Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
N'oubliez pas l'INTRIGUE ! C'est une réunion de crise au DuMort
à cause d'une drogue donnant la Seconde Vue aux Terrestres

Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Catarina Loss
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Runes : 370
♦ Messages : 133
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Mer 19 Juil - 13:16

Do you have something to tell me ?
Raphael & Catarina
Il arrivait parfois à Catarina de s’étonner des techniques modernes de médecine. Travaillant dans la branche de la médecine depuis des décennies (des centaines d’années même), elle avait vu la médecine évoluer pour devenir ce qu’elle était aujourd’hui. Elle savait que les choses évolueraient encore et la sorcière en était heureuse. Combien d’hommes avait-elle vu mourir pour une simple égratignure qui s’était infecté ? Combien de fois avait-elle vu des enfants passer l’arme à gauche pour une grippe non soignée ? Beaucoup trop pour qu’elle puise les compter sur ses doigts. Mais les choses avaient changé et la grippe est maintenant vaincue avec du paracétamol et du repos pendant une semaine. Ce genre de chose faisait maintenant sourire Catarina parce que lorsqu’on parle de grippe maintenant, ce n’est plus grand chose. Comme plusieurs autres pathologies d’ailleurs. Mais elle ne pouvait pas partager ce genre de constatation avec ses collègues. Parce qu’il était impossible pour eux d’imaginer qu’elle a vécu les changements majeurs de la médecine actuelle. C’était impossible pour eux d’imaginer que Catarina est née 390 ans plus tôt et qu’elle était amie avec des vampires, des sorciers et autres créatures obscurs. Comme il était impossible pour eux d’imaginer Catarina crier sur quelqu’un. Parce que cela lui arrivait assez rarement. C’est un fait exceptionnel et lorsque cela arrive, ses collègues se retournent pour savoir qui a bien pu la mettre en colère. Souvent, c’est un patient trop pressé ou trop inquiet pour mesurer ses paroles.  Et Catarina est obligée de le remettre à sa place. Souvent en haussant un peu la voix.

Et hausser la voix, Catarina avait l’intention de le faire ce soir. Pas contre un patient. Clairement pas contre un patient des urgences puisqu’elle n’était pas de service de nuit. Non, elle avait plutôt l’intention de crier, ou du moins de hausser le ton, sur une personne qu’elle connaissait depuis des années. Des décennies même. Oui, ce soir, la sorcière allait remonter les bretelles de Raphael. Parce que cela faisait plusieurs jours qu’elle se retenait de débarquer au DuMort pour lui expliquer le fond de sa pensée. Mais ce soir était le soir. Elle ne bossait pas le lendemain, avait réfléchi à ce qu’elle allait dire et avait appris quelques nouvelles qui ne lui avait pas fait plaisir. Nouvelles qu’elle aurait d’ailleurs préféré entendre de la bouche de l’intéressée et non par quelqu’un qui n’avait rien à voir avec l’histoire.  C’est pourquoi après avoir quitté son service, Catarina était rentré chez elle, avait pris une douche, s’était changée et avait directement reprit la route. Elle avait d’ailleurs fait la route à pied, préférant un moyen de transport « terrestre » plutôt que de débarquer par portail à l’hôtel. Ménager le suspense était sa petite vengeance pour les informations que Raphael lui avait cachées.

Elle entra dans l’hôtel sans vraiment s’intéresser aux personnes qui se trouvaient là, même si elle pouvait sentir la tension dans les lieux. Elle trouva rapidement son chemin vers la chambre de Raphael et ne prit même pas la peine de toquer à la porte. À la vue de l’heure, soit le vampire était déjà levé, soit il dormait toujours. Dans les deux cas, le bruit de la porte s’ouvrant à la volée dû le renseigner sur son entrée. Si la sorcière était honnête avec elle-même, elle n’était pas vraiment en colère contre le vampire. Un peu déçue peut-être. De ne pas l’apprendre de sa bouche, de ne pas l’avoir su plus tôt aussi.

- Raphael Santiago, déclara-t-elle alors que la porte se ferme derrière elle. J’espère que tu as du temps devant toi, parce que je risque de rester là un moment. Tu as beaucoup de choses à me dire parait-il, ajouta la sorcière alors qu’elle avançait de quelques pas à l’intérieur de la pièce.

Le ton était plaisant et Catarina n’avait pas l’air si remontée que cela. Mais quiconque la connaissait un peu savait que les entrées dramatiques comme elle venait de le faire ne présageaient rien de bon. Surtout si elle y ajoutait un ton plaisant et un croisement de bras…


679 mots
⇜ code by bat'phanie ⇝


It's all about time
It has been said, 'time heals all wounds.' I do not agree. The wounds remain. In time, the mind, protecting its sanity, covers them with scar tissue and the pain lessens. But it is never gone. ▬ R. Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Isaac & Maxime & Justin & Santana
♦ Runes : 6329
♦ Messages : 1643
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Everything and anything :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.






Us vampires look after one another. We take care of our family.








Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Mar 25 Juil - 19:19

Do you have something to tell me ?

Catarina Loss & Raphael Santiago


« Please have mercy on me. »
Cela faisait maintenant quelques heures que Raphael n’avait pas de nouvelles de Simon, et ça le stressait clairement. On pourrait dire que ce n’est rien, que ce n’est que quelques heures, mais avec Simon, c’est clairement trop. Il avait le droit de s’inquiéter parce qu’en temps normal, Simon lui texte tout le temps des conneries que Raphael ignore bien souvent, mais là… Nada. Peut-être qu’il était trop occupé avec sa Néphilim, en réalité, ou peut-être que vue l’heure il était entrain de dormir. Ça ne l’étonnerait pas beaucoup et même s’il haïssait le fait de les voir ensemble, il ça le soulagerait un maximum. Mais ce n’était pas pour autant qu’il allait envoyer un message à Clary pour lui demander. Il n’allait pas s’abaisser à ce niveau. Peut-être qu’il pourrait envoyer un message à Alec pour lui demander ? Non, il avait encore bien trop de fierté pour ça. C’est une grande partie de sa personne, ça. Il ne faut pas croire. Puis, en plus de ça, il n’était pas persuadé que prendre contact avec le Lightwood était la meilleure chose possible. Pas qu’il ne puisse pas lui parler, il l’avait déjà fait. Il faut dire qu’Alec et lui étaient devenus vraiment proches et pas qu’à cause de l’addiction. Ils avaient quelques points communs et étaient rapidement devenus amis… Mais bon… il n’était pas persuadé qu’être toujours si proche de la tentation était une bonne chose. Clairement pas, en fait. Tout ça pour dire qu’il était bien trop sur les nerfs avec toutes ces histoires pour dormir. Pas qu’il ne dormait beaucoup d’habitude. Il avait bien trop de choses à faire pour dormir. C’était toujours comme ça. Ça le sera probablement à tout jamais après tout.
Il était cependant entrain de siroter un verre de sang lorsqu’il entendait quelqu’un entrer dans sa chambre et il était assez heureux de voir que c’était une de ses plus vielles amies ; Catarina Loss. Il la connaissait depuis maintenant une soixantaine d’années, comme Magnus. D’ailleurs, c’était bien grâce à lui. Il devait bien avouer l’apprécier un maximum et contrairement à l’autre sorcier à paillettes, il n’avait pas honte de lui dire. Il faut dire qu’elle était bien moins excentrique que lui. Certes, elle pouvait avoir ses moments, mais au moins, elle était moins intrusive que lui. Clairement. Mais bon, il ne tardait pas à se dire qu’il devrait peut-être retirer cette pensée quand il l’écoutait parler. « C’est moi. » Lui répondit-il calmement avant de plisser le nez. Beaucoup de choses à lui dire ? Il espérait vraiment qu’elle n’avait pas vu Magnus, que ce n’était pas lui qui lui avait raconté des tas de choses. Il ne saurait pas vraiment ce qu’il pourrait faire dans cette situation. Il n’avait pas envie qu’elle soit au courant. Il était bien trop honteux de ces actes pour lui dire, mais bon… Peut-être que dans le fond… En fait, elle savait seulement pour Simon ? Elle avait entendu les rumeurs et avait voulu tout savoir sur la petite idylle qu’il filait avec son petit ami. Enfin, idylle, c’était vite dit. « Des choses à te dire ? Tu ne pourrais pas être un peu plus précise ? » Ouais… Comme ça, au moins, il ne dirait pas toutes sortes de conneries, des choses qu’il n’avait pas envie que qui que ce soit sache.

code by ORICYA. ♦ 557  mots




Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Catarina Loss
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Runes : 370
♦ Messages : 133
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Sam 29 Juil - 15:00

Do you have something to tell me ?
Raphael & Catarina
Catarina n’avait pas vu Raphael depuis quelque temps maintenant. De part ce qu’il se passait mais également par les emplois du temps de chacun. Il était difficile d’imaginer que deux immortels n’avaient pas assez de temps pour se voir mais c’était la vérité. Depuis que Raphael avait repris la tête du clan, les visites nocturnes de Catarina se faisaient un peu plus rares. Parce que l’infirmière savait que Raphael avait du boulot et qu’elle n’était pas du genre à débarquer toutes les cinq minutes pour avoir des nouvelles du vampire. Ce dernier et elle se connaissaient maintenant depuis pas loin de 65 ans. La première fois qu’elle l’avait vu, il n’était pas aussi assuré qu’il l’était maintenant et repenser à cette période faisait plisser le nez de la sorcière. Catarina avait rencontré Raphael juste après sa transformation alors qu’il logeait toujours chez Magnus et va savoir pourquoi mais l’infirmière s’était prise d’affection pour ce gamin qui avait dû grandir trop vite et qui avait découvert un monde qui n’était pas le sien. Si elle n’avait pas été aussi présente que Magnus, Cat avait fait comprendre au vampire qu’elle serait toujours présente s’il en avait besoin. Chose qu’il semblait avoir oubliée, 50 ans plus tard.

Et c’est avec cette pensée que Catarina avait posé son regard sur le brun, un verre de sang à la main. Elle l’avait observé quelques instants, essayant d’évaluer la situation sans vraiment y arriver. Elle ne savait pas de quel côté prendre la situation non plus. La conversation qu’elle avait eue avec Magnus l’avait un peu laissé pantoise. Parce qu’elle avait l’impression d’avoir été laissé de côté. Peut-être à raison d’ailleurs. Elle n’avait rien à voir avec Alexander Lightwood et n’avait rien à voir avec l’histoire. Mais quand on parlait de Raphael, Catarina ressentait une responsabilité. Si elle écoutait la petite voix qui soufflait à son esprit, elle parlerait de responsabilité parentale. Mais Raphael n’était pas son enfant, même si elle avait l’impression de l’avoir vu grandir au fil des décennies. Elle se souvenait avoir ressenti ce genre de sentiment avec Gabriel, le fils Herondale qu’elle avait élevée après la mort de Tobias et Eva. Mais c’est quelque chose qu’elle n’avouerait pas à voix haute. Et encore moins en face du principal intéressé. Cependant, c’est ce sentiment qui l’amenait dans la chambre du vampire ce soir, les bras croisés et les yeux plissés alors que le brun répondait à la phrase qu’elle avait prononcé en entrant dans la pièce. L’envie de lui souffler dans les oreilles la faisait taper du pied alors qu’elle avançait de quelques mètres pour se rapprocher du vampire. Elle laissa tomber son sac par terre dans un coin de la pièce, histoire d’être libre de ses mouvements et fixa Raphael quelques secondes supplémentaires avant d’ouvrir la bouche.

- Je suis passée voir Magnus l’autre jour. Histoire de boire un verre et de discuter des nouvelles, ajouta la sorcière en haussa un sourcil sur son front. Et devine quoi ? Il m’a donné des nouvelles. Le genre de nouvelles qui m’ont laissée un peu sans voix. Parce que je pensais pas les entendre. Ou alors, les entendre de ta bouche, souffla-t-elle un peu dramatiquement en regardant le vampire qui se trouvait devant elle.

Un silence s’était fait après les derniers mots de l’infirmière alors que ses yeux traversaient le visage de Raphael pour y voir une réaction. La moindre qui prouverait que Magnus s’était joué d’elle. Mais elle connaissait Magnus aussi bien que Raphael et il ne lui aurait pas menti. Surtout pour un sujet comme celui-là. Comme ceux-là d’ailleurs même si l’un était plus préoccupant que l’autre de son point de vue.

- Alors on commence par quoi ? Demanda-t-elle décroisant les bras de sa poitrine. Moi, j’aurais une préférence pour Alexander Lightwood, mais c’est comme tu veux, ajouta-t-il avec un petit ton sarcastique dans la voix. On peut également évoquer Simon Lewis.

650 mots
⇜ code by bat'phanie ⇝


It's all about time
It has been said, 'time heals all wounds.' I do not agree. The wounds remain. In time, the mind, protecting its sanity, covers them with scar tissue and the pain lessens. But it is never gone. ▬ R. Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Isaac & Maxime & Justin & Santana
♦ Runes : 6329
♦ Messages : 1643
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Everything and anything :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.






Us vampires look after one another. We take care of our family.








Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Dim 30 Juil - 0:04

Do you have something to tell me ?

Catarina Loss & Raphael Santiago


« Please have mercy on me. »
Le simple fait qu’elle disait être passé chez Magnus lui faisait froid dans le dos. Pas qu’il n’aimait pas Magnus, ou que l’idée qu’ils puissent se voir lui faisait un quelconque effet – enfin en temps normal – mais il fallait bien dire qu’en ce moment, avec ce qu’il traversait et qu’il tentait tant bien que mal de surmonter – plutôt mal d’ailleurs, quand on pense à sa dernière rencontre avec un Shadowhunters – ce n’était pas la joie d’imaginer ces deux-là ensemble. Puis, quand elle continuait dans sa voie, ça lui faisait clairement comprendre qu’elle savait pour tout. Elle savait pour lui et Alexander, pour le fait qu’il l’avait mordu et n’arrivait à s’en passer, comme s’il pouvait repenser à son goût à chaque fois qu’il le sentait. Elle savait qu’il avait fait une connerie monumentale et qu’il ne lui avait même pas dit, qu’il n’avait même pas jugé bon d’en parler à Catarina, mais dans un sens… Il faut le comprendre. Il aimait Catarina, si bien qu’il pourrait quasiment la considérer comme étant ce qui se rapprochait le plus d’une mère depuis que la sienne avait périt et… Il n’avait pas envie qu’elle sache ce qui se passait dans sa vie, même s’il savait qu’elle serait toujours là pour lui. Même si elle lui avait dit ça il y a longtemps, il ne pourrait jamais l’oublier, mais comment était-il sensé agir, lui dire, alors qu’à chaque fois qu’il y pense, il était honteux comme tout ? Qu’à chaque fois qu’il aurait voulu tenter de l’appeler, de lui donner de ses nouvelles, il tremblait et pas seulement à cause du manque ? Comment était-on sensé dire à quelqu’un qu’on apprécie tellement qu’on est devenu un camé ? Qu’après avoir eu tellement de mal à ne pas devenir un boucher, à arrêter de s’attaquer au premier Terrestre qui passait, il était devenu accro à une connerie encore pire ? Il ne se voyait pas dire quelque chose de ce genre-là. Même maintenant, il arrivait à rester bouche bée.
Il tentait de fuir son regard du mieux qu’il pouvait, ne voulant pas voir ce qu’il pourrait y trouver : de la déception, de la colère, peut-être du dégoût, qui sait ? Dire qu’il était né et était resté un garçon irréprochable jusqu’à ses quinze ans, quand il avait été transformé et après ça, il n’arrêtait pas d’enchaîner conneries sur conneries. Comme un gamin dans une crise d’adolescence. D’ailleurs, un gamin, c’était bien comme ça qu’il se sentait face à la sorcière et ce n’était clairement pas une bonne chose. Elle avait tout de même l’air de vouloir lui laisser le choix entre deux sujets, Alec et Simon. L’un finirait sur un sermon et l’autre probablement sur une conversation gênante à souhait. Il n’avait pas un meeting important auquel il devait assister pour tenter d’éviter cette horrible conversation ? Non ? Ça ne marche pas comme ça ? « Déjà, je voudrais commencer par te dire que je suis désolé de ne pas t’avoir appelé pour te dire moi-même ces… Choses. » Commençait-il, d’un ton totalement neutre, tentant de rester nonchalant. Comme si c’était une conversation que l’on a tous les jours. « Puis, qu’est-ce que tu voudrais que je te dise sur l’un ou sur l’autre ? Je pense que Magnus t’as déjà tout dit, non ? Que j’ai mordu Alexander et que Simon est mon partenaire ? » Ça paraissait si simple et pourtant, Raphael détestait dire ça comme ça. Il savait qu’elle entrerait dans les détails, qu’elle réussirait toujours à trouver la faille chez Raphael, qui le poussait à parler, parler et encore parler. Se confier comme il le faisait quand il n’était encore qu’un novice qui parlait de sa famille pendant les nuits qui suivaient sa transformation, tenant son crucifix précieusement entre les mains, se brûlant la chair et pleurant toutes les larmes de son corps. Sauf que maintenant, il ne brûlait et ne pleurait plus. « Tu voyais quelque chose à ajouter à cela peut-être ? » Lui demandait-il en haussant un sourcil.

code by ORICYA. ♦ 668  mots




Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Catarina Loss
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Runes : 370
♦ Messages : 133
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Sam 5 Aoû - 11:50
Do you have something to tell me ?
Raphael & Catarina
Catarina pouvait comprendre. Elle pouvait clairement comprendre la réaction de Raphael puisqu’elle-même avait déjà fait des conneries. Si les dernières remontaient déjà à quelque temps, elle n’était pas vraiment fière de ce qu’elle avait pu faire. Mais cela ne l’empêchait pas d’être un peu déçue d’avoir été mise de côté par Raphael. Certes, l’histoire ne la concernait pas vraiment mais les frasques que pouvait faire le vampire, elles, la concernaient. Un peu. Voir mêmes beaucoup de son point de vue. Mais bon, les choses avaient été faites ainsi et Catarina pouvait comprendre la réaction du chef de Clan. Chef de clan qui semblait avoir oublié qu’elle était en possession d’yeux et qui regardait partout sauf dans sa direction. Parfois elle avait réellement l’impression de voir ce gamin de quinze ans qui s’était fait mordre. Même si les temps étaient différents, un adolescent restait un adolescent et Raphael ne faisait pas exception à la règle. Ce qui était assez amusant dans le sens où, plus de 60 ans plus tard, il était à la tête d’un des clans les plus influant de New-York. Cette pensée la fit doucement sourire alors qu’elle se rapprochait de nouveau de quelques pas. Elle se trouvait à présent en face du vampire, moins d’un mètre les séparant. Outre le fait d’avoir appris la chose de la bouche de Magnus, d’avoir imaginé tout  un tas de trucs horribles avant d’entrer dans la pièce, l’infirmière résistait à l’envie de serrer Raphael dans ses bras. Déjà parce que le vampire n’en serait pas très content et ensuite parce que l’envie de lui coller une calotte derrière la tête était plus forte que celle de lui faire un câlin. Catarina n’était pas aussi extravagante que Magnus mais quand elle s’y mettait, elle n’avait rien à lui envier. Certes, cela n’arrivait pas souvent et c’était bien pour cela que lorsque cela arrivait, les choses pouvaient être gênantes. Pour elle et principalement pour celui qui en faisait les frais.

Elle s’étrangla à moitié aux dernières paroles de Raphael, posant les yeux sur le vampire. Vraiment, l’envie de le prendre dans ses bras commençait clairement à disparaître pour de bon quand elle entendait des paroles comme celles-là.

- Je... Tu…, commença l’infirmière alors qu’elle ne voyait pas vraiment comment commencer sa phrase. C’est tout ce que tu trouves à me dire ? Que tu as mordu Alexander et que Simon est ton petit copain ? C’est comme ça que tu vois les choses ? Parce que dit comme ça, Raphael Santiago, ces deux situations ont l’air très simples, ajouta-t-il en le fusillant du regard. Sauf… Sauf qu’elles ne le sont pas et qu’on le sait tous les deux.

Catarina s’était arrêtée sur ses mots, reprenant un peu son souffle, les yeux posés sur le vampire. Ils savaient tous les deux qu’ils iraient au fond du problème parce que l’infirmière arriverait toujours à faire parler Raphael. Elle pouvait être têtue et le vampire le savait pertinemment. Alors faudrait peut-être mieux pour lui qu’il commence à parler tout de suite avant que la sorcière ne recommence à ouvrir la bouche. Mais au vu du ton qu’avait employé le brun et les paroles qu’il avait prononcé, ajouter quelque chose n’était pas vraiment dans ses plans. Alors Catarina ouvrit de nouveau la bouche, quelques secondes après l’avoir fermée.

- Magnus n’est pas entré dans les détails pour l’histoire avec Alexander ou Alec, quel que soit le nom qu’il lui donne, recommença-t-elle, un ton plus doux dans la voix. Pourquoi, comment, je m’en fou, ce n'est pas vraiment ce qui m’intéresse. Les choses sont passées et on ne peut décemment pas revenir en arrière. Ce que je veux savoir c’est comment tu te sens ? demanda-t-elle alors, un sourcil sur son front. Parce que même si Magnus n’est pas entré dans les détails, il m’a bien fait comprendre que les choses avaient pris une tournure plus… chronique pour toi.

Ou comment reformuler une phrase toute simple par quelque chose de compliqué. Du Catarina tout craché. Mais Raphael côtoyait la sorcière depuis assez longtemps pour pouvoir déchiffrer les phrases comme celle-là.  

688 mots
⇜ code by bat'phanie ⇝


It's all about time
It has been said, 'time heals all wounds.' I do not agree. The wounds remain. In time, the mind, protecting its sanity, covers them with scar tissue and the pain lessens. But it is never gone. ▬ R. Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Isaac & Maxime & Justin & Santana
♦ Runes : 6329
♦ Messages : 1643
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Everything and anything :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.






Us vampires look after one another. We take care of our family.








Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Mer 9 Aoû - 21:59

Do you have something to tell me ?

Catarina Loss & Raphael Santiago


« Please have mercy on me. »
La voir se rapprocher lui donnait la nette impression qu’elle allait lui mettre une raclée et ça ne l’étonnerait pas des masses. Pas qu’elle soit violente ou quoi que ce soit, au contraire, même. Mais Catarina est Catarina, même si elle ne l’était pas autant que Magnus, il savait qu’elle pouvait être extravagante. Et il se doutait qu’elle ne le comptait pas seulement comme un ami. Si Raphael pouvait voir Catarina et Magnus comme ses parents dans le Monde Obscure, il ne doutait pas du fait que ce soit pareil pour eux. Et que si elle pensait que c’était la bonne chose à faire, elle l’engueulerait probablement. Mais il savait qu’elle pouvait aussi être compréhensible. Il faut dire que son bien-être était probablement bien plus important que les conneries qu’il pouvait faire. Et c’est pour ça que Raphael faisait de son mieux pour rester détaché, faire comme si la situation n’était pas grave. Alors que dans le fond, elle l’était clairement. “Mais… Si. Tout est réellement simple..” Lui dit-il en fronçant légèrement les sourcils avant de pincer les lèvres. S’il n’y avait pas besoin de détails, tout paraissait simple et c’était ce qui compte, dans un sens. Mais les détails, c’est le plus important, tout le monde le sais. De plus, il doutait qu’elle était venue pour n’entendre qu’une petite partie de l’histoire, sinon, ça n’avait pas grand intérêt. Du moins, pas qu’il le sache, pas qu’il se soit posé la question. Puis, le fait qu’elle lui lançait un regard noir n’améliorait pas beaucoup la chose. Cette sorcière pouvait être bien plus effrayante qu’on pourrait le penser aux premiers abords. Et pourtant, Raphael tentait tout de même de n’en faire qu’à sa tête pour ne rien lui dire. Si Catarina était effrayante et savait lui arracher les mots de la bouche, Raphael était borné.
Le pire, c’était que le ton doux qu’elle employait, c’était ça, la clé pour quasiment transformer Raphael en moulin à parole, mais pas autant bavard que Simon, non. Il n’avait jamais compris comment ça marchait, mais en tout cas, quand sa mère tentait de lui soutirer des informations lorsqu’il était encore vivant, elle utilisait aussi ce type de voix. Il aurait presque l’impression que c’est un coup bas, mais pas vraiment. Puis, le fait qu’elle ne le jugeait pas, qu’elle voulait simplement savoir comment il allait, c’était adorable. Finissant par s’asseoir sur un fauteuil, il regardait ses mains pendant quelques secondes. “Je ne sais même pas comment je vais, pour être honnête.” Avouait-il. Entre le fait que Simon ne lui répondait pas, la sensation de manque qui lui procurait presque une sensation de brûlure dans le corps. Mais au moins, il arrivait à masquer ses tremblements, comme s’il arrivait assez à prendre le dessus sur cette addiction. Ou bien, c’était juste grâce à sa rencontre avec Calixte. Quoique, dans le fond… il n’était pas certain que c’était une bonne chose parce qu’au moins, quand il ressentait plus de douleur qu’autre chose… Raphael savait qu’il était entrain d’aller mieux parce que les toxines quittaient son corps, parce que Simon était là pour lui dire. Maintenant, Simon n’était même pas là  contrairement à la sensation de bien-être. Ce serait pas plus mal s’il pouvait avoir Simon et aller bien. “Et… J’arrive pas à m’arrêter.. Enfin, j’ai mordu Alec plusieurs fois et j’ai voulu me sevrer, vraiment… Simon m’aidait à la faire… J’y étais presque, mais…” Il n’était pas persuadé de vouloir dire ce qui allait suivre. Il faut dire que les Néphilims étaient pas vraiment bien vus de la plupart des Créatures Obscures, mais bon... “J’ai rencontré un Néphilim la dernière fois et… Il s’est blessé et.. Je l'ai attaqué.” Et il s'était senti comme un con, à ne pas savoir quoi faire. Mais il ne se prenait pas pour une victime, s’il l’avait mordu, c’était de sa faute. Il avait toujours eu un parfait self-control avant et pourtant… Maintenant, une simple coupure le faisait flancher, comme ça le faisait avec les Terrestres il y a quelques années. Raphael était tellement faible. Il déteste ça.

code by ORICYA. ♦ 691  mots




Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Catarina Loss
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Runes : 370
♦ Messages : 133
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Jeu 10 Aoû - 23:56
Do you have something to tell me ?
Raphael & Catarina
Le « Mais… Si » que Raphael lui répondit lui donna envie de l'envoyer paître. De prendre ses affaires et de s'en aller. Parce qu'il savait aussi bien qu'elle que rien n'était simple. Surtout quand on parlait de relations avec les chasseurs ou bien même de relations amoureuses. Elle savait très bien que l'une comme les autres, les choses étaient compliquées. Elle avait vécu assez longtemps pour expérimenter les deux et savait très bien comment les choses pouvaient se finir. Dans son cas, les choses ne s'étaient pas très bien terminées. Les derniers chasseurs avec lesquels elle s'était vraiment liée d'amitié avaient terminé morts exécutés et elle avait élevé leur enfant jusqu'à ce qu'il puisse se débrouiller tout seul. Et sa dernière relation amoureuse s'était soldée par la mort de vieillesse de son amant. Rien que d'y repenser, le cœur de Catarina se serra dans sa poitrine alors que ses yeux se concentraient sur le vampire et les réponses qu'il lui donnait. Raphael pouvait être borné quand il avait décidé quelque chose et elle le savait. La sorcière avait expérimenté ce trait de caractère au fil des années et avait plus ou moins développé une technique pour contourner le problème. Si la technique était encore à l'essai malgré les années de pratique, le regard noir qu'elle lança à Raphael le prévint qu'il ne fallait pas trop pousser non plus. Elle était patiente, attentive et douce mais seulement jusqu'à un certain point. Et dépasser ce point, Raphael parlerait, qu'il le veuille ou non…

Apparemment, le vampire décida qu'être honnête était peut-être la meilleure des solutions et Catarina perdit le peu de froncement de sourcil qu'elle gardait encore sur son front. Elle fronça cependant le nez à la réponse, ne sachant pas vraiment quoi dire en retour. Elle garda le silence, se rapprochant un peu plus du garçon qui s'était assis sur l'un des fauteuils présents dans la pièce. Elle garda le silence, laissant l'occasion à Raphael de continuer et c'est ce qu'il se passa. Un nouveau froncement de sourcil se dessina sur son front alors que les mots du leader vampirique arrivaient à ses oreilles. Le « mais » ne lui annonça rien de bon et ce fut en effet rien de bon qui suivit le mot. Un soupir assez long quitta ses lèvres alors qu'elle se laissa tomber sur la petite table basse qui faisait face au fauteuil de Raphael. Parfois elle avait simplement envie de tuer des chasseurs. Pour faire comprendre que les créatures obscures n'étaient pas des jouets et n'étaient pas aussi innocentes que certains le pensaient. Mais faire quelque chose comme ça voulait dire briser les Accords et elle n'était pas certaine que cela en vaille la peine.

- Raphael…, souffla-t-elle alors en reportant son regard sur le visage du prénommé.

Si cette histoire venait à se savoir, si ces histoires revenaient aux oreilles des plus hauts placés, cela ne se terminerait pas bien. Le leader du Clan de New York mordant des Néphilims ? Ce n'était pas une très bonne image à donner. Ni pour les vampires, ni pour les chasseurs… Vraiment, cette histoire n'était pas simple du tout. Si elle était honnête avec elle-même, Catarina était en colère. Contre la situation, contre ce Nephilim dotés de deux pieds gauches et un peu contre Raphael pour ne pas avoir résisté. Mais elle savait que lui en vouloir ne l'aiderait en rien. Elle avait rencontré assez de drogués dans sa vie pour le savoir. Ce qui la rassurait un peu, c'est que le leader avait dit « attaqué » et non « tué » ce qui lui donnait une bonne idée de l'état du Nephilim qu'avait rencontré Raphael.

- Au moins, il n'est pas mort cet abruti de Nephilim, plaisanta-t-elle en écho à ses pensées, essayant de couper le silence qui s'était installé depuis la fin des paroles du brun. Je ne sais pas quoi te dire Raph, continua l'infirmière après quelques secondes de silence. Entre Alec et ce Nephilim, j'ai l'impression que tu ne devrais plus les fréquenter pour un bon moment, rajouta-t-elle en passant une seconde fois sa main sur son visage. Je ne vais pas dire que ce n'est pas grave, parce que ça l'est. Autant pour la situation en elle-même que pour ta santé mais… Raph, putain, qu'est-ce qu'il te prend ? Je croyais que t'étais passé outre la tentation de manger un être vivant !

Okay, l'inquiétude s'était maintenant emparée de son esprit et parfois, elle devenait un peu vulgaire. Une habitude qu'elle avait prise qu'au début des années deux mille quand les gros mots étaient devenus monnaie courante aux urgences. Les yeux toujours rivés sur le vampire, Catarina était toujours tiraillée entre l'envie de le prendre dans ses bras et celui de lui en coller une.
788 mots
⇜ code by bat'phanie ⇝


It's all about time
It has been said, 'time heals all wounds.' I do not agree. The wounds remain. In time, the mind, protecting its sanity, covers them with scar tissue and the pain lessens. But it is never gone. ▬ R. Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Isaac & Maxime & Justin & Santana
♦ Runes : 6329
♦ Messages : 1643
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Everything and anything :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.






Us vampires look after one another. We take care of our family.








Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Dim 20 Aoû - 5:18
Raphael s’était mis à parler, finalement, sachant que ça ne mènerait à rien de lui mentir ou de continuer de faire semblant que rien de grave n’arrivait. De toute manière, il savait qu’elle voyait clair dans son jeu, qu’elle arrivait à lire à travers lui comme un livre ouvert, malgré le fait que Raphael avait toujours un grand don pour cacher ses émotions et ce à quoi il pensait. Ils étaient très peu à voir à travers ce qu’il pensait. Magnus et Catarina étaient probablement les seuls à voir clair dans son jeu, mais c’est parce qu’ils le connaissent depuis l’époque où il était gosse, où il n’avait pas encore eu besoin de cacher qui il était réellement des autres, quand beaucoup de gens ne pensaient pas encore qu’il était un monstre. C’est assez ironique quand on pense que… Dans le fond… C’est à cause des autres que Raphael est devenu celui qu’il était. Et peu de gens réalisaient que tout ça n’était qu’une façade.
Beaucoup de gens pensaient qu’il ne ressentait rien, mais il ressentait tout bien trop violemment, trop intensément.
Il savait se soucier des autres. Il se souciait toujours bien trop des autres. Il se faisait du soucis pour sa famille, pour ses amis et encore plus important, pour Simon.
Oui, il empêchait les gens de s’approcher, mais c’était pour se protéger, pas pour paraître meilleur que les autres.
Il ne manipule personne, il tentait juste de protéger ceux dont il se souciait.
Il ne laissait personne voir qui il était réellement, parce que ça avait avait toujours mal fini.
Il ne laissait jamais la muraille qu’il avait construite autour de son coeur parce qu’il avait peur que ça ne lui apporterait que de la souffrance, un coeur brisé et des larmes.
Il était toujours en contrôl de la situation parce que les gens voulaient qu’il le soit.
Raphael n’était pas le monstre que tout le monde pensait et parfois, se retrouver en compagnie de quelqu’un comme Catarina, comme Magnus ou même Simon, qui arrivait à voir au-delà de ça… Il ne pouvait avouer que ça faisait réellement plaisir. Puis qu’en plus de ça… ça le soulageait de pouvoir se montrer comme il était. Un simple gosse - de 80 balais - qui ne sait pas trop ce qu’il fait. Mais ce n’est clairement pas pour autant qu’il allait le dire, le montrer. Donc, il se contentait de lui parler, de lui dire ce qu’il avait sur le coeur d’un air presque désespéré par moments, sans jamais oser croiser le regard de la sorcière. Le vampire ne se sentait pas capable. Puis, quand elle prononçait son nom, il ne pouvait s’empêcher de pincer les lèvres. Il sentait qu’elle ne le réprimandait pas, mais il n’aimait pas cette situation. Il ne le dirait probablement jamais assez.
Le pire dans tout ça, c’était qu’il se mettait même à gigoter légèrement, commençant à jouer avec les bas de sa veste. Le pire, c’est qu’il avait toujours détesté tout ceux qui gigotaient, il l’avait déjà dit à Simon et maintenant, c’est à son tour. Raphael avait l’impression d’être de plus en plus ridicule. Il levait les yeux presque instantanément quand elle lui disait qu’au moins, le Néphilim n’était pas mort. “Je pense que j’aurais probablement suivi s’il était mort.’ Se contentait-il de répondre en plissant le nez. Et cette fois-ci, ce serait vraiment mort. Pas comme la condition dans laquelle il était à présent. “Je ne peux décemment pas arrêter de les côtoyer. Après tout, je suis le chef de ce clan, c’est sûr que j’ai besoin de les voir.” Ce n’était d’ailleurs pas de son plein gré, mais il le devait bien. Dans un sens, il pourrait toujours faire comme Camille et envoyer son second - donc Lily dans son cas -, mais bon… Ce n’était pas vraiment politiquement correct. “Je sais pas !” Finissait-il par lui répondre en fronçant les sourcils. “Tu sais que j’ai toujours eu du mal avec le sang, à me contrôler et quand Alec m’a proposé ce deal en échange d’informations, je n’ai pas pu m’empêcher d’accepter... “ Soupirait-il. “J’ai été stupide et c’est de ma faute. Je comprends que tu sois en colère contre moi. Et probablement déçue aussi.” Et dios, il détestait décevoir. Il avait toujours détesté ça.



Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Catarina Loss
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Runes : 370
♦ Messages : 133
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Ven 25 Aoû - 19:29
Do you have something to tell me ?
Raphael & Catarina
Depuis toujours, Catarina savait qu’elle ne pourrait pas avoir d’enfants. Telle était la malédiction des sorciers et pendant longtemps, l’infirmière n’en avait eu que faire. Puis était arrivé le couple Herondale ainsi que leur bébé et les choses avaient changées. Catarina avait élevé cet enfant comme le sien, l’avait vu grandir à travers les années et l’avait vu s’épanouir avec sa propre famille. Même si elle avait dû le quitter un peu trop tôt à son goût, l’infirmière avait adoré cette période. Elle n’avait cependant pas réitéré l’expérience. Beaucoup trop douloureux par moment et puis l’occasion ne s’était pas non plus présentée. Mais le sentiment qu’elle avait ressentis lors de l’éducation du fils d’Eva, elle le retrouvait par moment quand elle regardait Raphael. Et le voir là, à tripoter le bas de sa chemise hors de prix, ne faisait qu’accroître le sentiment. Même si rien n’avait été dit à voix haute, Catarina considérait le vampire comme son fils d’après la réaction du chef de clan, les choses étaient plutôt claires de son côté également. Et ce n’était pas quelque chose qui dérangeait Catarina. Bien au contraire…

Ce qui la dérangeait par contre était le fait que Raphael s’exposait à des risques bien trop importants. Elle ne pouvait qu’être d’accord avec ce qui venait d’être dit. Les choses étaient plutôt claires concernant les accords et qu’il soit chef de clan ou non, Raphael n’était pas à l’abri des règles. L’exemple de Camille en était la preuve… Une grimace prit place sur son visage et un soupir passa de nouveau ses lèvres. Rien que de penser à cette éventualité serrait le cœur centenaire de Catarina. Clairement, cette histoire de mort définitive n’était pas une option. Et si elle devait se battre pour défendre Raphael, Catarina n’hésiterait pas une seconde. Comme elle n’hésiterait pas une seconde à se battre également pour Magnus. Comme elle aurait pu le faire pour Ragnor… Catarina était une femme passionnée et quand elle considérait quelqu’un comme un membre de sa famille, elle se donnait à fond. Et elle n’y pensait pas à deux fois.

Un hoquet de surprise lui échappa sans qu’elle ne s’en rende compte alors que ses yeux s’écarquillaient devant les mots que venaient de prononcer le vampire. La première partie avait été occultée pour se concentrer sur la deuxième. Comment ça « Alec m’a proposé » ? C’est quoi cette histoire encore ? Pourquoi avait-il fait ça ? Depuis quand les chasseurs faisaient ça ? Depuis quand un Lightwood faisait ça ?

- Il a fait quoi ? demanda-t-elle alors, pour être sûr que ce qu’elle venait d’entendre était bien réel. C’est quoi cette histoire ? Pourquoi est-ce qu’il t’a proposé ça ? Pourquoi t’a accepté ? De quelles informations on parle là ?

Les mots ne pouvaient pas s’empêcher de sortir de sa bouche. Quand elle était surprise, stressée ou inquiète, Catarina avait une petite tendance à poser trop de questions. Du moins en compagnie des personnes qui la connaissaient assez pour connaître ce trait de caractère. Pour le reste du monde, Catarina était une femme calme et imperturbable dans de nombreuses situations. Mais pas aujourd’hui, pas quand on parlait de sa famille. Sans vraiment y penser, Catarina tendit une main pour attraper celle de Raphael qui triturait encore le bas de sa veste. Elle avait aussi remarqué qu’il ne la regardait pas non plus et Catarina voulait qu’il le fasse. Surtout qu’elle n’était pas déçue. Ce n’était pas vraiment le sentiment qui dominait en cet instant.

- Hey…, commença-t-elle en attendant qu’il la regarde ne serait-ce qu’un peu. Je suis en colère. C’est un fait, parce que t’as fait l’imbécile. Parce que la situation craint et qu’elle aurait pu être évitée si on y réfléchit bien. Je suis en colère contre Alec et si je croise cet imbécile, je lui refais le portrait. Qu’il soit le petit ami de Magnus ou pas, déclara-t-elle avant de serrer doucement la main du vampire dans la sienne. Mais on ne peut pas dire que je suis déçue. C’est même loin de ce que je ressens d’ailleurs. T’es jeune, tu fais des erreurs. C’est normal. Et même à mon âge, on en fait encore. Alors non, tu ne me déçois pas. Retire cette idée de ta petite tête butée, Raph.

714 mots
⇜ code by bat'phanie ⇝


It's all about time
It has been said, 'time heals all wounds.' I do not agree. The wounds remain. In time, the mind, protecting its sanity, covers them with scar tissue and the pain lessens. But it is never gone. ▬ R. Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Isaac & Maxime & Justin & Santana
♦ Runes : 6329
♦ Messages : 1643
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Everything and anything :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.






Us vampires look after one another. We take care of our family.








Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Sam 9 Sep - 1:09

Do you have something to tell me ?

Catarina Loss & Raphael Santiago


« Please have mercy on me. »
Raphael n’osait pas croiser le regard de la sorcière par peur de ce qu’il pourrait y trouver. Vraiment, il ne voulait pas y voir la déception, la colère ou peut-être même le dégoût. La tristesse. Tant de sentiments qu’elle pourrait éprouver à son égard parce qu’il avait mordu un Néphilim, parce qu’il les avait mis tout les deux en danger. Alec, parce que le venin était dangereux et lui, parce que si quelqu’un venait à réaliser qu’il avait mordu un néphilim, il se ferait exécuter bien rapidement. Et ce n’était pas quelque chose qu’il voulait vraiment voir. S’il pouvait changer ce qu’il avait fait, il le ferait probablement. Sérieusement, même si pendant qu’il mordait Alec et pendant quelques temps après, il se sentait incroyablement bien, on va dire que les conneries qui s'enchaînent maintenant, ce n’était pas vraiment des plus génial. “Il m’a proposé de le mordre.” Répétait-il finalement, même s’il se doutait que c’était plus une question qui montrait son choc qu’autre chose. “C’était pour savoir où était Jace, son Parabatai quand il était encore perdu..” Commençait-il en se machouillant doucement la lèvre d’un air nerveux. “Il m’a proposé plusieurs choses, tu sais, mais j’ai choisi de le mordre parce que j’ai entendu tellement de fois que c’était exquis..” Dit-il en fronçant doucement les sourcils. “Mais.. En y repensant, comme c’était Camille qui me l’avait dit, j’aurais dû savoir que ça n’était pas une bonne chose.” Lui dit-il en fronçant doucement les sourcils. Il ne devrait clairement jamais suivre les conseils de Camille. Un jour, il devrait peut-être s’en rappeler. Camille n’était qu’une salope qui détruisait et ruinait tout sur son passage encore et toujours. Et même si Raphael savait qu’il ne fallait pas lui faire confiance, qu’il ne fallait pas qu’il croit en toutes les conneries qu’il pouvait bien dire… Parfois, il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il y avait du vrai dans ses conneries.

Il finissait tout de même de triturer avec le bas de sa veste lorsqu’il sentait la main de Catarina prendre la sienne. Et finalement, son regard remontait vers elle quand elle commençait à lui parler. Il avait vraiment l’impression d’être un gosse et quand elle lui parlait, il hochait doucement la tête lentement. Il comprenait qu’elle était en colère contre lui, contre Alec. Ils avaient tous les deux fait des conneries dont ils ne devaient pas vraiment être fiers, ni l’un, ni l’autre. En tout cas, Raphael n’était pas vraiment fier de lui. “Tu devrais pas t’attaquer à lui si tu le croises, tu sais.” Finissait-il par dire, un faible sourire sur le bout des lèvres. “Premièrement, parce que niveau Accords, tu risquerais probablement de prendre gros et ensuite… C’est de ma faute, c’est moi qui l’ait mordu. Si tu devais refaire le portrait de quelqu’un… Ce serait le mien.” Continuait-il sur sa lancée parce que dans le fond, c’est vrai. Si Alec lui avait proposé, c’est Raphael qui avait accepté. C’est Raphael qui l’avait mordu. Il était probablement le seul à blâmer dans cette histoire, après tout.

Puis, elle parlait du fait que tout le monde faisait des erreurs quand on est jeune comme lui, que même à son âge, elle arrivait encore à en faire, et elle n’avait pas tord, mais dans un sens… Raphael ne voulait pas faire d’erreurs. Il ne pouvait pas se le permettre. Il ne pouvait plus se le permettre. Depuis qu’il était officiellement le chef des vampires de New-York, il ne pouvait plus faire ce genre d’âneries et dans le fond, il se demandait si ce n’était pas lui qu’il décevait le plus dans cette histoire. S’il ne cherchait pas lui-même que quelqu’un lui en foute une derrière les oreilles et le traite de crétin. “Mais je ne devrais plus faire d’erreurs, je suis à la tête d’un clan maintenant. Un modèle pour beaucoup de vampires… Et je fais ce genre de conneries alors que je dis toujours que c’est idiot de s’attaquer à des Terrestres. J’ai l’impression d’être plus ridicule en essayant d’être le parfait leader. De n’être qu’une vaste blague.” Soufflait-il, se mordillant doucement la lèvre inférieure. Sérieusement, pour qui le prendrait-on si on découvrait qu’il se shootait au sang de Néphilim ? Déjà que beaucoup le prenaient de haut quand il allait à des meetings parce qu’il était bien plus jeune, qu’il n’avait même pas 100 ans et qu’il était faible devant Simon. Beaucoup trop de gens savaient qu’ils étaient en couple alors qu’il avait d’abord dit qu’il le tuerait.

code by ORICYA. ♦ 760  mots




Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Catarina Loss
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Runes : 370
♦ Messages : 133
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Dim 10 Sep - 16:30
Do you have something to tell me ?
Raphael & Catarina
Catarina n’en revenait pas. Des chasseurs qui proposaient ce genre de deal n’étaient pas monnaie courante. De par le fait que la plupart d’entre eux n’aimaient vraiment pas les créatures obscures mais aussi parce que c’était dangereux. Pour celui qui recevait la morsure principalement. Après, le vampire serait très clairement tenu responsable si cela se savait et même si c’était le chasseur qui avait proposé en premier lieu. Règle numéro un : « Les chasseurs ont toujours raison ». La sorcière avait vécu assez longtemps pour apprendre cela à ses dépens. Si pour son cas, les répercutions avaient été minimes, cela n’avait pas été le cas pour plusieurs de ses connaissances. Et il était hors de question que cela arrive à Raphael. Elle écouta les mots d’explications qu’eut le vampire pour elle. Elle ne prononça par un mot jusqu’à ce que les explications soient terminés et elle parcourue le visage du vampire du regard. Nerveux. Gêné. Incertain. Voilà ce que Catarina pouvait voir sur le doux visage de l’adolescent. Parce que lorsqu’on y réfléchissait bien, Raphael était toujours un adolescent. Transformé bien trop tôt et poussé bien trop vite dans un monde qui n’était pas le sien. Catarina et Magnus avaient fait de leur mieux pour l’aider dans la transition. Ils avaient guidé Raphael du mieux qu’ils avaient pu mais Camille était passée par là. Camille,sa méchanceté et sa manie à pourrir tout ceux qui la côtoyaient. Catarina n’avait jamais apprécié la vampire. Et cela même si elle avait été la compagne de Magnus et la patronne de Raphael…

- Camille a pourri beaucoup de choses, rétorqua-t-elle doucement en soupirant. C’était une sacrée connasse, lança-t-elle ensuite sans prendre le temps de s’excuser pour l’insulte. Mais au moins, t’as conscience que ce n'est pas une bonne chose.

C’était au moins ça de gagné. Un nouveau soupir passa ses lèvres et la sorcière secoua la tête avant de se pencher pour coller une claque derrière les oreilles de Raphael. Sans pression et sans prévenir. Mais le mode "apitoiement de soi" que Raphael venait de prendre commençait à lui taper sur le système. S’il continuait, il allait finir par se présenter au soleil quand celui-ci se lèverait demain. Et ce n’était clairement pas ce qu’elle souhaitait. Alors une petite claquette pour lui remettre les idées en place n’était pas une mauvaise chose.

- Si j’ai envie de lui en coller une, Accords ou pas, je le ferais jeune homme, dit-il en se rasseyant devant le brun. Et il saurait très bien pourquoi je lui en collerais une. Il n’aurait pas intérêt à aller le crier sur tous les toits. Vous êtes tous les deux en tors dans cette histoire. Lui pour avoir proposé cette bêtise et toi pour avoir accepté. Arrête de te jeter la pierre où tu vas finir enseveli.

Elle comprenait le sentiment mais s’apitoyer sur son sort n’amènerait rien. Surtout que Raphael avait récidivé. Et pour le coup, ce n’était vraiment pas bon. Une fois, ça pouvait passer. Deux fois, ça voulait dire que ce n’était pas un accident. Et l’Enclave n’aimait pas beaucoup ça. Il n’aimait pas beaucoup les accidents mais il aimait encore moins les récidivistes… Raphael allait devoir arrêter de mordre tous les Nephilims qu’il croisait sous peine de finir exposer au soleil un beau matin de juin.

Un rire s’échappa de ses lèvres aux derniers mots du brun. Bien sûr, Catarina ne se fichait pas de Raphael mais plutôt de l’idée qu’il avait d’un leader. Tout le monde faisait des erreurs et leader ou pas, il y en aurait. Et cela tout au long de sa vie.

- Que tu sois à la tête d’un clan ne change rien tu sais? rétorqua-t-elle en récupérant sa main pour les croiser sur ses genoux. Ça prouve que tu es humain. Et cela même si tu ne l’es plus vraiment. Et ça prouve à tes vampires que les erreurs sont autorisées tant qu’on sait que c’en est une. Tout dépend de la bêtise mais je pense qu’être un parfait leader n’est qu’une illusion. Tu n’y arriveras pas. Tu t’amélioreras avec les années mais tu n’arriveras jamais à la perfection. Regarde Magnus, ça fait des siècles qu’il essaye et il n’y arrive toujours pas, plaisanta-t-elle doucement en laissant échapper un ricanement. Tout ce que tu peux faire, c’est être un meilleur leader que Camille a pu l’être. Et franchement, ce n’est pas compliqué, grimaça la sorcière en repensant à la vampire. Je pense que tes vampires le voient et apprécient la manière dont tu gères les choses. Je n’ai pas encore entendu un vampire vouloir ta tête donc c’est plutôt bon signe, sourit-elle en se levant pour chercher de quoi boire parce que discuter comme ça, lui donnait envie d’un verre.  

791 mots
⇜ code by bat'phanie ⇝


It's all about time
It has been said, 'time heals all wounds.' I do not agree. The wounds remain. In time, the mind, protecting its sanity, covers them with scar tissue and the pain lessens. But it is never gone. ▬ R. Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Isaac & Maxime & Justin & Santana
♦ Runes : 6329
♦ Messages : 1643
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Everything and anything :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.






Us vampires look after one another. We take care of our family.








Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Lun 18 Sep - 21:24

Do you have something to tell me ?

Catarina Loss & Raphael Santiago


« Please have mercy on me. »

Catarina avait totalement raison. Camille avait pourri beaucoup de choses et il était persuadé que maintenant qu’elle était toujours libre, c’était toujours le cas. En tout cas, ça ne l’étonnerait pas beaucoup. Si, au départ, Raphael n’avait rien eu contre elle, il s’était rapidement découvert une haine sans nom pour la vampire. Elle lui donnait des hauts le coeur, parfois. Il pensait au fait qu’elle était mauvaise pour le clan, qu’elle ne le menait qu’à sa perte sans même s’en soucier et Raphael détestait ça. Il détestait tout ce qui avait un rapport avec elle et ça avait commencé depuis qu’il avait appris qui elle était, qu’il voyait comment elle se comportait, comme elle pensait toujours d’abord à elle puis à tous les autres. Que du moment qu’elle s’en tirait, ce qui se passait pour son clan n’avait pas beaucoup d’importance. C’était probablement comme ça que Raphael était monté en popularité si rapidement. Parce que lui, son clan passait clairement avant lui. Tout le monde passait toujours avant Raphael pour le vampire. Il avait toujours été comme ça. Peut-être que c’est parce qu’il a vécu avec des tas de petits frères et soeurs et qu’il s’en est occupé. Peut-être que c’est à cause d’autre chose, va savoir. Il ne savait pas vraiment et n’était pas persuadé qu’il voulait vraiment en parler, mais bon. “Elle est toujours une connasse.” Rectifiait-il avant de hocher la tête quand elle lui parlait. C’est clair qu’au moins, il savait que c’était pas une bonne chose et même une grosse connerie. Il l’avait compris à ses dépends. Bordel, il avait toujours su que lui et le sang, ça n’était pas une bonne idée alors pourquoi avait-il accepté ?

Haussant un sourcil, il ne pouvait s’empêcher de tout de même esquisser un léger sourire en coin. La façon dont elle lui parlait lui faisait vraiment penser à une mère qui engueulerait son fils et même s’il n’aimait pas se faire engueuler - sa mère ne l’avait pas fait une seule fois ! - il ne pouvait nier que la voir comme ça l’amusait un minimum. Et vu le contexte, il n’était pas persuadé que ce soit une bonne chose, au contraire même. “On dirait vraiment une mère un peu trop protectrice.” Annonçait-il, mais ne manquait pas de hocher la tête quand elle disait qu’ils étaient tous deux fautifs et qu’il ne devait pas se jeter la pierre. S’il le savait pertinemment, ce n’était pas pour autant qu’il le ferait tout de suite. C’est fou comme avec Simon, il lui disait que ce n’était pas de sa faute alors qu’avec Catarina ou n’importe qui d’autre, il se rejetait la faute dessus. Il restait assez dubitatif sur cette manière d’agir, il ne peut le nier.

Il fronçait un peu plus les sourcils en l’entendant, croisant ses bras sur son torse, se demandant tout de même pourquoi elle riait, mais quand il l’entendait et la sentait faire, il hochait la tête, mais il n’était pas du tout d’accord avec elle. “Magnus, c’est Magnus. Il est bien trop frivole pour être le leader parfait.” Commençait-il par dire. Son pique n’était pas pensé. Il savait qu’il était le meilleur dans ce domaine, qu’il était le plus attentionné envers les autres sorciers, mais plutôt mourir que de complimenter Magnus, même quand il n’est pas là. Il n’aimerait pas que ça parvienne à ses oreilles. Merci, mais non merci. “Puis, si, au contraire, ça leur fait penser qu’ils ont le droit d’aller mordre tout le monde comme bon leur semble ? J’ai passé 80 ans à leur dire de ne pas s’attaquer aux Terrestres pour aller boire de l’angelot. Ils pourraient penser que je me fous de leur gueule plus qu’autre chose.” C’est vrai, quoi. Puis, ça ne leur plairait pas forcément. Il la regardait finalement se lever et s’enfonçait un peu plus dans son siège, les bras croisés sur son torse et les sourcils froncés. “J’en ai entendu, moi.” Peut-être pas au sein de son clan, mais dans les autres. On se plaignait de Raphael qui voulait s’occuper de tout en même temps, qui voulait aider les autres clans et faire en sorte que le sien soit le meilleur, qu’il voulait s’occuper de comment les vampires agissaient, de tout. Ils se plaignaient du fait que les leaders avaient tous des siècles d’expérience et qu’il n’avait que 80 ans.

code by ORICYA. ♦ 739 mots




Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Catarina Loss
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Runes : 370
♦ Messages : 133
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Sam 30 Sep - 22:22
Do you have something to tell me ?
Raphael & Catarina
Un rire s’échappa de ses lèvres alors que Raphael la corrigea sur Camille. C’était vrai, de là où elle était, la vampire était toujours une sacrée connasse. Et Catarina était persuadée qu’elle le resterait le reste de sa longue vie. Avec tout le respect qu’elle avait pour Magnus, parfois, elle se demandait vraiment pourquoi il l’avait choisie elle et pas une autre. Parce que franchement… Magnus méritait mieux. Même son Nephilim était bien mieux que Camille et pour quelqu’un qui n’aimait pas les chasseurs, c’était une grosse déclaration. Mais elle ne l’avouerait certainement pas à haute voix surtout avec ce qu’elle venait d’apprendre sur Alexander. Parce que, pour le coup, elle l’avait un peu mauvaise. Déjà parce qu’elle n’avait pas vu ce genre de chose depuis des lustres et ensuite parce qu’elle pensait clairement que les Lightwood n’en n’arrivait jamais à ce genre d’extrêmes. Les choses changeaient-elles ? Très certainement. Avec ce qu’elle avait apprit récemment, la sorcière ne pouvait qu’aller dans ce sens. Etait-ce un bien ? La question se posait toujours mais avec la situation dans laquelle le monde obscur se trouvait avec Valentin, les choses n’étaient pas certaine. L’épée de Damoclès qu’ils commençaient tous à avoir sur la tête n’était pas pour aller dans la bonne direction du changement. C’était même tout l’inverse de son point de vue…

Un grognement passa ses lèvres à la remarque du vampire sur sa tendance maternelle. Elle le savait, il n’avait pas vraiment besoin de lui dire… Mais Catarina était comme ça. Elle l’avait été avec Gabriel et elle l’était avec Raphael dans ce genre de moment. Elle ne pouvait pas s’en empêcher. De toute façon, si elle essayait, rien de bon ne ressortirait de la chose. Elle avait déjà essayé et cela n’avait pas été d’une très grande réussite.

- La ferme, grogna-t-elle avec néanmoins un sourire sur les lèvres. Faut pas me raconter des trucs comme ça aussi, tu sais très bien comment je réagis.

Lorsqu’on s’en prenait à sa famille -entendre par là ses amis les plus proches-, Catarina n’avait pas tendance à mâcher ses mots ou encore ses actions. Donc, elle avait beau passer pour une mère un peu trop protectrice, elle s’en fichait un peu. Et Raphael devait sûrement le savoir. Elle ne rajouta cependant rien après sa phrase, se contentant simplement de repartir à la recherche de l’alcool qu’elle allait mettre dans son verre. Verre qu’elle avait d’ailleurs attrapé dans un coin et qui trônait maintenant dans l’une de ses mains alors que ses yeux se baladaient à l’intérieur de la pièce. Un rire se fit entendre de sa part quand le vampire fit sa réflexion sur Magnus et elle secoua la tête en reportant son attention sur Raphael.

- Ouai mais c’est ce qui fait son charme, rigola-t-elle doucement avant de retourner à sa recherche.

Recherche qui ne dura d’ailleurs pas puisqu’elle réussit à mettre la main sur une bouteille de ce qui semblait être du whisky. Ce qui lui allait tout à fait puisque quelque soit l’alcool, Catarina le boirait. Elle ne faisait pas vraiment de racisme quand il s’agissait d’alcool et elle avait vécu bien trop d’année pour en faire de toute façon. Elle s’en servit un peu avant d’en boire la totalité d’une traite avant de remplir une seconde fois son verre et de retourner auprès de son ami. Elle resta silencieuse quelques secondes après la fin des mots du vampire.

- Je t’ai déjà dit que tout le monde avait le droit de faire des erreurs. Je pense que dans un sens, ça t’aidera à en aider certain. Leur dire que toi aussi tu peux craquer, que cela t’ai déjà arrivé… Après, ça ne plaira pas. Forcément, il y en a à qui cela ne plaira pas. Y ‘en a toujours à qui ça plait pas. Mais il faut que tu t’imposes aussi. C’est le genre de truc dont il faut que tu te serves.

Catarina ne pouvait pas donner de conseil en se basant sur son expérience obscure. Elle n’avait jamais été une chef de clan, ou chef de quoi que ce soit. Elle n’avait jamais voulu le faire non plus parce qu’elle ne s’en sentait pas capable. Elle pouvait être chef dans son service à l’hôpital mais gérer une centaine de personnes, elle ne pouvait pas. Surtout dans les situations récentes. Parfois, elle bénissait Magnus pour prendre cette place chez les sorciers. Pas parce qu’elle était amie avec le bonhomme mais surtout parce que les gens en avaient besoin. Et puis même si Magnus était un peu frivole pour être un leader parfait, il jouait ce rôle à la perfection. Elle leva les yeux au ciel à la dernière phrase et secoua la tête de gauche à droite.

- Comme je le disais, y’en aura toujours. Mais bon, je pense pas qu’il y en ai énormément non plus, soupira-t-elle doucement avant de boire un peu de son verre et de reprendre la parole. Toute cette histoire est pourrie. Du début à la fin. Surtout avec le fait que t’ai recommencé. Principalement pour ça d’ailleurs. Mais les choses sont ce qu’elles sont et tu ne peux clairement pas revenir en arrière. J’espère simplement qu'à partir de maintenant, les angelots, tu les mangeras plus. Où sinon, y a de grandes chances pour je vienne coucher ici pour te surveiller, ajouta-t-elle avec un grand sourire plein de dents.

Même si la dernière phrase était dite avec humour, la menace était à peine voilée. Mais elle ne s’étendit pas là-dessus et ajouta, toujours avec un sourire sur les lèvres.

- Du coup, maintenant, qu’on a discuté de cette histoire avec Alec, on peut discuter de Simon?

Okay, peut-être avait-elle rit sur les derniers mots. Mais le sujet était bien moins grave que le dernier alors elle avait le droit.

959 mots
⇜ code by bat'phanie ⇝


It's all about time
It has been said, 'time heals all wounds.' I do not agree. The wounds remain. In time, the mind, protecting its sanity, covers them with scar tissue and the pain lessens. But it is never gone. ▬ R. Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Isaac & Maxime & Justin & Santana
♦ Runes : 6329
♦ Messages : 1643
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Everything and anything :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.






Us vampires look after one another. We take care of our family.








Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Jeu 12 Oct - 22:21

Do you have something to tell me ?

Catarina Loss & Raphael Santiago


« Please have mercy on me. »

Raphael ne pouvait s’empêcher d’esquisser un léger sourire quand il entendait Catarina parler, qu’elle lui disait de la fermer. Et ouais, il savait très bien comment elle réagit, mais ce n’est pas pour autant qu’elle ne ressemblait pas à une maman énervée, ce qui restait foutrement comique. Catarina agissait comme une maman protectrice, comme une maman clairement prête à casser des gueules pour Raphael et ça lui faisait chaud au coeur, dans le fond. Il trouvait même ça carrément adorable qu’elle finisse par agir comme ça. Raphael avait toujours été quelqu’un d’énormément proche de sa mère et savoir que quelqu’un pouvait presque la remplacer, ça aurait probablement dû le déranger un peu, mais en fait… Pas du tout. Pour être honnête, ça lui faisait du bien de sentir ça, de ressentir quelque chose qui ressemblait à ce qu’il avait quand il était encore humain. Il l’observait attentivement avec son verra à la main, haussant un sourcil en la voyant chercher quelque chose apparemment. Probablement de quoi remplir son verre et qui n’était pas fait d”hémoglobine. Un rire quittait ses lèvres alors qu’il l’entendait parler, ses sourcils venant une nouvelle fois se hausser quand elle parlait. “De quel charme tu parles ?” Lui demandait-il en ricanant toujours. Les piques vers Magnus, c’était bien ce qu’il faisait de mieux, ça serait même toujours le cas d’ailleurs, mais en même temps… Il était si facile à attaquer. Si Raphael l’appréciait réellement, personne ne pourrait nier le fait qu’il était horriblement ridicule quand il le voulait. Et Raphael avait cru halluciner au départ, quand il vivait avec lui. Il l’observait se servir de la bouteille, pinçant doucement les lèvres lorsqu’il la voyait prendre une bouteille de whisky. Assez ironique quand on pense que c’est la bouteille qu’Alec lui a offerte à son anniversaire, mais il pensait qu’il n’allait peut-être pas le mentionner s’il voulait pas se prendre une claque derrière les oreilles.

Finalement, ils se remettaient à parler de choses que l’on pourrait qualifier de sérieuses et il hochait doucement la tête. “Je pouvais déjà les aider avant, c’est pas la première fois que ça m’arrive.” L’informait-il, même s’il se doutait qu’elle savait déjà pour ses problèmes avec le sang humain. Après tout, elle avait été là quand Magnus l’avait aidé à redevenir le garçon qu’il était avant de se mettre à sucer le sang de la première personne qui passait. “Puis, pour m’imposer, crois-moi, je le fais. Je dois probablement bien tous les énerver, mais bon. Ce n’est probablement pas la première fois que ça arrive.” Raphael avait le don de trouver ce qui énervait quelqu’un bien rapidement et lorsque quelqu’’il avait trouvé ce truc qui énervait son monde, il n’arrêtait pas d’en jouer. Regardez avec Magnus ou Simon. Raphael prenait un bien trop grand plaisir à leur taper sur les nefs, mais ils lui rendent bien après tout. “Crois-moi, j’ai compris la leçon pour les angelots.” Dit-il en plissant le nez, clairement, vu ce qu’il avait vécu pour sortir de l’addiction, il ne voulait pas recommencer. Enfin, il n’était même pas encore totalement sevré, mais il ne voulait pas retomber dans cette connerie, que ce soit pour Catarina ou pour Simon. Pour Magnus et pour son clan. Raphael devait arrêter les conneries et surtout, il devait arrêter de les réitérer encore et encore. Sinon, ça n’allait pas bien se terminer, vous pouvez en être certain.

Il fut assez surpris de l’entendre mentionner une nouvelle fois Simon, il n’aurait pas pensé qu’elle aurait voulu parler de lui une nouvelle fois. Poussant un soupir, il s’enfonçait une nouvelle fois dans son canapé. Qu’est-ce qu’il pourrait dire de Simon ? Tellement de choses et en même temps, pas assez. Si Simon était celui qui n’arrêtait pas de parler dans leur couple, quand Raphaël devait parler de Simon, il pourrait le faire pendant des heures entières pour dire toutes sortes de choses plus niaises les unes que les autres. “J’aurais jamais pensé qu’il y aurait réellement quelque chose entre nous. Il m’a aidé à sortir de l’addiction la première fois, tu sais. Et je l’aime. Je l’aime tellement que parfois, ça m’inquiète parce qu’il a toujours passé sa vie à aimer sa meilleure amie, la Néphilim et j’ai peur que… J’ai peur que dans le fond, il l’aime toujours. Je sais que c’est stupide, mais j’ai toujours ça qui me trotte en tête.” Dit-il en fronçant doucement les sourcils, se mettant une nouvelle fois à regarder ses mains.

code by ORICYA. ♦️ 751 mots




Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Catarina Loss
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Runes : 370
♦ Messages : 133
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Jeu 23 Nov - 21:10

Do you have something to tell me ?
Raphael & Catarina
Un simple hochement de tête répondit à Raphaël lorsque celui-ci annonça qu’il avait compris la leçon pour les anges. Elle espérait que ce soit vrai parce que si cela ne l’était pas, Catarina se ferait un “plaisir” de se rappeler à son bon souvenir. Comme Raphaël l’avait fait remarqué plus tôt, elle pouvait avoir l’air d’une mère un peu trop protectrice mais elle pouvait aussi faire peur. Elle n’avait pas survécu toutes ses années en étant simplement la sorcière gentille et aimante qu’elle pouvait être. Raphaël n’avait pas vu l’autre partie de sa personnalité, parce que la situation ne s’était jamais présentée, mais elle était présente et elle se ferait un plaisir de lui montrer si les choses dérapaient de nouveau. Elle clôtura la conversation “Alec et les propositions indécentes” d’une gorgée de whisky pour se concentrer sur les mots qui allaient passer la bouche du vampire.

Depuis qu’elle connaissait Raphaël (c’est à dire depuis toujours ou presque), il était rare qu’elle ait entendu parlé d’une ou d’un quelconque prétendant dans sa vie. Alors lorsqu’elle avait appris pour ce fameux Simon, Catarina avait résisté à l’envie de se ruer à l’hôtel pour lui demander des détails. Parce que malgré tout ce qu’on pouvait dire à son sujet, Catarina restait une fille et une fille qui aimait les potins et les nouvelles croustillantes. Et Raphaël tombant pour un humain devenu vampire depuis était une nouvelle croustillante. Une nouvelle dont elle allait prendre plaisir à en apprendre les détails. Buvant de nouveau dans le verre qu’elle s’était servie, Catarina s’étouffa presque avant sa gorgée lorsqu’elle entendit les mots “Je l’aime”. Elle se reprit cependant bien vite, toussant pour éviter une nouvelle fausse route avant d'étaler un sourire assez large sur ses lèvres roses. Un sourire qui s’adoucit lorsqu’elle entendit les derniers mots de son ami.

- Ce n’est pas stupide, c’est légitime, lança-t-elle doucement en regardant Raphaël baisser les yeux sur ses mains. Tu dis que Simon a passé une grande partie de sa vie à aimer cette fille, c’est normal que cela t’inquiète. Je serais étonnée que cela ne soit pas le cas. Je sais que tu n’es pas du genre à vouloir t’étendre sur tes sentiments mais peut-être faudrait-il que tu lui poses la question ? Je sais que ce n’est pas quelque chose de facile mais au moins, cela réduirait ta peur.

Catarina n’avait pas eu énormément de longue histoire d’amour. Elles pouvaient se compter sur les doigts d’une main. Si les longues histoires n’avaient pas été nombreuses, les autres en revanche, l’avaient été. Elles n’étaient plus depuis un moment d’ailleurs mais ce n’était pas comme si Catarina courait après non plus. La dernière en date avait eu quelques difficultés à passer et si elle était honnête avec elle-même, Catarina avait eu du mal à s’en remettre. Et cela malgré le fait que 20 années étaient passées depuis la mort de son compagnon.

- Dans tous les cas, je suis contente de voir que tu as trouvé quelqu’un selon ton coeur, continua-t-elle, chassant les idées qui parcouraient son esprit et attrapant l’une des mains du vampire pour la serrer. Je pensais ne jamais voir ce jour, plaisanta-t-elle ensuite avec un rire dans la voix.


533 mots
⇜ code by bat'phanie ⇝


It's all about time
It has been said, 'time heals all wounds.' I do not agree. The wounds remain. In time, the mind, protecting its sanity, covers them with scar tissue and the pain lessens. But it is never gone. ▬ R. Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Isaac & Maxime & Justin & Santana
♦ Runes : 6329
♦ Messages : 1643
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Everything and anything :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.






Us vampires look after one another. We take care of our family.








Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Jeu 7 Déc - 21:55

Do you have something to tell me ?

Catarina Loss & Raphael Santiago


« Please have mercy on me. »
Pour être honnête, Raphael préférait que le sujet se focalise un peu plus sur Simon. C’était plus léger, il était beaucoup moins mal à l’aise soudainement, mais bon… Le fait qu’ils parlent de Simon ne change pas le fait qu’il risquerait d’être une nouvelle fois très mal à l’aise parce que bon… Dans le fond… Parler de sentiments, c’est pas du tout un truc que Raphael fait souvent. Au contraire, même. S’il peut éviter ça le plus de temps possible, il est bien content. Parce que c’est le genre de personne un peu… Constipé émotionnellement. Genre, il va probablement être rempli d’amour pour quelqu’un et faire des tas de choses pour le montrer, mais dans le fond… Il va avoir plus de mal pour le communiquer. Peut-être qu’il le dira, mais, c’est rare. Ou bien en espagnol. Ouais, parce que Raphael il adore faire ça. En même temps, c’est tout de même bien plus simple cette histoire. Mais bon. Il avait finalement dit ça tout simplement à Catarina : il l’aime. Parce que c’est vrai, il est putain d’amoureux de Simon et il ne comprends même pas comment Simon a fait son affaire. Probablement de la sorcellerie ou quelque chose de ce genre. Il voit pas vraiment d’autre possibilités. Mais il lève les yeux vers Catarina quand elle s'étouffe presque, haussant un sourcil.

Mais il lui avait aussi fait part de ses soucis, de ses peurs parce que… C’est ce qu’on fait entre amis, non ? Du moins… C’est ce qu’il croit. Il ne s’y connaît pas forcément très bien. “Peut-être que c’est légitime, mais je devrais lui faire confiance, là dessus, non ?” Parce que la base d’un couple, c’est ça, non ? La confiance et l’amour que l’on peut ressentir pour quelqu’un. Et apparemment, pour la confiance c’était un peu plus compliqué. Peut-être à cause de tout ce que Simon fait pour Clary. Ou bien cette histoire avec Camille qui lui reste toujours en travers de la gorge. Ou les deux ? En même temps, l’un dans l’autre, ça revient au même quand on y pense alors... “Lui poser la question ? Vraiment ? Tu crois que je peux juste aller le voir pour lui demander ça ? Pour lui demander de me rassurer ?” Plutôt mourir dans un coin plutôt que ça. Raphael ne va clairement pas demander à son petit ami de le réconforter, de le rassurer. Merci, mais non merci. Puis finalement, il lâche un très faible rire quand elle prends sa main et qu’elle lui dit qu’elle est contente qu’il ait trouvé quelqu’un. “Crois-moi, j’ai aussi pensé que ça n’arriverait jamais. Oh, et aussi que j’allais probablement l’étriper avant que quoi que ce soit ne se passe entre nous, mais ça c’est une autre histoire…” Qu’il lui réponds avec un petit hochement de tête parce qu’il avait vraiment eu envie de l’étriper pendant longtemps. Puis il avait été totalement conquis avant de vouloir lui arracher la tête et maintenant… Il est de nouveau conquis. Ouais, parfois il ne sait pas sur quel pied danser, mais tant pis.

code by ORICYA. ♦️ 512 MOTS AVEC TOULOUSE BY BIGFLO & OLI




Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Catarina Loss
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Runes : 370
♦ Messages : 133
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
♦ Everything and anything :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ Lun 18 Déc - 19:59
Do you have something to tell me ?
Raphael & Catarina
Catarina connaissait assez le vampire pour savoir que parler de ses sentiments n’était pas quelque chose qu’il faisait tout les quatre matins. Depuis qu’elle le connaissait elle avait rarement parlé sentiment avec lui. De ressentis oui mais de réels sentiments, Catarina n’avait pas souvenir d’une telle conversation. Et c’est pour cela qu’elle était heureuse de voir que Raphaël s’ouvrait à elle. D’accord, elle avait un peu pousser les choses mais maintenant qu’ils étaient entré dans le vif du sujet, Raphaël semblait parler sans vraiment y penser. Et la tête qu’il faisait en l’instant lui prouvait que les sentiments qu’il éprouvait pour Simon étaient réels. Lorsqu’elle avait entendu la nouvelle, la sorcière avait quelques difficultés à y croire. C’était mal en tant que “mère” mais depuis qu’elle connaissait Raphaël, rien n’avait été dans ce sens. Elle avait adoré avoir tord dans ce cas là.

Un sourcil se haussa sur son front lorsqu’elle entendit la première question du vampire et un rire s’échappa de ses lèvres à la deuxième. Il a tellement de chose à apprendre que s’en est adorable.

- La confiance est quelque chose qui se gagne Raphaël. Est-ce qu’il t’a prouvé que tu pouvais avoir confiance en lui ? demanda-t-elle en remontant ses jambes en tailleur sur la table basse. Et en quoi lui poser la question est quelque chose de grave? continua-t-elle avec un regard peu impressionner. Ce n’est pas parce que tu es un mec, un vampire et un chef de clan de surcroît que tu ne peux pas avoir besoin d’être rassurer. Ce qu’il se passe à l’intérieur de ta chambre n’a pas à sortir de ta chambre et je pense que ça ne te tuerait pas de demander quelque chose comme ça à Simon.

Catarina avait toujours eu du mal avec ce genre de conception. Un homme n’avait pas besoin d’être rassurer, n’avait pas le droit d’avoir des doutes et ce qui allait avec ? C’était de la connerie. Un homme avait tous les droits d’être incertain et d’avoir des doutes. Elle se souvenait d’Ethan, lorsqu’il était encore de ce monde, l’attendant dans la cuisine la tête baissé sur une tasse de café et les yeux rouges se demandant où les choses allaient les emmener. Elle se souvenait des larmes qui avaient coulées des deux côtés et des mots rassurants qui avaient été prononcés. Rien qu’a la pensée de ces moments, le coeur de la sorcière se serra dans sa poitrine et elle perdit son sourire quelques instants avant qu’elle ne se reprenne et qu’elle se reconcentre sur les mots que le vampire venait de prononcer. Un petit rire s’échappa de nouveau de ses lèvres et elle secoua la tête en signe de d’amusement.

- J’ai hâte de rencontrer ce garçon, lança-t-elle doucement. Je sens que je vais bien l’aimer, supposa-t-elle avant qu’elle ne se lève pour coller un baiser sur la joue de son “fils”. Je ne vais pas t'embêter plus longtemps, je suis en retard pour aller voir Magnus, grimaça-t-elle en regardant sa montre. Il va me tuer, continua-t-elle avec un sourire en coin avant de reporter son attention sur le vampire. Je suis contente pour toi, répéta-t-elle de nouveau avant de récupérer son manteau puis son sac. Par contre, j’espère que cette lubie avec les angelots te passera parce que je le répète: si ça continue, tu aura à faire à moi jeune homme, menaça-t-elle en fronçant les sourcils avant de reprendre à un visage plus doux.


571 mots
⇜ code by bat'phanie ⇝


It's all about time
It has been said, 'time heals all wounds.' I do not agree. The wounds remain. In time, the mind, protecting its sanity, covers them with scar tissue and the pain lessens. But it is never gone. ▬ R. Kennedy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
Do you have something to tell me ?|Rapahel&Catarina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Manhattan :: Hôtel DuMort-
Sauter vers: