Say hello to an old friend ❄︎ Raphael


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Poster un nouveau sujet
Say hello to an old friend ❄︎ Raphael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Annalyne C. Ásgrímonn
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : La jeune Amara, Shadowhunter d'à peine 21 ans et Clary Fray, la fille du monstre
♦ Runes : 1032
♦ Messages : 244
♦ Date d'inscription : 05/11/2016
♦ Navigation :




Toi et moi on sait que je peux te massacrer et me faire les ongles en même temps.



Parfois, on croit perdre quelque chose et, en fait, on ne sait pas qu’on est en train de gagner infiniment plus.

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Dim 6 Nov - 18:48


"Say hello to an old friend"

Les vrais amis sont comme les étoiles, on ne les voit pas tout le temps, mais ils sont toujours là



Il y avait longtemps qu’Annalyne ne s’était pas rendue à l’hôtel DuMort. Plusieurs semaines, même. Elle n’en avait malheureusement pas trouvée le temps, et pourtant, elle avait bien essayée. Mais vivre comme une Terrestre signifiait vivre avec les mêmes contraintes. Bon, elle avait l’avantage d’être la propriétaire de son loft, et par conséquent, elle ne payait pas de loyer, mais il y avait tout de même les factures, la nourriture, et tout le reste. La blonde regrettait presque sa période à la cour royale d’Angleterre. Elle y avait passée du bon temps avec Solange et n’avait pas à se soucier de toutes ces choses à l’époque. Mais les temps changent, et avec la médiatisation, il n’était plus question de passer de cour en cour sans que quelqu’un ne se doute de quelque chose. Mais bon, on s’adapte. Après tout, les immortels étaient un peu fait pour ça. Ils s’adaptaient constamment aux époques qu’ils traversaient et aux pays qu’ils visitaient. Et puis, cette époque n’était pas si mal que ça, au final. Anna pouvait exercée une partie de sa magie en publique à travers ses consultations de voyance sans risquée d’être traînée au bûché et de devoir usé de toute son énergie pour que tout le monde la croit véritablement morte. Elle n’avait pas vécue à l’époque des sorcières de Salem, mais elle en avait suffisamment entendue parlée pour ne pas souhaiter y faire un tour. Dans l’optique où la chose était possible bien sûr.

La blonde savait que ce ne serait pas une très bonne idée de rendre visite à son ami vampire en plein jour. Déjà parce qu’il devait certainement dormir, et que réveiller une bande de vampires à moitié dans le coaltar, c’était pas vraiment le meilleur des plans pour être bien accueillit. De toute façon, elle avait l’habitude de lui rendre visite de nuit, en lui envoyant un petit message avant pour le prévenir, et être certaine qu’il serait là. Les téléphones, c’était une bien belle invention aussi. Annalyne ne pensait pas en devenir aussi accro. En même temps, elle avait vécue plus de cent ans sans, mais ça facilitait tellement la vie que ça lui allait très bien. Finit les messages de feu, place aux textos. La sorcière voulait profiter de son jour de congé pour passer à l’hôtel. En général, elle en profitait pour passer sa soirée à la maison, mais comme dit plus haut, il y avait un moment qu’elle n’avait pas rendue visite à son vampire préférée.

Elle &tait arrivée au DuMort pile à l’heure, et avait demandée de se faire escorter par les petits sujets de Raphael. Qui à l’époque étaient ceux de Camille. Celle là, qu’est ce qu’elle pouvait la détester… Il n’y avait pas énormément de monde qui devait l’aimer, et c’était clair qu’Anna n’en faisait pas partie. Elle avait mit en danger tout le Monde Obscure et les Accords, à cause de ses caprices de vampire ancien. Heureusement que Raphael avait prit le relai, sinon ils se seraient rapidement retrouvés tous dans la mouise. Arrivée à la salle de réception de Raphael, Annalyne remercia les vampires qui l’avaient escortés et entra dans la pièce avec un grand sourire et les bras tendus. « Bonsoir, Raphael, ça fait un bail. » Elle s’avança vers lui, le saluant d’un baiser sur la joue comme elle en avait l’habitude depuis plusieurs dizaines d’années maintenant. « Alors, les nouvelles sont bonnes? » Façon subtile d’essayer d’avoir des renseignements sur le Cercle et leurs agissements. Anna se devait d’être au courant de certaines choses, autant pour sa propre sécurité que pour celles de ses amis et de sa communauté. Et puis, elle savait que Raphael avait des contacts au sein des Chasseurs d’Ombres, il devait certainement en savoir plus qu’elle sur ce sujet.

Code by Sleepy



Je sais aujourd'hui qu'une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Ven 11 Nov - 3:02
Say 'Hello' to an old friendAnnalyne & RaphaelFranchement, Raphael n’avait rien prévu de faire de sa journée, ou plutôt de sa nuit, quand il s’était levé. Il allait sûrement s’occuper d’affaires du clan, ou bien entraîner des novices. Quelque chose dans ce genre-là en tout cas. Bon, avant qu’il ne puisse vraiment faire quoi que ce soit, il prenait son téléphone, pour voir si quelqu’un avait tenté de communiquer avec lui pendant la journée. Habituellement, il avait souvent des messages de personnes demandant des meetings, mais aujourd’hui, c’était différent. Il avait eu un message d’une de ses meilleures amies, et plus vielle (dans tous les sens du terme), Annalyne. Elle ne faisait que dire qu’elle allait passer. Il était plutôt content de cela, ça faisait un petit bout de temps qu’il ne l’avait pas vu. Il ne savait pas vraiment de puis exactement, mais ça faisait un bail tout de même. Il avait fini par se préparer du mieux qu’il pouvait, c’est-à-dire qu’il avait vraiment plus que la classe, comme à son habitude. Non, non, il n’était pas narcissique. En fait, le pire dans tout ça, c’était qu’il ne l’était vraiment pas en temps normal. Il trouvait juste qu’il s’habillait d’une assez bonne façon. Et puis, qu’on soit d’accord, il avait masterisé la façon de refaire ses sourcils. Ouais, bon, grâce à l’aide de Magnus, mais c’est pas bien grave. Ce fut lorsqu’il avait fini et qu’il était allé chercher une poche de sang qu’il buvait comme un brique de jus de fruit, dans la salle de réception, qu’il voyait la sorcière entrer avec certains de ses sbires. Elle n’avait toujours pas changé, apparemment. Ouais, vous allez me dire que c’est normal étant donné que c’était une immortelle mais la seule chose que j’ai à dire, c’est va te faire. Il trouvait qu’elle n’avait pas changé physiquement du genre chevelure, ce genre de connerie. Enfin, en tout cas, il se rappelait d’elle comme ça. Il aimait bien, il aimait bien les choses qu’il ne changeait pas. Il se levait assez rapidement et déposait sa poche sur un meuble, allant vers la blondinette pour la serrer dans ses bras. Dios, c’était bien la seule personne qu’il serrerait dans ses bras. Peut-être Magnus aussi… Ou Simon… Non, même pas eux deux parce que ça monterait à la tête de Magnus et que Simon, en ce moment, était mort aux yeux de Raphael. Il n’avait qu’une seule envie, c’était de l’étrangler. Il la laissait lui embrasser la joue comme elle avait l’habitude de le faire, esquissant un petit sourire. Dios, même ça c’était rare. Faut croire que c’était une petite chanceuse la blondasse. « Je dois dire que ça fait un peu trop longtemps même. » Dit-il en fronçant les sourcils. Et à sa question d’après, il se doutait bien qu’elle posait cette question pour avoir des renseignements sur le Cercle, et elle allait sûrement être déçue en apprenant que les nouvelles n’étaient pas vraiment bonnes, au contraire. « Non, je dirais même qu’elles sont plutôt mauvaise. Valentin a la coupe, merci à ces Néphilims incompétents, et en plus de ça, Camille est libérée. On est en période de crise. »© 2981 12289 0 ♠ 523 mots ♠ Moins d'une semaine



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Annalyne C. Ásgrímonn
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : La jeune Amara, Shadowhunter d'à peine 21 ans et Clary Fray, la fille du monstre
♦ Runes : 1032
♦ Messages : 244
♦ Date d'inscription : 05/11/2016
♦ Navigation :




Toi et moi on sait que je peux te massacrer et me faire les ongles en même temps.



Parfois, on croit perdre quelque chose et, en fait, on ne sait pas qu’on est en train de gagner infiniment plus.

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Mer 16 Nov - 23:31


"Say hello to an old friend"

Les vrais amis sont comme les étoiles, on ne les voit pas tout le temps, mais ils sont toujours là



Les téléphones portables, est ce qu’on en parle? C’était certainement l’invention la plus intéressante que les Terrestres avaient put créer, du moins aux yeux de la sorcière. Ce petit objet, on pouvait l’emporter partout, dans une poche ou un sac, au sport comme au travail. Il était discret, de plus en plus fin, et permettait de rester connecter avec le monde entier à tout instant. Enfin, à l’exception d’Idris bien sûr. De toute manière, la blonde n’y avait pas très souvent mis les pieds, et elle était pas véritablement attirée par la patrie des Shadowhunters, pour être tout à fait honnête. Alicante était une ville magnifique, elle ne pouvait pas en dire le contraire, mais le regard de ses habitants sur les Créatures Obscures était… Déplaisant. Annalyne ne s’était jamais sentie la bienvenue là bas, alors elle ne s’y rendait qu’en cas d’extrême nécessité. Ce qui n’arrivait pas très souvent. Bon, d’accord, parfois elle s’y rendait pour s’acheter quelques fringues, parce que les tissus du pays des Shadowhunters étaient particulièrement agréables à porter en plus d’être élégant, mais c’était tout. Ses deux trois robes achetées tous les cinquante ans environs lui suffisait. Le reste, elle se servait chez les Terrestres. Et plus au fil des années, elle avait quand même amassée pas mal de choses, sans en jeter des masses, malheureusement. Elle ne voulait tout simplement pas se séparer de ses souvenirs, qu’ils soient bons, ou mauvais. Et puis, c’était sympa de se rendre dans les petites villes quand elles faisaient un bon dans le temps l’espace d’une soirée et de ressortir ses vieilles robes. Elle avait elle aussi comme l’impression de retourner en ces temps anciens, et c’était plutôt agréable, en réalité. Elle espérait que ces habitudes resteraient ancrés dans les moeurs pendant encore un sacré bout de temps.

Enfin bon, ce soir, elle rendait visite à son vieil ami Raphael. Lui aussi lui rappelait des anciens souvenirs, et plutôt des bons. Il n’avait pas eut la chance de connaître les années 1920, mais, elle avait quelques souvenirs en tête quant aux années 80. Des souvenirs forts intéressants, pour être honnête. C’était une période de débauche, d’amusement, et d’innocence aussi. Tout le monde faisait ce qu’il voulait sans vraiment se soucier de grand chose, les fêtes battaient leur pleins jusque tard dans la nuit. Anna n’était pas contre les soirées actuelles, mais elle devait bien admettre que les Terrestres savaient beaucoup plus s’éclater il y a de cela trente ans en arrière. Mais bon, le monde changeaient, et eux devaient s’en accommoder. Ce qui n’avait jamais déranger la sorcière en soit. Voir le monde évoluer, avancer, ou bien reculer, c’était le meilleur divertissement que les immortels pouvaient avoir. C’était pas pour rien que la blonde passait le plus clair de son temps à New York. C’était certainement la ville qu’elle appréciait le plus, parce que c’était aussi celle qui avait le plus évoluée avec le temps. Mais qui restait tout de même fidèle à elle même de par ses bâtiments anciens, ou encore Central Park, qui ne se retrouvait pas ensevelit sous des montagnes d’immeubles à perte de vue. Le changement, mais la conservation de l’ancien monde qui se mélangeaient.

En arrivant dans la pièce où se trouvait Raphael, Anna le découvrit, une poche de sang à la main. La plupart des gens auraient certainement grimacé, ou alors eut un léger mouvement de recul, mais pas elle. A force de fréquenter les vampires, on finissait par s’habituer à leur goûts douteux en matière de boisson. Enfin, ce n’était pas comme s’ils avaient le choix, en même temps. Décidément, la blonde préférait nettement, et de loin, être une sorcière, c’était beaucoup moins contraignant. Elle salua alors son ami, répondant à son sourire en étirant ses lèvres teintées de rouge, ce soir là. « Tu m’en excusera, je me suis laissée débordée par ma vie si banale de Terrestre. » Et elle avait aussi eut la trouille, il faut le dire. Pour l’instant, tant qu’elle n’était au courant de rien, elle préférait se faire discrète. Et puis, avec les sorts de protection qu’elle avait lancée chez elle, en plus de sur son lieu de travail, ses pouvoirs s’étaient retrouvés légèrement affaiblis par autant d’énergie utilisée. Il fallait qu’elle se restaure, et pour ça, rien de mieux qu’une vie de Terrestre lambda et quelques infusions maisons. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle ne voulait pas être mise au courant de ce qu’il pouvait bien se passer, et d’ailleurs, elle ne se gêna pas pour entrer directement dans le vif du sujet. Autant savoir à quoi s’attendre. « Camille est libérée? » Nouvelle plus qu’inquiétante. Anna ne portait pas Camille dans son coeur, et pour cause, elle attirait beaucoup plus d’ennuis qu’elle ne réglait de problèmes. C’était pas vraiment une bonne nouvelle d’apprendre ça, mais ce n’était pas non plus le pire. « Et comment ça, Valentin a la Coupe? Ils veulent tous nous faire tuer, ou quoi? » Par ils bien sûr, elles parlaient des Shadowhunters, qui étaient chargés de la protection du Monde Obscure. Mais visiblement, ils n’étaient pas à la hauteur de ce fardeau, sinon la situation n’en serait pas là. L’un des Instruments Mortels en possession d’un homme aussi dangereux… Heureusement qu’il n’avait pas les trois, sinon là, ils étaient tous finis. Enfin, la jeune femme ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel en croisant les bras. La situation était bien pire que ce qu’elle avait put imaginer.

Code by Sleepy



Je sais aujourd'hui qu'une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Mar 22 Nov - 21:00
Say 'Hello' to an old friendAnnalyne & RaphaelQuand la blonde était arrivée, Raphael était donc entrain de boire sa poche de sang, se doutant bien que de toute manière, ça ne la dérangera pas. Elle le connaissait depuis un bon moment et maintenant, il n’avait plus vraiment besoin de cacher ses repas. De toute manière, si elle ne savait pas qu’un vampire, en temps normal, ça boit du sang, c’était qu’elle avait manqué quelque chose dans son éducation sur les vampires. Et puis, même si ça l’avait dégoûté ou l’avait fait fuir, ce n’était pas comme s’il aurait changé quoi que ce soit. Il fut bien un moment où il n’était pas fan de sang, de boire devant d’autres personnes s’ils n’étaient pas des vampires, mais après avoir été mort depuis plus de 60 ans, on ne cherche plus vraiment à se cacher, et si ça ne plait pas, ce n’est pas grave. Raphael n’était pas du genre à masquer des choses pour plaire à qui que ce soit. Finalement, il l’avait tout de même rapidement terminée, se léchant les lèvres pour retirer les gouttes de sang qui auraient pu s’y déposer, jetant l’emballage dans une poubelle. Finalement, ils s’étaient salués et il ne pouvait s’empêcher de croiser ses bras sur son torse, secouant légèrement la tête de gauche à droite quand elle lui parlait du fait que sa vie de Terrestre l’occupait bien trop. « Dios, je ne comprendrais jamais pourquoi tu te tues à vouloir avoir une vie de Terrestre. C’est si… Fade. » Il disait ça maintenant, mais il y a quelques décennies, il aurait tout de même tué pour être un Terrestre. Sauf que maintenant, ça avait tout de même changé. Il se demandait tout de même pourquoi les immortels avaient toujours l’air de vouloir être ‘normal’. Il se demandait aussi si dans quelques décennies, il regrettera à nouveau sa nouvelle condition. Il espérait que non, il pensait en avoir déjà assez bavé lorsqu’il s’était fait transformer.

Finalement, la conversation avait changé pour les conneries qu’avaient fait les Nephilims, libérant Camille et donnant la Coupe Mortelle à Valentin, on pouvait vraiment dire que ces chasseurs d’ombres n’étaient rien d’autre que des bons à rien. Il poussait un soupir en écoutant la question de la blondinette, c’était un sujet qu’il n’aimait pas du tout. « Oui. J’avais donc réussi à l’enfermer et j’allais la livrer à l’Enclave pour qu’elle soit punie pour tous les crimes qu’elle a fait, sauf que son novice et ses copains les néphilims sont allé la libérer dans mon dos. » Dit-il en plissant le nez, ayant toujours ça en travers de la gorge. Dire qu’il avait décidé de prendre ce con de novice sous son aile, de s’occuper de lui et de faire en sorte qu’il apprenne à maîtriser ses capacités et lui, comment il le remerciait ? Il le poignardait dans le dos. Et vu qu’il l’avait déjà fait une fois en lui lançant un couteau dans le torse, il se demandait bien quand arriverait le troisième coup étant donné que, comme on dit, jamais deux sans trois. « Ils avaient besoin d’un livre qu’elle avait, apparemment, en sa possession, mais n’ont même pas réussi à la garder sous la mains, ces crétins. » Grommelait-il, n’aimant clairement la situation dans laquelle les Néphilims l’avait mis. Maintenant que Camille était libre, Valentin n’était plus le seul monstre dans la nature. Ils ne savaient pas ce qu’ils avaient fait, à quel point ils avaient gaffé. « Il avait un infiltré parmi les Shadowhunters d’après des sources. Il a pris la Coupe Mortelle et va sûrement monter tout une nouvelle armée de Néphilim. » Dit-il avant de pousser un long soupir, clairement, les chasseurs d’ombres avaient fait n’importe quoi sur le coup. Ils s’en sortaient bien avant que Clary n’arrive pourtant. Faut croire que c’est vraiment elle qui a commencé à faire tout merder dans le monde obscur. Putain de rouquine. Il finissait par s’installer dans un des canapé doré, ne quittant pas la blondinette du regard, lui faisant signe qu’elle pouvait elle aussi prendre place sur le canapé si elle en avait envie. « Clairement, je pense que tu aurais dû rester terrée là où tu étais déjà. » Il haussait les épaules. « Non pas que je n’apprécie pas ta présence, mais je ne pense pas vraiment que ce soit la meilleure des choses de revenir quand il y a tant de drama. » Clairement, revenir quand deux tarés étaient dans la nature, ce n’était pas vraiment la meilleure idée, mais en même temps, elle ne pouvait pas savoir que tout cela allait arriver.
© 2981 12289 0 ♠ 771 mots ♠ En moins d'une semaine ♠



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Annalyne C. Ásgrímonn
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : La jeune Amara, Shadowhunter d'à peine 21 ans et Clary Fray, la fille du monstre
♦ Runes : 1032
♦ Messages : 244
♦ Date d'inscription : 05/11/2016
♦ Navigation :




Toi et moi on sait que je peux te massacrer et me faire les ongles en même temps.



Parfois, on croit perdre quelque chose et, en fait, on ne sait pas qu’on est en train de gagner infiniment plus.

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Lun 28 Nov - 18:18


"Say hello to an old friend"

Les vrais amis sont comme les étoiles, on ne les voit pas tout le temps, mais ils sont toujours là



La jeune femme n’avait pas un régime alimentaire que l’on pourrait qualifier de très commun, elle non plus. Bon, elle n’était pas consommatrice de sang humain, ni animal d’ailleurs. Mais elle se nourrissait principalement de salade, et de poisson, rarement de viande, en fait. Ayant grandie en Islande, elle avait été habituée à ce mode d’alimentation, et ne l’avait en rien changé depuis ces 150 dernières années. La seule chose en plus qu’elle se permettait de grignoter et qui était son petit plaisir, c’était les cupcakes, en fait. Cette petite pâtisserie qu’elle avait découverte dans les années 50 et qu’elle savourait toujours avec plaisir. Sinon les autres gâteaux et bonbons, c’était pas vraiment son truc. De temps en temps, oui, quand l’envie lui prenait, mais ça restait quand même assez rare. Alors voir Raphael boire du sang, c’était très loin une chose qui pouvait la dégoûter. Après tout, c’était un vampire, ce n’était pas comme s’il avait le choix, n’est ce pas? Et puis, elle ne pensait pas qu’il était spécialement fan de ses propres jus de légumes qu’elle se faisait régulièrement, mais il ne lui en avait jamais touché un mot alors… Enfin bref, elle n’était pas ami avec lui à cause de ce qu’il pouvait bien y avoir dans son assiette, loin de là. Ou plutôt dans son verre, pour son cas. Ils avaient tout de même des façons différentes de voir le monde tous les deux. Raphael n’avait jamais comprit le fait qu’Annalyne se mêlent aux Terrestres, et il y avait bien longtemps que la sorcière avait arrêter de lui expliquer tout cela, même si le sujet revenait assez souvent sur le tapis. En fait, elle avait tout simplement été habituée à vivre de cette façon, et ça lui plaisait très bien. Sa vie de Terrestre lui plaisait, même si elle ne pourrait jamais totalement se fondre dans la masse, qu’il lui fallait de temps en temps quitté New York pour que les gens ne remarquent pas qu’elle ne prenait aucune ride malgré le temps qui passait. En tout cas, la petite remarque de son ami vampire lui arracha un sourire léger. « Tout dépend de la vie que tu te choisis, chéri. » Et oui, mine de rien, au sein de la société des Terrestres, il y avait tout un tas de possibilités. Et c’était ce qui plaisait le plus à Anna. Elle pouvait découvrir différents domaines, aller à l’université pour passer son énième diplôme, travailler en temps que serveuse, ou encore devenir coordinateur logistique dans une galerie d’art. Il y avait tout un tas de possibilités et puis, ça faisait passer le temps. Parce que mine de rien, quand on était immortel, on s’ennuyait facilement.

Mais l’Enfant de Lilith n’était pas venue pour parler de son parcours professionnel. Elle était venue déjà pour rendre visite à l’un de ses plus vieux amis, mais aussi pour savoir ce qu’il se passait un peu dans le Monde Obscure. Des bruits courraient un peu partout, mais tout était aussi différents, du coup, Annalyne ne savait pas vraiment à qui se fier. Et elle savait que Raphael avait des contacts au sein de l’Institut de New York alors… Il était, et de loin, le mieux placer pour qu’elle s’informe de tout cela. Et puis, il fallait aussi qu’elle soit préparée au mieux, au cas où. Elle savait les Membres du Cercle imprévisibles, mais en possédant des informations qu’elle n’était pas censée avoir, ça lui faisait un point d’avance sur eux. Certes, minime, mais c’était déjà ça de gagner, pour sa protection, et pour celle de son entourage. « Attends… En plus elle a transformée un Terrestre? Mais c’est contre les Accords! Elle veut nous envoyer à la guillotine? » Bon, c’était peut être un peu exagéré comme raisonnement. L’Enclave n’allait pas tous les envoyer à la mort pour la faute d’une seule Créature Obscure. Mais les Accords risquaient d’être brisés pour des agissements de ce genre, et sans les Accords… Et bien avec la menace qui pesait au dessus de leur tête concernant le Cercle, ils étaient tous condamnés. Et visiblement, Camille n’avait pas l’air de s’en rendre compte, ce qui, au final, n’étonnait pas tellement la belle blonde. Ce vampire était loin d’être la plus futée qu’elle connaissait, et elle agissait toujours comme une gamine de dix ans, à agir comme bon lui semblait. En fait, Raphael aurait mieux fait de la tuer dès qu’il l’avait eut sous la main. « La prochaine fois que tu l’attrapes, tue-la. Ou alors, appelle moi pour que je puisse celle son cercueil, ça évitera ce genre de problèmes. » Sauf si cette bande de Chasseurs d’Ombres avaient eux aussi un sorcier de leur côté, ça c’était une autre histoire. D’après les rumeurs, Magnus Bane les avait aidé pendant quelques temps, mais Anna ignorait si cette information était fausse ou non.

Le plus gros problème, et de loin, restait tout de même la Coupe Mortelle. Annalyne prit place sur le canapé à côté de son ami parce que oui, mine de rien, après avoir apprit une nouvelle aussi tragique que celle ci, elle avait besoin de s’asseoir. Elle qui pensait que les choses n’étaient pas aussi drastiques qu’elles en avaient l’air, en fait, elles l’étaient bien plus. C’était une véritable catastrophe toute cette histoire. « Et ils l’ont laissés partir avec la Coupe sans rien faire? Ils n’ont même pas essayés de le retrouver? » Sérieusement, avec tous les moyens que les Shadowhunters avaient maintenant… C’était loin d’être impossible de retrouver au moins l’individu qui avait volé la Coupe. Enfin, s’il n’était pas encore mort, avec Valentin, tout était possible. Ce gars était même capable de tuer son propre fils. Croisant ses jambes, Annalyne lança un regard de travers à Raphael. Elle comprenait pourquoi il disait cela, bien entendu. Elle serait beaucoup plus en sécurité loin de toute cette agitation, et surtout, loin des potentiels Membres du Cercle, mais elle avait beaucoup trop de fierté pour retourner se planquer en Islande. Et de toute façon, elle ne pensait pas que ça servirait à grand chose. « Pas question, je ne fuirais pas à nouveau. » Dix-sept ans s’étaient écoulés depuis l’Insurrection. Et même si à ce moment là, une grande partie de la vie de la jeune sorcière était déjà loin derrière elle, ça ne l’avait pas empêchée d’évoluer, et surtout d’apprendre de ses erreurs. Il n’y a pas d’âge pour changer, ou devenir plus courageux. C’est l’expérience qui permet d’évoluer au fil du temps. « Toute cette histoire de Coupe Mortelle, le Cercle, l’Insurrection, ça ne concerne pas uniquement les Nephilims, mais tout le Monde Obscure. Et je compte pas laisser notre destin entre les mains de ces incapables. » Parce que oui, des incapables, c’était ce qu’ils étaient. Toutes leurs décisions avaient étés mauvaises, et les avaient menés à aujourd’hui, à cette situation quelque peu précaire. S’ils n’étaient pas capables de remettre les choses en ordre, il faudrait bien que quelqu’un le fasse. Et pour une fois, les Créatures Obscures ne resteraient pas dans l’ombre.

Code by Sleepy



Je sais aujourd'hui qu'une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Sam 3 Déc - 18:30
Say 'Hello' to an old friendAnnalyne & RaphaelOuais, ce n’était pas faux. Certains humains devaient bien avoir des vies plus intéressantes que les autres. C’est le cas de tout le monde, dans toutes les races. Il y en a toujours certaines qui sont plus plus palpitantes que d’autres, c’est comme ça pour tout le monde. Mais bon, Raphael pensait tout de même que les vies de Terrestres, ça doit être lassant à la longues, surtout quand tu dois toujours quitter l’endroit où tu vis parce que tu ne vieillis pas et que ça pourrait paraître suspicieux. C’est tout de même quelque chose d’assez fatiguant, enfin pour lui en tout c as. Ouais, bon, il ne l’avait jamais fait, mais rien que de l’imaginer, il en était déjà fatigué. « Et toi, qu’est-ce que tu vis comme vie ? » Demandait-il avec un petit sourire en coin sur le bout des lèvres, voulant tout de même savoir ce qu’elle faisait de si amusant, pour pouvoir se moquer juste après, ou bien juste râler en disant tout ce qu’il n’aimait pas dans ce choix de vie, tel le vieux grand-père grumpy qu’il est dans le fond. Ouais, parce que c’était clairement ce qu’il était devenu, ou bien tout simplement Carlo dans Bob l’éponge. Ils sont assez similaires dans le fond. Tout aussi joyeux et casse-couilles. C’est pas beau tout ça ?

Finalement, le sujet avait changé et bien vite, ils ne parlaient plus de la vie qu’elle avait dans le monde des Terrestres, mais de toutes les frasques de Camille, de Valentin et de ces stupides Shadowhunters. Oui, il les avait réellement traités de stupides Shadowhunters parce qu’ils étaient réellement stupides. Plus stupide qu’eux, c’est sûrement pas existants. Surtout plus stupide que cette horrible rouquine qu’il avait envie d’étrangler à chaque fois qu’il la voyait. Remarque, pas seulement lorsqu’il la voyait. Tout le temps, c’est quelque chose qui ne passe et ne passera sûrement jamais, cette envie d’homicide envers cette crétine. Il poussait un long soupir totalement inutile à sa question, hochant la tête. « Oui, elle a transformé un Terrestre, le meilleur ami de la fille de Valentin. Et je voulais l’envoyer à la guillotine grâce à ça, mais j’ai eu des empêchements. » Les empêchements étant le fait qu’une Néphilims agaçante n’arrêtait pas de venir lui demander de l’aide sous prétexte qu’ils avaient une alliance et qu’en plus de ça, il avait pris Simon sous son aile. C’était peut-être la seule raison pour laquelle il avait été heureux de foutre Simon à la porte, il pensait que ça empêcherait Clarissa de venir demander de l’aide, mais apparemment, il se trompait. Ouais, parce qu’elle était encore venue lui demander de l’aide il y a peu. Il l’avait presque envoyée balader d’ailleurs. « C’est une très bonne idée, ça, de sceller le cercueil. Le seul problème c’est que les Néphilims ont Magnus pour la magie et sans vouloir te vexer, je pense qu’il te surpasse question magie. » Il haussait les épaules, parce que c’était la vérité. « Et malgré le fait que je suis son ami, je suis persuadé qu’il prendrait le parti de son boytoy. » Grommelait-il, vraiment pas content de cela. Il ne comprenait pas comment ça se faisait qu’il pouvait faire passer le garçon Lightwood en premier. Si Raphael devait choisir entre son clan et Simon, il n’hésiterait pas et choisirait tout de suite son clan.

Il hochait la tête à sa question, il n’avait pas été là lorsque tout ça c’était passé étant donné qu’il faisait jour et que l’accès aux tunnels était fermé à cause d’une certaine Néphilim que tout le monde trouvait si attirante alors que Raphael ne la trouvait pas si magnifique que ça, qu’on soit d’accord. Il était légèrement tourné vers elle lorsqu’elle s’était assise. « Apparemment, c’était un groupe de Néphilim qui devaient partir à la recherche de la Coupe car un autre d’entre eux l’avait volé. Le seul hic, c’est que l’un d’entre eux n’est jamais revenu, donc la Coupe non plus. » Maintenant, Valentin allait pouvoir s’amuser à monter une nouvelle armée de Shadowhunter pour tous les anéantir, c’est pas génial ça ? Ouais, non, même en ironique, ça craignait plus qu’autre chose, dìos. Il haussait un sourcil en l’écoutant lui dire qu’elle allait rester, il ne comprenait pas vraiment. Elle serait sûrement bien plus en sécurité en Islande et en plus de ça, elle n’avait personne à protéger ici, donc pourquoi rester alors qu’elle pouvait se faire tuer ? C’était totalement illogique. Il faut croire qu’Annalyne ne rime pas du tout avec logique. Bon, c’était quelque chose qu’il avait déjà remarqué avec le temps, mais ce n’est pas pour autant que parfois, il ne voulait pas qu’elle le soit. Clairement, là tout de suite, il avait juste envie de lui gueuler de réfléchir un peu, de prendre ses clics et ses claques et de se barrer. Si Valentin arrivait réellement à avoir toute une armée, ils étaient tous mal barrés. Il ne voulait pas que les personnes à qui il tien se fasse tuer, donc, il n’avait pas envie que Valentin ne lui fasse quoi que ce soit. On dirait presque que c’était lui le plus vieux à vouloir la protéger, c’est perturbant. « Annalyne, ce serait bien mieux pour toi. » Se contentait-il de dire. Cette phrase était tout de même lourde de sens, non ? « Oh, crois-moi, je ne compte pas les laisser s’en charger tout seul non plus. Ce n’est qu’une bande de bras cassés. »
© 2981 12289 0 ♠ 916 mots ♠ En moins d'une semaine ♠



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Annalyne C. Ásgrímonn
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : La jeune Amara, Shadowhunter d'à peine 21 ans et Clary Fray, la fille du monstre
♦ Runes : 1032
♦ Messages : 244
♦ Date d'inscription : 05/11/2016
♦ Navigation :




Toi et moi on sait que je peux te massacrer et me faire les ongles en même temps.



Parfois, on croit perdre quelque chose et, en fait, on ne sait pas qu’on est en train de gagner infiniment plus.

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Mer 14 Déc - 17:50


"Say hello to an old friend"

Les vrais amis sont comme les étoiles, on ne les voit pas tout le temps, mais ils sont toujours là



Annalyne avait vécue plus d’une vie, endossant différentes identités à travers ses voyages. Un jour, elle avait été une noble faisant partie de la cour royale d’Angleterre, et le lendemain, une simple aristocrate profitant des soirées et des cocktails des années 20, inspirant un personnage d’un livre qui était encore célèbre aujourd’hui. D’ailleurs, elle avait trouvée que le personnage de Daisy n’était qu’une maigre interprétation de la personne qu’elle était en réalité. Mais à l’époque, elle avait jouée un rôle, comme elle l’avait fait souvent pour devenir quelqu’un d’autre et découvrir le monde de diverses manières. C’était quelque chose qu’elle adorait faire, mais au final, elle en revenait toujours à la personne qu’elle était, à cette femme qui avait traversée les siècles et subie les épreuves que la vie avait mise sur son chemin. Après tout, c’est bien beau de vouloir devenir quelqu’un d’autre, mais au final, on y arrivait jamais réellement. C’était de cette façon qu’elle s’était retrouvée à vivre simplement, comme une Terrestre, parce que c’était comme ça qu’elle avait grandie, et elle y voyait un réconfort, une sécurité, même si cette dernière ne restait qu’illusoire pour l’instant avec la menace du Cercle qui planait au dessus de la tête de chaque Créature Obscure. « Et bien, je suis serveuse dans un bar de nuit Terrestre, et je tire les cartes des curieux qui veulent connaître leur avenir. » Bien sûr, Anna n’avait pas de don de voyance particulier, elle se servait juste de ses pouvoirs, et du hasard des cartes, mais la divination était loin d’être une science exacte, même pour les sorciers. Rares étaient ceux qui savaient réellement lire l’avenir, et encore, c’était toujours quelque chose d’assez floue, caché par des énigmes pratiquement impossible à déchiffrées tant que les événements ne s’étaient pas produits. Et puis, personne ne pouvait échapper à son destin, alors vouloir le défier en modifiant son avenir et en prenant des décisions différentes… C’était comme lutter contre un tigre. Il finissait toujours par gagner. La blonde n’avait jamais vraiment lutté elle même, elle avait toujours laissée les événements arrivés. Après bien sûr, il lui arrivait d’agir tout de même, sinon elle ne vivrait tout simplement pas, mais elle n’agissait pas en réfléchissant à ses actes, c’était beaucoup plus spontané que ça, beaucoup plus instinctif. Elle était une femme qui vivait par instinct, et jusque là, ça lui avait très bien réussit.

Mais peut être que les choses seraient différentes dans les mois à venir. Agir par instinct, c’était bien beau, mais c’était pas forcément ce qui fonctionnait le mieux, il fallait le dire. La prudence, la blonde ne connaissait pas vraiment, mais maintenant que le Cercle refaisait surface, il allait falloir qu’elle prenne cette habitude. Déjà pour sauver sa peau, ce qui était pas mal, mais aussi pour le jeune sorcier qu’elle avait recueillit. Elle ne pouvait pas se permettre de le laisser se débrouiller seul, du moins pas pour l’instant. Il n’avait pas encore une totale maîtrise de ses pouvoirs, et le laisser se débrouiller par ses propres moyens maintenant ce serait comme l’emmener à l’abattoir. Et Annalyne ne comptait pas laisser faire ça. Ça ne faisait peut être que quelques jours qu’elle l’avait prit sous son aile, mais elle s’était tout de même attachée à lui, mine de rien, même si elle ne saurait pas expliquer pourquoi, c’était comme ça. Elle se devait de garantir sa sécurité. Raphael la ramena rapidement à l’instant présent en évoquant la jeune Shadowhunter et ses péripéties qui avaient rendues la situation plus que critique. Maintenant que la Coupe était entre les mains de Valentin, le Monde Obscure ne tenait plus qu’à un fil, et ce n’était qu’une question de temps avant que ce dernier ne se brise. « Ah oui, cette fameuse Clarissa… » La nouvelle avait fait le tour complet dans le Monde Obscure, et c’était une chose qui était remontée assez rapidement aux oreilles de la sorcière. Valentin, un enfant… C’était certainement la pire scénario possible. Et c’était un atout qu’il possédait, parce qu’il était bien capable de se servir de sa fille pour arriver à ses fins, même s’il devait la sacrifier pour cela. Et en plus c’était à cause d’elle que le problème Camille courrait toujours. « Tu aurais dû la tuer tout de suite, d’où l’expression ne reporte pas au lendemain ce que tu peux faire le jour même. » Sérieusement, Anna l’aurait bien aidé en plus. Elle n’avait jamais portée Camille dans son coeur, et c’était une chose qui n’était pas prête de changer. Cette femme était beaucoup trop différente qu’elle, sans parler que leurs valeurs étaient totalement opposées, ça arrangeait pas vraiment, niveau communication. Et puis, le fait qu’elle mette les Accords en péril… C’était une chose extrêmement problématique aussi. Annalyne faisait partie de ces personnes qui s’étaient battus pour obtenir un accord de ce genre, alors elle comptait pas laissée une pauvre petite vampire égoïste tout foutre en l’air. C’était grâce à ça que les Créatures Obscures pouvaient enfin vivre en paix sans craindre de se faire arracher la tête par un Chasseur d’Ombres qui passait par là.

Alors comme ça, les Nephilims avaient Magnus de leur côté? Anna ne pouvait être qu’étonnée, et ça devait se voir nettement sur son visage. En général, Magnus faisait partit de ces sorciers qui ne se mêlait pas des affaires des Shadowhunters, sauf s’il était grassement payé pour le faire, alors oui, c’était une chose étonnante. Enfin après, les gens changeaient au fil des siècles, et la blonde ne le connaissait pas personnellement. Peut être que les choses qu’elle avait entendues à son propos étaient en réalité fausses. « Logique, il est plus âge que moi de quoi… 300 ans? » Annalyne n’était pas du genre à se vexer pour ce genre de choses, elle savait bien qu’elle était plus jeune que Magnus Bane, et donc moins puissante que lui. Pour elle, ce n’était pas une honte, parce qu’elle savait très bien qu’un jour elle finirait par atteindre sa puissance à force de pratiquer la magie. Et puis, elle avait eut une très bonne prof pendant de nombreuses années, alors elle savait qu’elle était capable d’accomplir de grandes choses, même si elle n’était pas aussi impressionnante que le sorcier de Brooklyn. « Son boytoy? Sur qui il a encore mit sa grappe? » Magnus était le sorcier le plus puissant de la ville, oui, mais il était aussi connut pour être un sacré coureur de jupons, et ça depuis de nombreux siècles. Visiblement, ces rumeurs étaient vraies, et ce n’était pas vraiment fait pour rassurer la blonde. S’il était du côté des Shadowhunters juste pour attirer les faveurs de quelqu’un… Et que le Cercle lui faisait une proposition plus qu’alléchante… Avoir un atout comme Magnus pouvait presque assurer la victoire. Enfin, la blonde n’était pas encore au courant de tout visiblement, et plus elle en apprenait sur les événements passés, plus elle se demandait comment la situation avait put autant dégénérée. C’était une véritable catastrophe sans nom, et pour rattraper ça… Et bien elle se demandait même si c’était quelque chose de possible. « Qui n’est jamais revenu? » Oh oui, une idée était en train de germer dans sa tête. Si elle pouvait contacter le Shadowhunter qui était partit avec Valentin, peut être qu’elle arriverait à lui faire prendre le bon choix. C’était quelque chose de non négligeable, et qui pouvait peut être même les sauver. Bien sûr, elle n’allait pas en toucher un mot à Raphael. Son idée était dangereuse, et il ferait tout pour l’en empêcher, elle le savait très bien. Du coup, elle avait posée la question comme si de rien était, un peu comme si elle la posait par simple curiosité.

Mais visiblement, son ami voulait qu’elle parte, qu’elle aille se mettre en sécurité quelque part. A l’époque, c’était ce qu’elle avait fait parce que Solange le lui avait demandée, mais maintenant, les choses étaient différentes. Elle ne pouvait pas fuir comme une lâche, ce n’était pas dans sa nature, et elle s’en voudrait toute sa vie si tout foirait alors qu’elle aurait put aider. Et elle savait qu’elle pouvait aider d’une manière ou d’une autre. Ce n’était pas seulement pour ressentir de la fierté qu’elle voulait faire ça, mais aussi et surtout parce que c’était son monde, c’était sa vie, tout ce qu’elle avait toujours connu. Et elle devait se battre pour ça, pour ses amis, pour les autres Créatures Obscures. Et pour Iago. « Je ne peux pas. J’ai des responsabilités envers quelqu’un, c’est tout simplement impossible pour moi de tout quitter sans me retourner. » Le jeune sorcier avait besoin d’elle, c’était un fait. Et puis merde, elle n’était pas lâche, c’était pas son genre de partir et de laisser les autres se démerder. Et si elle finissait par mourir… Et bien, elle avait déjà 152 ans de vie derrière elle, c’était plus que ce qu’un Terrestre pouvait s’offrir. Au moins, elle n’aurait aucun regret en se battant, tandis que si le Cercle la retrouvait alors qu’elle s’était enfuit, c’était encore une autre histoire. « Ils n’ont pas la sagesse des anciens. » Et la preuve, ils agissaient comme des sombres crétins tous autant qu’ils étaient, c’était une catastrophe. Ils n’avaient pas assez de recul sur les choses pour prendre les bonnes décisions, ni assez d’expérience dans la vie pour ça. Après, les Créatures Obscures n’étaient pas toutes des lumières, Camille en était la preuve, mais la plupart agissait avec sagesse, et en réfléchissant à leurs actes, en analysant les conséquences que pourraient avoir leurs décisions. Et mine de rien, ça pouvait changer beaucoup de choses.

Code by Sleepy



Je sais aujourd'hui qu'une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Sam 17 Déc - 15:36
Say 'Hello' to an old friendAnnalyne & RaphaelIl haussait un sourcil en l’écoutant lui dire ce qu’elle faisait de sa vie de ‘Terrestre’, il ne voyait pas comment cela pouvait être attirant pour quelqu’un. Être serveuse dans un bar et, en plus de ça, tirer les cartes pour toute sortes de curieux qui voulaient connaître leur futur. Bon, il ne pouvait pas dire que ce n’était pas un bon moyen de gagner de l’argent, se servir de la naïveté des Terrestres pour leur annoncer un futur qui arriverait peut-être, si le hasard privilégie les dires de ces soit-disant diseurs de bonnes aventures. Clairement, Raphael ne comprenait pas les gens qui allaient voir ce genre de personnes, certaines Terrestres pensaient vraiment que c’était possible de voir ce qui allait se passer ? Et en plus, lorsqu’ils le croient, pourquoi aller voir son futur ? Après, c’est comme si l’on était coincé à savoir ce que l’on faisait de notre vie. Et si ce n’était pas plaisant ? Ils seraient peut-être assez stupide pour penser que ce serait une bonne idée de se donner la mort ou quelque chose de ce genre-là. C’est comme les personne lisant leur astrologie tous les jours dans le journal et étant les plus heureux du monde parce qu’il y avait écrit « Poisson, vous allez rencontrer l’amour de votre vie aujourd’hui » ou une quelconque autre connerie de ce genre, puis déprimer parce que ce n’est pas arrivé. Raphael trouvait beaucoup de gens ridicules, mais ceux-là, c’était sûrement les pire en fait. Mais bon, il se disait tout de même que c’était mieux qu’ils se fassent lire l’avenir par une réelle sorcière qui avait peut-être, entre autre, quelques pouvoirs de divination plutôt que tous ces charlatans se faisant passer pour quelqu’un qu’ils ne sont pas avec des capacités qu’ils n’ont pas. Mais, il n’empêche qu’il ne comprenait pas vraiment ce choix de vie, pourquoi passer son temps à raconter des choses aux hasard par rapport à des cartes prises avec le même hasard. Ou peut-être bien qu’elle pouvait aussi lire dans le thé ou dans les lignes de la main ! « Oh, mais ça a l’air totalement génial comme façon de passer tes journées. Peut-être qu’un jour, tu pourras me lire mon avenir à moi aussi. » Dit-il, totalement sarcastiquement, n’ayant pas vraiment envie de savoir ce qui allait lui arriver avant que cela n’arrive. Si c’était pour apprendre qu’il allait bientôt se faire tuer par Camille ou par un membre du Cercle, ce n’était pas vraiment génial. Il n’était pas trop fan de tout cela.

Il poussait un grognement en l’écoutant parler, oui, la fameuse Clarissa. Dìos, cette rouquine lui ressortait pas les yeux. La seule chose qu’il avait envie de lui faire c’était de la secouer dans tout les sens histoire de lui remettre les idées en place. Parce que si quelqu’un pourrait faire ça, ce ne serait pas plus mal. Au moins, une fois les idées claires, elles pourrait penser à toutes les conneries qu’elle avait faite et trouver comment se racheter avant de venir demander de l’aide à tout le monde, même les personnes qu’elle s’était amusée à trahir pour ses propres intérêts. « La seule et l’unique. La pire Nephilim de sa génération, et la fille de Valentin. Un vrai cadeau pour nous en soit. » Sa voix était pleine d’amertume quand il parlait d’elle parce qu’il ne pouvait clairement plus la supporter, déjà qu’à la base, ce n’était pas l’amour fou entre les deux… « Je sais bien que j’aurais dû l’amener à l’Enclave dès que j’avais réussi à l’emprisonner, mais j’ai été assez occupé en fait. » Peut-être bien qu’il aurait dû l’y amener le plus rapidement possible, mais comme dit, il avait dû régler quelques choses d’abord. Il avait dû s’assurer, auprès du novice qui aurait assuré la mort de Camille par le fait qu’elle l’avait transformé sans son bon vouloir, qu’il ne serait pas impliqué dans tout ça. Il avait beau avoir envie de voir mourir Camille, il n’avait pas envie de se faire tuer par la même occasion parce que, comme on lui avait si souvent dit, il était un des facteurs de la transformation de Simon, et devrait donc aussi se faire exécuter. Tout ça parce qu’il écoutait les ordres de sa taré de chef. « Je devais m’assurer de ne pas tomber en même temps qu’elle. Pas que mon exécution aurait été un énorme problème, mais disons que ce n’est pas vraiment quelque chose que je veux réellement voir arriver, maintenant. » Ouais, parce que maintenant, il s’y était habitué, à la vie de vampire. Il y avait eu un moment où il aurait préféré se faire exécuter plutôt que de rester vivant, mais c’était quand il avait presque 16 ans et qu’il était tout fraîchement transformé. Maintenant, ce n’était plus le cas.

Il hochait la tête lorsqu’elle lui disait que c’était logique à cause de l’âge que le sorcier avait. Puis elle lui demandait, entre autre, s’il avait bien plus 300 ans de plus que lui et pour être totalement honnête, il n’en avait aucune idée en fait. Magnus ne disait jamais son réel âge après tout, il ne disait pas non plus de qui il descendait et Raphael avait payé pour le savoir à un moment donné, mais ça n’avait jamais été réellement concluant, malheureusement. Ouais, parce que Raphael n’aimait pas vraiment tout ça, ne pas savoir quelque chose qu’il voulait savoir, les secrets, les mystères. Il préférait largement tout savoir sur tout le monde qui l’entourait. C’était moins chiant tout de même. « Aucune idée, il ne veut toujours pas me dire quel âge il a. Et pourtant, je lui ai déjà demandé des tas de fois. » Lui dit-il avant de plisser le nez. Puis, il roulait des yeux à sa question, pas à cause de la question en elle-même, mais parce qu’il trouvait ça totalement ridicule, la personne avec qui il s’était ‘mis en couple’, sérieusement, un Néphilim ? Il n’aurait pas pu mieux choisir, non ? Ce n’était pas un choix de meilleure qualité. Bon, le vampire ne pouvait pas nier le fait qu’Alec n’était pas dégueulasse à regarder et en plus, son sang avait sûrement un goût plus que délicieux, mais ce n’était sûrement pas pour la deuxième option que Magnus avait décidé de s’amuser avec ce garçon. « Alexander Lightwood, le fils des gérants de l’Institut. » Dit-il en roulant des yeux, parce que non, il n’avait pas pu se contenter de se faire un Néphilim lambda, non, il fallait qu’en plus, ce soit celui-ci. Il ne comprenait pas les choix de vie de son ami parfois. Non, rectification, la plupart du temps il ne comprenait pas la façon de penser de son ami si pailleté. « Autant te dire que je ne le comprends pas vraiment, sur le coup. » Raphael, lui, ne pensait pas qu’il pourrait vraiment un jour avoir une relation sur le long terme avec quelqu’un qui était mortel alors que lui, ne l’est pas techniquement. Ça doit faire encore plus souffrir qu’autre chose s’il venait à voir leur être cher mourir ou qu’ils devaient rompre pour cela justement. Et si Raphael pensait que sa situation craignait, il n’osait même pas imaginer celle des personne dans ce cas-là. Finalement, il avait parlé du blond, le Parabatai d’Alec. D’ailleurs, il se disait bien que l’autre sorcier, Magnus, devait bien être heureux de ne plus l’avoir dans les pattes. « Il est parti avec Valentin pour je ne sais quelle raison. » Peut-être parce que c’était son père, peut-être pour sauver ses amis, peut-être pour une autre raison que Raphael ne pouvait pas déceler là de suite.

Il la regardait en plissant légèrement les yeux lorsqu’il l’entendait lui dire qu’elle avait des responsabilités par rapport à quelqu’un. Ça l’intriguait. Elle avait attisé sa curiosité et ne pourrait sûrement pas passer à travers ça parce que Raphael avait envie de savoir maintenant. Il croisait donc finalement les bras sur son torse, haussant un sourcil alors qu’un sourire en coin se formait sur ses lèvres. « Des responsabilités envers quelqu’un ? Qui ça ? Quel genre de responsabilités ? » Demandait-il, parce qu’il y avait tout de même plusieurs genres de responsabilités qu’il n’allait pas forcément s’amuser à énumérer là de suite. C’était tout de même assez intriguant de savoir qu’il y avait quelqu’un qui la poussait à rester ici. Il voulait donc savoir tous les détails. « Parce que les anciens étaient sages ? » Demandait-il en haussant un sourcils, parce que pour lui, les anciens ne l’étaient pas plus. Bon, il n’avait pas connu ceux qui étaient aussi vieux qu’Annalyne étant donne qu’elle avait presque le double de son âge, mais bon. Il foutait tout de même que la plupart du temps, les Néphilims n’était pas des plus sages ou des plus ingénieux, mais ça c’était parce qu’il avait une dent contre les Néphilims, ou plutôt un croc contre ces derniers. Depuis qu’il avait été transformé, d’ailleurs. Et il doutait fortement que cela puisse changer un jour.
© 2981 12289 0 ♠ 1 507 mots ♠ En moins d'une semaine ♠



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Annalyne C. Ásgrímonn
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : La jeune Amara, Shadowhunter d'à peine 21 ans et Clary Fray, la fille du monstre
♦ Runes : 1032
♦ Messages : 244
♦ Date d'inscription : 05/11/2016
♦ Navigation :




Toi et moi on sait que je peux te massacrer et me faire les ongles en même temps.



Parfois, on croit perdre quelque chose et, en fait, on ne sait pas qu’on est en train de gagner infiniment plus.

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Jeu 5 Jan - 15:59


"Say hello to an old friend"

Les vrais amis sont comme les étoiles, on ne les voit pas tout le temps, mais ils sont toujours là



On pouvait dire qu’Annalyne n’était pas comme toutes les Créatures obscures, c’était le cas de le dire. Peut être était-ce dû au fait qu’elle avait vécue comme une Terrestre lors des premières années de sa vie, elle ne saurait le dire. Et tout cas, elle avait toujours aimée se mêler aux gens sans pouvoirs, ceux qui ne possédaient ni sang d’ange, ni sang de démon. Ça lui permettait de goûter à cette normalité dont elle en avait perçue l’essence il y a de cela plus d’un siècle maintenant. Ça lui rappelait certains bons souvenirs de son enfance, parce que les mauvais, elle préférait nettement les oublier, même si elle en tenait encore les marques, autant sur son dos meurtrie par sa mère que dans son esprit lorsque des visions sorties remontaient à la surface. Donc oui, elle y trouvait du réconfort à se mêler aux Terrestres, à leur parler quand elle allait faire ses courses. Et puis, il fallait bien avouer, ils avaient un goût pour la mode que les Shadowhunters pouvaient leur envier. D’ailleurs, peut être que dans dix ans, Annalyne allait s’improviser styliste, qui sait? C’était un métier qu’elle n’avait pas encore pratiquée malgré le fait que l’idée lui trottait dans la tête depuis plusieurs décennies. Après, c’était toujours un peu compliqué de viser ce genre de milieu. La blonde était peut être une sorcière lambda, mais il fallait tout de même qu’elle se fasse discrète, si elle commençait à être connue dans le monde des Terrestres, et qu’ils se rendaient compte qu’elle ne vieillissait pas, ça risquait de se poser des problèmes. Et Anna avait pas tellement envie de se retrouver avec l’Enclave sur le dos, ils étaient déjà assez chiants comme ça, surtout ces derniers temps. En même temps, avec le retour de Valentin, ce n’était pas vraiment étonnant. Mais peut être que s’ils avaient réglés le problème à sa base, le Monde Obscure n’en serait pas là aujourd’hui. Parce que la menace était grande, mine de rien, et Annalyne commettait des imprudences en continuant à mener sa vie comme à son habitude, elle en avait conscience. Peut être était-ce de l’impulsivité, ou peut être voulait-elle simplement se prouver à elle même qu’elle n’avait pas peur que le Cercle lui tombe dessus, même si c’était en réalité tout le contraire. Elle en avait entendue des choses, sur l’armée de Valentin, et sur leur cruauté. Et elle savait aussi, elle en était bien consciente, qu’elle était une puissante sorcière, même si elle ne dépasserait certainement jamais le niveau de Magnus Bane. En fait, sa magie était une véritable menace pour elle même, et c’était pas vraiment rassurant, mine de rien.

A la remarque de Raphael, le blonde pouffa légèrement en secouant la tête. « Je n’ai pas le don de divination, tu devrais le savoir depuis le temps. » Et oui, Annalyne n’avait pas eut la chance d’hériter de ce don tellement rare. Et en réalité, elle en était bien contente. Sur ça aussi, il y avait des rumeurs qui courraient, et de ce qu’elle en avait entendue, les sorciers possédant ce don ne faisaient pas long feu, préférant mettre fin à leurs jours à cause des visions et autres voix qui finissaient par les rendre fous. Après, chaque sorcier possédaient un peu de ce don en soit, mais franchement, c’était tellement vague et imprécis qu’il fallait mieux ne pas en parler du tout, au final. Ça ne valait tout simplement pas le coup. Etre un sorcier lambda, c’était pas si mal en soit. Et puis, la blonde ne voyait pas l’intérêt de connaître son avenir à l’avance. Il n’y avait plus aucune surprise, plus aucun mystère. Même si on préférait éviter certains moments désagréables de notre vie, au final, c’était ce qui forgeait notre caractère, ce qui faisait de nous ce que nous étions. Si la mère d’Anna ne l’avait pas enfermée pendant dix ans, elle ne serait certainement pas la femme qu’elle était devenue aujourd’hui. Si elle n’avait pas croisée la route de Solange, sa vie serait peut être tout autre. Enfin, même si tout n’avait pas été joyeux, c’était des choses qui devaient arriver pour qu’elle puisse se construire, alors elle ne crachait pas totalement dessus. Le sujet dériva ensuite sur la rouquine qui était venue embêter Annalyne pour lui demander de retrouver son frère. Celle là, sérieusement, il fallait faire quelque chose. Bien sûr, la blonde avait refusée, déjà parce qu’elle n’avait pas appréciée le ton qu’avait employée Clary quand elle était venue la voir, mais aussi parce qu’elle détestait qu’on lui donne des ordres. Et c’était ce qu’elle avait fait. A croire qu’elle ne s’était pas rendue compte qu’elle parlait à une sorcière de 152 ans qui pouvait la tuer d’un claquement de doigts. Bon, Annalyne ne le ferait pas, parce qu’elle ne voulait pas se retrouver avec l’Enclave sur le dos, mais si les Accords n’avaient pas existé, elle ne se serait pas gênée. « Et tu crois qu’elle est dans le camp de Valentin? Je trouve bizarre qu’on ait jamais entendue parler d’elle avant son retour. » Et oui, la blonde avait des doutes. En même temps, c’était pas vraiment étonnant, cette fille sortait de nulle part au même moment où Valentin faisait son grand retour. C’était quand même une sacré coïncidence, personne ne pouvait le nier. Et Annalyne soupçonnait l’Enclave d’avoir les mêmes doutes sur le jeune femme. « Occupé? Par quoi, tes cheveux? » Visiblement, les deux amis n’avaient pas le même sens des priorités. Anna se demandait encore pourquoi Raphael ne l’avait pas tué lui même, ça aurait été beaucoup plus simple. Après tout, les affaires de vampires, ça concernait les vampires, et pas l’Enclave, ils pouvaient largement régler ce genre de problèmes entre eux. Et ce n’était pas les Chasseurs d’Ombres qui allaient pleurer Camille, bien au contraire. Enfin bon, tout ça la dépassait. « Tout le monde sait que Camille est la reine des menteuses, même l’Enclave. Ils sont peut être pas souvent très malin, mais il y a toujours jugement avant exécution, même pour les Créatures Obscures. » Enfin, en théorie, dans la pratique, c’était encore autre chose. Mais Raphael savait qu’il pouvait demander jugement et contre jugement avant que la sentence ne soit appliquée. Enfin, Annalyne l’espérait.

Magnus Bane était sans aucun doute le plus mystérieux de tous les sorciers. Même l’Enclave ne savait pas tout sur lui, c’était pour dire. Et c’était pour ça qu’il était tellement aimé des gens de son espèce. Entretenir une aura de mystère, c’était toujours quelque chose de très utile pour son image. Enfin, c’était pas vraiment le genre de truc qui préoccupait Annalyne, pour être honnête. Elle ne connaissait pas Magnus personnellement, et n’avait pas forcément envie de le connaître. Après, si elle le croisait quelque part, elle irait lui dire bonjour, mais ça s’arrêterait certainement là. Il était aussi connu pour être un coureur de jupons, et la blonde n’avait pas tellement envie de figurer sur son tableau de chasse. « Voyons Raphael, tu sais bien que ce sont des choses qui ne se demandent pas, à un premier rendez vous. » Bien sûr, elle plaisantait, et son sourire en coin le montrait bien. La blonde avait toujours eut un humour assez décalé, il faut bien le dire. En même temps, rares sont les Créatures Obscures qui ont grandie en Islande. Là bas, c’est une culture bien différente des autres pays qui se transmet entre les habitants. Et c’était toujours le cas, malgré tout le temps qui s’était écoulé depuis son enfance. « Oh, le brun que toutes les petites Nemphilims veulent épousées? Elles vont être déçues, les pauvres… » Et oui, Annalyne avait entendue parler de ce genre de choses, à force de fréquenter un peu toutes les espèces. « Il parait que l’amour ça te tombe dessus, donc je ne pense pas qu’il y ait grand chose à comprendre. » Pour être tout à fait honnête, Annalyne ne comprenait pas non plus cette relation. Elle n’en voyait surtout pas l’intérêt. Magnus était un immortel, sans parler du fait que le jeune Lightwood était… Et bien très jeune. Dans l’esprit d’Anna, ils n’étaient tout simplement pas fait pour être ensembles. De ce côté là, elle n’avait pas du tout évoluée avec son temps, et c’était peut être bien pour cette raison qu’elle était encore seule à l’heure actuelle. Enfin, pour l’instant, ça lui plaisait bien, au moins elle n’avait de comptes à rendre à personne et pouvait mener sa vie comme elle l’entendait. « Oh. Ça craint. » En effet, quelqu’un en plus dans l’équipe de Valentin, ce n’était pas vraiment une bonne nouvelle. Annalyne devrait peut être penser à se barricader chez elle à présent. Elle avait pas vraiment envie qu’un Chasseur d’Ombre lui saute dessus pour la capture et la torturer, elle avait déjà assez donnée. Surtout qu’elle était apte à leur livrée toute une bande de vampire, chose qu’elle ne ferait au grand jamais.

Se pinçant les lèvres, la blonde dériva le regard vers les murs de l’hôtel DuMort. C’était assez étrange encore pour elle de parler de Iago, c’était tout nouveau, et elle avait jamais eut à protéger quelqu’un de cette façon, et surtout à lui enseigner la magie. Surtout qu’il était plutôt mignon comme garçon, alors ça aidait pas vraiment, il fallait le dire. « Un jeune sorcier, Iago. Je l’ai trouvée dans la rue et maintenant je l’héberge, en plus de lui apprendre à maîtriser ses pouvoirs. » Chose qu’elle n’aurait certainement jamais fait avec quelqu’un d’autre, mais bon. Elle ne pouvait tout simplement pas expliquer ce qu’elle ressentait, ni ce qui lui passait par la tête. En fait, elle en avait tout simplement pas envie, parce qu’elle trouvait qu’il y avait des problèmes plus importants à régler pour l’instant. Peut être que quand Valentin et le Cercle seraient hors d’état de nuire, elle se pencherait sur la question. « Je parlais des Créatures Obscures, elskan » Annalyne ne parlait pas très souvent islandais. Même si son accent était toujours présent au fil des années, et bien… Elle n’avait tout simplement personne avec qui pratiquer cette langue. Même si elle écrivait son journal dans sa langue natale. Comme ça, si quelqu’un tombait dessus, il se retrouverait face à un sacré charabia pas forcément très compréhensible. Chacun sa technique.

Code by Sleepy



Je sais aujourd'hui qu'une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Dim 8 Jan - 15:14
Say 'Hello' to an old friendAnnalyne & Raphael« Tu m’en vois si déçu, tu n’imagines pas à quel point. » Lui dit-il ironiquement, parce que pour être honnête, il n’en avait pas vraiment quelque chose à carrer du fait qu’elle ne puisse pas lire l’avenir. De toute manière, le mexicain pensait bien que ce n’était pas plus mal, le fait de lire l’avenir de quelqu’un, de tout savoir sur son futur. Ça doit tout de même être quelque chose de plutôt stressant. Imaginez si vous saviez que quelqu’un qui vous est cher allait mourir et que vous ne pouviez rien y faire ? C’est tout de même une assez grosse responsabilité que peu de gens pourraient supporter. En tout cas, Raphael ne pensait pas vraiment qu’il serait capable de supporter ce genre de chose, mais qui sait, peut-être que la blondinette, elle en serait capable. En tout cas, personne ne le saura jamais étant donné qu’elle n’avait pas ce joli don. Mais il n’avait pas le temps de beaucoup penser à tout ça que le sujet dérivait vers la Néphilim aux cheveux de feu, l’autre rouquine qu’il ne pouvait tout bonnement pas voir en peinture. Elle lui demandait s’il pensait qu’elle pouvait être du côté de Valentin. Le pire dans tout cela, c’était qu’il n’avait jamais pensé à ça, ça ne lui avait jamais effleuré l’esprit parce qu’il la trouvait bien trop incapable pour être du côté de Valentin. C’est vrai quoi, elle avait beau être sa fille, il doutait du fait que Valentin ne veuille avoir uen Néphilim qui ne savait rien du monde obscur entre les pattes. « Je ne pense pas qu’elle soit dans son camps, elle n’a pas la carrure d’un sbire de Valentin. Elle est bien trop… Je ne saurais pas vraiment décrire ça. Elle n’est pas assez douée pour être de son côté. Sinon, elle cache bien son jeu. » Un léger sourire venait se poser sur ses lèvres alors qu’il l’écoutait parler, ce n’était pas faux. Il avait bien souvent été occupé par ses cheveux tout de même, quoique pas assez pour ne pas tuer Camille. Il faisait attention à son apparence, mais pas à ce point tout de même. Il y avait des limites à tout. « Pas seulement. J’avais un nouveau novice dans les pattes. Enfin, deux techniquement, mais disons que je m’occupais plus de l’un que de l’autre. » Il y avait Sam, puis il y avait Simon. Il apprenait quelques trucs à Sam quand il pouvait, mais vu leur relation et leurs antécédents, il passait moins de temps avec lui qu’avec Simon. Sûrement parce que dans le fond, Raphael n’était pas vraiment fan de ce qui était dispute en tout genre avec les siens. Par contre, Simon, il avait fait de son mieux pour s’en occuper lorsqu’il le pouvait encore. Avant qu’il ne décide que trahir le clan avait été une bonne idée. Dire qu’il avait fait tout ça parce qu’il avait promis à une certaine Néphilim qu’il le prendrait sous son aile. Non, non, ce n’était pas du tout parce qu’il l’appréciait tout de même un minimum. Ouais bon, plus qu’un minimum tout de même, mais on y peut rien. « Elle a beau être la pire des menteuses, je n’étais pas totalement innocent dans l’affaire pour laquelle je voulais la faire tomber. Mais de toute manière, maintenant, il est trop tard. » Simon avait signé le contrat de sang et Raphael n’avait plus de preuve de la culpabilité de son ancien chef.

Même si cela était dit sur le ton de la rigolade, Raphael ne pouvait s’empêcher de plisser le nez. Rien que l’idée d’un rencard avec Magnus pouvait lui donner des nausées. Il le considérait comme un membre de sa famille et n’était décemment pas dans tout ce truc incestueux. Contrairement à certains chasseurs d’ombres qu’il connaissait bien. Il ne comprenait vraiment pas les personnes qui tombaient sous le charme de quelqu’un de leur famille. Sérieusement, comment est-ce que c’était possible ? Bon, encore, quand vous ne savez pas qu’il est de votre famille avant de commencer à sortir avec, on va dire que c’est… Limite, mais quand on le sait pertinemment, c’est tout de même quelque chose de plutôt dégueulasse. « C’est tout de même assez important, histoire de savoir qu’on n’a pas de rencard avec quelqu’un ayant 7 siècle de plus que nous. » Il haussait vaguement les épaules. Ça doit tout de même être assez perturbant de sortir avec quelqu’un de tellement âgé. Bon, c’est tout de même assez ironique quand on voit que les deux personne avec qui Raphael avait eu envie d’avoir une relation amoureuse dans les deux dernières années ont tout les deux 18 ans. Quand on sait qu’il a 80 ans, c’est assez perturbant, même si ce n’est tout de même pas le pire écart auquel on pourrait penser. Par exemple, entre Alec et Magnus, c’était bien pire. Il hochait la tête quand il demandait s’il était la garçon que toutes les Néphilims avaient envie d’épouser et c’était bien lui, mais va savoir pourquoi c’était le cas. Il ne voyait pas ce que ce garçon avait de tellement bien. Il était plutôt banal en soit. Certes, il avait un joli visage, mais c’est tout. Il était plutôt chieur en soit. « Elles en trouveront bien un autre. » Il haussait les épaules, c’est bien vrai, non ? Si elles veulent véritablement épouser quelqu’un, un Néphilim, elles en trouveront bien un autre. Il y en avait tout de même pas mal des Néphilims avec une belle gueule. Puis, le voilà qui grimaçait quand elle parlait du fait que l’amour, ça nous tombe dessus comme ça, qu’on peut rien y faire. Comme on dit, l’amour a ses raisons que la raison ignore. Et Raphael ne pouvait nier cela, c’est quelque chose qu’il avait compris à ses dépends il y a très peu de temps et il n’était pas vraiment sûr d’apprécier cela. « Si ça se trouve, il a une bonne raison, ou bien, il se contente de rester avec lui pour avoir des informations, qui sait ? » Ce serait tout de même beaucoup mieux comme chose. Tout serait mieux que de voir des personnes se rallier à la cause de Valentin en fait, surtout quand on voit que Jace est tout de même un Chasseur d’Ombre bien doué, donc, s’il arrivait à lui retourner le cerveau, il risquerait d’être quelqu’un de vraiment meurtrier, ce qui n’était pas bon. « Mais, oui, c’est vrai que ça craint tout de même. »

Quand le sujet dérivait sur quelqu’un qu’elle avait prit sous son aile, Raphael ne pouvait s’empêcher de se dire qu’il allait pouvoir la taquiner. « Comme c’est gentil de ta part. » Il omettait tout de même le fait de lui dire qu’il connaissait le sorcier, à un moment, il avait voulu rentrer au DuMort pour y passer la nuit. Mais Raphael ne trouvait pas que c’était quelque chose de vraiment important à dire, donc. « Et comment ça se fait que tu aies accepté de le faire ? Je suis persuadé que la Annalyne que je connais n’aurais pas accepté ce genre de chose. » En tout cas, c’était ce que Raphael croyait, mais il faut dire que depuis qu’il la connaît, c’est bien la premier fois qu’elle avait décidé de faire ça. Il y avait de quoi se poser des questions du coup, non ? Si. Il avait totalement le droit de se demander ce qui la poussait à faire ce genre de choses maintenant. « Je veux connaître les raisons de tout ça. » Il croisait les bras sur son torse, histoire de lui faire comprendre qu’il n’allait décemment pas laisser tomber cela. Il allait lui poser des questions jusqu’à ce qu’il obtienne les réponses qu’il voulait, même si sa voudrait dire qu’il doive l’harceler avec ça. Il avait tout son temps, c’est ça le bon point quand on est immortel, non ? Il plissait le nez en l’écoutant parler, il ne comprenait pas le dernier mot qu’elle avait employé, mais se disait bien que ce n’était pas vraiment un mot d’amour. « Que veux dire ce mot ? » Il haussait un sourcil, puis haussait les épaules. « La tournure de ta phrase pouvait tout de même porter à confusion. » Lui dit-il comme simple excuse. C’est vrai quoi, toute personne aurait pu comprendre quelque chose d’autre, comme toute personne aurait pu comprendre parfaitement ce qu’elle disait.
© 2981 12289 0 ♠ 1 407 mots ♠ En moins de 7j ♠



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Annalyne C. Ásgrímonn
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : La jeune Amara, Shadowhunter d'à peine 21 ans et Clary Fray, la fille du monstre
♦ Runes : 1032
♦ Messages : 244
♦ Date d'inscription : 05/11/2016
♦ Navigation :




Toi et moi on sait que je peux te massacrer et me faire les ongles en même temps.



Parfois, on croit perdre quelque chose et, en fait, on ne sait pas qu’on est en train de gagner infiniment plus.

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Jeu 19 Jan - 12:45


"Say hello to an old friend"

Les vrais amis sont comme les étoiles, on ne les voit pas tout le temps, mais ils sont toujours là



La blonde n’était pas vraiment le genre de femme à se préoccuper de son avenir. En même temps, quand on a l’éternité devant soit, on s’inquiète pas tellement de ce qu’il pourrait nous arriver le lendemain. Et Annalyne avait déjà vécue plusieurs vies Terrestres, alors si elle mourrait maintenant… Disons qu’elle avait déjà bien assez vécue comme ça. La mort ne lui faisait plus peur depuis longtemps, et il y avait même eut une période dans sa vie où elle l’aurait acceptée avec plaisir. Mais voilà, la grande faucheuse n’était pas encore venue frappée à sa porte. Alors en attendant, elle profitait de la vie, et essayait de rester en vie surtout en ce moment. Mais elle n’avait pas perdue ces petites habitudes, comme par exemple arnaquer les Terrestres. Oui, elle le sait, c’est mal de faire comme si elle pouvait leur lire l’avenir alors que ce n’était pas le cas. Mais elle se procurait de l’argent comme elle le pouvait, et puis après tout, personne n’était parfait. Puis, elle était tellement vague dans ses prédictions que ses clients les interprétaient bien comme ils le voulaient et qu’ils revenaient la voir. Alors c’est qu’elle était pas si mauvaise que ça au final. « Je pense que je m’en remettrais. » En fait, elle s’en fichait pas mal de décevoir les gens. Oui, même son ami de longue date Raphael. Elle en était arrivée à un point où elle faisait ce qui lui semblait juste et nécéssaire, peu importe ce que pourrait bien en penser les autres. De toute façon, il y aurait toujours quelqu’un pour critiquer ses actions, même si elle devenait un exemple parfait de vertu, d’honnêteté et de fidélité. Chose qui serait certainement jamais le cas de toute manière. Personne n’était parfait, mais les sorciers avaient la chance de laisser passer ce genre de choses au dessus de leur têtes. La plupart d’entre eux étaient plus âgés qu’Annalyne, mis à part quelques exceptions comme Iago. Et au fil des années, l’avis des autres se trouvait sur un plan tellement éloigné du premier qu’il en devenait carrément insignifiant. C’était tout de même l’un des sacré avantage de l’immortalité.

Malheureusement, être immortel signifiait aussi assister à pas mal de conneries au cours de sa vie. Et à se méfier d’à peu près tout et n’importe quoi. Comme par exemple une petite rousse qui paraissait toute gentille, mais qui était aussi la fille d’un véritable psychopathe. De quoi éveiller les soupçons de la sorcière, qu’elle ne se gêna pas de partager avec son vieil ami, même si ce dernier n’avait pas l’air si emballer que ça. « Il faut se méfier de l’eau qui dort. » Fouillant dans son sac, Annalyne en sortit une flasque en argent qu’elle ouvrit, avant d’en boire une longue gorgée. « Qui se méfierait de l’innocence? Elle est de loin la meilleure arme pour duper l’adversaire et lui faire baisser sa garde. » Après tout, Annalyne elle même avait piéger sa mère avec sa propre innocence il y a de cela plus d’une centaine d’années. Et elle en était morte. Même si la blonde n’avait pas fait exprès de canaliser autant de pouvoirs, c’est vrai. Mais c’était un exemple comme un autre, et un exemple qui fonctionnait plutôt bien. « Deux novices? Vous voulez vous retrouver avec l’Enclave sur le dos? » Annalyne avait la mauvaise impression que les choses avaient pas mal dégénérées pendant le peigne de Camille. Elle espérait que Raphael allait remédier à cela, avant que les choses ne dégénèrent encore plus. Après, s’il n’arrivait pas à retrouver Camille, ça c’était une autre histoire. De toute manière, elle n’avait plus aucune influence au sein du clan, vu qu’elle avait été détrônée. « Je t’en pris, ne viens pas me dire que servir un petit mensonge à l’Enclave pour la faire tomber te fais trembler de peur. » De toute façon, quel immortel n’avait jamais mentit à l’Enclave? Les Shadowhunters le faisaient eux même. Ils avaient beau dire que la loi c’était la loi, quand ça les arrangeaient, ils ne se gênaient pas pour la contourner. De beaux hypocrites, oui. Anna avait apprit à jouer le même jeu qu’eux, sauf qu’à force, l’élève dépassait le maître.

La jeune femme avala une nouvelle gorgée de son breuvage alcoolisé tout en écoutant son ami. En vérité, elle même avait une conception assez spéciale sur la différence d’âge dans un couple. Sa mère était chrétienne, et elle l’avait élevée avec cette religion comme base. Même si Annalyne n’avait pas conservée l’entière éducation que lui avait prodiguée sa mère, certaines choses étaient tout de même restées. Et la différence d’âge, pour la sorcière, c’était quelque chose de très important. Elle savait, par exemple, qu’elle ne pourrait jamais envisager une relation sérieuse avec son nouveau protéger, peu importe ce qu’elle pouvait bien ressentir à son égard. Dans sa tête, ce n’était tout simplement pas bien. C’était même immorale. Oui, elle était vieux jeux encore sur certaines choses, mais elle ne pouvait pas faire table rase du passé et oublier toutes les choses que sa mère lui avait apprises. « Fais comme moi. Contente toi des gens de ta génération pour les relations officielles et… Profites des autres pour les extras. » Souriant à son ami, Anna décida finalement de ranger sa fiole. Si elle buvait une gorgée de plus, elle allait partir dans un élan de conneries plus grosses qu’elle, et finirait certainement dans un état pas très catholique. Autant s’arrêter là. Et puis, il fallait tout de même qu’elle soit en capacité de rentrer chez elle. La conversation des deux amis dériva ensuite sur les petites rumeurs des Nephilims; les petits ragots du Monde Obscure concernant les relations amoureuses de tout un chacun. En fait, ce genre de choses se propageaient assez vite, même dans leur monde. C’était fou quand même comme les gens s’intéressaient à la vie des autres. Comme s’ils n’avaient pas assez de choses à régler dans leur propre vie. Enfin bon, même si ce n’était pas le genre de choses qui intéressaient foncièrement Annalyne, elle aimait bien de temps en temps être au courant de ce qu’il se passait, histoire d’être à jour dans les actualités, quoi. « J’ai entendue dire que les femmes de cette génération aimaient les mauvais garçons. » Les yeux levés au ciel, Anna se demandait bien qu’est ce qu’il pouvait bien passé par l’esprit de ces jeunes femmes. Sérieusement, pourquoi être attiré par les mauvais garçons? C’était quoi l’intérêt? Elles voulaient être battues ou quoi? C’était une chose que la sorcière n’arrivait nettement pas à comprendre, mais alors vraiment pas.

Enfin, en dehors des ragots du Monde Obscure, il y avait aussi des informations qui n’étaient pas très bonnes pour eux. Comme par exemple Jace qui avait rejoint Valentin. Le meilleur Shaodwhunter de sa génération, une véritable machine à tuer. Annalyne craignait le pire, vraiment. Les choses ne pouvaient pas plus mal tourner que ça. « Avoir des informations? On partie combien que dans quelques jours, l’Enclave mettra sa tête à prix? Mort ou vif? » De l’avis de la sorcière, le fait que le jeune Weyland ait changé de camp n’était pas quelque chose de prévu par les Nephilims. Dans le cas contraire, toute cette histoire ne se serait certainement pas ébruitée. Si l’information était remontée jusqu’à l’oreille des vampires, c’était que l’Enclave voulait le retrouver, et qu’ils n’en étaient pas capables tous seuls. Quelle bande d’incapables, de toute façon. La sorcière se leva quand la conversation finit par dériver sur son petit protégé. Elle n’aimait pas restée assise trop longtemps de toute manière, elle avait l’impression de se ratatinée, même si elle n’avait pas changée depuis ses vingt ans. L’avantage d’être immortelle, c’était que la beauté ne nous quittait jamais. Et même si Anna n’aimait pas spécialement s’en venter, elle savait qu’elle était une belle femme. « Dis tout de suite que je suis un monstre. » Oui, la jeune femme était un peu vexée, même si elle comprenait tout à fait le raisonnement de son ami. Elle avait toujours vécue seule, et libre, ou en compagnie de son amie Solange. Les responsabilités, c’était pas tellement son truc de toute manière. Elle aimait vivre comme bon lui semblait, avec une certaine liberté, sans avoir à se soucier de quelqu’un d’autre. Elle fonctionnait comme ça depuis toujours, alors accueillir un sorcier sous son toit, il était certain que c’était un énorme changement. La blonde se dirigea vers les antiquités exposées dans la pièce et prit dans sa main ce qui ressemblait vaguement à une dague, même si cette dernière était assez rouillée. La faisant tournée dans ses mains, elle décida tout de même de répondre à la question de son ami. « On est en guerre, Raphael. Iago ne connait rien du Monde Obscure, il ne sait même pas de quoi il est lui même capable. Et il ne pourrait pas se défendre face au Cercle. Laisser l’un des miens dans un danger pareil, ce serait comme vendre mon âme à mon père. » Autrement dit, à un démon, ou même à Lucifer lui même. Rien de très reluisant en soit. Annalyne avait beau être à moitié démon, elle n’était pas un monstre pour autant. Au contraire, elle se battait tous les jours contre cette partie d’elle qui avait déjà été destructrice par le passé. En gros, elle savait faire la différence entre le bien et le mal, ce qui était déjà pas mal. A la question de Raphael, elle se tourna vers lui avec un petit sourire. Utiliser des mots de sa langue natale ne lui arrivait pas très souvent. En fait, en général, elle ne s’en rendait même pas compte. C’était quelque chose d’assez ponté chez elle. « Ça veut dire chéri, en islandais. » Anna avait l’impression que les gens oubliaient souvent d’où elle venait. En même temps, depuis le temps qu’elle savait parler anglais, son accent avait totalement disparu, et la plupart des gens la prenaient pour une américaine des plus banales, qui avait passée toute sa vie dans ce pays. Alors qu’en réalité ce n’était pas le cas. Elle était née de l’autre côté de l’Atlantique, et y avait passée les vingt premières années de sa vie avant d’atterrir à New York et de tomber amoureuse de cette ville. Comme tout le monde, elle avait un passé, même si elle n’en parlait pas souvent.

Code by Sleepy



Je sais aujourd'hui qu'une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Ven 20 Jan - 23:47
Say 'Hello' to an old friendAnnalyne & RaphaelMême si la conversation avait commencé sur toutes sortes de choses, comme les talents plutôt faux de voyance d’Annalyne ou autre, la conversation avait bien vite dérivé sur une certaine rouquine qui lui ressortait pas les yeux. Bien malheureusement. Il aurait presque l’impression que toutes ses conversations tournaient autour d’elle. Avec Annalyne, avec Simon, avec Alec… Il l’avait même croisée et ça n’avait pas vraiment causé un sentiment joyeux en Raphael. Il avait tout bonnement eut envie de la gifler à plusieurs reprises. “Peut-être que tu as raison.” Dit-il en fronçant doucement les sourcils. Si ça se trouvait la rouquine était vraiment dans le camps adverse, dans celui de son père. Peut-être même que c’était pour ça que depuis qu’elle était arrivée, tout partait en cacahuète dans le monde obscur. “Heureusement que je ne baisse pas ma garde en sa présence. Quant aux autres, je ne peux pas en dire autant.” Il devrait sûrement mettre en gardes les vampires qui connaissaient Clary, dans le doute. Il était persuadé que l’un d’entre eux ne le croirait pas et l’enverrait chier, mais sait-on jamais. Poussant un soupir, il croisait ses bras sur son torse. “Le mien a signé un Écrit de Transmutation dès que je l’ai transformé.” Du coup, il n’y avait pas de réel problème en fait. “Quand au deuxième, il était celui de Camille. Il n’avait pas voulu être un vampire et c’était grâce à ça que j’allais pouvoir faire punir Camille mais ce crétin l’a signé pour sa petite copine l’a signé.” Grognait-il. Sérieusement, ça avait été quelque chose qui l’avait réellement énervé. Il avait toujours su que Simon était un crétin, mais il ne pensait pas qu’il l’était à ce point-là. “Mentir à l’Enclave ne me fait pas peur. Par contre, le fait qu’ils pourraient décider de m’envoyer chez les Frères Silencieux pour s’assurer que je ne mens pas, c’est tout de même beaucoup plus effrayant.” Surtout s’ils se rendent compte que c’est un mensonge. la punition que l’Enclave donnait aux vampires qui rompent les Accords ou autre, ce n’était pas des plus plaisant. Ça fait même plutôt froid dans le dos.

Il haussait un sourcil quand il l’écoutait parler, clairement, il ne se voyait pas vraiment faire ce genre de chose. Ce n’était pas que le fait d’être avec quelqu’un de sa génération et avoir de petites relations charnelles avec des autres générations serait plus dérangeant que ça… Mais disons qu’il préférait de toute manière être avec des petits jeunots. Il fallait dire que Sam et Simon avaient tous deux tout juste la majorité. “Je ne suis pas vraiment fan des relations extras.” Se contentait-il de dire. Il préférait largement rester seul plutôt que d’enchaîner les petites relations sans intérêt ni sentiment. Ce n’est pas vraiment des mieux, au contraire. “Pourquoi, toi, tu n’as pas envie d’avoir de relation officiel avec quelqu’un qui n’est pas de ta génération ?” Demandait-il en haussant vaguement un sourcil. Il voulait tout de même connaître les raisons qui la poussait à ne pas avoir envie de quelqu’un de si jeune comparé à elle. Peut-être bien que c’était parce qu’elle était né dans une époque tout de même assez lointaine avec des conventions bien différentes de celle où Raphael était né ou bien dans laquelle ils vivaient aujourd’hui. “Je trouve ça totalement idiot. Les filles de cette génération sont clairement dérangées.” C’est vrai quoi, qu’est-ce qu’il y avait de bien dans le fait d’aimer un bad boy ? Quelqu’un qui allait toujours rentrer avec des blessures, qui allait toujours s’attirer des problèmes toutes les deux secondes et qui allait t’insulter, te tromper, te frapper. Sérieusement, il n’y avait rien de plaisant là dedans, au contraire. “Je trouve que c’est beaucoup mieux d’être avec quelqu’un de gentil, d’attachant, de loyal et qui parle un peu trop…” DIt-il avant de soupirer. Faut dire qu’il y avait tout de même beaucoup de choses qui étaient bien mieux que ces badboys de pacotille. De plus, les bad boys que l’on pouvait rencontrait de nos jours ne valaient pas ceux des années 80 avec leurs vestes en cuir et leurs cheveux plein de gel. C’était bien plus classe que ceux qui s’habillent avec leur jogging et leur bob, qui lancent des insultes à droit et à gauche. Que c’est pathétique dans le fond. Mais bon, après, on pouvait dire que c’était chacun ses goûts et malheureusement, certaines personnes ont tout de même des doutes plus que discutables.

“Je suis presque sûr que c’est déjà le cas. Ils ne comprennent pas que s’ils y arrivaient, Jace pourrait tout de même être un bon atout pour eux.” S’ils arrivaient à bien le manipuler ou bien même à lui parler avant même qu’il ne soit de l’autre côté de la force - le voilà qui usait des références de Star Wars, merci Simon -, ils pourraient avoir des informations plus qu’utiles sur Valentin. Le truc, c’est qu’il fait dire que les membres de l’Enclave n’avaient pas vraiment l’air d’être des personnes de génie la plupart du temps, malheureusement. Bon, parfois, ils devaient bien faire les choix qu’ils pouvaient… mais la plupart du temps, ce n’était clairement pas le cas. Ça, Raphael l’avait malheureusement compris au fil du temps. Enfin, compris… C’était ce qu’il avait bien rapidement assumé, deviné. Haussant les épaules, il esquissait un petit sourire sur le bout des lèvres. “Je n’irais pas jusqu’à dire que tu es un monstre, mais disons que ce n’est pas de ton habitude de venir en aide à n’importe qui, n’est-ce pas ?“ Il haussait un sourcil. “Surtout pas un inconnu.” Enfin en tout cas, il ne se rappelait pas qu’elle était ce genre de personne là. Il faut croire qu’en fait, il se trompait sur elle. Un tantinet en tout cas. “Mais si tu as envie de prendre quelqu’un sous ton aile, c’est quelque chose de plutôt bien.” En tout cas, pour Raphael c’était quelque chose de bien. Bon, peut-être qu’il pensait ça parce qu’il en avait l’habitude. Depuis tout jeune il avait été habitué de prendre des personnes sous son aile, de les avoir sous son commandement. Que ce soit ses frères, les vampires, les novices, n’importe qui. Bon, par contre, il n’irait sûrement pas souvent dire que c’était quelque chose qu’il appréciait. “Il doit tout de même avoir quelque chose de plus que les autres.” C’était sûr, il en était persuadé. Le hic, c’était qu’il pensait bien que même si c’était le cas, elle n’allait pas l’avouer. Mais Raphael était Raphael, il n'hésitera donc pas à tenter de lui tirer les vers du nez. Il ne la quittait pas du regard alors qu’elle marchait vers les antiquités, plissant le nez en la voyant prendre la dague qui était entreposée. La dernière fois que quelqu’un y avait touché, il s’était fait poignarder et une de ses vestes avait été ruinée. Il ne savait pas vraiment si cela devait être rangé dans la catégorie des bons ou mauvais souvenirs. “Fait attention avec cette dague, elle m’a déjà traversé une fois, j’aimerais bien que cela n’arrive plus.” L’informait-il. Surtout que la veste qu’il portait en ce moment-même, il l’aimait plutôt bien. “Mais tu as plutôt raison, c’est bien de former ton petit Iago. On a bien besoin de plus de personnes bien formées pour combattre. Et puis, c’est toujours mieux qu’il sache que des personnes sont contre lui, qu’ils veulent sa peau.” Il haussait les épaules. “Histoire qu’il ne se demande pas pourquoi quelqu’un tente de le poignarder, si ça arrive.” Ouais parce que ça ne doit pas être amusant de se faire attaquer par quelqu’un sans connaître la raison. Plissant les yeux, il hochait lentement la tête quand elle donnait la traduction de ce qu’elle lui avait dit. Il avait tout de même toujours un doute, mais ce n’était pas pour autant qu’il allait dire quoi que ce soit. Il préférait tout de même penser que ça voulait vraiment dire chéri. “Mh… On va dire que je te crois.”
© 2981 12289 0 ♠ 1 358 mots ♠ En moins de 48h ♠



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Annalyne C. Ásgrímonn
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : La jeune Amara, Shadowhunter d'à peine 21 ans et Clary Fray, la fille du monstre
♦ Runes : 1032
♦ Messages : 244
♦ Date d'inscription : 05/11/2016
♦ Navigation :




Toi et moi on sait que je peux te massacrer et me faire les ongles en même temps.



Parfois, on croit perdre quelque chose et, en fait, on ne sait pas qu’on est en train de gagner infiniment plus.

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Ven 10 Fév - 18:22


"Say hello to an old friend"

Les vrais amis sont comme les étoiles, on ne les voit pas tout le temps, mais ils sont toujours là



Le Monde Obscure était tellement vaste qu’il y avait énormément de choses à dire. Sans parler que ces derniers temps, Annalyne s’était plutôt tenue à l’écart de tout ce qu’il pouvait bien s’y passer, autant par envie que par obligation, pour être totalement honnête. Elle aimait, de temps en temps, se tenir dans l’ignorance et retrouver une certaine innocence en ce qui concernait ce monde complexe et remplis de noirceur. Même si ce n’était pas toujours le cas, ces derniers temps, les choses empiraient, et ça l’angoissait pas mal, mine de rien. Annalyne n’aimait pas les conflits, et encore moins les guerres. Ce n’était pas pour autant qu’elle allait faire comme la dernière fois et fuir ses obligations. Elle s’était rapidement rendue compte que c’était complètement inutile de se cacher et de laisser les autres faire s’ils échouaient dans leur devoir. Parce qu’au final, elle se retrouverait tout de même dans une merde monstre à devoir fuir contaient pour sauver sa peau. Autant se battre pour sa propre vie, mais aussi pour celle des autres. En tout cas, sa méfiance envers certains Shadowhunters était toujours présente, même si elle faisait relativement confiance à la majorité d’entre eux. En tout cas, elle n’avait aucune confiance en cette fille qui sortait de nulle part et qui en plus de ça, était la progéniture de Valentin. C’était quelque chose qui craignait quand même pas mal et qui lui faisait ressentir une certaine angoisse en plus de sa méfiance déjà présente envers cette jeune rousse. « Les autres ont confiance en elle parce qu’elle est une Shadowhunter et certainement parce qu’elle est une très bonne manipulatrice. » Sérieusement, une Chasseuse d’Ombre qui ne s’est jamais entraînée et qui tue un démon supérieur, la blonde était la seule à trouver ça bizarre? Voir impossible? Pour elle, il y avait forcément quelque chose derrière tout ça. Et quelque chose qui ne plairait certainement à personne. Mis à part Valentin, en fait.

La conversation dériva ensuite sur les fraudes de Camille et la possible implication de Raphael dans ces dernières. on pouvait dire que sur ce coup, il s’était fait avoir comme un débutant. Mais la jeune sorcière pensait qu’il ne devait pas s’en vouloir. Il n’avait pas encore dépassé son premier siècle, et Camille parcourrait la terre depuis plus longtemps qu’Annalyne elle même. Elle avait apprit des choses, beaucoup, et il était même bien possible que la blonde se serait fait avoir aussi, dans cette situation. Mais il y avait une solution à tout problème, il suffisait simplement de la trouver, cette solution. « Mais il a signé à contre coeur. Donc ce ne serait pas mentir que de révéler à l’Enclave cette information. Arrange toi juste pour ne pas tout leur dire, comme les fées. Tu pourrais même demander de l’aide à l’une d’elle. » Bon après, les fées et les vampires étaient pas tellement les meilleurs amis du monde. Mais en cas de crises, les différentes Créatures Obscures arrivaient à se soutenir entre elles. Et les fées savaient très bien que Camille était une menace pour les Accords, et par conséquent pour tout le monde. Elles avaient tout interêt à aider Raphael sur ce coup. « J’ai des contacts si tu veux, parmi les fées. Je peux t’arranger le coup. » L’avantage d’être une sorcière était que toutes les races de Créatures Obscures en avait besoin d’une à un moment ou à un autre. Et vu qu’Anna restait assez raisonnable dans ses prix, et bien quand ses confrères du Monde Obscure avaient besoin d’un service, ils se tournaient assez souvent vers elle, en général pour des broutilles. Et puis Raphael était son ami, ce service là, elle ne lui ferait pas payer.

Passons maintenant aux relations un peu moins conventionnelles. Le genre de sujet sur lequel Annalyne n’aimait pas tellement s’attarder en général. Elle n’avait jamais vraiment eut de chance en amour. Et en réalité, elle n’était jamais véritablement tombée amoureuse. Tout ça parce qu’elle était trop méfiante, qu’elle n’aimait pas parler d’elle même. La blonde n’était tout simplement pas à l’aise avec son passé, et elle en avait encore honte, de tout ça, de tout ce qu’elle avait vécue quand elle se considérait encore comme une Terrestre. Et une relation avec tant de mystère ne durait jamais bien longtemps, c’était connu. « Pourtant, elles sont sans contraintes. » Et c’était certainement pour cette raison qu’Anna se contentait de relations de ce genre. Pas de prise de tête, pas d’engagement sur le long terme. Ça lui convenait parfaitement. Mais la question de Raphael eut le don de la choquer, et ça devait certainement se voir sur son visage. Elle avait été élevée par une mère chrétienne, et à une époque totalement différente de celle ci. Ses pensées et opinion sur les relations amoureuses étaient spéciales, il fallait bien le dire. Mais elle n’y pouvait pas grand chose. « Voyons Raphael, tu sais très bien que c’est… Mal. » En réalité, rien que d’y penser, la sorcière en avait des frissons, et elle tourna rapidement le dos à son ami pour qu’il échappe à son expression. « Elles sont livrées à elle même. » Cette conversation la mettait beaucoup plus à l’aise que la précédente. Ce genre de truc, c’était comme la politique, ça pouvait éclater en dispute. Mais la blonde tilt en entendant le vampire lui décrire un type de personne bien précis. Elle se tourna alors vers lui, un petit sourire sur le visage. « Est ce que tu évoquerais quelqu’un en particulier? » Pour être honnête, elle en était presque certaine, et elle en mettrait presque sa main à couper.

La conversation revient alors à nouveau sur les Shadowhunters et plus précisément sur ce cher Jace Weyland qui représentait une menace tellement grande qui ne serait pas étonnant que l’Enclave lui coupe la tête à la moindre occasion. Et que Valentin s’en serve bien entendu, comme il se servait déjà de sa fille. « A condition qu’il veuille bien trahir son père. » Annalyne savait très bien que c’était une décision plus que difficile à prendre. Elle même y avait été confrontée il y a plus d’un siècle de cela. Elle avait mit dix ans avant de se décider à détruire sa mère pour pouvoir sauver sa propre vie, et encore maintenant, la culpabilité la rongeait alors qu’elle savait très bien que malgré tout, elle avait prit la bonne décision. Et c’était bien la seule fois de sa vie où elle avait eut un comportement aussi égoïste. « Les gens changent. » Elle même avait put le constater sur sa propre personne. Elle n’était plus la même qu’il y a plusieurs années. Elle n’était plus cette jeune femme des années 20 qui se croyait tout permis, ou encore cette peureuse qui s’était réfugiée dans sa vieille maison alors qu’une guerre était sur le point d’éclater. Elle avait murit et apprit de ses erreurs. Sinon à quoi ça servait d’avoir autant d’années derrière soit si ce n’était pas pour utiliser son expérience à profit? « Il est… J’en sais rien j’ai eus envie de l’aider c’est tout. » Et le pire dans tout ça, c’était qu’Annalyne disait la vérité. Elle n’avait aucune idée de l’étendue de ses sentiments pour Iago, tout simplement parce que c’était la première fois qu’elle tombait amoureuse. Du coup elle n’y connaissait rien, et tout ce qu’elle ressentait, elle ne savait pas comment l’interpréter. Du coup elle faisait bien comme ça l’arrangeait. « Tu sais très bien que je ne suis pas une adepte des armes. » Tout simplement parce qu’elle n’en avait pas besoin. Et puis même, elle trouvait ça tellement vulgaire et cruelle. C’était une chose qui ne la tentait pas du tout. « Je ne suis pas le meilleur des professeurs, même si j’ai 152 ans, j’ai moi même encore beaucoup de choses à apprendre. » Oui, elle était modeste, parce que pour une sorcière de seulement 152 ans comme elle le disait, elle était plutôt douée. Et elle pouvait se défendre face au Cercle sans trop de difficulté. Mais si une distraction venait perturber son attention, elle n’était pas certaine d’être à la hauteur de tout ça. « Demande à Google au pire. » Un petit sourire sur le coin des lèvres, Annalyne passa distraitement une main sur sa nuque. La blonde n’avait pas besoin d’un vulgaire traducteur pour parler couramment l’islandais, ou même le français. L’avantage d’être immortel était que l’apprentissage des langues devenait plutôt simple.

Code by Sleepy



Je sais aujourd'hui qu'une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Ven 10 Fév - 23:41
Say 'Hello' to an old friendAnnalyne & RaphaelClairement, Annalyne était vraiment entrain de le faire douter de Clary et pas qu’un peu. Sérieusement, déjà qu’il ne lui vouait pas une confiance totale à la base. Il faut dire aussi que c’était Clary quoi… C’était totalement impossible physiquement pour lui de s’entendre avec la rouquine alors lui faire confiance, n’en parlons pas. “C’est vrai qu’elle est plutôt douée dans le fait d’arriver à ses fins.” Dit-il en plissant doucement le nez, il l’avait déjà vu à l’oeuvre avec le chantage qu’elle lui avait fait à l’aide de Simon, avec ses alliances qu’elle n’hésitait même pas à briser pour son propre bien, pour réveiller la femme de Valentin. D’accord, elle était aussi sa mère, mais ce n’était pas pour autant que ça pouvait ôter les doutes de cette rouquine et du reste de sa famille, loin de là. “En plus de ça, la plupart des problèmes ont commencé à arriver quand elle est entrée dans ce monde. Comme par hasard.” Il allait vraiment encore plus se méfier d’elle, et il comptait bien faire en sorte que Simon se méfie aussi, par n’importe quel moyen. Même si ça voulait dire qu’il devrait les faire suivre quand ils étaient ensemble. Il pourrait réellement avoir recours à n’importe quel moyen pour prendre soin des personnes à qui il tient, à sa famille. Puis, le sujet changeait d’une personne qu’il ne pouvait pas supporter à une femme qu’il avait tout simplement envie de tuer, s’il pouvait lui arracher la gorge, il le ferait, même avec les crocs s’il le devait. Pourtant, en temps normal il n’est décemment pas si sauvage. “Je ne suis pas vraiment sûr que ça fasse quelque chose à l’Enclave qu’il l’ait signé contre son gré ou non, du moment qu’il l’a signé…” Il poussait finalement un long soupir. Toute cette histoire était bien plus compliquée qu’elle n’aurait dû l’être, pour le malheur de Raphael soit dit en passant. “Il faudrait encore qu’une fée accepte de vouloir m’aider.” Il faut dire que les vampires et les fées ne s’entendaient pas vraiment. Pour être totalement honnête, il devait vraiment y avoir peu de gens qui étaient fan des vampires quand on y repense bien, mais Raphael n’en avait pas vraiment quelque chose à carrer. “Ce serait plutôt sympathique de ta part. Qu’est-ce que tu voudrais en échange ?” Il fronçait légèrement les sourcils, pensant qu’il devrait lui donner en échange, parce que c’est comme ça que ça marche, non ? En tout cas, ça marchait comme ça pour lui. Il faut dire qu’il n’aimait pas du tout être redevable envers quelqu’un. C’est pour ça qu’en temps normal, il faisait de son mieux pour toujours rendre service à quelqu’un dès que l’on le faisait pour lui. C’était tout de même préférable, même si tout le monde n’était pas de son avis. De toute manière, que l’on soit de son avis ou non, ce n’était pas vraiment son problème. Il n’en avait rien à carrer pour être totalement honnête.

Finalement, la conversation avait dérivée vers les relations qu’ils pouvaient avoir avec d’autres personnes, des relations plutôt charnelles soit dit en passant. En tout cas, pour le départ.Fronçant doucement les sourcils, il haussait les épaules. C’est vrai que les relations étaient sans contraintes, mais à quoi bon ? D’accord, le sexe c’était quelque chose de plaisant, mais c’était tout de même quelque chose qu’il fallait faire avec quelqu’un qu’on connaît bien ou qu’on aime bien en tout cas. C’est tout de même mieux, non ? Bon, il faut croire qu’en fait, Annalyne ne pensait pas la même chose et il ne pouvait clairement pas la blâmer. “Peut-être bien, mais en tout cas, ce n’est pas vraiment intéressant. C’est bien mieux de trouver quelqu’un avec qui passer une partie de l’éternité plutôt que d’enchaîner les conquêtes sans buts précis.” Mais si c’était quelque chose que la sorcière voulait faire, il n’allait pas l’en empêcher. Après tout, c’est une grande fille, elle faisait ce qu’elle voulait de ses nuits. Il haussait les sourcils en voyant son air étonné, puis aussi à sa réponse. C’est vrai qu’il oublierait presque qu’elle avait été élevée quelques décénnies avant lui, les époques ayant changées depuis. “Je ne pense pas. On voit bien dans l’époque dans laquelle nous vivons à présent qu’aucune sorte d’amour est réellement mal ou même tabou. Donc pourquoi ne pas t’engager avec quelqu’un de nettement plus jeune si tu l’aimes ?” Lui demandait-il en fronçant toujours les sourcils. “Je ne pense pas que ce soit une raison.” Il haussait une nouvelle fois, puis faisait de gros yeux à la question de la blonde. D’accord, il avait très clairement décrit quelqu’un, mais ce n’était pas pour autant qu’elle devait être au courant, si ? “Non, je parlais d’une généralité. Pourquoi j’aurais évoqué quelqu’un en particulier ?” Il allait tenter de défendre ça du mieux qu’il pouvait. Il ne se sentait pas vraiment de lui dire ‘Oh, mais tu vois le garçon dont j’arrête pas de dire qu’il a tout gâché en signant cet accord avec Camille et en la relâchant ? Oh, et bien c’est de lui que je parle.’ très peu pour lui. “Tu sais très bien que de toute manière, tout ce genre de choses… Les sentiments… Ce n’est pas quelque chose à laquelle je m’intéresse. J’ai bien mieux à faire.”

Finalement, quand le sujet venait sur Jace Wayland, il s’humidifiait doucement les lèvres. “Je suis persuadé qu’il pourrait trahir son père. Il faut dire que toute personne pourrait trahir Valentin. Bon, il aurait sûrement peur pour sa vie pendant quelques temps ensuite.. Mais bon.” De toute manière, ça n’était pas comme si ça pourrait lui faire du mal ou quoi que ce soit. Pour ça, il faudrait encore qu’il ait des sentiments en fait, et Raphael doutait clairement qu’il en ait, mais bon, on ne sait jamais. C’est vrai.” En même temps, si tout le monde restait toujours pareil, ce ne serait pas vraiment des plus intéressant, n’est-ce pas ? En tout cas, ce serait assez fatiguant de toujours rester la même personne, ne mûrissant jamais, ne changeant jamais d’avis sur des choses. mais après tout, il y avait toujours des gens qui ne changeaient jamais, malheureusement. “Mais il doit tout de même y avoir quelque chose qui t’as donné envie d’aider un inconnu.. Je veux tout savoir.” C’est vrai qu’il y avait tout de même anguille sous roche, non ? “Tu n’es pas adeptes des armes, mais comme si tu l’as si bien dit: les gens changent.” Il ne doutait pas qu’elle n’allait tout de même pas le poignarder même si les gens pouvaient changer, ils étaient tout de même amis, non ? On ne poignarde pas ses amis en temps normal. Mais sait-on jamais. “C’est déjà mieu que n’avoir aucune expérience, non ?” C’est sûr. Tout est mieux que rien, non ? “Et puis, vous n’aurez qu’à apprendre des choses ensemble.” Lui dit-il avec un sourire en coin, haussant les sourcils de mannière suggestive. “Je suis sûr que tu pourras lui apprendre des tas de choses dans tous les domaines.” Ce sourire était encore présent sur ses lèvres alors qu’il lui faisait clairement des sous-entendus sexuels. “Non, ça ira, je vais tout de même te croire sur parole, cette fois.” Dit-il avec un petit sourire amusé sur le bout des lèvres.
© 2981 12289 0 ♠ 1 242 mots ♠ En moins de 24h ♠



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Annalyne C. Ásgrímonn
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : La jeune Amara, Shadowhunter d'à peine 21 ans et Clary Fray, la fille du monstre
♦ Runes : 1032
♦ Messages : 244
♦ Date d'inscription : 05/11/2016
♦ Navigation :




Toi et moi on sait que je peux te massacrer et me faire les ongles en même temps.



Parfois, on croit perdre quelque chose et, en fait, on ne sait pas qu’on est en train de gagner infiniment plus.

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Jeu 16 Fév - 14:37


"Say hello to an old friend"

Les vrais amis sont comme les étoiles, on ne les voit pas tout le temps, mais ils sont toujours là



Après avoir vécue autant d’années dans un monde où les Créatures Obscures étaient méprisées par les Shadowhunters, Annalyne s’en méfiait, et encore plus quand ces derniers possédaient des parents psychopathes qui voulaient juste éradiqués toute vie démoniaque de la surface de cette planète sans se soucier s’ils étaient tous vraiment maléfiques. ils ne l’étaient pas, la blonde ne pensait pas l’être en tout cas. Certes, elle avait du sang sur les mains, celui de sa mère, en plus de celui de quelques guerriers nazis, mais ces personnes l’avaient mérités, même si ça ne justifiait pas tout. La plupart d’entre eux essayaient de faire les choses bien, respectaient les Accords pour pouvoir vivre tranquillement et se contentaient largement de pas grand chose. Tout ce qu’ils voulaient, c’était vivre, et pouvoir profiter de cette vie comme tous les autres. Alors oui, la sorcière se méfiait de la fille de Valentin, parce qu’elle savait très bien que ce dernier était prêt à tout pour arriver à ses fins. « Si tu veux mon avis, il n’y a aucune coïncidence là dedans. » Rien n’arrivait par hasard après tout. Le hasard, c’était une chose qui avait été inventée pour tromper les autres, leur faire croire que le destin ne pouvait pas être évité, que tout était écrit. Mais c’était complètement faux, sérieusement. Sinon Anna ne serait certainement plus en vie à l’heure qu’il était. Il fallait juste prendre sa vie en main, et tenter le tout pour le tout, dans certaines situations. C’était comme ça qu’on avançait, il n’y avait pas de secrets.

Par la suite, la blonde essaya de trouver une solution pour sortir son ami de son petit pétrin, au cas où l’Enclave viendrait fourré son nez dedans, et s’il arrivait à remettre la main sur Camille. Chose qui serait assez difficile au passage, il fallait bien l’admettre. maintenant que la vampiresse était libre, elle devait bien se planquer, dans un trou paumée, à l’autre bout du monde dans l’une de ses nombreuses demeures luxueuse. Et en vérité, Annalyne ne pouvait pas la blâmer, parce que dans son cas, elle aurait probablement fait la même chose. Mais bon, elle ne pouvait pas laisser Raphael dans une merde pareil, et vu qu’elle avait quelques contacts parmi les fées dont certains qui lui devaient un service et bien… Autant en faire profiter son ami. « Rien du tout, Raphael. Prend ça comme un service d’amis. » Ce n’était pas parce que la blonde était une sorcière qu’elle se faisait absolument tout payer, même s’il était vrai qu’en général, c’était le cas. Mais là, le vampire était son ami et elle voulait tout simplement lui rendre service. Surtout qu’elle avait pas forcément besoin de se faire payer absolument tout vu la fortune qu’elle avait accumulée au fil des années. Elle avait à peine deux cents ans, et elle était déjà riche comme crésus. Elle ne voulait même pas imaginés la richesse de certains sorciers de plusieurs centaines d’années, ça devait être plus que colossal. D’ailleurs, il faudrait peut être qu’elle pense à s’acheter un nouveau pied-à-terre, histoire de laisser un peu moins son argent traîner et prendre la poussière.

Parler des conquêtes qui s’enchaînaient au cours des siècles, ce n’était pas vraiment ce que la blonde préférait. Et parler d’amour, encore moins. Pour elle, s’était une chose qui n’existait pas, tout simplement parce qu’elle ne l’avait pas encore connue malgré toutes ses années d’existence. Et puis, vu ce que sa propre mère lui avait fait subir quand elle était plus jeune, même l’amour maternel, elle n’y croyait pas. Et l’amitié restait aussi quelque chose de précaire, même si au fil des années, elle avait apprit à faire confiance aux gens. L’amour, en dehors de l’amitié simple, n’avait tout simplement aucun sens pour la sorcière. « Oh oui, jusqu’à ce que ce quelqu’un te trahisse, ou meurt. Mais sinon l’avant peut être bien, je ne dis pas le contraire. » Habituellement, Annalyne était quelqu’un d’optimiste, mais pour ça, elle ne l’était pas du tout, et ç’en était presque désespérant. Le pire était certainement l’opinion de la blonde concernant la différence d’âge dans un couple. Son éducation avait été telle qu’elle ne pouvait pas envisager quelque chose dans le genre. C’était peut être étrange pour Raphael, parce qu’il était plus jeune, parce qu’il était né à une autre époque, avec plus de liberté, mais pour la blonde, c’était une évidence, et avant qu’elle change d’avis sur le sujet… Il allait en falloir beaucoup. « Même si ces deux personnes s’aiment, ils ne voient pas les choses de la même manière, n’ont pas les mêmes expériences, ni même les mêmes valeurs. Les centres d’intérêts sont différents aussi, tout est différent, c’est à en devenir invivable. » Oui, elle était têtue, et oui, elle n’allait pas changée d’avis de sitôt. Elle ne pouvait pas, l’idée était encrée dans son esprit depuis beaucoup trop longtemps. Du moins c’était ce qu’elle croyait. Autant dire qu’elle était ravie d’avoir trouvée une échappatoire à cette conversation, et la réponse de Raphael à sa question la fit sourire. Il lui cachait quelque chose, elle le savait bien. « Oh, j’en sais rien… Peut être as-tu fais une rencontre un peu hors du commun? » Et sa petite précision suivante ne fit que la conforter dans son idée. « Tout le monde s’y intéresse, Raphael. Certains y apportent tout simplement plus d’attention que d’autres. » et en général, c’était ceux qui en avaient le plus souffert qui laissaient tout de côté, ou qui du moins essayait. Mais ça c’était encore une autre histoire.

Jace Wayland. Le garçon qui n’allait pas tarder à se retrouver avec sa tête mise à prix, si ce n’était pas déjà le cas. Le fils de Valentin, parce que ce crétin ne pouvait pas se contenter d’avoir un seul enfant. Ce garçon, qui pouvait tout autant causé leur victoire que leur perte. Annalyne espérait sincèrement qu’il choisirait le bon camp, même si c’était vraiment pas gagné comme chose. « C’est le problème des mortels, ils se soucient beaucoup trop de la possibilité qu’ils ont de mourir dès qu’ils prennent une décision. » Il fallait dire que leur vie était déjà assez courte comme ça. Pour les immortels comme eux, c’était différent, surtout quand ils avaient déjà plusieurs années de vécues derrière eux, voir plusieurs siècles. ils pouvaient vivre plusieurs vies, et rien qu’Annalyne en avait déjà vécue trois ou quatre. Ils n’avaient tout simplement pas peur de la mort. « J’ai eus pitié, c’est tout. Et avec Valentin dans les parages, on doit s’entraîner entre Créatures Obscures si on veut survivre. » C’était une excuse bidon, il fallait bien le dire, mais c’était bien la seule excuse que la blonde avait trouvée. Elle ne voulait pas admettre qu’il y avait bien plus que ça derrière son geste, que Iago avait attiré son regard, sa sympathie. Elle avait beaucoup trop de fierté pour ça. « Raphael, je t’en prie… » Annalyne avait très bien comprit son sous entendu, et oui, elle était brusqué, un peu. Pourtant, elle était pas du genre coincé, mais la prof qui se tape son élève, c’est tellement classique qu’elle se sentait blessée légèrement tout de même. « Et de toute façon je vois pas comment tu peux partir d’un apprentissage de magie, avec tout un tas de trucs dangereux autour, et arrivé à une partie de jambes en l’air. T’es vraiment tordus. » La magie était dangereuse, et la blonde était bien certaine qu’elle ne prendrait jamais un tel risque, au grand jamais. Elle le croyait vraiment.

Code by Sleepy



Je sais aujourd'hui qu'une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Sam 18 Fév - 0:33
Say 'Hello' to an old friendAnnalyne & RaphaelHochant la tête, il ne pouvait clairement rien trouver qui pourrait innocenter la rouquine dans toute cette histoire - pas qu’il n’en ait réellement envie - et plus il y pensait, plus ce que la blonde disait avait réellement du sens. Tout ce qu’elle lui disait renforçait l’idée que la rouquine n’était que source de problème, et en plus de ça, dans le camps de Valentin depuis le début. Ça n’était pas vraiment rassurant en soi. Tout le monde pourrait clairement le dire. “Ça m’étonne que l’Enclave ne soit pas à ses trousses.” Déclarait-il en fronçant doucement les sourcils, mais il n’y pensait pas vraiment plus longtemps, étant donné que le sujet dérivait bien rapidement sur les problèmes dans lesquels Raphael s’était fourré par la faute de Camille, mais surtout parce qu’il l’avait bien souvent écouté à la lettre, même en complotant dans son dos. Il faut dire que maintenant qu’elle était libre, Raphael était mal barré s’il tombait sur elle, parce qu’il ne doutait pas du fait qu’elle allait tenter de le tuer, et si l’Enclave tombait sur elle, car elle n’allait clairement pas hésiter à lâcher son nom pendant le procès. Ce n’était pas une bonne chose, mais apparemment, Annalyne était prête à l’aider à s’en tirer. Il faut dire qu’il ne s’attendait pas vraiment à moins de sa part étant donné qu’on pouvait tout de même dire qu’ils étaient plutôt proches, dans un sens. Fronçant les sourcils une fois qu’il l’entendait poursuivre, il croisait les bras sur son torse. Le fait que c’était un service d’ami ne changeait pas le fait que ça ne lui plaisait pas plus que ça, mais le hic était sûrement qu’il ne pouvait décemment pas se permettre de refuser son service. Il devra donc faire avec. “Merci, Annalyne. Vraiment.” Lui dit-il sincèrement parce qu’il pouvait effectivement être reconnaissant quand il le voulait bien. Fallait encore qu’il le veuille bien. “Si tu as besoin de quoi que ce soit…” Il disait ça pour dire que si elle avait besoin de quoi que ce soit également, il pourrait tenter de lui procurer grâce au clan comme un service d’ami comme elle appelle ça si bien. Pas du tout parce qu’il était vraiment borné et déterminé à être quitte. Voyons.

Puis le sujet dérivait rapidement vers les conquêtes et l’amour, sujet pour lequel il n’était pas le plus doué pour être parfaitement honnête. Il faut dire que, lorsqu’on regarde l’historique des conquêtes de Raphael et la personne qu’il tentait avec bien du mal de… Courtiser… On pouvait voir qu’il n’était pas vraiment chanceux dans le domaine, il avait le chic pour choisir les hommes, le petit. Pinçant les lèvres en l’écoutant parler, il ne pouvait qu’être d’accord avec elle. Sous cet angle, c’est sûr que ne pas s’attacher aux personnes avec qui tu t’amuses… C’est pas la meilleure chose à faire, mais la plupart du temps, ça arrive comme ça. “C’est sûr que vu sous cet angle, le fait de s’attacher n’est pas vraiment une bonne chose.” C’est sûr que voir la personne que l’on aime mourir pour de bon ou bien vous trahir, ce n’est jamais quelque chose de très plaisant. Clairement pas. “Mais ça n’arrive pas tout le temps. Enfin, il n’y a pas toujours quelque chose de bien mauvais.” Il faut dire que parfois, lorsque l’on est avec quelqu’un, on ne se fait pas trahir et… Si ça se trouve, l’autre meurt en deuxième.. Du coup… C’est pas plus mal en soi. Comme ça, c’est l’autre qui va prendre. C’était sûrement égoïste de penser de la sorte, mais il faut bien penser comme ça à un moment où à un autre. C’est toujours bien de se faire passer en premier à certains moment. Puis, quand elle poursuivait, il hochait doucement la tête. “Mais que les personnes aient des points de vues différents, c’est tout de même mieux que de discuter avec quelqu’un qui pense exactement pareil que toi, non ?” Demandait-il en fronçant doucement les sourcils. “Je veux dire… Ça fait tout de même plus réfléchir. Bien évidemment, si c’est le total opposé, ça rends la relation impossible, mais bon.” Il haussait vaguement les épaules. Il comprenait, d’un côté qu’elle ne veuilles pas être en couple avec quelqu’un ayant la mentalité de cette génération, parce que certains étaient… Juste trop… Mais bon, il y en a bien avec qui elle pourrait s’entendre. La suite de la conversation n’était pas beaucoup mieux et Raphael aurait presque envie de partir se cacher dans un placard. Est-ce qu’il pourrait le faire ou bien ce serait totalement inapproprié ? Sûrement. C’est sûrement pour ça qu’il se décidait à ne pas le faire, finalement. “Une rencontre hors du commun ? J’en ai fait plusieurs dans ma vie si tu veux savoir.” Lui dit-il avec un léger sourire amusé. “Que ce soit Magnus, Ragnor, toi.. Et tout récemment Simon.” Il faut dire qu’on pouvait tous les faire rentrer dans la catégorie des rencontres qui sortes du commun. Et puis, comme ça, il lui réponds sans lui répondre. “Et bien, cet intérêt à l’amour est tout bonnement une perte de temps.”

C’est vrai que les mortels avaient l’horrible habitude de toujours penser qu’ils risquaient leur vie avant de vouloir faire quoi que ce soit, ce qui était tout de même moins commun chez les immortels. Ils réfléchissent moins et agissent plus vite, même si cela peut avoir bien plus de risques que normalement. Ils n’avaient pas vraiment peur de ce qui pouvaient bien arriver. Ce n’était pas que leur vie avait moins de valeur que celles des mortels, mais certains ont déjà vécu bien plus longtemps qu’eux. Ils chérissent donc moins tout ça. “C’est bien dommage qu’ils n’arrivent pas à arrêter de penser à cela. Ce n’est pas comme si le fait de vivre ou non était important.” Mais bon, après.. Chacun pense ce qu’il pense… On ne peut pas vraiment forcer quelqu’un à changer d’avis pour telle ou telle raison. “Si c’est par pitié alors..” Dit-il en plissant doucement le nez. “Donc, puisqu’on doit s’entraider entres Créatures Obscures, tu va aider tout sorcier qui te le demandera en battant des cils ?” En tout cas, Raphael ne le ferait clairement pas avec le premier vampire qui pointerait le bout du nez. Il le ferait uniquement avec les vampires de son clan. Mais bon… Si Annalyne voulait s’amuser à prendre des Créatures Obscures sous son aile comme ça.. Qu’elle fasse. Si en plus c’était par bonté d’âme. Quel ange cette Annalyne, vraiment. Haussant un sourcil, un sourire amusé sur les lèvres, il ne la quittait pas du regard. “Et bien quoi ?” Peut-être qu’il ne devrait pas faire de sous-entendus de ce genre sur ce sujet, mais franchement… Juste pour la réaction de la sorcière, c’était quelque chose à faire. Malheureusement pour elle. “Oh, mais tout peut arriver si rapidement.” Répondit-il en haussant les épaules. “Imagine que tu l’entraînes et par je ne sais quelle raison, vous vous trouvez au sol à un moment donné et t’es sur lui. Une chose en entraînant une autre…” Mais bon, après, il faudrait encore que ça arrive. Il ne sait pas vraiment comment les sorciers s’entraînent. C’était tout de même sûrement différent que chez les vampires ou du moins, c’était ce qu’il pensait. “Et je ne suis pas tordu !” Finissait-il par dire, les sourcils froncés. Enfin… En tout cas, il ne pensait pas l’être. Pour un vampire du moins.
© 2981 12289 0 ♠ 1 264 mots ♠ En moins de 48h ♠



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Annalyne C. Ásgrímonn
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : La jeune Amara, Shadowhunter d'à peine 21 ans et Clary Fray, la fille du monstre
♦ Runes : 1032
♦ Messages : 244
♦ Date d'inscription : 05/11/2016
♦ Navigation :




Toi et moi on sait que je peux te massacrer et me faire les ongles en même temps.



Parfois, on croit perdre quelque chose et, en fait, on ne sait pas qu’on est en train de gagner infiniment plus.

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Mar 28 Fév - 13:33


"Say hello to an old friend"

Les vrais amis sont comme les étoiles, on ne les voit pas tout le temps, mais ils sont toujours là



L’Enclave croit certainement avoir la science infuse. Comme toutes les autorités d’ailleurs, en réalité. Parce qu’ils sont à la tête d’un Etat, peut importe ce qu’il était, alors c’était la fête pour eux, ils pouvaient faire tout ce qu’ils voulaient. Sauf que non, ils ne pouvaient pas faire absolument tout comme ça les arrangeaient le plus. Parce qu’il n’y avait pas que les Shadowhunters qui rentraient en compte, mais toutes les autres Créatures Obscures, surtout dans un temps de guerre comme celui ci et avec une situation aussi précaire que cette dernière. La Coupe, entre les mains de Valentin, les plaçaient au milieu d’un cercle de flammes. Des flammes qui ne faisaient que gagner en hauteur au fur et à mesure que le temps passait, au fur et à mesure que de nouveaux Shadowhunters voyaient le jour, découvrant ce monde à travers le regard d’un psychopathe qui ne voulait que provoquer un génocide. Annalyne mentirait si elle disait qu’elle n’avait pas peur. Parce qu’elle avait peur, réellement. Même si elle avait déjà plusieurs vies derrière elle, la blonde voulait tout de même continuer à vivre, à apprendre toutes les choses de ce monde qui lui étaient encore inconnues. Elle voulait se sentir à sa place, être heureuse, et surtout libérée de cette peur qui la tourmentait à chaque seconde. Sauf que cela ne se ferait uniquement que quand Valentin aurait rendu son dernier souffle, et que ses serviteurs seraient livrés au jugement de l’Enclave.

Garder Clarissa à l’Institut n’allait certainement pas suffire. Même si l’Enclave l’avait sous les yeux la plupart du temps, elle pouvait quand même toujours se balader comme bon lui semblait et tout de même transmettre des informations à son père d’une manière ou d’une autre. Surtout qu’elle avait réussit à mettre plusieurs autres Shadowhunters dans sa poche sans vraiment trop de difficulté. Ils lui faisaient confiance, aveuglement, mais Annalyne n’était pas prête à prendre ce même risque, même si elle devait faire souffrir certaines personnes en leur ouvrant les yeux. « L’Enclave croit que cette fille est… Pas comme son père. ils ont besoin de croire que tout le monde n’est pas contre eux. » Sauf que c’était loin d’être le cas, et pour cause. La plupart des Chasseurs d’Ombres trouvaient les lois beaucoup trop strictes, et s’arrangeaient pour n’en appliquer qu’une partie. Ils négociaient avec les Créatures Obscures, fermaient les yeux sur leurs actions, et cela sans en parler à leur supérieur. Annalyne n’allait pas s’en plaindre, même si elle n’était pas du genre à enfreindre la loi. Mais dans une situation comme celle ci, le laisser aller de certaines personnes pouvaient leur être fatale, s’ils décidaient de resserrer leur étau qu’ils avaient laissés si dégagé par le passé. Tout était lié, tout formait une chaîne complexe qui risquait de se briser si on se mettait à trop tirer dessus. Le temps était compté, et la survie de tous aussi.

Bien sûr que la jeune sorcière proposait son aide à son ami. C’était quelque chose de tout à fait naturel pour elle, en même temps, elle n’avait pas beaucoup d’amis. Alors si l’un d’eux était dans la merde, il fallait bien qu’elle l’aide. Et avec les services qu’elle rendait aux diverses Créatures Obscures, dont les fées, elle avait certains contacts qui pouvaient s’avérer intéressants et utiles en temps voulus. Comme à cet instant de trouble dans la vie de Raphael. « Eh, c’est bon. Tu m’offres déjà des robes qui coûtent trois cents dollars, rassure toi, ça me suffit. » Largement. En même temps, Anna adorait les fringues. Et elle en avait même largement trop. Il faudrait qu’elle pense à faire du tri dedans, comme elle le faisait tous les ans pour en donner aux gens dans le besoin. Et oui, la blonde ne détestait pas les Terrestres, et elle avait pitié de la misère de certains, oui. Donc ça lui arrivait, de faire des dons de ses biens, et d’être plutôt généreuse lorsqu’elle commandait son café à emportée dans l’un des quartiers bas du Queens. « Quoique, il y a cette nouvelle paire d’escarpins dorés de chez Louboutin qui me fait de l’oeil depuis quelques jours… » Bien sûr, elle plaisantait, et ça se voyait sur son sourire. Même si elle avait effectivement flaché sur cette paire de chaussures qu’elle trouvait splendide. Qu’elle irait certainement s’acheter le lendemain matin de toute manière. Et c’était bien ça son plus gros problème: ses achats à répétition.

L’amour. Une chose dont Annalyne n’aimait pas spécialement parler. Parce qu’elle ne savait pas ce que c’était. Et parler d’un sujet qu’elle ne maîtrisait pas… Et bien, ça ne lui plaisait pas. Elle restait toujours distante sur ces choses là, par fierté, parce qu’elle avait un ego peut être un peu trop surdimentionné. Ou alors parce qu’elle avait honte, de ne jamais être tombée amoureuse, de n’avoir jamais connue ce sentiment plus fort que l’amitié qu’elle connaissait déjà. Et encore plus fort que l’amour qu’elle avait put ressentir pour sa mère, avant que cette dernière ne la traite comme un monstre. « Alors pourquoi les histoires d’amour les plus populaires sont aussi les plus tragiques? » Est-ce qu’elle voulait toujours avoir raison? Oui, elle avait aussi ce problème, c’est vrai. Et elle était têtue, en plus de ça, alors avant de lui faire changer d’avis…. Ça pouvait être compliqué. Voir impossible, à certains moments, surtout sans preuves concrètes comme dans cette situation. Parce que c’était pas très simple de prouver les effets de l’amour, même avec un exemple sous la main. « Sache qu’au bout d’un certain temps, t’aime pas te compliquer la vie. De moins en moins. les belles histoires d’amour avec les différences qui rapprochent, et toutes ces conneries, ça va bien quand tu as vingt ans. » Et pas cent cinquante deux ans. Même si elle ressemblait à une jeune femme de vingt ans, au final, elle était vieille. Elle devrait être morte. Mais elle était toujours là, et elle en profitait. Et par profiter, elle évitait ce genre de choses, ces complications qui ne pourraient que causer sa perte, surtout dans ce climat de guerre. Elle avait eut l’exemple, plusieurs années auparavant avec son amie Solange. Pendant la seconde guerre mondiale, dans ce camp de concentration où elles avaient toutes les deux faillis se faire tuer pour sauver la vie de cet homme dont son amie était tombée amoureuse. « Et bien, si tu me range dans tes rencontres hors du commun, tu devrais peut être me donner ta liste de critères. » Anna ne pensait pas avoir assez de qualités pour figurer sur cette liste. De ce côté là, elle était plutôt modeste, et peut être même un peu trop. Oui, elle était une sorcière qui avait le coeur sur la main, qui ne jugeait pas au premier regard, et qui était prête à aider son prochain. Mais en réalité c’était tout. Elle n’était pas courageuse au point de se sacrifier pour sauver le monde, elle aimait son confort qu’elle se procurait à travers son argent. Elle arnaquait les Terrestres avec ses séances de voyance bidons. Pour elle, ça, ce n’était pas être quelqu’un de bien, elle en avait conscience. Mais elle continuait, parce qu’elle avait toujours fonctionné comme ça, parce que Solange lui avait apprit ces choses là. Et pour elle, c’était normal.

Après oui, elle était peut être plus courageuse que la plupart des Terrestres à présent. Mais quand on a déjà cent cinquante deux ans derrière soit, avec une puissance magique qui ne fait que croître de jours en jours, et une connaissance plutôt accrue de ses ennemis à force de récolter des informations, forcément, ça procure quelques avantages. Des avantages qui font que le courage n’en est plus vraiment, en fait. « Ça c’est parce que l’immortalité n’est qu’une image pour eux, alors que dans notre monde, c’est quelque chose de concret. » Même si au final ça ne change pas grand chose. Ce n’est pas le fait d’être immortel qui leur fait se sentir plus puissant. Mais c’est une chose qu’ils savaient eux. Ils savaient que la vieillesse ne les atteindrait jamais. Annalyne savait qu’elle porterait jusqu’à sa mort ce visage jeune et plein de vie, qu’elle se baladerait une fois de plus un peu partout dans le monde avec ce corps qu’elle avait apprit à connaître, et qu’elle avait eut le temps d’accepter. « Ça court pas les rues, les sorciers qui ont besoin d’aide. Et il me l’a pas demandé, il savait même pas qu’il en était un. » Oui, elle n’avait pas répondue directement à la question c’est vrai, mais c’était tout simplement parce qu’elle n’en avait pas la réponse. Ou plutôt parce qu’elle ne voulait pas l’avoir. Ce qui au final revenait au même. La sorcière finit par secouer la tête au changement de sujet. Pas qu’elle était gênée d’aborder ça, loin de là, elle n’était pas aussi prude que ça non plus. Elle était plus… Offusquée en réalité. A cause de l’éducation qu’elle avait reçue étant plus jeune, à cause de l’époque à laquelle elle avait grandie et qui n’était pas aussi laxiste au niveau des relations amoureuses. C’était compliqué, d’avoir grandie avec des valeurs dans le genre là, et de devoir accepter des choses qui lui paraissaient complètement dingues, mais qui étaient pourtant considérées comme normales à cette époque. « Ça n’arrivera pas. Je vois pas quel genre de sort pourrait entraîner une situation de ce genre. » Tout simplement parce que ça n’était absolument pas arrivé à la blonde lors de son propre apprentissage avec Solange. Solange avec qui il n’y avait absolument pas eut d’ambiguïté de ce genre, en fait.

Code by Sleepy



Je sais aujourd'hui qu'une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Mer 1 Mar - 22:06
Say 'Hello' to an old friendAnnalyne & RaphaelRoulant des yeux à ce qu’elle disait, il ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’elle n’avait pas tellement tort. Ce qui était plutôt perturbant parce qu’en fait, il n’avait jamais pensé que la rouquine pouvait être une réelle menace - pas seulement dans le genre je mets les pieds dans le plat et je fais que des conneries -, mais dans le sens où elle était peut-être du côté de Valentin. Franchement, ça perturbait hautement le mexicain, le fait qu’il n’avait jamais pensé que c’était le cas alors qu’il était plus que méfiant envers les Shadowhunters en temps normal. Sûrement qu’il avait toujours pensé qu’elle était bien trop mauvaise dans son boulot pour être autre chose que presque inoffensive. Peut-être qu’elle était tout bonnement une bonne actrice, qui sait ? “Peut-être qu’ils devraient arrêter de penser que tous les Néphilims sont de leur côtés, ça ne leur réussit pas vraiment.” Ouais parce que bon… On a bien vu comment ça a terminé la dernière fois, avec toute cette histoire d’Insurrection. Ce serait une bonne chose que quelque chose comme ça n’arrive pas une seconde fois. “Avec la fille de Valentin… Même son ex-femme. Ils devraient être plus que méfiants. Ils font partie de la même famille et, en temps normal, nous prenons toujours le parti de notre famille avant celui du bien.” C’est tout de même vrai, du moins pour Raphael c’était le cas. Il pouvait littéralement s’allier à n’importe qui du moment que ça serait bénéfique pour son clan ou d’autres personnes lui étant chères comme Magnus et Annalyne. Sa soeur aussi. Du moment qu’ils étaient en sécurité, il pensait bien qu’il pourrait faire des tas de choses pas des meilleures moralement. Pourtant, il avait toujours été un bon catholique.

Esquissant un petit sourire, il hochait la tête. “C’est vrai que ce serait tout de même dommage que ton fournisseur en robe vienne à se faire tuer.” Annonçait-il avec un très léger rire. Il se doutait bien que ce n’était pas la raison pour laquelle elle voudrait l’aider, mais c’était vrai, non ? Ce serait tout de même vachement con si elle venait à perdre son fournisseur et qu’elle devrait tout payer toute seule. Bon, il ne doutait pas du fait qu’elle pourrait tout payer toute seule, mais l’un n’empêche pas l’autre. Quand il l’entendait poursuivre, il finissait par hausser un sourcil quand elle lui parlait d’escarpins. Pour être totalement honnête, il s’était toujours demandé comment une femme pouvait faire pour marcher avec ce genre de chaussures, et toujours vouloir le faire après une journée. Il n’en avait jamais porté - encore heureux d’ailleurs -, mais en tout cas, il avait toujours pensé que c’était une torture, que personne de normal voudrait mettre ça aux pieds. Mais il faut croire qu’elle a beaucoup de courage, que la phrase ‘Il faut souffrir pour être belle’ avait tout son sens là… Quoique.. Il n’était pas vraiment sûr que le fait de porter des Louboutins ou des Crocs ne change quoi que ce soit à la beauté de quelqu’un. Certes, les Crocs vous rendaient ridicules, mais là n’était pas vraiment le point de la conversation. Dios, il ne savait même plus pourquoi il pensait à ça. “Et bien, quand la nuit tombera, je ferais en sorte que ces escarpins se retrouvent sur ton palier.” Même si elle plaisantait, comme on pouvait le voir sur son sourire, Raphael voulait tout de même lui offrir parce qu’il avait toujours été généreux avec elle. Du moins, depuis qu’il avait tout de même assez d’argent.

A la question qu’elle lui posait, il fallait dire qu’il devait y réfléchir pendant quelques secondes. C’était une bonne question. Pourquoi est-ce que les romances les plus tragiques sont toujours les plus populaires ? Ça avait toujours été le cas, depuis un bon moment, comme on peut le voir dans le théâtre. Puis ça a suivit dans les films, dans les séries, dans les livres. “C’est sûrement parce qu’il y a peu de gens qui écrivent sur les histoires d’amour joyeuses. Il n’y a pas grand chose à dire là dessus. Le malheur inspire beaucoup plus que le bonheur.” Finissait-il par dire en haussant les épaules. Peut-être que ce n’était pas vraiment clair comme explication, mais c’était tout de même quelque chose qu’il pensait être vrai. “Je te rappelle que je n’ai plus vingt ans, et pourtant les relations de ce genre ne me dérangent pas plus que ça.” Bon… Elle avait sûrement utilisé le vingt ans pour dire que ça passait quand on est jeune, mais qu’en vieillissant, tout le monde changeait d’avis. Il devrait peut-être envoyer Annalyne voir Magnus. Raphael était persuadé qu’il serait un bien meilleur adversaire dans cette conversation, il s’y connaissait bien plus en amour que Raphael. Il y avait sûrement beaucoup de gens sur Terre qui pouvaient mieux parler de tout ce genre de sentiments, mais bon… “Je te ranges dans cette catégorie parce que tu es vraiment une rencontre qui sort du commun. Tu es plutôt extraordinaire comme personne.” C’était surement le meilleure compliment qu’elle pourrait tirer de la bouche du mexicain, parce que si elle avait besoin que quelqu’un lui flatte son égo, si quiconque avait besoin de ça, Raphael n’était clairement pas la personne qu’il fallait aller voir. Clairement, vu la façon dont il traitait Magnus, ou même Simon, ce n’était pas vraiment lui qu’il fallait aller voir quand on avait une basse estime de soi ou qu’on passait déjà un mauvais jour. De toute manière, les compliments, c’est tout bonnement superflu. Avoir besoin des mots de quelqu’un pour se sentir bien, pour se sentir spécial… C’est aussi quelque chose qu’il ne comprenait pas forcément, mais comme on dit… Chacun ses goûts.

C’est vrai qu’étant donné qu’ils n’étaient pas vraiment habitués à l’immortalité les Shadowhunters. C’est sûrement pour ça qu’ils faisant, parfois, plus attention à tout ce qui pouvait leur arriver, à voir s’il y avait un quelconque danger. Peut-être que si eux aussi, ou même les Terrestres, étaient immortels, il n'agiraient pas de la sorte. Bon, si tout le monde était immortel, ce serait tout de même quelque chose de très embêtant pour le niveau de population de la Terre, mais là n’était pas vraiment la question. Ils n’étaient pas vraiment entrain de parler de surpopulation et de ce genre de choses. “C’est vrai que pour eux, c’est un mythe.” Il haussait doucement les épaules. Il se demandait bien comment tout le monde réagiraient s’ils savaient qu’il y avait réellement un moyen de devenir immortel. Sûrement qu’ils se battraient tous pour le devenir, ce qui est tout de même assez stupide. Sérieusement, il n’y avait pas vraiment quoi que ce soit de bien dans le fait d’être immortel. Surtout quand on devient un vampire, parce que le fait de mourir et de devoir s’abreuver de la vie d’autres personnes était tout de même pire que de s’arrêter de vieillir à un moment donné tout en pouvant faire de la magie. Mais bon, ça aussi, comme toutes choses, tout le monde a un avis dessus. Même si parfois, ce n’était pas forcément un bon avis sur la chose. “Encore heureux qu’ils ne court pas les rues, sinon ton appartement se serait transformé en foyer pour les sorcier en difficulté.” Peut-être qu’un jour.. Il allait arrêter de se moquer d’elle… Non, il aimait bien trop ça en fait. Tant pis pour elle. “Donc… Tu l’as vraiment pris sous ton aile par pure bonté d’âme. Je suis plutôt fier de toi.” Ajoutait-il. C’est vrai que c’est tout de même vraiment gentil ce qu’elle faisait, tout le monde ne le ferait sûrement pas. Beaucoup de gens préféraient laisser tout le monde se débrouiller avec leurs conneries. Et même s’il doutait toujours du fait qu’elle faisait ça par pure bonté d’âme, il trouvait tout de même ça sympa de sa part. Puis finalement, le sujet dérivait vers quelque chose de beaucoup plus intime, tout ce qui était un peu charnel - voir même totalement charnel d’ailleurs -, et surtout au fait que peut-être que les entraînements des sorciers allaient peut-être finir en galipettes, qui sait ? Ça n’étonnerait pas beaucoup Raphael en fait. Il faut dire qu’il y avait plein de choses du quotidien qui pourraient finir comme ça. C’est connu. “Je t’en aurais bien proposés certains pour donner des exemples… Mais j’en connais pas assez pour ça.” Dit-il en plissant légèrement le nez, c’était tout bonnement embêtant. “Il doit bien y avoir des sorts qui peuvent donner ce genres d’idées, non ?” Surtout si elle est avec un jeune sorcier avec les hormones en folies, non ? Va savoir. il ne s’y connaissait pas vraiment questions hormones. “Il doit bien y avoir des choses qui pourraient entraîner ce genre de situations. Tout peut amener ça, même le simple fait de se réveiller.” Ouais, y’en avait des tas qui aimaient faire ça le matin avec la personne avec qui ils ont dormi donc bon...
© 2981 12289 0 ♠ 1 502 mots ♠ En moins de 7j ♠



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Annalyne C. Ásgrímonn
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : La jeune Amara, Shadowhunter d'à peine 21 ans et Clary Fray, la fille du monstre
♦ Runes : 1032
♦ Messages : 244
♦ Date d'inscription : 05/11/2016
♦ Navigation :




Toi et moi on sait que je peux te massacrer et me faire les ongles en même temps.



Parfois, on croit perdre quelque chose et, en fait, on ne sait pas qu’on est en train de gagner infiniment plus.

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Ven 10 Mar - 15:14


"Say hello to an old friend"

Les vrais amis sont comme les étoiles, on ne les voit pas tout le temps, mais ils sont toujours là



Annalyne se méfiait de tout le monde depuis pratiquement toujours. En même temps, avec ses antécédents, dont une mère totalement psychopathe, elle avait de quoi. Ne pas pouvoir avoir confiance en sa propre famille n’aidait pas vraiment à avoir confiance au reste du monde. Après, il y avait tout de même quelques exceptions dans sa vie. Déjà Solange, qui lui avait tout apprit, et grâce à qui elle était encore en vie aujourd’hui. Sans elle, Anna ne serait certainement pas allé bien loin. Et puis il y avait aussi Raphael, ce petit vampire, plus jeune qu’elle certes, mais bien sympathique, qu’elle avait apprit à connaître et à apprécier. En fait, ils avaient relativement la même façon de penser sur pas mal de choses, ce qui les avait aidé à devenir les amis qu’ils étaient aujourd’hui. Et vu qu’il était l’un de ses amis les plus proches, elle lui partageait ses doutes dès qu’elle en avait. En fait, dès qu’elle avait besoin de discuter de quelque chose, c’était chez lui qu’elle se rendait, parce qu’elle savait qu’il était à l’écoute, et toujours de bon conseil. En plus de ça, c’était aussi lui qui la tenait au courant de tout ce qu’il se passait dans le Monde Obscure. Être à la tête d’un clan aidait quand même pas mal à avoir des informations plus facilement. Et la blonde, elle, vivait seule dans son appartement, ayant quelques contacts avec le Monde Obscure seulement quand elle sortait en soirée, ce qui mine de rien se faisait de plus en plus rare, en réalité. Avec Valentin dans les parages, ce n’était pas vraiment prudent de se montrer. Et même si elle n’était pas une débutante, la blonde en était encore loin d’avoir le niveau de Magnus Bane, par rapport à sa magie. Et pourtant elle y travaillait, mais le sorcier aux yeux de chat avait plusieurs centaines d’années d’avance sur elle.

C’était donc tout naturellement qu’à peine elle avait entendue parler de la fameuse fille de Valentin que sa méfiance c’était fait grande. Une gamine, qui sortait de nulle part, dont personne ne connaissait l’existence, et qui arrivait juste quand le Cercle refaisait surface… Désolé, mais c’était beaucoup trop étrange aux yeux de la blonde. Beaucoup trop de coïncidences pour que cela en soit réellement. Et bien sûr elle avait partagé ses doutes avec son ami vampire qui visiblement n’y avait même pas pensé. Ce qui n’était pas vraiment étonnant en fait vu sa proximité dans cette affaire. Avoir un point de vue extérieur pourrait toujours être particulièrement utile, la preuve en était là. « Pourquoi ils ne mènent pas d’enquête interne d’ailleurs? Ils ont bien des anciens Membres du Cercle dans leur rang, non? Faudrait peut être commencer par là… » Enfin, c’était bien beau de dire ça, mais de toute façon aller directement voir l’Enclave pour leur dire qu’ils faisaient mal leur travail, ça risquait de leur prêter préjudice. Et Annalyne n’avait pas vraiment envie de passer ses derniers jours enfermée dans la Cité des Os ou dans la prison d’Alicante. Elle ne le supporterait tout simplement pas. Pas parce que c’était une prison ou quoique ce soit, c’était le simple fait de finir enfermée, comme elle l’avait put l’être pendant dix ans par sa mère. Elle en faisait encore des cauchemars aujourd’hui, et elle n’était pas prête de revivre une chose semblable. Même si d’extérieur elle semblait s’en être remise, de l’intérieur ce n’était pas du tout le cas. « Je suis pas vraiment d’accord avec toi… Si ma mère était encore en vie, après ce qu’elle m’a fait subir, je prendrais jamais son parti. Mais les Morgenstern n’ont pas dû en baver autant, à mon avis. » Et elle ne leur souhaitait pas, en réalité. Même si elle haïssait Valentin de vouloir détruire le Monde Obscure, elle ne lui souhaitait pas ça. Et elle ne le souhaiterait jamais à personne, parce que mine de rien, croupir pendant dix ans dans un sous sol à recevoir des coups de fouets quotidiens par une personne qu’on aimait, c’était bien pire que la mort elle même. Et c’était d’ailleurs pour ça qu’Annalyne n’en parlait jamais. Même Raphael n’était pas au courant de tout, il savait juste que sa mère l’avait battue pendant dix ans, mais elle s’était bien gardée de lui dire le reste. Elle ne voulait pas qu’il la prenne en pitié, ou quelque chose dans le genre, certainement pas. Elle n’en avait pas besoin de la pitié des gens, elle avait déjà assez pitié d’elle même comme ça.

La blonde avait toujours été complètement dingue des vêtements, depuis toujours, et certainement pour toujours. C’était une chose que le vampire avait remarqué assez tôt dans leur relation, et il avait vite commencé à lui offrir plusieurs choses. Des robes, des bijoux, des chaussures, tout ce qu’il pouvait trouver en fait, et qui plairait à la jeune sorcière. C’était un peu devenu un espèce de rituel entre eux, et il ne manquait jamais de lui procurer un énorme colis pour son anniversaire, histoire de marquer le coup. Les gens pouvaient bien dire tout ce qu’ils voulaient de Raphael, ils ne connaissaient pas tous ces bons côtés. Et Anna qui était l’une de ses plus proches amies, savait qu’il voulait toujours faire plaisir aux gens à qui il tenait. Ce vampire était quelqu’un de bien, vraiment. Alors oui, elle s’était proposée de l’aider avec ses contacts, parce qu’elle lui devait bien ça après tout, surtout que ce n’était pas une chose qu’elle proposait à n’importe qui. « Je sais pas ce que je pourrais faire sans… Il va falloir que je me déplace et que je me fonde au milieu des Terrestres. » En réalité, ça ne la dérangeait pas tellement, mais de temps en temps, seulement à petite dose, pas au quotidien. Même si elle travaillait dans un bar de nuit, ça c’était encore différent, en réalité. Mais bon, elle n’allait pas entrer dans les détails maintenant. D’ailleurs, elle se serait bien fait un petit voyage en Europe, comme elle le faisait tous les ans, mais avec le Cercle dans les parages… Ouais ça en serait presque suicidaire, en fait. Dommage, Rome lui manquait un peu. « C’est parfait. Je les mettrais la prochaine fois que je t’inviterais à dîner. » Bon d’accord, les vampires ne pouvaient pas manger, c’est vrai. Mais ça n’empêchait pas Annalyne d’inviter son ami, et de se procurer un peu de sang pour lui l’histoire d’une soirée. Elle lui aurait bien proposé le sien mais… Elle avait entendue parler du dégât que pouvait provoquer le venin de vampire et elle n’avait pas vraiment envie de tenter le coup. Surtout que le sang des sorciers avaient un goût particulier pour les vampires, tout comme le sang des Shadowhunters, même si ça devait certainement être moins fort. Enfin bref, elle n’avait vraiment aucune envie de tenter l’expérience.

Leur conversation se dirigea ensuite sur un sujet assez sensible pour la sorcière. l’amour. ce truc qu’elle ne comprenait pas, parce qu’elle ne l’avait jamais connu. Et elle n’avait pas vraiment envie de connaître ça en fait, quand elle voyait les dégâts que ça pouvait faire sur les autres. Elle l’avait encore constatée quelques décennies plus tôt avec son amie Solange qui avait perdue l’homme qu’elle aimait dans un camp de concentration. La blonde avait dû l’accompagner pour pas qu’elle ne se fasse tuer, parce qu’elle était prête à absolument tout pour sauver cet homme. Elle était prête à beaucoup trop. Et Anna ne voulait pas devenir comme ça, elle ne voulait pas être prête à tout pour sauver la vie de quelqu’un, être prête à se sacrifier seulement par amour. Ça lui faisait peur, en fait. « En même temps, notre malheur nous forge le caractère. » Et elle avait bien put le constater encore une fois au fur et à mesure des années qui passaient. Elle l’avait même constatée beaucoup trop de fois à son goût. Pas forcément uniquement par rapport à elle, mais par rapport à tous les gens qui avaient croisés son chemin. Certains en étaient même devenus diabolique de par leur malheur. « Tu n’as plus vingt ans, certes, mais tu viens d’une génération qui pensait déjà autrement de la mienne. On a pas grandit dans le même univers, Raphael. » Pas du tout même, en réalité. Et pourtant, quand on regardait bien, ils n’avaient pas tellement de différence d’âge tous les deux. Mais rien que cette petite différence faisait déjà beaucoup. Au compliment du vampire, la jeune femme baissa la tête avec un petit sourire au coin des lèvres. Elle n’avait pas vraiment l’habitude de recevoir des compliments. Du moins, pas sur sa personnalité. Son physique, oui, ça elle avait l’habitude, tout le monde la complimentait sur ses yeux, ses cheveux, ou encore les vêtements qu’elle portait, sur la grâce qu’elle avait quand elle se déplaçait. Mais très peu de gens s’intéressaient véritablement à la personne qu’elle pouvait être à l’intérieur. « C’est mon accent qui fait tout. » Et oui, ce n’était pas parce que ce compliment la touchait qu’elle allait l’accepter pour autant. En fait, elle aimait, mais elle détestait ça à la fois. Certainement parce qu’elle n’en avait pas l’habitude, et à chaque fois elle se sentait mal à l’aise, comme si ce n’était pas normal de recevoir des compliments de quelqu’un. Alors qu’en fait ça l’était, mais les gens d’aujourd’hui ne prenaient plus du tout cette peine.

L’immortalité était une chose qu’aucune personne ne voyait de la même manière. Annalyne, elle, la voyait comme un fardeau qu’elle devait porter tous les jours. Oui, elle restait jeune et belle, en bonne santé mais… Sa vie n’avait pas de fin définie. Elle ne savait pas quand la mort viendrait la prendre, elle n’avait même pas un semblant d’idée de cela. Et il lui arrivait d’en avoir marre, de ça, en fait. Certaines fois elle aurait aimé pouvoir mourir, que sa vie s’arrête à un certain point, et qu’elle puisse enfin se retrouver en paix. Mais c’était impossible. Le seul moyen de mourir pour elle était de se faire tuer. Pourtant elle n’avait pas tellement envie que le Cercle ne lui tombe dessus. Mais alors vraiment pas. « Je pourrais presque ouvrir Poudlard, si c’était le cas. » Et oui, la blonde s’intéressait à la culture des Terrestres, quand même. Puis ça l’avait amusé de voir cette interprétation du Monde Obscure, même si elle était complètement à côté de la plaque. Les Terrestres avaient quand même une imagination plus que débordante. « Je te remercie. » Elle aussi était plutôt fière d’elle en réalité. Elle qui n’avait jamais vraiment eut de responsabilité à prendre… Au bout de 152 ans, il était peut être temps. « S’il te plait Raphael, arrête toi là. Cette conversation commence réellement à devenir déplacée. » Vieux jeux, et oui. Mais elle avait été élevée comme ça, elle n’y pouvait rien. A son époque, on ne parlait pas de ce genre de choses, c’était complètement tabou. En même temps, à son époque, presque tout était tabou. Et elle n’arrivait pas encore à se faire à l’idée que ça ne l’était plus. Et avant que cette idée ne se fasse dans son esprit, il y avait du boulot. Beaucoup de boulot.

Code by Sleepy



Je sais aujourd'hui qu'une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ Jeu 16 Mar - 13:49
Say 'Hello' to an old friendAnnalyne & Raphael”On parle tout de même des Néphilims, non ? Si les Créatures Obscures ne se sont pas méfiées d’elle, je ne pense pas qu’ils allaient s’en faire pour quelqu’un de leur rang, parce qu’elle a beau être la fille de Valentin, elle est aussi la fille de Jocelyne.“ Et à ce qu’il sache, c’était elle qui avait aidé à arrêter l’Insurrection avec l’ancien Parabatai de Valentin, donc tout le monde avait pensé qu’étant donné qu’elle était sa fille, qu’elle l’avait élevée, elle était quelqu’un de bien, d’innocent et de fragile étant donné qu’elle venait juste de “devenir” une Shadowhunter. “Ils pensent que les anciens membres du Cercle tentent de se racheter, mais je ne suis pas persuadé que ce soit réellement le cas. On a bien ve comment ça s’est fini avec Hodge.” L’Enclave a voulu lui faire confiance et le résultat était qu’il avait donné la Coupe Mortelle à Valentin. L’Enclave doit clairement se mordre les doigts. Il n’en doutais pas une seconde, mais peu de gens allaient sûrement admettre tout ça. Il faut dire que lorsqu’il est question d’échec, il y a très peu de personnes qui veulent bien admettre les choses, question de fierté. Raphael devait bien avouer bien connaître ça, donc sur ce point, il ne pensait pas vraiment être digne de les blâmer. Ce serait même carrément hypocrite de faire ça. Et Raphael n’aimait pas totalement être hypocrite, mais c’est comme un peu tout le monde, ça, non ? Va savoir. “Il faudrait peut-être en parler avec un des Lightwoods, ils pourraient sûrement en référer à l’Enclave.” Faudrait-il encore qu’ils en aient envie. Quand il l’écoutait poursuivre, il pinçait les lèvres. “C’est sûr que tu ne t’allierais pas avec elle.. Mais vous avez toutes deux des histoires bien différentes, je pense. Je veux dire, apparemment, la pire chose que Valentin ait faite à Clary, pour le moment, c’était ne pas la connaître. Ça ne m’étonnerait qu’une fois qu’elle ait rencontré un père qu’elle rêvait de voir, elle a décidé de s’allier à lui. Toi, par contre, tu as vécu des choses bien pire…” C’est vrai quoi, cela dépends tout de même de la personne qui vous a élevée, de savoir si cette personne était bonne ou non. Si pour les deux jeunes femmes, leur géniteur et génitrice n’étaient pas des plus sympathiques, pour Clarissa, elle aurait pu l’idéaliser en rêvant du moment où elle le verrait enfin. Il foutait que ce soit la même chose pour Annalyne. Sinon, il faudrait tout de même s’inquiéter si c’était le cas, non ?

”Nous n’avons décemment pas envie de voir ça arriver. Ce serait bien trop horrible pour toi tout ça.” C’est vrai que se fondre parmi les Terrestres, ça ne devait pas être de tout repos. Pour être totalement honnête, Raphael n’en savait pas grand-chose. Il faut dire que le plus prêt qu’il allait de Terrestres, c’était lorsqu’il devait déposer les plats qu’il faisait chaque Dimanche dans une maison de retraite catholique. Donc… Il ne tentait pas vraiment de se fondre dans la masse en temps normal puisqu’il ne s’amusait pas à parler à des Terrestres juste pour le plaisir, il n’en voyait pas vraiment l’intérêt en fait. Sérieusement, pourquoi se faire passer pour quelque chose que l’on est pas alors qu’ils ne pensent même pas que les vampires, sorciers, loups, etc.. existent ? “J’ai hâte de voir ça alors.” Lui dit-il avec un léger sourire sur le bout des lèvres. Il appréciait le fait de sortir dîner avec elle, même s’il ne mangeait pas. Ce n’était pas pour autant qu’il allait l’envoyer bouler lorsqu’elle avait envie de le voir en dehors de son appartement ou du DuMort. Et puis, du moment qu’il avait une dose de sang pendant les repas, ça lui allait parfaitement. Même plus en fait.. Il pourrait rester là à la regarder manger, il s’en ficherait pas mal, même si ça pourrait paraître assez bizarre aux yeux de tout le monde. Peut-être voire même malaisant. Peut-être que ce serait tout aussi malaisant pour la blonde, va savoir.Ça ne l’étonnerait pas vraiment dans le fond. À sa place, il trouverait sûrement ça tout aussi bizarre.

Leur conversation dérivait bien rapidement, se focalisant sur le sujet de l’amour, et étrangement, les deux trouvaient toujours quelques chose à redire. Pourtant, Raphael était presque persuadé qu’ils étaient tous les deux aussi… Nuls - ? - dans ce domaine là. Quelque chose dans ce genre. Il hochait la tête quand il l’écoutait parler. “C’est bien ce que tout le monde nous dit.” C’est vrai que le malheur forgeait le caractère, mais le bonheur pouvait également le faire, tout simplement dans un autre sens. Quand le bonheur développait certains traits plus joyeux comme la gentillesse, la joie de vivre et toutes ce genre de choses, le malheur forgeait la suspicion et des carapaces autour de coeurs meurtris. Comme ça, tout ne se répétera pas à chaque fois. L’attachement, l’amour, puis la déception, la douleur, puis un attachement vers une autre personne. Des tas de personnes voulaient éviter ça le plus possible parce que c’était quelque chose dont des tas de personnes souffraient bien trop, certains pouvaient même en aller jusqu’en dépression à cause d’un coeur brisé. Et Raphael comprenait donc pourquoi tout le monde préférait tenter de limiter ça le plus possible, il faisait la même chose. La question restait tout de même celle-ci : Est-ce que cela sert véritablement à quelque chose ? Parce qu’au bout d’un moment, quelqu’un entrera dans la vie d’une autre personne et réussira à passer au traver de ces murs, tout ça pour faire encore plus de mal en s’en allant. Laissant quelqu’un là, comme un coquille vide. Une ombre de soi-même. Bon, maintenant n’était pas vraiment le moment pour penser à ce genre d’idées sombres. “Oui, c’est vrai. Les idéologies de ton époque sont différentes de celles de la mienne.” Comme les siennes étaient différentes de celles d’aujourd’hui. Beaucoup de choses avaient changé depuis les années 1930 et il n’osait même pas imaginer à quel point la société avait changé depuis la jeunesse d’Annalyne. Cela devait tout de même être plus qu’étonnant. Perturbant aussi, sûrement. L’écoutant parler, il roulait doucement des yeux, un air amusé sur le visage. C’est fou comme la façon qu’elle avait de prendre les compliments perturbait toujours Raphael, mais en même temps, non. Peu de gens se laissaient complimenter comme ça, sans être plutôt réticent à cette idée de nos jours parce que c’était tout de même quelque chose de peu commun. Les gens arrêtaient de vraiment complimenter son monde et même si ça ne dérangeait pas vraiment Raphael - il n’avait jamais été du genre à dire des gentils mots ou des mots doux à quelqu’un -, il se doutait bien que certaines personnes en étaient plutôt tristes. Ouais parce qu’il y avait tout de même des personnes qui méritaient des compliments bien mieux que ‘t’es bonne, t’es fraîche’ ou ce genre de choses plus stupides les unes que les autres. Sérieusement, on ne savait même pas s’ils parlaient d’une réelle personne ou d’une salade avec ce genre de compliments. Raphael était bien heureux de ne pas être né dans cette époque, sinon… Il aurait sûrement eu envie de se pendre ou quelque chose de ce genre-là. “Bien évidemment que c’est ton accent, c’est comme ça que je décide de si tu dois faire parti de mon cercle d’amis proches ou non.” Ce serait vraiment étrange ça, quelqu’un qui choisit ses amis avec comme seul critère qu’ils ont ou non des accents. Tout le contraire de ses années jeunesses ou il entendait tellement de gentillesses à l’égard des portoricains ou des mexicains qui migraient vers l’Amérique pour avoir un meilleur foyer. Quand on regarde, de nos jour ça n’a pas vraiment beaucoup changé. Le seul changement étant que maintenant, il y avait certains américains qui étaient contre tout, sauf les hommes hétéros blanc, protestants et américains. C’est un peu triste quand on pense à cela. Heureusement qu’une bonne partie des américains n’est pas comme ça.

”Je suis persuadé que tu ferais un parfait Dumbledore.” Malgré le fait qu’il s’en contrefichait de toutes cette histoire d’Harry Potter ou de choses que la jeunesses aimaient tant, il avait toujours des références, malheureusement. Il faut dire qu’il faut tout de même le faire pour passer à côté de ça. Tout le monde en parlait encore, malgré les décennies, comme si c’était la chose la plus belle qu’ils n’aient pu lire ou voir. Bon, il préférait tout de même que tout le monde soit obnubilé par toute cette histoire de sorcier plutôt que les nouvelles daubes - d’après ce qu’il entendait - sur les vampires du genre de Twilight. Franchement, un vampire qui brille au soleil ? Qui s’est dit que c’était une bonne idée ? Puis comment ça se faisait que des tas de personnes ayant lu ça se sont dit que c’était crédible ? Franchement… Le mexicain ne comprenait pas tout cela, mais il n’allait tout de même pas trop s’attarder là-dessus. “Je t’en prie.” Et oui, il faisait partie de ces personnes qui ne disaient pas souvent ‘de rien’, s’étant assez fait réprimander par sa mama quand il était jeune, parce qu’elle lui disait qu’on ne disait pas cela, car il y avait forcément quelque chose pour laquelle on le remercie. Elle disait aussi que ce n’était pas poli, et la politesse était réellement quelque chose de très important pour elle, c’est fou. Puis finalement, levant les mains comme pour se rendre, il hochait la tête. “Je clos ce sujet alors.” Il voulait bien parler de ce genre de choses pour l’embêter étant donné qu’il savait qu’elle n’était pas du genre à parler de ça, mais il ne voulait tout de même pas la mettre trop mal à l’aise, ce n’était pas son but et ça ne le serait jamais. Il y avait bien d’autres personnes à rendre mal à l’aise dans ce monde.
© 2981 12289 0 ♠ 1 665 mots ♠ En moins de 7j ♠



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: Say hello to an old friend ❄︎ Raphael ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
Say hello to an old friend ❄︎ Raphael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
» Goodbye my friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Manhattan :: Hôtel DuMort-
Sauter vers: