What can I say ? ~Alec&Maryse
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
What can I say ? ~Alec&Maryse
Maryse Lightwood
Children of Raziel
Maryse Lightwood
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Autres comptes : Catarina Loss
♦ Runes : 18
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: What can I say ? ~Alec&Maryse ♦ Sam 2 Sep - 22:22
What can I say?
Depuis quelques jours, Maryse se posait des questions. Enfin… « Se poser des questions » n’était pas vraiment le terme à employer dans ce cas-là. Maryse remettait complétement ses dernières actions en doutes. Pas toutes bien sûr mais la majorité en ce qui concernait ses enfants. La matriarche des Lightwood a toujours été exigeante avec ses enfants. Tous sans exception, et même Max n’avait pas échappé à la règle. Mais récemment, Maryse revoyait un peu sa façon de voir les choses. Et si elle était honnête avec elle-même, revoir sa façon de faire était compliqué. Changer une attitude qu’elle avait depuis quasiment vingt ans demanderait du temps. Mais Maryse avait initié le changement et c’était déjà une grosse étape… Elle avait toujours voulu que les choses se passent pour le mieux pour la famille Lightwood. Elle avait toujours travaillé pour faire oublier ses erreurs passées… Auprès de l’Enclave comme auprès de Robert… Si pour le premier, les choses s’étaient plutôt bien déroulées, pour le deuxième, l’histoire était toute autre. Et c’est peut-être ce qui lui faisait le plus mal. Elle avait toujours tout fait pour Robert, avait essayé de régler les problèmes et avait même fait quelques sacrifices… Mais rien ne s’était arrangé. C’était même tout le contraire… Robert le lui avait avoué quelques jours auparavant et le choc avait été grand. Bien trop grand pour quelqu’un qui se doutait de la chose. Maryse avait toujours eu des doutes. Certains indices ne trompaient pas et Maryse avait simplement fermé les yeux, préférait jouer les aveugles et partager un amour qui n’était pas ou plus à double sens.

Un soupir passa ses lèvres alors qu’elle quittait le bureau qu’elle occupait depuis que Victor avait pris ses quartiers à New-York. Ne plus occuper le bureau directionnel avait été un grand changement pour la mère de famille. Après tout ce qu’elle avait fait pour New-York, pour Idris, être rétrogradée comme ça a été un coup dur. Mais elle avait fait avec et avait pu jouer un peu avec cela. Elle avait également pu asseoir la place qu’elle avait acquise au cours des années auprès de l’Enclave et ce n’était pas plus mal. Et même si Victor était à la tête de l’institut, cela ne l’empêchait pas de regarder au-dessus de son épaule. Comme elle l’avait fait avec les dossiers qu’elle avait revu aujourd’hui. Maryse savait que Victor n’était pas là pour rester et elle aimerait bien, lorsqu’il repartirait, que les affaires soient toutes en ordres. Et puis cela lui permettait de quitter Idris et Robert pour un petit instant ce qui n’était pas plus mal. Se disputer à longueur de journée pour un oui ou pour un non était fatiguant. Les disputes étaient journalières et les sujets de bataille larges. Le dernier en date avait été Alec et Magnus. Ce n’était qu’un prétexte pour se taper dessus mais des choses avaient été dites et cela avait fait réfléchir Maryse. Enfin, cela lui avait fait réaliser qu’elle avait été… Qu’elle n’avait pas été une bonne mère tout simplement. Que le geste qu’eût Alec à son « mariage » n’avait été que le retour du bâton. Elle avait été en colère, peut-être un peu trop et n’avait pas tout de suite réalisé l’importance du geste qu’avait eu Alexander. Si on enlevait le fait que Magnus était un sorcier, Magnus était d’abord un homme. Et l’homosexualité était assez mal vu chez les chasseurs. Et dans un coin de sa tête, une petite voix lui avait soufflé qu’elle n’avait pas été assez présente pour voir cela. Et elle s’en était voulu en étant en colère contre la mauvaise personne. Surtout qu’elle avait pu observer le bien que cela avait pu faire à son fils. Celui lui faisait un peu mal de l’admettre mais Magnus avait permis à Alec de s’ouvrir un peu. Et en tant que maman, Maryse ne pouvait que le remercier. Et plus elle y pensait et plus elle se disait qu’elle allait devoir discuter avec son aîné.

Alors en sortant du bureau, Maryse avait pris la direction de la chambre d’Alexander. Celui-ci était revenu d’Idris quelque temps auparavant et elle savait qu’il se trouvait dans les murs. Son poing frappa la porte en bois plusieurs fois, attendant une réponse de la part de l’occupant mais lorsqu’elle n’entendit pas la réponse, elle posa sa main sur la poignée. Une seconde ou deux d’hésitation pour savoir si elle devait ouvrir ou non et finalement, elle baissa la poignée de la porte, ouvrant cette dernière. Maryse passa la tête à travers l’espace qu’elle venait de faire et ouvrit la bouche :

-Alexander ? Tu es là ? demanda-t-elle doucement, ses yeux se posant sur la chambre de l’aîné de ses enfants.


© 2981 12289 0 ♠ 799 mots



 
I try to do the right thing
But it's complicated. Especially when your children are involved and when your world has just exploded again.


hehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: What can I say ? ~Alec&Maryse ♦ Lun 11 Sep - 20:14
What can I say ?Lightwood'scomme depuis un certain temps, la journée d'Alec avait été longue. L'un des nephilim postés à l'Institut avait de nouveau été retrouvé mort, suivant les trois précédents. Ceux qui se retrouvent sur le chemin de Valentin, tombent tous comme des mouches. Une attaque de grande ampleur de démon avait éclaté dans la foulée, qu'ils ont su arrêter, Merci Raziel. C'est couvert d'ichor et les vêtements troués par l'acide de cette toxine que l'aîné des Lightwood est revenu à l'Institut en compagnie de sa soeur, de son Parabatai, de Clary et d'autre chasseurs d'ombre, avant de filer directement dans sa chambre, afin de prendre une douche, avant que l'ichor ne lui brûle la peau. Son t-shirt et le reste de ses vêtements jeté à la poubelle, le brun se glisse sous le jet d'eau brûlant, laissant le temps à ses muscles de se détendre.

Une fois propre, et certains de ne plus avoir aucune marque, le nephilim attrape au hasard d'autres vêtements sombres dans son armoire pour se rhabiller. Un retour dans la salle de bains pour récupérer sa serviette qu'il met au sale et nettoyer rapidement, qu'il entend quelqu'un frapper, le temps qu'il sorte, il découvre, non sans un certain étonnement, sa mère sur le bas de sa porte.

- Maman ?

Il ne s'attendait certainement pas à sa visite. Bien qu'ils soient revenus en même temps d'Idris, Alec et sa mère n'ont pas pris beaucoup de temps pour discuter. Il faut dire que le travail ne manque pas. Sans compter également, la réaction qu'elle a eue envers son fils, à cause du baiser échangé avec Magnus. Et celle, plus violente encore, de la "trahison" de Jace. Qu'elle ait pu penser que son Parabatai, son fils adoptif, qu'elle voyait comme un héro, bien souvent supérieur à Alec, ne soit au final qu'un espion à la solde de Valentin, l'aîné des Lightwood à toujours plus ou moins du mal à l'avaler.

-Qu'est-ce que tu fais ici ?

Sa voix ne sonne pas nécessairement comme un reproche, mais ce n'est pas non plus super accueillant. Au final, le brun lance sa veste qu'il avait récupérée sur son lit, avant de porter de nouveau toute son attention sur la mère de famille en face de lui. La dernière fois qu'ils ont pris le temps de parler, cela c'est plutôt mal passé. Toutes les fois, d'ailleurs. Avec le temps, leur lien s'est dégradé, il faut dire aussi, que Maryse n'est pas le genre de mère poule, comme Clary peut décrire la sienne.


© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Maryse Lightwood
Children of Raziel
Maryse Lightwood
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Autres comptes : Catarina Loss
♦ Runes : 18
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: What can I say ? ~Alec&Maryse ♦ Lun 11 Sep - 21:04
What can I say?
Entendre ses enfants l’appeller “Maman” avait un effet rassurant pour Maryse. Cela voulait dire qu’elle n’avait pas totalement ruiné ce qu’elle avait avec ses enfants. Si la relation c’était dégradée au fil des mois, Maryse pouvait peut-être espérer une amélioration. Du moins, c’était l’idée qu’elle avait en tête quand elle avait frappé à la porte de la chambre d’Alec. Elle ne savait pas vraiment comment s’y prendre, comment commencer la phrase qui amènerait les autres mais elle n’était pas là pour compter les étoiles. Sa relation avec Robert était tellement chaotique en ce moment que Maryse avait envie d’arranger les choses avec ses enfants. Avait besoin de faire le premier pas pour s’expliquer. Parce que c’était bien des explications qu’elle devait à Alec. Des explications pour son comportement, pour les mots qu’elle avait pu avoir pour lui, pour Jace quand les événements avec Valentin s’étaient aggravés. Si les mots qu’elle avait eu pour Alec à son mariage avait été blessants, ceux qu’elle avait eu pour Jace en face de son aîné l’avait sûrement été encore plus. Elle ne comprenait pas la relation qu’il entretenait avec Jace. Elle ne connaissait pas ce lien qu’entretenait les parabatai mais elle avait fait une erreur. Elle s’était caché derrière les ordres de l’Enclave pour éviter de penser à sa peur de perdre son fils adoptif. Parce que le fin mot de l’histoire était que Maryse était morte de peur. Morte de peur que ses enfants de survive pas à cette guerre qu’elle avait commencé 20 ans auparavant.

Dans un premier temps, la mère de famille ne sait pas trop quoi répondre à Alec. Si elle sait ce qu’elle fait ici, elle ne sait pas vraiment comment l’expliquer. Et l'énoncer de but en blanc n’était peut-être pas une bonne idée. Du moins de son point de vue. Alors, pour répondre à la question de son aîné, Maryse ouvrit un peu plus la porte pour pouvoir entrer dans la chambre et fit un pas à l’intérieur avant de refermer la porte derrière elle. L’expression sur son visage exprimait un peu le combat qu’elle était en train de mener à l'intérieur d’elle même. Avec un petit soupir d’encouragement, Maryse ouvrit la bouche pour répondre enfin à la question de son fils, prononcée depuis une longue minute déjà.

- Je venais voir comme tu allais, commença-t-elle alors, préférant la sécurité à la conversation casse gueule.

Maryse avait appris, par le plus grand des hasard d’ailleurs, qu’Alec avait fait un séjour à Idris. Elle n’en avait été informé qu’à la fin de ce dernier et cela intriguait Maryse. Qu’avait bien pu faire Alec pour finir à Idris alors que celui-ci préférait largement New-York à la ville Néphilim…? Cette question était restée dans un coin de sa tête et elle s’était promis de lui poser la question quand l’occasion se présenterait. Mais aujourd’hui n’était pas le jour et encore moins le moment.

- Et je me disais…, continua-t-elle en croisant les mains devant elle, incertaine. Je me disais que peut-être... qu'il faudrait qu’on discute.

Elle ne commencerait pas à parler, à déballer tout ce qu’elle avait à dire avant qu’Alec ne lui donne son accord. Cela ne serait pas très productif de balancer ce qu’elle avait à dire sans que son aîné ne soit réceptif à la conversation.



©️ 2981 12289 0 ♠️ 547 mots



 
I try to do the right thing
But it's complicated. Especially when your children are involved and when your world has just exploded again.


hehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: What can I say ? ~Alec&Maryse ♦ Mer 13 Sep - 18:18
What can I say ?Lightwood'sAlec ne c'était pas attendu à trouver Maryse dans sa chambre. Leur relation n'a jamais été très fusionnelle, moins encore depuis qu'elle avait relégué Jace au rang de traître. Même si visiblement elle semble avoir accepté de nouveau le jeune Wayland dans la famille, par force ou non, c'est une chose que son fils aîné n'est pas prêt d'oublier. Le nephilim suit du regard chacun de ses gestes, alors qu'elle se décide finalement à entrer dans sa chambre, refermant la porte derrière elle. La dernière fois qu'ils se sont parlé en privé, elle lui a gentiment dit d'oublier Jace. Il n'est pas certain d'avoir envie d'entendre ce qu'elle veut lui dire, pourtant il ne fait pas de commentaires, et attend patiemment qu'elle se décide à lancer la conversation du pourquoi, elle se trouve ici.

Décidément, ils c'étaient tous passé le mot. Après Magnus qui vient voir, comment il va suite à une rumeur -conversation qui ne s'est pas réellement bien passée - Voilà que c'est le tour de sa mère. Ce qui semble logique. Il ne pouvait pas non plus espérer qu'elle ne serait pas informée de son séjour à Idris. Maryse et Robert Lightwood on le don pour tout savoir des faux pas et actions louches de leurs enfants. Ce qui est très pesant et énervant. Malgré son visage fermé, le brun croise ses bras sur son torse, et reste planté droit comme un "I".

-Je vais bien. et toi ?


Il répond pour une simple question de politesse. C'est un peu banal comme échange, comme quand deux étrangers ne savent pas comment lancer une conversation entre eux. Ce qu'ils sont un peu. Après tout, Maryse ne connaît pas réellement son fils, bien souvent il n'a été qu'un soldat à former, qu'il soit le meilleur, pour devenir un jour un gérant de renom, pour faire bien voir le nom des Lightwood. Droit, et qui -contrairement à eux- ne s'écartera pas du droit chemin. Alors Alec non plus ne connaît pas bien sa mère, mais ce qu'elle lui a toujours, ou bien souvent, montré, ne lui a pas donné envie d'en savoir plus. Ses sourcils se froncent légèrement alors qu'un air suspect vient assombrir les traits de son visage, alors qu'il fixe sa mère.

-De quoi veux tu parler ?

Il y a beaucoup de sujets qu'ils devraient aborder et qui peuvent rapidement devenir des sujets fâcheux. Bien qu'il s'attendait à ce qu'ils fassent comme s'ils n'existaient pas, comme bien souvent dans cette famille quand ça devient dérangeant. Ou peut-être d'un autre sujet, dont il n'a strictement aucune connaissance.

© Crimson Day
Revenir en haut Aller en bas
Maryse Lightwood
Children of Raziel
Maryse Lightwood
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Autres comptes : Catarina Loss
♦ Runes : 18
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: What can I say ? ~Alec&Maryse ♦ Jeu 14 Sep - 17:15
What can I say?
Des erreurs, Maryse en avait fait. Des centaines au fil des années. Depuis qu’elle était jeune, Maryse les avait accumulées. Inconscientes ou non, Maryse avait toujours mis un point d’honneur à les assumer. Avec Valentin d’abord, pour éviter à Alec de grandir sans ses parents, avec l’Enclave ensuite et récemment avec les ordres qu’elle avait reçu d’Idris. Maryse avait prononcé des mots qui n’avaient pas été les siens. Comment pourraient-ils lui appartenir alors qu’elle considérait Jace comme son fils au même titre qu’Alec ou Isabelle ? Comment avait-elle pu les prononcer alors qu’elle n’en pensait pas un mot? Comment avait-elle pu être aussi idiote tout simplement ? Parce qu’on ne pouvait pas dire autre chose de Maryse quand on pensait à cette histoire. A toute cette histoire d’ailleurs. Un soupir passa ses lèvres alors que la voix de son aîné résonnait dans la pièce. Une réponse plus vide de sens qu’autre chose. Comment en étaient-ils arrivé là ? Comment avait-elle pu s’éloigner de ses enfants ainsi alors qu’elle ne demandait que le contraire. Si elle était honnête avec elle-même, Maryse avait réaliser cela qu’il y a peu de temps. Depuis le début de toute cette histoire avec Robert. Depuis qu’elle avait ouvert les yeux sur les choses qui l’entourait.

- Ca va, merci, sourit-elle doucement en examinant Alec face à elle.

Faux. Cela n’allait pas et elle n’était pas certaine qu’Alec remarque le mensonge. Parce que s’en était un. Un gros même. Mais ce n’était pas pour cela qu’elle était là. Ce n’était pas pour s’épancher sur ses sentiments et les désillusions auxquelles elle avait dû faire face qu’elle était venue voir Alexander. Et quand il lui demanda pourquoi elle était venue, Maryse se retrouva de nouveau muette. Ce qui ne lui arriva pas souvent. Ne pas savoir répondre n’était pas dans les habitudes de la matriarche des Lightwood. Elle avait toujours réponse à tout, que cela plaise ou non aux autres. Souvent, les choses ne terminaient pas bien puisque Maryse n’était pas du genre à mâcher ses mots. C’était le caractère qu’elle avait acquis, qu’elle avait forgé au fil des années. Une femme forte, dure et impitoyable. La mère de famille ne sait pas vraiment si ces trois mots la caractérisent. C’étaient les trois adjectifs qu’elle entendait le plus souvent mais était-elle réellement ces trois mots? Telle était la question.

- De plusieurs choses, commença-t-elle avant de se stopper dans son élan.

Comment commencer ? Par quoi commencer ? Quels mots choisir pour éviter qu’Alec ne pense qu’elle ne mente ? Plusieurs questions se bousculaient dans son esprit et Maryse n’arrivait pas à choisir les mots qui allaient sortir de sa bouche. “Pardon”, “Désolée”... Ce n’était pas comme ça que Maryse avait envie de commencer la conversation et quand elle ouvrit la bouche, la mère de famille ne savait toujours pas ce qui allait en sortir.

- Quand…, reprit-elle doucement, en s’avançant de quelques pas supplémentaires. Quand tu es né, j’ai pris la décision de laisser tomber Valentin et de me rendre. Pour éviter que tu ne vives sans nous. Je me voyais mal abandonner la chair de ma chair. Mais c’est quand même ce que j’ai fait au fil des années. J’ai suivi les ordres de l’Enclave sans penser aux choses qui se passeraient derrière parce que j’avais envie, j’avais le devoir de réparer les problèmes que j’avais causés. Mais récemment… Les choses ont fait que je me suis rendu compte des erreurs que j’ai faites avec vous. Avec toi. Avec Isabelle et Jace. Je me suis rendu compte des mots que j’ai pu avoir pour toi au mariage, des mots que j’ai eu à l’encontre de Jace récemment… Et ce n’est pas ce que je veux. Vous perdre n’est pas ce que je veux. J’ai déjà perdu bien trop pour ça, termina-t-elle comme si elle terminait un marathon, presque essouflée.

Elle ne savait pas comment Alec allait prendre ces mots. Comment il allait comprendre la dernière phrase aussi mais au moins, Maryse avait lancé la conversation. Et elle ne le regrettait pas. Les choses devaient être dites.

©️ 2981 12289 0 ♠️ 672 mots



 
I try to do the right thing
But it's complicated. Especially when your children are involved and when your world has just exploded again.


hehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: What can I say ? ~Alec&Maryse ♦ Lun 18 Sep - 20:35
What can I say ?Lightwood'sAlec et Maryse n'ont jamais eu de très grandes conversations. En général, cela se finissait en leçon de moral, ou récemment en dispute. Au final, le choc de savoir que ses parents avaient été des membres du cercle avait fait comprendre au jeune homme qu'il ne connaissait pas réellement ses parents. En revanche, il connaît suffisamment Maryse pour savoir qu'elle ne dit pas la vérité quand elle lui dit que tout va bien. En même temps, qu'est-ce qui peut aller en ce moment ? Même lui dans sa propre vie, cela devenait très compliqué. Sans compter les histoires avec Valentin. Et malgré le fait que sa relation avec sa mère soit plutôt tendue, le brun fronce les sourcils et croise les bras sur son torse, le ton un peu moins acerbe.

-T'es sûre ?

En même temps, si Maryse a un peu de conscience - ce qui pense quand même être le cas, même si elle peut se montrer froide  - il y a beaucoup de choses qui doivent la travailler, et visiblement c'est ce qui l'amène dans sa chambre. Il attend patiemment qu'elle reprenne le fil de son explication, lui laissant le temps de trouver les bons mots pour aborder les sujets qu'elle souhaite. Alec ne sait pas grand-chose, de l'époque où Maryse et Robert étaient du côté de Valentin, alors cela l'étonne un peu que sa mère s'épanche sur ce sujet, malgré tout, il écoute attentivement ce qu'elle lui dit. C'est toujours bien de savoir enfin une partie de la vérité. L'aîné des Lightwood ne c'était pas attendu à ce que Maryse aborde de façon aussi sensible tous les sujets récents, et cela cache forcément quelque chose. Malgré tout, il ne peut pas lui rester sans lui répondre.

-C'est trop facile. J'ai déjà entendu cette excuse des dizaines de fois. Suivres les ordres de l'enclave ne t'oblige pas à te conduire ainsi. Est-ce que tu te rend compte que tu m'as demandé d'abandonner Jace. Mon Parabatai, parce que tu pensais qu'il pouvait apporter des problèmes ? Parce qu'il pouvait apporter la honte et des rumeurs ridicules sur notre nom, parce que toi et papa aviez été du côté de Valentin autrefois ? les gens auraient forcément pensé qu'il y avait un lien. Et tu as eu peur pour toi. Sûrement pas pour Izzy et moi. Et encore moins pour la vie de Jace..

Il en était intimement convaincu, et peut-être qu'il avait tort. Du moins en partit, mais comment a-t-elle pu lui suggérer de laisser le jeune Wayland de côté ? Son propre fils adoptif, qu'elle a élevé, qui est lié, de la façon la plus étroite et possible, avec son fils aîné. Lui demander, de se couper en deux, aurait probablement fait moins mal à Alec. Et ce n'est pas une façon figurée de parler.

-Tu aurais dû le remercier, d'avoir pris le risque de partir avec Valentin, pour me sauver moi et Izzy, plutôt que de le considérer comme un traître. C'est bien de prendre conscience que tu as été trop loin. Mais c'est pas un peu trop tard ? Évite au moins de faire les mêmes erreurs avec Max.
.


Alec se rend compte qu'il est un peu dur, mais dans le fond, Maryse l'a élevé de la sorte. Pour qu'il soit un futur dirigeant, droit, ferme, à la hauteur de leur nom, juste pour cacher l'horrible vérité sur leur passé. Mais il ne peut empêcher son côté familial de revenir, alors qu'il fronce à nouveau les sourcils.

-Maman, qu'est-ce qui ce passe ?

Parce que pour que Maryse ait de telle révélation, il y a nécessairement quelque chose qui s'est produit. Et comme l'enclave a déjà été sur leur dos depuis quelque temps, il ne peut empêcher cette petite inquiétude de venir toquer à son crâne.

© Crimson Day

PAS CORRIGE
Revenir en haut Aller en bas
Maryse Lightwood
Children of Raziel
Maryse Lightwood
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Autres comptes : Catarina Loss
♦ Runes : 18
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: What can I say ? ~Alec&Maryse ♦ Dim 24 Sep - 20:48
What can I say?
Un rire cassé s’échappa de ses lèvres alors que les mots d’Alec arrivèrent à ses oreilles. Elle se doutait de la réaction. Elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir non plus. Elle avait mérité ce genre de réaction et se genre de mot. C’était même pour cela que le rire brisé avait passé ses lèvres. Et que les larmes avaient envahi ses yeux sans couler. Le silence avait suivi les paroles de son fils, Maryse ne sachant pas vraiment quoi répondre sur le moment. Elle n’avait certainement pas eu peur pour elle, quoi que puisse penser Alec. Elle avait fini de se battre avec ses poings depuis un moment et menait bien plus de batailles politiques que de réelles batailles. Et ce n’était pas elle qui se trouvait en première ligne.Ce n’était pas elle qui se battait contre la nouvelle équipe de Valentin et qui prenait des risques pour avoir de nouvelles informations. Maryse ne faisait de faire le messager et le coordinateur entre plusieurs parties de cette organisation. Alors quoi que puisse dire Alexander, la mère de famille savait très bien pour qui elle avait peur.

-  Être blessant ne t’amènera à rien Alec , contra-t-elle doucement alors qu’elle serait maintenant les bras sur sa poitrine, comme pour s’en faire un bouclier. Quoi que tu puisses penser, quoi que tu puisses dire, tu ne peux pas savoir ce qu’est qu’être parent. Je te souhaite sincèrement de le devenir un jour mais pour l’instant, tu n’en sais rien. Tu ne connais pas la peur de voir ses enfants mourir. D’avoir en permanence la moyenne d’âge d’un chasseur, de se dire que plus le temps passe, plus vous avez de chance de vous faire tuer. Je n’ai peut-être pas montré cela au fil des années mais c’est là. J’ai été exigeante parce que je ne veux pas que vous finissiez votre vie au fond d’une allée sombre comme beaucoup avant vous.

Il y a des jours où Maryse se demande si elle n’aurait pas mieux fait de faire comme Max. De partir dans l’autre monde, celui des terrestres pour vivre une vie “normale”. Si les années étaient passées depuis le départ de son grand frère, elle avait eu le temps de redorer le nom des Trueblood mais parfois… Parfois, la mère de famille regrettait de ne pas être partie aussi. De ne pas avoir pris ses valises après la disparition d’Elowan et d’avoir tout abandonner. Ce qui l’avait empêché de le faire était la fierté, la fierté de son nom, de prouver qu’elle n’était pas lâche et qu’elle pouvait aussi sortir du lot.

- Alors oui, peut-être que j’ai voulu me protéger. Que j’ai voulu éviter de m’effondrer le jour où on retrouverait Jace, mort, quelque part. Suivre les ordres de l’Enclave était plus simple à ce moment là. Parce que ça m’évitait de penser à ça, de penser à ce qu’était capable de faire Valentin à son propre fils. Je connais Valentin. Je sais ce dont il est capable et blesser Jace n’est que le début de ce qu’il peut faire pour arriver à ses fins , ajouta-t-elle alors qu’elle serrait les poings, cachés sous ses bras.

Ce n’était pas un mensonge. Maryse avait assez côtoyé Valentin pour le connaître et connaître ses méthodes.Alors, oui dans un sens, elle a eut peur pour elle. De l’impact de la perte d’un de ses enfants sur elle. De la douleur inimaginable qu’elle allait ressentir si c’était le cas. Elle avait beau être forte, déterminé et une “salope” selon certain, Maryse n’en restait pas moins humaine. Et perdre l’un de ses enfants n’aurait une bonne répercussion sur elle. Cela ne serait pas comme avec la relation qu’elle entretenait avec Robert. La fin de cette dernière avait eut plus de positif qu’elle ne l’aurait cru. Même si elle n’était pas des plus heureuse, même si l’envie de pleurer quand elle pensait à ça était permanente, même si elle avait l’impression que sa vie s'effondrait parfois, l’annonce de Robert l’avait au moins faite réfléchir.

La question que posa ensuite Alec lui fit lever les yeux, le regardant longuement avant d’ouvrir la bouche pour la refermer quelques secondes plus tard. Elle avait vraiment envie de le dire, de partager ce qu’il se passait avec quelqu’un. Elle avait besoin d’en parler parce que le garder pour elle la détruisait doucement. Mais en parler à Alec? À l’un de ses enfants ? Lui dire que son père n’était pas celui qu’il pensait ? Allait-il la croire ? Allait-elle simplement avoir le courage de lui dire ?

- Je… Je me suis disputée avec ton père, annonça-t-elle alors doucement, comme si ces mots avaient du mal à sortir de sa bouche. Et des choses ont été dites. Des choses qui m’ont faites réfléchir. C’est… Pour ça que je suis là aujourd’hui, ajouta-t-elle, luttant contre l’envie de tout annoncer à Alexander. Ce qu’il m’a dit m’a prouvé que rien était acquis et que peut-être… le comportement que j’avais eu avec vous n’avait pas été celui que j’aurais voulu avoir.

©️ 2981 12289 0 ♠️ 833 mots



 
I try to do the right thing
But it's complicated. Especially when your children are involved and when your world has just exploded again.


hehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: What can I say ? ~Alec&Maryse ♦ Dim 24 Sep - 21:26
What can I say ?Lightwood'sSi autrefois Alec faisait toujours ce qu'on lui disait, dans le but de suivre les ordres, depuis quelque temps, ses relations avec sa mère sont devenues très conflictuelles. Et aujourd'hui cela ne change pas. Les bras croisés, comme l'imite sa mère quelque temps après, les deux Lightwood se fixent, à savoir qui va avoir les derniers mots. Si Maryse semble plus ou moins calme, neutre, on peut clairement voir qu'Alec n'est pas prêt de pardonner ou d'avaler quoi que ce soit. Ses yeux se plissent quelques secondes, quand elle l'accuse d'être blessant. Décroisant l'un de ses bras pour se mettre à l'agiter dans l'air aux files de ses paroles, comme toujours quand il est agité, il fait un pas vers sa mère.

-C'est juste la simple vérité. Je ne suis peut-être pas encore père, mais tu n'es pas non plus de modèle exemplaire de mère, il me semble. Ne me dit pas que je ne sais rien, alors qu'à chaque mission, je peux voir le danger effleurer Izzy et Jace. C'est moi qui vois Isabelle revenir couverte de sang, que ce soit le sien ou non. Moi qui sens la douleur de Jace, alors que toi tu es caché à Idris..

C'est peut-être un peu égoïste, même si sa mère n'a jamais était très démonstrative, il sait bien que malgré tout, elle les aime. Il n'en a jamais douté. Même s'il a bien souvent pensé que les ordres et l'enclave passaient avant eux. Après tout, quand l'inquisitrice à manqué d'enlever ses runes à sa fille, Maryse n'a pas bougé le petit doigt.

-Non, vous avez été exigeant avec nous pour que l'on tente d'effacer vos erreurs du passer, et la honte que vous avez collée sur notre famille, en décidant de vous allier à Valentin.

Il n'a aucun doute là-dessus, qu'importe ce qu'elle peut dire. Combien de fois, Alec s'était entrainé jusqu'à l'épuisement, pour ne pas avoir de reproche, parce que ses parents ne cessaient de lui répéter qu'il fallait être à la hauteur de leur nom. D'être, comme leurs ancêtres, des Shadowhunters qui ce veut exemplaires. Les meilleurs des meilleurs. Pas de toute, ils avaient été ravis d'avoir Jace comme fils adoptif. Après toutes les éloges qu'il a pu ramener. Quant au brun, il se devait de suivre les règles, d'être ferme et droit, pour pouvoir un jour, être l'élément en qui l'enclave aurait le plus confiance. Le plus doué, capable de diriger un Institut sans erreur. Un leader comme on en fait peu. Le regarde, d'Alec descend jusqu'à celui de sa mère, plus petite que lui, alors qu'il pointe un geste accusateur vers elle, de sa main agitée.

-Et tu n'aurais pas dû. Si tu aimes réellement Jace, tu aurais pris le risque de t'effondrer, et de supporter la douleur de sa perte. Tu aurais dû garder cela, dans un coin de ta tête, et ratisser tout New York avec nous, afin de le trouver et de le sortir de cette situation, puisque tu savais ce qui l'attendait. As-tu pensé ce qui me serait arrivé, à moi ? Si l'on ne l'avait pas retrouvé, et qu'il soit mort ?

Pas de doute dont il n'aurait pas survécu. Il a vécu tellement de chose, tellement d'années, lié avec le jeune Wayland, qu'il aurait perdu plus qu'une moitié de lui-même. Ce lien tellement fusionnel... Il a été jusqu'à risquer de briser leur lien. Jusqu'à se perdre dans les limbes de son âme pour tenter de le retrouver. Et il le ferait encore, sans hésiter. Malgré les reproches qui peuvent fuser de la bouche de son fils aîné, Alec s'inquiète quand même pour sa mère qui ne semble pas au meilleur de sa forme. Les disputes entrent ses parents, ce n'est pas une chose nouvelle, malgré tout, elle semble encore lui cacher quelque chose. Et le brun a peur de deviner ce que c'est.

-Est-ce que papa t'as trompé ?

Alec était plus jeune à l'époque, mais déjà avant la venu de Max, il avait vaguement deviné que son père avait eu une liaison, qu'il avait fini par arrêté, une fois l'annonce d'un nouveau petit Lightwood.

©️ Crimson Day 703

Revenir en haut Aller en bas
Maryse Lightwood
Children of Raziel
Maryse Lightwood
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Autres comptes : Catarina Loss
♦ Runes : 18
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: What can I say ? ~Alec&Maryse ♦ Sam 14 Oct - 12:19
What can I say?
Depuis que toute cette histoire avec Valentin avait recommencé, Maryse avait pu voir quelques évolutions dans le comportement de ses enfants. Et principalement dans celui de son aîné. Elle ne savait pas encore si c’était du fait qu’il avait pris les rênes de l’Institut pendant un moment où si Magnus y était pour quelque chose. Si elle écoutait la partie logique de son cerveau, elle pencherait peut-être pour la deuxième solution mais elle n’était peut-être pas tout à fait prête à l’admettre. Comme elle n’était pas prête à admettre que les mots d’Alec étaient teintés de vérité. “Se cacher à Idris” n’était peut-être pas les mots qu’elle aurait employé mais ils définissaient assez bien les derniers événements en ce qui la concernait. Un long soupir passa les lèvres de la matriarche alors que son fils terminait les reproches qui devaient être dit pour avancer. Même si ces derniers faisaient saigner le coeur qu’elle avait toujours dans la poitrine.

- Un jour, tu comprendras, rétorqua-t-elle doucement. Je ne te le souhaite pas. Parce que je ne te souhaiterais pas ce que ton père et moi avons vécu ces vingt dernières années. Pour une bêtise que j’ai faite parce j’étais blessée par quelqu’un…

En prononçant ses mots, les pensées de Maryse s’étaient dirigées vers Elowan et les moments qu’ils avaient passés tous les deux. La disparition de la fée avait fait beaucoup de mal à la jeune femme qu’elle avait été et dans un sens, c’était l’une des raisons qui l’avait poussé à rejoindre les rangs de Valentin. Mais c’était une histoire qu’Alec ne connaissait pas et que Maryse n’était pas prête à raconter non plus. Robert n’était pas au courant d’ailleurs. Elle avait gardé le secret pendant toutes ces années sans véritablement donner la raison de tout cela. Peut-être cela aurait-il changé les choses ? Franchement, elle n’y croyait pas beaucoup et de toute façon, les dés avaient été lancée il y a bien trop longtemps pour pouvoir être rejoués.

- Ton père m’en a toujours voulu pour avoir pris cette décision, pour l’avoir entraîné là-dedans. J’ai été dure avec vous pour vous éviter d’être impacté par le regard des autres. Si vous étiez au-dessus du panier, les choses auraient moins d’impact sur vous. Et dans un sens, c’est ce qu’il s’est passé. Dans le cas de votre père, les choses ont été… Différentes.

Penser à Robert était douloureux. Penser que ses enfants l’aimaient peut-être plus qu’elle l’était aussi, surtout après ce qu’elle avait appris récemment. Mais les choses étaient ainsi et il serait difficile de rejouer le passé. Ce n’était pas ce qu’elle voulait non plus. Les choses étaient faites et ce n’était pas ce qu’elle essayait d’améliorer. Elle essayait d’améliorer le futur et les relations qui se construiraient par la suite. Et cela, même si elle regrettait beaucoup de choses qu’elle avait faites récemment.

- Et tu peux me reprocher ce que tu veux Alec mais je me souviens d’une période où tu clamais que Jace était mort pour toi, souffla-t-elle doucement.

Elle savait qu’argumenter sur les choses qui avaient été dites sur Jace avec Alec était vain. Lorsqu’on s’attaquait à son parabatai, Alexander avait tendance à être virulent et ce n’était pas avec cet Alec là que Maryse voulait converser. Et elle n’était pas là non plus pour se battre avec lui. Les combats étaient terminés de son coté et elle ne se battrait pas avec son fils pour quelque chose où elle savait être en tord.

- J’y ai pensé, répondit-elle doucement. La mort de Michael n’est pas si vieille que cela, ajouta-t-elle en pensant au parabatai de son mari et le “père de Jace”. Mais je ne peux pas comprendre. Je n’ai pas de parabatai et tu sais très bien que c’est un lien qui est difficile à comprendre lorsqu’on ne le vit pas.

La réponse était peut-être pour botter en touche pour cette fois, mais les mots étaient sincères. Maryse ne pouvait pas comprendre la relation qu’entretenait Alec et Jace pour la simple et bonne raison qu’elle n’était le parabatai de personne. Et Raziel soit loué, l’idée ne lui avait pas traversé l’esprit à l’époque. Elle avait vu ce que la perte de Michael avait fait à Robert et elle ne voulait ça pour rien au monde à son fils.

Au cours des mots qu’elle avait prononcés, Maryse avait baissé les yeux sur ses mains et plus particulièrement sur ses doigts qu’elle serrait les uns contre les autres pour éviter de fondre en larmes. Elle l’avait bien trop fait dans le secret de sa chambre ses derniers jours pour le faire devant Alec. Elle n’était pas là pour s’épancher sur ses problèmes, mais pour initier un début de dialogue avec son fils. Elle releva cependant bien vite les yeux quand la question d’Alec traversa la pièce. Sa bouche s’ouvrit sous la surprise des mots de son aîné avant qu’elle ne ferme et ouvre la bouche plusieurs fois sans un mot. Comment …? Comment Alec avait-il deviné ? Là était la question, mais les larmes qui brouillaient sa vision effacent rapidement le questionnement alors qu’elle posait ses mains sur ses hanches, luttant contre les sanglots. Il lui fallut une petite minute pour se reprendre avant qu’elle ne puisse ouvrir la bouche, les larmes coincées dans sa gorge.

- Il… Il me l’a annoncé il y a quelques jours, annonça-t-elle alors qu’elle essuyait une larme solitaire sur sa joue.

Lorsqu’on connaissait assez Maryse, on pouvait remarquer que malgré les airs qu’elle se donnait, la nouvelle l’avait affectée au plus au point. Elle aimait Robert. Elle l’aimait de tout son être. C’était le père de ses enfants, l’homme avait lequel elle avait choisi de se marier et apprendre cette nouvelle avait fait s’écrouler le château de cartes qu’était sa vie.

- Tu ne peux pas le dire à Isabelle, rajouta-t-elle ensuite, après un long silence. Elle vénère Robert, apprendre cela la détruirait. Laisse-la me haïr et aimer Robert. C’est peut-être mieux dans ce sens-là…

Les derniers mots avaient été prononcés dans un souffle si bien qu’elle ne savait pas si Alec les avait entendus de là où il était. Mais les choses avaient été dites et si elle était honnête, cela lui faisait un peu de bien. Même si cela rajoutait un poids sur les épaules de son aîné.  

©️ 2981 12289 0 ♠️ 1046 mots



 
I try to do the right thing
But it's complicated. Especially when your children are involved and when your world has just exploded again.


hehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: What can I say ? ~Alec&Maryse ♦ Mer 29 Nov - 12:18
What can I say ?Lightwood'sComprendre... Alec comprenait déjà parfaitement. Il a veillé, plus souvent qu'à son tour, sur les têtes brûlées que son Jace et Izzy. Il les a empêchés plus d'une fois de finir mort. Il en a assumé les conséquences, a fait des choix difficiles, comme celui de mourir, plusieurs fois, rien que pour sauver son Parabatai. Et il ferait de même pour sa sœur cadette. Il sait qu'il n'a pas besoin d'avoir des enfants pour être certains d'être prêt à faire la même chose. À se mettre l'enclave sur le dos. Et dans un sens, il comprend le chemin qu'à voulut prendre sa mère. Mais il semblait évident que suivre Valentin, vouloir éradiquer toute une population, n'était pas la solution. Si ça lui saute aux yeux, il semblerait que ça n'ait pas été le cas pour Maryse à l'époque.

-Ne t'inquiète pas pour ça. Il est certain que je ne commenterais pas l'erreur de suivre un psychopathe dans le but de faire un génocide. Il ne doute pas que Robert en veuille à sa femme, mais aux yeux d'Alec, ils sont tous les deux autant coupables. Son mari avait qu'à refuser, s'y oposser, au lieu de la suivre, tête baissé. Au final, c'est bien beau de lancer les responsabilités sur une personne, quand ils sont deux en faute. Son éducation, Alec en garde les traces dans sa tête. C'est sans doute lui qui a été le plus impacté. Après tout, il a toujours été destiné à devenir un leader. Même si c'était également le rêve du jeune Lightwood, qui passait des heures derrière le bureau de son père, sa "formation" ne sait pas faite en douceur. C'est sur lui que repose le plus l'honneur de leur famille. Le fils, l'ainé. Jace a eu plus de chance. Fils adopté d'un Parabatai disparu, naturellement doué, les reproches sont moins nombreux. Probablement parce qu'Alec a pris pas mal de réprimande à sa place. Izzy a toujours été la rebelle, contre sa mère. Leur relation a toujours été hostile, et parfois il se dit que c'est parce que Maryse et sa fille se ressemblent beaucoup.

-Et en échange tu as gagné une famille déchirée. Le seul point positif là-dedans, c'est qu'avec Izzy et Jace on est inséparable. Et qu'on hésite plus à se dresser contre vous, maintenant que l'ont sait à quel point vous nous avez menti. Question indépendance, on peut vous remercier.Comme toujours, Maryse tente de s'en sortir avec une pirouette. Rappeler les mauvais moments qu'il a passés avec Jace, n'aide en rien. À cette époque, son Parabatai ne l'écoutait plus et ne voyait que par Clary. Il avait mis la vie d'Izzy en jeu, pour une rouquine qui n'en avait rien à faire d'eux. Qui ne pensait qu'à sa petite personne, qu'il ne connaissait pas, au risque de perdre sa sœur adoptive, qui a toujours été là pour lui. Alors oui, il avait fait un choix. Les sourcils froncé, Alec fait un pas de plus vers sa mère, la désignant d'une main agressive.

- Mais moi je n'ai jamais réellement tenté de le tuer. Faire comme s'il n'existait plus, et l'effacer totalement de la surface de la Terre et deux choses complètement différentes. Et pendant que tu remets ça sur la table, où était tu, toi, pendant le procès de ta fille ? Quand elle a failli perdre ses runes et sa vie qui va avec ? Tu avais trop honte qu'elle soit jugée parce qu'elle a dénié faire la chose qui lui semblait juste ? Est-ce que tu te serais battue au moins, si l'enclave avait décidé de la bannir ? Si Jace n'était pas revenu avec la Coupe ?!

Bien trop d'événements marquants que Maryse a ratés, où elle aurait dû être aux côtés de ses enfants. C'est bien beau de lui balancer ça à la figure, mais quand Alec a pris le risque de briser le lien avec Jace, quand il a déclaré qu'il était mort pour lui, elle n'était même pas là. Alors que lui se battait bec et ongles pour trouver un moyen de sauver sa sœur.

- Moi j'étais là. Et Magnus aussi. On a tout fait, pour tenter de sauver Izzy. J'étais prêt à perdre mon lien avec Jace pour ça. Quand toi et papa vous brillez encore par votre absence.

Il comprenait parfaitement que sa mère ne comprenne qu'en partie son lien avec le jeune Wayland. Peu de néphilim avait le courage, ou la folie, de se lier à quelqu'un d'autre de cette façon. C'est couper son âme en deux, partager ce qu'on ressent avec quelqu'un d'autre. Prendre le risque de se perdre à la mort de l'un. C'est comme du suicide, pour certains chasseurs d'ombres. Mais tout le monde le sait. Tout le monde sait la douleur de la perte que ça peut être. Que c'est tuer la moitié d'un être. Maryse mieux que personne, elle avait vu son mari en souffrir.

- Ne prend pas le fait que tu n'ait pas de Parabatai comme excuse. Tu sais très bien le porté du lieu entre moi et Jace. Tu sais à quel point il est puissant.

Il a résisté à beaucoup de choses. À sa traque contre Jace quand il a filé avec Clary. À sa propre perte dans ses souvenirs. À ses sentiments amoureux et sa jalousie. Personne n'ignore la complicité fusionnelle entre les deux hommes. Certainement pas Maryse qui malgré sa trop grande absence, les a vue grandir. Malgré la colère qui habite le jeune Lightwood, il connaît suffisamment bien sa mère pour savoir quand il y a un problème. Et ce problème-là n'a rien de politique. Rien à voir avec l'enclave ou la guerre de Valentin. C'est intérieur, familial. Et même si la question lui échappe, sa réponse calme la colère envers sa mère, pour la diriger entièrement envers son père. Robert a toujours été plus ou moins invisible dans la vie de ses enfants. Ce qu'Alec doit bien reconnaître à sa mère, c'est qu'elle a tout d'une leadeuse. Elle a géré beaucoup de problème seule, alors que son mari été bien trop occupé à vouloir gravir les échelons de l'enclave.

Voir sa mère dans cet état, sa touche forcément son fils. Il a beau lui balancer des reproches, justifiés, elle reste sa mère malgré tout, et elle ne mérite pas de souffrir autant à cause de son mari, qui n'en a visiblement rien à faire. Il n'a même pas le courage de venir l'annoncer à ses enfants. Alec pince les lèvres et comble le peu de distances pour venir prendre sa mère dans ses bras. Ses yeux se ferment quelques secondes, alors que son étreinte se resserre, maudissant silencieusement le responsable de son état. Il sait à quel point Izzy est proche de son père. Fille unique, elle a été traité comme une princesse, alors qu'avec sa mère c'était le grand froid, cependant, les secrets trop longtemps enfouis finissent par apporter plus de problèmes.

- Je ne lui dirais rien. Mais il faudra bien qu'elle soit au courant, et qu'il assume ses fautes.

Après tout, c'est à Robert de l'annoncer à Isabelle. Il espère bien que la jeune femme ne sera pas douce avec lui, mais son père a toujours été doué pour manipuler les gens. Lui en tout cas ne mâchera pas ses mots. Le brun se détache suffisamment pour pouvoir baisser ses yeux dans le regard noyé de larmes de sa mère, qui se montre pourtant si fore, malgré les quelques perles salées qui lui échappe... Il se revoit, il y a encore quelques jours avec Magnus... Même si leur relation n'en était qu'à son début, il comprend que trop bien sa douleur.

- Tu ne peux pas rester avec lui... Pourquoi tu ne restes pas à l'Institut ? Il y a des chambres de libre, et Izzy et Jace seraient contents de voir Max.

©️ Crimson Day 703
Revenir en haut Aller en bas
Maryse Lightwood
Children of Raziel
Maryse Lightwood
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Autres comptes : Catarina Loss
♦ Runes : 18
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: What can I say ? ~Alec&Maryse ♦ Mar 26 Déc - 13:56
What can I say?
Maryse ne peut que comprendre le reproche de son fils. Elle avait assez réfléchie ces vingt dernières années pour savoir que le choix qu’elle avait fait n’avait pas été le bon. Etre blessée comme elle l’avait été n’était pas une raison pour vouloir éradiquer l’intégralité d’une population. Parce que c’était ainsi que c’était déroulées les choses. Maryse avait été blessée dans son amour propre par une créature obscures et butée comme elle pouvait l’être, elle n’avait pas fait la part des choses. Elle était jeune et influençable et Valentin savait très bien s’exprimer. Il n’avait pas fallu longtemps pour qu’elle le suive. Puis la marque du Cercle n’avait pas améliorer les choses. Il était maintenant de notoriété publique que la marque n’était pas simplement un signe d’appartenance mais qu’elle était également un moyen pour Valentin de garder le contrôle. Ce n’était pas une excuse pour ce qu’elle avait fait mais dans tous les cas, cela n’avait pas arrangé sa position.

Un rire un peu froid s’échappa de ses lèvres aux autres paroles de son fils. Vraiment, il avait décidé de tout remettre sur la table. Qu’il en soit ainsi mais s’il n’aimait pas les réponses, il ne viendrait pas se plaindre. Parce que depuis le début de la conversation, les reproches n’avaient été que pour elle. Et elle les méritait en partie mais elle avait l’impression qu’Alec n’avait qu’une partie des informations.

- Je n’ai pas réellement tenté de le tuer non plus. Je n’étais pas là avec une arme en attendant qu’il rentre à l’institut. Et puisque tu parles du procès d’Isabelle, il n’aurait pas eu lieu si tu avais été assez attentif aux signes. Mais soit. Je n’étais pas là. Sais-tu pourquoi? A tu chercher la raison au lieu de présumer les choses ? Parce que tu te focalises sur les faits sans en connaître les détails. Ce n’est pas comme ça que je t’ai éduqué. Donc sache que pour les détail, l’Enclave m’avait interdit de mettre les pieds à New-York. Je laisse à ton imagination l’honneur d’imaginer ce qu’il se serait passé pour Izzy si je n’avais pas respectée cette interdiction. Parce que ce procès était une excuse pour la coupe mais également parce que l’Inquisitrice doutait des Lightwood. Donc tu peux te jeter des fleurs mais pense aux choses que tu ne sais pas avant de parler.

D’accord… Ce n’était pas comme cela qu’elle avait vu la discussion mais entendre son fils lui parler ainsi alors qu’il ne connaissait qu’une petite partie des détails commençait à lui taper sur le système. Elle savait qu’Alec avait beaucoup de chose à lui reprocher et à raison mais parfois, il fallait qu’il voit un petit peu plus loin que le bout de son nez. Alors oui, elle avait peut-être été un peu froide sur sa dernière prise de parole et le visage avait été un peu plus dur mais elle aussi avait ses raisons. Elle ne savait pas comment aller réagir Alexander mais elle espérait qu’il allait mettre un peu d’eau dans son vin et se remettre un peu plus en question. Parce que si elle avait des choses à se reprocher dans cette histoire de procès, Alec en avait aussi.

Elle n’ajouta rien à la suite de ça, pensant déjà en avoir assez dit. Et puis quand Alec combla la distance entre eux pour la prendre dans ses bras, Maryse ne peut qu'accueillir cette étreinte avec soulagement. Elle laissa même échapper un sanglot qu’elle avait longtemps retenu. Des jours qu’elle essayait de maintenant l’image que tout le monde avait d’elle. Et c’était dur. Maryse n’aurait pas imaginer que de maintenir cette image serait aussi dur. Mais là, Maryse pouvait lâcher prise. Un peu dans les secrets de la chambre de son aîné. Elle finit par se séparer de son fils lorsque ce dernier reprit la parole et passa une main sur sa joue avec un minuscule sourire mouillé.

- Elle le sera, annonça-t-elle doucement. Lorsque j’aurais la force de le lui dire ou que ton père aurait décidé de s’acheter du courage.

Elle n’était pas tendre mais la manière dont Robert le lui avait annoncé, entre deux portes, n’avait pas été tendre non plus. Un sourire désolée remplaçant l’ancien lorsque la proposition de son aîné parvint à ses oreilles.

- Je ne peux pas. Avec la situation actuelle, je ne peux pas me le permettre. Même si j’ai affreusement envie de dire merde à l’Enclave et de venir à New-York avec vous, répondit-elle doucement. Par contre, je pense qu’il serait bien que Max viennent avec vous à New-York. Je sais que c’est une responsabilité supplémentaire mais je ne veux pas qu’il continue à assister à nos disputes… Je pense qu’il en a déjà assez vu comme ça.


©️ 2981 12289 0 ♠️ 785 mots



 
I try to do the right thing
But it's complicated. Especially when your children are involved and when your world has just exploded again.


hehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: What can I say ? ~Alec&Maryse ♦ Lun 5 Fév - 16:48
<What can I say ?Lightwood'sIl était inutile de discuter plus avec Maryse. Elle est Robert on toujours eut le don pour se trouver des excuses et s'attribuer le beau rôle. Il peut comprendre que l'inquisitrice est interdit à leurs parents de mettre les pieds à l'Institut, mais malgré tout, Robert avait téléphoné pour prendre des nouvelles d'Isabelle et de son fils. Ce n'était pas le cas de Maryse. Quant à l'affaire avec Jace, elle n'a aucunement pris sa défense. Elle était prête à le vendre à l'enclave et demander à Alec de renier leur lien Parabatai pour ça. Il ne voyait aucune excuse possible pour cela, ça revenait à le condamner à mort, car il est certain que l'inquisitrice ne l'aurait pas innocenté.

Mais pour le moment, ce qui tracassé plus Alec, c'est cette histoire de tromperie. Bien entendu, il voulait qu'Isabelle et Jace le sache. Il n'est plus pour les secrets, ça n'a jamais apporté quelque chose de bien. Mais il est vrai qu'il sait déjà que sa sœur cadette prendra mal la nouvelle. Elle porte une dévotion sans failles pour leur père qui le traitre comme une princesse, et il ne peut pas lui en vouloir. Alors malgré leur dispute récente, le brun hocha la tête et soupira.

-Ne t'inquiète pas pour Max. On prendra soin de lui, et Izzy sera content de prendre sa formation en main. Maintenant qu'il a eu sa première rune, il est temps qu'il entame sa formation. Et ça nous fait plaisir de l'avoir avec nous.

Son portable se mit à sonner, tirant l'ainé des Lightwood de cette conversation. Lisant rapidement le message, il leva de nouveau son visage vers sa mère.

-Je dois y aller. Tu peux rester ici autant que tu le veux, mais il va bien falloir qu'Isabelle soit au courant.

Après lui avoir légèrement serrer le bras dans un geste réconfortant, il fini par l'abandonner pour se perdre dans les couloirs, en route pour une nouvelle mission.
©️ Crimson Day 703

THE END
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: What can I say ? ~Alec&Maryse ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
What can I say ? ~Alec&Maryse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Remettre en question le leadership de Madame Maryse Narcisse !
» Maryse Vs Layla Vs Vickie Vs Velvet Vs Ashley
» Kelly Kelly & Eve Vs Maryse & Velvet Sky
» Trish Stratus vs Maryse
» Avatar Fox/Maryse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Le flood :: Les archives :: RPs-
Sauter vers: