SUJET #08 SIMON ♠ When your pain meets mine


Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
SUJET #08 SIMON ♠ When your pain meets mine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Calixte A. O'Cahan
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 24/03/1995
♦ Autres comptes : Aucun
♦ Runes : 430
♦ Messages : 160
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: SUJET #08 SIMON ♠ When your pain meets mine ♦ Jeu 7 Sep - 23:32


When your pain meets mine
Calixte & Simon


La soirée chez Magnus c’était agréablement et plutôt bien passé. Un sake. Un thé. Une discussion passionnante, autour de beaucoup de chose et surtout un accord conclus. Je suis désolé papa. Vraiment. 24 diamants pour avoir Magnus en illimité pour te traquer et éliminer les cons qui pourrait te retenir… Ce n’est rien. Hein papa. Tu aura le droit de me taper quand tu sera en lieux sûre, j’irais même les chercher moi même s’il le faut.

Les missions s’enchaîner, solo, accompagner, avec le grand sorcier. Pourtant se soir quelques choses me tracasse. Je le sens. Je le sens au fond de moi. J’ai pourtant essayer de savoir ce qu’il ne va pas. J’ai envoyé une équipe, monter sur les terrasses supérieur pour fumer, une, deux, mon paquet entier de clope sans rien trouver à mes questions. Je suivais sur mon téléphone la missions sur un couple de vampire en dehors de tout clan connu, dépassant les accords en tuant des innocents… Rien de bien méchant. J’avais ce besoin de faire le vide, autour de moi, intérieurement.

Les dernières semaines avaient été riches en informations. Ma soeur, Magnus, l’Institut… Je ne savais plus où donner de la tête avec tout ça qui hanté mes nuits. Je ne dormais plus paisiblement, moi qui ne prêtait pas forcément attention à des choses aussi simples… Sinéad. Son prénom trottait dans ma tête tel un pendule d’une horloge. Après tout, Magnus me l’avait confirmé, elle était bien ma demi-soeur, elle avait du sang O’Cahan dans les veines. Ce petit bout de femme, aller devoir bouffer de l’entraînement, et au vu de la réponse de l’Inquisitrice, si elle voulait être accréditer, elle allait devoir bien travailler. Je pris une grande inspiration. Le temps était venu pour moi de sortir et d’aller faire un tour. L’équipe avait amené les deux compères et les transférer à Alicante dans les plus brefs délais. Lex se chargerait de la suite. Je n’avais plus besoin de superviser pour la nuit. D’ailleurs la nuit, elle, me réclamait. Un bar ? Non. Pas assez calme, et puis pas la tête à ça… Je respirais et partie, là où mon instinct me conduirait.

Le métro me fit déambulait. Personnes n’allait venir me chercher, j’étais tranquille. Willow était certainement couché. Enfin… Je suppose. Les courbatures allait certainement la rendre folle, si ce n’était pas moi. Je descendis à l’arrêt le plus proche des quais. Un chasseur, même en sortie personnelle avait toujours une arme sur lui. Moi, j’en avais la panoplie complète. Mon manteau prenait facilement l’air. J’allumais à nouveau une clope, du moins j’aurais voulu si mon paquet n'était pas vide. Je passais en acheter un dans un tabac, mais abandonner l’idée de fumer une clope.

Ce lieu proche des quais était plutôt sympa, calme, serein. Ce petit parc m’allait parfaitement… Enfin, ça c’était seulement si je n’étais pas tomber sur un rassemblement de démons. J’étais seule. Il était facilement une trentaine. Des démons mineurs mais tout de même. Je soupirais, me dégourdis les poignets et les épaules et sortis mes sabres, qui s'allumèrent dans un éclair jaunâtre. Je souris. Ce genre de sourire carnassier qui aime ce qu’il s’apprête à faire. Un, deux, six et puis… Un grand coup dans le dos. Puis d’autre devant lorsque je fis face à un démon supérieur trois fois supérieur à moi. « Et merde… » Je ne pouvais pas appeler de renfort. Trop tard. Blackout.

Je me réveilla contre un mur, une plaie profonde dans l’épaule et le côté droit de son abdomen en sang. Flûte. Encore un tee-shirt foutu… A côté de moi, un jeune homme, plutôt inquiet et désespérer. Un vampire ? Et il avait pleurer ? Manquer plus que ça….




   
MAY THE LAW BE WITH YOU
OR DIE PEACEFULLY, BECAUSE WE ALL DESERVE A HAPPY ENDING

Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1812
♦ Messages : 247
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Everything and anything :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SUJET #08 SIMON ♠ When your pain meets mine ♦ Ven 8 Sep - 21:27
When your pain meets mineCalixte & SimonJe venais de larguer Raphael ? Comment j'avais pu faire ça ? Et comment il avait pu oser dire que je ne représentais rien pour lui ? Cette relation n'était qu'un mensonge ? J'avais juste envie de retourner chez moi, de m'enrouler dans ma couette et de ne plus jamais avoir à en ressortir. Comment est-ce que tout ça avait pu arriver. J'aurais volontiers songé qu'il ne s'agissait que d'un rêve, mais je n'arrivais pas à m'arrêter de pleurer et ça, je savais que c'était bien réel, comme mes sanglots incessant. La dernière fois que j'avais autant pleuré, c'était quand ma mère m'avait foutu dehors en me traitant de monstre et en me reniant avant que Raphael ne vienne me réconforter. Et rien que cette pensée me faisait pleurer de plus belle. Parce que c'était un peu là que tout avait commencé.

J'avais aucune idée de ce que j'étais sensé faire maintenant. Même si je rêvais de rentrer chez moi, je n'en avais clairement pas la force. A part un bon sprint pour m'éloigner de la scène de crime, je n'avais plus été capable depuis, si ce n'était m'effondrer pitoyablement et m'apitoyer sur mon sort. Alors que clairement, tout ça, c'était de ma faute. Enfin, je n'allais pas rester à pourrir là pour l'éternité non plus. Alors je mobilisais toutes mes forces qu'il pouvait bien me rester pour me relever et me mettre tristement en route vers mon appartement. Sincèrement, il n'y avait que l'idée que j'allais retrouver mon lit et y verser toutes les larmes de mon corps qui arrivait à me réjouir. Avant, je me serais aussi dit qu'un paquet de chips, une bonne tasse de café bien chaude et une bonne série m'aurait réconforté… Mais je ne pouvais plus rien manger ni boire sans que ça n'ai un goût affreux, en dehors du sang. Et sincèrement je n'avais pas du tout envie de voir du sang… Je n'étais pas près pour ça.

Il faut croire que le destin ce fou vraiment de ma gueule. Désolé pour le manque de politesse. Mais j'avais à peine pensé cela, à propos du sang, que la bonne vieille odeur de ce liquide me vient au nez. Ou plutôt m'agressa les narines à ce niveau. Du sang de Nephilim en plus. Ouais, ce n'était pas la première fois que j'en sentais. Je serrais les dents. Je n'avais pas envie de me retrouver dans une sale situation encore, mais je les attirais alors je ne me faisais pas trop d'idée. Je suivis quand même cette odeur de sang. S'il s'agissait d'un Nephilim que je connaissais et qu'il avait des problème, je n'allais pas le laisser mourir non plus. J'arrivais jusqu'à, ce qui devait être ma destination du coup. Un corps au sol. Et à mon plus grand soulagement, aucun démon, ni autre créature à l'horizon.

Enfin, grand soulagement, je fus vite dans tous mes états en réalisant que le corps ne bougeait pas. Immédiatement, je me dirigeais vers l'homme au sol. Pas de doute, c'était un Nephilim. J'avais aucune idée de qui il était, si ce n'était en mauvais état. Mais il était encore vivant. Tout du moins, j'entendais son coeur battre encore assez faiblement. Je n'attendis pas davantage pour le ramasser, le placer contre un mur, et essayer de m'occuper de ses blessures du mieux que je pouvais. Même si je devais avoir une gueule terrible. Au moins m'occuper de lui me changeait un peu les pensées. Le chasseur d'ombre fini par ouvrir les yeux.

- Vous allez bien ? Enfin non, vous allez pas bien, désolé, c'était bête comme question… Vous n'allez pas mourir hein ? Je vous l'interdit de toute façon, je vous laisserai pas mourir… Sinon je fais de vous un vampire, comme ça je suis sûr que vous vivre éternellement ! Non je déconne, m'écoutez pas… Désolé…

Pour changer, je racontais n'importe quoi. A croire que c'était plus fort que moi, dès que j'ouvrais la bouche je déballais des flots de paroles et c'était totalement incontrôlable.

- Vous pensez que vous pouvez vous levez ? Ce serait pas mal si on ne vous laissait pas pourrir ici, hein ? Sinon je peux vous porter, ce n'est pas un problème...


J'aurais du commencer. Même si j'étais au bout de ma vie… Enfin de ma mort… Ou bref, j'ai aucune idée de quelle expression utiliser, et je n'avais pas la tête à ça. Je disais donc, même si j'étais épuiser, autant moralement que physiquement, je pouvais bien forcer un peu et porter le Nephilim jusqu'à l'Institut. Même si je n'avais pas très envie d'y mettre les pieds, c'était sûrement ce qu'il y avait de plus logique.
© YOU_COMPLETE_MESS - 776 Mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Calixte A. O'Cahan
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 24/03/1995
♦ Autres comptes : Aucun
♦ Runes : 430
♦ Messages : 160
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SUJET #08 SIMON ♠ When your pain meets mine ♦ Mer 13 Sep - 23:46


When your pain meets mine
Calixte & Simon


Le noir, profond, spacieux. J’ignore ou je suis. J’ignore depuis combien de temps cette endroit est devenue mon refuge. Quel est ce lieu ? Il fait si froid, si froid. Mon corps frissonne, ou devrait, je ne sais pas. Je suis dans un cocon de noir. Recouvert, ne pouvant plus rien voir que du noir, et rien que du noir. L’espace était moins noir que ça, j’en suis sûre. Je suis sur que je frissonne. Du moins j’aurais dû. Je ne bouge pas, je flotte dans cette dimension sans lumière. J’ai peur. Mon dieu que j’ai peur. J’ai la sensation que ce tout ça n’est pas réel. J’avais l’impression, cette nette impression de déjà vue. Je planer facilement ainsi quand Rita me mordait. Allègrement. Cette impression de déjà vue me fit rappeler ses souvenirs en particulier, quand elle mordait avec profondeur dans mon épaule. Son venin se répondant comme une traînée de poudre dans mon bras, dans mon sang, me faisait voltiger, parfois aussi haut que le septième ciel. Dans cette endroit sombre, sans lumière, je me surprend à me lécher les lèvres de ces souvenirs si passionnels.

Qui allait me trouver ? Qui trouverais mon corps pour le rapatrier à Idris ? Qui ? Qui sera pour mes funérailles et mon envole vers les anges ? Qui ? J’allais crever, j’en étais sûre. Qu’elle idée d’aller terrasser tant de démon et ne pas vérifier la présence d’un supérieure ? J’étais tellement entêté par mon enquête que je baissais ma garde, foncer comme un jeune durant sa première mission. Bordel de dieu. Pardon. Bordel. Oui. J’allais crever. Les anges descendraient et je rejoindrais les cieux. Avais je étais un bon guerrier ? Avais je terrasser assez de démon pour combler les volontés de l’Ange Raziel ? Tant de question, tant de réponse.

Mes oreilles. J’avais l’impression qu’un bourdon s’était coincés dedans. Bordel. Qu’est ce qui se passait ? Je me réveillais. Je revenais dans la réalité. Mon monde. Je n’allais pas mourir, ou peut être que je me réveillais pour dire un dernier mot, transmettre… Peut être et peut être pas. Je sentais qu’on me déplaçais et de manière rapide pour me caler contre un mur. Par l’Ange… L’épaule me tirée à m’en faire grincer les dents. Je ne voyais toujours rien, pourtant mes oreilles se déverrouillent, mon odorat retrouva l’odeur néfaste de la ville, bientôt, mon touché sentais le sol humide, sale, recouvert d’un vieux goudron et de quelques graviers. La douleur était vive et je commençais à sentir le sang coulait sur ma peau. Je grogna doucement, déglutissant et ouvrit finalement les yeux pour voir ce jeune homme. Vampire ? Et jeune qui plus est. Je soupire et grimace quand je tente de bouger mon épaule meurtri. « Je ne suis pas encore mort, juste bien amoché… »

Il m’était difficile de parler sans déclencher des vagues de douleur impétueuse. Combien de temps me restait il avant que je me vide totalement de mon sang ou que ce vampire ne finissent le travail ? Je pouvais avoir une confiance absolue dans la communauté vampirique, mais pas quand je suis blesser. Je tenta de me redresser non sans gémir de douleur. Ce connard de démon ne m’avait pas louper et pourtant si. Je sentais la nervosité de mon interlocuteur à plein nez. Je pris une grande respiration et fermant les yeux, je demandais à mon sauveur : « Sur ma cuisse tu trouvera mon holster. Tu trouvera ma stèle, un espèce de stylo argenté avec des ailes en relief. Peut tu me le passer s’il te plait ? » Toujours la politesse. Gage de réussite dans une conversation. Avant de bouger ou que se soit, je devais me soigner, mais un simple Iratze ne suffirait pas, j’allais devoir prendre l’aiguille et du fil arrivé à l’Institut… Si j’y arrivais cependant.    





   
MAY THE LAW BE WITH YOU
OR DIE PEACEFULLY, BECAUSE WE ALL DESERVE A HAPPY ENDING

Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1812
♦ Messages : 247
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Everything and anything :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SUJET #08 SIMON ♠ When your pain meets mine ♦ Mar 19 Sep - 19:59
When your pain meets mineCalixte & SimonC'était perturbant cette situation. Je n'avais pas grand-chose d'autre en tête en ce moment, si ce n'était continuer de pleurer bêtement sur la relation que je venais de briser. Et soudainement, je tombais sur un type presque mourant sur un trottoir. C'était comme si le destin voulait que je relativise soudainement et m'aide à penser qu'il y avait plus grave dans la vie. Cependant, c'était encore bien trop tôt pour que j'arrive à y croire. Du coup, ça donnait un truc super bizarre. Je savais pas trop ce que j'étais sensé faire. J'étais déjà nul en temps normal comme sauveur, mais alors là, je vous raconte pas. Je crois que je me sentais comme… Comme si l'iceberg dans Titanic, après avoir vu coulé le navire tentait de vaincre le réchauffement climatique. Quoique, je suis pas sûr que l'Iceberg en question en ait grand-chose à faire d'avoir coulé le Titanic.

Enfin, ce n'était pas parce que j'étais totalement vidé de toute envie de vivre que j'allais laisser ce pauvre gars continuer de se vider de son sang là, comme un mal propre. Je fis donc… Et bien, de mon mieux. Un peu comme d'habitude, mais en pire je pense. Sérieusement, qui demande à un mourant s'il va bien ? Mais à mon plus grand soulagement, le chasseur d'ombre fini par ouvrir les yeux et remuer un peu. Ouf, ça me ferait déjà au moins ça de moins sur la conscience. J'avais bien assez à gérer dans l'immédiat, s'il vous plaît, ne me rajoutez pas la mort d'un homme. En plus j'aurais eu des problèmes avec l'Enclave si je ne lui étais pas venu en aide. Vu la conjoncture actuelle, certains auraient même été capable de penser que c'était moi qui l'avait tué. En temps normal, j'aurais presque pu dire que je n'étais plus à ça près, que de toute façon, je n'étais pas coupable, donc je n'avais rien à me reprocher. Mais là, je venais de rompre avec Raphael. Ce qui signifiait que je n'aurais pas son soutient dans tout ça… Et bref que je serais dans la merde. Putain, j'étais vraiment plus rien sans lui hein ?

J'avais bien envie de redoubler de sanglot rien qu'à cette pensée. Mais il y avait un peu plus important dans l'immédiat. Le Chasseur d'Ombre avait réussi à parler et à me demander de lui passer sa stèle. Je savais ce que c'était. J'avais vu Clary, Jace, Alec et Izzy s'en servir à plusieurs reprise. Mais je n'avais pas la force de m'outrer que mon interlocuteur pense que j'en sache si peu. Je me baissais et cherchait l'objet en question. Je le trouvais plutôt facilement et le glissais dans la main du chasseur d'ombre.

- Vous êtes sûr que vous aller y arriver… ?

Je ne voulais pas être défaitiste. Mais il était quand même dans un très mauvais état. Et je m'en voulais parce que je ne pouvais pas l'aider à tracer sa rune. Je n'avais pas de sang d'Ange dans les veines et j'avais bien aucune idée à quoi ressemblait la rune de guérison.

- Sinon je peux appeler un sorcier pour vous soigner…

Ok, appeler Magnus maintenant, je n'en serais pas du tout capable. Ni même Anna ou Catarina. Ils étaient tous bien trop proche de Raphael et même s'ils ne devaient pas être au courant de ce qu'il c'était passé il y a une minute à peine, j'avais peur de leur parler, j'avais peur d'entendre leur réaction. Cependant, on en revenait au même problème, je n'allais pas laisser ce type mourir sous mes yeux ! Donc s'il le fallait vraiment, j'allais devoir me faire un peu violence. Au moins quelques instant. Mais avant, je préférais voir si le chasseur d'ombre n'arrivait pas à améliorer un peu son état avec sa stèle. Je ne pouvais même pas lui faire boire de mon sang. Je savais que ça aidait les humains à soigner plus vite. Mais je savais aussi que c'était un peu comme une drogue pour eux. Et sur les Nephilims… Je n'étais pas sûr de l'effet que ça pourrait avoir. Parce que certes, ils étaient à moitié humain, mais ils étaient à moitié ange aussi. Et est-ce que le sang d'un damné ne serait pas un poison pour eux du coup ?
© YOU_COMPLETE_MESS - 712 Mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Calixte A. O'Cahan
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 24/03/1995
♦ Autres comptes : Aucun
♦ Runes : 430
♦ Messages : 160
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SUJET #08 SIMON ♠ When your pain meets mine ♦ Dim 15 Oct - 0:12


When your pain meets mine
Calixte & Simon


Est ce un malaise que je ressens en voyant ce jeune homme ? Non. Vampire. Quelques chose me dit qu’il est nouveau dans notre monde. Pourtant, je n’ai rien pour le confirmer. Je pris une respiration, pas si profonde, pas si longue, la blessure m’en empêcher… Je n’allais pas rester là à rien faire, autant lui demander un peu d’aide, me faire reprendre le rythme, me donner ce coup de punch qu’il me fallait pour me soigner, me redresser et partir loin d’ici, retrouver mes paires à l’Institut. La douleur était lancinante, désagréable à un point. J’étais vraiment con d’avoir engagé le combat. En espérant que ça ne remonte pas aux oreilles d’Aldertree, sinon j’allais facilement péter un plomb. Je tentais d’esquisser un sourire, le laissant chercher l’objet que je lui demandais. Sans elle j’allais certainement avoir recours à un sorcier, et je n’avais pas vraiment l’envie de dépenser encore de l’argent et des biens pour ma propre sauvegarde. L’objet froid vint se poser dans la paume et je souris, soupirants, difficilement, de contentement. « Merci jeune homme… ». Je n’avais pas le temps de faire dans la délicatesse, je calais la stèle entre mes dents, déchirant un peu plus le tissus de mon tee-shirt bien aimée. Je repris le stylet aux ailes gravées dans ma main et porta mon regard sur Simon : « Oui, je suis sûr, et puis de toute façon, il faut que je fasse quelques choses… » Je traçais la rune presque à l’aveugle, dessinant de tête la rune sur la plaie. Je grognais même si en quelques minutes, la douleur s’atténua. J’ajoutais une rune Amissio pour réduire la pertes de mon sang et renforcer l’Iratze créer. Ma respiration devint plus douce, mon coeur aussi. J’étais passée prêt…

Cette sensation de douceur qui parcourent tout votre être quand vous savez que vous allez survivre, cette même sensation qui vous donne envie de dormir, vous obligeant à laisser votre corps faire le reste, éteindre les services les plus quémandant d’énergie. Oui. J’avais envie de dormir maintenant, mais je n’allais pas laisser faire ma jolie machinerie interne. Aller contre les ordres, c’était mon passe temps favoris, et il le savait. Ma respiration, douce et la douleur s’échappant, je me redresser un peu plus, traçant sur les mes autres blessures mineurs, quelques petite runes de guérison. Je n’aurais très certainement pas de cicatrices à ses endroits, contrairement à mon torse qui partirait avec le gros lot. « Je vais mieux à présent, pas besoin d’appeler un sorcier pour une broutilles… » Je souriais. Il était tôt encore pour moi pour me relever, aussi, je tendis ma main, un peu sale malheureusement, et repris la parole : « Je suis impardonnable mais maintenant que je suis stable, en vie et sur la voix de la guérison, il serait impolie de ma part de ne pas me présenter à mon sauveur. » Mon sourire tentait de cacher les dernière réminiscence de douleurs. « Je m’appelle Calixte O’Cahan, je suis chasseur d’ombre nouvellement arrivée à l’Institut de cette ville… »




   
MAY THE LAW BE WITH YOU
OR DIE PEACEFULLY, BECAUSE WE ALL DESERVE A HAPPY ENDING

Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1812
♦ Messages : 247
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Everything and anything :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: SUJET #08 SIMON ♠ When your pain meets mine ♦ Mer 18 Oct - 20:28
When your pain meets mineCalixte & SimonJ'avais l'impression que ça faisait longtemps qu'on ne m'avait pas appelé « jeune homme ». Ces derniers temps, je m'étais plus habitué aux termes « Mundane », « fledging », « vampire » que me donnaient les Chasseurs d'ombres, les vampires et tous les autres aussi en fait. Quoique, il y avait aussi les « amor » de Raphael. Mais à présent je pouvais supprimer ce surnom là de la liste. Je dû lutter pour ne pas me remettre à pleurer à cette idée. Il fallait croire que j'étais vraiment maso d'avoir de telles pensées. Mais dans l'immédiat j'avais un peu de mal à oublier ce qu'il venait de se passer. C'était encore bien trop frais dans mon esprit pour que je ne me torture pas avec.

Je fis de mon mieux pour me préoccuper d'avantage du Nephilim mourant à cause de moi. Il était sans doute plus important que ma peine de coeur. Cependant, il refusa que j'appelle un sorcier. Je le laissais se débrouiller avec sa stèle. Et je pouvais sentir qu'il allait mieux. C'était étrange, je n'avais jamais assisté à une telle scène par le passé. Mais je pouvais entendre son coeur battre plus régulièrement et un peu plus vivement que tout à l'heure. Le chasseur d'ombre avait un peu repris des couleurs aussi. Donc je voulais bien le croire lorsqu'il m'annonça qu'il allait déjà mieux. D'ailleurs je ne m'attendais pas à ce qu'il me fasse un tel discours. Je secouais un peu la tête pour me réveiller un peu. Mais je ne dormais pas alors… Ne cherchez pa sà comprendre, j'étais un peu dans un état second, c'était trop bizarre.

- Euh… Et bien euh… Merci, mais c'est plus vous qui vous êtes sauvé au final… Je n'ai pas fait grand-chose.

Non, dans l'immédiat, je n'étais pas trop d'humeur à prendre n'importe quel compliment. En même temps comment le pourrais-je ? Raphael venait de me dire que j'étais le pire des êtres… Ou tout du moins il me l'avait faire ressentir comme tel. Et le pire, c'était que j'étais d'accord avec lui. Ce que j'avais dit… Puis ce n'était pas une grande nouvelle, je ne servais à rien, j'étais nul en tout.

- Bienvenue à New York alors… Je me disais bien que je ne vous avais jamais vu à l'institut. Moi c'est Simon. Simon Lewis. Désolé je… Je suis plus bavard que ça d'habitude. C'est juste que le moment est pas très bien choisit…

Je tentais de lui faire un petit sourire. Mais ce devait être pitoyable et faire plus peur qu'autre chose. De toute façon, même avant tout ça, je savais que j'avais une tête horrible. J'étais des plus fatigué, avec des cernes affreuses et ça additionné au teint blanchâtre de vampire que je me traînais. La dernière fois que j'avais du autant ressembler à un cadavre devait être le jour où j'étais vraiment mort, tué par Camille à l'hotel Dumort. Sauf que cette fois, il n'y aurait pas de Raphael pour venir me sauver.
©️ YOU_COMPLETE_MESS - 501 Mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: SUJET #08 SIMON ♠ When your pain meets mine ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
SUJET #08 SIMON ♠ When your pain meets mine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Simon Wolowitz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Manhattan :: Les Docks-
Sauter vers: