[+18] What are you doing here ? ♦ Calixte
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
[+18] What are you doing here ? ♦ Calixte
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Jeu 7 Sep - 1:08

What are you doing here ?

Depuis que tout ce merdier de monde obscure lui ait tombé sur le coin de la gueule, Dimitry n'a que rarement retrouvé un peu de la douceur dont son univers était pourvu jusque là. Pour lui tout n'est plus qu'horreur et noirceur, ses rêves brisé et envolés au loin. Les ponts coupés avec ses parents, ses quelques amis, pas un jour ne passe sans qu'il n'ait envie de retourner dans son Texas natal. Mais comment pourrait-il repartir chez lui et se montrer à ses parents alors qu'il est devenu un monstre, une créature qu'il pensait mythologique. Tiens, là encore, des films sur les loup-garous, le brun a pu en voir et il s'amusait devant et puis quand il voyait les héros cela avait l'air si facile d'accepter une morsure. Tu parles. Quel est le débile profond qui a pondu un truc pareil que Dimitry lui démonte la gueule. Au lieu de s'apitoyer sur son sort il se sert de cette colère qui le ronge pour essayer d'avancer quand même. Cela va faire deux ans qu'il a été transformé bien malgré lui et deux ans qu'il en veut à la terre entière, lui compris dans le lot bien entendu. Enfin presque la terre entière dans son malheur, Dimitry a eu la chance de croiser un vieux loup qui l'a empêché de commettre une sacré bêtise. Une connerie plus grosse que lui même et irréparable.

L'homme est arrivé alors qu'il allait déchirer un humain en deux, oui à ce moment là le louveteau ne savait pas comment dire autrement. Il ne savait pas qu'il devait dire terrestre, en gros, il ne connaissait rien du tout. Bien que maintenant il ne connaisse pas forcément plus de choses, lui direz-vous ce qui n'est pas faux. Enfin bref pour en revenir à cet homme, il l'a stoppé au dernier moment alors que Dimitry ne contrôlait plus ni sa colère, ni ses pulsions destructrices. Le vieux loup l'avait ceinturé et éloigné de là avant de le ramener chez lui une fois Dimitry à peu près sous contrôle. Lui apprenant également les bases de sa nouvelle nature, à se contrôler, lui expliquant également tout le reste. À savoir que les vampires, les fées, les sorciers et les démons existent mais aussi les Nephilims. Il lui a parlé de ceux là, des Accords et de pourquoi il faut les respecter. Croire en l'existence d'être en partie anges a été au final le plus difficile à avaler parce que cela veut dire de vrais anges et cela veut aussi dire que Dieu est réel. Comment ce vieux con de barbu pourrait être réel et laisser toutes ces merdes arriver ? Être réel et avoir laissé ce psychopathe de loup-garou le mordre et détruire sa vie ?

Par contre du jour au lendemain monsieur le loup je-sais-tout et tu-dois-m'écouter a disparu ne lui laissant qu'un vague mot sur la table de ce qui est maintenant son appartement. Racontant à Dimitry qu'il avait quelque chose à faire et qu'il reviendrait rapidement mais que si jamais, l'appartement était maintenant à son nom. Le jeune loup a commencé par s'énerver et briser la moitié des meubles présents avant de fixer le trou à rat dans lequel il se trouvait. Comme s'il avait besoin de ça ! Avant de réaliser qu'il avait présentement au moins un toit sur la tête et ça pour toujours et lui qui vivait dans la rue depuis sa morsure c'était plus que bien venu. Cela fait un peu plus d'un an que c'est ainsi et que Dimitry profite du logement, oh il a cherché l'homme mais sans savoir par où commencer, c'était perdu d'avance. Petit à petit il a fait sa vie ou presque vivant de petit boulot en petit boulot.

D'ailleurs aujourd'hui il ne travaille pas et est chez lui, à moitié habillé, les cheveux en pétard sur la tête entrain d'essayer de se muscler. Parce que oui putain, la transformation n'a pas fait pousser des muscles sur son corps finement ciselé. Quand d'un coup il sent quelque chose autour de lui avant d'entendre quelqu'un frapper à la porte. Dimitry peste en se relevant et en allant ouvrir.

- Quoi ?!

Plus aimable tu meurs. Détaillant malgré tout l'homme devant lui tout en attendant une réponse, Dimitry n'est pas certain d'un coup d'avoir bien fait de lui répondre aussi sèchement et agressivement. L'inconnu dégage une certaine aura d'une énergie étrange mais est également mignon à croquer. Dimitry se retient de justesse d'en passer sa langue sur ses lèvres mais oui miam.

Code par Heaven
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Jeu 7 Sep - 15:18


What are you doing here ?
Calixte & Dimitry


L’enquête avait repris son cours. Après quelques semaines, de révélations, de tensions, de découverte, de déprime et de pleurs. J’avais fais confirmer. A droite, à gauche, dans nos rangs, dans ceux des créatures obscures. Je me demandais si les anges ne se foutait pas un peu de moi. Presque 30 ans que j’attendais ça.  

Là, devant moi, l’écran, transparent, les runes défilent, l’écriture anglaise aussi. J’étais un tantinet tendus. Oui car je l’était bien, un rapport dédié à l’Inquisitrice ce n’était pas rien. Le rapport était long, de plusieurs page, sur les découvertes, mes déplacements et mes hypothèses… Mon arrivée à l’Institut confirmait bien que les terres de la côte Est américaine était bien à cran que toutes les autres. En l’espace d’un mois, j’avais tuer un démon supérieur, rencontrer le Grand Sorcier de Brooklyn, son cadet, Chef du clan des vampire de Brooklyn, la fille de Valentin et découvert qu’une terrestre était l’une des nôtres et surtout, ma demi soeur. Les anges prenaient ils un malin plaisir à me fournir des épreuves de ce genre ? Mon bras droit était toujours en convalescence mais je savais me battre même en ayant une douleur si profonde. Les points de sutures avaient fait le job et j’avais pu utiliser récemment Iratze pour finir la cicatrisation. Le rapport bouclé, je rejoignais Lex en salle des commandes. Celui-ci m’avait poussé jusque dans mes retranchements pour accepter son aide. Comme il disait, deux cerveaux valent mieux qu’un. Je ne pouvais pas le contredire…

Nous épluchâmes les archives, vérifiait tout le cercle de connaissance de mon père. Il y en avait tant. Être directeur de l’Institut de Dublin n’était pas rien tout de même. Dans le monde entier il y avait des personnes susceptible de nous aider. Pourtant je me concentrais sur New York essentiellement. C’était étrange de voir des photos de lui, jeune, ainsi que la dernière de lui, envoyer il y a 3 ans, la rune du Cercle sur son pauvre cou. Je reçu une notification et m’aperçu qu’une dizaine de dossier m’avait été envoyé dut à une récente augmentation de mes accréditations. Des dizaines de noms, de photos, de rapport… et des vidéos. Bon sang. Les images récentes de mon père, auprès de Valentin me faisait peur. Les frissons me parcouru et je me retenais de verser une larme en plein milieu de la salle. Il était plus vieux que sur les dernières images. Les cheveux gris commençait à parsemer son crâne, ses yeux vert était notamment plus sombre. Il était épuisé… Je regardais les dates d’envoies des vidéos. Une d’il y a 5 ans, l’autre d’un an. Je pris une grande respiration et regarda Lex. Il sentait lui aussi que j’étais dépassé par cette quantité de données… Je regardais attentivement la première, prenait des notes dans mon carnet. La première parlait de prisonnier, d’expérience, d’attaque à venir, et des diverses observations de mon père. La seconde… Plus actuelle, parlait d’une sorcière, blanche, pouvant posséder un livre rare des débuts de la sorcellerie… Intéressant pour l’Enclave de savoir que Valentin voulait revenir au puissance primordiale avec cette femme. La partie suivante me fit échapper un hoquet. Je me voyais. Sur des photos, à Los Angeles, dans le quartier mexicain dans lequel l’Institut se situait. Je pris une grande inspiration et observa. Il demandait des comptes à l’Inquisitrice dans cette vidéo. Demandant l’identité de ce traqueur que j’étais. Pourtant j’étais considéré par sa propre personne comme un individus intéressant. Je laissais échapper un magnifique : « Oh bordel… »

Bien évidemment secouée de ces nouvelles révélations, je pris une pause pendant que Lex se chargeait d’extraire des données intéressantes. Ce thé noire à la réglisse me fit le plus grand bien. Ma pause fut de courte durée quand je le vis apparaître dans les cuisines. Il venait d’extraire l’adresse et le nom du messagers de l’Enclave qui avait récupérer les vidéos… Herschel Settman. Un homme parmis les créatures obscures, fidèle au premières heures de l’Enclave, prêts à nous aider pour abattre et mettre en cage les plus dangereux criminel de notre monde en dehors des démons. Les transferts pas ses messagers étaient sans fin. Chaque jour la base de données se remplissaient. Herschel était un messager hautement estimés et protéger de l’enclave. Pourtant au dernier rapport le concernant. Un an, quelques jours après la transmissions des données à l’enclave donné par mon père. Plus aucune nouvelle. La disparition était troublante. La coïncidence était tout de même énorme. Je regardais Lex et souris. L’appartement avait son propriétaire changer. Oui. Le vieux loup avait quitté les lieux pour une raison qui nous échapper.

Je remerciais Lex et partis enfilait une tenue tactique et de combat. J’allais devoir faire un brin de nettoyage pour découvrir le pourquoi du comment. Holster à la cuisse, mes sabres, un long manteau noir qui cachait mes runes, et je partais à l’adresse désigné. La météo n’était pas au fixe. La pluie tomba sans ménagement trois minutes après ma sortie de l’Institut. Je soufflais et me rendit dans le coin de l’appartement. Celui ci ne respirait pas la sécurité. J’arrivais devant un bâtiment et demander une confirmation. J’entrais quand quelqu’un sortis et me félicita de mon propre timing. Je montais par les escaliers et arrivais devant une porte qui avait l’air d’avoir été changé dernièrement. Ou peut être que le vieux faisait très attention… Je toquais non sans mettre une main à ma cuisse, prêt à dégainer une lame séraphique. La porte s’ouvrit sur un jeune homme. Sans tee-shirt, pantalon noir, pied nus. qui sans politesse et avec une amabilité peu probante, me lança un « Quoi ? » Un tantinet agressif le jeunot. Je relevais ma main et me porta sur une épaule dans l’encadrement de porte. Je croisa les bras et observa le jeune homme. C’était quoi ce regards ? « Bonjour… » arrivais je à sortir. Difficile de se contenir. Plutôt mignon le petit bien qu’il ne soit pas si petit que ça niveau taille. 5, 7 cm de différence. Ce n’était rien par rapport au deux bonne tête de différence que j’avais avec ma soeur. Je me retenait de faire un geste déplacé et observa le fond de l’appartement, retenant de mémoire les emplacements des fenêtre, des portes. Difficile de se contenir et de se concentrer avec un jeune homme qui vous ouvre ainsi vêtu. Je repris mon sérieux, me redressa et déglutis avant de lui demander de manière pausé : « Herschel est dans le coin ? », m’entendais je lui demandais, alors que mes yeux dérivais subtilement vers son torse, l’arrête de sa mâchoire et des ses arcades. Je pris une grande respiration et essayer de penser à autre chose comme à la prise d’un appartement pour être plus libre qu’avec l’institut…


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Jeu 7 Sep - 16:29

What are you doing here ?

Le jeune loup n'a pas prit le temps d'analyser ce qu'il a pu ressentir avant qu'on ne frappe à sa porte ainsi. Occupé à faire quelques pompes sur le plancher de son appartement pour une fois il ne pensait à rien du tout, à croire que faire du sport a le don de lui vider la tête en plus de l'aider à se détendre. Tout ce qu'il sait en se relevant c'est que ce n'est certainement pas un autre loup-garou venu le voir pour il ne sait quoi. D'autant plus que Dimitry n'attend personne, ce n'est pas du tout l'heure à laquelle une quelconque connaissance pourrait venir le voir. Déjà que les personnes ayant son adresse sont plus que rares, enfin normalement. Ce n'est pas qu'il est sauvage ou asocial, c'est juste que depuis qu'il a dû quitter l'université et sa vie de rêve, il se tient éloigné le plus possible des gens déjà pour commencer. Mais aussi il tente de se tenir loin des emmerdes -comme on le lui a apprit- et donc des autres créatures. Ce qui explique donc aussi pourquoi il râle pour lui même en allant ouvrir la porte, ne pensant même pas à renfiler son tee-shirt. Ce qui explique aussi pourquoi le loup n'est pas aimable, il n'aime pas être dérangé et son instinct semble lui dicter qu'un truc ne va pas.

Alors Dimitry observe l'inconnu des pieds à la tête, appréciant sans gêne ce qu'il peut voir comme l'atteste son regard. Bien qu'il trouve l'homme un peu trop habillé pour bien pouvoir juger des choses. Non Dimitry n'a pas les hormones en feu, il n'a plus quinze ans, il est juste parfaitement à l'aise avec sa sexualité et ce qu'il peut ressentir. Ne se privant pas dès lors de faire comprendre aux autres s'ils lui plaisent ou non que ça soit des hommes ou des femmes. Ah oui tiens, il a peut-être oublié de dire bonjour, réflexion passant vite fait dans sa tête en l'entendant le saluer. Restant dans l'embrasure de la porte pour empêcher l'inconnu de faire un pas de plus en avant, tenant la dite porte dans une main tout en s'appuyant dessus. Tiltant de la présence d'une arme à la ceinture de son vis à vis au moment même où le loup entend cette question. Ce qui a le don de lui faire retrousser le nez et dilater légèrement ses narines.

- Peut-être ou peut-être pas. Mais qu'est-ce que cet homme peut bien vouloir au vieux loup ? Comment il a su qu'il pouvait être là ? Est-ce que c'est pour ça que celui qu'il considère comme son mentor est parti du jour au lendemain ? Non tout de même pas, cela fait plus d'un an maintenant ! Qui est-il ? L'évidence le frappant au moment même où il se pose cette question. Herschel lui a tellement longuement parlé de l'Enclave, des Accords et des Nephilims que Dimitry se demande comment il n'a pas fait le lien direct ! Ce qui explique aussi l'impression étrange qu'il a eu et l'aura que son vis à vis dégage. Malgré tout, histoire d'être sûr de ne pas se tromper, le jeune loup garde pour lui sa demande de précision, à la place il demande plus simplement. "Vous lui voulez quoi ?"

Avant d'avoir un sourire en coin plus lupin qu'humain le sourire en captant le regard de l'inconnu sur son corps ainsi donc ils jouent peut-être bien dans la même catégorie. Ce qui donne bien des idées à Dimitry et avant même qu'il ne le réalise les mots sortent de sa bouche sans lui demander son avis. Sans oublier que sa main qui ne tient pas la porte vient passer sur son torse comme ça l'air de rien.

- Oh dude, la dernière fois qu'on m'a regardé comme ça j'ai baisé.

Le pire c'est qu'en disant cela, Dimitry se décale de devant la porte dans une invitation muette à l'adresse de l'homme à entrer dans l'appartement. À voir comment l'homme , enfin le Nephilim, va y réagir. De toute façon s'il est venu ici pour voir le vieux loup, ce n'est sans doute pas repartir effrayé par une simple phrase, n'est-ce pas ?

Code par Heaven
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Jeu 7 Sep - 20:54


What are you doing here ?
Calixte & Dimitry


Je n’étais pas énervé par la situation. Savoir qu’un des indics les plus utilisée par l’Enclave avait tout simplement disparus, sans laisser de trace me rendait perplexe. Etais ce Valentin qui était derrière tout ça ? Si c’était lui, je fulminais avant même d’avoir trouver des réponses. Que quelqu’un me dise que c’est lui, et je le tuerais sur le champs. A quoi bon rendre justice pour pareil homme ? Herschel était bien le seul homme qui aurait pu m’indiquer ce que mon père avait en tête. Avant même que le vieux loup deviennent un espèce d’indic pour l’Enclave, il était amis, du même coin irlandais, buvant whisky sur whisky, appréciant les matchs de rugby comme tout bon irlandais.

Ce jeune louveteau avait perdus certainement le seul repère de sa vie, de sa nouvelle vie. Une longue observation confirmer bien les détails sur le dossier de ce jeune Dimitry. Le vieux avait dû le consigné dans un rapport pour l’enclave au vu des informations hautement confidentiel qui faisait traînait ici et là dans son appartement. En fouillant, je trouverais encore peut être quelques cassette non remise ? Peut être. J’aimais être reluquer, de cette façon ou d’une autre, ça laisser sous entendre beaucoup de chose et j’étais toujours open à ce genre de chose, même plus que prêt. Non sans esquisser un sourire face à ses yeux baladeur, je ne pouvais réfuter les idées qui me venait en tête. Jeune ou pas, il faisait partie de ce que j’apprécie, qui ne se privait pas, qui ne se retenais pas. Eux uniquement avaient le cran de faire des choses dangereuses, avec n’importe qui, n’importe quand.

Je n’avais pas de soucis concernant ma sexualité, pourtant, il y avait bien un moment que je ne m’étais pas envoler au septième ciel, encore moins avec un mec. Ce louveteau réussissait là où personne n’avait réussi encore, me faire changer mon but, me faire changer me pensées, généralement tournée vers la recherche et le sauvetage de mon père. Je soupirais intérieurement. Il n’y avait pas de mal à se faire plaisir, ici, ailleurs, seul ou à plusieurs… De toute façon, c’était mon enquête, je faisais bien ce qu’il me chanter. et ce avec qui je souhaitais.

Je souris en l’entendant parler. Sa voix était mignonne. La mienne pouvait l’être tout autant. Je restais sage. Pas moyen de se précipiter pour un provocateur. Languir, lentement, avec subtilité, c’était ça que j’appréciais avec mes partenaires. La précipitation c’était bon pour les couples. Je répliquais à ce jeune homme : «  Je sais qu’il n’est pas là… Pas besoin de jouer aux devinettes  » Mon regard en disait long pour la suite. Je me retenais compulsivement de me jeter dessus. Aucun de nous deux ne voulait que cela ce passe ainsi. J’en étais quasiment sûre. Je respirais, du moins je m’imposer une respiration, calme, qui ne ment pas. Un regard remplis de braise, et je savais que le petiot réfléchissais à tous allure. Une bonne chose, je ne pense pas qu’il en aurais le temps avec la suite. «  Justement, rien. Je sais qu’il est parti il y a plus d’un an maintenant….  »

Le début de la connerie aller commençait certainement dans quelques minutes. Ce sourire carnassier qu’il me sortit, je lui rendis tout autant, surtout quand il se déplaça, mains sur son torse, dénudé, pour me laisser passer. J’entrais et observa l’appartement. A présent je lui faisais dos. Je souris en entendant sa réplique. Je ris doucement et annonça : «  Si c’est ce que tu veux, alors tu va très certainement baiser mon petit…  » J’enlevais mon manteau et le poser sur la première chaise venu. Je mettais en évidence tout mon attirail, par sûre que ça l’excite encore…. Quoi que...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Ven 8 Sep - 13:46

What are you doing here ?

Dimitry a toujours été comme ça à réfléchir à tout, tout le temps, en même temps avec le métier qu'il voulait faire c'était nécessaire, il devait être capable de démêler des problèmes facilement. Tout en le faisant rapidement, il s'était assez renseigné pour savoir que par moment il pouvait être envoyé au milieu de conflits et autres. S'il n'y fonçait pas dedans de lui même, ce qui n'était pas gagné. Mais adieu ses ambitions de devenir le meilleur journaliste-reporter international de sa génération et plus encore. Au moins cette putain de morsure ne lui a pas ôté son cerveau et ses capacités de réflexions. Il est peut-être devenu un monstre mais pas totalement et de toute manière il est hors de question qu'il se laisse aller et ne devienne qu'un animal bon à abattre. Et cela même si on lui a répété en boucle qu'il pouvait reprendre des études et avoir un vrai métier dans sa vie, qu'il devait certes cacher ce qu'il est mais que ça ne l'empêche pas de mener une vie normale. Dimitry ne le voit vraiment pas ainsi, peut-être qu'il n'est pas près à cela, peut-être qu'il n'a pas encore eu le déclic nécessaire.

De ses réflexions il comprend donc ce qu'est l'homme devant lui, il ne lui reste plus qu'à comprendre ce qu'il fout là et si au passage il peut s'amuser un peu ça ne sera que du bonus. Dimitry se retrouve à devoir se mordre la langue pour ne pas faire dire la première chose lui passant en tête, bien que ça serait légitime avec ce qu'il est entrain d'entendre. Non à la place pour le moment, il part sur autre chose avant de laisser l'inconnu entrer. Se tournant et refermant la porte de son appartement dans le même mouvement, Dimitry penche maintenant légèrement la tête sur le côté pour observer les fesses du Nephilim. Ce qui est d'autant plus facilité quand il le voit ôter son manteau. Et oh vraiment fascinant ce que Dimitry a sous les yeux. Le jeune loup approche de l'homme avec la démarche typique du prédateur qui vient de débusquer sa proie, pour un peu il lui tournerait presque autour. Mais non, Dimitry a bien mieux que ça en stock, venant faire face à l'homme.

- Oh je vois, monsieur est donc venu ici pour ma petite personne, j'en suis flatté. Marquant une courte pause avant d'enchaîner. "Alors c'est ça, Herschel vous a fait un dossier sur moi et tu es venu en profiter ? Je ne savais pas que ma vie sexuelle était aussi intéressante que ça, pas au point d'être consignée par écrit." Dimitry adoptant une moue faussement attristée et chagrinée allant même jusqu'à renifler une fois tout en portant une main à son propre cœur. "Tu me brises le cœur même pas j'ai le droit de savoir ton nom avant que tu me prennes là comme ça dans mon appartement. Mais bon je suppose que je ne suis qu'une vile créature obscure qui ne mérite pas plus d'attention que cela de la part d'un puissant Shadowhunter comme toi." Dimitry n'est pas sûr des réactions que l'homme va pouvoir avoir mais le loup comble la distance entre eux pour venir poser ses mains sur le torse du Nephilim.

Enfin la bonne question est surtout est-ce qu'il va avoir une réponse à sa question à savoir pourquoi l'homme est réellement là ? Parce que oui il sait très bien que ce n'est certainement pas pour lui mais il ne comprend pas du tout sa démarche et sa présence ici. Il lui parle du vieux loup tout en sachant qu'il est parti depuis un an donc. Tout comme Dimitry n'est même pas sûr qu'Herschel ait envoyé quelconque note sur lui à l'Enclave. Le jeune loup le voyait bien écrire des fois le soir, un verre de whisky posé près de lui mais il n'a jamais réussi à savoir de quoi il pouvait s'agir. Le vieux loup éludant ses questions à chaque fois, toujours la même réponse « pour que nos bons rapports avec l'Enclave perdurent, on doit pouvoir les aider ». Frustrant.

Code par Heaven
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Ven 8 Sep - 14:44


What are you doing here ?
Calixte & Dimitry


Au vu des derniers actes, que pouvait me faire celui-ci ? Si je décidais de me mettre nu avec un jeune louveteau que je ne connaissais pas, le baiser et lui en retour, qu’est ce que ça pouvait bien me faire ? J’étais toujours maître de ma personne, et une partie de jambe en l’air me ferait le plus grand bien. Pourtant je n’étais pas venu ici, lui même le savais. Et je savais pertinemment que celui-ci ferait tout me sortir les verres du nez. Un vrai journaliste. Herschel avait bien roder son protégé. Je soupirais intérieurement. Ce garçon, j’espérais juste qu’il ne me mettes pas des bâtons dans les roues. J’en avais assez d’être ralentis.

Durant un court instant, des images lubriques transpercèrent ma mémoire, puis juste de plaisir. Yin Feng. Les crocs de Raphaël. Ceux de Rita. Je vivais pour le danger, et le danger me le rendait bien. Je frissonna. Encore. Je tenter de le cacher mais ce garçon aurait l’oeil pour ce genre de détail. Pourquoi faut il toujours que je tombe dans un plan pareil. Bien sûre que je le voulais, le faire tomber, l’obliger… Mais ce n’était pas la bonne méthode, je ne le savais que trop bien. Je pris une respiration, l’observa fermer la porte, se rapprochait et parler. Je pourrais faire tellement de chose pour le faire taire, mais je n’en fis rien. Je réfléchissais tout autant que lui à présent. Mon sourire, subtile. Était il faux ? Je le laisser débiter ses paroles, entendant, écoutant, et pourtant mon esprit était déjà largement ailleurs.

En ce moment, ma mémoire oscillait sur les rapports, les différents blueprints du logement, des contrats, des actes de propriétaire, et d’une masse inconfortable de documents et paperasse. Je visualisais, comme tant de personne me l’ont appris. Savoir observer, une grande qualité chez moi. Lorsque ses mains se posèrent sur mon torse, croyait le ou non, mais il réussit à me perturber et me recentrer encore sur lui. Pas de hoquet de surprise, ma concentration était largement trop présente pour me permettre d’être surpris. « Peut être… ou peut être pas » Je repris sa réplique. Il n'apprécierait certainement pas que je le tourne en bourrique. J’attrapais ses poignets avec fermeté et retirer ses mains de mon torse. Je le lâchais et j’ajoutais : « L’Enclave est courant du changement de nom sur l’acte de propriété…  » Oui. C’était bien normale. « Désolé de te décevoir encore, je suis pas là non plus pour toi…  » Il ne saurait jamais ce que nous possédions dans son dossier. Je soupirais et le regarda droit dans les yeux : « Qui te dit que ce sera moi ?  » Avec tout mon sérieux possible, je ne pus m’empêcher de lui sourire. Je me recula, et me dit que ce jeune homme n’était pas mauvais.

Je fis un tour d’observation rapide de l’appartement. Beaucoup de chose avait été cassé mais pourtant, je pouvais voir les indices propres à ma quête. Une lattes plus usée que les autres, un meuble cachant certainement une plaque plus sombre que le papier peint des années 50, et le vieux manteau de Herschel, trônant fièrement sur le sol, à côté de la porte d’entrée faisait partie de ce que je recherchais. J’espère que tu m’a laisser des indices que père ne voulait pas donner à l’Inquisitrice. Par pitié, dis moi que tu les as caché ici. Je repensais au fais que je ne m’étais pas présenté, et tout en commençant à marcher dans le lieux de résidence appartenant à Dimitry, j’ajoutais en lui faisant dos : « Tu n’as qu'à demander… Pose ta question, qui puis je bien être Dimitry ?  » Je passais sur la défensive presque sans le vouloir. Si ce petit louveteau savait que son logement était l’un des nôtres, nous n’en serions pas là.

Au fond de moi une voix me disait que je restais maître de moi même. Qui pouvais je déranger en me le faisant ? Qui ? L’Enclave. Ca fait bien longtemps qu’elle ne vient pas me chercher d’emmerde. Lui ? Je ne sais pas. De toute façon, il y avait une chose indéniable, c’est que ce louveteau était plutôt mignon, et j’appréciais beaucoup, les choses mignonnes. A moi ou à lui de faire le premier pas ? Je n’étais pas ici en premier pour m’envoyer en l’air, peut être qu’il changerait la donne. Qui sais ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Ven 8 Sep - 18:41

What are you doing here ?

Mener deux choses à la fois n'est pas un problème pour Dimitry, s'il peut s'envoyer en l'air avec ce bel inconnu et obtenir en plus des réponses à ses questions, ça sera la cerise sur le gâteau. Bien qu'en réalité ce soit l'arrivée de l'homme justement qui les a déclenchées les questions, son débarquement a aiguisé les sens du jeune loup qui compte bien maintenant aller jusqu'au bout. Et puis quelle idée vraiment de lui répondre que s'il veut baiser, il va le faire. Ce n'est pas ainsi que le Nephilim pourrait calmer les ardeurs de Dimitry, pas en lui donnant une preuve qu'ils aiment tous les deux les hommes et qu'il n'est pas contre l'idée bien au contraire. Pourtant le loup n'est pas dupe, il voit bien que le Shadowhunter a autre chose en tête, le but premier de sa visite et il le voit avant même de lui sortir son speech. Qui n'est là que pour poursuivre ce petit jeu entrain de se mettre en place. Puisque là encore selon toute vraisemblance, l'inconnu est tout aussi joueur que Dimitry peut l'être.

Le point positif c'est qu'au moins le loup ne s'en prend pas une quand il pose ses mains sur le Nephilim. Ce qui aurait tout à fait pu arriver. Relevant le coin d'une lèvre dans l'esquisse d'un sourire quand son vis à vis reprend ses paroles, amusé par la situation oui clairement. Du moins pour cette partie là puisqu'il déchante assez rapidement. Oh bien sûr quand l'homme lui saisit les poignées, il ne peut s'empêcher de lâcher un « Hannn » à connotation totalement sexuelle. Du style vas-y plaque moi et fait moi mal. Avant d'avoir un éclair de mécontentement qui traverse ses prunelles, pourtant il le laisse parler et réagir, se contentant d'enregistrer la moindre information qu'elle soit consciente ou non de la part du Nephilim. C'est bien pour cela aussi que Dimitry le laisse sourire et se reculer puis passer en revue l'appartement des yeux, là encore chaque détail a son importance. Le jeune loup croise les bras sur la poitrine, le suivant du regard mais surtout il suit le propre regard de l'homme et à mesure que l'inspection se fait Dimitry sourit. Son sourire s'agrandissant à mesure que les secondes filent. Et cette question alliée à son prénom lui procure un délicieux frisson qui lui traverse l'échine.

- Quelqu'un qui n'était pas destiné à être journaliste sur le terrain. En moins de deux secondes le loup vient coller son torse contre le dos du Nephilim et lui murmurer à l'oreille. "Tu ne trouveras pas ce que tu cherches derrière ces vieilles lattes Shadowhunter. Ce que tu es n'est pas un problème mais me donner ton prénom ne va pas te tuer." Là encore Dimitry prend des risques il en est parfaitement conscient, trop peut-être mais tout ceci a un goût d'interdit qui ne fait qu'augmenter l'adrénaline coulant dans ses veines. Une de ses mains glisse autour du Nephilim et d'un mouvement fluide il le force à se retourner pour pouvoir le regarder dans les yeux. Profitant du fait qu'ils ne soient pas loin d'un mur, Dimitry le fait reculer jusqu'à le plaquer contre le dit mur, glissant son genou entre les jambes de l'homme, plaquant tout le poids de son corps contre lui. Avant de faire luire ses yeux de cette jolie couleur verte surnaturelle pour ensuite venir coller ses lèvres sur celles de l'homme dans un baiser qui n'a rien de doux, un baiser pressé au goût de pas assez. Dimitry s'attend même à réellement se prendre un coup dans la gueule cette fois-ci et cela même en ajoutant, une fois ce bref baiser terminé : "Mais demande moi ce que tu cherches et tu pourrais trouver bien plus qu'une simple baise entre deux meubles."

Au moins Dimitry a bien compris ce que l'homme est venu chercher, bien qu'il ignore ce dont il s'agit exactement et à vrai dire il s'en fiche un petit peu. Malgré sa propre curiosité, le jeune loup ne s'est jamais permis de lire ou regarder quoi que se soit appartenant à Herschel, il s'est contenté de tout réunir et de tout déplacer ailleurs au cas où. De protéger les secrets et les affaires de son mentor de ce qui pourrait arriver et qui sait peut-être lui permettre de tout retrouver s'il revient un jour. Ce dont Dimitry doute de plus en plus et la présence du Shadowhunter aujourd'hui a tendance à confirmer cette impression.

Code par Heaven
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Ven 8 Sep - 20:23


What are you doing here ?
Calixte & Dimitry


Me refréner. C’était l’une des choses les plus difficiles que je pouvais faire. Oh godness. Je ne devais pas avoir d’envie, pas maintenant, pas aujourd’hui, pas avec lui. Je ne devais pas succomber à cette noirceur au fond de mon âme. Non. Non. Pas maintenant. Ce démon, croupissant ne sortirait pas maintenant. Je le jure. Cette aura, son aura. Explosif, impulsif, brûlante. J'en tendrais presque le bras pour la toucher. Pour toucher ce feu, grégeois, ce feu rongeant. Dédale me hurlait dessus comme il hurla sur son fils, me disant de ne pas voler trop haut, de redescendre, de ne pas s'approcher trop près du soleil. Déjà, dans le fin fond de mon esprit, mon imagination se réveil, réveil ce système, presque antique, tapis dans mes veines, tapis dans mon corps, réclamant bientôt son du. Réclamant toujours un peu plus. Je grognais intérieurement pour calmer l’ardeur croissante.

Son regard, lui, conforter cette obscurité naissante. Cette braise dans les yeux de Dimitry, l’aura, grouillante, puissante, de cette force primale. Je frissonnais aux abords de ce jeu, ce jeu tellement dangereux. J’allais devoir me jeter dedans. C’était déjà trop tard ? Je respirais, calmant instinctivement. Je savais déjà que c’était trop tard.

Je devais accomplir mon devoir, je devais récolter ses informations, faire mon travail, être ce parfait chasseur que tout le monde attendait au détour. Je devais rassembler ce qu’il me manquait, pour moi, pour ma soeur, pour mon père. Bordel. Dans ma tête, j’avais l’impression de m’arracher les cheveux. Je ne devais pas arrêter mon enquête pour un coup avec un parfait inconnus, dont les seules informations que j’avais de lui ne provenait pas de sa propre personne mais d’un rapport sur sa personne… Je devais trouver, cette piste, je devais, chercher, ne pas abandonner. J’étais un drogué en manque de sa drogue. Les effets de Yin Feng faisait il déjà leur effet ? Je n’aurais jamais dut venir seul… Trop tard mon petit, disait ma voix intérieure. Trop tard. Affronte toi maintenant. Etait ce encore une épreuve ? Devais je me taper un pauvre gamin, en manque d’adrénaline et de sexe pour obtenir ce que je voulais ? Tss… Destin de merde bon sang… On pouvais voir ma langue lécher mes dents les plus pointus. Je devais rester calme, serein, observateur, être le chasseur professionnel que j’étais depuis des années. Mais pour combien de temps mes barrières allaient elles tenir ? Je devais trouver rapidement des réponses avant d’être dépassé… Sa voix, mielleuse, son gémissement vinrent briser le premier point de mes défenses intérieures. Je devais trouver une piste. Et puis une idée émergea du fin fond de ma conscience. Non… Il n'aurait pas fait ça.

Je ne relèvais pas pourtant ce qu’il me dit. Tu ne m’aurais pas ainsi jeune loup. Non. Pas ainsi. Pas de cette manière. Je lui faisais dos, je voulais pourtant mettre une distance, imposer ma présence. Lui n’avais pas cette idée. La chaleur transperça mon tee-shirt. Cette chaleur, collante. Le contact de son torse, nu, contre mon dos me fis frissonner tant j’étais froid comparer à lui. J’avais l’impression d’être tout autant torse nu que lui. Réellement. La noirceur de mon âme remontait, taper, grogner. Les frissons reprirent aussi de plus belles. Ce petit provocateur et sa voix susurrante, venait de confirmer mon hypothèse. Merde. Bordel… Ou ce gamin avait il put ranger les informations en questions… Ici ? Je sens sa respiration dans mon cou, je sens son coeur battre à tout rompre, je sens ses veines et ses artères envoyait dans tout son corps son sang. La frontière se rapproche à une vitesse hallucinante. J’ai peur pour mon propre esprit. Je ne vais pas pouvoir résister longtemps avec l’envie qu’il possède. Je vais pas résister à me le faire.

Le contrôle de ma sexualité était un sujet dangereux. Difficile. Incontrôlable en soit. Je comprenais à demi mot pourquoi je ne m'envoyait pas plus en l’air. Le contact de son torse avait fait remonté mon esprit un tantinet sexuel à la surface, ou presque. J’étais bien trop concentré à réduire les dommages à venir pour lui répondre… Sa main, eu l’effet d’un électrochoc. Je grognais. Rien que ce geste fit sauter une barrière de plus. Je croisa son regard. Celui d’un loup. Un vrai chien des enfers. Que Parrish sortent de ce corps bordel. J’avais en face de moi une bête. Je n’eus pas le temps de réfléchir, de parler ou faire quoi que ce soit qu’il me fit reculer vers le mur derrière moi. Son regard sur moi… Ce regard de braise vivante. Je levais la tête en l’air une fraction de seconde, fermant les yeux. Vous connaissez la bipolarité ? Vous en avez un aperçu dans quelques instants. Plaquer contre un mur, son genou sur mon entrejambe durcissante, devenant bientôt trop étroite dans le bout de tissus faisant office de pantalon. Cette dernière attaque. . Ses pupilles, verte émeraude. Je souris et gémit avant qu’il ne m’embrasse. Ce sombre gémissement… Et ce baiser. Fougueux. Quand il rompit le baiser, je grognais presque de ne plus avoir accès à ses lèvres. A présent, il ne voyait plus ce regard bleu, presque apeuré, mais un regard d’autant plus brûlant que le sien. Oui. C’était trop tard. Mes défenses étaient à terres, et il en allait faire les frais.

Je lui agrippa les cheveux et échangea les places, plaquant son torse et sa joue contre le mur. A mon tour de jouer. Je descendis mon autre main vers son entre jambes. Tu as trop titillé mon envie devrais je lui dire. Je me colla à lui, lui faisant sentir cette entrejambe, la mienne, contre son fessier. Mes canines vinrent lui mordiller le lobe de l’oreille, la main dans ses cheveux pris place sur son tétons droit et je fini par lui susurrer : « Calixte… Je m’appelle Calixte » Je le retourna à nouveau, lentement et repris notre baiser mutuelle. J’avais remonter mes bras au dessus de sa tête tout en venant me serrer contre lui. Comme quoi, un néphilim peut être bien plus salope que n’importe qu’elle créature au monde…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Dim 10 Sep - 1:12

What are you doing here ?

Croyez le ou non mais Dimitry est loin d'être en manque de sexe, il voit plutôt les choses d'une autre manière, à savoir comment pourrait-il louper une si belle opportunité ? Bon d'accord il fait parti de ces personnes qui aiment le sexe et ne s'en prive pas dès qu'ils le peuvent. Il n'y a aucun mal à cela au final, surtout qu'ils sont entre adultes consentants. Sans oublier que cela amuse le jeune loup d'aller titiller le Nephilim de cette manière, de chercher à le faire craquer par tous les moyens possible. Dimitry est loin d'avoir déployé toutes ses capacités, visiblement il n'en aura pas besoin, il sent l'homme s'électriser dès l'instant où il se colle contre lui. Pour autant le loup joue sans faux semblant, chacune de ses réactions est entièrement sincère et non feinte. Il retient simplement ses ardeurs pour permettre au second jeu de se poursuivre, pouvant ainsi faire comprendre à l'homme qu'il ne trouvera rien sans lui demander. Ce qui est la moindre des choses quand même, aider l'Enclave comme le disait le vieux loup est une chose mais laisser les Shadowhunters venir et se servir comme ils veulent en claquant des doigts : Hors de question.

Frisson délicieux lui parcourant le corps quand il sent la virilité du Nephilim durcir contre lui, réveillant un peu plus la sienne. Le regard du loup se voilant encore plus de désir en entendant l'homme gémir, il se fait la promesse de lui en soutirer d'autres, tout plus indécents les uns que les autres. Dimitry prendra son temps pour pouvoir se gorger de ces sons si délicieux à son oreille. Ce baiser volé semble ne pas l'être tant que ça comme l'atteste le regard qu'il reçoit après l'avoir interrompu. Ses pupilles s'agrandissent à cette main venant lui saisir les cheveux pour autant Dimitry se laisse faire, se retrouvant plaqué contre son propre mur. Le jeune loup se cambre pour venir chercher encore plus de contact entre ses fesses et le bassin du Nephilim. Tu ne titille pas assez mes envies pourrait-il lui répondre. Dimitry sourit, répétant le prénom entendu dans sa tête, il aime bien ça claque et c'est doux à la fois, il le teste à voix haute.

- Calixte..

Dimitry y met autant d'envie et de luxure qu'il est possible de le faire en ne disant qu'un seul mot. Juste avant de se faire capturer les lèvres par le Nephilim dans un nouveau baiser. Fougueux. Passionné. Brûlant. Le loup le prolonge autant que possible jusqu'à avoir besoin de reprendre son souffle, une nouvelle fois ses prunelles deviennent émeraudes et le prédateur renverse la situation. Venant coller à nouveau Calixte contre le mur, s'y appuyant d'une main tandis qu'il plonge dans le cou de l'homme pour lui mordiller la peau. Laissant sa seconde main parcourir le corps du Nephilim, avant de décider de s'écarter légèrement. Juste ce qu'il faut pour pouvoir défaire l'espèce de ceinture retenant les armes que Calixte porte dans son dos. Prenant le soin de les laisser glisser sur le sol sans heurt. Avant de venir remonter le tee-shirt de Calixte et le lui ôter avant de repartir l'embrasser dans le cou. Lentement, Dimitry se met à tracer un chemin avec ses lèvres ou sa langue sur la peau de l'homme, son cou puis ses pectoraux, descendant toujours plus bas.

Code par Heaven
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Dim 10 Sep - 18:23


What are you doing here ?
Calixte & Dimitry


Devais je ? Avec lui, ici, alors que je ne le connaissais même pas. Devais je ? Je n’avais pas le temps pour mon propre plaisir. Le partager encore moins. Qu’est ce que je foutais réellement. Pourquoi mon esprit était mis plus bas que terre. Pourquoi ? Je sentais cette puissance surnaturelle émaner de lui et mon esprit me hurler de cesser tout ça, de partir, de fuir tant que c’était possible. Pourtant mon propre corps répondait à son appel tel un loup en appelant un autre… Je grognais intérieurement. Je n’y arriverais pas tant qu’il n'arrêtera pas de lui même. Tout ça n’était qu’une réponse corporelle, tout ça n’était qu’une putain de réponse. Je devais tout faire pour l’arrêter et pourtant mon propre corps ne répondait plus. Dans ma tête, je hurlais de ne pouvoir reprendre ce contrôle.

Quelques chose m’énervais plus que tous. Je haïssais mes propres confrères. Mes propres consoeurs. Cette communauté dont je n’arrivais absolument pas à faire partie et pourtant que je ne quitterais pas. Depuis des années nous faisions notre boulot, à côté de la plaque. Nous étions sensé protégé tout le monde. Terrestre. Loup. Vampire. Sorciers. Fée. Tout le monde. Et pourtant nous ne le faisions pas. Les accords nous ont rendus arrogant. Ignorant. Je haïssais vivre parmis le peuple qui devait protéger et ne le faisais pas. Je haïssais l’arrogance. Je portais les marques d’un chasseur et pourtant, au fond de moi, je ne voulais pas faire partie de ce groupe qui agisse comme bon leur semble.

A sa réaction, je passais cette langue espiègle sur mes lèvres avant de le mettre contre le mur avec une certaine violence. Cette réaction, jamais je ne l’avais eu autrefois dans quelques relations que se soit. Sexuelle ou romantique. Je ne put m’empêcher de laisser échapper un gémissement, discret mais tout même présent, lorsque Dimitry se cambra volontairement après ce premier retournement de situation. Mon corps n’avait qu’une envie. Répondre à Dim. Lui dire que c’était ce qu’il allait se passer. Lui titiller profondément ses envies. Intérieurement, mon esprit hurlait : Je ne veux absolument pas, je ne veux pas titiller tes envies, encore moins explorer les miennes… Sa voix, prononçant son nom. Ce fut un coup de fouet déstabilisant. Le mot se répéter. Inlassablement. Sa voix rentré dans ma peau comme une araignée… Son odeur, elle emplissait de manière si profonde mes narines. Je ne pouvais m’empêcher de frissonner. Sérieusement. Je devais reprendre le contrôle de tout ça. Maintenant ou jamais. Étais je réellement sérieux ?

Dim était il amateur de retournement de situation ? Je crois que j’aimais ça. Réellement. Un nouveau gémissement, profond, long, sauvage… Corps. 1. Esprit. 0 Le corps. Mon corps reprenait ses droits et ses envies. Le baiser en attesté. Je me laissais faire, avec un regard remplie d’envie. Ses dents contre ma peau font reprendre un plus profondément mon gémissement. Mon esprit était tellement déçue de mon propre corps. J’apprécie ce mordillement, cette attention particulière pour me tester. Il devrait être relativement heureux de me savoir à sa merci. Je posais instinctivement ma main sur son torse brûlant, faisant glisser l’autre vers son flanc. Mon esprit lutter pour rester éveiller. Pour rester lucide. Lorsque je sentis ses mains se poser sur ma ceinture, je ne pus m’empêcher de l’aider à la retirer. Une fois à terre. je la pousser moi même sur le côté, du bout du pied. Enlever mon tee-shirt faisait passer tout ce qu’il me faisait à l’étape supérieur. Ma peau, révélait mes runes, et il y en avait un sacré paquet. Ses baisers avait l’effet, ce même effet que lorsqu’on prend une drogue dure. Je relevais la tête, revulsant les yeux tant tout cela était trop. Je passais un main dans ses cheveux pendant qu’il descendait de plus en plus bas. Dans ma tête, je voyais l’emplacement de mes runes. A chaque baiser, je ressentais comme une brûlure des plus intenses. Agréable et pourtant si déstabilisante. Je baissais la tête pour regarder son parcours, me souvenant de l’emplacement de ses baisers. Je passais ma langue sur mes lèvres. Caresse son visage de sa main droite et le fait revenir pendant quelques instants pour l’embrasser doucement. Moins fougueusement, juste l’embrasser avant de lui susurrer dans l’oreille « Tu sais que je ne suis pas là pour ça, tu le sais ? » dis je. Je ne pus m’empêcher de l’embrasser à nouveau avant de le laisser reprendre la danse. Aujourd’hui je ne mènerais pas.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Lun 11 Sep - 19:23

What are you doing here ?

Si Calixte attendait de Dimitry qu'il s'arrête et lui laisse le temps de respirer pour pouvoir analyser les choses, il était plus que mal parti. Le nephilim lui a laissé une ouverture, laissé entrevoir une faille dans sa carapace et le loup s'y est engouffré en sautant les pattes jointes à l'intérieur. Oh non ce ne sont pas les paroles qu'ils ont pu échanger qui a fait cela mais bien les réactions corporelles que l'homme a pu avoir. Disons que les réponses du Shadowhunter ont données envie au loup-garou de le titiller en retour en y ajoutant quelques gestes bien placés. Et oui Calixte a répondu plus que favorablement même si Dimitry a senti quelques réticences mais il n'est pas loup à se laisser abattre alors il a continué et obtenu ce qu'il veut même s'ils n'en sont qu'aux prémices. Même s'ils en sont à renverser la situation chacun leur tour, "luttant" pour savoir lequel des deux va prendre le dessus.

Jeu de pouvoir. Danse de séduction. Laisse toi faire, abandonne toi lui réplique Dimitry en venant lui mordiller la peau du cou de cette manière avant de pouvoir aller plus bas. Le loup ferme les yeux l'espace d'un instant en sentant la main du Nephilim dans ses cheveux. Pouvant observer les runes recouvrant le torse de Calixte, ce qui lui donner une nouvelle idée mais avant même qu'il ne puisse la mettre en oeuvre délicatement il le fait remonter pour l'embrasser. Et Dimitry sourit à cette question qui en même temps lui déclenche un délicieux frisson. Il sourit encore en venant mordiller la lèvre inférieure de l'homme avant de lui répondre.

- Bien sûr que je le sais.

Ses prunelles ajoutant : bien entendu mais on en a envie tous les deux. Oui pourquoi se refréner Calixte, laisse moi t'offrir du plaisir, on verra le reste après. Ils s'embrassent de nouveau et le loup poursuit le baiser, laissant ses mains partir défaire cette fois le holster du nephilim, le faisant regagner le sol à son tour. Dimitry garde leurs corps pressés l'un contre l'autre avant de décoller l'homme du mur, laissant ses mains oeuvrer sur lui, l'entraînant lentement mais sûrement vers la chambre. Présent, pressant, imposant. Ne pas laisser à Calixte le temps de respirer et d'analyser les choses, ne pas lui laisser la possibilité de tout stopper.

Le jeune loup, arrivé près du lit, les fait basculer dessus tous les deux, lui surplombant le Nephilim. Dimitry l'observe un instant avant de se lécher les lèvres, le regard d'autant plus voilé d'envie que le corps qu'il a sous les yeux est splendide. De nouveau il trouve le chemin du cou de Calixte et vient lui murmurer à l'oreille : "Tu es magnifique.". Le loup ne lui laisse pas le temps d'éventuellement répondre qu'il repart à la découverte de ce corps sous le sien, doux et brut à la fois. Traçant un nouveau chemin sur le torse de l'homme avec des baisers, s'amusant à choisir une rune au hasard pour en redessiner le contour avec sa langue. Faisant la même chose sur son ventre avant de venir lui mordiller la hanche. Ses mains s'attaquant enfin à la ceinture du pantalon de Calixte pour ensuite le lui ôter, sa bouche ne décollant pas de son corps dans le procédé. Finissant par revenir poser ses lèvres sur le sous-vêtement du Nephilim, son regard se relevant vers son visage. Dimitry compte bien le regarder pendant qu'il s'occupera de Calixte.

Code par Heaven
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Mer 13 Sep - 23:51


What are you doing here ?
Calixte & Dimitry


Le temps, le temps passe si lentement depuis que mon corps s’est déconnecté de mon esprit. Depuis bien longtemps. Depuis que je suis entrée. Depuis que j’ai vu son regard. Mon corps à disjoncter. La bataille est perdu d’avance. Le retour à la connexion sera d’autant plus difficile… Mes réticences se voyait, je me débattais comme un loup dans un piège. Réellement, comment allais je faire pour me sortir des pattes de ce louveteau si charmant. Je succombais rien qu’en le regardant. Bordel. Et puis, cinq ans. Cinq ans que je n’avais pas eu de plaisir, que mon corps n’avait pas eu de récompense pour tant d’effort. Cela ne m’étonne pas qu’il se rebelle ainsi à la vue d’un corps si… Intéressant ? Chaud ? Magnifique ? Qui n’aurait pas pareil envie face à ça. Tout cela était bien trop perturbant pour que je puisse faire quoi que ce soit. Dans un langage muet, nos corps se répondent, nos corps sont comme deux aimants, attirés inextricablement l’un vers l’autre. J’ai du mal à résister à tout cette attirance, bientôt je ne pourrais plus rien faire. Mon esprit observer la décadence de nos corps. La scène semblait surréaliste pour lui tant mon bas ventre commençait à chauffer. Pour lui c’était mauvais.

Les frissons se répandait sur mon corps par succession de vague. Je grognais intérieurement et finit même par gémir quand il vint mordiller mon cou à la peau fine. J’allais avoir des marques tient. Ma langue ne put s’empêcher de venir l’embrasser à nouveau, capturant à son tour sa lèvres, cherchant un peu plus loin, cherchant à titiller sa langue et la faire valser avec la sienne. Je ne pus m’empêcher de gémir sous sa réponse, discrètement cependant. Ce petit savait jouer parfaitement avec les nerfs, surtout les miens dites donc. Mon imagination commençait à faire des siennes, je relevais la tête, fermant les yeux quand il fit descendre ses mains pour défaire mon holster. Je sais ce que je veux, et de c’est de m’envoyer en l’air avec lui, tout en lui donnant la même dose de plaisir. Il me décolle du mur, sans me lâcher. Je grognais de plaisir quand ses mains combinés à ses embrassade commence à me mener tout autre part. Il était peut être plus sage de faire ainsi, de ne pas rester dans le salon, de choisir un endroit calme, propre à tous les actes à venir. Oui. Il m’emmenait dans son antre. L'antre du loup. Emmène moi. Oui. J’étais curieux. Je ne pouvais m’en empêcher. Pas assez rapide ou pas assez lentement ? Je me demander ce qui était le cas actuel. Quelques secondes, quelques mètres parcourus, et nous voilà dans un tout nouveau lieu. Je ne pouvais le stopper. Je ne le voulais pas de toute façon. Se retrouver sur le lit, lui au dessus de moi me fait toujours plus frissonner. Je me mord presque instinctivement la lèvre pour lui montrer que tout cela m’excite. Vilain petit garnement, regarde moi dans quel état tu m’a mis.

Sa langue parcourait mon torse, redessinait à merveille mes runes, me provoquant la même brûlure divine que ma stèle. Ou presque. Je le suivais, reconnaissant ma rune de blocage, celle de vision… et tant d’autres. Je penchais en arrière, pendant quelques instant, la tête tant sa langue me fait un effet de fou. Je ne pus m’empêcher de passer mes mains dans ses cheveux durant sa session de dessin. Je me cambrais de manière instinctive. Mes mains passèrent de ses cheveux à son dos, ses épaules, son cou, et finir sur son torse. Il devait sentir ce violent frisson suivi d’un gémissement discret l’incitant à aller plus loin mais… Sa voix vient ébranler mon esprit à nouveau. Lorsqu’il prononce cette phrase, je me mords à nouveau la lèvre et gémit d’envie.

Je soulevais doucement mes hanches vers lui et remettais l’un de mes mains vers sa tête, caressant ses doux cheveux bruns, l’autre venant accrocher le draps du lit.  En dehors de cette envie réciproque, ce jeune loup me faisait vibrer. Il retira mon pantalon en quelques secondes, chaussures comprises et s’approche de mon entrejambes. A nouveau mes hanches se soulevèrent. Je grognais quand il vint me mordillait celle-ci. Mes jambes montraient quelques autres runes mais aussi des cicatrices, nombreuses, trop peut être. J’étais quasiment nu et je trouvais ça injuste. Je passa ma main sous son visage et le ramena vers moi, pour l’embrasser. Un long baiser, moins violent que tout à l’heure, plus doux. Une fois son visage proche de moi, je passais mes jambes autour de lui, le faisant basculer. A mon tour de jouer de ma langue. Tout en faisant parcourir ma bouche sur son cou puis son torse, mes mains descendent et commence à aggriper son pantalon pour le lui retirer. Je m’arrête quelques instants pour lui enlever et le jeter à côté. Je reviens à la charge pour embrasser son cou et lui répond au passage : « Tu l’es tout autant… » et descendit lentement ma bouche vers ses tétons, mes mains caressant son corps, descendant elle aussi toujours plus bas. Ma langue traverse son ventre et encercle son nombril. Je fini par relever les yeux vers lui, tout en commençant à caresser son entrejambe. Je n’avais qu’une envie, passais celle-ci en dessous du bout de tissus. Pourtant je remontais, pressant mon corps contre le sien, l’embrassant à nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Jeu 14 Sep - 23:20

What are you doing here ?

Cela fait...Eh bien cela fait deux ans que Dimitry n'a plus pris le temps d'aller jusqu'à son lit pour s'envoyer en l'air. Et donc deux ans qu'il n'a pas pris le temps de caresser ou plutôt d'embrasser et de lécher son partenaire. Ce qui veut aussi dire deux ans qu'on ne l'a pas touché ainsi. Oui depuis sa morsure, cela a toujours été entre deux portes, contre un mur ou un meuble. Et pas de la manière la plus douce qui soit, des fois c'était même plus que limite mais ça lui allait d'autant plus qu'il était rarement en dessous. Il a toujours eu des goûts un peu limite mais là quand même il fait fort, il en est bien conscient mais cela ne change rien. Sans doute est-ce parce qu'il est en permanence trop en colère contre la terre entière et qu'il décharge toute sa frustration de cette manière.

Mais alors aujourd'hui et maintenant pourquoi tout est différent ? Pourquoi est-ce que le loup entraîne Calixte jusqu'à son lit ? Pourquoi a t-il envie de l'embrasser et d'avoir tous ces mouvements presque tendres envers le Nephilim ?  Parce que ça encore la délicatesse n'a jamais été son fort, les câlins et les baisers sur la bouche n'ont jamais été vraiment dans son vocabulaire. Peut-être parce que Dimitry ne connaît pas le fait de sortir avec quelqu'un, toujours des histoires sans lendemain ou à la rigueur des plans culs. Mais même avec ces derniers, il n'a jamais fait ou même eu envie de faire tout ce qu'il est présentement entrain de faire à Calixte. Pourquoi a t-il envie de prendre son temps ? Pourquoi veut-il absolument arracher des gémissements à son partenaire ? Normalement Dimitry s'en fout à moitié de cela, ne donnant que le strict nécessaire pour arriver à ses fins. Est-ce le goût de l'interdit ? Le fait que l'homme soit un Nephilim et donc à moitié ange ? Défier cette pureté angélique ? Non c'est ridicule alors que pour lui créatures obscures comme Shadowhunters sont dans le même sac à savoir des monstres. Oui il se voit lui même de cette manière.

Et que dire juste des gémissements plus ou marqués provenant de Calixte et dont chacun lui envoie un délicieux frisson parcourir son échine. Bordel de voir le Nephilim s'abandonner ainsi sous ses attentions, le voir se tenir aux draps et se cambrer. Indécent. Décadent. Le loup en redemande encore et encore, atteignant pratiquement l'objet de son envie, sa bouche sur la bosse déformant le boxer de Calixte. Encore quelques instants et Dimitry pourra y goûter délicatement sans ce bout de tissu pour le déranger dans son oeuvre. Frustration !

Le Nephilim glisse ses doigts de manière à ramener le loup vers lui et si Dimitry se laisse faire -il ne sait même pas pourquoi- il n'en a pas moins un grognement de mécontentement. Pas le grognement qu'un humain pourrait avoir, non. Un grognement sourd roulant au fond de sa poitrine, puissant et animal. Son regard miel flamboie avant de devenir de ce vert émeraude surnaturel. Le loup n'aime pas du tout ce qu'il se passe. Pourtant il répond à ce baiser avec la même douceur dont Calixte fait preuve, contrastant du tout au tout avec le reste. Un nouveau grondement s'élève entre eux quand Dimitry se retrouve sur le dos sur le lit et à la merci du Nephilim. Ses yeux gardant leur teinte lupine pour observer les mouvements de l'homme, sa peau frémissant à chaque contact des lèvres de Calixte. Le laissant lui ôter son pantalon pour finir à son tour en boxer, le Shadowhunter lui faisant avoir à ce qui ressemble à un ronronnement en lui retournant son compliment.

Calixte repart jouer sur son corps et il essaye de se redresser sur un coude pour mieux voir les baisers sur son corps avant de finir par retomber sur le lit et se cambrer quand le Nephilim passe sur son ventre puis le caresse de cette manière. C'est au tour du loup de laisser échapper un gémissement d'envie. Dimitry est à deux doigts de grogner de nouveau en voyant Calixte remonter pour l'embrasser. À la place et même s'il répond au baiser, le loup renverse de nouveau la situation, remettant le Shadowhunter sous lui. Lui saisissant les poignets pour remonter les bras du Nephilim au dessus de sa tête. Dimitry le fixe, ses yeux brillants toujours de vert, est-ce qu'il donne l'impression qu'il va le manger tout cru ? Peut-être.

- Tu ne m'échapperas pas.

Murmuré à son oreille avant de lui en mordiller le lobe. Relâchant doucement les poignets du Nephilim pour retourner l'embrasser dans le cou puis sur le torse, le ventre et enfin arriver là où il a envie. Dimitry en est un peu plus rapide et abrupte dans ses baisers mais il prend le temps d'ôter le boxer de Calixte avec délicatesse. Ne laissant pas le temps à l'homme d'éventuellement pouvoir lui refaire le cou de l'empêcher d'atteindre son but, Dimitry pose sa bouche sur sa virilité. Venant le lécher sur toute sa longueur avant d'en titiller l'extrémité de sa langue, recommençant une fois puis deux, puis trois avant de le prendre en bouche. Lentement et avec la plus grande douceur il commence des mouvements de va et vient avec sa bouche. Le regardant du début à la fin même quand il accélère ses mouvements puis les ralentis par la suite pour mieux augmenter le rythme. Jusqu'à sentir que s'il va plus loin leur jeu va se terminer trop vite. Alors Dimitry remonte doucement l'embrasser dans le cou, lui demandant quelque chose qui le surprend lui même. "Je te veux en moi."

Code par Heaven
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Ven 15 Sep - 22:45


What are you doing here ?
Calixte & Dimitry


Qu’elles étaient les possibilités aujourd’hui ? Qui était il pour moi ? Que vous pouvais t-il devenir dans mon futur, dans mon avenir ? Mon corps me faisait comprendre que quelques se passait. Il ne me donnais pas plus de détails, pas plus d’explication. Pourtant je la sentais cette vibration soudaine dans mon âme et dans mon esprit. A l’heure actuelle, mon corps me faisait payer ce manque insupportable de plaisir, de ce manque de sexe chez les deux genres, d’attention pour cette délectation subtile qu’est le sexe. Cette opportunité, cette chance. Comment pouvais je savoir que ce serait maintenant et en sa charmante et douce, quelquefois brutale compagnie ?  Je ne le savais pas, vive le destin. Je l’avais saisi cette possibilité d’être avec lui, de ne pas lui latter la gueule, de ne pas être ce connard, parmis tant d’autres, chez les Néphilim. Non. J’étais maître de ma vie et si j’avais envie de prendre du plaisir avec un si bon et intéressant loup, je le ferais. Trente ans que mon père avait disparus, qu’il était avec eux, il pourrait largement attendre quelques heures de plus. De toute façon, il y a bien longtemps que moi non plus je n’étais pas sorti avec quelqu’un. Ma quête passait bien plus avant une quelconque relation… Enfin, peut être que ce moment, de séparation, courte soit elle, aller lui donner fois en quelques chose de nouveau, aussi bien pour son corps, et son esprit, fièrement dépravés. Serais ce Dim qui conforterait cette nouvelle ?

Je le savais. Je savais pertinemment que le ramenait à moi ne lui plairait pas, mais était ce un malaise ou juste l’envie profonde de le mettre lui aussi en boxer qui m’avait trotté dans la tête ? Moi même je ne saurais le dire. J’aimais les frissons que je pouvais lui faire partager. J’aimais que lui aussi prenne profondément son pied alors que nous n’étions qu’au début. Oui. Quelque chose fait ensemble. Quelque chose partagé ensemble. Ses grondements, bestiale, agite encore plus mon bas ventre, étire mes lèvres pour montrer ce sourire carnassier, montrant encore plus l’envie de le toucher, encore, et encore, sans jamais m’arrêter. Ses yeux, si lumineux, propre à sa nature, font traverser à nouveau une vague d’envie mêler à des frissons si délectables… Le chemin de ma bouche sur son torse, était fortement surveiller. Mon partenaire venait de se redresser, contrôlant le moindre de mes faits et geste. J’aimais tellement plus donner du plaisir qu’en recevoir. J’aimais sentir ce corps frêle se cambrer, gémir et faire reprendre un peu plus l’agitation de mon bas ventre et de ma verge trop serré dans le bout de tissus correspondant à mon boxer noir. Mon corps réclamait encore de l’attention, hélas. Je remontais vers lui et me laisser faire par mon compagnon du moment. Qu’est ce que j’appréciais cet instant… Ma langue vint passer quelques instants sur mes lèvres, preuve irréfutable de mon envie. Mes yeux, mon regard se fixa sur le sien. Ses prunelles émeraude étaient constantes. Il était si beau ainsi, je n’avais qu’une envie, l’embrasser mais mes bras relevés au dessus de la tête, tenu fermement par Dimitry m’en empêchait, tout autant que sa phrase… Oui. Je ne t’échapperai pas. Je ne voulais de toute façon pas te quitter un seul instant..Je me surpris moi même à cette pensée.

Je frissonnais, vibrait sous son mordillement, sous ses baisers. Il descenda, de manière plutôt rapide mais je ne pus m’empêcher de cambrer mon corps, laisser un espace entre mon dos et les draps du lit. Ma tête ne put s’empêcher de partir en arrière quand mon frêle boxer sombre me quitta. Me voilà totalement nu, à sa merci, à sa volonté. Sa bouche me fit vibrer de manière subtile. Je sentais mon entrejambe dur, prêt à être torturer par sa bouche, par sa langue, prêt à être tourmenté. Je ne pus m’empêcher de me cambrer un peu plus, de lâcher un gémissement, long, emplis d’envie. Je rejetais la tête en arrière, fermais les yeux, et écartait un peu plus les jambes pour remonter mon bassin. Mes mains ne pouvaient s’empêcher d’attraper les draps. Je frissonnais sous sa langue. L’humidité apporté sur mon membre, la chaleur coupé au froid ambiant me fit échapper plusieurs râles de plaisir. Sa langue sur l'extrémité de ma verge me fit redoubler mes longs gémissements. J’ouvrais la bouche, haletant, et tentait de reprendre une bouffée d’air. Sa bouche, lorsqu’elle emprisonna mon membre déclencha un frisson puissant tout le long de mon échine, hérissa mes cheveux sur ma tête. L’une de mes mains vint se détacher et passa dans ses cheveux. Je me mis sur mes coudes, le regardant d’un regard de braise et d’envie, entre deux rejets de tête en arrière. Je n’avais qu’une envie, c’était d’en faire de même sur sa propre virilité. J’étais tellement proche lorsqu’il cessa et remonta, doucement, embrassant mon cou et susurrant dans mon oreille une chose qui me fit émettre un fin gémissement d’envie.

Je ne peux m’empêcher de l’embrasser avec un peu plus d’envie que précédemment. Je ne changea pas immédiatement de position, je voulais imposer une pause à mon entre jambe déjà bien entamé. Mes mains vinrent se positionner sur ses flancs pendant que je l’embrassais, jouant de ma langue, dansante, sensuelle. Mes mains passèrent sous son boxer, prenant à pleines mains, son postérieur, venant appuyés son corps contre le mien, lui faisant sentir ma verge contre la sienne encore enveloppé de ce bout de tissus qui ne resterait pas très longtemps à mon avis. Mon corps esquissa une cambrure, accentuant le contact entre lui et moi. Ma bouche dévia, elle explora son cou, explora le cartilage de son oreille, redescendit vers son lobe. Je me rend compte que mon bassin bouge déjà, de haut en bas. Je retirais mes mains, faisant passer à nouveau, une énième fois Dim sous moi. J’étais tout aussi pressant que lui l’avait été sur mon torse, sur mon entrejambe. Je retirais non sans vraiment grande délicatesse son boxer. Oui, j’étais bien moins délicat pour son bout de tissus. Navré. Je n’étais tout de même pas au point de lui avoir arraché, mais presque. En quelques secondes, son boxer était à terre, K.O. Première bataille gagné. Mes mains revinrent quelques instants sur son torse, posant ma bouche sur ses tétons et agitant ma langue tout en alignant les va et viens avec l’une de mes mains. Dépravé. Je l’étais. Totalement. A mon tour de lécher, triturer, caresser, engloutir son membre dans ma cavité buccale. Je me redressa et descendit du lit, venant me mettre à son extrémité. Je mis à genou, attrapant les hanches de Dim et le tira à moi. J’étais plus à l’aise ainsi. Je pris son sexe dans l’une de mes mains, lécha subtilement son bout. Je ne pus m’empêcher pendant très longtemps d’engloutir, jouant de ma langue, jouant avec mes lèvres, sa virilité plutôt bien formé. Je le regardais, d’un regard pervers, brûlant, pressant. Je joua de mes doigts sur son gland, recommençant les allers et venus de ma mains sur sa verge.

J’embrassa d’un baiser doux sa verge et me releva, cherchant du regard ou trouver les instruments de la prochaine étape. Je n’eu pas à chercher longtemps. Je revêtis une protection mais je n’allais pas y aller ainsi. Pas sans avoir préparé mon partenaire. Je pris avec moi le lubrifiant. Je revins à l'extrémité du lit et mis Dim sur le ventre, venant écarter ses joles fesses pour venir jouer de la langue, à nouveau, sur son anus. Je durcissait ma langue, entrant toujours un peu plus dans l’antre du loup. L’une de mes mains se détacha et vint caresser sa verge pendant que je continuais mon activité linguales. Mon visage enfouit dans ses fesses, léchant toujours un peu plus, mes mains vinrent recouvrir mon membre de lubrifiant. Je pris l'excédent et appliquais généreusement. Ma langue passa sur mes lèvres pendant que je pointais ma virilité face à l’entrée du plaisir, de notre plaisir. La pression devait être de plus en plus forte pour lui, pourtant je sais que je devais y aller lentement, et c’est ce que je fit, passant, petit à petit, étape par étape, le laissant s’acclimater, le laissant se détendre tout en caressant son dos. Je ne pouvais m’empêcher de me mordres les lèvres, gémissant sous tant de pression autour de mon membre. Même quand je fus entièrement en lui, je ne bougea pas, je ne voulais pas le brusquer, je ne voulais pas forcer, je voulais que lui me dise quand il était prêt. Alors Dim, est tu prêt ?  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Dim 17 Sep - 18:56

What are you doing here ?

Réfléchir. Analyser. Tout et tout le temps. Voilà ce qui permet à Dimitry de conserver une certaine emprise sur sa vie, ce qui lui permet de ne pas totalement sombrer dans la folie animale depuis deux ans. De ne pas se déconnecter de la réalité, ce qui avant était un atout -pour le métier qu'il voulait faire- est devenu sa bouée de sauvetage. Et toutes ses questions tournent et retournent dans sa tête, lui permettant de garder encore pied, de ne pas s'abandonner totalement au moment présent. Le loup peut ainsi osciller entre deux états et continuer à observer chaque mouvement et chaque réaction du Nephilim qu'il soit en dessous ou au dessus de lui. Oh il a bien conscience d'agir plus comme un prédateur que comme un humain avec ses grondements, il a bien conscience de ses yeux devenus émeraude et qui ne reprennent pas leur couleur miel ambré. Il la sent courir dans ses veines cette nouvelle nature, celle qui décuple ses ressentis et exacerbe certains traits de son caractère d'avant. Cette nature lupine lui permettant d'avoir accès à chaque nuance de l'odeur naturelle du Shadowhunter, son odorat s'en enivrant sans aucune honte. Son ouïe sensible relevant le moindre son en provenance de son partenaire, envoyant dans son corps des décharges électriques. Parlons en de son corps qui le trahit de la pire manière qui soit en le faisant gémir, une fois certes mais une fois de trop par rapport à ses habitudes, entraînant le fait qu'il se cambre légèrement.

Envie galopante de reprendre le dessus, de clouer Calixte sous lui et de lui donner du plaisir, ce qu'il s'empresse de faire par ailleurs. Animal. Humain. Entre deux le propulsant sur un chemin que peu explorer jusque là, celui de donner du plaisir à son partenaire. En quelques instants c'est devenu une obsession que de pouvoir le goûter avec sa bouche et enfin Dimitry y parvient. Il en ronronnerait presque de satisfaction tout en l'ayant dans sa bouche et les réactions du Nephilim ne l'aide pas à garder une once de lucidité. Il est violent le désir se logeant au creux de ses reins, le faisant cesser ce jeu sur la virilité de l'homme pour remonter l'embrasser. Ce feu qui le prend et ne lui laisse qu'une seule idée en tête, l'exprimant de la seule manière possible. Cette demande mais est-ce bien une demande et non une supplication ? Envie de toi maintenant. Renverse moi. Domine moi. Prend moi.

Baiser sensuel, langoureux et passionné, leurs langues dansent. Chacun d'eux essayant de prendre le dessus de ce baiser, du moins le loup le ressent ainsi. Dimitry gémit dans leur baiser en sentant les mains de Calixte empoigner ses fesses. Instinctivement ses hanches viennent chercher plus de contact avec celles de son amant. Le faisant gémir une nouvelle fois d'autant plus quand le baiser dévie sur son cou, Dimitry bouge légèrement la tête pour lui laisser plus facilement l'accès à son cou. De nouveau le dos sur le lit, le jeune loup essaye une fraction de seconde de continuer à suivre chaque mouvement que Calixte fait sur son corps. Son esprit analytique semble pourvu d'un interrupteur puisque celui-ci se met sur off dès qu'il sent la bouche du Shadowhunter sur son membre. Dimitry n'est plus qu'un objet entre les mains -expertes si vous voulez son avis- du Nephilim et pas que les mains d'ailleurs. Ses mains venant au dessus de sa tête pour agripper les draps avec force, à se demander comment ils ne se déchirent pas, son corps se cambrant sous les attentions reçues. Ses hanches marquant de légers mouvements, il se fait violence pour ne pas bouger plus, pour ne pas baiser cette bouche autour de son membre.

Dieu qu'il déteste ce moment de flottement quand Calixte s'écarte de lui et que la fraîcheur ambiante vient se rappeler à lui par un frisson lui parcourant le corps. Ce qui a au moins le mérite d'apaiser un peu le volcan à l'intérieur de son corps. Son regard émeraude se fixe sur l'homme suivant chacun de ses mouvements, le suppliant de se dépêcher, qu'il n'aime pas attendre. Dimitry se mordille la lèvre inférieure de frustration quand bien même celle-ci ne dure pas longtemps. Enfin. Calixte revient, le retourne et lui en a un sourire accompagné d'un soupir d'aise. Le loup sait qu'ils ne peuvent pas se passer d'une certaine préparation mais il voudrait s'en passer. Ou pas. Putain que c'est bon. Un long gémissement le saisit tandis qu'il se cambre, creusant ses reins, une vraie catin offerte au mâle au dessus de lui. Dit mâle qui se décide à passer à l'étape supérieure. Dimitry s’agrippe à nouveau aux draps autant par anticipation du plaisir que par la douleur actuelle, soufflant quelques secondes pour s'habituer à cette présence en lui. Oui bon plus que quelques secondes, une bonne trentaine de secondes pendant lesquelles le temps semble suspendu. Avant qu'il ne respire de nouveau, se rendant à peine compte que l'air de rien il s'était tendu et que Calixte lui caresse le dos pour le détendre justement.

Rouvrant les yeux -mais depuis quand les a t-il fermés ?- Dimitry se redresse légèrement avant que ses hanches n'entament d'elles même un mouvement de va et vient sur le membre du Nephilim. Le fantôme de la douleur ressentie s'évanouissant aussitôt pour être remplacé par les prémices du plaisir à venir. Oh oui il est prêt et plus que prêt et si Calixte ne réagit pas au quart de tour, cela ne va pas du tout aller.

Code par Heaven
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Dim 17 Sep - 22:55


What are you doing here ?
Calixte & Dimitry


Ses lèvres si douces, son corps si somptueux. Je ne pouvais rêver de mieux pour une reprise sexuelle de ce genre si. Oui. Dimitry était vraiment bien foutu. Je comprenais, moi, l’esprit, l’impatience de mon corps à vouloir faire partie de cette danse sensuelle. Je ne saurais dire depuis combien temps il se retenait de lui sauter dessus. Étais-ce directement après avoir vue sur lui, quand il lui ouvra ? Je ne savais que penser de ce moment… Mais mon corps me rappela que ce n’était pas le moment pour faire travailler neurones et cervelle, pas le moment du tout, de réfléchir, d’analyser. Pourtant, j’analysais, mais absolument pas le pourquoi du comment… J’analysais ses mouvements. J’analysais ses respirations. Ses gémissements, ses regards… Il me faisaient vibrer comme jamais rien ne m’avait fait vibrer dans ce monde.

Ma langue tournoyante, ne cherchant aucunement une emprise, aucunement une domination, me procurais, au contact de la sienne, un profond frissons, parcourant mon échine, parcourant mon corps entier, se nichant volontiers dans mon bas ventre, faisant tressaillir ma virilité. Se corps, à ma disposition, comme l’était le mien pour lui. J’hésitais à le mordre, j’aimerais le mordre, puissamment. Était-ce un moment d’égarement sur ce que je voulais devenir plus tard ? Je ne saurais le dire, mais je sentais que ce geste pouvait être profondément viril, engager encore une nouvelle voie entre nous deux. Je me retenais, je ne voulais pas le provoquer, ouvrir la moindre douleur chez lui qui ne soit pas suivi de plaisir… Qu’est ce que j’aimais embrasser son cou, fin, où les veinures ressortait, où je sentais le battements incessant de sa jugulaire. Mes lèvres pourraient rester des heures sur cette endroit. Je mordillais, doucement, puis revenait lécher, embrasser. Tout cela était brute, si brute, je gémissais avant de descendre un peu plus bas pour lui rendre la pareil. Coup de langue, l’un après l’autre, je voulais lui faire atteindre le Nirvana, lui rendre au centuples ce qu’il avait put me donner quelques minutes plutôt. Mes mains ne pouvaient s’empêcher de parcourir, explorer ce corps si inconnu pour elles. J’aime son laisser aller, j’aime la proposition qu’il me fait. Son corps bouge, si instinctivement, que j’en renforce ma langue autour de sa virilité pour mieux lui donner envie. Pour mieux le satisfaire. Pour mieux lui faire comprendre que tout cela n’allait pas cesser en quelques minutes, en quelques secondes et que j’allais prendre un temps fou à le découvrir, lui, et chaque parcelle de son corps. Oui. Découvrons. Ensemble.

Je le savais. Oui, je savais que n’être plus au contact aller l’ennuyer. Pourtant, mon esprit enfin rejoignant les pulsions bestiale et primale de mon corps, apprécier ce moment, apprécier faire languir. Je le voyais durant ma recherche son frisson et je n’avais envie que de le rejoindre. Violence à ma propre personne pour pourvoir à la prochaine étape… Un sourire, délicieux, s’esquissa sur mes lèvres. Si Dim ne comprenait que j’aimais le faire attendre, il ne comprendrait certainement pas la suite. Je décidais que j’étais bien trop peu tortionnaire pour un pareil partenaire. Ma langue vint humidifier mes lèvres quand je le vis mordre sa lèvre. Tellement…. Je ferma les yeux une fraction de seconde et passe à la suite. Sa cambrure, son gémissement. Tout devient électrique autour de moi. Je gémis doucement, amplifiant les mouvements de ma langue, la durcissant toujours plus. Je me redressa, pointant ma verge devant l’entrée des enfers. Avancé, centimètre, que dis je, millimètre par millimètre dans son antre me donne l’impression que des heures sont passés. Caresser son dos, ses flancs, ses fesses, pour le détendre, pour me détendre était indispensable à ce moment… Je renfermer, tout au fond de moi mes gémissements de peur de brusquer les choses. Pour moi, je sentais la pression autour de mon membre. Ce n’était pas pour moi mais surtout pour lui, la douleur devait être présente de manière assez importante. Je rejetais la tête en arrière et venait poser mes mains sur ses hanches, ces mêmes hanches qui commençaient à entamer le début de notre rapport. Je sifflais, et commençait à gémir de manière plutôt grave. Le fait qu’il entame le mouvement réveilla l’envie profonde de mon bas ventre.

Bientôt ce fut moi qui repris le mouvement, les mouvements de va et viens, long, lent, profond, puis de plus en plus rapide. On entendait distinctement le bruit, de ce claquement, énergisant. Mes mains vinrent changer de position, empruntant le chemin de ses épaules pour rentrer encore un peu plus ma verge en lui. Mon bras droit passa sous son torse, ma main venant chercher l’un de ses pectoraux, mon corps venant couvrir son dos. Les mouvements étaient amplifier, long. J’embrassais son cou, le mordillant et lorsque je fut stable, j'accelerais, claquant un peu plus mon bas ventre contre ses fesses, faisant rejoindre mon deuxième bras au premier, le soulevant et ne lui permettant plus d’être en contact avec le lit. Dans la continuité de ces mouvements, je ne pus m’empêcher de mordre, profondément, l’épaule de mon partenaire. Mon bassin chercher toujours un peu plus le fond de ses entrailles et moi, je gémissais à travers ma morsure. J’avais redresser complétement Dim et nous étions tous les deux à la verticale. J’étais assis sur mes talons et lui poser sur ma verge. Une de mes mains remonta, tenant délicatement son cou pendant que j’arrêtais de mordre, léchant les quelques gouttelette de sang perlant ici et là. L’autre main, le ceinturant, descendit pour branler sa virilité… Je gémissais à l’unissons des siens. Qu’est ce que j’aimais ça, venir et repartir, encore et encore.
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Lun 18 Sep - 21:45

What are you doing here ?

Si Dimitry était encore en état d'analyser quoi que se soit, il pourrait dire et penser que jamais encore il ne s'est abandonné comme ça avec un partenaire. Comme il l'a déjà dit, il a déjà été en dessous comme on dit mais jamais à le demander aussi explicitement, ni à s'offrir comme il l'a fait là. Déjà que le loup, bien que bisexuel, a tendance à préférer le sexe avec les hommes, qu'est-ce que ça va être maintenant. Enfin plus tard quand son cerveau reviendra sur on et pourra tout analyser. Même quand cette douleur qu'il sait temporaire le cloue sur place quelques secondes son esprit ne réagit pas, enfin si il réagit en anticipant le plaisir qui va suivre. Le jeune loup a l'avantage de connaître son propre corps et ses réactions par coeur alors il se redresse et entame de lui même le va et vient libérateur. Rien que les mains de Calixte se posant sur ses hanches lui envoient de nouvelles décharges électriques. Oui là comme ça, tiens moi et enfonce toi encore plus en moi. Pitié je te veux si fort. Non le loup n'en est pas encore à le supplier ainsi à voix haute mais il le pense tellement fort que ça doit se sentir dans ses mouvements. Impétueux. Impulsif. Capricieux. Dimitry sait ce qu'il veut, que Calixte se mette à bouger bordel de merde ! Le Nephilim accède enfin à cette demande muette et très vite Dimitry n'est plus qu'une boule de plaisir aux gémissement presque incessants et au dos cambré pour accueillir pleinement son amant. Les mains du Shadowhunter qui glissent sur son corps et il a l'impression qu'il est partout et nul part à la fois quand bien même Dimitry sent le poids de son corps sur son dos.

Laissant Calixte le redresser, il a deux secondes de flottement malgré tout en perdant son appui sur le lit, ses yeux clignent plusieurs fois mais qu'importe au final. Il sent les dents du Nephilim se planter dans son épaule et transpercer sa peau. Le choc est violent et puissant lui faisant avoir un cri où se mêle la surprise mais surtout du plaisir. Beaucoup trop de plaisir pour son propre bien. Le laissant haletant, pantelant entre les mains de son partenaire, il s'extasiera plus tard sur sa réaction qui aurait pu le faire jouir là comme ça. D'autant plus que Calixte ne relâche pas tout de suite la pression de ses dents, continuant ses mouvements de va et vient. Oh. Putain de merde. Tous ses sens déraillent encore plus alors que le Shadowhunter vient juste de percuter cette petite boule de nerf à l'intérieur de lui et qui lui procure un plaisir sans pareil. Dimitry cherche à se raccrocher comme il peut, devant tordre ses bras pour les glisser dans le dos de Calixte et joindre ses mains entre elles. Sentant le Nephilim venir lécher cette morsure, Dimitry penche la tête du côté opposé et c'est une supplique qui franchit ses lèvres entre deux halètements. "Encore...Je t'en supplie...encore" Encore quoi ? Une morsure ? Des coups de reins pile au bon endroit ? Cette main qui le masturbe ? Il ne le sait pas lui même consciemment mais putain oui les trois à la fois. Définitivement tout à la fois. Même si le loup sent qu'il ne tiendra pas longtemps avec tout ça, comment le pourrait-il alors que c'est bien trop puissant pour ses sens surchargés et affolés. Pour ce feu lui dévorant le corps, cette lave coulant dans ses veines.

Code par Heaven
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Mar 19 Sep - 0:47


What are you doing here ?
Calixte & Dimitry


Sa supplication me fit gémir. J’aimais l’entendre, jouer de mon bassin, jouer de tout mon corps, jouer avec le sien, et extirper à mon tour, un à un, chacun de ses gémissements, m’enfonçant, encore et encore en lui. Je ne savais absolument pas comment mon partenaire loup aller réagir à cette morsure, à cette atteinte si profonde. J’aimais mordre durant l’acte. Je releva la tête, le sang dégoulinant à chaque coin de mes lèvres. Je continuais sans relâche mes mouvements, accélérant, tenant fermement Dimitry dans mes bras, ne lui laissant à lui aussi aucun répit. Je léchais mes lèvres, embrasser son épaule, léchant la partie meurtri par mes propres dents. Remontant ma bouche, ma langue, vers le creu de son épaule puis son cou. Je m’étais légèrement redresser, écartant les jambes pour amplifier mes mouvements, les ralentir, le faire languir. Ma main remonte un peu plus sur son cou, pour marquer une certaine domination, lui montrait que son antre me convenait parfaitement. Son corps brûlant faisait frissonner le mien. Je gémissais à son oreille, mordillant à présent son lobe.

Je passa de l’autre côté, gagnant son autre épaule. Ma bouche vient l’embrasser, dessinant un chemin. Je le sentais, je le ressentais si fortement qu’il appréciait ce que je venais de faire, et je ne pouvais m’empêcher de recommencer. Ses fesses rebondissant au contact brutale de mon bas ventre, ma main branlant un peu plus vite sa verge et mes baisers se transformant en petite, puis moyenne et enfin grande morsures. J’avais le goût du fer dans la bouche, le goût de son sang, âpre et pourtant si goûtu. Je lapais les gouttelettes, variant le rythme de mes trois actions.  Et puis je décidais que je voulais changer. Je relâchais légèrement ma prise, poussant dans un coup de reins, mon adorable compagnon sexuel du moment, vers l’avant, tout en contrôlant sa chute. Je me mis sur lui, le recouvrant à nouveau, lui assénant quelques coup de reins, mordant à nous son épaule à un endroit légèrement différemment. J’étais plus lent dans mes mouvements mais je voulais faire durer le moment, un peu plus, toujours un peu plus. Je l’embrassa, dans le creux du cou et me retira. Changement de position. Oui et ce même si celle-ci me faisait énormément d’effet.

Je le retourna. Je voulais le regarder. Oui. Voir ses yeux émeraudes, voir en lui tout le plaisir que je lui offrais, toutes les réactions que je lui procurait. Je m’écarta un peu, léchant à nouveau pendant quelques instants sa virilité, la branlant lentement, l’embrassant de toute part. Et puis je rejoignit ses lèvres, l’embrassant fougueusement, tout en présentant ma verge à nouveau en lui. Doucement, centimètres par centimètres, plus rapide mais tout de même, je prenais mon temps. Mes allers et venus se firent naturellement de plus en plus rapide et de plus en plus profond. Je dévia ma bouche pour l’entendre gémir à pleine voix, pour mordillait son cou. Mes mouvements se faisaient rapides et fort. Son antre me faisait toujours autant d’effet qu’à nos début il y a quelques minutes. Je me redressa, fermant les yeux puis les rouvrant pour mieux le regarder et lui transmettre mon regard de braise, pilonnant toujours un peu plus son entre fesses. Je me redressa complètement, attrapant ses hanches pour le ramener plus proches. Je profite des moments de relâchement pour venir lui branler son membre.  Son corps est magnifique. Une pure beauté. Je caresse son corps puis vient lever l’une des ses jambes et entamer une série de mouvements rapide. Ainsi relevé, je pouvais embrasser sa cuisse, lui mordillait, tout en le regardant. Bientôt mes dents reprennent leurs envies, mordre. Ma main de libre branlais avec rythme sa verge. Mes mouvements se font secs, mes reins donnent de leur personne pour mieux satisfaire mon partenaire. Sa cuisse ruisselle de sang et je ne peux m’empêcher de lécher, encore et encore.  
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Mar 19 Sep - 18:24

What are you doing here ?

Jamais encore Dimitry n'avait eu un partenaire capable de lui arracher autant de gémissements qu'actuellement. Ni même de partenaire lui donnant autant envie d'être soumis et d'autant plus maintenant alors qu'il a cette main sur son cou. Vulnérable. Dominé. Totalement. Et il aime cela, putain que oui il aime ça et pas qu'un peu. Ce n'est pas conscient mais il aurait très mal pu réagir à cette première morsure, à cette démonstration de domination d'autant plus quand on sait qu'en temps normal il vit très mal le fait d'avoir été transformé par une morsure justement. Tout comme cette impression de n'être qu'un pantin dans les mains du Nephilim, l'abandon total dont Dimitry fait preuve, juste assez conscient pour répondre et réagir à chaque geste sur sa peau, à chaque coup de rein qui l'amène un peu plus surement vers l'extase. Tout s'emballe, son coeur, son souffle et ses sens. Est-ce possible de monter encore plus dans les tours ? Oui. Il suffit d'une nouvelle morsure puis d'une autre couplées aux coups de reins du Nephilim et à ses mains sur lui et le loup s'embrase. Son corps se couvrant de sueur pendant que le brasier grandit en lui. Heureusement que Calixte le retient quand il change de position, Dimitry aurait été incapable d'avoir le réflexe de se retenir. Changement de rythme égalant allant avec une légère frustration avant que le Shadowhunter ne veuille encore changer de position. Son regard oscillant entre le miel naturel et le vert surnaturel, incapable de contrôler quoi que se soit, se fixant dans celui saphir de son amant. Le jeune loup glisse une jambe autour de Calixte, le pied reposant sur les fesses de l'homme, appuyant dessus pour le ramener plus rapidement en lui. Il n'est pas en sucre bordel et il ne risque plus d'y avoir de la douleur ! Les mains de Dimitry qui glisse dans le dos du Shadowhunter, lui éraflant la peau ou la lui caressant, accompagnant chacun de ses mouvements. Jusqu'à la morsure de trop sur sa cuisse, celle qui lui fait encore plus surement perdre la raison que le reste. Ses ongles se plantent dans les épaules de Calixte tandis qu'il s’arque-boute, le volcan en lui explose, ses muscles se contractent et l'orgasme le saisit. Tout aussi puissant et violent que le reste de leur ébat. Sa jouissance qui se répand sur son torse et sans doute sur la main du Nephilim.

Il sent, entend et voit, son partenaire venir lui aussi, le loup est -sans mauvais jeu de mot- vidé de ses forces et ses mains retombent sur le lit. Cherchant maintenant à retrouver son souffle et son rythme cardiaque. Dimitry laisse passer de longues minutes ainsi avant de se dégager et de s'étirer paresseusement sur le lit. Avant que les brûlures des morsures sur ses épaules et sa cuisse ne se rappellent à lui, lui faisant percuter pleinement de ce qu'il vient de se passer. Lui qui aurait pu s'assoupir et bel et bien réveillé pour le coup et il se redresse dans le lit, observant sa cuisse, il cligne des yeux avant de passer une main sur ses épaules.

- Sérieusement ? Dans sa voix un reproche alors qu'il foudroie le Nephilim du regard. "Je sais que je t'ai demandé plus mais quand même !" Non il n'a pas honte et assume pleinement de l'avoir supplié de recommencer mais en même temps cela le dérange. Se laisser dominer et aimer ça, oui sans aucun problème en porter les marques : non ! Heureusement que Dimitry ne va pas les garder longtemps avec sa nouvelle nature et sa guérison accélérée. Malheureusement il ne va pas les garder longtemps. Le jeune loup est plus énervé après lui même qu'après Calixte, de ne pas savoir ce qu'il doit penser de tout ça, mais eh il faut bien que quelqu'un paye. "Je vais sous la douche." Dit-il en pivotant sur son lit pour se mettre debout et pour éviter de faire voir qu'il a encore les jambes cotonneuses il adopte l'air le plus royal possible et ajoute "Ah et pas la peine de fouiller pendant ce temps là, tu ne trouveras rien." Oui son cerveau s'est définitivement remit en route et il se souvient parfaitement de la raison pour laquelle Calixte est venu au départ.

C'est sans pudeur, que Dimitry traverse la chambre en étant nu pour rejoindre la salle de bains et entrer dedans. Laissant malgré tout la porte entrouverte, est-ce qu'au fin fond de lui il aimerait que le Shadowhunter le rejoigne ? Peut-être mais alors vraiment bien enfouie cette envie là. Allumant l'eau, il la règle sur chaude sans pour autant qu'il ne puisse se brûler avant de se glisser dans la douche. Se calant sur le jet d'eau, les deux mains posées plat contre la paroi carrelée de la douche, sa tête tombant entre ses épaules il fixe le sol quelques instants avant de fermer les yeux. Savourant en même temps l'eau frappant sa nuque et ses épaules pourtant cela ne l'empêche pas d'un coup de décoller une main du mur pour fermer le poing et ensuite l'abattre sur la paroi. Un "merde" franchissant ses lèvres. Mais pourquoi il a fallu qu'il fasse son provocateur devant le regard de Calixte sur son corps. Pourquoi il a fallu qu'il y réponde encore et encore. Il n'aurait pas pu juste se contenter de lui faire cracher quels documents le Nephilim voulait, non bien sûr que non. Et maintenant il se retrouve sous la douche a essayé de décortiquer ses réactions on ne peut plus contradictoires après ce qui est sans aucun doute la meilleure baise de sa vie. Mais peut-il vraiment encore employer ce mot de baise, c'était bien plus que ça...Malheureusement ou heureusement. Bordel il est perdu. Et putain pas une seule seconde Dimitry n'a pensé à les freiner, à mettre les choses au point, à lui dire que ça ne serait qu'un coup d'une fois. Qu'est-ce que Calixte va en penser maintenant ? Le Shadowhunter a été bien trop doux par moments pour que Dimitry ne pense pas à cela. D'autant plus en sentant la présence du dit Shadowhunter dans la salle de bain mais non Dimitry ne le regardera pas.

Code par Heaven
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ Mar 19 Sep - 20:17


What are you doing here ?
Calixte & Dimitry


Je sens encore son sang ruisselait contre ma bouche, mes dents, tellement peu faite pour ce genre d’action, laissa une marque en croissant de lune sur la peau de mon partenaire. Est ce que je devais m’en vouloir d’avoir fait cela ? Pourtant, il en redemandait il y a quelques instants. Mon membre s’activait toujours autant, arrachant un par un, des gémissements profond à Dimitry. Pourtant en quelques instants, je sentis la tension de son corps, je sentis son regard se perdre entre les deux couleurs divines de ses deux natures, je sentis la puissance de son orgasme le terrassait pendant que je continuais, de moins en moins fort à pilonner son antre. La cambrure durant son orgasme me sidèra et me fit fermer les yeux. J’embrassa sa cuisse et lèchais une dernière fois la morsure en arc de cercle. Son torse, et oui, ma main, étaient recouvert de son délice personnel. Dimitry était si magnifique que je peinais à garder ma concentration. Dans un dernier coup de reins, ce fut à mon tour. Ma respiration se fit de plus en plus rapide, je rejeta la tête en arrière, fermais les yeux, et gémis tout en laissant ma verge se désemplir. Je baissa la tête, les yeux toujours fermés et soupirais, reprenant calmement ma respiration, baissant mon rythme cardiaque face à cet actes si délicieux. J’étais pourtant assez endurant, et courrais parfois plus de deux heures mais cette fois ci, j’étais à bout. J’étais tendu.

Je me retira, enleva la protection et la noua pour ne pas laisser échapper le liquide blanc. Je récupérais l’emballage et la fourrer dedans pour pouvoir la poser sans crainte sur le sol. Je me mis quelques instant sur le dos à ses côtés, les bras au dessus de ma tête… Et puis la tension que je sentis à présent fut totalement différente de celle de son orgasme. Quelques chose ne va pas. Réellement. Son regard me peina et j’eu l’impression d’avoir fait quelques choses de mal. Pourquoi m'engueuler t-il alors que c’était exactement ce qu’il voulait ? Alors que ses gémissements, son corps et sa virilité m’avaient prouver que j’étais dans la bonne direction ? J’avais ce sentiment de culpabilité d’avoir fait réellement quelques choses de mal. Je le laissa parler, incapable de lui répondre quoi que ce soit. Je me faisais violence quelques part. Ce n’était pas moi qui avais supplié, ce n’étais pas moi qui était venu provoquer mon désir le plus profond… J’étais tendu, moi aussi, peut être moins que lui car la colère n’arrivait pas à se développer. Mon esprit avait repris la danse éternelle de symbiose avec mon corps. J’étais pleinement opérationnel mais je me posais des questions. Avais-je si mal interprété ce qu’il souhaitait ? Je le vis partir mais je savais pertinemment qu’il n'était pas encore remis. Même un loup ça mettait du temps à récupérer. Quand il ajouta cette phrase, j’arrêtais de le suivre du regard et passais mes mains sous ma tête. Mon corps lui aussi aller mettre du temps à reprendre le chemin de la normalité. Certes j’étais venu pour savoir si Herschel avait laissé des documents mais je ne pouvais rien faire sans la permission de l’occupant, et ceux, même si c’était un logement appartenant à l’Enclave. En parlant d’appartement… Il faudrait peut être que je réfléchisse à me délocaliser de l’Institut. Je n’avais jamais ressenti autant de tension et de frustration que dans n’importe quel autre institut visité. Tout de même ! Je verrais ça plus tard. Je devais rejoindre Willow dans un café. Je lui proposerais peut être de venir vivre avec moi, ça lui éviterai de payer le dortoir et de faire de si grand aller retour. Enfin. Ce n’était pas la question du moment.

Lorsqu’il entra dans la salle d’eau, je ne pus m’empêcher de mater son fessier. Mon dieu qu’il avait des fesses que j’avais envie de caresser. La porte resta entrouverte. Moi aussi j’avais bien besoin d’une bonne petite douche. Je n’avais pas l’intention de repartir si poisseux. La transpiration me recouvrait entièrement et je trouvais ça tellement dégueulasse. Pourtant je savais que je devais lui donner de l’espace. J’entendais l’eau couler, lentement, et je savais qu’elle coulait sur son corps meurtri, par mon membre et ma bouche. Petit à petit mon corps se refroidissait. Je ne tremblais plus sous la vue de son corps absent mais bien par le froid ambiant de la pièce. L’eau chaude me ferait tellement de bien et puis je me sentais coupable avec une réaction pareil de mon partenaire. De toute façon, ce ne serait que la seule fois où nous allions échanger autant de plaisir ensemble. Il n’y aurait certainement pas de prochaine fois au vu de son comportement, étrange, mais que je comprenais quelques part. Il n’espérait peut être pas autant de violence avec un inconnu. Je l’entendis marmonner quelques chose et un bruit sourd. Tout cela me mis la puce à l’oreille. Etait il en colère ? Contre moi ? Encore ? Où bien s’en voulait il, lui ? Je me leva et passa la porte. Il n’allait certainement pas être content mais j’allais m’excuser en caresse et ferait preuve de patience, quitte à m’en prendre plein la gueule. L’eau chaude me brûla durant quelques instants mais je finissa par m'habituer. J’étais derrière lui, et même si je pouvais m’en prendre plein la tronche en quelques secondes, je posa ma main sur son dos, descendant doucement mes doigts sur sa peau, répétant le geste, encore et encore. Je respirais doucement, tellement doucement qu’avec l’eau dégoulinant sur nos deux corps, on aurait put croire que je retenais ma respiration. Je m’accroupis pour récupérer le savon, en verser dans ma main et savonner son dos après avoir réchauffer le gel dans mes mains. Les morsures que je lui avais infligée commençait à disparaître. Je passa délicatement le savon, restant silencieux. Il allait devoir me dire ce que j’avais fais de mal pour que je lui réponde quoi que ce soit.  

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: [+18] What are you doing here ? ♦ Calixte ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
[+18] What are you doing here ? ♦ Calixte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un pied dans le pays [Calixte]
» "Blessure de guerre" (pv Calixte Telenna)
» « Ce n'est pas parce qu'on écrit des contes de fées qu'on croit aux loups-garous ». Punker & Calixte
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Calixte Astrémille [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Le flood :: Les archives :: RPs-
Sauter vers: