SAPHAEL ♠ I hate you


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Poster un nouveau sujet
SAPHAEL ♠ I hate you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Ven 4 Nov - 13:08
I hate you (I love you)
#Saphael
Raphael avait appris il y a quelques temps, par l’intermédiaire de Magnus, que la petite rouquine nommée Clary avait réussi à réveiller sa mère. Ce n’était pas vraiment étonnant étant donné qu’elle avait demandé de l’aide à Magnus pour ça. Clairement, Magnus aurait bien été un des seuls à pouvoir la réveiller parce qu’il était un vraiment bon sorcier, mais n’allez pas lui dire que Raphael pensait ça, sinon, il prendrait vraiment trop la grosse tête. Et Raphael n’avait pas envie de l’entendre papoter pendant des heures sur le fait que Raphael l’aurait complimenté. Bon, revenons au fait. Apparemment, Camille était maintenant réellement en liberté et ça ne l’étonnerait pas qu’elle ait usé de son lien avec Simon pour le pousser à signer l’Ecrit de Transmutation. Et s’il l’avait vraiment fait, Raphael serait vraiment plus qu’énervé contre lui. Oui, il l’était déjà en ce moment, vous avez raison. Mais là n’est pas la question. Enfin si, parce qu’à cause de lui, le clan était en alerte, voulant être sûr que Camille ne risquait pas de surgir à n’importe quel moment juste pour tuer Raphael. Et tout ça, c’était de la faute de Simon. Oui, bon, techniquement pas entièrement étant donné qu’il a trahir son clan, sa famille, parce que sa Shadowhunter lui a demandé. On pouvait donc dire que ce garçon était un putain de traître à son sang. Il avait préféré un ange à eux. Il fallait croire qu’il pensait toujours que les vampires étaient des monstres mais en même temps, Raphael ne pouvait pas vraiment le blâmer. Il se voyait aussi comme un monstre. Mais bon, il n’allait tout de même pas passer son temps à se plaindre intérieurement à cause de ça, n’est-ce pas ?  Il avait d’autre choses à faire de ses journées. Enfin, de ses nuits plutôt. Comme aujourd’hui, les vampires, pour la plupart, étaient partis fêter un anniversaire parce qu’apparemment, 500 ans ça se fête, mais lui avait décidé de rester ici afin de s’occuper des affaires du clan dont il devait s’occuper. Ouais, c’est assez vague non ? Mais on vous a jamais parlé de secret professionnel ? Ouais donc, il n’allait pas vous faire un plan détaillé de ce qu’il était entrain de faire non mais !

Enfin bref, il était entrain de faire sa paperasse lorsqu’il sentait quelque chose, lorsqu’il eut une drôle d’impression. Il avait l’impression qu’il n’était plus aussi seul qu’avant dans l’hôtel et ça ne présageait rien de bon, au contraire. Il rapidement levé pour arriver sur le toit du DuMort, se disant que la personne ne pouvait décemment pas être entrée, sinon il l’aurait entendu. Il fermait les yeux, concentré sur les sons, tentant de reconnaître le bruit de pas, quoi que ce soit qui pourrait l'aider à trouver qui c'était. Il réfléchissait quelques secondes et lorsque ça le frappa, comment avait-il pu louper un vampire avec la fâcheuse habitude de respirer et de faire un bruit monstre, il usait de sa vitesse afin de descendre du toit pour se diriger vers l’intrus qu’il connaissait si bien, ouais en même temps, c’était son très cher novice. Il usait de la même rapidité et avec l’élan et sa force surnaturelle, il allait le plaquer contre un grillage derrière le DuMort. Il ne savait pas vraiment s’il était venu trop vite et que le novice n’avait pas exercé ses sens ou bien qu’il s’était laissé faire, mais en tout cas, il était maintenant face à lui, les griffes sur son cou et les crocs sortis. Ouais, les griffes parce qu’à ce niveau-là, on ne peut plus dire que c’est des ongles. Bien trop long, bien trop aiguisé. Il ne prit pas le temps de l’observer comme il l’aurait fait en temps normal s’il l’avait plaqué contre un mur et se contentait de lui lancer un regard noir. Un regard qui ne communiquait que de la haine et de la colère alors que ce n’était même pas vraiment ça qu’il ressentait quand il le regardait à présent. Enfin, il n’y avait pas que ça. Il y avait de la tristesse, le fait qu’il se sentait blessé et tout au fond, vraiment tout au fond, quelque chose qui aurait pu lui donner des papillons dans le ventre à cause de cette position s’ils étaient dans un tout autre scénario. « Est-ce que tu es fou ou juste un crétin ? » Demandait-il sèchement, resserrant légèrement ses mains sur son cou. Une partie de lui voulait lui faire mal, lui faire comprendre qu’il devrait regretter ce qu’il avait fait mais une autre partie de lui voulait lui dire qu’il comprenait. Parce qu’il comprenait ses motivations. Mais ce n’était pas pour autant qu’il approuvait son geste, au contraire. « Je croyais avoir été clair quand j’ai dit que je voulais ta mort autant que celle de Camille. » Il avait vraiment de la chance d’être tombé sur Raphael au lieu d’un de ses sbires, sinon, il n’aurait sûrement plous de tête à l’heure qu’il était.
© 2981 12289 0 ♠ Ouverture de RP ♠ 832 mots



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1738
♦ Messages : 230
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Mar 8 Nov - 0:03
I Hate YouSaphael ♥
On ne va pas se le cacher, ma vie était un peu fucked up en ce moment. Bon, ok, un peu beaucoup. Ma meilleure amie avait une certaine tendance à n'apparaître que lorsqu'elle avait besoin de moi. Et en bon ami et faible d'esprit, je craquais à chaque fois. Ma mère et ma sœur se posaient de plus en plus de question inquiétantes à mon sujet. Surtout ma mère en fait… j'en étais même venu à l'éviter pour pas qu'elle ne me traîne chez le médecin ou une bêtises du genre. J'adorais ma mère, mais là, ça dépassait les compétences d'un simple médecin. Je savais qu'il fallait que je lui dise ce que je suis. Mais ce n'était pas forcément évident. Putain, pourquoi je n'avais pas pu être comme les autres gosses et je sais pas… Ma plus grosse annonce à faire à ma mère serait que je suis gay ? Le pire, c'est qu'elle savait que ce n'était pas le cas vu le temps que je passais avec Clary… Et Maureen… Roh et même cette dernière ne cessait de m'appeler et j'étais juste incapable de décrocher. Ou quand je le faisais c'était pour lui sortir une excuse bidon.

Puis tout ça, c'était sans compter les vampires de Raphael qui voulaient ma mort. Ô joie. Les vampires ne voulaient plus de moi. Les humains avaient peur de moi. Les loup-garous me haïssaient sans raison. Les Chasseurs d'Ombres attendait le moindre faux pas de ma part pour me faire la peau. Il me restait quoi dans tout ça… Le petit Peuple ? C'était à peine si je les croisais déjà en temps normal. Puis les sorciers ? Ils me regardaient tous de haut, comme si je n'étais qu'une poussière sur leur chaussures ou un truc du genre. Heureusement je n'étais pas trop du genre à me laisser déprimer. C'était dur, mais j'allais m'en sortir, comme toujours. Après tout, ne réussir à s'intégrer nulle part, c'était un peu l'histoire de ma vie. Ce n'est pas pour rien que j'avais déjà assez peu d'amis au lycée. La vie de geek à lunettes n'était déjà pas évidente.

En attendant, je passais mes journées à dormir chez ma mère et mes nuits à errer en essayant de ne pas trop faire de dégâts. Je savais que j'étais surveillé de partout, alors pas la peine d'en rajouter une couche. Et pourtant, il faut croire que la connerie n'est pas humaine, mais bien imprimé dans mon circuit génétique. A défaut d'avoir mieux à faire, je m'étais lancé dans un rangement de ma chambre. C'est ainsi que je constatais que j'avais quand même laissé un bon nombre d'affaires à l'hôtel Dumort. Je les aurait volontiers laissé là-bas d'ailleurs. Je n'étais pas sûr que Raphael me laisse passer, ne serait-ce que le pas de la porte. Mais, le problème… C'est que dans ces affaires, il y avait LE fameux tee-shirt que Clary m'avait offert pour mes seize ans et… Il valait de l'or à mes yeux.

Il fallait que je le récupère. Il n'y avait pas d'autre option possible. Mais je ne pouvais pas envoyer qui que ce soit aller le chercher à ma place. C'était bien trop dangereux que Clary y aille. Les autres Chasseurs d'Ombres n'accepteraient jamais de m'aider. Il y avait bien Magnus éventuellement, mais il risquait de me le faire payer assez cher… Et j'étais prêt à parier qu'il allait se foutre de ma gueule au passage. Il ne restait donc plus qu'une solution : y aller moi-même. Je pris donc mon courage à deux mains et quittait la maison en direction de l'hôtel. C'était une décision un peu prise à la va-vite, mais il s'avérait qu'elle tombait plutôt bien. J'étais peut-être encore qu'un jeune vampire, mais j'avais commencé à cerner quelques trucs. Notamment sentir la présence des autre vampires. L'hôtel était apparemment vide ce soir. Il devait y avoir une soirée quelque part en ville. Je savais que les vampires raffolaient de ce genre d'événement nocturne.

C'était donc le moment où jamais et il valait mieux faire vite. Mais je n'étais même pas rentré dans l'hôtel j'étais à peine à quelques mètres de l'entrée que je me retrouvais déjà plaqué contre le grillage par personne d'autre que ce bon vieux Raphael. Sérieusement… De tous les vampires de l'hôtel, il fallait que ce soit lui qui soit ici hein ? En fait, je sais même pas pourquoi ça m'étonnait… Un rabat-joie pareil… Il ne devait pas aimer les soirées plus que ça. Raphael me fit encore une fois par de sa joie de vivre en me demandant ce que je fichais là et sans oublier de me rappelé qu'il voulait ma mort aussi.

- J'aurais dit un peu des deux. Mais c'était pas vraiment une question hein ?

Je lâchais un rire débile, parce que oui, j'avais peur… Et quand j'étais mal à l'aise, je sortais n'importe quoi en espérant que ça arrangerait quelque chose alors que je savais bien que non.

- Je… Oh ! Oui c'était très clair, je m'en rappelle comme si c'était hier. Mais euh… Attends… Mais techniquement je suis déjà mort… Oui ! Ok ok ! Je me tais ! J'arrête je…

Je n'étais pas possible. Je parlais décidément trop, ça allait finir par me coûter la vie. Et ça m'avait déjà coûté la vie en fait….

- Mais juste avant que tu me tues… je voulais juste savoir… Il reste pas des affaires à moi ici ?

C'était un début de tentative. On pouvait peut-être me féliciter non ? Mais j'étais incapable de sortir un mot de plus alors Raphael allait devoir faire avec pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Ven 11 Nov - 3:04
I hate you (I love you)
#Saphael
Donc, il n’avait pas pris longtemps avant de se précipiter sur Simon, lui crachant au visage. Il aurait pensé que ça pourrait le faire partir en courant, comme ça le faisait lorsqu’il était un Terrestre, mais apparemment, les étoiles étaient liguées contre lui. Il ne s’en allait pas et il restait même là, entre Raphael et un grillage. Et Raphael ne pouvait pas s’empêcher de le regarder, de l’examiner. Entièrement d’ailleurs. Mais il regardait plutôt son visage, ses yeux, son nez, ses lèvres, et il aurait presque beugué. Il fallait qu’il s’éloigne de lui illico-presto s’il n’avait pas envie de commencer à penser à des choses auxquelles il ne devrait pas penser. Rectification, plus penser. Ouais, parce qu’il fut un temps où ça ne le dérangeait pas plus que ça, mais Simon avait tout gâché. Ou peut-être bien que c’est lui qui a tout gâché en ne voulant pas libérer Camille. On va dire qu’aucun d’eux ne sont innocents. Le seul truc, c’était que pour Simon, ce n’était sûrement pas aussi dérangeant que pour lui. Il s’en foutait sûrement. Il était sûrement mieux là où il était. D’ailleurs, où est-ce qu’il vivait maintenant ? Il aurait presque envie de lui demander, de s’assurer qu’il mangeait, qu’il se portait bien, mais sa voix le ramenait à la dure réalité. Il le haïssait, il le trouvait stupide. Simon n’est qu’un abominable être humain, un de ceux qui ne mérite pas qu’on leur fasse confiance, qui ne méritent pas que l’on ne ressente quoi que ce soit à part du mépris à leur égard. C’est ce qu’il allait donc tenter, tant bien que mal, de faire. Il le regardait dans les yeux, les crocs toujours sortis alors qu’il ne faisait que de le presser un peu plus contre ce mur. Il voulait qu’il prenne la fuite pour qu’il n’ait pas à avoir envie de lui arracher la tête à chaque fois qu’il ouvrait la bouche. Ouais, vous voyez les sentiments contradictoires que Raphael ressens à chaque fois qu’il pose les yeux sur lui ? Et le pire dans tout ça, c’était que ça rendait Raphael tellement confus. Et il n’aimait pas être confus. Ça l’énervait plus qu’autre chose. Donc, vous pouvez imaginer ce qu’il ressentait à son égard. Il voyait rouge. « Tu veux dire beaucoup des deux, plutôt. Et non, c’était pas une question, bravo de l’avoir remarqué. » Dit-il d’une voix presque monotone alors qu’il lui lançait toujours un regard noir en l’entendant rire. Ce rire avait beau sentir le malaise à plein nez, il ne pouvait pas s’empêcher de trouver ce son magnifique…ment horrible. Ce son lui donnait envie de lui mettre des claques parce que ce n’était clairement pas le moment de rire. Donc, en l’écoutant, il serrait un peu plus sa main autour de son cou et peut-être qu’il avait pas besoin de respirer, mais peut-être que ça pourrait le faire taire une bonne fois pour toute. Avec un peu de chance, ça marcherait. « Tu comprends très bien ce que j’essaie de dire. » Son ton était plus sec que l’air du Sahara et ses ongles plantés sur la côté de son cou, l’ouvrant et laissant couler le sang. En tout cas, c’était une mauvaise idée. Il regardait les gouttelettes quelque secondes avant de finalement se reculer de quelques centimètres, ne voulant pas trop que l’odeur l’enivre. « Je te tuerais une nouvelle fois. Un pieu, un coup de soleil, une tête en moins. Qu’est-ce qui te ferais plaisir ? » Il parlait bien trop. Raphael avait envie de le faire taire par n’importe quel moyen. Il pourrait lui couper la langue, lui arracher les cordes vocales, lui coller les lèvres ensemble, l’embrasser, lui agrafer la langue avec le palais. Ce genre de choses, quoi. Il le toisait, croisant ses bras sur son torse, un air pensif sur le visage. « Peut-être bien, j’ai pas regardé dans ta chambre. » Si, il y était allé, à plusieurs reprise et il l’avait saccagée, mais en gardant ses affaires tout de même en assez bon état. En fait, c’était juste le bordel. Il se disait donc que peut-être qu’il était mal barré s’il le laissait aller voir sa chambre. « Pourquoi, tu veux tout prendre afin de vraiment tirer un trait sur le DuMort et sur ta famille ? Et bien, va. » Crachait-il, encore plus sèchement que la façon dont il avait parlé avant. Peut-être qu’il l’avait banni du clan, mais ce n’était pas pour autant qu’il devrait venir chercher tout ce qui lui appartenait, si ? Comment ça, c’était logique ? Il ne voit pas de quoi vous voulez parler, voyons.
© 2981 12289 0 ♠ Moins d'une semaine ♠ 772 mots[/quote]



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1738
♦ Messages : 230
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Sam 12 Nov - 12:40
I Hate YouSaphael ♥
Etant donné que qu'actuellement Raphael était sur le point de m'égorger. Ce n'était peut-être pas très intelligent d'essayer de jouer au plus malin. Pourtant, je devais avoir un don pour sortir n'importe et pour en être fier en plus. Puis le regretter la seconde suivante. Je savais pertinemment que c'était le genre de chose à mon propos qui énervait particulièrement Raphael en plus. Mais d'un sens, ça m'amusait de le mettre sur les nerfs et de tester ses limites. Quoique vu notre position en ce moment, il fallait peut-être que je me calme un peu. J'avais beau déjà être mort, j'avais pas envie de re-tenter l'expérience. Juste comme ça hein ! J'étais pas sûr que ce serait super plaisant. Après, à chacun ses délires. Mais je n'avais sans pas encore assez regardé Cinquante Nuance de Grey pour devenir convaincu des bienfaits du masochisme. Sincèrement, je pensais pas un jour caser les mots « bienfaits » et « masochisme » dans une même phrase…

L'humour de Raphael portait beaucoup à rire que le miens. Il était bien trop sarcastique et… Et vu le  regard de tueur qu'il m'adressait, j'avais plus peur qu'autre chose. Ce qui était totalement bête parce que, si Raphael avait voulu me tuer il aurait pu le faire un million de fois déjà. Alors pourquoi il continuait de me menacer de la sorte ? Bon, j'avais beau essayer le vampire n'était définitivement pas d'humeur à quoique ce soit aujourd'hui. Quoique, est-ce qu'il arrivait des fois à Raphael d'être autre chose qu'une sorte de grumpy cat jamais satisfait ? Et dire qu'avant je pensais que tous les mexicains ressemblaient au type des pub de tortillas… N'empêche imaginer Raphael avec un sombrero et une guitare. Mon dieu non… Il ne fallait pas que je pense à ça. J'allais encore exploser je rire sinon.

Etrangement parler de ma mort réussit à m'aider à garder mon calme. Je fis tout de même mine de réfléchir un instant Non sans grimacer en sentant les ongle de Raphael s'enfoncer davantage dans mon cou. Je crois qu'une fois encore, le vampire n'attendait pas de réponse à sa question, mais vous me connaissez hein ? Incapable de se taire plus de cinq minutes.

- Ce qui me ferait plaisir ? Je crois que là tout de suite, je me contenterai que quelques pancakes mais si….

Je m'arrêtais soudainement en voyant l'air désespérer de Raphael. Oui, des pancakes, je n'avais rien de mieux en tête. Le vampire avait bien fini par me lâcher et s'éloigner, ce qui n'était pas sans me soulager un peu. Au moins je pouvais respirer de nouveau. Enfin, même si ça ne me servait à rien de le faire… Une question d'habitude, vous savez. J'en profitais donc pour essayer d'expliquer la raison de ma visite à Raphael, mais il n'était pas très coopératif là. Puis c'était quoi ce « peut-être bien »… C'était vraiment ultra suspect comme réponse. Je sais pas si il s'en rendait compte. Au lieu de répondre, je me contentais de lui adresser un regard genre « What the fuck man ? ».

Raphael fini par cracher que je n'avais qu'à aller récupérer mes affaires et tirer définitivement un trait sur le clan, comme si c'était un reproche. Mais… En même temps… Il m'avait banni et même menacer de me tuer alors… Euh… Ouais, je n'avais pas envie de mourir en revenant ici. C'est pour ça que j'étais venu un soir où l'hôtel était sensé être vide. Bon, ok, c'était un peu du hasard. Mais pour une fois que j'avais un peu de chance aussi. Vraiment, j'avais du mal à comprendre ce que Raphael voulait. Si j'avais été quelqu'un de censé, je me serais sans doute contenté d'aller chercher mes affaires et de repartir. En plus je commençais à avoir vraiment fin. Ca faisait un bon moment que je n'avais pas manger et… Et il faut dire que ce n'était pas le genre de chose à laquelle je pensais sans cesse parce que du sang… Bref. J'avais encore du mal avec cette idée.

J'hésitais un instant avait la possibilité d'aller juste chercher mes affaires. Mais à vrai dire, ma curiosité fini par l'emporter. J'avais bien fait quelque pas vers l'hôtel. Cependant je me retournais avec un perplexe pour demander.

- Il y a quelque chose qui m'échappe tout de même Raphael. Pas que j'ai envie de mourir hein. Mais pourquoi je suis toujours en vie ? Je veux dire… C'est pas comme si tu n'avais jamais eu d'occasion ou de raison pour le faire. Même ce soir, tu avais dit que si je revenais à l'hôtel se serait fini pour moi. Et là, c'est limite si tu n'essaye pas de me faire regretter de prendre de l'écart avec le clan alors que c'est toi qui m'a banni…

Au moins, c'était clair. Je doutais fortement d'avoir une réponse aussi claire de la part de Raphael. Il allait sans doute se mettre à grogner. Il allait peut-être me menacer encore et même tenter de me tuer pour de bon cette fois.Toutefois, cette affaire me préoccupait trop pour que j'en reste là.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Sam 12 Nov - 16:48
I hate you (I love you)
#Saphael
Il ne pouvait s’empêcher de toujours lui lancer des regards noirs, ayant envie de lui briser le cou, de le tuer de milles manières en remarquant qu’il ne s’arrêtait pas de parler malgré le fait que ses questions étaient clairement rhétoriques. Seul un idiot se dirait qu’il doit y répondre. Attendez… En fait, c’était une chose qu’il avait en face de lui. Un gros crétin. C’était donc normal qu’il se mette à répondre aux questions qui n’attendaient pas de réponses. Et en plus de ça, la plupart du temps, il parlait trop. Bon, encore là, ça va, mais il s’en doutait que dans quelques temps, il ne pourrait plus empêcher le moulin à paroles. Sauf peut-être en lui foutant une ou deux baffes, quelques choses comme ça. Non, il pourrait lui donner encore plus de baffes. Une bonne quinzaine. Et encore, il n’était pas vraiment sûr que ça ne suffirait. Il ne pouvait s’empêcher de lui lancer un regard qui traduisait son exaspération alors qu’il l’entendait parler. Des pancakes ? Sérieusement ? Il se demandait s’il se foutait de lui ou s’il était vraiment sérieux. « Pas sûr que tu supportes les pancakes, idiota. » Lui dit-il, cet air toujours désespéré sur le visage. Il pourrait toujours tenter de manger des pancakes, ce crétin, mais il allait sûrement tout vomir sur le sol, de façon plutôt glamour en fait. Puis, il avait finalement décidé de le lâcher en ouvrant le cou du jeune homme, voyant quelques gouttes lui faire de l’œil. Mais il devait bien rapidement détourner le regard, parce qu’ils parlaient du fait que Simon voulait prendre ses affaires pour s’en aller pour de vrai. S’il venait à chercher ses affaires, ce serait totalement définitif. Raphael n’était pas prêt à se dire que c’était définitif. Il n’avait pas envie de le voir s’en aller, mais d’un autre côté, ce serait peut-être le meilleur pour le clan, ou pour lui. Comme ça, au moins, il pourrait arrêter de toujours penser à ce novice, peut-être qu’il lui sortirait enfin de la tête. Dios, il voudrait vraiment que ça arrive, comme ça, il pourra redevenir le vampire qu’il était avant toute l’histoire avec Camille, avec Simon, avec les Néphilims. Il lui avait donc dit qu’il pourrait prendre ses affaires, lui crachant à la gueule. Une partie de lui espérait qu’il aille prendre ses affaires pour rapidement se barrer, mais une autre partie voulait, comme dit, qu’il n’y aille jamais. Genre, qu’il décide de laisser ses affaires même s’il ne pourrait pas tout de suite revenir. Ouais, parce que comme dit, il n’avait pas envie qu’il tombe dans sa chambre et ne revoit le bordel qu’elle était devenue. Il risquerait de lui poser des questions auxquelles Raphael ne voudrait pas répondre.

Finalement, il avait remarqué que le vampire faisait quelques pas vers l’Hôtel et Raphael hésitait à le suivre ou à rester planté ici, à regarder le vampire avec une certaine appréhension. Il se décidait à rester ici, les bras croisés sur son torse alors qu’il finissait par s’adosser contre le grillage contre lequel était plaqué Simon il n’y a que quelques temps. Clairement, il n’avait pas envie de répondre à Simon. Il se moquerait sûrement de lui. Quoique… Peut-être qu’il n’aurait pas vraiment le cran de se moquer de lui. Le problème, en fait, c’était que Raphael n’avait même pas de réponse totalement claire. Ouais, parce que la seule raison pour laquelle il n’était pas mort, c’était que Raphael n’avait pas envie de vraiment le voir mort. Mais ça, il n’allait pas lui dire, on ne sait jamais. Peut-être qu’il finirait par s’en servir contre lui, le retournant contre lui. « C’est toujours une chose que je peux faire. » Ouais, il pourrait toujours le tuer, là tout de suite en théorie. Mais comme dit, ça, ce n’était que de la théorie. Rien de plus. « Si tu sais que tu serais mort en revenant ici, pourquoi tu es tout de même revenu ? » Il était totalement con ? Ou suicidaire ? Ou les deux en même temps, qui sait ? Il roulait des yeux en l’écoutant parler, on dirait que même lui était entrain de lui reprocher ce qu’il faisait. On aura tout vu. « Banni parce que tu nous as trahis soit dit en passant. » Lui dit-il avec un regard encore plus noir qu’auparavant. Il pourrait presque l’étrangler s’il pouvait. « Et je veux bel et bien te le faire regretter, Lewis. » Il montrait à nouveau les crocs, il n’aimait pas vraiment ce genre de sujets. Surtout celui-ci en particulier. « Donc, déjà, souviens toi que tu es bel et bien la seule personne à blâmer pour ce bannissement. Et, oui, effectivement, j’essaie de te le faire regretter. » Lui dit-il d’un ton acerbe. « Tu pourrais tenter de te faire racheter, pour qu’on te pardonne, qu’on accepte de te reprendre dans le clan afin que tu sois parmi les tiens. » Il marchait vers lui d’un pas rapide, empiétant une nouvelle fois dans son espace vital, prêt à lui sauter au cou s’il le fallait. « À la place, tu décides de prendre tes affaires et de te barrer. Je n’arrive pas à y croire. »
© 2981 12289 0 ♠ Moins de 24h ♠ 871 mots



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1738
♦ Messages : 230
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Sam 12 Nov - 23:11
I Hate YouSaphael ♥
Je savais que les vampires ne pouvaient pas manger n'importe quoi. Parce que j'avais essayer figurez-vous. Et toute nourriture qui n'avait pas un tant soit peut de sang avait un goût totalement affreux et donnait envie de vomir immédiatement. Cependant, ce n'était pas pour autant que j'avais oublié le goût de tout ça. C'était affreux de voir les autres manger, de savoir que c'était un plat délicieux dont je raffolais quand j'étais encore un terrestre et… Et ne pas pouvoir y toucher sans en être dégoûter. Je sais pas si les gens autours se rendaient compte à quel point cette transformation était une malédiction. Certes, j'étais plus fort, plus rapide qu'avant. Mais je ne pouvais plus manger ce que je voulais. Je ne pouvais plus sortir de jour. Et plein de bêtises du genre.

Cependant, entendre Raphael grogner en me traitant d'idiot me fit sourire. Certaines choses ne changeraient jamais. Et entendre Raphael jurer en espagnol, c'était signe de bonne santé chez lui. J'étais sûr que dans le fond, il ne haïssait pas tant mes âneries que ça. Sinon il m'aurait sans doute arracher la langue à la première occasion. Ou alors, il n'était juste pas aussi sadique qu'il ne le laissait croire avec toute ses menaces. Puis d'un côté, on va pas se le cacher… Un vampire d'un mètre vingt énervé, aussi puissant était-il… C'était marrant à voir. C'était un peu comme un petit chat qui essaye de vous attaquer. Sauf que pour le coup, je savais que si Raphael m'attaquait, j'allais prendre cher. Quoique, j'avais peut-être des chances de limiter les dégâts. Après tout, j'avais fait des progrès depuis ma transformation, ce n'était pas négligeable non plus.

Toutefois je ne préférai quand même ne pas trop traîner ici. D'un sens j'étais assez rassuré que Raphael me laisse récupérer mes affaires aussi facilement. Même si il était clairement sur les nerfs et qu'il avait encore pleins de reproches à me faire. De mémoire, je crois que Raphael était sans doute la personne la plus rancunière que je connaissais. Je vous jure. J'étais presque sûr que bientôt, il allait me reprocher d'être ingrat et de l'avoir trahis alors qu'il m'avait sauvé la vie la première fois que j'étais venu à l'hôtel Dumort. Ce qui était un peu le moindre des choses qu'il me sauve de mon avis. C'était quand même lui qui m'avait kidnappé de base. Finalement je renonçais tout de même à aller chercher mes affaires maintenant. A croire que j'aimais toujours me compliquer la tâche. Mais je crois qu'au fond, la véritable raison, c'est que je me sentais tout de même coupable d'avoir fait tout ça. Raphael grognait beaucoup, mais il n'était pas si mauvais que ça. Il m'avait beaucoup aider, je devais bien le reconnaître.

Je m'arrêtais donc et posais les questions qui me brûlaient l'esprit depuis un bon bout de temps. Evidemment, le premier réflexe de Raphael fut de me rappeler qu'il pouvait toujours me tuer. Puis il me retourna ma question. C'était un bon moyen pour s'esquiver de répondre ça. Mais pris au dépourvu, je ne le réalisais pas et essayait de répondre :

- Hum… Et bien… parce que je voulais.. Récupérer mes affaires… Enfin au moins le tee-shirt que Clary m'avait offert…

Je détournais le regard pour fixer un point invisible au sol. Je savais à quel point c'était ridicule comme excuse. Peut-être qu'au final je m'étais juste cherché un prétexte pour revenir ici. Peut-être que Raphael avait raison. Peut-être qu'inconsciemment je savais que ma place était dans cet hôtel et que je voulais y revenir. J'en avais aucune idée en fait. Puis cette histoire de trahison revint sur le tapis. Je fuyais toujours le regard de Raphael. Un peu comme un gamin qui se sentait coupable après avoir fait une bêtise. Ce qui était le cas. Visiblement, mon mentor ou ex-mentor tout du moins, voulait me faire regretter mes erreurs. Attendez, il voulait que j'essaye de me racheter ? Moi qui croyais qu'il voulait me voir mort… J'étais un peu perdu là. Rah puis en plus j'avais faim… Ca n'aidait pas à penser correctement. Raphael c'était de nouveau rapprocher de moi tout en continuant de parler d'un ton menaçant.

- T'es marrant aussi ! Il faut savoir ce que tu veux ! Personnellement quand on me dit « Tu es banni du clan Simon Lewis, si tu remet les pieds ici je te tuerai de mes propres mains ». C'est pas franchement une invitation pour me faire racheter.

Je marquais une pause en soupirant longuement. J'avais enfin relever le regard vers Raphael. De toute façon, je ne pourrais pas l'éviter éternellement. Puis quitte à vouloir l'affronter autant y aller jusqu'au bout.

- Mmmh… Au début, j'avais bien pensé à venir vous voir et t'offrir des pancakes pour me faire pardonner, mais j'étais pas sûr que tu les digère alors...

On a beau dire, je savais comment mettre Raphael sur les nerfs avec mes blagues pourries. Je souriais bêtement, fier de ma blague. Si j'avais été prudent, j'aurais sûrement reculé d'un pas. Mais avec un vampire, vu leur vitesse, ce n'était pas une protection qui serait des plus efficaces. J'étais bien placé pour le savoir maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Dim 13 Nov - 12:39
I hate you (I love you)
#Saphael
Il le regardait sourire et ne pouvait s’empêcher de froncer les sourcils. Pourquoi est-ce qu’il souriait alors qu’il le traitait d’idiot ? Il ne comprenait vraiment pas ce qui pouvait se passer dans le crâne de ce novice. Il y avait sûrement une musique d’ascenseur ou quelque chose dans ce genre-là. Non, son cerveau était tellement hors-circuit que même la musique d’ascenseur ne passait pas dans son cerveau. Il y avait sûrement des trucs encore plus stupides que ce qu’il pensait, mais d’un côté, il ne pouvait s’empêcher de regarder son sourire, il était vraiment beau dans le fond. Son sourire illuminait vraiment son visage. Il aurait presque envie de le regarder sourire pendant des journées entières, mais ce serait sûrement assez étrange dans le fond. Ouais, vraiment, mais Raphael était habitué à faire des choses plutôt étranges, voire même carrément flippantes pour certains, mais dans le pire des cas, il s’en fout. Il pourrait toujours faire passer ça pour des regards noirs. Il en était clairement capable, c’était ce qu’il faisait avec lui lorsqu’il était encore dans le clan donc bon… Il passerait clairement inaperçu.

Finalement, il regardait le jeune homme commencer à partir pour prendre ses affaires, seul problème, il n’avait pas l’air de vouloir vraiment s’en aller et il lui posait des questions auxquelles il n’avait pas envie de répondre. Il fallait croire que Simon tombait toujours dans le mille avec les choses qu’il n’apprécie pas. D’abord, il revenait à l’Hôtel comme un camé, il le poignardait, il faisait du chantage et ensuite, il le trahissait. Il se demandait vraiment dans quoi il était tombé avec lui. Franchement, il n’aurait pas pu tomber sur un vampire aussi énervant et décevant. Il se demandait tout de même comment il avait fait pour le faire tomber sous son charme, ce crétin. Non, non, il n’avait pas du tout pensé ça. Il ne voit pas de quoi vous parlez. Il roulait des yeux en l’écoutant parler, il avait risqué sa vie pour revenir chercher un t-shirt ? Sérieusement ? « Tu as décidé de venir ici, tout en sachant que tu risquais de mourir, pour un banale t-shirt ? Es aún más estúpido de lo que pensaba. » Dit-il avant de pousser un long soupir, totalement désespéré. Il serrait finalement les dents en l’écoutant poursuivre alors qu’il restait face à lui, proche de lui, ses bras croisés sur son torse. «  Peut-être que si tu arrivais à lire entre les lignes, tu aurais compris que si tu ne faisais que te bouger, tu aurais peut-être une chance de redevenir un membre de ce clan. » Grommelait-il. Certes, il n’avait jamais été clair, il ne lui avait même insinué qu’il pourrait se repentir un jour où l’autre, mais il aurait dû le comprendre. « Nous, nous t’avons considéré comme un membre de la famille, on a pris soin de toi. C’est pour ça que si tu aurais voulu faire quelque chose pour nous comme nous prouver que tu étais désolé, que tu voulais te faire pardonner, on aurait pu te laisser une autre chance. Bien sûr, tu n’aurais pas regagné la confiance de certains... » Comme celle de Raphael. « Mais maintenant, c’est loupé. Tant pis pour toi. » Il le regardait toujours et finalement, Simon finissait par enfin le regarder dans les yeux. C’est pas trop tôt. Il se pinçait l’arête du nez en l’écoutant ramener une nouvelle fois son histoire de pancakes sur le tapis. Il commençait vraiment à la fatiguer, à jouer avec ses nerfs. Raphael se demandait carrément comment ça se faisait qu’il n’avait pas encore mis de coup de poing dans sa belle petite gueule, parce qu’il le méritait. « Tu te crois drôle en plus ? » Demandait-il alors qu’il passait à ses côtés, lui donnant un coup d’épaule en même temps, avec le plus de force qu’il pouvait. Peut-être que, comme ça, ça pourrait le faire se calmer, se taire. Sinon, il n’allait pas hésiter à lui arracher la tête une bonne fois pour toute. « Sígueme. » Peut-être qu’il l’avait pas compris, mais il continuait de le regarder, attendant qu’il ne se bouge afin de le suivre. Il lui faisait finalement un signe de la main, l’air toujours aussi blasé, désespéré sur le visage. « On va aller chercher tes affaires, histoire que tu puisse bien rapidement te barrer. » Il commençait ensuite par marcher de nouveau vers l’Hôtel sans vraiment faire attention à ce que le novice ne se décide à le suivre ou non. Ce n’était pas son problème.
© 2981 12289 0 ♠ Moins de 24h ♠ 766 mots



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1738
♦ Messages : 230
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Dim 13 Nov - 22:56
I Hate YouSaphael ♥
Je crois que je m'amusais un peu trop ici. Je devrais sensé être mort de peur. Quoique, je l'étais dans le fond. Mais j'essayais de me convaincre que non en riant à la moindre bêtises. Je suis sûr que vous comprenez ça. C'est comme les personnes qui étaient froid avec tout le monde mais étaient des vrai crème à l'intérieur. Chacun avait sa manière de se protéger et masquer ce qu'il ressentait. Et ma manière à moi, c'était d'utiliser mon humour, même si ce dernier était totalement déplacé. Cependant, c'était plus fort que moi. Pourtant j'avais bien essayer de faire profil bas hein ! De juste dire à Raphael ce que j'étais venu faire ici et partir. Mais visiblement c'était impossible. Puis si ça ne venait pas de moi, le vampire semblait avoir encore des compte à régler avec moi aussi.

Je n'essayais pas d'argumenter sur cette histoire de tee-shirt. Je savais que Raphael ne pourrait pas comprendre de toute façon. Puis même si il avait comprit, il nierait pour continuer de dire que c'était juste ridicule comme excuse. Je me demandais si Raphael avait déjà aimé quelqu'un un jour. Il grognait tellement souvent, il semblait soupirer à chaque fois qu'on lui adressait la parole. Rien ne réussissait à lui tirer un sourire. Si ce n'était pas un sourire suivit d'une remarque sarcastique tout du moins. Ou une sorte de sourire sadique et malsain. Bref, lui expliquer que ce tee-shirt n'était pas Qu'un banal tee-shirt était peine perdue. Autant que j'aille le récupérer maintenant et que je foute la paix à Raphael. Apparemment c'est tout ce qu'il demandait.

Quoique… Avec Raphael, comment savoir ? Un coup il me disait qu'il voulait me tuer et l'autre il sous-entendait qu'il voulait me voir de nouveau dans le clan. Je pigeais quedal à ce gars, je vous jure. Je sais pas si c'était la différence d'âge qui faisait ça. Ou alors si c'était les mexicains qui n'avaient pas un cerveau qui fonctionnait comme les autres.

- Mais tu répète sans cesse que je suis un imbécile. Tu devrais savoir que je suis incapable de lire entre les lignes tout de même. Puis même c'est quoi cette logique aussi ! Il faut savoir ce que tu veux Raphael.

C'était un peu… Non c'était clairement un reproche que je lui faisais là. Non mais attendez, je n'allais pas me laisser marcher sur les pieds non plus. De toute façon, je ne devais pas grand-chose à Raphael, vu que je ne faisais plus partis du clan. Je pouvais bien lui dire ce que je pensais. Quoique, je n'avais jamais eu besoin d'une raison pour faire ça. Je levais les yeux aux ciels à ses explications. J'avais vraiment l'impression qu'il me prenait pour un gosse. Même si de son point de vue, c'est vraiment ce que je devais être du haut de mes dix-huit ans. Puis ce n'était pas avec des blagues comme celle des Pancakes qui allait m'aider à paraître plus mature. Roh ! Mais c'est bon, Raphael était tellement coincé parfois. Je pouvais bien essayer de le faire rire non ?

Enfin, le vampire avait fini par abandonner et m'ordonna de le suivre. Tout du moins, c'est ce que j'en déduisis. Je ne parlais pas un mot d'espagnol. Mais vu qu'il se dirigeait vers l'hôtel et poursuivit en disant qu'on allait chercher mes affaires… pas la peine d'en dire plus. Je ne fit pas davantage de commentaire et suivit Raphael. Je pouvais être fier de moi, j'avais obtenu ce que je voulais. Je suivis le vampire dans l'hôtel dans un mot. J'avais trop peur de dire une bêtise et qu'il change soudainement d'avis. Ca faisait assez bizarre de me retrouver devant la chambre que j'avais occupé pendant ses dernières semaines. Raphael avait l'air assez hésitant devant la porte.

- Quoi ? Il y a un problème ? Vous avez brûlé toutes mes affaires quand tu m'as banni… C'est ça ?

Ca ne m'étonnerai même pas que Raphael ait fait une chose pareille. C'était une réaction type d'une lycéenne émotive qui vient de se faire larguer. Mais vu les propos que me tenait Raphael sur la famille et ma trahison… Je fini par soupirer, je commençais à en avoir un peu marre de ces histoire. J'attrapais Raphael par le bras pour le forcer à se retourner. Je n'étais pas aussi violent ou sur les nerfs d'habitude. Mais à croire que devenir vampire m'avait rendu plus agressif et la faim n'arrangeait rien.

- Sérieusement, c'est ridicule. J'en ai marre de jouer à ça. Je sais que j'ai trahis le clan et que tu m'en veux. J'avais mes raisons de le faire. Et je vois pas en quoi ça pourrait t'affecter ! C'est pas comme si tu m'avais déjà montré la moindre reconnaissance un jour. Alors que Clary… Est ma meilleure amie. Je l'aime et je me rangerais toujours de son côté. Elle est ma famille, ok ? Alors va choisir entre deux membre de ta famille tient ! Tu n'aurais pas fait mieux à ma place, alors arrêter de jouer les grincheux !

Demander à Raphael de jouer les grincheux, c'était comme demander à un Terrestre d'arrêter de respirer. Mais bon, son attitude me tapait sérieusement sur les nerfs. D'ailleurs, sous le coup de l'émotion, mes crocs étaient sortis sans que je m'en rende compte. Mais j'ignorais ce détail pour fixer Raphael en attendant une réponse. Et il avait intérêt de ne pas essayer de s'esquiver encore avec des questions ou en rejetant la faute sur moi. Quoique, j'étais presque sûr que c'est qu'il allait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Lun 14 Nov - 13:40
I hate you (I love you)
#Saphael
Le pire dans tout ça, c’était peut-être que dans le fond, très profondément, Simon n’avait peut-être pas totalement faux sur un point : Il aurait dû se douter qu’il ne comprendrait pas, ou n’aurait pas l’idée de lui-même parce que Simon est un crétin. Il n’aurait jamais pris cette initiative de lui-même. Et pourtant, Raphael avait tout de même eu un brin d’espoir. Peut-être que toute cette histoire aurait pu lui remettre les idées en place, quelque chose dans ce genre-ci ? Apparemment, il avait encore pensé bien trop haut pour ce garçon, malheureusement. Cela commençait tout de même à le fatiguer. A chaque fois qu’il pensait arriver à mettre un peu de bon sens dans ce garçon, ou qu’il pensait arriver à lui apprendre quelque chose sur ses capacités, il réalisait qu’il se trompait totalement et qu’il était toujours le même. Dios, il ne savait même pas si ça le dérangeait totalement. Il l’appréciait comme ça, mais d’un côté, pourrait-il arrêter d’être aussi… Crétin ? Cela commençait à bien faire. Mais bon, il avait tout de même l’impression de se répéter dans son esprit, donc il allait peut-être arrêter d’y penser, ou du moins, tenter. « Oui, étant donné que tu es un imbécile. » Répondit-il avant de lui lancer un regard noir quand serait presque entrain d’insulter sa logique. Sa logique était très bien aux yeux de Raphael. Il avait dit à Simon, après qu’il l’ait trahi, que s’il revenait ici, il le tuerait de ses propres mains, mais ce qu’il voulait dire, c’était que s’il tentait de se faire pardonner, il allait peut-être avoir une chance de revenir. Il ne voyait pas ce qu’il y avait de compliqué à comprendre là-dedans. Ou peut-être qu’il n’était pas des plus logiques quand le sujet venait à Simon. C’est peut-être pour ça qu’il a tout le temps cherché des prétextes pour que les vampires cherchent autre chose que Simon. « Je sais très bien ce que je veux, novice. Ta tête au bout d’un pique. » Même à ses propres oreilles, ça ne sonnait pas bien. Peut-être parce que, si c’était le cas, il aurait sûrement déjà sa tête sur un pique. C’était aussi peut-être parce qu’il ne savait pas réellement ce qu’il voulait. Il détestait vraiment ne pas être maître totale d’une situation, de douter. Et c’est ce qu’il faisait depuis La Trahison™.

Finalement, il s’était décidé à l’emmener vers sa chambre d’un pas pas vraiment rapide, presque incertain. Et au fur et à mesure qu’ils avançaient dans l’Hôtel, Raphael se sentait de plus en plus con, vraiment. Il avait l’impression que ce qu’il avait fait dans cette pièce avait été la chose la plus idiote qu’il n’ait jamais fait, mais il fallait le comprendre. Imaginez si la personne sur qui vous craquiez décidait de vous trahir et de libérer quelqu’un qui voudra sûrement vous tuer. Vous réagiriez de la même manière, non ? Ouais, il aurait pu faire pire, remarque, mais il s’est contenté de saccager sa chambre. Une grosse crise de colère, comme les gamins, l’avait pris et il était tombé bien bas. Maintenant, il faudrait qu’il accepte les conséquences. Ou bien, il pourra toujours dire, que ce n’est pas lui. Ouais, l’anonymat a vraiment quelque chose de rassurant, non ? Non ? Il se crispait presque en l’écoutant parler. Peut-être que tout brûler aurait été beaucoup, mieux. Il serait peut-être passé pour malade mais ça aurait fait passer un message presque symbolique du genre ‘Je brûle tes affaires et la prochaine chose qui brûleras, ce sera toi’ alors que là, il aura juste l’air d’un gosse qui fait un caprice, sa crise d’adolescence. Remarque, personne ne pourrait vraiment le blâmer, il a l’âge physique pour ça. Coincé éternellement dans un corps de gamin de 15 ans… ça donne pas le droit d’agir comme quelqu’un du même âge ? Non ? Ouais, bon, on s’éloigne un peu du sujet, là. « Peut-être que j’aurais dû bruler tes affaires, histoire de te faire passer un message. » Il s’apprêtait à ouvrir la porte quand il sentait l’autre vampire le retourner violemment en le tirant sur le bras. Il l’écoutait en haussant un sourcil lorsqu’il parlait, retirant son bras de son emprise. « T’en vouloir est un euphémisme. » Rectifiait-il, roulant des yeux. Alors comme ça, ça ne pourrais pas l’affecter ? Il se fourrait le doigt dans l’œil. « Tes raisons ? Sauver des Shadowhunters pas foutus de faire quoi que ce soit tout seul ? Libérer ton Sire et t’assurer qu’il ne va pas se faire tuer ? Vas-y, Simon, raconte-moi tes raisons ! » Il haussait le ton à chaque fois qu’il parlait avant de lâcher un rire amer. « Et pourquoi, au juste, je devrais être reconnaissant envers toi ? Tu n’as jamais rien fait pour son clan et pourtant, nous, moi, on a fait tout pour que tu t’adaptes. Et je ne crois pas vraiment que Clary était vraiment une bonne amie avec toi en ce moment. » Il roulait des yeux, Simon allait sûrement le nier et lui dire que Clary était la meilleure ou quelque chose du même genre donc, autant qu’il dise ses raisons, non ? « Je te rappelles que je t’ai sauvé deux fois, c’est grâce à moi que ta transformation s’est bien passée, je t’ai pris sous mon aile, je t’ai fait ambassadeur avec les Loups pour que tu sois toujours en lien avec eux, j’ai toujours fait ce que tu me demandais pour tes copains les Néphilims, j’ai tenté de t’apprendre ce qu’il y avait à savoir sur les vampires. Oh, et j’ai aussi décidé de te prendre sous mon aile, de t’accepter dans mon clan alors que j’aurais pu te laisser avec les Néphilim. » Il accentuait à chaque fois les ‘je’ en parlant, et appuyant à chaque fois son torse un peu plus fort sur le torse du garçon quand il lui disait ça. « Ta copine, depuis qu’elle est Néphilim, elle a fait quoi pour toi déjà ? Si ce n’est toujours passer par toi pour avoir notre aide ? » Que dalle. « Je ne comprends même pas comment tu peux l’aimer ou la considérer comme quelqu’un d’aussi bien. Nous devrions être ta famille pas elle et tu sais pourquoi ? Parce que tu es immortel et qu’elle, non. Elle va bientôt mourir et toi, tu vas te retrouver seul comme un con. » Il haussait les épaules avant de secouer la tête de gauche à droite. « C’est fou à quel point tu ne sais rien de moi, Lewis. » Penser qu’il n’aurait pas pu choisir entre deux personnes était stupide, parce qu’il pouvait toujours trancher comme il pouvait. En plus dans cette situation, il aurait pesé le pour et le contre et, même s’il avait été trop copain de la mort qui tue avec les Néphilim, il aurait choisi le clan. « Dans ta situation, j’aurais choisi le clan et tu sais pourquoi ? Parce que maintenant, en plus d’avoir Valentin dans la nature, il y a Camille et elle va sûrement chercher à te tuer. Clary n’avait même pas pensé à ta protection. Elle va aussi surement faire ce qu’elle t’a fait à d’autre Mundane. Bravo. » Ouais, elle allait aussi sûrement tenter de buter Raphael, mais… Ce n’est pas vraiment ce à quoi il pensait pour le moment.
© 2981 12289 0 ♠ Moins de 24h ♠ 1 240 mots



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1738
♦ Messages : 230
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Lun 14 Nov - 21:57
I Hate YouSaphael ♥
Bon bah.. Au moins, j'aurais essayer. A croire que Raphael passerai son éternité à me traiter d'idiot et à souhaiter ma mort de toute façon. Je vous jure, il aurait fait un personnage formidable dans la saga Game Of Thrones. Peut-être que je devrais envoyer un lettre à J.R.R Martin pour lui souffler l'idée. Quoique, est-ce que cet auteur était au courant pour le monde obscure ? Quoique, on m'annoncerai que J.R.R Martin était un Néphilim ou un vampire, ça ne me choquerai même pas. Mmh, après réflexion, il était peut-être un peu gros pour être un vampire non ? J'avais jamais vu de vampire gros. Je n'étais pas un expert en la matière, mais c'était comme si la transformation nous faisait tous avoir des abdos d'enfer. Même moi qui était une véritable allumette avant, c'était limite si j'avais pas un corps de mannequin maintenant. Je n'allais pas m'en plaindre hein ! Mais le changement avait été un peu choquant pour moi tout de même.

C'est fou comme mes pensées étaient capable de passer d'un sujet à un autre pour en arriver totalement à autre chose. A être perdu de la sorte, je ne fis même pas attention au chemin que nous empruntions et me contentait de suivre Raphael en essayant de ne pas le faire ronchonner davantage. Ce qui était un véritable défi, je vous jure. C'était très dur d'essayer de ne pas sortir de blague débile pour détendre un peu l'atmosphère. Pourtant ce n'était ni l'envie ni les idées qui manquaient. A croire que j'avais un don pour blaguer d'un rien. Et même quand je voulais être sérieux, je faisais des gaffes qui me décrédibilisaient totalement. A croire que j'avais raté ma carrière d'humoriste. Quoique, il n'était peu être pas trop tard. C'est pas comme si j'avais l'éternité devant moi hein !

Dans tout les cas, j'étais rassuré d'entendre que Raphael n'avait pas brûlé mes affaires. Mais apparemment je lui avais aussi donné une mauvaise idée. J'avais bien fait de venir tout récupérer maintenant. J'avais comme l'impression que si je laissais encore quelques trucs, ils finiraient sur mon futur bûcher. Je devrais des trucs qui brûlent pas… Peut-être que ça augmentera mes chances de survies. Quoique, pas la peine d'un feu pour que je réduise mon espérance de vie. Avant que Raphael n'ait ouvert la porte de mon ancienne chambre, je le forçais à m'expliquer ce qui lui passait par la tête à la fin. J'en avais marre de passer toujours pour un con et après devoir essayer de me faire petit. Certes j'étais jeune, certes je faisais beaucoup de bêtises… Mais bordel, j'étais un vampire, un vrai ! Pas un Edward Cullen qui pouvait lire dans les pensées des autres. Je pouvais même pas sortir au soleil sans finir en fondue savoyarde.

Raphael avait de la répartie. On ne pouvait pas lui enlever ça. Mais son discours, je m'y attendais presque. Il n'y avait absolument rien d'étonnant dedans. Il me reprochait ma trahison, mes rapports avec les Nephilims. Ma relation avec Clary et tout ce qu'il avait fait pour moi alors que je n'avais rien fait pour le clan en retour. En même temps, il me regardais de haut. Enfin non, de ba,s parce qu'il est plus petit que moi. Mais vous avez compris l'idée quoi… Il me toisait et me jugeait sévèrement. Ce n'était pas l'envie de lui faire bouffer ses dents qui manquaient. Merde, moi ? Violent ? Je pourrais jamais m'y faire à ça non plus. Je crois que j'aurais presque pu tout supporter. Les reproches sur mes choix, le fait que je n'ai rien fait pour le clan… mais ces agressions faciles envers Clary… Non. Il n'avait juste pas le droit. Il savait appuyer où ça faisait mal le Raphael.

- Sérieusement ? Evidemment que je n'ai rien pu faire pour le clan ! Comme si j'en avais eu le temps ! Puis tu te rappelle que je n'ai jamais demandé à devenir un vampire ? C'est vous qui m'avez enlever, drogué avec du sang. C'est à cause de tes machinations avec Camille que j'en suis arrivé là.

Parce qu'il à cru que j'allais me plier aussi facilement ? Il pouvait rêvé. Un autre jour peut-être, mais pas ce soir. J'étais prêt à en découdre là.

- Alors certes, tu m'as sauvé la vie. Certes, tu m'as aidé à accepter ce que je suis devenu. Mais je ne te dois rien. Parce que ce n'est pas des services que tu m'as rendus par pur gentillesse ! Tu l'as fait parce que tu te sentais responsable de ce qui m'était arrivé. Tu l'as fait pour ne pas avoir les Shadohunters à dos. Mais je suis sûr que pas une seule fois tu n'as vraiment fait quoique ce soit pour moi en pensant que c'était dans mon intérêt et pas dans le tient. C'est qu'un putain d'égoïste Raphael !

Il voulait des accusations faciles ? Ok, j'allais lui en donner tient. Ce n'est pas parce que j'étais maladroit et que je passais mon temps à blaguer, qu'il ne m'arrivait pas de réfléchir à moi aussi. Je sais, c'est un peu flippant dit comme ça, mais on s'y fait, je vous assure.

- C'est facile de s'en prendre à Clary. Arrête d'essayer de jouer les leaders possessif Raphael. On sait que tout ce que tu veux, c'est prendre la place de Camille et maintenant ça te fait chier qu'elle soit de retour parce qu'elle va vouloir te tuer pour trahison. Et tu veux rejeter la faute sur moi et Clary hein ? Et bien vas-y ! Tu es plutôt doué pour ça. A quoi ça sert d'avoir vécût autant d'année si c'est pour être toujours aussi responsable qu'un gamin de quinze ans hein ?

Le regard plongé dans celui de Raphael, j'étais bien décidé à ne pas le détourner. J'étais bien décidé à ne pas lui montrer la moindre faiblesse.

- Comme si tu pouvais savoir. Comme si tu pouvais comprendre ne serait-ce qu'un peu ce qui me lie à Clary. Tu es tout seul Raphael. Tu n'as pas d'amis, juste des Sujets. Juste des connaissances, juste des souvenirs. Clary m'a sauvé la vie bien plus de fois que tu ne peux le croire. C'est elle ma vraie famille.

Si avec ça, Raphael ne m'en mettait pas une… C'est qu'il avait aussi un très bon self-control. Parce que là, je l'accusais vraiment sans savoir. Mais c'était un peu ce qu'il faisait aussi alors… je jouais à son jeu hein !
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Mar 15 Nov - 21:52
I hate you (I love you)
#Saphael
Raphael n’avait donc même pas pu montrer à Simon le dépotoir qui lui servait de chambre alors qu’il se faisait retourner, et pas pour des choses agréables. Simon lui avait posé des questions et Raphael, étant Raphael, n’avait pas pu s’empêcher de lui répondre et pas des plus douces façons. Faut dire aussi que la douceur, c’était pas vraiment quelque chose qui le caractérisait vraiment. Il était plutôt du genre ferme, mesquin et arrogant. Et en plus, la plupart du temps, il recherchait les points faibles des gens pour leur faire du mal. Bon, ça c’était seulement quand on le blessait et qu’il voulait faire encore plus mal, une sorte de riposte ou de défense. Peut-être un peu des deux. Quelque chose dans ce genre-là en tout cas. Mais bien évidemment, Simon n’avait pas pu rester sans rien dire, il fallait qu’il continue de l’ouvrir. Raphael serrait la mâchoire en l’écoutant lui rappeler qu’il n’avait jamais demandé à devenir un vampire, comme si c’était le seul qui n’avait jamais voulu le devenir. « Oh, c’est vrai qu’il te faut des mois pour faire quelque chose pour le clan, c’est vrai ! Juste pour ton information, je n’étais même pas encore dans le clan quand j’ai commencé à ouvrir les yeux de quelques vampires sur le fait qu’ils devraient arrêter de tuer des Terrestres. » Magnus s’était d’ailleurs foutu de lui à ce moment, lui disant que c’était sa destinée de dire à tout le monde ce qu’ils devaient faire. Le pire dans tout ça, c’était que ce n’était pas totalement faux. C’est ce qu’il avait toujours fait et fera toujours. « Et qu’est-ce que c’est sensé me faire que tu n’as pas voulu devenir un vampire ? Tu n’es pas le seul du clan. » Ouais, Raphael, comme dit, par exemple, n’avait pas non plus eu envie de devenir un vampire, mais vous le voyez se plaindre ou se mettre contre les siens ? Non. Il pensait donc que cette excuse était clairement en carton, il n’avait pas d’autre adjectif pour décrire cela. « Mes machinations avec Camille ? Tu crois que j’avais réellement un choix dans ton enlèvement ? Si c’était le cas, je t’aurais pas rendu aux Néphilims, idiota. » Clairement, Raphael se demandait comment il faisait pour garder un semblant de calme face à Simon alors que la seule chose qu’il voulait faire c’était l’étriper. Est-ce qu’il a le droit de le tuer ? Il n’aurait pas de réels problèmes avec les Néphilims à cause de ça, si ? Bon, peut-être avec la petite rouquine mais il pose sa main sur son front et elle ne peut pas faire grand-chose. Il continuait de l’écouter et se pincer l’arête du nez, il était entrain de parler de choses dont il n’avait aucune idée ! D’accord, il s’était senti coupable de sa transformation, mais ce n’était pas pour autant qu’il avait fait tout ça seulement par intérêt. Il avait fait ça parce qu’il avait vu que Clary était mal à cause de la transformation et qu’il savait que Simon aurait du mal dans sa transition. C’était pour ça qu’il avait promis de prendre soin de lui. « Pourquoi est-ce que tu dis ce genre de choses alors que tu ne sais rien ? Tu ne t’es jamais dit que j’ai vraiment fait ça parce que je sais à quel point c’est dur d’être un novice ?! » S’exclamait-il, les crocs sortis. Il allait finir par lui planter dedans, mais pas de la façon agréable. Il avait vraiment le regretter à un moment ou à une autre. Il allait le malmener et sûrement pas dans le contexte d’angry sex ou quelque chose de ce genre-là. Non, mais en plus il osait le traiter d’égoïste. On voyait bien qu’il ne le connaissait pas réellement. Il avait toujours laisser passer le bien être de sa famille, de n’importe laquelle, avant le sien, et lui, il le traitait d’égoïste ? Raphael avait vraiment l’impression qu’il se foutait de lui. « Bien sûr que je vais vous jeter la faute dessus, tu veux que je dise que c’est de la faute de qui ?! Je te rappelle encore une fois que vous l’avez laissé s’enfuir. Ouais, peut-être que ça m’énerve qu’elle va revenir maintenant, qu’elle va tenter de me tuer, mais ce qui me fait le plus chier dans cette histoire, c’est que, si ça se trouve, ceux qui étaient de mon côté vont aussi se faire punir. Merci beaucoup, Simon. » Dit-il, très clairement sarcastique. « Donc, garde à l’esprit qu’à cause de vos petits caprices, nous sommes tous en danger. » Grognait-il. Il avait beau flasher sur lui, ce n’était pas pour autant qu’il lui ferait pas de reproches, au contraire. C’était une raison pour lui en faire encore plus. Non, mais sérieusement, il ne pouvait pas s’empêcher, de penser à ce qu’il lui avait dit. Aussi responsable qu’un gamin de 15 ans ? Ouais, bah un gamin vraiment responsable et mature alors, parce qu’il était largement plus responsable que le novice alors qu’il devait avoir quoi… 18-19 ans ? C’était vraiment l’hôpital qui se foutait de la charité, là. En tout cas, il avait toujours pensé qu’entre eux deux, il était le pire, le plus blessant, mais non. Ce par quoi il avait fini l’avait tout de même vraiment blessé parce que peut-être que ce n’était pas faux. Le pire, c’est qu’il se doutait que ce n’était pas faux. Toutes les personnes qu’il côtoyait avaient été forcées de rester avec lui, ce n’était pas par pure volonté. Que ce soit sa famille, Magnus ou son clan… Tous étaient forcés de rester avec lui. Son visage se fermait un peu plus alors qu’il le regardait dans les yeux, tentant vraiment de ne montrer que de la haine, pas le fait que, dans le fond, il le blessait et pas qu’un peu. « Es hiriente, bastardo. » Se contentait-il de dire avant de lui en foutre une. Ouais, il l’avait baffé bien comme il fallait. « Bien, si c’est ta famille prends tes affaires et barres-toi avant que je ne t’arraches la langue et te la fasse bouffer. Et ce n’est pas des menaces en l’air. » Crachait-il avant de le pousser violemment contre le mur, mais cette fois sans le plaquer contre ce dernier. Il n’avait même pas envie de le toucher si ce n’était pour le torturer. S’il continuait à lui dire ça, il allait finir par vraiment le mettre sur sa liste noire. « Va chercher tes affaires et ne t’avises pas de revenir ici. »
© 2981 12289 0 ♠ Moins de 24h ♠ 1 091 mots



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1738
♦ Messages : 230
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Mer 16 Nov - 21:58
I Hate YouSaphael ♥
Et dire que pendant un instant, j'avais cru que cette entrevue ne tournait pas trop mal. Vraiment, pourquoi il avait fallu que je m'énerve comme ça ? Mais est-ce qu'on pouvait m'en vouloir de demander quelques informations ? J'en avais marre qu'on m'écarte de tout. Je voulais savoir. Je voulais juste savoir pourquoi Raphael n'en finissait pas avec moi si j'étais aussi agaçant qu'il ne le racontait. Parce que clairement, ce n'était pas pour l'amour de Clary ou des Nephilim qu'il faisait ça. Puis je ne voyais pas trop pour qui il pourrait vouloir me protéger, si ce n'était pour me tourmenter encore plus. Si il en avait marre de moi, il n'avait qu'à en finir tout de suite, comme ça le problème serait réglé ! Puis il rendrait service à bien du monde, vu qu'apparemment je ne servais plus à rien !

Comme pour en remettre une couche, Raphael se prit en exemple pour me dire qu'il n'était même pas dans le clan, qu'il défendait déjà la cause des terrestres. Je serrais les dents pour ne pas faire de commentaires à ce propos. Comme si je pouvais savoir un truc pareil. Puis que voulait-il qu'il fasse à une époque comme la notre ? Il y avait déjà des associations qui défendaient tout et n'importe quoi ! J'étais presque sûr que c'était pareil dans le monde obscure. Cette fois-ci, je me passais de répondre bêtement aux question de Raphael. Je me contentais de grogner et de continuer de le fusiller du regard. Et d'un sens il n'avait pas tort. Il m'avait kidnappé, mais m'avait aider à m'en sortir sans réfléchir. Putain, ce que ce mec me tapait sur les nerfs. Pourquoi il semblait aussi irréprochable hein ? Pourquoi, quoique je dise, il trouvait le moyen de retourner mes propos contre moi et me faire passer encore plus pour un imbécile ?

Je ne m'étais jamais interrogé sur le passé de Raphael. De mon avis, il était un vampire et l'avait toujours été… Ca s'arrêtait là. Dans mon esprit, il n'y avait pas de Raphael novice. Ni même de Raphael compréhensif en fait. Merde, il arrivait à me faire sentir coupable maintenant. J'essayais de tenir, mais je savais que j'allais finir par céder, je savais que j'allais finir par détourner le regard et redevenir l'imbécile que j'étais à m'emmêler les pinceaux. C'est vrai que, par ma faute, nous étions tous en danger. Camille ne menaçait pas que Raphael. Cette vampire était incontrôlable et imprévisible. Elle pouvait s'en prendre à n'importe qui pour n'importe quelle raison. Mais Raphael n'aurait pas du m'attaquer sur Clary. Il savait que c'était un sujet épineux. Pourtant ça me blessait bien plus que je ne pouvais me l'avouer que t'entendre Raphael abandonner l'affaire en me demandant juste de récupérer mes affaires et de partir.

Ok, j'avais fini par céder. J'avais laissé Raphael me repousser violemment. Et maintenant, je fixais le sol d'un air incertain. Je ne savais même pas quoi dire. Je me contentais donc de hocher la tête. Je n'aurait jamais du venir. J'aurais du faire le deuil de ce fichu tee-shirt et m'épargner tout ça. Je ne pouvais pas avouer à Raphael que même Clary ne répondait plus à mes appels depuis des jours. Je me disputait sans cesse avec ma mère. Je n'osais plus voir Maureen… Et maintenant, entendre Raphael faire définitivement une croix sur ma présence dans le clan. Je ne pouvais m'en prendre qu'à moi-même pour tout ça. Je fermais les yeux un instant et me concentrait sur ma respiration. Je sais que ça me servait à rien de respirer, mais il fallait que je fixe mon esprit sur quelque chose pour me calmer.

- Je… Hum… Oui… Désolé de t'avoir fait perdre ton temps Raphael.

Je me rapprochais doucement de lui. Par forcément pour être proche du vampire, mais parce qu'il était devant la porte de ma chambre. Je passais une main dans mes cheveux en essayant de paraître naturel ou une connerie du genre. Puis j'ouvris la porte. Ma chambre était dans un état pas possible. Comme si un tempête était passée par là. J'hésitais à lancer un regard intrigué à Raphael, mais me ravisais. Il valait mieux que je sois partis d'ici le plus vite possible. Je ne fis donc aucun commentaire. Je rentrais dans mon ancienne chambre et commença à chercher dans tout ce bazars ce qui m'appartenait. Il ne restais plus qu'à chose à vrai dire. Quelques comics déchirés et deux tee-shirt, dont celui que je cherchais avant de venir. Je me retournais alors et constatai que Raphael était toujours là. Mon dieu… Je me sentais encore plus coupable. Détournant le regard, j'essayais de formuler :

- Je… Désolé pour tout ce que j'ai dit je… Je me suis laissé emporté… Je crois que c'est la faim. Je ne reviendrai pas, c'est promis… Enfin… Je vais essayer, tu sais aussi bien que j'ai toujours du mal avec les interdictions.

J'essayais de forcer un rire pour détendre l'atmosphère. Ou juste pour me détendre moi et me donner l'illusion que tout allait bien. Mais même moi je n'arrivais pas à me convaincre de quitter cette endroit pour l'éternité. A croire que j'étais toujours attiré par ce fichu hôtel comme un aimant. Je m'approchais alors de nouveau de Raphael qui se tenait dans l'encadrement de la porte. Je me postais même devant lui, en attendant qu'il se pousse.

- Merci de ne pas m'avoir tué…

Je sais, c'est assez bizarre dit comme ça. J'aurais pu le remercier de m'avoir sauvé la vie, de m'avoir aider au début de ma transformation. Mais il n'y avait que le fait qu'il venait de m'épargner qui me venait à l'esprit pour le moment. Quoiqu'un d'un sens, on pouvait voir large avec ce que je venais de dire et penser que je le remerciais pour toutes les fois où il aurait pu me tuer, mais ne l'avait pas fait.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Mer 16 Nov - 23:09
I hate you (I love you)
#Saphael
Raphael avait fini à être excédé par ce garçon. Il l’avait giflé et poussé violemment contre le mur, le foutant ensuite presque à la porte. Il se disait que c’était sûrement la meilleure des choses à faire. Ouais, parce que c’était soit ça, soit il lui arrachait la tête avec les dents. Ouais, vous avez vu comment c’est charmant tout ça ? Il gardait le regard sur lui pendant que ce dernier fermait les yeux, et Raphael avait vraiment l’impression que Simon se sentait mal. S’il se sentait coupable, Raphael trouvait que c’était bien fait pour lui, mais si c’était autre chose, Raphael aurait presque envie de lui demander ce qu’il avait d’un ton désintéressé. Non, non, Raphael. Souviens-toi, tu es en colère à cause du fait que tout ce qu’il t’as dit semblait tellement naturel, presque comme s’il pensait réellement ce qu’il avait dit à Raphael. Non, de qui se moquait-il ? Raphael savait très bien qu’il pensait toutes ces atrocités sur lui. Il pensait qu’il était égoïste, immature et que personne ne l’appréciait vraiment. Le pire dans tout ça, c’était qu’il n’avait pas totalement faux, mais ça il l’avait déjà dit. Le truc, c’était que c’était sûrement ça le pire. C’est le genre de chose qui te fait te remettre en question, qui fait repenser à toutes les conneries que tu as faites, toutes les horreurs que tu as commises. Peut-être bien que Simon avait raison et qu’il n’était qu’un monstre, comme il lui avait dit la nuit de sa transformation ? Il faudrait peut-être qu’il arrête de penser à cela. Ce serait tout de même mieux. Alors qu’il écoutait sa voix retentir, il ne pouvait s’empêcher de simplement lui lancer un regard noir. Oui, s’il aurait su, il n’aurait jamais accepté de le laisser entrer dans l’Hôtel, il aurait dû simplement lui dire d’aller se faire voir. Peut-être que leurs rapports seraient tout de même meilleurs que maintenant. Ouais, alors que la dernière fois qu’ils s’étaient vu, c’était le moment de la trahison, c’était dire. Il se décalait légèrement pour le laisser rentrer dans sa chambre avant de se remettre dans l’encadrement de celle-ci.

Il l’observait vagabonder à travers la pièce, regardant les différentes choses détruites qui constituaient sa chambre. Il fut tout de même vraiment soulagé à l’idée qu’il ne lui pose pas de questions là-dessus. Il n’aurait pas vraiment su quoi lui répondre. Il lui aurait sûrement dit quelque chose de digne de sa personne, donc de quelqu’un de quinze ans. Lui, rancunier ? Pas du tout, vous vous trompez de mexicain là ! Le moment était tout de même assez lourd de tension, pour Raphael en tout cas. Il avait l’impression d’étouffer et, pendant un moment, il hésitait à prendre ses jambes à son cou. Peut-être qu’il aurait dû faire ça à la place de rester planté là à le regarder. Il le voyait encore une fois détourner le regard et il avait presque envie d’aller se cacher dans un trou de souris alors qu’il n’avait même rien à se reprocher ! Ouais, bon, presque rien. Il ne niait pas totalement sa connerie et méchanceté dans l’histoire non plus, mais il fallait croire que tous deux se ressemblaient plus qu’il ne le croyait. Bon côté, qui se ressemble s’assemble. En temps normal, cette idée aurait pu le rendre tout chose, lui donner les papillons dans le ventre et ce genre de connerie, mais il n’arrivait pas à s’y résoudre. « Ce n’est pas parce que tu dis que tu es désolé que ça va changer quoi que ce soit. » Lui dit-il d’un ton encore plus sec que le Sahara. Au fur et à mesure de leur discussion, il avait vraiment l’impression de le haïr un peu plus à chaque seconde, mais comme on dit, L’Amour et la Haine sont les deux faces d’une même lame. Il n’aurait jamais pensé que ce dicton pourrait être aussi vrai. « Les Néphilims ne te nourrissent pas, comme c’est étonnant. » Dit-il en roulant des yeux, devant se faire violence pour ne pas rajouter un petit commentaire bien gentil. Son rire forcé était presque aussi beau que son rire normal, mais qu’est-ce qu’il sonnait faux. Il continuait de le regarder dans les yeux, poussant un long soupir. « Je suis presque persuadé qu’à ce niveau-à, c’est bien plus qu’un interdiction. » Il avait envie de le planter là sur cette phrase, sans même lui répondre à la suite. Il avait envie de l’encastrer dans un mur. Il avait envie de l’embrasser. Il avait envie de ne plus jamais le revoir. Il avait envie de lui faire tant de choses à la fois et en même temps, il avait envie de ne plus jamais avoir affaire avec lui. Peut-être que finalement, il aurait dû le laisser mort. Peut-être qu’il aurait dû le laisser se débrouiller. Peut-être qu’il n’aurait pas dû s’attacher. Au moins, comme ça, ils n’en seraient pas là. « Peut-être que j’aurais dû. » C’était même pas dit méchamment, pour une fois. C’était plutôt comme s’il pensait à voix haute. « Il en aura fallu du temps avant que tu ne montres une quelconque gratitude. » Lui dit-il alors qu’il avait toujours les crocs sortis, montrant que ce n’était pas parce que son ton n’était plus aussi agressif qu’il était pour autant bien plus amical. Il finissait par se pousser pour quitter le couloir.

Il n’était tout de même pas parti bien longtemps. Il fallait croire que ses sentiments positifs avaient pris le dessus sur les négatifs. Il se faisait tout de même du souci sur la façon dont il se faisait traiter, là où il était. Il ne pouvait sûrement pas beaucoup faire de choses pour améliorer ses nouvelles capacités. Il ne pouvait sûrement pas non plus boire beaucoup de sang, assez pour être réellement rassasié. Du coup, il faisait quelque chose qui l’avait surpris même lui. Il ne l’aurait sûrement jamais fait pour quelqu’un d’autre, c’était une espèce de preuve d’amour, mais Simon le prendrait sûrement pour de l’egoïsme ou quelque chose du genre. Il dirait sûrement « wawawah, c’est juste pour pas avoir mauvaise conscience ! ». Donc, tout ça pour dire qu’il était allé chercher une poche de sang dans sa réserve pour la lancer à Simon. Qu’on ne vienne pas lui dire que les vampires ne prenaient pas soin des leurs, de leur famille. Mince, Raphael aurait presque oublié qu’il n’était pas la famille de Simon, que c’était l’autre rouquine énervante. « Bois, tu te sentiras mieux. »
© 2981 12289 0 ♠ Moins de 24h ♠ 1 093 mots



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1738
♦ Messages : 230
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Sam 19 Nov - 0:11
I Hate YouSaphael ♥
Maintenant que j'avais récupérer mes affaires, je n'avais pas de raison de rester plus longtemps. Pourtant il me semblait que je devais bien quelques excuses à Raphael. J'étais peut-être un imbécile qui parlait un peu trop. Mais je savais reconnaître quand j'avais tort et même si il grognait tout le temps, dans le fond, j'aimais bien Raphael. Je lui devais beaucoup, j'en avais bien conscience. Au pire, si je lui manquais trop, il pouvait venir faire un puzzle avec le reste de mes comics! Oui, finalement, vu leur état, je m'étais décidé à ne prendre que les deux tee-shirt que j'avais trouvé. Il me semblait que j'avais laissé plus d'affaire que ça d'ailleurs, mais bon. Je n'allais pas faire ma princesse maintenant non plus. Je n'avais même pas envie de savoir ce qu'il s'était passé dans cette chambre. Les vampires avaient des ses idées parfois, je vous jure… Il valait mieux que je n'en sache pas plus.

Je me doutais bien que quelques excuses ne suffiraient pas à Raphael. Je n'étais même pas sûr de savoir ce que pourrait bien souhaiter le vampire de ma part de toute façon. J'avais vraiment du mal à comprendre ce qui pouvait bien lui passer par la tête. C'était peut-être la différence d'âge qui faisait ça. J'avais parfois tendance à l'oublier, mais Raphael avait bien plus des 15/16 ans qu'il semblait paraître. Je ne savais même pas quel était son âge exactement, c'était pas franchement le genre de truc qu'on demandait aux gens non plus. Enfin personnellement, ça ne me venait pas à l'esprit d'interroger toutes les personnes que je rencontrais sur leur âge. Quoique, maintenant que je faisais partis du monde obscure, c'est vrai que cette question pouvait devenir plus intéressante… Ou bien plus vexante encore. Quoique, il n'y avait personne qui faisait ton âge au final, que ce soit chez les vampires, les sorciers ou les fées. C'était un peu le même combat.

Ca me m'étonnais même plus que Raphael semblait regrette de ne pas en avoir fini avec moi. Pourtant, il semblait assez fier que je le remercie. C'est vrai que je n'avais pas souvenir de l'avoir déjà fait. Il faut qu'à chaque fois qu'il faisait quelque chose pour moi, il le faisait en ronchonnant donc ça donnait pas forcément envie de le remercier, mais plus de s'écraser. Raphael s'étant poussé de mon chemin, je pu sortir de mon ancienne chambre et commencer à me diriger vers la sortie. Cependant, je n'avais pas fait quelques pas, que le mexicain était de retour et me lançait un poche de sang. Par réflexe je la rattrapai au vol.

- Oh… Euh… Merci…

Du coup, je m'arrêtais et fixait mon prochain repas d'un air assez incertain. Est-ce que j'avais vraiment envie de boire ça hein ? Mon estomac hurlait oui, ma conscience pleurait non… J'appuyais un instant sur la poche pour faire bouger un peu le sang avant de relever la tête vers Raphael.

- A vrai dire, ce n'est pas de la faute des Nephilims. J'ai un frigo rempli de poches de sang dans ma chambre chez ma mère.

Je sais pas trop pourquoi je précisais chez ma mère, parce que en soit, je ne pouvais pas avoir de chambre autre part. Je pouvais bien aller squatter chez Luke, mais c'était trop petit pour que j'ai une chambre. Puis je ne pouvais pas rentrer dans l'Institut… Comme ça, c'était vite vu. Mon regard se fixa de nouveau sur la poche de sang avant que je ne reprenne :

- C'est juste que… J'ai du mal à me faire à l'idée de boire du sang. Je suis… Enfin j'étais végétarien depuis mes dix ans. Et par choix, vraiment, pas parce qu'on me l'avait imposé ou quoi. C'est vraiment moi qui ait voulu arrêter de manger de la viande. D'abord pour la protection des animaux, puis après pour un soucis de pollution du à la surproductivité. Enfin, j'imagine que tu vois le genre.

J'avais du mal à détacher mon regard du sang que j'avais entre les mains. Je savais qu'il fallait que je boive. Je savais que ma vie dépendait de ce liquide à présent. Je savais qu'il suffirait d'une goutte pour que je n'ai envie d'avaler le reste… mais c'est justement ce qui me faisait le plus peur : d'aimer cette chose. C'était sans doute con de raisonner de la sorte vu que j'étais un vampire maintenant. Mais j'avais du mal à oublier mon passé et me mettre à boire du sang, c'était un peu aller en opposition avec tout ce dont je m'étais battu contre prendre des années. Je fini par soupirer en tendant la poche de sang à Raphael.

- Merci, mais ça sert à rien que tu épuise ton stock pour moi. Je sais que vous n'en manquez pas à l'hôtel mais… Je vais me débrouiller, c'est bon. J'ai ce qu'il faut.

Je n'étais pas sûr que la réponse plaise des masses à mon ex-mentor. Après tout, il m'offrait du sang en sachant que j'en avais besoin et je le rejetais. Ca allait encore le faire grogner à coup sûr. Il allait sans doute me l'envoyer à la figure ou alors juste le reprendre dans un geste témoignant de sa mauvaise humeur en marmonnant quelques mots en espagnol avant de me dire de me barrer alors si je n'en voulais pas et d'aller me faire voir aussi je pense. C'est que je commençais à vraiment bien connaître Raphael ma parole. Non mais si il savait à quel point ça me coûtait de lui rendre ce sang alors que j'en mourrais d'envie. Il fallait que je résiste. Je ne pouvais pas me permettre de boire maintenant. Puis je n'aimais pas non plus faire ça devant quelqu'un. Certes, Raphael m'avait déjà vu boire du sang et pas que des petites quantités. Mais je sais pas… Peut-être qu'au final, c'était juste moi que cette image dégoûtait.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Sam 19 Nov - 15:54
I hate you (I love you)
#Saphael
Raphael s’était dit, va savoir pourquoi, que si Simon avait faim, il devrait s’occuper de ça avant qu’il s’en aille. Peut-être que c’était parce qu’il l’aimait, peut-être parce que comme il l’avait dit, les vampires sont une famille et qu’une famille, ça prend soin les uns des autres. En temps normal en tout cas. Il savait que dans certaines familles, ce n’était pas le cas, mais pas dans celle-ci, pas dans le clan. Même s’il considérait Simon comme un petit con un peu trop amoureux d’une rouquine et de la trahison, il était tout de même de la famille. Un peu comme l’oncle que personne n’a vraiment envie d’inviter aux fêtes, mais qui vient quand même parce qu’un imbécile voulait qu’il soit là. Est-ce que ça faisait de Raphael l’imbécile ? Sûrement. Díos. Finalement, il était donc revenu près de lui et lui avait lancé une poche de sang avec toute la délicatesse d’un éléphant. Il ne faisait que de froncer les sourcils en l’écoutant parler. Donc, il avait à boire, un frigo rempli de sang, mais il n’en buvait pas ? Pourquoi ? Etait-il stupide ? Non, non, cette question avait déjà une réponse. Etait-il suicidaire ? S’il ne buvait pas de sang, il ne tarderait pas à s’affaiblir et à vraiment avoir envie de tuer n’importe qui. Et s’il tuait un Terrestre, il se ferait tuer. C’était bien trop dangereux. Raphael ne voulait pas entendre qu’il était mort parce qu’il était un crétin. Il le ferait donc boire, même si ce serait de force. Ouais, même s’il devrait lui enfoncer dans la gorge. Il était capable de le faire. Il allait lui demander pourquoi, mais il n’en avait finalement pas besoin étant donné que Simon commençait à s’expliquer tout seul. Ça n’étonnait même pas Raphael qu’il commence à lui raconter sa plus tendre enfance et son histoire de végétarien. « Oui, mais maintenant tu ne peux plus vraiment uniquement te nourrir de légumes, parce que tu ne le digèrerais pas et en plus, tu as besoin de sang. » Il fallait mieux lui répéter, au cas où il n’avait pas bien compris tout le truc de vampirisme. Parce qu’on dirait tout de même que c’est le cas. Peut-être qu’il avait pas compris en fait, qu’il était juste long à la détente. « Et puis, le sang, ce n’est pas de la viance, je ne vois donc pas où est le problème. » Il haussait les épaules, mais quand on y pense, c’est normal que lorsque l’on ne mangeait pas de viande pour ne pas faire de mal aux animaux, que le fait de boire du sang peut être… Déroutant. Et sûrement pas qu’un peu. Sauf que là, les personnes ne sont pas obligées de mourir pour que les vampires puissent se nourrir. Il faut seulement que l’un d’eux travail à l’hôpital et vole des poches de sang de temps à autre pour garder les réserves de sang toujours bien remplie afin que personne ne manque jamais de rien. Bon, après, c’était l’esprit de Simon, un jeune novice fraîchement transformé, c’est sûr qu’il n’a pas encore la même vision de la chose que Raphael. Peut-être que dans quelques mois, quelques années, il s’y fera avec un peu de chances. Ou peut-être qu’il ne s’y fera pas, qui sait ? En tout cas, s’il ne s’y fait pas, là Raphael devra encore plus le forcer à boire car il n’a pas vraiment envie de le voir mourir. Ce n’est pas dans son top 5 des spectaculaires choses à voir. Il le regardait lui tendre la poche de sang qu’il observait pendant quelques secondes avant de regarder une nouvelle fois Simon, roulant des yeux. « Y, por una vez, quería ser amable. » Grommelait-il, s’approchant du novice, les bras croisés sur son torse. « Tu dois boire, quelques soit tes valeurs. Il en va de ta survie. » Lui dit-il d’une voix monotone, sans reprendre la poche de sang des mains de Simon, il ne la reprendrait qu’une fois vidée ou bien quand Simon aura réussi à trouver une autre source pour boire son sang, s’il en trouvait une. Vous pouvez être sûr que Raphael n’allait pas le lâcher de si tôt, du moment que Simon ne recommençait pas à se conduire comme un con. Oui, car la prochaine fois, même si c’est Raphael qui l’avait poussé, il n’hésiterait pas à vraiment le faire dégager. On ne jouait pas avec les sentiments de Raphael Santiago, même sans faire exprès. Vous me direz, comment ça ‘jouer avec ses sentiments, il a rien fait de romantique pour se moquer de lui ou quoi que ce soit’, mais pour Raphael c’était le cas. Il l’emmenait presque dans un rollercoaster émotionnel ce petit con. D’abord, il veut le tuer, puis l’embrasser, puis prendre soin de lui, puis les trois en même temps, puis plus rien, etc, etc… Il se foutait donc clairement de lui, non ? Va savoir. « Si tu ne te nourris pas et que tu meurs, tu ne pourras jamais te faire ta rouquine d’amour, en plus de ça. Donc, je te conseillerais de boire tout ce que tu peux. » Peut-être que ça marchera, que ça fera tilter Simon, qu’il s’occupera de lui-même. Peut-être que l’amertume dans sa voix ne se laissait pas trop entendre. Peut-être que la jalousie non plus. Ouais, parce qu’il ne faut pas être un génie pour comprendre qu’une des principales raisons pour laquelle Raphael haïssait tellement cette rouquine, à cause de l’amour flagrant que Simon lui vouait. Il fallait être aveugle pour ne pas remarquer la façon dont Simon regardait ou parlait de Clary. Ça donnait envie à Raphael de vomir.
© 2981 12289 0 ♠ Moins de 24h ♠ 950 mots[/quote]



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1738
♦ Messages : 230
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Sam 19 Nov - 20:11
I Hate YouSaphael ♥
Je n'étais plus sur les nerfs à présent. J'étais juste vidé de toute mon énergie et j'avais envie de rentrer. Venir ici ne m'avait finalement rien apporter. Certes, j'avais récupéré mes tee-shirt. Cependant je repartais avec encore plus de regrets et de questions qu'avant. Mais il faut croire que je ne pourrais jamais rien obtenir d'autre de Raphael de toute façon. Ce n'était pas la peine d'insister. Il avait déjà l'air de faire un énorme effort pour ne pas m'arracher la tête ou au moins me foutre à la porte d'un coup de pied au derrière. Je ne sais même pas pourquoi j'essayais encore de discuter avec lui d'ailleurs. Je devrais arrêter de penser que les choses peuvent s'arranger par une simple conversation. Décidément, le monde obscur bouleversait bien plus ma philosophie de vie que je ne l'aurais cru. C'était bien plus qu'une adaptation de sur sa condition physique. En même temps, je ne sais pas trop à quoi je m'attendais non plus.

J'étais assez étonné que Raphael m'apporte une poche de sang. Je croyais qu'il voulait ma mort justement. C'est à cause de ce genre de réactions que j'avais du mal à comprendre ses intentions. Et visiblement, il ne m'expliquerai jamais clairement pourquoi il faisait tout ça. J'étais prêt à parier que si là, tout de suite, je l'interrogeais à ce sujet, il me sortirai un truc du genre « Je fais ça pour la famille parce que c'est ce qu'on fait nous, on est pas comme les Nephilims ». Ou une autre excuse du genre. Mais je ne pouvais pas accepter de toute façon. Ca me dégoûtait encore trop de boire ce genre de truc et en plus devant quelqu'un… C'était pire encore. Mais histoire de ne pas jouer les invité difficiles j'expliquais tout de même mes raisons à Raphael. C'était la moindre des choses que je puisse encore faire.

J'écoutais mon ancien mentor me réprimander assez calmement au final. Il me rappela que j'avais besoin de sang pour vivre et que je ne pouvais pas manger grand-chose d'autre. Je savais déjà tout ça. Ce n'était pas vraiment la peine d'insister. Mais Raphael n'avait pas tort, du sang, ce n'était pas de la viande. Surtout qu'il s'agissait de sang humain. Donc techniquement, personne n'avait été maltraité. Pour avoir déjà fait des prises de sang dans ma vie… Je savais que c'était loin d'être particulièrement douloureux. Mais tout de même, c'était du sang. Puis ça se trouve, je buvais du sang qui aurait pu permettre de sauver la vie de quelqu'un d'autre ! Bon, du coup, c'est vrai qu'il sauvait la mienne. Mais est-ce que j'étais capable d'être égoïste à ce point ? Ou est-ce que je n'étais pas juste en train d'essayer de me trouver des excuses pour ne pas avoir à boire ce truc ?

Raphael refusait de reprendre sa poche de sang. Je continuais tout de même de la lui tendre dans l'espoir qu'il finisse pas abandonner. Mais clairement, je savais que Raphael était plus doué à ce jeu là que moi. Il se permis même d'en rajouter une couche en disant que je ne pourrais jamais conclure avec Clary si je ne restais pas en vie. Cette réflexion me fit lever les yeux au ciel. Certes, j'aimais Clary. Mais comme si sortir avec elle était mon seul et unique but dans ma vie. Puis vu comment ça se passait avec Clary en ce moment, je ne pu m'empêcher de grommeler :

- Ouais… Ben il faudrait déjà qu'elle réponde à mes appels, ce serait bien…

Depuis qu'on avait récupéré le livre blanc, c'était silence radio. J'allais vraiment finir par croire que j'étais réduit à l'ami qu'on appelait quand on avait besoin de lui.

- Je boirais en rentrant. C'est pas la peine d'insister. Puis de toute façon qu'est-ce que tu t'en soucis si je me nourris ou pas ? Qu'est-ce que ça peut te faire si je me laisse mourir de faim ?

Bon, je voulais bien lui accorder. Mes questions étaient peut-être un peu bête. Je savais qu'il y avait très peu de chance pour que je meure de faim. Avant ça, il y aurait le stade où je m'en prendrais à un terrestre, puis, Clary ou pas, les Nephilim se chargeraient de mon cas. A revenait un peu au même, si ce n'était que ça incluait la mort d'un Terrestre. Et ça… Ouais, ça ce n'était pas envisageable non plus. Je ne voulais faire de mal à personne. Comment je pourrais vivre avec moi-même après une chose pareille. Je me demandais si c'était déjà arrivé à Raphael d'arriver à ce stade. D'avoir tellement faim qu'il s'en était pris au premier qui passait. Je n'avais pas un seul indice là dessus. Ca faisait quelques temps que j'étais devenu un vampire, mais c'est vrai que je ne savais pas grand-chose de Raphael. Il parlait tellement peu aussi. Ou alors c'est moi qui parlait trop. Je miserait bien sur les deux en fait.

Je ne cédais donc pas encore, tendant toujours la poche de sang à Raphael. Je pouvais bien essayer encore un peu non ? Peut-être que mon ancien mentor finirai juste par renoncer et me laisserai partir. Même si je savais que cela risquait de mettre un coup en plus. Enfin, je récoltais ce que j'avais semé aussi. Il allait falloir que j'apprenne à vivre avec et que j'essaye de surmonter mes erreurs un peu. Ce serait un bon début que de prendre ses responsabilités. Après tout, n'était-ce pas ce que tout le monde voulait que je fasse ? Que j'assume mes actes, ma nature et que j'aille de l'avant ? Comment je pourrais savoir… personne n'osait plus m'adresser la parole apparemment. Sérieusement qu'est-ce que j'avais fait pour perdre la confiance de tout mes proches ne si peu de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Mer 23 Nov - 19:48
I hate you (I love you)
#Saphael
Raphael lui avait donc apporté une poche de sang que Simon refusait. Raphael avait poussé un soupir parce que, sérieusement, pourquoi est-ce que ces novices ne pouvait pas tout simplement se nourrir sans broncher ? Non, il faut tout le temps qu’ils refusent de se nourrir et que Raphael leur rappelle que c’était un peu quelque chose d’obligatoire, de boire. C’est un peu mieux pour la survie. Ouais, parce que s’il y avait bien une chose qu’ils devaient éviter, mis à part de prendre un bain de soleil, c’était arrêter de se nourrir. Le truc, c’est qu’apparemment, tous les novices n’en font qu’à leur tête, chacun pour de différentes raisons. Sam voulait seulement se nourrir à la base et Simon, lui, était végétarien et ne voulait pas se nourrir de viande, du coup, et même si ça n’en était pas, il avait tout de même l’air horrifié par les poches de sang. Raphael avait le chic pour tomber sous le charme de petits cons, on dirait. Petits cons qui parlent trop, qui sont bien trop bordés ou tétus et qui, en plus de ça, ont leur prénom qui commence par un S. Oh, d’ailleurs, il avait des relations compliquées avec les autres. C’est assez perturbant quand on y pense. Bon, peut-être qu’il devrait arrêter d’y penser pendant quelques instants. Ou jusqu’à l’éternité, pourquoi pas. Ouais, ce serait plutôt pas mal.

Raphael continuait de regarder la poche pendant quelques secondes, regardant Simon ensuite et rebelote, les bras croisés sur son torse, histoire de lui faire comprendre qu’il n’allait pas prendre la poche de sang. Il avait qu’à se débrouiller pour la vider, car c’est le seul état dans lequel il la prendra. En attendant, il pouvait se la garder. Il haussait un sourcil en le voyant lever les yeux au ciel, et dire qu’il aurait pensé que cette remarque aurait fait mouche… il faut croire que pas du tout, au contraire. « Oh, Clary, la personne que tu défends tellement en disant qu’elle est ta meilleure amie et tout ça ne te réponds pas ? » Demandait-il, faussement choqué alors que, honnêtement, ça ne l’étonnait pas le moins du monde. Il était mort parce qu’elle ne répondait pas à ses appels et elle n’avait même pas retenu la leçon. Tu peux mieux faire en matière de meilleure amie. Dire que même Raphael réponds à ses amis quand ils l’appellent. « Je trouve ça tellement étonnant, jamais au grand jamais je n’aurais pensé qu’elle puisse faire ça, surtout quand on voit où ça t’a mené la première fois. » Il secouait légèrement la tête de gauche à droite. Il se foutait bien qu’il allait avoir à nouveau le droit à une longue tirade sur le fait que même si Clary ne répondait pas à ses appels, elle était tout de même la meilleure ou il ne sait quoi. Donc, une tirade qui le ferait rouler des yeux tellement fort qu’ils finiraient par se détacher ou une connerie du genre. « Dire que tu t’es mis à dos tout un clan pour ça. » Clairement, maintenant, il se disait que ce que Simon avait fait était totalement stupide et qu’en plus de ça, apparemment, ça n’avait pas valu le coup. Faire le petit toutou de Clary a l’air de craindre un max. Il roulait des yeux quand il lui disait qu’il allait boire en rentrant. « Por supuesto, te creo. Tu vas sûrement rentrer chez toi et même pas jeter un regard à une seule poche de sang. » Raphael n’était pas dupe, il connaissait ce stratagème. « Donc, tu ne quitteras pas cet Hôtel avant de t’être nourri. » Il avait des manières pour le faire rester et n’hésiterait pas à les employer pour arriver à ses fins, parce qu’il aimait vraiment arriver à ses fins, surtout dans ce genre de situation. Il se pinçait l’arête du nez en l’écoutant lui poser ces questions, devant vraiment s’empêcher de juste lui dire ‘pourquoi pas’ avant de se barrer. Ouais, parce qu’il ne voyait pas ce qu’il pouvait lui répondre. En tout cas, clairement pas la vérité. « Est-ce que je dois vraiment te rappeler que j’ai fait une promesse ? Celle de devoir te protéger ? » Même si elle avait été faite à Clary, une promesse restait une promesse et il n’avait pas vraiment l’habitude de briser ses promesses, il n’était pas comme ça. « Et je suis un homme de parole, moi. » Dit-il en lui lançant un regard lourd de sens. Il l’accusait clairement de ne pas en être un et pour lui, c’était vraiment le cas. Il avait tout de même promis une certaine loyauté à un moment donné. Certes, c’était comme une sorte de monnaie d’échange, pour que Raphael accepte de faire une alliance avec les fées, les loups et les néphilims afin de sauver Meliorn, mais ça ne change rien. Il l’avait tout de même fait et brisé cela. Finalement, il avait dû se restreindre à ne pas lui frapper dessus en le traitant de crétin parce que la raison pour laquelle il ne voulait pas qu’il se laisse mourir de faim était qu’il tenait à lui. Heureusement qu’il avait une certaine maîtrise de lui. « Parce que si tu te laisses mourir de faim, ça me retombera forcément dessus et, si tu décides de t’attaquer à quelqu’un à cause de tes pulsions, tu ne te le pardonneras sûrement pas. » Il était bien trop gentil alors tuer quelqu’un lui ferait sûrement plus d’effet que ça l’avait fait à Raphael quand il testait ses limites lors de sa transition. Si Raphael avait pris des années à se pardonner pour les victimes qu’il ne connaissait pas, Simon ne se le pardonnera sûrement jamais.
© 2981 12289 0 ♠ Moins d'une semaine ♠ 963 mots



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1738
♦ Messages : 230
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Dim 27 Nov - 19:50
I Hate YouSaphael ♥
Je soupirais sans faire de commentaire de plus à propos de Clary. Je n'aurais pas du laisser échapper ça. Raphael n'allait pas me lâcher après. Je l'attendais déjà me faire son discours sur les Nephilim, comme quoi ils étaient tous arrogants. Que les créatures obscures ne pouvaient pas leur faire confiance, malgré les Accords. Il suffisait de voir comment Valentin avait tourné. Puis de toute façon, c'était dans la nature de Chasseurs d'Ombre que de souhaiter la mort des Vampire. Enfin, leur annihilation, ce serait un terme plus exacte vu que techniquement un vampire est déjà mort. Bref, je ne sais pas combien de temps Raphael avait bossé dessus, mais je savais que son discours était au point. Et je savais parfaitement que je n'aimais pas l'entendre. Mais c'était sans doute pour cette raison précisément, qu'il se faisait un plaisir de me le ressortir à la première occasion.

Pourtant, il semblerait que même Raphael en ait marre de toutes ces bêtises. Certes, il ne se priva pas pour s'en moquer et me reprocher encore d'avoir trahit le clan pour ça. Cependant, au fond de moi, je savais que même si Clary ne me répondait pas en ce moment, elle serait toujours ma meilleure amie. Elle était une part de moi, une part de ma vie, nous avions toujours été tous les deux face aux autres… Même de tels événements ne pourraient pas effacer tout ce que nous avions vécût ensemble. C'était impossible. Il n'empêche que pour le moment, c'est vrai que j'étais assez blessé par son comportement, si bien que je ne fis pas de commentaires aux réflexions de Raphael. Je me contentai de fuir son regard en serrant les dents pour m'empêcher de sur-réagir. Ca ne servait à rien de s'engager dans une dispute pareil avec le vampire. Il était trop borné pour comprendre quoique ce soit de toute façon.

Cette histoire de sang m'offrait une belle distraction. Bien que ça ne soit pas un sujet que je trouve franchement plus agréable, mais disons que sur l'échelle des sujets que je ne voulais pas aborder avec Raphael, celui-là n'était sûrement pas tout en haut. Non, tout en haut, c'était Clary et les Nephilim de toute façon, on ne pouvait pas faire pire. Je soupirais de nouveau. Décidément, j'aurais du mal à me débarrasser de certains vieux réflexes. Cependant, je devais accorder à Raphael qu'il n'avait pas tort sur ce coup là. J'allais sans doute lui assurer que je boirai en rentrant. Mais une fois seul dans ma chambre, je n'arriverais pas à me résoudre à ouvrir mon frigo et en sortir une poche. J'arrivais toujours à me trouver des prétexte du genre : « Et si ma mère rentre à ce moment là ? » ou encore « est-ce que j'en ai vraiment besoin ? »… Et sans doute plein d'autre. Je pouvais être très créatif en matière d'excuses.

Je serrais encore les dents en entendant Raphael me rappeler la promesse qu'il avait fait à Clary. C'était facile ça. Je ne pu m'empêcher un petit rire sarcastique en marmonnant :

- Ouais… enfin, t'avais promis de me tuer si je remettais les pieds ici aussi…

C'est vrai que pour le coup il était un homme de parole que quand ça l'arrangeait bien. Mais il avait raison aussi. Si je tuais quelqu'un pour ne pas m'être nourris, je ne pourrais jamais me le pardonner. Ce serait encore pire que de boire du sang dont je connaissais à peine la provenance. Je fixais la poche un instant avant de céder.

- D'accord, d'accord. C'est bon. Je le fait.

Sans attendre plus longtemps, je fis un trou dans la poche pour ensuite la porter à ma bouche. Avant même que le sang ait toucher mes lèvres, son odeur m'avait déjà enivré et oubliant tous mes doutes, j'avalais le liquide rouge en un temps records. Je ne me préoccupais même pas d'en laisser s'échapper sur le bord de mes lèvres. Une fois la poche vide, je ne pris même pas le soin de m'essuyer la bouche, jetant la poche vide d'un geste assez peu agréable sur Raphael. Puis, je m'approchais de lui, comme il le faisait quand il voulait me menacer pour le regarder de haut et lancer :

- Heureux ? Laisse-moi passer maintenant, s'il te plait.

J'étais ferme et décidé. A croire que boire du sang m'avait fait du bien et m'avait aussi redonné en convictions. Pour combien de temps ? Aucune idée. Mais là au moins, Raphael n'aurait plus de reproche à me faire. Ou tout du moins, il n'aurait pas lieu de m'en faire. Sinon… Sinon j'avais aucune idée de ce qui allait se passer. Peut-être m'avait-il juste nourris pour mieux m'attaquer après et que je ne me laisse pas tuer aussi facilement. Vous savez, ces bêtises de mourir dignement au combat. Quoique, j'étais presque sûr que les vampires n'en avaient pas grand-chose à faire de toutes ces histoires d'honneurs et de dignité. On parle quand même d'être qui vivent de nuit et boivent du sang. Mais on pouvait noter que je m'étais quand même montré poli. Ce n'est pas parce que Raphael voulait ma peau que je devais me passer des formules de politesses non plus. Après tout, je ne haïssais pas Raphael. Même si je le voulais j'en serais incapable de toute façon. Comme j'étais sans doute incapable de haïr définitivement qui que ce soit. Quoique, il y avait quand même Valentin… Mais dans son cas, c'était différents aussi. Cet homme était un psychopathe. Ce qui n'était pas le cas de Raphael enfin… je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 5728
♦ Messages : 1540
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ Lun 28 Nov - 18:04
I hate you (I love you)
#Saphael
Raphael ne pouvait s’empêcher de rouler des yeux lorsqu’il entendait le garçon rire sarcastiquement puis marmonner. Raphael avait presque l’impression qu’il était entrain de tenter de lui tirer les vers du nez ou quelque chose de ce genre-là. Le truc, c’était que c’était pas possible qu’il soit entrain de faire ça en fait. Il était sûrement tout simplement entrain de lui dire ce poser ce genre de question pour ne comprendre il ne sait quoi. Il arrêtait de chercher à comprendre avec Simon, c’était bien trop compliqué dans son cerveau. Enfin non, pas compliqué. C’était tout simplement bien trop… Etrange. Trop désordonné. Raphael n’avait pas vraiment envie de s’aventurer là-dedans. C’était mieux pour tout le monde. « Tu veux peut-être que je tienne cette promesse ? Parce que c’est toujours possible. » Lui dit-il avec un air exaspéré sur le visage et pas qu’un peu. Il était toujours d’un naturel désespéré, mais avec lui ça battait des records. Vraiment. Il avait presque l’impression que Simon avait une aura exaspérante. Quelque chose dans ce genre-là. C’était pas possible sinon. « La promesse que j’ai fait à un Néphilim vaut plus que celle que j’ai faite à un vampire lambda. » Il n’était pas vraiment un vampire lambda aux yeux de Raphael, mais disons qu’aux yeux de n’importe qui d’autre, s’en était un. Il n’était qu’un novice qui n’avait pas réellement de clan. Il n’avait pas de réelle valeur dans le monde obscure, donc il ne mentait pas réellement. Il ne le quittait pas du regard, les bras toujours croisés sur son torse, comme s’il était braqué. Bon, il était totalement braqué, mais là n’était pas la question. Ou peut-être que si, va savoir. Faut dire aussi qu’il avait des raisons pour l’être. Puis finalement, Simon se décidait à boire et Raphael était vraiment soulagé de voir ça parce que mine de rien, il avait l’impression qu’il allait vraiment juste se barrer par ne sait-il quelle façon juste pour ne pas avoir à boire et pour se laisser mourir de faim dans son coin. Il le regardait attentivement faire le trou dans la poche avant de le porter à ses lèvres. Etrangement, il trouvait ça fascinant, il avait réellement envie de continuer de le regarder faire. Est-ce-que c’était malsain ? Peut-être, mais Raphael était d’un naturel malsain, ce n’était donc pas quelque chose qui lui faisait peur. Il attrapait la poche d’une main quand il lui lançait, s’apprêtant à lui relancer à la tronche avec la même sympathie tout en lui balançant des mots doux, mais ces derniers moururent bien rapidement dans sa gorge quand c’était au tour du novice de s’approcher de lui. Inutile de vous dire que ça le prenait assez au dépourvu. Normalement, c’est lui qui empiète dans l’espace personnel des autres. En plus, il ne pouvait dévier le regard de ses lèvres. Elles avaient vraiment l’air alléchantes, là tout de suite. Enfin, elles l’avaient toujours l’air, mais là c’était encore plus à cause de ce sang qu’il n’avait même pas voulu essuyer. Raphael n’aurait qu’à faire un pas vers lui et à légèrement se mettre sur la pointe des pieds, oui oui, qu’il pourrait lécher le sang sur ses lèvres.

Et il avait envie de le faire.
Il en mourait d’envie.
Il aurait presque l’impression que le monde s’arrêtait de tourner.
Qu’ils étaient seuls.
Juste quelque pas et il pourrait enfin goûter à ce qu’il a toujours eu envie de goûter.
Mais il se ravisa.
Il avait tout de même un peu de tenue, mais il en avait tellement envie.

Le truc, c’est qu’il finissait tout de même par faire quelque chose qu’il allait sûrement finir par regretter quelques temps. Il levait légèrement la main, sans vraiment faire attention à quoi que ce soit d’autre que ce qui était entrain de se passer. Il portait sa main aux lèvres de Simon les essuyant assez lentement, sans jamais le quitter du regard. Ouais, parce qu’il faisait ça en le regardant dans les yeux en plus, le truc pas du tout perturbant. Il portait ensuite sa main à ses propres lèvres pour la lécher. Il sortait de ses pensées finalement quand son cerveau lui faisait réaliser qu’avant qu’il ne fasse tout ça, Simon lui avait demandé de le laisser passer. Il le regardait, comme une espèce de cerfs illuminé par des phares et se décidait de ne même pas lui répondre, non. Il se contentait de s’en aller dans sa chambre à la vitesse maximale. Il avait merdé. Il ne comprenait pas ce qui lui était arrivé, mais en tout cas, il avait envie de le voir s’en aller. Il n’allait donc pas le retenir plus longtemps.
© 2981 12289 0 ♠ Moins de 24h ♠ 779 mots



He’s worth the risk time and time again because with his hand burning into my skin, I have hope once more. And the blood that stains him doesn’t take away his goodness and the stars that betray him don’t mean I forsake my devotion. “why are you always trying to save him” asks my head “because he’s worth saving” whispers my heart and my mouth can never quite get out the words of just how much he means to me, just how much I love him
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: SAPHAEL ♠ I hate you ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
SAPHAEL ♠ I hate you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Love me now or hate me forever!
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» [Terminé] You hate me, I know ... [Nathan]
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva
» Love me, hate Me [PV Aarhyel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Manhattan :: Hôtel DuMort-
Sauter vers: