WILLOW ◊ a person's destiny is always on the road they avoid the most.


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Poster un nouveau sujet
WILLOW ◊ a person's destiny is always on the road they avoid the most.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Willow C. Saunders
avatar
♦ Autres comptes : Breanna Montgomery
♦ Runes : 57
♦ Messages : 21
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Navigation : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: WILLOW ◊ a person's destiny is always on the road they avoid the most. ♦ Ven 14 Juil - 20:18
Willow C. Saunders
Ft. Chloe Moretz
Petites infos
Nephilim
21 ans
21 mai 1996
Peekskill, NY
étudiante en langues
sa famille
célibataire
hétérosexuelle


Annecdotes
La jeune femme et les livres, ça fait deux. En effet, autant dans son sac à dos que dans son sac à main, on retrouvera toujours un roman. ◊ Comparativement à la plupart des filles de son âge, Willow ne se soucie pas tellement de son apparence. Tant qu’elle n’est pas nue, ça lui semble convenable. Cependant, elle a une préférence pour le typique jeans/t-shirt. ◊ Vu sa passion pour les langues, il n’est pas étonnant qu’elle sache en parler plus d’une. Notamment, elle se débrouille avec l’espagnol, l’italien et le portugais, mais aimerait beaucoup apprendre le japonais et le coréen. ◊ Willow s’amuse parfois à regarder les mauvaises traductions de films asiatiques, question de critiquer et apporter ses propres modifications. Elle adore également essayer d’imiter les acteurs, avec leurs connaissances dans l’art de l’auto-défense. Par contre, ça se termine toujours avec ses fesses écrasées sur le sol. Comme quoi elle n’est pas née pour se battre. ◊ Dans sa chambre, il y a un meuble dédié à sa collection de films d’horreurs, ainsi qu’aux films de super-héros. Il y a également, sous son lit, une boîte avec les films de princesses. Bah quoi ? Elle a beau préféré le style garçon manqué, c’est pas pour autant qu’elle ne chantonne pas les bonnes vieilles chansons Disney. ◊ En parlant de musique, la jeune femme ne peut se passer de son Ipod (malgré le fait que son appareil soit maintenant désuet) et de sa liste interminable de chansons. Parmi les styles qu’elle préfère, il y a bien sûr le rock, mais également un peu de pop. ◊ Elle se force un peu à aller s’entraîner au gym local. Vu le nombre de gens musclés et en forme qui fréquentent les lieux, cela ne l’encourage pas tellement à y passer plus de temps qu’il ne le faut. ◊ En fait, la seule raison pourquoi la blondinette fait un peu d’exercice est parce qu’elle a une dent sucré et ne peut se passer de gâteries. Lorsqu’elle est dans son dortoir, ou même quand elle habitait avec ses parents, il ne fallait jamais avoir de boîte à biscuits, sans quoi celle-ci disparaitrait en une fraction de secondes. ◊ C’est pas tellement la classe que de travailler pour Starbucks le temps de ramasser un peu d’argent. Le seul avantage est qu’ils offrent un programme spécial pour les étudiantes. Malheureusement, ça ne compense pas les gens qui continuent de lui dire qu’elle ne sait pas épelé les noms. ◊ Elle rêve de pouvoir terminer ses cours et trouver un travail parmi l’ONU … ah, et si ce dans ce futur, il y aurait une petite meute de Husky, alors là, la jeune femme serait aux anges.
Derrière l'écran
pour toute information, veuillez vous référez à la fichette de la vampire rousse.  hihi
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
avatar
♦ Autres comptes : Breanna Montgomery
♦ Runes : 57
♦ Messages : 21
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Navigation : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: WILLOW ◊ a person's destiny is always on the road they avoid the most. ♦ Ven 14 Juil - 20:18
La petite histoire
Une entrebâillure. Un mince fil de lumière qui se glisse dans le placard. J’entends des bruits de combat, à l’extérieur. J’agrippe fermement la petite boîte que ma mère m’a donnée, juste avant de me pousser dans ma cachette actuelle. « Ne la perds jamais. Elle sera l’étoile qui te guidera vers nous. » Il y avait un joli dessin dessus. Je me tenais là, recroquevillée, à paniquer lorsque, tout à coup, le tumulte se fit plus prononcé. Bien que ma première pensée ait été de courir chercher ma mère pour trouver le réconfort dans ses bras, je savais très bien que ce n’était pas une option. Comme mes parents me l’avaient répété, dans une telle situation, il me fallait prendre la fuite sans qu’on me remarque. C’est ce que je fis, en m’esquivant par la porte arrière et courant pendant un certain temps, jusqu’à ce que je me fatigue, que mes jambes se fassent plus lourdes et que, par peur de me faire rattraper, je cogne à la porte de la première maison que je trouvais. Heureusement qu’on vivait dans un recoin plus campagnard. Les gens ont le cœur grand et ce couple, en voyant la détresse sur mon visage, m’ouvrirent immédiatement la porte. Cette nuit-là, je ne dis pas un mot, mais, seule dans la chambre qu’ils m’offrirent, je pleurais à chaudes larmes. Mon âme d’enfant venait de se briser, et ce, en très peu de temps.

Les premières semaines auprès des Saunders furent probablement les plus difficiles. Mes mots se comptaient à la centaine, au maximum, et j’avais un appétit d’oiseau. Mon esprit n’arrivait toujours pas à les associer autrement qu’à des étrangers, mais il me fallait faire à l’idée. Les mois qui passèrent me donnèrent le temps de mieux envisager l’avenir. La boîte que je choyais jusqu’à maintenant, bientôt, je la laissais de côté. Je me pris d’amitié avec la fille des Saunders, Diana, qui me montra, entre autres, les divers animaux de leur ferme. Plus vieille, on m’enseigna à m’occuper des chevaux et de monter sur l’un d’eux. Ainsi, les derniers souvenirs de mes parents, de cette terrible nuit, se firent plus distant, se cachèrent dans un recoin de mon esprit. Je me considérais être une Saunders et rien d’autre. La plus grande partie de ma jeunesse, je la passais comme fillette un peu insouciante, joyeuse, mais avec de grandes aspirations. Pour je-ne-sais qu’elle raison, j’avais une passion qui me définissais particulièrement. Ma facilité à apprendre diverses langues en fit baver plus d’un, et pour beaucoup de compagnons d’écoles, j’étais une vraie extraterrestre. On me donna ce surnom. Je fus la moquerie de plusieurs, certains admettant même ne m’avoir jamais vu chez les Saunders. Un groupe de filles partirent la rumeur que j’étais venue d’une autre planète. Je commençais à retomber dans mes vieilles habitudes, je prenais mes distances de tout le monde, je m’enfermais dans mes mauvais souvenirs. La seule chose dans laquelle je pouvais me réfugier, c’était mes livres, mes études. Je crois que c’est ainsi que je devins dévouée à mes cours, aux bonnes notes. Bien que j’aimais toujours l’air frais de la campagne, je n’avais qu’une envie; partir découvrir le monde et m’éloigner du négativisme des autres élèves présents dans mes diverses classes.

Le saut vers l’adolescence ne se fit pas très abruptement, mais je perdis celle sur qui je m’appuyais dans mes temps difficiles. Ma sœur, ma très chère Diana, quitta le nid familial pour l’Europe. Elle avait été acceptée dans un programme avancé et bien que je sois enchantée pour elle, une partie de moi ne put se résoudre à accepter son départ. J’aurais très bien pu broyer du noir encore longtemps, mais ma jalousie envers elle se transforma en détermination. Je m’appliquais plus que jamais dans mes études et, à la grande surprise de mes parents, je fus acceptée, à l’aube de mes 19 ans, au Brooklyn School of Languages, à New York. À la réception de la lettre officielle, j’étais prête à faire mes valises et voguer vers de nouvelles aventures. Malheureusement, mon père tomba de son tracteur et fut atteint au dos. Ma mère, désemparée, me supplia de rester encore un an, le temps qu’il puisse prendre du mieux. Mes rêves si près de se réaliser durent donc attendre. J’aidais à la ferme et au marché, voyant ainsi la routine quotidienne de mes parents et trouvant ainsi un regain de fierté envers eux. Ils avaient tant sacrifié pour moi. Je me sentais un peu mal de vouloir me précipiter à un telle vitesse hors d’ici. Néanmoins, je ne pouvais me résoudre à rester coincer en campagne pour le restant de mes jours. Ce fut donc âgée de 20 ans que je pliais bagage et me rendis à la Grande Pomme.

Se retrouver ainsi en ville fut quelque peu déboussolant pour une fille de ferme. Le fait qu’on fasse la fête à 3h du matin alors qu’on avait un document à rendre le lendemain m’étonnait énormément, surtout puisque j’entendis le bruit de la musique depuis mon petit appartement. Les coups de balais au plafond ne suffisaient pas pour les faire taire. De se retrouver à la bibliothèque locale aurait été une option, si seulement celle-ci était ouverte jusqu’au belles heures. Malheureusement, elle fermait à 22h. Je dus me résoudre à utiliser des bouchons, m’armer de patience et surtout, de faire mes travaux un peu plus tôt. Survint alors un deuxième problème. Le brouhaha m’empêchait également de dormir. Quoi faire ? J’essayais, les premières nuits, d’ignorer et de relaxer. Mais il y a un certain maximum de musique yoga qu’on supporte avant d’éclater. Dans mon cas, je laissais aller de ma frustration sur le restant de mes valises que je n’avais pas encore défait et, de l’intérieur, une boîte tomba. Je la reconnus aussitôt. L’ouvrant lentement, j’entrevis les objets renfermés, mais l’émotion venant m’étrangler, je m’arrêtais. Mon attention se dirigea, à la place, vers le signe gravé sur le bois. Serait-ce un signe, que je retrouve cette boîte, alors que je cherche plus que jamais une lumière pour me guider à travers le début du reste de ma vie ?

Il y a une semaine ...

BIIIIIIIIIIP. BIIP. B… Sa main vint se poser sur l’alarme à ce moment-là. 7h. Qui est-ce qui se levait à une telle heure ? « Ça devrait être un crime, » grommela-t-elle en se dirigeant vers la salle de bain. Mais voilà les sacrifices à faire quand on voulait réussir haut la main les classes de latin. Non mais sincèrement, qui est-ce qui croyait vraiment que ça servirait ? Selon le professeur, l’apprentissage d’une telle langue nous permettrait de voir l’évolution de beaucoup d’autres. Aux oreilles de Willow, tout ce que ça signifiait, c’était plus de travail. Ce fut donc une étudiante découragée qui arriva en classe une heure plus tard. Elle y retrouva certaines connaissances avec qui elle parla quelques minutes, le temps que le cours débute.

Ayant appris, avec le temps, à suivre le débit du prof, la jeune femme n’avait aucun problème à prendre des notes. Si bien qu’elle pouvait se permettre, de temps à autre, une petite pause. Ses yeux quittèrent donc son écran d’ordinateur et se posèrent sur la rue. C’est à ce moment qu’elle aperçut un jeune homme tatoué. Pas que cela soit abracadabrant dans une telle ville, mais le fait qu’elle reconnaisse l’un des dessins sur son bras la laissa surprise. Ne serait-ce pas le signe gravé sur le dessus de sa boîte de bois ? « Mademoiselle Saunders, est-ce que vous dérange ? » Son regard se défit de l’étranger et atterri sur le professeur, suspicieux de son manque d’attention. « Non … eum … désolé, monsieur. » Elle entendit quelques ricanements, mais décida de les ignorer. À la place, elle essayait de s’appliquer sur ses notes, bien que son esprit soit toujours fixé sur le tatouage que portait ce gars.

Lorsque le cours termina, Willow agrippa ses livres, son portable, les rangea précipitamment dans son sac et sortie de la classe en coup de vent. Malheureusement, une fois à l’extérieur, là où s’était tenu l’inconnu quelques minutes plus tôt, il n’y avait plus aucune trace de lui. Pire encore, elle ne savait pas quelle direction il avait pris. Cependant, rendre les armes n’était pas dans sa nature et maintenant sa curiosité piquée, elle voulait élucider ce mystère. Pour ce faire, elle s’installa dans le café donnant sur cette rue, profitant d’une tasse de chocolat chaud pour parfaire ses notes, étudier et patienter le possible retour du gars tatoué. Après ce qui lui sembla une éternité, elle le revit. Ne voulant pas rater cette deuxième chance, elle se leva de sa chaise et décida de le suivre discrètement. Bon, il est vrai qu’elle aurait très bien pu lui poser directement la question, mais le tact n’était pas son fort et un sujet aussi particulier ne pouvait faire partie d’une conversation mondaine. Sa seule option fut d’emboîter le pas, non sans se posant mille questions, préparant son discours, et ne discernant aucunement le paysage autour d’elle. Ils ne se trouvaient plus au centre-ville, ou du moins, loin de ses lieux de prédilection. Le retour à l’appartement serait probablement difficile pour Willow, mais elle n’était pas venue si loin pour rebrousser chemin. Bientôt, entama son inclinaison vers l’Ouest, preuve qu’il se faisait tard. Non mais où est-ce qu’il allait, celui-là ? Les doutes dans son esprit prenaient racines. Était-elle tombée dans un guet-apens? Il était habillé de noir, ce qui laissait peut-être présager des tendances emo. Une telle pensée la fit ricaner, ce qui provoqua l’écroulement complet de sa pâle tentative à l’espionnage. En effet, l’inconnu se retourna et lui demanda alors si elle pouvait le voir. « C’est sûr qu’habiller comme ça, dans la nuit, tu te fais très discret, mais j’vois pas pourquoi tu me poses la question. » Il lui sourit et la questionna ensuite sur ses intentions. « Le tatouage, sur ton bras, ça signifie quoi ? » Il lui répondit que si elle était prête à le suivre pour le savoir, alors pourquoi ne pas le suivre jusqu’à l’intérieur. Ajoutant à son discours un signe de la tête, les yeux de la jeune femme se dirigèrent vers une église abandonnée. « Écoute, s’il y a bien une chose que j’ai appris, avec les films, c’est qu’on ne suit jamais un étranger, et surtout pas dans un endroit pareil. » Le commentaire de la blondinette le fit rigoler, mais il insista. Bien que sa logique lui crie de ne pas accepter l’offre, elle suivit son cœur et s’approcha des lieux, collée à l’étranger. Et c’est à ce moment que l’église devint une véritable œuvre architecturale, les fenêtres placardées laissant place à des vitraux magnifiques. Une fois à l’intérieur, elle put apercevoir une vraie fourmilière, pleins de jeunes gens, tous tatoués, certains sur des ordinateurs, d’autres avec de la paperasse. « Mais où suis-je ? » Et c’est là qu’elle dû faire un choix. Soit elle s'ouvrait à un monde complètement nouveau mais qui faisait partie de son héritage ou elle continuait à vivre comme si ne rien était, mais elle ne connaîtrait jamais ses origines. Bien que la première option aie été la plus logique, le choc était de trop et elle s'enfuit sans demander son reste. Ce qu'elle ne savait pas encore, c'est qu'on ne décide pas son destin. On l'assume, tout simplement.





The light is within you.
Nephilim ☽The torment of precautions often exceeds the dangers to be avoided. It is sometimes better to abandon one's self to destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 17
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 4202
♦ Messages : 1306
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: WILLOW ◊ a person's destiny is always on the road they avoid the most. ♦ Ven 14 Juil - 21:17
Rebienvenue à toi sweetie !
J'aime beaucoup ce que t'as déjà écrit, j'ai hâte d'en apprendre plus sur cette blondinette ! Du coup, bon courage et si t'as la moindre question, hésite pas ! ♥



Whatever may come; your heart I will choose.
Forever I’m yours, forever I do..
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Willow C. Saunders
avatar
♦ Autres comptes : Breanna Montgomery
♦ Runes : 57
♦ Messages : 21
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Navigation : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: WILLOW ◊ a person's destiny is always on the road they avoid the most. ♦ Ven 14 Juil - 21:31
Merci infiniment, Raphael! heart Tu ne sais pas au combien tes commentaires me font du bien!




The light is within you.
Nephilim ☽The torment of precautions often exceeds the dangers to be avoided. It is sometimes better to abandon one's self to destiny.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Damned Soul
avatar
♦ Age : 17
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Chris & Isaac & Florian
♦ Runes : 4202
♦ Messages : 1306
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
I met a certain warlock Who cared enough about a lost vampire to help him regain his faith.



No doubt; I'm addicted to you.


I can't help falling in love with you ♦ J'voudrais lui donner tout ce que j'ai, mais tout ce que j'ai, c'est lui.
You love like you’re setting yourself on fire ; no hesitance, no patience. Just a tongue of flame and you’re up like Tinder, Icarus reaching too high and too far. And he’s always been Apollo ; the chariot of the sun, the source of all art and light and beauty healing in his hands. You love like you’re setting yourself on fire but you aren’t fireproof, you’ve never been, although you pretend like the flames don’t hurt you, like you can’t feel the heat scoring your skin. You pretend. You pretend. You pretend. Because it’s better than freezing cold. You love like you’re setting yourself on fire because he’s always been Apollo. But even Apollo’s light falters, even he stumbles. And you’ll burn yourself to cinders just to keep him warm, just to keep him safe, just to keep him. You love like you’re setting yourself on fire and you hope, in the end, he keeps your ashes close.


My blood ♥





Us vampires look after one another. We take care of our family.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: WILLOW ◊ a person's destiny is always on the road they avoid the most. ♦ Ven 14 Juil - 21:53
Tu es validé !
Bienvenue parmi nous le newbie ! Tu es maintenant promu au rang de Chasseur d'Ombres, c’est la classe, avoue ? Si jamais tu as des questions, Raphaël et Sam sont là pour t’éclairer, et n’hésite pas à nous harceler ! Maintenant, n’oublie pas de faire ta fiche de liens et ta fiche de rp, sans oublier de recenser ton avatar dans le bottin, ton logement et ton métier. Puis une fois que tout ça est fait, pour demander des rps, c'est ici. Quant aux runes, les recenser ici et les dépenser . Si ça te bottes, tu peux aussi demander un rang par-là. Voilà, voilà, c’est tout ! J’espère que tu va te plaire chez nous !



Whatever may come; your heart I will choose.
Forever I’m yours, forever I do..
Revenir en haut Aller en bas
http://youcompletemess-justayne.tumblr.com/
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: WILLOW ◊ a person's destiny is always on the road they avoid the most. ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
WILLOW ◊ a person's destiny is always on the road they avoid the most.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marque of Destiny
» Your Destiny || Forum RPG
» AUSTRALIAN DESTINY & YELLOW TRICYLE :)
» Le premier rpg/3rd person shooter de 40k: space marine!
» Koh~Lanta Destiny Inscription !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Parle-nous de toi :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: