× where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael - Page 2
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
× where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael
Willow C. Saunders
Children of Raziel
Willow C. Saunders
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.
× where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael - Page 2 Tumblr_n8wf5jqdyQ1rys67xo1_r2_250
Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.
× where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael - Page 2 Tumblr_o4bshajHFE1rbw50xo9_r1_250

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: × where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael ♦ Mar 29 Mai - 5:33
where is a vampire slayer when you need one ?@Raphael Santiago & Willow Saunders« C’est vrai, on ferait exactement comme dans les films, courir comme des poules sans têtes. » Je rigolais, l’atmosphère complètement différente de celle à laquelle je m’attendais, en croisant le chemin d’un vampire. « Comment vivre avec ce secret? C’est vrai, je ne peux pas comparer ma nature à la tienne, mais je ne me vois pas tellement être capable de tenir le coup bien longtemps. Tôt ou tard, je devrais avouer tout ça à ma famille. Mes mensonges me rattraperont trop facilement. » Ma mère était une femme très perspicace, et dès que quelque chose clochait, elle n’attendait pas pour me le faire savoir. Si je faisais bel et bien parti de ces néphilims, j’imagine que ma routine devrait changer et c’est exactement là que le bas blesse. J’aurais droit à tout un interrogatoire, pendant lequel je dévoilerais tout, parce que je ne supporterais pas de voiler la vérité à mes parents. Pour les vampires, cela devait être différent. À la base, ils ne vieillissaient plus, ce qui causerait un grand émoi pour leurs proches. Ainsi, dans leur cas, c’est vital que de couper les ponts, question qu’on ne découvre pas leur existence. Ça, c’est si d’autres suceurs de sang ne rendent pas les choses difficiles. Et visiblement, il y en avait qui abusaient de leurs crocs. « Tu fais du mieux que tu peux, mais parfois, c’est pas assez. Étant moi-même assez têtue, je sais pertinemment que peu de choses réussissent à me convaincre de changer de route. Donc bon, en n’écoutant pas la voix de la raison, ils finissent mal … mais … je n’irais pas jusqu’à souhaiter leur mort. Encore moins de la part de l’Enclave. Cela devrait se régler entre vampires, pas avec une autorité hors de votre groupe. » Une raison de plus que de suspecter la source des lois dans leur monde à eux. Comment osaient-ils se donner le droit d’avoir le dernier mot? Un affront, voilà ce comment je voyais ça. « Pour leur ouvrir les yeux, il faudra plus qu’une seule personne. Plus il y a de voix qui s’élèvent, et plus ils devront nous écouter. C’est comme ça que commencèrent les grandes révolutions. » Merci à mes cours d’histoires et à quelques présentations orales, je me voyais mettre en application quelques leçons. « De rien. » On se parla avec une grande civilité, chose que je croirais impossible, étant donné que je parlais à un vampire. Donc oui, mes mots étaient sincères.

« Oui, c’est sûr que la vie là-bas me semblait moins compliquée. Puis si j’y pense bien, peut-être qu’en restant dans ce petit recoin perdu, je n’aurais jamais connu ce soi-disant monde obscur, ce qui aurait été probablement mieux. » Un choix que je regrettais, finalement. Oui, le changement d’air, c’était bien, mais je ne demandais que ça. Pas à ce qu’on me propulse dans une aventure outre la réalité habituelle, et qu’on s’attende à ce que j’accepte tout ça sans problème. Tiens, en parlant justement de complications, voilà qu’il me révéla ce qui arrivait aux vampires lorsqu’ils se mettaient à boire du sang de néphilim … de … de mon sang, en fait, à bien y penser. « Je n’ai jamais essayé le crack, mais pour avoir suivi quelques cours sur les effets des drogues, je m’imagine facilement ce que les vampires peuvent ressentir. » Maintenant que je prenais tout cela en compte, d’autres problèmes surgissaient. « Est-ce que cette addiction est juste pour les vampires? Ou est-ce que le fait de se faire mordre, chez un néphilim, provoque d’autres ennuis? » Je continuais de me répéter que tout cela n’était qu’une malencontreuse erreur, et qu’au final, on découvrirait que je ne suis rien de plus qu’une personne tout à fait normale. Je prenais néanmoins mes précautions.

« Je ne peux que me fier à ce que tu dis. Je ne sais pas qu’est-ce que c’est, qu’être en couple, et sincèrement, si j’peux éviter de le découvrir, j’en serais très heureuse. Je m’occupe déjà mal de mes propres trucs, je n’imagine pas devoir me préoccuper de ceux de quelqu’un d’autre. » Pas assez mature pour me retrouver dans une relation quelconque. Mes soucis, en ce moment, s’accumulaient à la vitesse de la lumière, et de toute façon, je préférais nettement avoir plus de temps pour moi que pour un possible ‘nous’. Je me perdais ainsi, dans mes pensées, et sursautais presque en sentant sa main venir se poser sur mon épaule droite. En comprenant qu’il essayait de me réconforter, de par ses caresses, je me calmais immédiatement. « Mais je connais rien à cette soi-disant nature. J’veux juste pas qu’elle accapare ma vie. » Je soupirais, en proie à la panique puisque je n’avais plus tellement le choix que de me confronter à ce que j’étais, en réalité. « J’ai toujours vécu comme une personne tout à fait normale. L’héroïsme, c’pas pour moi. » Non, je préférais oublier, vraiment. Des yeux de chat botté, en espérant que cela puisse le convaincre. « Je t’en supplie, je n’en veux pas. » Avais-je tort de faire confiance à un vampire? Après tout, une fois que je lui laissais la liberté de pendre le contrôle de mes souvenirs, il pourrait faire comme bon lui semble.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

× where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael - Page 2 Cjq4× where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael - Page 2 Tj71
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: × where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael ♦ Ven 15 Juin - 18:37

Where is a vampire slayer when you need one ?
( Willow & Raphael )

« Exactement. »  Il fait avec un faible sourire amusé.

Finalement, il l’écoute parler et hoche la tête quand elle parle. Ouais, dans le fond, il ne peut nier le fait qu’il la comprends totalement. Que ce soit vampire, Néphilim ou autre, c’est compliqué vis-à-vis des proches. Surtout quand ils ne font pas parti du même monde.

« Pour ce plan, il faut suivre ton coeur. Tu serais étonné de voir que certains sont vraiment compréhensifs. »  Il lui fait en hochant lentement la tête. « Par exemple, ma famille à moi a toujours pensé que j’étais un sorcier et ils l’ont bien accepté.  Peut-être que la tienne acceptera que tu es à motiié ange ? »

Il n’explique pas vraiment pourquoi sa famille pensait qu’il était un sorcier, après tout, ce n’est pas vraiment comme si c’était ses affaires. Puis, ce n’est pas compliqué de comprendre que les vampires ne sont pas forcément des Créatures aimées de tous. Au contraire, Raphael est même persuadé que ce sont les moins appréciées, mais tant pis. Ce n’est pas si grave, dans un sens. Il écoute finalement son raisonnement en hochant lentmeent la tête.

« Effectivement, c’est ce que je pense aussi. Pourquoi demander à d’autres personnes de régler des problèmes qui nous sont propres ? C’est idiot. »  Il se contente de simplement hausser les épaules. « Et pourtant, même s’il faut plusieurs voix, je sais pertinemment que personne d’autre ne voudra éléver sa voix et parler pour les vampires. Nous n’avons pas vraiment beaucoup d’alliés parmis vous. »

En soit, je trouve que c’est plutôt dommage, mais bon… Qu’est-ce que nous pouvons bien y faire ? Pas grand-chose. C’est plutôt embêtant, honnêtement. Mais bon. Il faut croire qu’ils sont tous fait pour écouter les gens leur donner des ordres et c’est horrible. Raphael déteste ça.

Il l’écoute parler, il hoche doucement la tête. Son raisonnement se tiens, effectivement. Mais bon… Que dire d’autre ?

« Je ne suis pas persuadé que ta vie aurait été beaucoup plus simple. Enfin, que les Shadowhunters ne t’auraient pas retrouvé en tout cas. Que tu n’aurais jamais appris que ce monde existait aussi. »  Il commence en fronçant un peu les sourcils. « Même si tu ne vas probablement pas aimer ça… Tu es née pour ça, pour connaître ce monde et nous protéger des démons. »

Du coup, il se doute tout de même que les Néphilims auraient fini par trouver la blondinette, qu’ils auraient finis par tenter de la faire rentrer dans leurs rangs. Il en est persuadé. Ces personnes sont bien trop déterminées et il en a payé les frais avec Clarissa Fray. Elle n’arrêtait pas de l’emmerder pour avoir ses faveurs et c’était quelque chose qui a longtemps eu le dons de beaucoup trop l’agacer. Clairement. Mais bon, sûrement que pour ‘autres personnes, c’est une bonne chose, qui sait ? Ils en viennent finalement à l’addiction et il est bien content – étrangement – d’entendre qu’elle n’a jamais consommé.

« C’est à peu près pareil pour les deux. C’est bien trop addictif et une fois que tu dois te sevrer, tu as probablement l’impression de mourir. »  

Du coup, pas franchement quelque chose qui plairait à beaucoup de gens, c’est sûr.  Quelque chose que tout le monde devrait éviter. Mais comme dit, tout le monde fait des erreurs, l’important, c’est de ne pas continuer si on commence. Il l’écoute parler et hoche la tête quand elle parle. Et quand elle le supplie, lui dit qu’elle ne veut pas de cette vie, il se lèche les lèvres avant de s’approcher d’elle. Ses deux mains sur ses épaules et son regard plongé dans le sien, il commence à user de l’encanto.

« Willow, après cette conversation, tu vas réaliser que tu as un peu plus envie d’en apprendre sur cette vie, qu’elle ne te déplaît pas tant que ça. Et dès demain, tu vas t’y rendre pour apprendre plus, pour commencer ta formation. »
code by hanska ♦️ 660 mots
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
Willow C. Saunders
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.
× where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael - Page 2 Tumblr_n8wf5jqdyQ1rys67xo1_r2_250
Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.
× where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael - Page 2 Tumblr_o4bshajHFE1rbw50xo9_r1_250

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: × where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael ♦ Dim 22 Juil - 6:55
where is a vampire slayer when you need one ?@Raphael Santiago & Willow SaundersMalgré cette conversation assez particulière avec un vampire, je ne sentais plus aussi nerveuse qu’au début. J’aurais presque discuté avec quelqu’un de complètement humain, si ce n’était de ce dont on parlait. L’impression que si un passant s’approcherait de nous, il ne comprendrait rien à notre charabia. Ça … ou peut-être existait-il des façons pour ces gens de cacher leur présence. En tout cas, ce genre d’inquiétudes, je les laissais de côté, car je ne m’imaginais pas une seule seconde expandre mes connaissances au niveau des vampires ou de toute autre créature dans le genre. Puis de m’en rapprocher trop signifierais certainement de mettre ma famille en danger, ou qu’elle vienne à me haïr pour des origines que je ne soupçonnais même pas. « Ça ressemble à un proverbe de biscuit chinois. Suivre mon cœur? Pour le moment, mon cœur me dit qu’ils ne le prendront pas bien. » Petit soupir las avant de poursuivre. « Ils ne voulaient même pas que je vienne à New York pour étudier. Alors je n’imagine pas comment ils réagiront en apprenant que je … suis supposément à moitié ange. Ils me demanderont certainement quelles drogues j’ai pris pour m’imaginer un tel truc. » Étrange, que sa famille le prenne pour un sorcier. Mais puisqu’il était vampire, peut-être venait-il d’une époque où ce genre de révélations semblaient un peu moins tiré par les cheveux. Je sais pertinemment que de nos jours, les gens sont trop habitués aux films, aux livres. Donc tout ce qui est relatif au fantastique n’est qu’œuvre de fiction, et rien de plus.

Faux. Du moins, dans mon cas, ma perception des choses venait de changer. La preuve; même sans vraiment comprendre comment, voilà que je discutais de cette entité surnommée l’Enclave, vraisemblablement tyrannique envers les vampires. « Eh bien, comptes-moi parmi tes alliés. Bon, je … je n’y connais pas encore grand-chose, et on ne me prendra probablement pas au sérieux. Mais vu que tu ne m’as pas … tu vois ce que je veux dire … je … t’en dois une. » Venais-je vraiment de dire que je viendrais à prendre la défense d’un vampire? Eh bien, cette ville a plus d’un tour dans son sac, et visiblement, ce ne serait que le début d’un périple assez sinueux. Est-ce que j’étais prête à ce que l’avenir proche me réservait? Pas très sûre de ça. Malheureusement, on dirait que le destin avait choisi pour moi, rien qu’avec mon premier détour jusqu’à cet … Institut. « C’est un coin perdu, en plein cœur de la campagne. Je ne crois pas qu’ils seraient venus exprès me retrouver, et encore moins me présenter ce monde. » Ce … je venais de changer mon discours sans m’en apercevoir. « Mais qu’est-ce que ça veut dire, d’être née pour ça. Ce n’est pas comme si j’y comprends quoi que ce soit. » Rien qu’en me remémorant l’étonnement sur le visage de l’homme que je suivis, j’avais du mal à croire que ces néphilims aient réussi à me trouver. Pourquoi diable est-ce que j’ai tenu tête à mes parents, en soutenant que la Grande Pomme serait l’endroit parfait pour commencer une nouvelle étape de ma vie?

« Je peux vraiment me compter chanceuse d’être tombée sur toi, et pas sur un autre vampire. Mais j’m’en souviendrais, à l’avenir. » Et je souhaitais réellement qu’il ne m’arrive rien de tel, parce je suis déjà assez paniquée comme ça, devant toute ces révélations. Je ne veux pas rajouter un sevrage à ma liste, autrement, ce serait un mélange toxique. En fait, le mieux, dans cette situation, c’est qu’il puisse simplement m’effacer tout souvenir de ce que je pus apprendre, en un si court laps de temps. Voilà pourquoi je le suppliais de le faire, afin de me faciliter un peu la vie, afin que je puisse aller de l’avant et enfin arrêter de me prendre à tête avec ce genre de choses. Vu sa politesse et sa gentillesse, je crus qu’il accepterait. Cependant, lorsqu’il s’approcha de moi, non sans se lécher les lèvres avant, je reculais par instinct. « Mais qu’est-ce que tu… » Ses deux mains sur mes épaules me donnaient la sensation que ce qui suivrait ne me plairait probablement pas. Me débattre serait futile car en un rien de temps, mon regard croisa le sien et je crus me figer sur place, à l’écouter parler. Une demande … ou devrais-je plutôt dire des ordres qui ne me plurent pas du tout. Une partie de moi-même voulu m’y opposer, lui dire que je ne ferais jamais ça. Le seul hic, c’est que cette voix de la raison semblait ne plus vouloir s’abstenir à quoi que ce soit, alors que je me sentis hocher la tête à ses paroles. Et déjà, dans mon esprit, je voyais le trajet jusqu’à l’Institut se former. Une décision qui n’était pas mienne et qui pourtant, avait été prise. Dès demain, j’irais voir les néphilims, et je commencerais à m’intéresser un peu plus à cette vie. Et comme ça, sans que je ne me rende compte, sa suggestion disparue de mes pensées immédiates, s’incrustant dans mon subconscient, à la place. « Qu’est-ce … qu’est-ce qui s’est passé? »  
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

× where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael - Page 2 Cjq4× where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael - Page 2 Tj71
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: × where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
× where is a vampire slayer when you need one ? feat. Raphael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Chronique Vampire Masquerade : "City of Black Miracles" (2)
» Vampire Knight RPG
» [F] Gabrielle Aurora Wilander ft. Scarlett Johansson - Vampire
» A midnight requiem : meeting with a vampire [Pv Jonathan Crane]
» Fiction , qui na rien a avoir avec Vampire Knight.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Le flood :: Les archives :: RPs-
Sauter vers: