" mais j'en ai pas moi de miroir "... ouais ça on l'avait remarqué - Ft Maximou

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
N'oubliez pas l'INTRIGUE ! C'est une réunion de crise au DuMort
à cause d'une drogue donnant la Seconde Vue aux Terrestres

Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
" mais j'en ai pas moi de miroir "... ouais ça on l'avait remarqué - Ft Maximou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Bellamy Griffelkin
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 19/02/1996
♦ Autres comptes : dédoublement de la personnalité est pas marqué dans mon dossier médical
♦ Runes : 118
♦ Messages : 44
♦ Date d'inscription : 21/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: " mais j'en ai pas moi de miroir "... ouais ça on l'avait remarqué - Ft Maximou  ♦ Dim 28 Jan - 16:50
" mais j'en ai pas moi de miroir "... ouais ça  on l'avait remarqué Buddy you're a young man hard man
Shoutin' in the street gonna take on the world some day
You got blood on yo' face
You big disgrace
Wavin' your banner all over the place
La nuit était tombé depuis un bon moment sur New York et la plupart de ses habitants avaient quitté leur boulot depuis longtemps pour rejoindre la chaleur rassurante de leur foyer. La plupart… mais pas tous. Pas Bellamy en tout cas. Il n’avait pas pensé en voyant déboulé dans son bureau cette terrestre désespérée que cette enquête prendrait cette tournure là. Sa petite amie s’était comme qui dirait volatilisé du jour au lendemain sans prévenir. Un truc qui commence comme toutes ces histoires où il se trouvait au final obligé d’annoncer que la dite personne s’était tirer avec une autre. C’est jamais joli quand l’amour s’éteint. L’alpha en savait quelque chose  mais on ouvrira le dossier “Amour et coeur brisé” une autrefois car cette enquête se révéla plus compliquée qu’elle en avait l’air.

De toute façon tout est compliqué quand il s’agit du monde obscur, surtout quand une jeune sorcière tombe sur quelque chose qui la dépasse apparemment. Une espèce de miroir ou un truc dans le genre. Assez effrayant pour vouloir à tout prix disparaître de la circulation.  Mais malgré les efforts qu’elle avait fait pour semer les pistes menant jusqu’à elle, le détective avait réussi par retrouvé sa trace du côté du Bronx. Avoir quelque années en tant que traqueur pour la meute marqué dans son CV ça aide pas mal faut dire.  Vous saviez que les loups sauvages  peuvent flairer la plus fine odeur laissé par leur proie sur plus de trois kilomètres ? Va vraiment falloir penser à mater les documentaires animalier un peu plus souvent les gars. le fourreau du “Croc “ se balançant dans son dos, le loup blond se laissait simplement guider par ses sens. Un mec qui se balade avec une épée l’air de rien dans les ruelles ça pouvait paraître un peu louche mais qu’est ce qui ne l’était pas dans ce quartier là ? De toute façon c’était le genre d’endroit où peu oseraient traîner de nuit et elle n’était pas aussi imposante que l’épée Mortelle qu’avait détenu Valentin.Sérieux pour parader avec une aussi grande c’est qu’il devait sans doute avoir quelque chose à compenser. c’était peut être pas le genre d’arme qu’un détective normal trimbalait avec lui mais s’était toujours pratique d’avoir de l’argent sur soi dans une affaire du genre surnaturelle. La piste de la sorcière  le fit bifurqué dans une rue adjacente et le conduisit jusqu’à cette baraque visiblement laisser à laisser à l’abandonne depuis un bail. Franchement comme planque y avait quand même mieux.

ça n’empecha toutefois pas le loup d’aller faire un tour à l’intérieur, ces yeux passant progressivement à un bleu plus intense et sauvage une fois plonger dans l’obscurité. Un des petits avantage d’être un loup. Ne plus avoir besoin de lampe torche pour voir dans le noir. Bellamy empreinta l’escalier repeint de tags pour atteindre le premier étage qui , vu l’état qui aurait fait à coup sur hurler tous les services sanitaires de la côte Est, semblait être à première vu  un labo de méth’.  Aucun signe de vie jusque là, cependant son flair en éveil ne manqua pas de lui faire remarquer l’odeur de sang mélé à celle du brûlé flottant dans l’air. Beaucoup de sang. L’alpha continua de s’engouffrait dans le couloir jusqu’à tomber sur quelque chose … d’aussi macabre qu’étrange.

Un cadavre… du moins  ce qu’il en restait. Le peu de lambeaux de vêtements roussis appartenaient  uniquement au pantalon de la victime, le reste du corps n’était plus qu’un squelette sombre dont quelques morceaux de chairs calcinées étaient restaient accrochées par endroit. Les os encore chauds crépitaient encore comme des braises incandescentes d’un feu en train de mourir. Combustion spontanée. C’est ce qu’on appelle ‘ être resté coller à la poêle”. L’odeur de viande cramé au grill empesté dans la pièce et le loup n’eut qu’à relevé la tête pour distinguer quelque mètres plus loin un deuxième corps et pas besoin d’être médecin légiste pour deviner que celui ci avait connu le même sort que son pote... Tout ça puait un peu trop la magie.

-Dans quoi tu t’es fourré petite sorcière ?, se murmura - t- il à lui même en enjambant les corps carbonisés.

Est ce que cela était son oeuvre ?Pour le savoir, Bellamy devait d’abord la retrouvée et vivante si possible. Il reprit son exploration mais à peine avait il fait trois pas que soudain quelque chose mit ses sens en alerte. Le loup alla se planquer derrière l’une des armoires en métal qui tronait dans la pièce. Quelqu’un se trouvait dans l’escalier. Il ne l’avait pas perçu jusqu’à maintenant, l’odeur des cadavres dissimulant celle de l’intru. L’alpha resta dissimulé, attendant que son visiteur inattendu n’arrive au niveau de l’armoire avant de sortir de sa cachette et de le faire reculer jusqu’au mur. Sa main plaqué sur le torse du grand brun, Bellamy l’examina d’un rapide coup d’oeil et rien que la vue des runes laissa facilement pensé qu’il avait affaire à un chasseur d’ombre.

-Qui tu es toi ?, laissa-t-il échapper sur le ton de la curiosité.

LE loup pencha lègerement la tête sur le coté lorsque son regard descendit le long de son cou et se posa sur le motif de serpent qui l’ornait.

- Pas mal le tattouage, dit-il dans un lèger sourire au coin de ses lèvres.

Enfin faudrait quand même lui expliquer un jour la manie qu’avaient les shadowhunter de se retrouver dans ses pattes à chaque fois qu’il mettait le nez dehors.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Maxime T. Yuán
Dumb but Hot as Hell
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Raphael & Justin & Santana
♦ Runes : 930
♦ Messages : 202
♦ Date d'inscription : 14/12/2017
♦ Everything and anything :
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: " mais j'en ai pas moi de miroir "... ouais ça on l'avait remarqué - Ft Maximou  ♦ Mar 13 Fév - 2:09
"Mais j'en ai pas moi de miroir" ...Ouais, ça on l'avait remarquéLa nuit tombée, c’était mon domaine de prédilection. Que ce soit pour retrouver des vampires, des sorciers, des loups… J’agissais toujours la nuit. C’est là que je peux être le plus discret même si avec ma taille, on ne peut pas vraiment dire que c’est facile. Après tout, un géant comme moi, ça passe pas vraiment inaperçu. Je pense même que ça passera jamais inaperçu, mais bon. On fait ce qu’on peut, non ? Du moins, je fais ce que je peux, moi. De plus, quand la nuit est tombée, je n’ai pas à m’en faire de tomber sur des personnes que je connais, ou même sur des personnes tout court. Parce qu’une fois la nuit tombée, peu de gens sont toujours dans les rues de New-York ces derniers temps, comme si, même s’ils n’étaient que des humains inconscients… Ils sentaient la menace s’élever. Que ce soit par les Créatures Obscures ou par - même si j’ai honte d’avouer qu’il pourrait être une menace - Valentin. Comme s’ils sentaient qu’il y avait un problème plus gros qu’eux. Et puis, ça m’arrange, dans un sens. Parce que comme ça, j’ai moins de chance de tomber sur Sandro. Parce que si je l’ai vu la dernière fois, je ne suis pas sûr de vouloir le refaire. Parce que si je suis fou amoureux de Sandro… Je sais que le revoir n’était pas une bonne chose. Parce qu’il me rends totalement faible. Dociel. Gentillet. Un peu comme s’il fait ressortir mon côté le plus humain, mon côté le plus pathétique. Et si beaucoup de personnes pensent que c’est une bonne chose, que je l’ai cru pendant un instant aussi… Maintenant, je pense que c’est des conneries. Que ça ne me mènerait qu’à ma perte, si je me mettais soudainement à devenir doux. M’enfin bon, ce n’est pas quand je suis entrain de chercher une conne de sorcière que je dois ou que je vais penser à ça.
C’était dans le Bronx que je finissais par me retrouver, là où des corps calcinés se trouvaient. Et je marchais dans le bâtiment à la recherche de la personne qui avait fait ça. Je finis rapidement par tomber nez à nez avec quelqu’un qui sort d’une armoire et qui me pousse à me reculer jusqu’au mur. Je le regarde avec les sourcils haussé, un sourire carrément amusé. Je me demande qui c’est, tiens. Enfin, surtout ce que c’est. Probablement pas humain, sinon, il ne serait pas là. Mais c’est pas un Néphilim non plus, pas de runes. Il doute aussi que ce soit une fée ou un sorcier. Il ressemble pas à l’un d’eux. Donc, c’est probablement un cabot ou un suceur de sang. Il saurait pas dire lequel. “Parce que ça va changer ta vie de le savoir ?” Je demande avec ce sourcil toujours haussé, mais j’me dis quand même que j’peux dire qui j’suis. Personne me connaît et la famille est pas connue parmi les membres du Cercle. Y’a pas moyen qu’il sache qui j’suis. “J’m’appelle Maxime Yuan. Néphilim. Et toi, t’es qui ?” J’demande. Et pendant un instant, quand il lorgne sur mon cou, j’ai eu peur de pas avoir mis mon charme, qu’on voit ma marque d’appartenance au Cercle. Mais non. Il me parle de mon “tatouage”, le Serpent. J’me lèche les lèvres  et j’lache un faible rire. Très faible. “Merci.” J’lui dis juste avant de finalement le pousser pour me décoller finalement du mur. “Tu faisais quoi ici ? C’est ton oeuvre ?” J’finis par demander même si j’me doute que si c’était lui, il allait pas m’le dire. Il doit pas être aussi con, quand même. Mais j’le saurais, parce que moi non plus, j’suis pas si con.
© CRIMSON DAY ♦️ 620 MOTS


By this sign we will conquer
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com
 
" mais j'en ai pas moi de miroir "... ouais ça on l'avait remarqué - Ft Maximou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Bronx-
Sauter vers: