’est marrant, parce que justement c’était exactement ce que lui avait sorti sa meilleure amie lorsqu’elle s’était faite larguée. Comme quoi l’Enclave et les chasseurs d’ombres c’est une longue histoire d’amour.

- hm… , dit-il dans un haussement de sourcils, soit nous irons à la tanière.

Cela était sorti tout naturellement. Cependant un rapide coup d’oeil à son interlocutrice, lui fit comprendre qu’elle devait être un peu surprise du terme qu’il venait de choisir. Bellamy se tourna davantage vers elle pour lui parler un peu plus en face à face.

- Tu sais  que dans la nature les loups ont plus peur de toi qu e tu n’as peur d’eux ? Peu de personne le savent. Quand il est menacé le loup va se tapir dans un lieux secret. Calme. Introuvable.  Une tanière où il se sent à l’abri du danger. Et c’est là que nous allons, conclut-il en étirant un sourire, mais a qui si je puis me permettre ai je l'honneur ?

Quitte à faire un bout de chemin ensemble autant discuter un peu non ? Le loup donna une nouvelle adresse au chauffeur, qui changea de direction à la nouvelle intersection. Le trajet ne fut finalement pas spécialement long et quelques raccourcis plus tard, ils arrivèrent enfin à destination.

- Nous y sommes, s'exclama Bellamy en descendant du taxi.

L'alpha se dirigea vers la maison faisant l'angle de la rue et ouvrit la porte, invitant la chasseuse à entrer par la même occasion.

- Bienvenue dans mon humble chez moi.


La porte donnait sur une petite entrée dont on pouvait voir, un peu plus loin au fond, un escalier donnant sur les etages. A droite, une autre porte menait à la cuisine tandis que l'arche sur la gauche laissait deviner le salon.

.
©️ Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 243
♦ Messages : 237
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: tired of being what you want me to be × feat. Bellou & Harmony ♦ Dim 22 Juil - 6:51
NumbI'm tired of being what you want me to be, feeling so faithless, lost under the surface. Don't know what you're expecting of me, put under the pressure of walking in your shoes.Faire preuve de plus de maturité. Oui, je sais, c’est ce à quoi on s’attend de moi. Seule, dans une si grande ville, il ne fallait pas chercher bien loin pour comprendre que je me foutais dans la merde, à boire ainsi puis à me balader dehors. Les pervers, ça se croise au recoin de n’importe quelle rue. Ah, mais le pire, c’est que je n’avais pas qu’eux à craindre maintenant. On me rajoutait à la liste les démons et bien sûr, les sous-fifres de ce Valentin machinchouette, supposément les gens les plus dangereux qui soient pour un néphilim comme moi. Le seul hic, c’est que j’avais encore du mal à croire à cette histoire tirée par les cheveux. Mes performances désastreuses en classe me montraient clairement que je n’étais pas fait pour le poste, que je ferais mieux de rentrer chez moi et continuer ma vie, tranquillement, sans que ces histoires ne viennent me hanter. Malheureusement, aux dires de plusieurs, je n’avais plus tellement le choix. Maintenant que je m’étais engagée dans cette course folle, il n’y avait plus moyen de s’en échapper. Soit, je continuais soit, on me retrouverait morte d’ici quelques jours. Aucun de ces avenues ne me semblaient bonne, mais les dés en étaient jetés. Ce qui ne m’empêchait cependant pas de me plaindre. Et vu l’alcool dans mon système, je m’en donnais à cœur joie de gueuler ma mauvaise humeur. De toute façon, personne ne me comprendrait … ou … peut-être que si. Bien vite, une voix masculine s’adressa à moi, me demandant si je passais une mauvaise soirée, ou si j’avais souffert une mauvaise chasse. Pardon? Mais comment? Je le regardais avec l’étonnement qui se lisait dans mes yeux. Cependant, avant même que je ne puisse poser de question, il me tendit son sac de chips, m’en proposant. Bien que j’aie envie d’en manger, je préférais ne pas risquer quoi que ce soit. Après tout, il venait à peine de me parler. Je ne savais pas encore quels étaient ses intentions. « Non merci, j’ai pas tellement faim. » Je préférais ne pas le regarder, directement, quoique de toute façon, mes yeux n’arrivaient pas vraiment à rester statique. On aurait dit que le monde entier bougeait sous mes yeux.

Puis, soudainement, un taxi vint se stationner juste devant nous. L’inconnu s’étira et se leva pour se diriger vers l’automobile. Je restais donc assise, car j’attendais toujours ce foutu autobus. Et c’est à ce moment que l’homme me prit une fois de plus par surprise, en ouvrant la portière arrière et se tournant vers moi pour me proposer d’embarquer. J’eus un certain mouvement de recul, ne sachant pas exactement quelle décision serait la meilleure. Le fait qu’il rajoute ne pas être un pervers ne me rassura pas complètement, mais instaura un certain calme dans un esprit tout de même confus. Je restais encore là quelques secondes avant de me décider à le suivre, le rejoignant sur le banc arrière non sans trébucher ici et là. Une fois installée, le chauffeur voulu savoir où les déposer et en entendant l’inconnu donner l’adresse de l’Institut, je ne pus m’empêcher de m’emporter, encore une fois. Le chauffeur me regarda, choqué, et je m’excusais aussitôt, mais misérablement. J’entendis alors mon interlocuteur proposé la … tanière. Non mais c’est quoi ces noms de codes? Est-ce qu’on parle de la Batcave, mais en version plus … ‘sauvage’? En tout cas, ça ne me rassura pas, et c’est que ça devait se voir dans ma réaction, car il tint à m’expliquer ce que ce terme voulait dire, très clairement. Des loups? Avait-il une fascination pour eux où … oh. OH. Je vois. Il faisait parti des … comment les désignaient-ils, dans les livres? Ah oui, les enfants de la lune. C’est réellement la seule explication au choix de mot si spécifique. « Je … Willow, j’m’appelle Willow. » J’avais toujours de la difficulté à croire que je m’étais incrustée dans un monde si complexe et si particulier. « Et toi, alors, comment tu t’appelles? » Pas de vous; mon cerveau ne fonctionne qu’au quart de tour, et c’était déjà beaucoup. La politesse, on repassera.
Le trajet ne fut pas si long que prévu, ce qui était réellement un soulagement. Je n’avais pas nécessairement envie de voyager très longtemps, vu quelques hauts le cœur récurrents, et je me voyais déjà assez inquiète de passer la nuit chez un inconnu. Dans mon cas, néanmoins, j’étais plutôt bien tombé. Malgré ma dose d’inquiétude, je ne pouvais pas vraiment me plaindre. L’homme était très poli, gardait une certaine distance, et jamais ne me poussa à faire quoi que ce soit qui ne me plaise pas. Toutes ces propositions furent posées sous forme de questions, ouvertes à un ‘oui’ ou un ‘non’. C’est bien pour cela que je débarquais du taxi lorsque mon interlocuteur m’indiqua qu’on était arrivé. Petit à petit, j’avançais jusqu’à la porte d’entrée, non sans bifurquer un peu plus à gauche et à droite, mon trajet pas vraiment très droit. Je lui emboitais le pas jusqu’à l’intérieur et ne put cacher ma surprise en voyant l’aspect des lieux. Alors là … pour une tanière, ce n’est pas si mal. Ça m’a l’air bien beau, tout ça. « Comment savais-tu pour … est-ce que tu … Oh et puis merde! On dirait que j’ai une alarme de collé dans le dos. Dis-moi, on t’as pas envoyé me chercher, j’espère? Sinon j’te jure … j’vais les …. J’vais … » Pas d’idée de comment me venger. Ils étaient de toute façon bien plus fort et armés que moi. On me traînerait par terre avant même que je ne lève le petit doigt. Autant ne rien ajouter à ça. « Excuse-moi. J’suis juste … pas contente. Mais merci de m’accueillir ici … dans ta … tanière. »
© 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: tired of being what you want me to be × feat. Bellou & Harmony ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
tired of being what you want me to be × feat. Bellou & Harmony
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Danticat: Yes, Haitians are tired, but they are not defeated
» Haitian Population: Sick and Tired but Still an Asset‏
» (terminé) + a friend never gets tired of listening to your dramas over and over again ◈ alvawick
» I'm tired living in the past ❄ Feat. Killian
» I don't care, I love it!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Brooklyn-
Sauter vers: