In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Poster un nouveau sujet
In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Calixte A. O'Cahan
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 24/03/1995
♦ Autres comptes : Aucun
♦ Runes : 430
♦ Messages : 160
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Lun 17 Juil - 17:45


In the shadow, you find anything
Raphaël & Calixte

La cathédrale où se trouvait l'Institut de New York était magnifique. Les tours, les gargouilles et les jardins étaient illuminés d'une lumière douceâtre rappelant la lumière bénis d'Idris. L'herbe était tondus, les fleurs religieusement organisées. Tout était propre pour ceux qui le voyaient. Un jeune terrestre n'aurait pas toute cette beauté en face de lui. Oh... Une vieille église, tombant en ruines où il ne vallait mieux pas rester sous peine de se faire agresser...
Le sac sur l'épaule, qui commençait à légèrement peser, je regardais l'imposante structure. Portable dans une de mes poches, j'attendais mon ordre de transfert pour l'Institut de New York. Entre Idris et ici, le temps d'attente pouvait faire des sienne. La nuit était en train de tomber et j'aurais bien aimer me reposer dans un bon lit. Les derniers mois à L.A m'avais épuisé. Toujours pas de réponse... Qu'est ce que pouvait bien foutre le service technique réellement ? J'irais dormir à l'hôtel...

Je fis demi tour et marcha là où mon instinct me disait d'aller. Je n'avais pas particulièrement froid, ma veste me suffisait pour me garder au chaud. Sur mon téléphone, je repéra un quartier tranquille, avec néanmoins quelques offices tenus par des créatures obscures. L'avantage avec ce genre de portable, c'est que pour un Chasseur d'Ombre, la plupart des bâtiments étaient répertorié... Une aubaine et une question de sécurité.
Manhattan, j'en avais beaucoup entendus parler en étant à L.A. Ce n'était pas du tout la même ambiance. Ici, il faisait plus froid, il y avait une tension différente de la ville de la côte ouest. Les recoins d'ombre étaient plus nombreux je trouvais. L'architecture y était plus vieille et j'appréciais découvrir à chaque tournant de rue, de nouvelle bâtisse d'époque...

Un grand gaillard comme moi n'avait pas de mal à se morfondre dans la population. Je ressemblais à beaucoup d'autre personne sans être l'une d'elle. 23h35, les lumières des boutiques étaient toujours allumés et j'y voyais comme au jour. Mon téléphone vibra d'un message de l'Enclave. J'étais officiellement transférer à New York pour la suite de mon enquête ainsi que l'aide à supervision des missions. Je soupirais. J'étais déjà rendus en centre ville, je me présenterai demain matin à l'aurore. J'allais profiter un peu pour découvrir celle qu'on surnomme la Big Apple.

Un cri me fit sortir de mes pensées.  « Laissez moi tranquille ! ». Une voix de femme et… des grognements. Bon sang, que foutez ici des loups ? Pourquoi agresser t-il une demoiselle ? Le temps que je m’approche, un des loups s’était relevé pour redevenir sous forme humaine… « Tu vas payer pour ce que tu as fait sale vampire… ». Manquait plus que ça. Un conflit vampire contre loup. Je soupirais et activer ma rune de Silence. Rejoignant les assaillants par derrière, je passais ma stèle à nouveau sur une rune, celle de la force, pour les assommer. En quelques minutes et dans un silence royale, les loups étaient à terre. Pas de victime, pas de cris, pas de bagarre. Je me tournais vers la demoiselle. Elle était une nouvelle dans le monde obscure. Je le sentais à plein nez. « Est ce que ça va ? » demandais-je. La jeune buveuse de sang me regarda, sourit et partis. Je soupirais. Tous les mêmes… Je fus légèrement surpris lorsqu’elle s’arrêta au bout de la rue et me lança : « Merci, on peut dire que tu m’a sauver... ». Par l’Ange… C’est bien la première fois qu’un vampire me remercier de le sauver… J'allai en entendre parler.  Je partis à mon tour, laissant les loups se remettre de la petite bosse sur leur tête. Je récupérais mon sac, posé derrière un carton et continuer ma route.

La nuit était belle. Les étoiles se montrer une à une. La voie lactée montrée sa rivière au yeux du monde. Je tournais à droite, ayant repéré plus tôt un endroit pour dormir. C’était une planque plutôt qu’un hôtel. Je serais d’autant plus serein la dedans que dans un lieu de Terrestre.. Sait-on jamais.

J’allais rentrer dans le bâtiment lorsqu’une ombre rapide me dépassa… Étrange….




   
MAY THE LAW BE WITH YOU
OR DIE PEACEFULLY, BECAUSE WE ALL DESERVE A HAPPY ENDING

Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian & Justin & Santana
♦ Runes : 6069
♦ Messages : 1581
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.




No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Sam 22 Juil - 1:47

 
In the shadows, you find anything

Calixte & Raphael
Raphael, comme à son habitude, était occupé cette nuit-là. Il avait eu un meeting avec d’autres leaders du Monde Obscur et avait ensuite prévu de passer son temps à s’occuper de paperasse puisque ce soir, Simon n’était pas encore là. Ou du moins, il n’avait pas l’air de vouloir pointer le bout de son nez. Raphael se disait donc qu’il était probablement occupé avec Clary ou une bêtise de ce genre. Chose que Raphael n’aimait pas forcément, il n’aimait pas les savoir ensemble tous les deux. Clairement. C’était peut-être parce qu’il était une personne horriblement jalouse, mais bon… Ce n’était pas comme si ça pouvait se contrôler. Puis, il n’avait pas l’impression que ça dérangeait tant que ça son petit ami… Donc…
Il était sur son chemin vers l’Hôtel, quasiment entré quand il tombait sur une vampire de son clan plutôt déboussolée. Fronçant doucement les sourcils, il lui avait demandé ce qu’il s’était passé et elle lui expliquait. Le fait qu’il y avait eu une agression de loups sur un membre de son clan ne l’étonnait pas beaucoup, c’était bien une des raisons qui le poussait à souvent devoir aller retrouver Luke Garroway. Parce que ces cabots n’arrivaient pas à se comporter comme des êtres civilisés – même si ça venait parfois des vampires – mais bon. Ce qui avait eu le don de l’étonner, par contre, c’était que contre toute attente, un Néphilim s’était mêlé de l’histoire sans faire de réels blessés et avait protégé la vampire. Il n’ »tait pas habitué à ça. Raphael connaissait plutôt les Néphilims qui donnaient des coups de dagues dans le tas pour les calmer, des Nephilims totalement incapables. Inutile de dire qu’il était don assez étonné et voulait en apprendre plus sur ce Néphilim. Ou pas vraiment en apprendre plus, peut-être juste voir qui il était. C’était d’ailleurs probablement un nouveau, ou un Néphilim lambda, sinon on lui aurait donné le nom. Bref. Il se mettait donc en route pour trouver le mystérieux Néphilim, grâce à la parfaite description de l’autre vampire.
Ça ne lui avait pas prit un long moment avant de le trouver, mais il avait tout de même pris quelque temps à simplement l’observer et comme il s’en doutait, il ne le connaissait pas. Probablement un nouveau. Ou pas d’ailleurs parce que pour être honnête, il ne connaissait pas la masse de Néphilim, du moins pas personnellement. Il en connaissait quoi ? Six à tout casser ? Il se décidait tout de même à se rapprocher, finissant même par le dépasser pour se planter là, devant lui. Avant qu’il ne puisse parler, l’odeur de son sang lui emplissait les narines et il sentait vraiment bon. Dire qu’à chaque fois qu’il était loin d’angelots, il pensait être totalement sevré, mais comme on dit chassez le naturel et il revient au galop. Et dans le cas de Raphael, violemment. Il se demandait même si c’était parce qu’il avait déjà du mal à se calmer sur le sang de Terrestre qu’il avait tellement de mal avec le sang des Chasseurs d’Ombres. Il se demandait si ça faisait pareil à Alec à chaque fois qu’il voyait des vampires. M’enfin bon, il tentait de chasser ces pensées, bombant légèrement le torse pour se montrer plus imposant comme il savait si bien le faire. « Néphilim. » Commençait-il calmement.« Est-ce que c’est toi qui a sauvé l’une des membres de mon clan ? Si c’est le cas, je voulais te remercier. Tous les Nephilims n’auraient pas fait la même chose. » Et il s’y connaissait. Il a quand même 80 ans le petit ! « Et je tiens à te rendre la pareille de la manière qui te plaira. »

CODES ET AVATARS BY MAY ♦ 614 mots


         



Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Calixte A. O'Cahan
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 24/03/1995
♦ Autres comptes : Aucun
♦ Runes : 430
♦ Messages : 160
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Mar 25 Juil - 0:50


In the shadow, you find anything
Raphaël & Calixte

Comment vous dire. Voir deux vampires dans une même soirée n’est pas anodin. Mais un vampire qui vient vous remercier d’avoir sauver l’un des siens, encore moins. Bien que dans d’autre contrées, on respecter réciproquement les diverses créatures obscures et les néphilims, ici, j’avais l’impression que les relations étaient… Tendus. Les accords étaient respecté et pourtant j’avais l’impression d’avoir à faire à la même tension qu’à l’Institut de Paris. Râleurs ces Français ! Généralement, quand une créature obscure vous nommer par votre race, c’était signe de grabuge, d’un début de guerre, mais apparement, ici, maintenant, à cette heure tardive de la journée, tantôt de la nuit, c’était une introduction toute trouvée pour débuter une conversation amicale…

Avais-je sauver une vampire tantôt ? Oui. Je crois bien. Les loups garous reste assez stressant, partout dans le monde, montrant les crocs à tous le monde pour n'importe quelle raison. J'aurais certainement une réprimande par le commandement de l'Institut…

Peu d'entre les miens en aurait fait autant ? Tiens donc. J'étais surpris. C'était la première fois que cela ce passer ? Pourtant, si nous étions les gardiens de l'humanité, toutes les créatures avait en eux un passé humain ou un ancêtre… C'était notre devoir de pourvoir à la sécurité de tous sans systématiquement tuer tous ceux qui enfreindrait la loi… Et puis de temps en temps, remettre à sa place l'attaquant rappeler à tous qui nous étions et notre rôle. Ah…. Je me grattais l'arrière de la tête et baissa la tête.

Je la releva aussitôt quand je l’entendis me proposer son aide en retour. En gros il me devait une faveur. Sympa, à moi de dire que beaucoup de créatures obscures n'en aurait pas fait autant…

Je souris et sortis mes clés. Pour le moment je n'avais rien dit. Pourtant, tout en tournant la clé ancienne dans la serrure, puis passant ma stèle sur la rune de déblocage, je répondis : « En effet, j'ai sauver une demoiselle éternelle tantôt avant de venir ici. Ces loup garous sont un tantinet porté sur la vengeance… Même ici.. »

La porte s'ouvrit, avec un grincement digne d'un film d'horreur. La planque n'avait pas été utilisé depuis un bon moment ma parole. On sentait le renfermé qui imprégner nos os. « Pour commencer, me dire ton nom ? C'est plus sympathique si j'ai besoin de ma faveur un autre jour. » Et un clin d'œil subtile pour l’achever. La planque débuter par un long couloir pour arriver à une cour centrale. Il y avait deux ou trois appartements d'après le descriptif sur mon téléphone. Je pris celui du rez de chaussée à côté de la salle des commandes. Je ne doutais pas que notre vampire ici présent m'avait suivis entre les pierres de mon logement temporaire.

J’ouvris la porte du rez de chaussée et poser sur le canapé mon sac en jute verte ainsi que mon veston noir. Sur la cuisse et sur ma taille, on voyait le holster de ma stèle, de mon arme séraphique classique. Dans mon dos, mon wakizashi et mon katana à l'horizontale dont on ne voyait que la garde rouge et blanche, arme japonaise, créés par les Sœurs de Fers exclusivement pour l'Institut de Tokyo. L’un avait sa garde sur la droite, l'autre, vers la gauche. Plus facile d'utilisation lors de combat rapproché.

Bien que la planque n'était pas utilisé souvent, les frigos et les draps étaient souvent changer de sortes que le confort prime pour les chasseurs venant occuper l'espace. J'ouvris le petit frigo en dessous du plan de travail à droite et constata la présence de bières. Dommage que les vampires ne boivent que du sang, ça aurait été sympa de boire un verre ensemble. Je sortis la bière, un décapsuleur et m’adossa contre le plan de travail. « Je ne te propose pas ? ». Ça allait de soit pour un vampire, non ? Qui pouvait il être pour venir me remercier du sauvetage de l'une des leurs ? Le chef de clan ?




   
MAY THE LAW BE WITH YOU
OR DIE PEACEFULLY, BECAUSE WE ALL DESERVE A HAPPY ENDING

Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian & Justin & Santana
♦ Runes : 6069
♦ Messages : 1581
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.




No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Jeu 27 Juil - 23:50

 
In the shadows, you find anything

Calixte & Raphael
Raphael savait que la seule chose à faire pour montrer sa gratitude, c’était de proposer son aide de quelconque façon possible, ou même autre chose. Tout ce que voudrais le Néphilim, parce que lui, n’était pas un ingrat. Pas comme une certaine rouquine qu’il connaissait bien, mais bon… Ce n’était probablement pas vraiment le moment de parler de ça, du moins, il n’était pas sûr. Ouais, il faut dire qu’aller remercier un d’eux pour aller cracher sur un autre, ce n’était pas très éthique, mais quand on y réfléchit bien, Raphael n’a jamais été le genre de personne des plus éthiques. Du moins, depuis sa transformation. Avant, il faisait tout de même un minimum attention pour faire plaisir à sa mère. Le sourire du garçon l’étonnait assez. Il avait l’air bien plus chaleureux que ses collègues et c’était rafraîchissant. Peut-être que Raphael tirait toujours la gueule, mais les angelots faisaient de même avec lui en temps normal. Mais là, non. « Les loups en font toujours des tonnes pour un rien. » Si les vampires n’étaient pas innocents dans les conflits avec les loups, ces derniers ne l’étaient clairement pas non plus, toujours à s’énerver trop vite, à montrer les crocs. Toujours à attaquer en premier. Les vampires avaient bien plus de classe, ils préféraient commencer par des mots qui font mal là où il faut. Blesser quelqu’un psychologiquement est bien plus jouissif que le démembrer. « Tu n’es pas originaire de cet Institut ? » Finissait-il par relever à cause de son ‘même ici’. C’était une question stupide, Raphael l’avoue, mais bon. Une question légitime tout de même. Grimaçant doucement au grincement, il ne pouvait s’empêcher de plisser le nez quelque seconde à cause de l’odeur qui se dégageait de l’endroit. Ça sentait le renfermé, et pas qu’un peu. Déjà qu’il n’appréciait pas cette odeur, maintenant que ses sens étaient décuplés… C’était encore pire. Il ne pouvait s’empêcher d’esquisser un petit sourire, assez faible à son clin d’œil. Il aimait bien ce Néphilim. « Je suis Raphael Santiago, quand tu auras besoin de mon aide, tu n’auras qu’à te montrer à l’Hôtel DuMort à Manhattan. » Lui indiquait-il. « Et toi, quel est ton nom ? »
Il n’hésitait pas une seule seconde à le suivre dans la bâtisse, fermant la porte derrière eux. Le pire, c’était que le garçon ne lui avait même pas dit qu’il devait le suivre ou non, mais Raphael s’invitait tout seul. De toute manière, il doutait que ce soit la fin de leur conversation. Ce serait tout de même assez étrange quand on y pense. Il le suivait, regardant autour de lui, les couloirs assez simples, jusqu’à une pièce plus grande. Un espèce de salon. Il observait pendant quelques temps l’homme face à lui et il en avait des armes tout de même. Ses armes classiques et apparemment, des sabres. Il doutait que ce soit des sabres, probablement des armes ayant un autre nom, mais il ne s’y connaissait pas des masses en armes. En même temps, ce n’est pas comme s’il en utilisait. Il avait des griffes et des crocs, c’est déjà bien assez. « Qu’est-ce que c’est comme arme, dans ton dos ? » Finissait-il par lui demander avant d’aller s’asseoir, le regardant partir et vu les bruits qu’il entendait, prendre une bière ou quelque chose de ce genre-là. « Sauf s’il y a du sang dans ta bière, je pense que ce serait de mauvais goût de m’en donner une. » Il ne dit pas ça méchamment, au contraire. Mais quand il y pense, même s’il y avait du sang dans sa bière, Raphael ne pourrait pas accepter comme ce serait probablement le sien vu ses… Problèmes de gestion de soif.

CODES ET AVATARS BY MAY ♦ 621mots
 



Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Calixte A. O'Cahan
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 24/03/1995
♦ Autres comptes : Aucun
♦ Runes : 430
♦ Messages : 160
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Ven 28 Juil - 1:14


In the shadow, you find anything
Raphaël & Calixte

Le vent se leva, s’engouffra dans le couloir, rafraîchissant périodiquement l’odeur de renfermé de la planque. La cour était sensé rafraîchir les différents niveaux et c’est ce qu’elle fit. « Ce sont des loups, l’instinct prime souvent… Les chasseurs d’ombres sont mêmes obligés d'élaborer des stratégies pour éviter les morsures perdus… Toi même tu sais, la réputation que Lucian Graynmark à dut avoir à cause de Valentin… ». Je souriais, bien qu’au fond, la condition de Lucian faisait peur à plus d’un chasseur. Encore aujourd’hui, l’Enclave resserrait l’étau dans les apprentissages des jeunes face au loups et même à toutes les créatures obscures, quelques soient.

Bombay et Tokyo me manquait. La valeurs des runes étaient différentes du vieux continents ou des Amériques. Tokyo à sa saison des cerisier était si épanouissant que même les démons s’arrêter pour l’observer, enfin, ceux assez développé niveau cerveau j’entend. « New York sera ma quatrième ville. Je reviens de six mois à L.A. Avant ça j’étais à Tokyo pendant presque 10 ans. J’ai débuté à Bombay ma carrière de chasseur, si on peut appeler ça une carrière... » dis je en avançant vers l’appartement. Il était simple de faire confiance à Raphaël. J’avais l’impression de l’avoir toujours connu, c’était étrange d’ailleurs…

Je fis un temps d’arrêt en l’entendant se présenter et nommer son repaire. Je me contrôlais pour ne pas pouffer de rire. La langue française faisait des ravages mêmes ici en Amérique. « Hôtel DuMort, chouette nom pour un repaire de vampires ! Ça a été voté avec la totalité du clan ou bien ? » Oui. On pouvais entendre mon ton blagueur. Un grand sourire sur mon visage fit son apparition pendant que j’ouvrais mon domicile temporaire. Avant d’avoir posé mes affaires et de filer dans la cuisine, je lui répondis : « Je m’appelle Calixte O’Cahan, mais tu peux m’appeler Cal, c’est nettement plus simple à retenir ! » Deuxième clin d’oeil de la soirée. Et beh. Serais ce le côté bisexuel qui ressortait de moi ? Après m’être servis, et restant quelques instants dans la cuisine, je répondis à sa question en haussant le ton pour qu'il m'entende, même si, maintenant que j'y pense, ce n'était pas franchement nécessaire : « Se sont des armes de Chasseurs, des armes créé par les Sœurs de Fers spécialement pour l’Institut de Tokyo. C’est un Katana et un Wakizashi rétractés. »

Je marcha vers la salle de bain et ouvrit le frigo d’urgence. Je souris en découvrant les quelques poches d’urgences de sang. Je ramenais le tout à la cuisine et le servit dans une tasse. Ça serait mieux que rien. Le sang terrestre nous permettait de survivre à de grosses attaques et nettoyer notre sang en cas de venin de démons. Je revins dans le salon, la tasse et ma bière dans chacune de mes mains. Il devait certainement sentir le sang depuis que j’avais ouvert la poche. « Tiens, cadeaux de la maison, c’est toujours mieux qu’une bière, voir même rien. Je vais certainement me faire engueuler mais je n’aime pas boire seule… Et puis la planque n’est pas vraiment utilisé ses derniers temps. » Je m’installa dans un fauteuil en face de lui. « Relax, c’est du terrestre… Je ne me suis pas coupé les veines pour toi, c’est trop tôt… » Oooooh ! La jolie remarque ! (Toi même tu sais Raph!) Assis confortablement dans le fauteuil un peu vieux de la planque, je croisa les jambes et but une gorgée.  
 




   
MAY THE LAW BE WITH YOU
OR DIE PEACEFULLY, BECAUSE WE ALL DESERVE A HAPPY ENDING

Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian & Justin & Santana
♦ Runes : 6069
♦ Messages : 1581
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.




No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Ven 28 Juil - 2:36

 
In the shadows, you find anything

Calixte & Raphael
Il hochait la tête quand il parlait. « Peut-être qu’ils devraient apprendre à se tenir. » Ils sont mené par leur instinct, certes, mais c’est probablement qu’une excuse de leur part. Il faut dire que bon… Les vampires aussi sont conduits par l’instinct de boire du sang et pourtant, ils savent être civilisés. Ils ne sont pas des bêtes sauvages, eux. « C’est vrai que la transformation de Lucian en loup-garou est assez malheureux. Je ne savais même pas que c’était possible. » Il pensait qu’ils étaient immunisés à ce genre de choses et pourtant. Mais en tout cas, c’était peut-être le seul loup que Raphael détestait moins que les autres. C’est pas pour rien qu’il avait accepté d’avoir une alliance avec sa meute il fut un temps. Mais bon, il ne doutait pas que la réputation de l’ancien Chasseur d’Ombres avait rapidement été salie. Comme si le fait de devenir une Créature Obscure était la pire chose qui puisse arriver à un Néphilim. Cette façon de penser était bien trop ridicule pour Raphael. Il venait pourtant souvent à penser que ceux qui avaient tant de préjugés sur les Créatures Obscures étaient stupides. Maaaais, comme dit, ce n’était probablement pas la meilleure chose à faire, cracher sur l’Enclave. Pas qu’il s’empêche de le faire en temps normal. Il hochait la tête en l’écoutant parler. « Et ça te manque ? » Il ne connaissait pas vraiment ça, le fait d’avoir un endroit qui nous manque – sauf la maison de feu sa mère –. Certes, il n’avait pas toujours vécu à New-York, mais il n’avait jamais vraiment considéré Zacatecas comme étant sa maison, même s’il y avait vécu un petit moment. Il faut dire qu’il était à NYC depuis ses 10 ans et qu’il avait fêté ses 80 ans il y a peu, lui. Mais on ne parlait pas vraiment de lui, là. « J’aurais plutôt dit une destinée. » Parce que ce n’est pas comme s’ils peuvent vraiment le choisir, après tout. Techniquement, ils peuvent décider d’être déruné, mais bon, si c’était pour mourir, à quoi bon ?
Il ne pouvait s’empêcher de sourire, un sourire franc quand il l’entendait parler du nom du repaire des vampires. Il devait bien avouer que c’était un bon nom, lui-même, quand Magnus lui en avait parlé alors qu’il n’était qu’un novice, pensait que c’était une blague que le sorcier lui faisait et pourtant...Même s’il savait que son ton était blagueur, il décidait tout de même à répondre à sa question. « Et bien, figure-toi que je n’en ai aucune idée. Je crois bien que je n’étais même pas encore né quand ce nom a été choisi. » Chose qui marquait probablement bien sa jeunesse, jeunesse dont il était fier vu sa position. Très peu de leader n’avaient même pas un siècle. Chose qui avait bien le don d’en agacer pas mal, d’en rendre une bonne tripotés bien jaloux. Tant pis pour eux. Puis, le garçon se présentait également, ce qui le fit hocher la tête. « J’essaierais de m’en rappeler. » Le taquinait-il, un sourire en coin sur les lèvres. Puis ce clin d’oeil… Raphael aurait presque l’impression qu’il lui faisait des avances, mais… C’était pas possible, si ? Trop peu de gens voulaient réellement de Raphael, sans savoir sa position. « Les armes de l’institut de Tokyo ont l’air bien plus intéressantes. » Clairement. Il faut dire en même temps qu’ici, il y avait quoi ? Des dagues, des fouets et des arcs. Ennuyant.
Inutile de dire qu’il était assez étonné en le voyant lui donner son mug, mais il ne pouvait quitter cette dernière des yeux. Il ne savait pas ce qu’il y avait à l’intérieur d’une poche de sang chez un angelot. Ils devaient bien user de leur propre sang pour se soigner, non ? Il doutait qu’il avait ça ici juste par pur plaisir, dans le cas où un vampire viendrait prendre un verre. Fronçant les sourcils, un air inquiet sur le visage, il finissait tout de même par sortir un petit : « merci ». Et dìos, le voilà qui sortait une phrase qui le mettrait presque mal à l’aise face à lui, rien qu’à l’idée qu’il puisse se couper les veines pour lui donner de son sang faisait sortir ses crocs, comme un réflexe, son corps en ayant grand besoin depuis qu’il y avait goûté. En même temps, c’était tellement goûteux, si délicieux. Comment un vampire ayant bu du sang de Néphilim  pouvait s’y faire tout de suite, s’empêcher de les mordre ? Leur simple odeur avait le don de lui donner l’eau à la bouche. Déjà qu’il avait eu du mal à se défaire de l’addiction qu’il avait pour le sang humain, ne parlons pas du sang de Néphilim. « Crois-moi, tu ne voudrais pas te couper les veines pour moi. » Lui répondit-il, tentant de paraître le plus détendu possible, finissant tout de même par porter le mug à ses lèvres pour prendre une gorgée de sang, voulant calmer sa soudaine soif. Dire qu’il avait bu juste avant de sortir.

CODES ET AVATARS BY MAY ♦ 847 mots
 



Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Calixte A. O'Cahan
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 24/03/1995
♦ Autres comptes : Aucun
♦ Runes : 430
♦ Messages : 160
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Ven 28 Juil - 11:39


In the shadow, you find anything
Raphaël & Calixte

J’hochais la tête. Les loups n'avais jamais été les personnes que je préférais. Souvent arrogant. Souvent déplacé. J'étais d'accord avec Raphaël. La civilité et le gentleman style ne faisait pas forcément partie de leur nature. Jamais au grand jamais vous ne trouverez un loup se remettant en question. Question d'honneur. Peut être qu'un vampire par contre serait plus enclin à ce genre d'exercice. Mes premiers combats envers la race lupine ont faillis être mes derniers. J'ai été sauvée de justesse par mon camarade d'entraînement. Je voulais être son parabatai. Il n'en sera jamais ainsi. Je me souviendrai toujours de lui comme un bon chasseur. Maintenant il porte les crocs de la meute blanche d’Idris… « Nous restons en partie humains. Nous pouvons êtres transformer ou mordus… Rare sont ceux qui l'ont choisis avec gré, moins rare l’inverse. Je connais quelques vampires anciennement chasseurs, tomber en amour de leur sire. » Une des orphelines qui s'entraînait avec moi avait choisis la voie de l'immortalité peu de temps après mon départ de Tokyo. Nous étions bons amis et j'ai mis beaucoup de temps à comprendre son choix. Je voyais les vampires différemment avec elle.  « C'est une nouvelle page pour moi. Je suis resté le temps qu'il fallait. De plus je poursuis un but précis. Peut être que Tokyo me manque. C'est là bas que j'ai rencontré pour la première fois tes semblables…  »

Les vampires au Japon sont des gardiens de la nuit. Ils éloignent les mauvais esprits et les mangeurs d'enfants dans les croyances populaires. Ce n'est pas la première fois que je sauve un vampire. J’ai beaucoup appris d’eux durant mes années à Tokyo et il me l’on bien rendus. J'ai appris à observer différemment, à me mouvoir dans  l'ombre différemment. J'ai un liens profond avec ces gens immortels. Je me suis souvent fait réprimander par mes aïeul.  Que c'était mauvais pour un chasseur de trainer avec des suceurs de sang. Et pourtant il me rendais bien l'appareil. Peut être avais je pris un parti en les choisissant mais je ne le regretter pas.

J'étais profondément enfouis dans mes pensées et mes souvenirs quand j'entendis mon interlocuteur m'annoncer que l'hôtel était bien plus vieux que le lui et qu'il n'était pas responsable de ce nom, qui, était parfaitement en concordance avec ses locataires d'aujourd'hui. Comme quoi, la nature est bien faite. Je souris, amusé de la situation. Le temps de me remettre de mes émotions, je montrai ma fiole vide et me leva pour en chercher une nouvelle… Je restais étonné qu'il ne soit pas plus vieux que ça. L'hôtel DuMort ne devais pas avoir plus de 150 ans. Il était difficile de savoir quels âge avait réellement un vampire. C'était un exercice difficile.

Quand je revins dans le salon je posa la bière sur la table basse, m'avançais légèrement pour pouvoir attraper mon katana. « Ce ne sont que des armes, certes rares, mais elle reste simple. » Je mis la mains sur la poignée et devant lui, activa la lame recouverte de runes. Il y avait des runes de force, des runes rendant l'arme incassable, des runes simples d'agilité et de bravoure. Je posa l'arme sur les genoux et pris la bière. Je remarqua que je n'avais pas pris sur moi mon décapsuleur. J'entendis son merci discret. Je souris et rangez mon arme avant de le lever. « Je suis tellement à l'ouest que j'ai oublier de décapsuler ma bière, je reviens… » C'est à ce moment la que je vis l'allongement discret de ses dents… Bizarre. Puis je l'entendis dire qu'il valait mieux pour moi d'éviter de faire ça… S'il savait que ce ne serais pas là première fois… Je me dirigeait vers la cuisine et soupira discrètement. Je décapsuler ma bière mais quelques choses me titillait dans son attitude. J’allais le vérifier d'ici quelques secondes. Ce ne serait pas les veines mais la paume de la main. Prenant un couteau, je coupa d'un large trait l'intérieur de la paume gauche. Outre le fait que ça faisait un mal de chien, je commençais à perdre du sang. Je pris ma bière et revins m'asseoir en face de lui, comme si de rien n'était même si je savais parfaitement que nos amis à dents longue avaient leurs sens quadruplés après là transformation. J’empestais le sang... Comment allait-il réagir face à ça ? Je me mettais en danger mais j'aimais par dessus tout confirmer des théories. Alors Raphaël. Qu'allais tu faire de moi et ma pauvre blessure ?
 
 




   
MAY THE LAW BE WITH YOU
OR DIE PEACEFULLY, BECAUSE WE ALL DESERVE A HAPPY ENDING

Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian & Justin & Santana
♦ Runes : 6069
♦ Messages : 1581
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.




No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Ven 28 Juil - 21:26

 
In the shadows, you find anything

Calixte & Raphael
Il hochait la tête quand il parlait, ce qu’il disait c’était vrai. Même si beaucoup avaient tendance à l’oublier, les Néphilims avaient une partie humaine, dans le fond. Comme les vampires, comme les chiens, comme les sorciers. Ils avaient tous une partie humaine, dans le fond. « Parce qu’il y en a qui veulent se faire transformer ? » Lui demandait-il, fronçant les sourcils. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi quelqu’un voudrait être transformé, surtout un Néphilim. Ils avaient tout de même beaucoup d’avantages sur les Créatures Obscures, quand on y pense. Et ils devaient clairement subir moins de discriminations quand ils n’étaient pas encore transformés. Clairement. Donc, Raphael ne comprenait pas pourquoi des personnes voudraient devenir vampire, ou même loup. Mais ça, c’était probablement parce qu’il n’avait pas voulu être un vampire à la base. Donc, on peut dire que ça ne va pas franchement l’aider à comprendre l’envie que quelqu’un pouvait avoir à devenir comme lui. Mais bon, comme on dit, chacun ses goûts. Puis, le fait qu’ils soient tombés amoureux de leur Sire peut également aider à comprendre tout cela. Effectivement. Même si lui n’aurait probablement pas fait quelque chose d’aussi irrationnel. Choisir ça pour être avec une personne que l’on aime. Certes, ça pouvait paraître romantique et il aurait probablement demandé à Simon de devenir immortel pour lui s’il ne l’avait pas déjà été – même si c’était égoïste et ridicule, mais dans le fond Raphael ne se voyait pas passer une putain de seconde sans lui – donc… il ne pouvait pas vraiment parler sur ce sujet. Il hochait finalement la tête en l’écoutant parler, sans pour autant relever le fait qu’il avait un but, se disant que s’il voudrait lui en parler, il le ferait probablement de lui-même. « Et je suppose qu’ils ont fait bonne impression sur toi ? » Du moins, ça serait logique. Sinon, il n’aurait probablement pas voulu prendre la défense d’un vampire et il ne serait probablement pas aussi chaleureux avec le mexicain.
La conversation avait changé à plusieurs reprises, qu’elle soit concentrée sur la destinée des angelots et mêmes sur le nom de l’Hôtel dans lequel vivait Raphael, l’Hôtel qu’il dirigeait, mais en fin de compte, ils parlaient plutôt des armes du Shadowhunters quand ils étaient tous deux installés dans le salon. « Comme toute arme, après tout. » Il ne faut jamais aller chercher bien loin pour faire une arme, après tout. Quelque chose de tranchant, c’est quasiment toujours de ça qu’est fait une arme, sinon, ça ne serait pas vraiment très efficace. Le mug dans la main, il n’avait pas vraiment fait attention à ce qui se passait devant lui, du moins, il n’avait pas vu que son interlocuteur s’était rendu compte que ses crocs s’étaient rallongés. Puis dans le doute, il aurait toujours pu dire que… Et bien que c’est à cause de la tasse de sang qu’il avait entre les mains. Le regardant s’en aller, aller décapsuler sa bière apparemment, Raphael prenait d’autres gorgées du liquide rouge, tentant d’étancher sa soif du mieux qu’il peut. Et ça aurait presque marché ! Du moins, s’il n’avait pas senti le sang de Calixte si soudainement, comme s’il s’était blessé, comme s’il saignait et c’était presque trop pour lui. Mais, Raphael ne pouvait pas céder, pas maintenant, pas quand Simon a eut tellement de foi en lui et en le fait qu’il viendrait à bout de cette addiction. Et pourtant ses canines lui faisait presque mal. Il fermait les paupières pendant quelques secondes, tentant du mieux qu’il pouvait de tout oublier, mais il se rapprochait et l’odeur l’envahissait encore plus. Il rouvrait les yeux, montrant les crocs, n’ayant qu’une envie ; planter ses crocs en Calixte. Poussant un léger soupir, il lançait un regard désolé au garçon en face de lui pour ce qu’il s’apprêtait à faire. « Perdóname. » Soufflait-il avant de presque se jeter sur lui, attrapant le poignet du Néphilim pour y planter ses crocs. Il savait pertinemment que c’était mal, mais… Qu’il n’aurait jamais du faire ça, que c’était bien la pire erreur qu’il ait pu faire depuis un p’tit moment. Après mordre Alec. Ou peut-être que là, c’est franchement pire comme il ne lui a même pas demandé son autorisation. Pourtant, Raphael avait toujours été un bon catholique, un bon garçon. Il ne se servait pas comme ça, en général. Du moins, ça faisait des décennies que ce n’était plus le cas. Le truc, c’était que le sang de cet homme était tout bonnement délicieux et il ne pouvait que succomber. Il finissait par tout de même retirer ses crocs, se léchant les lèvres par la même occasion. « Dìos... » Lui dit-il, fronçant légèrement les sourcils, s’éloignant le plus rapidement possible pour arriver à l’autre bout de la pièce en deux secondes. « Je n’aurais pas dû faire ça. »

CODES ET AVATARS BY MAY ♦ 807 mots
 



Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Calixte A. O'Cahan
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 24/03/1995
♦ Autres comptes : Aucun
♦ Runes : 430
♦ Messages : 160
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Sam 29 Juil - 1:26



In the shadow, you find anything
Raphaël & Calixte

Oh oui. Il y avait beaucoup plus de personnes que tu ne le croyais. De nos jours peut être moins mais il subsiste un engouement pour les créatures obscures, la réponse familiale que les chasseurs ont tant oublier. Il y a quelques décennies, les abandons dus à la pression et l'envie de découvrir un monde autre que celui d’Idris à pris le pas. L’Enclave n'a jamais réussit à comprendre pourquoi, ou du moins n'a pas réellement chercher à comprendre. Les jeunes chasseurs comme moi, dont les parents furent tués au combat avaient du mal à se projeter dans la vie d'élite des chasseur d'ombre. Beaucoup d'entre eux étaient discriminés par leur manque de repères, de leur émotions trop présente et de leur lenteur d'apprentissage… Cela restait peu mais deux ou trois disparaissait pour le monde terrestre. Parfois ils se tuer, parfois ils rejoignaient les rangs des enfants de la nuit ou de la lune… “ Quand j'étais à l'orphelinat d'Idris, je me suis lié d'amitié avec une jeune fille. Dès qu'elle a put partir pour le reste du monde, on ne l'a plus jamais revu. J'ai découvert quelques années plus tard sa présence à Tokyo. Elle avait rejoindre le rang de tes semblables après être tombé en amour de votre famille nocturne et d'un jeune vampire… Comme quoi…

Il fut un temps, j'ai moi même voulut abandonner. Pourtant j'avais des facilités dans tous les domaines. J'étais un bon chasseur. Avec du talent, de la discipline et de la rigueur. Je faisais honneur à mes parents disait on. Les premières missions avaient conforté la vision de mes instructeurs et mettaient en application ma formation. Quelques chose m'attirait dans la communauté vampirique. Une attirance profonde… Mais mon père revenait à la charge dans mes pensées. Depuis la découverte faites sur lui, de sa possible existante encore aujourd'hui, rassurait mon esprit sur la destinée que je devais suivre… “ Plutôt bien. Le Japon traite différemment les vampires. Se sont des gardiens, de temples, de cimetières et de tombes ancienne. Ils gardent souvent les portes de l'au-delà. Ils sont célébrés et chéris par la population, sans savoir leur existence réels… “ Ah. C'était la bas que j'avais rencontré les premiers vampire de la vie, mais aussi retrouver Shael. C'est elle qui m'avait permis de comprendre ce que l'on ressentais lorsque l'on était mordus. J'avais sauver plusieurs jeunes vampires durant mes gardes de nuit. Les clans étaient assez reconnaissant et j'avais réussit à établir une relation de confiance entre l'Institut et eux…

Je hochais la tête. Une arme devait restait simple. Tranchante. Utile. Mon acte semblait confirmer les doutes et ma théorie… Les vampires étaient donc facilement addicte de notre sang. La part angélique était elle responsable ? La mélodie hispanique sortante de la bouche de Raphaël me sortit de mes pensées. Je ne vis pas son regard. Je compris à temps que mon invité avait lâché prise. Les crocs totalement sortis, prêt à faire de moi sa prochaine victime. En quelques secondes il attrapa mon poignet, posa un genou à terre et planta les deux canines aiguisées dans la peau de mon bras. Je gémis doucement. Le sang partait rapidement, je le sentais, mais bientôt un sentiment plaisant d’euphorie et d'apaisement se fit ressentir. L'expérience restait plaisante bien que dangereuse.

Je laissais faire Raphael. Il ne servait à rien d’essayer de le décrocher de ma chair. Il renforcerait son emprise et resserré l'étau sur mon poignet. Je ferma le poignet pour essayer de détendre mon bras. Sa force était spectaculaire… Je l’observais boire mon sang. Relaxant. Il finit par se retirer, se rendant compte de son acte et recula au fond de la pièce. C'était presque plus déstabilisant de n'avoir plus les crocs accroché à soi que la morsure en elle même. Je l'entendis parler mais je ne répondit pas. Je posa ma bière et pris ma stèle. Je passa celle-ci sur ma rune de soin. Elle referma les crocs puis attenua la plaie de ma paume. Je dessinais à même ma plaie, une rune de guérison plus forte. La brûlure froide me tira un me légère grimace sur le visage. Une fois la rune dessiner, elle fit son travail avant de disparaître légèrement. Le venin vampirique m'avais apaisait grandement. Je repris la bière posais sur la table et bu une longue gorgée. “ Ne t'en fais pas, ce n'est pas la première ni la dernière fois que je tenterais l'expérience. “ Prenant le nouveau cadavre de bière je rejoignit à nouveau la cuisine, profitant de mon passage pour me laver les mains et les avant bras. Tout en me séchant, je m'adossa à l'encadrement de porte menant au salon et l'observa. “Au vu de ta réaction, je ne dois pas être le premier… Je me trompe Raphaël ? “ J'étais calme et serein. Merci au venin. J'étais neutre dans ma demande et j'espérais ne pas l'avoir brusquer. Il ne saurait pas que tout cela était volontaire… Une blessure simple et bête qu'on ne sentais plus grand chose.





   
MAY THE LAW BE WITH YOU
OR DIE PEACEFULLY, BECAUSE WE ALL DESERVE A HAPPY ENDING

Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian & Justin & Santana
♦ Runes : 6069
♦ Messages : 1581
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.




No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Sam 29 Juil - 23:45

 
In the shadows, you find anything

Calixte & Raphael
Il l’écoutait parler, hochant doucement la tête. « Apparemment, certaines personnes feraient vraiment tout par amour. » Commentait-il, sans vraiment apporter un quelconque venin à sa voix. Même si c’était comme dit – idiot – ça pouvait être tout de même assez romantique, dans un sens assez extrême du terme. « Et ça ne t’a rien fait ? Le fait que l’un d’entre vous ait voulu devenir un vampire plutôt que de rester un Chasseur d’Ombres ? » Certaines pourraient ne pas apprécier, comme les plus anciens membres de l’Enclave. Certains avaient le don de se vexer pour un rien et de se penser un peu trop supérieurs, donc… même si Raphael doutait que son interlocuteur soit comme ça – va savoir pourquoi, un sentiment au plus profond de lui lui disait qu’il n’était pas raciste comme peuvent l’être pas mal de Néphilims – on ne sait jamais. Raphael avait toujours eu le don d’être un peu trop méfiant. Il haussait les sourcils quand il parlait, hochant doucement la tête. « La population est donc bien plus plaisante au Japon qu’ici. » Mais en même temps, il doit y avoir pas mal de différences dans les cultures, comme il le dit. Déjà, les vampires sont vus comme des gardiens protégeant pas mal de choses. Ils gardent les portes menant à l’au-delà alors qu’ici, comment sont-ils traités ? Comme des suceurs de sang hyper-sexualisés. On ne peut pas dire que ceux de New-York avaient tirés le gros lot, niveau représentation dans les écrits, dans les légendes. Malheureusement. Puis, dans la Bible, c’est encore pire. Ils sont montrés comme des monstruosités et ils ne peuvent même plus toucher d’objets sacrés et le simple nom de Dieu leur brûlent la gorge dès la naissance. Mais Raphael avait toujours fait de son mieux pour y réussir, pour sa mère. Le crucifix qu’il portait autour du cou en était la preuve, malgré la trace indélébile qu’elle avait laissée. Ça valait le coup. Mais tout le monde n’était pas de son avis. Tout ça pour dire qu’au moins, au Japon, ils ne les prenaient pas pour des monstres et ça devait être si.. Rafraîchissant. Raphael aimerait savoir comment ça fait, comment on se sent quand on est pas toujours traité comme la peste, comme le choléra. Comme si on allait vous tuer ou s’en prendre à quelqu’un simplement parce qu’on en a besoin pour vivre. Les Terrestres font la même chose avec la viande et pourtant, personne ne les trouve monstrueux.
Le reste se passait un peu trop vite et devrait peut-être le renforcer dans le fait que peut-être qu’en fait, les vampires sont des monstres comme tout le monde le dit. Qu’il est faible de ne même pas réussir à se tenir face à un Néphilim s’étant blessé. Il ne lui avait fallu que quelques secondes et une odeur un peu trop attirante pour qu’il se retrouve devant lui à mordre son poignet, suçant le liquide qui s’écoulait de la blessure. C’était tellement exquis, ça lui rappelait Alexander. Il n’aurait presque pas envie de s’arrêter avant de se faire repousser, mais quelque chose lui était passé par la tête, ou plutôt quelques personnes qui seraient plus que déçue de lui. Magnus. Catarina. Simon. Il ne pouvait décemment pas leur faire ça, lui faire ça. Il devait s’éloigner de lui, se remettre de ses émotions et c’était ce qu’il tentait de faire en le lâchant d’un coup, allant à l’autre bout de la pièce, contre un mur, sa respiration quasiment saccadée. Ouais, alors qu’il n’avait même pas besoin de respirer, mais dans certaines situations, ça aidait vraiment à se calme. Quelques grandes inspirations et tout va mieux, en général. En l’entendant parler, Raphael fronçait les sourcils. « Tu ne devrais pas faire ça, l’abus de notre venin est dangereux pour vous. Et je ne veux pas te conduire à la mort. » Comme il ne voulait pas le faire avec Alec et pourtant… il n’avait pas su s’arrêter sans que son petit ami bien plus jeune et bien plus con lui fasse ouvrir les yeux sur le fait qu’il se mettait en danger et que c’était totalement stupide à faire. Et pourtant, le revoilà tombé là-dedans. Il se détesterait presque. Il le regardait s’en aller dans la cuisine et le bruit de l’eau le confortait dans l’idée qu’il se lavait les mains, comme le fait que l’odeur de sang était lentement de moins en moins fortes, aidant ses canines à se rétracter, le laissant se relaxer un peu plus à chaque seconde. « Tu ne te trompes pas. » Avouait-il, sans vraiment regarder l’angelot, fuyant plus son regard qu’autre chose, va savoir pourquoi. Il se décidait tout de même à le regarder après quelques secondes, s’humidifiant avant de poser une question à laquelle il pensait déjà connaître la réponse. « Tu va me tuer, maintenant ? » Peut-être que c’était ce qu’il attendait depuis le départ. Que Jace l’avait dénoncé à l’Enclave et que lui, était là pour vérifier que le Wayland ne disait pas de conneries et maintenant qu’il avait ses informations, il pouvait le tuer. Comme rien.

CODES ET AVATARS BY MAY ♦ 849 mots
 



Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Calixte A. O'Cahan
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 24/03/1995
♦ Autres comptes : Aucun
♦ Runes : 430
♦ Messages : 160
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Mar 8 Aoû - 23:53


In the shadow, you find anything
Raphaël & Calixte

De ce côté si, mon interlocuteur n’avait pas tord. Beaucoup de personne pouvait faire ce qu’elles souhaitaient par amour. Cette conviction si forte qu’elle peut vous détruire ou vous faire grandir. « J’ai l’impression, parfois, que l’amour est plus fort que tout… C’est à croire que nous vivons dans un film lorsqu’on en aperçoit ses effets et ses actions. ». Avec un petit rire et un sourire dessiner sur le visage, j’écoutais attentivement Raphaël. Quelques part, cela aurait put être lui. J’aurais pu tout quitter, rejoindre ce monde, obscure et pourtant si lumineux parfois plus que le nôtre… L’aspect de ma voix pouvait montrer ce point, comme-ci je comprenais parfaitement le ressenti de ma comparse. « Rita était particulière. Dès le départ. » dis-je. Oui. C’était vrai. « Elle était à l’écart de tous, observatrice, distante, spectatrice d’un monde qu’elle savait ne pas être sien… »

Sa lettre. Son écriture si belle, si calligraphique, venu d’un autre temps. C’était comme si son destin était celui-ci. Celui de rejoindre les sangs froids de notre monde pour mieux observer le temps se déliter en compagnie des sorciers… Son départ à sonner un glas dans mon esprit. Bien que lointaine, nous avions une relation proche. Elle était mon ami, peut être la plus proche à l’orphelinat. La tristesse voila mon regard un instant. Elle aurait put devenir plus s’il elle l’avait voulu… « Je me suis posé des questions après son départ… » dis je tout bas… « Après qu’elle fut déclaré officiellement membres du monde obscures. Je me suis demandé si je ne devais pas m’éloigner de cette vie guerrière que nous autres Chasseurs devons suivre depuis la naissance… Et puis j’ai vu ce que j’ai accompli et j’ai décidé de continuer de ce côté, de me battre pour moi et pour elle. Peut être qu’un jour, épuisé de ce quotidien je changerai d’avis… » finissais je par dire. C’était comme une expiration arrivé un peu tardivement. Raphaël était donc le premier à savoir. Un jour je serai des leurs. Un jour. Peut être. L’Enclave n’apprécierais pas. Je ne me considère pas particulièrement comme un excellent élément, mais j’ai des qualités que beaucoup reconnaissent. Et puis je ne partirais pas tant que je n’aurais pas retrouvé vivant ou mort mon père et son parabatai.

L’Enclave. Notre hiérarchie. La tête au dessus de nous, toujours prête à nous dire quoi faire et juger ce qui n’a pas lieu d’être. Parfois, elle ne devrait pas donner son avis. Elle devrait laisser l’espace nécessaire à ses jeunes, à ses membres, proches, lointain. Celle-ci comprendrait d’autant plus le choix de ses soldats. Quelques parts, elle se mêlait d’affaires bien trop personnelles. D’autant plus qu’elle ne voit qu’en noir ou blanc. Vraiment, parfois, je me demande pourquoi personne ne veut changer son système. Désapprouvé par l’intérieur, encore plus par l’extérieur, elle reste pourtant intacte grâce à une liste émérite de bons et loyaux soldats. Ah… Tout ceci te dépasse, me dirait Marius, mon mentor. Je m’imaginais sa voix grave et ses yeux noirs… Le bon vieux temps. « En effet. Nous autres, les Nephilims n’aimons pas le changement à ce point. C’est désapprouvé. Je nous trouve arrogant quand on y pense. Nous n’avons aucune ouverture d’esprits, c’est désolant… Le respect est parfois plus présent dans vos rangs que dans les nôtres. »

L’action fut un tantinet soudain. Cette morsure me rappelait la précédente et celle d’avant encore. Je n’ étais pas accro et pourtant j’appréciais l’échange. L’Enclave n’appréciait elle, absolument pas des relations entre vampires et néphilims… Ah. La bonne vieille rancoeur. Je pris une grande inspiration. « J’avais 19 ans quand j’ai été mordu la première fois… Crois le où non, mais je suis plutôt habitué à ce genre d’exercice… Je ne suis pas accro mais j’apprécie l’échange dans les deux sens. » Difficile à croire. Aurais je dut me blesser volontairement pour permettre cette échange ? Je secouais la tête et chasser l’idée de mon esprit. Pourtant l’idée revenait. Non, je n’aurais pas dut, pas avec un invité si courtois et intéressant. Quand j’entendis de sa bouche que je ne me tromper pas, je souris bêtement. Ce sourire parti aussi vite qu’il arriva. Tuer. Le mot m'horrifiai. J’étais responsable de ce qui venait de se passer et il me demandait si j’allais le tuer. « Raphaël Santiago. Tu n’es pas sérieux ? Crois tu vraiment que je m’abaisserais à ça ? Vraiment ? » Je soupirai. Nous ne vivions plus en tant que protecteur, mais comme bourreau… C’était désolant. « Tâche de venir t’asseoir et de finir cette tasse. » Dis je tel un père à son fils. « Je ne suis pas accréditer sur ce territoire pour arrêter qui que se soit, encore moins l’un des chefs de New York… » Soit il riais parce que je l’avais surévaluer, soit il serait étonné.  




   
MAY THE LAW BE WITH YOU
OR DIE PEACEFULLY, BECAUSE WE ALL DESERVE A HAPPY ENDING

Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian & Justin & Santana
♦ Runes : 6069
♦ Messages : 1581
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.




No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Dim 20 Aoû - 4:52

 
In the shadows, you find anything

Calixte & Raphael
Il le regardait, hochant doucement la tête, parfois, Raphael pensait aussi que l’amour était bien plus fort que tout et il n’était pas vraiment persuadé que ce soit une bonne chose. “L’amour est plus fort que beaucoup de choses, mais nous ne devrions tout de même pas nous laisser aveugler par cela.” Raphael y croyait réellement. Si son coeur lui avait déjà dit des tas de fois de pardonner Simon et de le laisser revenir dans le clan, son esprit lui avait bien souvent fait comprendre qu’il ne devait pas. Pas après avoir qu’il ait trahi le clan et qu’il ne s’était même pas excusé pour les conneries qu’il a fait et pourtant, Raphael avait tout de même décidé de faire de lui sont petit ami. Il faut croire que le coeur a ses raisons que la raison ignore, comme dirait un dicton niais à souhait. Même si Raphael n’était pas fan de ce ce genre de choses, il ne pouvait nier le fait qu’en réalité… Beaucoup de dictons à la con étaient vrais. Malheureusement. Ouais, malheureusement. Parce que Raphael trouvait ça ridicule. Il l’écoutait en hochant la tête alors qu’il parlait de son amie devenue vampire, Rita qu’elle s’appellait. “C’est la meilleure chose à faire, de quitter un monde qui n’est pas le sien.” Raphael comprenait totalement pourquoi quelqu’un voudrait devenir un vampire, malgré le fait que ça n’avait jamais été son choix, à lui. Il avait été forcé et sa vie était bien plus facile alors qu’il était humain, bien plus belle… Il pouvait voir qu’être vampire pouvait avoir des avantages aux yeux de certains. Surtout pour ceux qui ne se sentent pas à leur place parmi les leur. Les vampires faisaient toujours en sorte qu’on se sente en famille dans un clan. Du moins, c’était comme ça ici. Raphael s’en était assuré. Il haussait finalement un sourcil en l’entendant parler, croisant ses bras sur son torse. “Tu devrais peut-être penser à t’en éloigner. Surtout si tu as des amis Créatures Obscures alors que tu fais partie de ceux qui prennent un malin plaisir à nous discriminer.” Clairement. Même s’il n’était pas du même genre qu’eux, qu’il les pensait égaux - ou du moins, Raphael l’espérait - il restait un Néphilim. Des personnes censées les protéger au même titre que les autres et pourtant… A la moindre occasions, ils les enferment, les torturent ou les tuent. Ce qui n’est pas franchement des plus sympathiques, cela va sans dire. Puis, le fait qu’il voulait rester un Néphilim jusqu’à en être fatigué, jusqu’à ce qu’il s’ennuie… Raphael trouvait ça un peu moyen, mais bon. S’il voulait devenir un vampire, il ne pourrait pas l’en empêcher. Après tout, il faisait ce qu’il voulait de sa vie. Ou de sa mort en l'occurrence. Le sujet tournait finalement vers l’Enclave et Raphael ne pouvait s’empêcher de hausser les sourcils quand il disait qu’il pensait que les siens étaient arrogants. Il faut croire qu’il y en avait enfin un qui voyait la réalité en face. Les Néphilims - pour la plupart - ne sont qu’une bande de sales gosses arrogants qui n’en font qu’à leur tête et qui ne cherchent pas à comprendre les choses allant plus loin que le bout de leur nez. Il aimait bien ce gosse. Est-ce qu’il avait le droit de dire que c’était un gosse alors qu’il avait l’air plus vieux que lui ? Bizarrement, Raphael en doutait, mais comme pour pas mal de choses, il s’en foutait pas mal en fait.

Malgré le fait que cette conversation était assez plaisante, que Raphael appréciait parler avec lui, l’hispanique avait fini par faire une erreur et pas des plus petites. Il l’avait mordu parce qu’il s’était blessé et, dios, il avait vraiment fait une énorme erreur. Et Raphael avait réussi tant bien que mal à s’éloigner, à se mettre le plus loin possible afin de tenter de ne pas être une nouvelle fois tenté, même si l’odeur l’envoutait, que ses crocs ne voulaient définitivement redevenir des dents normales. Dios, il devrait s’en aller rapidement. “Pourquoi ?” Demandait-il en fronçant les sourcils. Tout Néphilim de base devrait savoir que ce n’est pas une bonne chose, que se faire mordre par un vampire était stupide, voir même totalement irrationnel. Mais il faut croire qu’il n’était pas du même avis, va savoir pourquoi. Dans un sens, Raphael n’était pas vraiment sûr de vouloir savoir pourquoi il aimait ça, pourquoi il le voulait. Ce n’était pas vraiment des plus logique, quand il y pense. Vraiment pas. Raphael aurait bien dit que chacun fait ce qu’il veut, mais s’il est question de rendre les siens accros, il n’était pas persuadé de vouloir voir ça arriver. Pas tout de suite en tout cas. Puis, le sourire qu’il voyait sur son visage lui fit froncer les sourcils. Il ne lui inspirait pas vraiment confiance, mais il n’avait pas non plus un sourire si… Mesquin que ça. Pas du tout même, mais on ne sait jamais avec les Néphilims. Raphael n’avait jamais eu confiance en eux et ça n’allait pas commencer maintenant, même si Calixte avait l’air beaucoup mieux que tous les autres. Minus Alec. Raphael avait un minimum confiance en Alec, bizarrement. Probablement à cause du lien qu’ils avaient à cause des morsures, quelque chose comme ça. “Je me suis attaqué à toi. Beaucoup d’entre vous ne réfléchirait pas avant de me planter un pieu en plein coeur.” Dit-il en fronçant légèrement les sourcils, mais finissait par s’approcher du fauteuil où il était auparavant installé, prenant la tasse de sang en main, les lèvres pincées alors que son regard restait toujours fixé sur le liquide rouge au fond de sa tasse. Il finissait tout de même par relever le regard vers lui quand il lui parlait de son rang et du fait que le Néphilim n’était pas accréditer sur ce territoire. “Comment sais-tu que je suis l’un des chefs de New-York ?” Lui demandait-il en fronçant les sourcils. Raphael était plutôt connu comme son clan était le plus puissant de New-York et qu’il était à la tête de ce dernier… Mais bon… Il n’était pas connu jusqu’au Japon et tous ces endroits. Puis, Raphael ne lui avait rien dit sur son rang. Pas qu’il le sache en tout cas.

CODES BY MAY ♦ 1 049 mots


         



Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Calixte A. O'Cahan
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 24/03/1995
♦ Autres comptes : Aucun
♦ Runes : 430
♦ Messages : 160
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Jeu 24 Aoû - 8:49


In the shadow, you find anything
Raphaël & Calixte

Je suis d'accord. Trop souvent la notion d'amour nous aveugle et nous fait parfois, réaliser des actes irresponsable… “ Plus d'une fois j'avais tenté de faire changer d'avis Rita. Quelques chose en moi ne voulais pas la laisser partir. Je la considérais comme une soeur, un membre évident de ma famille, à coup sûr e, le témoins de mon union. Par l’ange que j'étais triste. Sans dessus dessous. J'avais même demander un jour, hurlant dans la forêt d’Idris pourquoi le destin m'enlever mes repères. Ce fut Rita elle même qui m'expliqua…. Elle avait rencontré quelqu'un, une personne une personne formidable, qui lui avait fait prendre conscience de sa nature. Et puis elle en avait marre, marre d'être une personne que l'on utilise, que l'on punira à la moindre faites, aux moindres écart. Elle voulait vivre avec la liberté du temps et de l'esprit sans à se préoccuper du monde et des démons. Je ne savais que trop comprendre sa difficulté à vivre dans ce monde. Oui. Moi aussi j'y vivais. Longtemps elle aussi en échange à tenter de me convaincre de rejoindre la nuit éternelle. C'était sans compter l'affaire et les révélations sur mon père. Depuis j'avais réalisé que Rita n'était certes plus une Nephilim mais elle était toujours là, et ce pour l'éternité. Mon passage au Japon m’avait réconforté. L'homme qui partagé sa si belle nuit éternelle était un homme charmant. Akihito et Rita formée un couple heureux et épanoui. Un véritable amour passionnel. “ Oui, mais c'est une décision importante et surtout irrévocable… Ce n'est pas à prendre à la légère.

Mon pincement au cœur me rappeler encore son départ. Marcello et moi avions pleurer comme des madeleines même si devant elle nous avions gardé nos larmes. Je n'avais jamais vu autant d'alcool que lors de son départ. Rita, la seule soeur que j'aurais dans ma vie… J'écoutais Raphaël. Oh… c'était si simple de le dire. Si simple de claquer des doigts et abandonner tout ce pourquoi nous avons vécu. Je soupirais légèrement et répondit d'une voix calme et pose. Je n'étais bien évidemment par énervé d'entendre ça, mais il lui fallait comprendre que la chose n'était pas aisé. “ Les chasseurs, qui comme tu le dis, prennent un malin plaisir à faire l'opposé de leur devoirs ne sont pas les fiers descendant des anges… Je suis de nature solitaire si cela peut te rassurer mais ils restent la communauté dans laquelle je suis né et pour le moment je ne suis pas prêt à lâcher cette prise… Pas encore, pas pendant que mon père est peut être en train de croupir dans une geôle, retenu pas nos ennemis, ceux même faisant partie de nos rangs…

Voilà maintenant des années que j'étais à sa recherche. Lui. La seule famille qu'il me restait. L'homme le plus important. Mon père. Mon cher paternel. Presque 30 ans qu'il a disparu des radars de L'Enclave. Trop préoccuper par la montée de l’Enclave et de leur action, elle avait abandonné les recherches,les déclarant même mort. J'étais fou de rage et pourtant j'essayais de ne pas me laisser emporter par la colère.  Il fallait à tout pris que je retrouve mon père, que je lui dise que maman n'était plus là… Luke était un bon chasseur, il aurait tant de chose à m'apprendre. J'avais besoin de mon père. J'aurais aimée aussi rencontrer ma mère, malheureusement ça ne c'est pas très bien. Parfois je me disais que L'Enclave avait mentit, tout autant que pour la mort de mon père. Peut être était elle dans le coma. J'avais entendu dire que Jocelyne Fairchild l'été…. Tout était possible à mon avis.

Mon interlocuteur me demanda alors, d'un mot, pourquoi je me laissais mordre. Oui. C'était compréhensible de me poser cette question. Un Nephilim connaissais les risques d'une ou plusieurs morsure de vampire. Pourtant j'avais laisser faire Rita un bon nombre de fois.. Mon visage montrait un homme hésitant, en plein questionnement. Je ne sus que répondre et répondit honnêtement… “ Je ne sais pas… “ Je soupirais. Ce n'était pas vraiment la vérité. À l'époque je le faisais pour me rapprocher de Rita, de comprendre ce qu'elle aurait voulu que je sois. L'état d'esprit n'était pas le même. Nous en avions longuement discuté. Je pris une grand inspiration. “Je suis tout autant responsable que toi. Se blesser et ne pas le remarquer, c'est un comble pour une personne de mon espèce…

J'observais Raphaël. Il avait réagit de manière instinctive. Nous avions tous nos moments de faiblesse.Heureusement qu'il n'avait pas choisi la carotide, heureusement qu'il avait sur décrocher des crocs de ma peau me laissant assez de sang pour survivre. Ah. Je ne savais que penser de cette situation. J'avais vu juste apparement. Sa réaction était étonnante. Je ne pensais pas avoir fait mouche en l'espace de quelques heures de discussions. J'étais perspicace, je ne pensais juste pas à ce point là. “ Une intuition. Je n'étais pas sûre de ce que j'avançais. Je suppose qu'en me posant cette question, tu confirme ton statut.  N'est ce pas ? “ Je souriais. J'aimais bien avoir raison et découvrir avec leur d'éléments la solution à une énigme. Je déglutis et fis mine de me redresser. “ J'ai eu des doutes dès ta venue. Un vampire qui vient me remercier d'avoir sauver l'un des siens me paraissait étrange… “ Ah, l'intuition… Adolescent, mes camarades me traiter souvent de femme car j'avais de l'intuition pour beaucoup de chose et parfois même pour les potins de nos groupes. C'est aussi à cette époque que je suis devenu un homme solitaire.




   
MAY THE LAW BE WITH YOU
OR DIE PEACEFULLY, BECAUSE WE ALL DESERVE A HAPPY ENDING

Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian & Justin & Santana
♦ Runes : 6069
♦ Messages : 1581
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.




No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦️ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥️





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Jeu 7 Sep - 1:26

 
In the shadows, you find anything

Calixte & Raphael
Il a bien raison, l’amour est une chose qui nous aveugle et nous pousses à réaliser des choses idiotes que l’on aurait jamais fait en tant normal. Raphael ne connaissait ça que trop bien. Donc, il se contentait de hocher la tête pour montrer qu’il était, effectivement, bien d’accord avec lui. “Je sais très bien que c’est irrévocable.” Se contentait-il de dire. Raphael est un vampire, ce serait un peu inquiétant s’il ne savait pas que se faire mordre et que cette condition était irrévocable. Ce n’est pas comme s’il n’avait pas posé la question quand il est devenu vampire, d’ailleurs. En même temps, au départ, il n’avait vraiment pas eu envie d’en devenir un. La simple pensée qu’il puisse être vampire lui avait fait froid dans le dos. Il les avait toujours détesté et il en était devenu un, ce qui l’avait poussé à tenter de se suicider, d’ailleurs, mais bon… C’est une autre histoire ça… Ceux qui voulaient le devenir y réfléchissaient bien pour la plupart. Bon, il y en avaient certains qui faisaient ça sur un coup de tête, mais c’était de crétins et le mexicain doutait que son interlocuteur le soit, donc… “Pourtant, ils adorent nous le rappeler.” Ceux qui se sentaient supérieurs à cause du sang qui coulaient dans leurs veines… Ils ne manquaient pas une seule occasion pour le crier sur tous les toits, disant que les autres n’étaient que des moins que rien parce qu’ils ont du sang de démons dans les veines. Pourtant, certaines Créatures Obscures comme Simon ou Magnus valaient beaucoup plus que les ¾ des Néphilims. “Ton père a été enlevé par des Membres du Cercle ?” Lui demandait-il en penchant légèrement la tête sur le côté. Quelque chose comme ça ne devait pas être facile tous les jours. Si les Créatures Enlevées étaient sûres de mourir, Raphael doutait que les Néphilims vivaient une amusante soirée avec Valentin.

Puis, si cette conversation était plaisant, la suite était un peu plus étrange comme les crocs de Raphael avaient pénétré Calixte peu de temps avant, mais bon. Ce qui est fait est fait comme on dit. Il ne pouvait pas vraiment y faire quoi que ce soit. Il hochait finalement la tête lorsqu’il parlait, mais ne pouvait s’empêcher de froncer les sourcils. “Tu étais distrait, tu n’y peux rien.” Se contentait-il de lui dire. Alors que lui, il n’était pas distrait, il savait pertinemment ce qu’il s’était passé. Il était juste faible. Bien trop faible et un foutu junkie pas capable de passer à autre chose. Il se détestait parfois, vous n’imaginez pas à quel point. Mais bon, il ne pouvait pas vraiment faire quelque chose d’autre, si ? Bon, finalement, Calixte avait déduit que Raphael était le leader de son clan et il ne pouvait qu’acquiescer. “Effectivement. Je m’occupe du clan de Brooklyn.” Le plus grand clan de la ville, si bien que techniquement, il s’occupait aussi pas mal des autres clans, mais laissaient leur leader dire que c’était eux qui le faisaient. Ils lui demandaient bien souvent des conseils, même s’ils n’en étaient pas souvent contents. Le mexicain était nettement plus jeune que la plupart des chefs de clan. Il lui rendit faiblement son sourire, hochant la tête. “Je pensais que c’était la moindre des choses. Ce vampire fait tout de même parti de mon clan, de ma famille.” Donc, pour lui, c’était normal d’aller remercier celui qui l’avait sauvé, même si beaucoup de vampires ne l’auraient pas fait. Raphael était le genre de personne pleine de gratitude bien souvent. “Et je tiens à ce que tu te souviennes que je te suis redevable.” Dit-il avant de lentement essuyé la poussière se trouvant sur ses vêtements avant de chercher un bout de papier sur lequel il pourrait écrire son numéro afin que Calixte ne le joigne. “Maintenant, même si ta rencontre fut… Pleine de rebondissement, je vais devoir y aller, le soleil ne va pas tarder à se lever. Hasta Luego” Dit-il simplement avant de se rapprocher de lui, lui serrant la main. Et ni une, ni deux qu’il se retrouvait dans la nuit, usant de sa rapidité pour se retrouver à l'Hôtel en quelques minutes.

CODES BY MAY ♦ 710 mots


         



Ils disent que, pour tenir un couple, faut l'entretenir tous les jours, mais ces connards n'y connaissent rien en amour. Comme si j'devais faire un effort pour t'écouter, comme si j'avais déjà douté. J'aimerais tes défauts si jamais j'arrive à en trouver.
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Calixte A. O'Cahan
avatar
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 24/03/1995
♦ Autres comptes : Aucun
♦ Runes : 430
♦ Messages : 160
♦ Date d'inscription : 13/07/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ Mer 13 Sep - 23:35


In the shadow, you find anything
Raphaël & Calixte

L’amour. L’amour est une chose si facile au yeux du monde, de leur monde, celui de ces terrestres. Tellement facile. Cette blague. C’est juste ce qu’il pense. Je hais cette façon de penser, de croire que tout est possible, facilement, aisément. L’amour, une sensation, une action difficile, dure, et tellement compliqué. Aveugle ou pas. C’était l’une des choses les plus compliqué dans une vie. Terrestre. Vampire. Loup garous. Sorcier. Fée. Nephilim. Pour tous le monde. Oui tout cela était irrévocable. Je soupirais. J’étais né Néphilim, j’étais destiné à devenir ce chasseur. J’avais une destinée. Pas de détournement. Je n’avais pas le choix. Oui, même ceux qui ont le choix, se retrouvait sans possibilité de choisir. On leur retirait les droits fondamentaux de leur propre vie. Dictée la vie d’autrui, tellement égoïste, narcissique. Je haïssais les personnes de cette espèce. « Ce n’est pas pour autant qu’il faut nous mettre tous dans le même panier… » dis je. Jamais je ne pourrais croire que mon sang pouvait être supérieure en quoi que ce soit. Je haïssais les chasseurs et le néphilim qui croyait à cette supériorité. C’est extrémiste que l’on retrouvait souvent parmis les terrestres... Ces suprémaciste. « C’est plus compliqué que ça malheureusement… » Valentin était vraiment une plaie. Je haissais cette homme. Quelque part il était responsable de mon éducation sans parents… Il fallait toujours un méchant, qu’importe ce qu’il peut faire à votre propre camps. Comme si, une règle régissait le monde et ses espèces…

Mes paupières palpitèrent quelques secondes. Je frissonnais sous le rappel des souvenirs récents. Crocs. Morsures. Venin. « Cela reste un comble pour un chasseur tout de même… » J’avais du mal à réaliser encore ma volonté profonde de me faire mordre, ainsi. Qu’est ce qui m’avait pousser à titiller les envies de ce vampire que je ne connaissais pas ? Il me fit refaire surface quand il confirma ce que j’avais supposer. « J’espère que ce n’est pas trop compliqué en ces temps obscures… » Avant de partir de Tokyo, Rita m’avait fait un topo sur les grands chefs du monde. Elle ne les connaissaient pas tous personnellement mais pouvait prendre contact rapidement. « Je dois dire et cela honnêtement, être surpris. » Je souris et remarqua l’heure. Le temps avait filé si vite. Bientôt le soleil allait se montrer ce qui n’était pas une bonne chose. Pas pour Raphaël. « Je saurais te joindre dans ce cas là… » annonçais je avant de récupérer le bout de papier. « En effet, bonne journée Raphaël, repose toi bien… » Il était parti à une vitesse. Je pris une douche, rangea les cadavres de bouteille, nettoya le mug et fila me coucher… Cette première rencontre à New York était des plus étrange mais très agréable...




   
MAY THE LAW BE WITH YOU
OR DIE PEACEFULLY, BECAUSE WE ALL DESERVE A HAPPY ENDING

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
In the shadow, you find anything // SUJET #01 ♠ RAPHAËL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un pépin avant un retour?(Sujet rapide,une réponse,Nathan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Manhattan-
Sauter vers: