I don't want to hurt you - Hela
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
I don't want to hurt you - Hela
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: I don't want to hurt you - Hela ♦ Dim 27 Aoû - 16:43
I don’t want to hurt you
Hela & Niels
Parlez trop du diable et vous verrez ses cornes.

Ça ne faisait que quelques heures que Niels était rentré de New York. Et, étrangement, c’était plutôt calme là-bas. Il ne se passait pas grand-chose, et c’était bien pour ça qu’il avait été sommé de rentrer à la base, tout simplement parce qu’il ne serait à rien là-bas. Et puis, le Shadowhunter se doutait que Valentin avait quelques idées derrière la tête, et qu’il avait besoin de lui ici pour les accomplir. Très bien. De toute façon, le brun en avait sérieusement marre de voir toujours ces mêmes têtes de Terrestres et de Nephilim, même si ce n’était qu’au loin, qui essayait de le rattraper lui, mais sans jamais y parvenir. Ça faisait des années, dix-huit ans plus exactement, qu’il était un fantôme. Alors franchement, si l’Enclave espérait l’attraper maintenant, ils étaient nettement mal barré. C’était une chose totalement impossible, et ils en avaient bien conscience. Mais comme toujours, ils se voilaient la face, tout simplement parce qu’ils n’acceptaient pas l’échec. Et ils faisaient n’importe quoi en espérant que ça allait fonctionner, mais ça ne faisait qu’empirer les choses de leur côté. Rien que la libération du jeune Jace, c’était une erreur de leur part. A leur place, Niels l’aurait laissé où il était quitte à ce qu’il en meurt. Il fallait sacrifier des soldats pour gagner la guerre, mais vu que l’Enclave n’en avait déjà pas assez… Ils avaient perdus d’avance et ne s’en rendaient même pas compte.

C’était autour du brun de surveiller les Créatures Obscures captives, et aussi de les nourrir. Bon, les vampires, il ne les approchait pas, mais donner un repas à un loup, ça il pouvait faire. Après, ce n’était pas quelque chose de très élaboré non plus. Juste un truc à faire chauffé au micro-ondes vite fait avec un verre d’eau. C’était des prisonniers, et même si Niels n’aimait pas tellement ce genre de traitement, ce n’était pas lui qui décidait. Alors il avait tout préparé avant d’attraper un poignard séraphique au cas où et de le ranger à sa ceinture. En général, ils ne tentaient rien, mais il suffisait d’une fois de trop. Il s’était donc approché prudemment de la cage de la louve, soulevant la petite trappe pour faire passer son repas avant de la refermer en faisant claquer le métal au sol. « Bon appétit. » qu’est-ce qu’il avait à dire de plus de toute façon ? Ben, rien hein, il faut le dire. De toute façon, il n’était pas tellement doué pour faire la conversation, ça faisait des années qu’il n’avait pas discutées normalement, de tout et de rien avec quelqu’un. Une conversation normale, il ne savait même plus à quoi ça ressemblait, alors il était clair que ce n’était pas lui qui allait entamer ce genre de choses. Mais si la jolie petite louve s’y mettait, il n’allait pas non plus l’envoyer chier. Il pouvait être con, mais pas à ce point-là non plus.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: I don't want to hurt you - Hela ♦ Jeu 31 Aoû - 22:01


Adossée contre la paroi qui lui servait de « mur », Hela aurait aimé que le calme l’entoure et que cette sensation d’oppression qu’elle ressentait disparaissent à tout jamais. Être enfermé était la pire des sensations qu’elle pouvait éprouver et elle ne savait comment se sortir de là. Quelle ironie du sort… Elle avait fui Seattle pour échapper à la menace d’un Alpha qui s’était joué d’elle, après avoir retrouvé Freyja, elle avait quitté San Francisco avec sa jumelle afin de couper avec ce qui lui était arrivée et après même pas une année à New-York, elle était celle qui se retrouvait enfermée dans une cage… Et il n’y avait rien à y faire. Toutes les tentatives qu’elle avait mises en œuvre jusqu’à présent s’étaient soldées par un échec qui l’affaiblissait un peu plus chaque jour. La louve perdait peu à peu la force de se battre et seule l’idée de retrouver Freyja l’aidait à ne pas complètement dépérir.

Cherchant à rester dans sa bulle pour ne pas se laisser détruire à petit feu par sa condition, la jeune femme tentait d’oublier tout ce qui l’entourait. Depuis combien de temps pouvait-elle bien se trouver ici ? Hela avait perdu le décompte des jours. Cela pouvait faire des semaines, comme des mois, elle serait incapable de pouvoir le dire avec précision. Tout ce qu’elle savait, c’était
I don’t want to hurt you
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.
cette faiblesse qui la prenait. Et Freyja… La brune ne cessait d’imaginer le sang d’encre que devait se faire sa sœur à son sujet. La jeune femme ne voulait lui imposer cela, mais elle n’avait pu faire autrement. Ces personnes lui étaient tombées dessus sans crier gare et elle n’avait rien pu faire.

Hela n’avait encore jamais rencontré de Shadowhunter. Que ce soit lorsqu’elle était à Seattle ou à San Francisco, elle avait toujours réussi à éviter de se mêler aux autres créatures qui se différenciaient des humains. Les loups restaient ceux dont elle était le plus proche et ce fossé qu’elle avait inconsciemment créé pour rester parmi les siens s’étaient encore plus agrandi lorsqu’elle avait appris ce qu’il était arrivé à sa sœur. Alors quand ceux-ci lui étaient tombés dessus en pleine soirée, la louve n’avait su leur faire face afin de pouvoir se défendre. Ils avaient été trop nombreux et elle fut neutralisée bien rapidement avant d’être menée ici. Cela aurait été un mensonge de dire que la terreur n’avait pas finit par la prendre aux tripes et seule la volonté de ne pas laisser sa jumelle seule l’aidait à garder un minimum d’espoir. Peut-être arriverait-elle à se libérer un jour ? Mais elle était si fatiguée pour l’instant.

La louve ne savait ce qu’on lui faisait, mais presque chaque jour elle devenait le sujet d’expérience d’un homme des plus monstrueux. Elle avait cherché à résister au début, n’hésitent pas à sortir les crocs pour se défendre. Cependant, on avait eu raison d’elle et elle n’avait plus la force de se débattre. Même pas elle n’eut la force de se mouvoir afin d’essayer de savoir qui venait d’entrer dans la pièce où elle se trouvait avec d’autres prisonniers. Hela n’avait plus la force de rien, et elle restait en appuie contre la paroi de sa cage, les yeux perdus dans le vide. Ce fut le bruit du métal qui lui fit détourner les yeux pour voir ce qu’il se passait, craignant qu’on vienne la chercher pour de nouvelles expériences. Seulement, ce n’était pas le cas. Avant même que ses yeux ne tombent sur ce qui lui servirait de repas, la phrase de l’homme lui parvint, sonnant étrangement. Les quelques propos qui lui étaient habituellement adressés étaient beaucoup plus secs et prenaient souvent la forme de menace afin qu’elle ne tente rien, mais pas cette fois-ci.

« A quoi bon ? »

Ses propres mots étaient sortis tout seul, sans qu’elle ne cherche réellement leur donner sens. Pourtant, ils en avaient dans son esprit. À quoi bon lui avoir adressé ces mots alors qu’elle avait compris qu’elle n’avait aucune valeur aux yeux de ceux qui la tenait captive ? Hela n’avait même pas cette volonté de se saisir de la nourriture, ne bougeant nullement de sa place. Cependant, quelque chose avait retenu son attention, la faisant quelque peu émerger de ce brouillard de faiblesse qui embrumait son esprit. L’odeur que cet homme avait laissée… C’était à peine perceptible, mais elle était certaine de l’avoir déjà sentie quelque part. Mais pour essayer d’en savoir plus, il allait falloir que la brune trouve la force de bouger afin de le voir, à moins qu’il finisse par repasser dans son champ de vision. Elle s’était tellement perdue dans ses pensées lors de son arrivé, qu’elle ne l’avait réellement vu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: I don't want to hurt you - Hela ♦ Dim 17 Sep - 13:30
I don’t want to hurt you
Hela & Niels
Parlez trop du diable et vous verrez ses cornes.

Niels n’était pas spécialement fan de tous les trucs que Valentin faisait. Qu’il veuille détruire le Monde Obscure, soit. Mais alors à quoi bon faire des expériences sur les Créatures ? Ça, c’était une chose qu’il ne comprenait vraiment pas. Peut-être cherchait-il à créer un virus qui finirait par tous les détruire sans qu’il ait à bouger le petit doigt, mais dans ce cas, pourquoi partir à la quête des trois Instruments Mortels ? Ça n’était strictement aucun sens. Et le brun ne cherchait pas à comprendre. Il exécutait simplement les ordres, chose qu’il avait toujours fait depuis très longtemps maintenant. Survivre et obéir était sa devise, même si pendant très longtemps il n’avait fait que survivre et continuer l’œuvre de Valentin quant à la destruction des Créatures Obscures. Seul, dans son coin, et s’attaquant principalement à des vampires, vu que c’était la race qu’il détestait au plus haut point. Autant dire que ce n’était pas très bon pour eux de le croiser dans la rue, sauf s’ils avaient des tendances suicidaires. Il trouvait cette espèce particulièrement détestable. Sérieusement, tout ce qui les amusait, c’était mordre les humains, les rendre accro au Yin Fen, ou les vider de leur sang en laissant leur cadavre se décomposer dans une ruelle. Et l’Enclave n’arrivait pas à arrêter ça, malgré leur loi. De toute manière, ça faisait bien un moment que Niels ne comptait plus sur l’Enclave pour remettre de l’ordre dans le fonctionnement du monde. Tout ce qu’ils savaient faire, c’était de se réunir autour d’une table pour discuter de la manière dont ils n’allaient pas bouger leur cul de leur chaise.

Enfin, pour une fois que le Membre du Cercle n’était pas en mission extérieur, il en profitait pour se rendre utile ici. Et il avait décidé de rapporter le repas à certaines Créatures qui étaient prisonnières ici. Les autres sous-fifres de Valentin n’aimaient pas tellement faire ça, et de toute façon, ils les traitaient comme des chiens, alors il préférait y aller lui-même. Et faire un peu preuve d’humanité à l’égard de ces personnes. Ce jour-là, une seule louve se trouvait à l’intérieur d’une cage, et c’était à elle que Niels avait apporté le repas. Pas très appétissant d’ailleurs, mais c’était déjà mieux que rien. Valentin n’allait pas demander à ce qu’on prépare des spaghettis à ses prisonniers. Et il avait finalement déposé le repas à porter de main de la jolie brune avant de lui souhaiter un bon appétit. En vérité, il ne s’attendait pas tellement à recevoir une réponse. Certes, il était gentil, mais il restait quand même un Membre du Cercle, et toutes les créatures qui se trouvaient dans cette pièce devaient sincèrement le détester. Mais visiblement, celle-là était d’humeur bavarde. Ou elle avait juste besoin de gaspiller un peu de sa salive, allez savoir. En tout cas, elle n’était pas vraiment très optimiste quand on pouvait entendre ses paroles. « Vous avez besoin de reprendre des forces. A moins que vous ayez l’intention de mourir ici. » Et c’était un conseil qu’il lui donnait en toute connaissance de cause. Nombreuses étaient les Créatures Obscures qui s’étaient finalement laissées mourir de faim ici. Mais nombreuses étaient aussi celles qui avait finalement été relâchées parce qu’elles étaient devenues inutiles. Certaines d’entre elles avaient survécus d’ailleurs. Pas toutes, mais quand même. Un petit nombre n’était tout de même pas négligeable.

En tout cas, cette jeune femme faisait étrangement énormément de peine à Niels. Elle avait l’air complètement abattue, mais aussi… Normale, en fait. Personne ne devait lui avoir parlé correctement depuis des semaines, sans parler des multiples expériences qu’elle avait subies et qui avaient laissé des traces sur son corps. Les injections de sang, de substances complètement farfelues, c’était un peu la signature de Valentin. Et il s’en fichait pas mal si tout ça pouvait coûter la vie à ces personnes. En fait, ils se retrouvaient limite à la Seconde Guerre Mondiale là, quand on regardait bien. Et Hitler, c’était Valentin. Le rêve les gars. « Comment vous appelez vous ? » Un peu d’humanité ne faisait de mal à personne, et de toute façon, il n’avait rien d’autre à faire que de discuter avec cette jeune louve. Il ne serait pas envoyé en mission avant quelques jours au moins, parce qu’il avait quand même le droit à son quota de repos. Et son dernier déplacement à New York n’avait pas été très fructueux, étant donné qu’il n’avait pas eu l’occasion d’approcher les enfants de son chef pour les ramener ici. Ce mec était vraiment obsédé par ses gosses, n’empêche. Qu’il les laisse vivre leur vie quand même. Surtout qu’il les avait déjà assez gâchés comme ça quand on regardait bien. Franchement, Niels n’aimerait pas être à leur place. Tout comme il n’aimerait pas être à la place de cette louve.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: I don't want to hurt you - Hela ♦ Lun 18 Sep - 9:45


C’était avec la voix rauque que la louve avait pris la parole, exprimant de manière inconsciente la faiblesse dont elle faisait désormais preuve. Jusque à ce jour, un échange n'avait jamais réellement eu lieu et Hela n'avait cherché à gaspiller sa salive avec les autres personnes de ce groupe qui l'avait fait prisonnière. Car, comme elle l'avait exprimé à ce shadowhunter qui lui avait apporté à manger, à quoi bon ? Même si elle essayait de se refuser de baisser les bras, elle n'arrivait à continuer de se battre comme elle savait si bien le faire. Elle n'avait pas le droit d'abandonner. La brune se devait de tenir avec cet espoir de retrouver sa jumelle, bien que cela lui soit difficile. Alors sans s'en rendre réellement compte, elle avait formulé cette question sans s'attendre à de réelles réponses. Elle n'avait même pas cherché à observer celui qui devait avoir la charge du repas, laissant son regard perdu dans le vide.

Pourtant, ce fut avec surprise qu'elle l'entendit lui répondre. Hela ne s'y était tellement peu attendue, qu'elle réussit à trouver la force de quelque peu tourner la tête afin de l'entrapercevoir à travers les barreaux. Il lui avait dit de reprendre des forces, comme s'il avait compris qu’elle n'arrivait plus à trouver cette volonté de se battre. Cela ressemblait tellement
I don’t want to hurt you
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.
peu à la louve d'abandonner, qu'elle savait, au fond, qu'il avait raison. Mais la pratique n'était pas toujours aussi facile que la théorie et, bien que Hela ne souhaitait pas mourir et laisser Freyja, il lui était de plus en plus difficile de ne pas lâcher prise.

« N'est ce pourtant pas ce que votre dirigeant attend de nous ? Que nous disparitions simplement de votre monde ? »

Il n'y avait aucune animosité dans la voix de la jeune femme qui ne faisait qu'une simple constatation de ce qu'elle avait sous les yeux. Il était certain que ce Valentin qui menait les opérations ne souhaitait pas que du bien à ceux qui étaient comme elle. Hela ne connaissait cette personne ni d'Ève ni d'Adam, mais, elle qui était toujours prête à trouver du bon en chaque personne, elle n'arrivait à vie quoi que ce soit chez celui qui avait le pouvoir. Elle en avait exactement la même opinion qu'envers ceux qui s'en était pris à sa jumelle a San Francisco ainsi qu'envers son père quand celui-ci avait souhaité asseoir sa domination d'Alpha sur Freyja.

Mais pour cet homme qui lui avait finalement adressé la parole, Hela sentait qu'il semblait différent des autres. Ce n'était qu'une vague impression et elle ne saurait dire si cela était dû à son état actuel ou autre chose, mais lui répondre était comme une bouffée d'air, comme retrouver un semblant d'humanité. Alors que face à d'autres elle aurait certainement gardé le silence et serait resté enfermée dans sa bulle, Hela répondait finalement à l'interrogation qui l'avait tout autan surprise que la première remarque.

« Hela. N'est-ce pas ironique que de vivre un enfer quand on porte le nom d'une divinité rattaché à ce monde ? »

Elle n'en disait pas plus sur son identité ayant, pendant un bref instant retrouvé un semblant de méfiance qui s'était vite éteint. Donner la moindre indication quant à son nom de famille pouvait facilement mener à sa sœur et le côté protecteur de la brune avait pris le dessus afin de s'assurer qu'elle ne verrait jamais sa jumelle dans l'une des cages vides de trouvant à quelques mètres. Ce n'était nullement contre le shadowhunter, mais la louve préférait s'assurer que sa sœur ai sa liberté, même si elle-même restait prisonnière.

Et c'était pourquoi une pointe d'ironie était sortie dans sa réponse, en référence à son nom. Dans d’autres circonstances, elle aurait certainement fait preuve de réellement amusement, mais elle n’en avait pas le cœur. C’était déjà presque un miracle qu’elle tienne tant et Hela ne savait si elle arriverait à tenir jusqu’à ce que l’espoir d’être libre ne soit plus un espoir, mais une réalité.

« Quelle a été notre crime pour subir cela ? Est-ce un prix à payer pour la moindre petite erreur que nous aurions pu commettre ? »

Personne ne méritait ce qu’elle avait bien pu subir en ces lieux et Hela avait finalement trouvé la force de poser cette question. Car même si elle savait que certains loups ne méritaient certainement pas mieux que les actes de Valentin, mais certains ne méritaient pas non plus d’être traités tel des bêtes sans une once d’humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: I don't want to hurt you - Hela ♦ Dim 1 Oct - 21:07
I don’t want to hurt you
Hela & Niels
Parlez trop du diable et vous verrez ses cornes.

Le grand problème de Niels était qu’il avait deux natures qui se confondaient en lui. L’une d’elle avait encore une part d’humanité, qui lui permettait justement d’avoir cette conversation avec cette louve, tandis que l’autre était sans pitié, lui permettant d’exécuter les ordres de Valentin sans discuter, même si ces derniers temps, il observait beaucoup plus qu’il ne tuait. Le chef leur avait bien fait comprendre qu’il était temps pour eux, à nouveau, de se faire discret avant de finalement relancer l’assaut sur l’Enclave. Directement ou indirectement, ça il n’en savait rien. Le Shadowhunter savait juste que son chef avait pour but de remettre la main sur ses enfants. Et les deux cette fois, pas seulement son fils. Pour quoi faire, telle était la question. Et il ne l’avait pas posée. Il préférait en savoir le moins possible, en fait, c’était de cette façon qu’il se retrouvait sans problèmes, en général. Resté à l’écart, obéir aux ordres, espionner, tuer, c’était dans ses cordes. Fouiner pour absolument tout savoir ne l’était pas, et en plus, il n’en voyait pas l’intérêt, mis à part celui de se mettre en danger. Et Niels n’avait pas envie de mourir, du moins, pas maintenant. Pas tant qu’il n’aurait pas tué le vampire qui avait fait la peau au dernier membre de sa famille. C’était son but principal. Eradiquer les Créatures Obscures de la Terre n’était pas son premier objectif. Mais si ça pouvait l’aider à tuer ce fumier, soit. Pourquoi pas. C’était uniquement pour cette raison qu’il faisait encore parti du Cercle après toutes ces années.

Enfin, il y avait quand même un peu de pitié qui se cachait derrière ce cœur de brut. Et beaucoup plus qu’on ne pouvait bien le croire en réalité. Bien sûr, le Chasseur d’Ombre n’était pas non plus suicidaire, et s’il s’était permit d’engager la conversation avec cette louve captive, c’était uniquement parce qu’il savait qu’il ne serait dérangé par personne. Et au moins, elle aurait droit à un peu d’humanité avant de partir d’ici. Si Valentin la laissait partir en vie. Mais ça, c’était encore une autre histoire dont Niels ne préférait même pas en encombrer ses pensées. Il se passait beaucoup trop de choses pas très catholiques dans ce coin, des choses plus qu’horribles que tout le monde taisait, même Valentin lui-même. Ce n’était pas pour rien. « En vérité, je pense qu’il veut surtout votre puissance. Vos pouvoirs. Il jalouse tout ça, et c’est pour cette raison qu’il souhaite vous exterminer. Et qu’il fait des tests avec votre sang. » Un peu comme Hitler, en fait. C’était à peu près le même style de bonhomme, complètement cinglé, avide de pouvoir, qui voulait exterminer des gens parce qu’il était jaloux d’eux. Ouais, quand on regardait bien, c’était limite pour Valentin qu’il fallait avoir de la pitié. Ou pour ses enfants, parce que ça ne devait franchement pas être évident de se trainer un père comme ça quand on se baladait dans l’Institut au milieu de gens qui le détestaient. Enjoy, les mômes ! Et bravo papa Morgenstern pour leur avoir gâché la vie ! Mine de rien, Niels était bien content de n’être que le fils de personne. Au moins il pouvait porter son nom en toute tranquillité.

Et il pouvait aussi faire tranquillement la conversation à une prisonnière. Au calme. Pourtant, en général, il n’était pas vraiment apprécié des autres, et il n’aurait été franchement pas étonné de se faire littéralement envoyé chier par cette jeune femme, ou alors, de se retrouver à parler à un mur. Mais non. Peut-être qu’il arrivait à lui aspirer confiance. Et c’était une bonne chose. S’il pouvait lui changer les idées avant qu’elle ne retourne dans la gueule du démon – parce que dire le loup dans cette situation ne serait vraiment pas approprié-, ça serait certainement sa bonne action de l’année. Voire de la décennie écoulée, en vérité. Et il avait même réussit à lui faire dire son prénom. Un minimum de fierté. Vraiment pas beaucoup. « Et bien, je dois m’excuser de mon manque de culture, parce que je ne connais absolument pas cette divinité. » Et même temps, il n’avait jamais été très bon en cours d’histoire, même quand il se trouvait à l’Académie. Il arrivait déjà tout pile à comprendre comment les Shadowhunters avaient été créés, alors franchement, il ne fallait pas trop lui en demander non plus. Les légendes et choses de ce genre, ce n’était pas tellement son truc. Il lui fallait du concret. Genre un dictionnaire remplit de races de démons. Là, il se débrouillait nettement mieux sans même avoir à y réfléchir. C’était son domaine, voilà tout. Après, il n’était pas contre avoir un peu de culture. Mais il savait qu’il en oublierait la moitié dès le lendemain, malheureusement. Sa mémoire se contentait vraiment de l’essentiel. Cerveau de Shadowhunter. Jusqu’au bout. « Vous payez pour les erreurs des autres personnes de votre espèce. Ceux qui ont brisés les Accords, et massacrés des gens. Aux yeux de Valentin, vous possédez absolument tous le même instinct, et ce n’est qu’une question de temps avant que ce dernier ne se réveille. » Chose que Niels trouvait assez idiote en soit. C’était comme dire que les Terrestres étaient tous des tueurs en série qui se voilaient la face. Ou que tous les Shadowhunters étaient contre l’Enclave. Mais bon, il ne pouvait pas vraiment critiquer la façon de penser de son chef. Déjà parce qu’il était de son côté, mais aussi parce que depuis la mort de sa famille, il mettait tous les vampires dans le même panier. Et le moindre petit suçeur de sang qu’il croisait ne faisait jamais long feu. Chose qui serait le cas jusqu’à ce qu’il retrouve et massacre le responsable de la mort de ses parents et de son frère. Peut-être qu’il ne le retrouverait jamais. Mais il se devait d’essayer.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: I don't want to hurt you - Hela ♦ Sam 14 Oct - 18:13


Biens qu’elle soit épuisée, autan physiquement que mentalement, Hela arrivait à retrouver un minimum d’énergie afin de tenir cette conversation avec celui qui avait été chargé de lui apporter son repas. En temps normal, peut-être qu’elle aurait fui cet échange, mais elle avait besoin de retrouver un peu d’espoir, et même le minimum lui suffirait à tenir un peu plus. Elle devait rester forte et ne pas baisser les bras, mais c’était une théorie bien plus facile à imaginer qu’à mettre en pratique. On avait beau se projeter dans n’importe quelle situation, rien n’était plus concret que de la vivre et jamais la brune ne s’était imaginé vivre celle-ci. Elle avait assisté à la convalescence de sa sœur lorsqu’elle l’avait retrouvé à San Francisco, mais pas un instant elle avait imaginé être la cible un jour. Et pourtant, c’était à son tour d’être enfermée dans une cage, traitée comme si aucune once d’humanité ne l’habitait. Cet homme était le premier à réellement traiter avec son côté humain, sans donner cette impression de la considérer comme un monstre. Et même si cela pouvait sembler anodin, cela avait tout l’air d’une lueur d’espoir pour la captive. Peut-être que tous n’étaient pas aussi monstrueux que ce Valentin qui l’avait fait enfermer. N’était-ce pas ironique ? Qu’un homme soit celui qui redonnait une once d’espoir en celle qui avait perdu tout confiance en ce genre humaine ?

D’ailleurs, malgré la faiblesse dont elle faisait preuve, Hela réussi à retenir un ricanement tout autan ironique quant à l’hypothèse émit en réponse. Alors ce Valentin jalousait leur pouvoir ? La jeune femme plaignait cet homme qui ne semblait pas se rendre compte de la responsabilité que chaque peuple avait en fonction des compétences qui leur étaient leur.
I don’t want to hurt you
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.
Mais elle le plaignait aussi de par la stupidité de son action. N’aurait-il pas eu de meilleur résultat en faisant appel à de potentiels volontaires et en usant de moyens plus… humains ? À les faire prisonniers et subir les traitements qu’il souhaitait, Valentin ne devenait que le monstre qu’il voyait dans les Créatures Obscures et c’était cette chose qu’il devenait qu’elle plaignait.

« À agir ainsi, il finira par causer sa perte… Il finira par faire face à un être plus puissant que lui et il ne saura faire le poids. »

Et une part de cette idée terrifiait Hela. Elle qui ne supportait la violence, juste pour la violence, elle en venait à souhaiter cette finalité afin de s’assurer que cette torture prenne fin. Elle n’aimait pas cette idée de vouloir la fin d’une personne, mais, pour l’heure, elle ne voyait d’autre moyen de retrouver sa liberté. Retrouver la force d’user de moyens qui lui était propre lui semblait des plus improbables et les quelques personnes pouvant être à sa recherche ne devait avoir aucune indication pour cela.

Mais y penser n’allait rien faire changer. La jeune femme n’était qu’une louve sans force à l’heure actuelle et elle venait de faire preuve d’une touche d’ironie en se présentant. Ce n’était pas vraiment une parole réfléchie, mais qui lui avait échappé tandis qu’elle cherchait à oublier un instant le lieu où elle se trouvait. Apprendre qu’il n’avait aucune connaissance sur l’origine qu’elle évoquait lui avait tiré un bref sourire. La mythologie nordique n’était qu’un détail et elle ne s’attendait pas à tomber sur un connaisseur dans ce domaine, ni même dans la mythologie en général. Ce n’était pas vraiment un sujet qu’elle avait pensé aborder, étant déjà surprise de pouvoir converser.

Cependant, Hela n’avait rien répondu à cela, enchaînant avec une question dont elle savait si elle aurait une réponse. La question qu’elle se posait depuis le début de sa captivité avait finalement franchi ses lèvres et la réponse ne l’étonna guère au final. Il semblait si facile de s’en prendre aux plus innocents alors que ceux qui causaient réellement du tort vagabondaient en liberté. Car même s’il était déjà arrivé qu’elle perde le contrôle, la brune ne se considérait pas comme appartenant à ceux qui ternissaient l’image des loups. Bien au contraire, elle mettait un point d’honneur à prouver qu’ils étaient tout autan humains que n’importe qui d’autre sur cette planète.

« Votre Valentin devrait ouvrir les yeux. En agissant ainsi, il ne va que pousser cet instinct à se réveiller en même temps qu’un’ souhait de vengeance. »

Elle-même se mettait à espérer qu’il rencontre un adversaire plus puissant que lui, afin de mettre un terme à tout ceci.

« Ce sont ces amalgames qui vont finir par causer notre perte à tous, pas seulement les créatures obscures. Comment peut-on adhérer à ça ? »

Car au final, avoir un homme appartenant à un groupe qui s’en prend aux autres, c’était ce qui avait tendance à mener à une guerre. Hela était peut-être trop idéaliste à espérer une cohésion entre les différents peuples cohabitant avec les humains, mais elle avait toujours eu cette vision des choses, à se dire que tout irait beaucoup mieux si on faisait preuve d’acceptation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: I don't want to hurt you - Hela ♦ Jeu 26 Oct - 21:30
I don’t want to hurt you
Hela & Niels
Parlez trop du diable et vous verrez ses cornes.

En fait, si Niels avait été un Terrestre, il aurait rapidement constaté que Valentin faisait tous les efforts possibles et inimaginable pour recréer la Seconde Guerre Mondiale, mais à l’échelle du Monde Obscure. Après tout, c’était à peu près le même délire. Un gars qui voulait exterminer plusieurs races, qui faisait des tests sur ces personnes-là, et qui était prêt à faire absolument tout et n’importe quoi pour arriver à ses fins. Même mettre ses enfants dans l’embarras. Sérieusement, c’était bien ça qui le perturbait le plus concernant son chef. En général, on aimait ses enfants, même les Shadowhunters avaient cette part d’amour, et c’était d’ailleurs en général la seule qu’ils avaient. Parce que leurs enfants étaient leur descendance, et qu’ils n’étaient déjà plus beaucoup sur Terre, nettement pas assez pour finir complètement leur boulot avant bien longtemps. Les enfants des Nephilims étaient tous élevés au rang de Jésus, en fait, quand on regardait bien. Mais pour Valentin, les siens n’étaient que des personnes dont il pouvait se servir en les manipulant pour arriver à ses fins, sans se soucier de toute la souffrance qu’ils pouvaient ressentir à cause de ça. Ce qui prouvait bien que ce mec avait carrément un problème psychologique, et qu’il n’aimait personne d’autre que lui-même. Il avait beau dire qu’il était encore amoureux de sa femme, et qu’il aimait ses enfants plus que tout, n’importe qui pouvait dire qu’il se voilait lui-même la face, en fait. Niels ne serait même pas étonné de le voir tuer l’un de ses enfants un jour.

Tout ça pour dire qu’il maintenait dur comme fer sa comparaison entre Valentin et Hitler. C’était le même gars, la réincarnation peut-être même, si ça existait. Ce n’était pas vraiment une chose qui faisait partie de la culture des Nephilims, mais pourquoi pas en émettre l’hypothèse. Avec tout ce qu’ils voyaient tous les jours, franchement, plus grand chose n’arriverait à étonner le Chasseur d’Ombre. Pas même une petite discussion avec une louve prisonnière. Un minimum d’humanité, ça ne faisait de mal à personne, même s’il n’irait jamais dire une chose pareille à son patron. Il tenait quand même à sa tête, et on peut dire que Valentin a la gâchette facile quand même. « On a tous été élevés dans l’esprit d’être les plus fort. La peur est une faiblesse non autorisée par l’Enclave. » Malheureusement. Parce que la peur pouvait être une force, au final. Mais pas aux yeux des Nephilims. Tout comme l’amour, la peur n’était qu’une faiblesse qu’il fallait éradiquer dès l’enfance. Se jeter la tête la première au combat était ce qu’on leur avait appris à faire. Ne pas avoir peur de la mort faisait aussi parti de leur principe. Ils vivaient pour défendre une cause, pour protéger les Terrestres du Monde Obscure, et ils ne pouvaient pas se permettre des moments de doutes. Tout ce qu’ils devaient faire, c’était tuer, et tuer, et tuer. Tel était leur destin, depuis des siècles.

Et c’était une chose, un fait, une croyance qui était plus que difficile à éradiquer. Ils avaient tous été élevés ainsi, certains avaient pris cette leçon dans le bon sens, mais d’autres comme Valentin en avaient fait un slogan. Slogan d’une cause qui n’avait rien de noble dans ses actions, qui était juste une simple cruauté servant à assouvir les pulsions de certaines personnes. Niels ne faisait pas partie du Cercle pour ses idéaux. Il faisait partie du Cercle pour avoir la possibilité de venger sa famille, pour pouvoir un jour retrouver ce vampire qui avait tué son frère, et lui régler son compte, tout simplement. Après, c’était tout de même une chose qu’il gardait pour lui. Il n’était pas suicidaire non plus. Sans parler qu’il ne pouvait pas retrouver sa place au sein de l’Enclave. De toute façon, il n’en avait pas envie, tout simplement parce qu’il n’approuvait pas leurs idéaux aussi. Alors il préférait se trouver dans le camp où il avait le plus de libertés possibles. « Peut-être que c’est son but. Pousser les Créatures Obscures à bout pour prouver à l’Enclave qu’il a raison. » Même si en soit, il avait tort. Quoique, au niveau des fées… Niels les savait très fourbes et mauvaises. Elles avaient cette réputation depuis toujours, et si elle était aussi bien encrée, ce n’était pas non plus pour rien. Il y avait bien une raison à cela. « Contrairement à ce que tu crois, je n’approuve pas les idéaux de Valentin. Mais il me laisse plus de libertés que l’Enclave ne m’en laissera jamais. » Bien sûr, il avait bien vérifié que personne ne les écoutait avant de sortir ça de sa bouche. Si quelqu’un l’avait entendu et répété ses paroles à Valentin, il était un homme mort. C’était un risque énorme qu’il prenait, mais il avait, étrangement, l’envie d’être honnête avec cette jeune louve. Avoir une conversation sincère avec elle avant qu’elle ne passe de l’autre côté, il lui devait tout de même bien ça.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: I don't want to hurt you - Hela ♦ Mar 14 Nov - 22:02


Étrangement, Hela se mettait à penser qu’elle commençait à apprécier cet homme. Dans un tout autre contexte, cette rencontre aurait pu être tout autre et la louve se surpris à essayer d’imaginer cela. Oublier pendant un bref instant cet endroit tout bonnement horrible où elle se trouvait pour une tout autre situation, un tout autre lieu. Mais elle n’en délaissait pas pour autant cette conversation qui a revigorait quelque peu. Pas un instant la brune s’était laisser croire qu’accepter de répondre allait avoir un tel effet. Quelques instants plus tôt, elle était prête à finalement abandonner, ne plus chercher à croire en un quelconque espoir de sortir d’ici et il n’en était rien désormais. Bien au contraire, la jeune femme se laissait à penser que tout n’était peut-être pas perdue enfin de compte. Si même un membre du Cercle pouvait faire preuve d’une once d’humanité, peut-être allait-elle réussir à retrouver sa liberté. Rien ne le lui prouvait et tout n’était pas sans espoir. Elle s’était laissé aller à la faiblesse du désespoir et cela avait été une erreur. Hela devait continuer de se battre, rien que pour ceux pour qui elle compte.

Alors la brune ne cherchait pas à mettre fin à la discussion. Bien au contraire, elle répondait au Shadowhunter, ce qui, étrangement, lui permettait d’en apprendre un peu plus sur ce monde dont elle ne connaissait tout. Quand elle se trouvait à Seattles ou à San Francisco, jamais Hela n’avait réellement eu affaire à qui que ce soit de l’Enclave ou
I don’t want to hurt you
Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.
du Cercle. Elle connaissait l’existence des Shadowhunter de par leur réputation, mais ayant toujours fait attention à ne pas porter préjudice aux humains, elle n’en avait jamais rencontré. Ou du moins, le pensait-elle n’en avoir jamais rencontré, n’ayant pas cherché à demander les origines de tous ceux qu’elle rencontrait.

« Pourquoi tant de personnes se mettent à croire en la faiblesse de la peur ? C’est celle-ci qui nous permet de faire preuve de force. Sans peur, comment réussir à tirer l’énergie nécessaire pour ne pas se laisser abattre ? »

Bien qu’elle-même avait pensé céder en baissant les bras, c’était la crainte de blesser Freyja en faisant cela qu’elle retrouvait cette volonté de continuer de vivre. Et il n’y avait pas que Freyja. Même si elle était arrivée à New York seulement avec sa jumelle, il y avait aussi Bellamy et le reste de la meute restée à San Francisco. Et pourtant, c’était un constat facile à avoir : beaucoup dénigraient ce sentiment de peur et le Shadowhunter visait juste dans ses paroles. L’Enclave ne faisait que suivre un schéma de pensée vieux comme le monde où mieux valait ne pas céder à la peur, alors que c’était celle-ci même qui permettait de raisonner un homme.

« La peur est quelque chose d’ancrée en nous. Personne ne peut assurer n’en avoir aucune, le fait même de la considérer comme une faiblesse montre notre crainte de la peur. »

Du moins, était-ce son interprétation, ne voyant pas par quel autre mode de pensée, était-il possible de considérer une émotion à part entière comme une faiblesse. Ce sont les émotions qui aident un être humain à se constituer comme une entité à part entière et qui le différencie des autres. Mais ce dirigeant du cercle, ce Valentin, semblait dénué de bon sens en suivant cette doctrine sur les faiblesses. Il se constituait sa propre faille en se refusant à ce genre de sentiment qui pouvait le prévenir de tout danger.

Et une lueur de surprise du passer dans le regard de la louve, à l’entente des paroles de cet homme. Elle n’était nullement attendue à tomber sur quelqu’un qui ferait preuve de son désaccord quant aux méthodes utilisées par son chef et, avant qu’elle ne puisse se demander les raisons de sa présence, elle eut un bout de réponse. À l’entendre, Hela avait cette impression qu’il était en ces lieux par dépit, comme s’il avait choisi la seule solution face à un problème inconnu. Elle ne connaissait le fonctionnement de l’Enclave et ne pouvait alors s’il était raisonnable ou non de suivre le côté fanatique de Valentin pour seulement un peu plus de liberté. Ne pouvait-il pas agir de manière indépendante ?

« Mais alors pourquoi ne vous détachez-vous pas et du Cercle et de l’Enclave ? La liberté demandée vaut-elle de devoir faire ce que l’on n’approuve pas ? »

Ce n’était pas un reproche que la brune faisait, mais elle cherchait à comprendre pourquoi ce Shadowhunter suivait un homme dont il n’approuvait les idées. À ses yeux, c’était plus une entrave d’agir ainsi que d’agir seul. C’était comme un loup n’approuvant son alpha et qui préférait se taire plutôt que de se rebeller ou de quitter la meute. Peut-être avait-elle une vision bien trop optimiste, à toujours voir ce qui serait le mieux pour les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: I don't want to hurt you - Hela ♦ Sam 18 Nov - 15:05
I don’t want to hurt you
Hela & Niels
Parlez trop du diable et vous verrez ses cornes.

Resté debout, immobile sur ses jambes, à un moment, c’est chiant, il faut bien l’avouer. Et Niels en avait un peu marre de resté debout là comme un con, mais il n’avait quand même pas envie de partir. Heureusement que quelqu’un avait pensé à ramener une chaise, certainement réservé au cul de Valentin de base, mais bon, tant que c’était là, autant en profiter. Et puis, si quelqu’un lui disait quelque chose, il pourrait toujours justifier cette conversation en disant qu’il essayait de sympathiser pour avoir plus facilement des informations. Même si ce n’était pas du tout le cas. Il faut dire que le brun n’était pas vraiment du genre à sympathiser pour obtenir quelque chose. S’il continuait cette conversation, c’était parce qu’il la trouvait intéressante, et pas pour autre chose, sinon, ça ferait bien longtemps qu’il serait parti déjà. Surtout qu’il avait des choses à faire, du genre, se reposer avant d’être envoyé de nouveau autre part par Valentin. Ou avant de devoir retourner à New York plutôt, là où se trouvait les enfants du monstre, sa cible la plus importante. Les pauvres. Même si Niels n’avait pas eu les meilleurs parents du monde, il n’aurait vraiment pas aimé avoir Valentin comme père, vraiment pas. Surtout pas après qu’il ait vu comment son chef traitait son fils, le peu de temps où il avait été là. Ce n’était pas une éducation qu’il lui avait donnée, mais une torture constante. Et encore, il n’en avait vu qu’une infime partie, et franchement, il préférait ne même pas imaginer ce qu’avait pu être le quotidien de cette pseudo famille qu’ils avaient formée pendant un temps.

En fait, Niels était bien content de voir que les enfants de Valentin étaient bien différents de leur père. Au moins, à sa mort, il n’y aurait personne pour reprendre le flambeau, mis à part les Membres du Cercle. Et franchement, quand le Shadowhunter voyait leur manque de charisme, il savait qu’une fois Valentin tombé pour de bon, le Cercle se dissoudrait immédiatement. Aucun d’entre eux n’avait les épaules pour reprendre ce rôle, pas même le Consul Malaki, qui se cachait toujours derrière les responsabilités qu’il avait au sein de l’Enclave, et qui n’avait pas encore eu le cran de s’en prendre à l’Inquisitrice en personne. De grands mots, mais pas de grandes actions, au final. Seul Valentin agissait réellement, quand on regardait bien. « Les gens ne se mettent pas à y croire, ils y ont toujours cru, et cela, depuis des générations. C’est un héritage que l’on reçoit, nous les Shadowhunters, par le biais de notre éducation. Et la peur n’est pas la seule chose que nous considérons comme une faiblesse. » Qui n’est pas parfaite, Niels ne dira pas le contraire. Même s’il ne crachera jamais sur le dos de ses parents à ce propos, il sait très bien qu’il n’a pas été élevé de la meilleure des façons. Après tout, il a passé une bonne partie de sa vie à Idris, à apprendre à devenir un guerrier, à se battre, à connaître ses runes sur le bout des doigts. Et il sait très bien qu’il est né pour ça, que c’est dans son sang, que cette partie de lui, à moitié ange, est celle qui l’a entrainé jusqu’ici, en plus des événements qui l’ont poussé à s’éloigner petit à petit de l’Enclave et ses idéaux qui ne sont en réalité que des mensonges.

En fait, Niels n’a jamais réellement trouvé sa place, pas même ici, au sein du Cercle. Il s’y est rendu par dépit, pour les libertés que cela pouvait lui procurer, parce qu’il savait qu’on le laisserait tranquille, tant qu’il continuerait à tuer des Créatures Obscures, et à obéir aux ordres de temps en temps. S’il avait toujours été un solitaire, ce n’était pas pour rien. Il n’était tout simplement pas fait pour vivre en communauté, ou tout du moins, aucune communauté ne lui avait convenu jusque-là, et il vivait avec ce qu’il avait, comme il l’avait toujours fait. « Ce n’est pas aussi simple. » En fait, c’était tellement compliqué que le brun avait du mal à trouver ses mots pour expliquer la chose. Et il avait pris le temps de réfléchir, posant ses avants bras sur ses cuisses et se penchant en avant, pour ensuite donner une réponse à la louve. « Nous détacher de l’Enclave de façon légale nous pousse à abandonner notre côté Shadowhunters, et à nous retrouver totalement sans défenses, sans aucunes runes pour nous protéger, ni même une arme. De quoi donner un très bon encas aux démons qui passent dans le coin. » Et il restait donc la partie illégale, mais même ça, ce n’était pas simple. « Faire partie du Cercle me permet de bénéficier de la sécurité que nous donne Valentin, et tout le monde sait à quel point il est doué pour se cacher de l’Enclave. Sans le Cercle, je suis tout simplement un homme mort. » Ou un mec en cavale, obligé de changer de ville tous les jours pour ne pas se faire chopper ou tuer. Une chose qu’il a vécu pendant dix-huit ans, et qui a bien faillit l’achever. Autant dire qu’il n’était pas vraiment prêt à renouveler l’expérience.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: I don't want to hurt you - Hela ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
I don't want to hurt you - Hela
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Holly Holliday ▬ « I won’t let you close enough to hurt me »
» Hela Lokidottir █ "Oh Death..."
» inès ; party girls don't get hurt, can't feel anything.
» Forget what hurt you but never forget what it taught you
» Happy Birthday Hela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Le flood :: Les archives :: RPs-
Sauter vers: