BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end


Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Florian Dempsey
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Raphael & Chris & Isaac & Justin & Santana
♦ Runes : 301
♦ Messages : 108
♦ Date d'inscription : 14/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end ♦ Dim 9 Juil - 21:19

You're a vampire smile, I'll meet a sticky end

Breanna Montgomery & Florian Dempsey
Florian avait entendu parlé d’un monde obscur il y a peu et il n’était pas persuadé que ce soit la meilleure chose qu’il ait vu. Pour être honnête, il préférait clairement quand il n’était pas au courant de tout ça et qu’en plus de ça, son meilleur ami n’était pas un putain de vampire. Pas qu’il avait quelque chose contre eux, mais bon, c’était tout de même assez dur à encaisser. Avant, il avait pensé qu’il était fou, qu’il voyait des choses qui n’existaient pas et maintenant… il était plongé dans un monde plus qu’étrange. Un monde dont il ne voulait pas franchement entendre parler, même si une partie de lui était totalement intriguée par tout ça. Et pas qu’un peu. Il voulait en apprendre plus – et passer du temps avec Anthony – tout en laissant de côté toute cette histoire de Créatures Obscures, de Terrestres, de Seconde Vue et de toutes ces conneries. Merci, mais non merci. Bref.
Il était sorti assez tard aujourd’hui, va savoir pourquoi, et il avait décidé d’aller dans un bar pour boire un peu. Mais comme à sa plus grande habitude, quand il buvait il avait la grande gueule. Et déjà qu’il n’était pas le premier à fermer sa gueule… Ce n’était pas étonnant quand il se retrouvait dans une ruelle avec un mec entrain de le tabasser. Et c’était pas du joli joli. Si bien qu’il se retrouvait bien rapidement avec la lève ouverte et le nez en sang. Rien de bien horrible quand on y pense bien. Bon… Ça voulait – par contre – dire qu’il était peut-être temps qu’il se décide à rentrer chez lui à la place de passer son temps ici. C’était donc comme ça qu’il se retrouvait à vagabonder dans les rues de New-York, dans le Bronw alors qu’il habitait à Manhattan. Bon sang. Il n’a vraiment pas le sens de l’orientation. Peut-être qu’il devrait penser à utiliser son GPS plus souvent, tiens. Marchant, la main contre son nez pour tenter de calmer le saignement en vain, il entendait des bruits derrière lui, assez doux… Mais quand même. Peut-être que ce n’était que son imagination… Dans le doute… « Eh, y’a quelqu’un ? » Demandait-il en fronçant doucement les sourcils.
Code by Fremione ♦ 369 mots en tant que début ft @Breanna Montgomery


J'ai des aiguilles dans le cœur, s'il s'arrêtait de battre ça ferait moins mal.
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
Breanna Montgomery
avatar
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Willow C. Saunders, Evelyn R. Bennett
♦ Runes : 193
♦ Messages : 68
♦ Date d'inscription : 01/07/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end ♦ Mar 11 Juil - 5:47
I'm a vampire, so smile,
or be bitten.
Comme à mes habitudes, j’étais sortie ce soir pour m’amuser. Pour faire un peu différent, et question de voir de nouveaux visages, je décidais d’aller faire un tour au Bronx. Selon certains humains, ce quartier était fortement déconseillé, vu les gangs de rues et les trafics qui s’y déroulaient. Mais pour moi, ce n’était qu’un jeu. Si un de ses gars s’approchait de moi, il deviendrait la victime, et non le contraire. Avec cette image en tête, je me rendis à un bar déjà un peu plein. Je commandais l’habituel, un bloody mary, allez savoir pourquoi, et prit place à une table un peu à distance du reste de la petite foule. Il me fallait inspecter les lieux, découvrir les proies les plus intéressantes ou les plus intéressées. Car s’il y avait bien une politique, chez moi, c’était le fait de ne jamais refuser les avances d’un humain ou humaine attirante. Ça facilitait tellement les choses, qu’ils viennent me voir. Au moins, je n’avais pas à leur demander la permission; les verres qu’ils m’offraient, je les voyais comme une invitation à les mordre.

Pourtant, ce soir, il n’y avait personne de bien intéressant en ces lieux. En fait, ce ne fut qu’au moment où mes yeux se posèrent sur un jeune homme avec une certaine attitude que je me décidais sur ma prochaine proie. Je voulus aller lui parler, mais vu une altercation qui débuta au bar, je restais assise, le temps de voir la tournure des choses. Le problème, c’est que les deux hommes continuèrent la ruade de coups une fois à l’extérieur, dans la ruelle. C’est pas tout ça, mais maintenant, j’étais curieuse de voir qui ressortirait vainqueur du combat. En coup de vent, je quittais le bar et me cachais parmi les pénombres de la ruelle. Je pus apercevoir encore quelques coups, mais il ne fallut pas beaucoup pour que le plus jeune des deux se retrouve par terre. C’est à ce moment que je sentis l’odeur si familière du sang. L’individu aux cheveux clair était certainement blessé. Mon appétit grandissant me criait de lui sauter dessus tout de suite, pendant qu’il était encore seul. Toutefois, la chasseuse en moi voulait jouer, faire durer le plaisir. Je pris la décision de le suivre tranquillement, me tenant toujours dans les ombres des rues, où la lumière les lampadaires ne réussissait pas à atteindre.

Plus le temps passait, et moins j’arrivais à me contrôler. Je me promettais, question de ne pas assouvir mes envies cannibales, que je l’attaquerais à la prochaine intersection. Néanmoins, il me prit de cours lorsqu’il demanda tout haut s’il y avait quelqu’un. D’apparaître soudainement serait dangereux, mais j’avais une idée en tête. Faisant comme si je brisais mon talon haut près de la porte du café, juste à côté de nous. « Merde ! Mon talon ! » Je clopinais encore mi- cachée dans la pénombre et m’adressais à lui. « Désolée, est-ce que vous me parliez ? » Je me plaçais ensuite juste sous le lampadaire, comme si ma marche m’avait guidée jusque-là, et le regarda plus attentivement. Un très beau encas, qu’il ferait celui-là. « Mon dieu, mais que vous est-il arrivé ? » Question ridicule, vu que j’avais vu l’attaque. Je ne voulais tout simplement pas qu’il me soupçonne de quoi que ce soit. Sinon, je devrais courir après lui. Pas que l’idée me dérange, maintenant que j’y pense.  
© 2981 12289 0



All they saw was a egocentric princess with an empire. Nobody could tell that she was drowning, struggling.

SHE BECAME A NIGHTMARE, DRESSED LIKE A QUEEN.
Revenir en haut Aller en bas
Florian Dempsey
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Raphael & Chris & Isaac & Justin & Santana
♦ Runes : 301
♦ Messages : 108
♦ Date d'inscription : 14/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end ♦ Lun 24 Juil - 0:09

You're a vampire smile, I'll meet a sticky end

Breanna Montgomery & Florian Dempsey
Sa main toujours collé contre son nez, tentent d’empêcher le sang de couler tant bien que mal, il s’était retourné vers la rouquine, les sourcils froncés. Pendant un moment, il avait pensé que c’était quelque chose de bizarre, quelque chose d’étrange qui l’avait suivit – il se demandait presque s’il n’était pas devenu parano avec toutes ses conneries – mais apparemment, c’était juste une fille qui avait cassé son talon, quelque chose de normal. Quelque chose qui pouvait arriver tous les jours. Il devait vraiment penser à arrêter de voir des choses là où elle ne sont pas. Ça aiderait probablement tout le monde. Surtout lui et son rythme cardiaque. Il se rapprochait un peu d’elle. « Désolé, je pensais que c’était… » Il fronçait les sourcils. Qu’est-ce qu’il pouvait dire ? Un vampire ? Un démon ? Non, ce serait totalement bizarre et elle le prendrait probablement pour un fou et il n’avait pas besoin de ça. Il avait passé un long moment à vivre en voyant des choses bizarres, ce n’était pas pour commencer à tout dévoiler et se faire envoyer à l’asile psychiatrique. Il n’avait pas besoin de ça. Il avait un avenir bien trop brillant pour ça. Clairement. Mais bon… Il ne pouvait pas y faire grand-chose si un jour, tout sortait comme ça. « Je pensais que c’était un tueur ou une connerie du genre. Ouais, je sais je suis un peu parano, mais bon, les rues de New-York ne sont pas vraiment sûres la nuit. » Il n’avait jamais aimé se promener la nuit, alors là… Il fallait bien avouer que ça n’aidait pas la situation. Loin de là.
En écoutant sa question, il finissait par retirer sa main pendant quelque seconde l’essuyant sur son chandail – ouais, pas vraiment classe, mais on fait ce qu’on peut – avant de la repositionner à son emplacement. Le flux s’était calmé, mais il en sentait encore coller sur son visage. A moins que ce soit à cause de sa lèvre ? Va savoir. En tout cas, il espérait tout de même que ça n’allait pas causer de problème à cause de son piercing. Ce serait tout de même assez dérangeant, il faut bien l’avouer. Il faudra qu’il vérifie tout ça en rentrant chez lui. « J’ai cherché des problèmes à nettement plus fort que moi et… J’me suis totalement fait anéantir. » Le pire dans tout ça, c’était qu’il n’était même pas sur que le mot soit assez fort pour ce qu’il a prit, mais on peut dire que c’est ce qui s’y rapproche le plus.
Code by Fremione ♦ 416 mots


J'ai des aiguilles dans le cœur, s'il s'arrêtait de battre ça ferait moins mal.
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
Breanna Montgomery
avatar
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Willow C. Saunders, Evelyn R. Bennett
♦ Runes : 193
♦ Messages : 68
♦ Date d'inscription : 01/07/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end ♦ Mar 1 Aoû - 5:52
I'm a vampire, so smile,
or be bitten.
Son sang me donnait envie de me jeter sur lui, et chaque seconde qui passait me faisait tortiller d’impatience. Pourquoi ne pas simplement me faire plaisir et boire ce doux nectar sans attendre ? Non. Question de faire durer le plaisir, mieux valait jouer les pauvres idiotes et qu’il tombe dans le piège. J’aurais au moins travaillé un peu pour ce petit encas. Ainsi, même en voyant sa main immaculée de rouge, je respirais profondément et jouais la carte dramatique, avec un talon brisé et une attitude de fille perdue. Il ne se douta aucunement de mes intentions, allant jusqu’à s’excuser. Il me dit croire qu’il était poursuivi par un tueur, et je vous jure, j’étranglais difficilement un rire diabolique. « Vous avez raison. Les rues du Bronx ne sont pas les plus rassurantes, et encore moins seul, la nuit. » Sauf quand on était un vampire. Là, on devenait le fauve, le tueur, l’ombre que l’on craignait. « Je crois que je dois la perte de mes magnifiques talons hauts justement parce que je marche vite quand je me balade seule. Vous n’êtes pas le seul parano, croyez-moi. » Quel était mon plan, en parlant si ouvertement au jeune homme ? Eh bien, si jamais il me proposait de me raccompagner, ou même de marcher avec moi, j’aurais beaucoup plus de facilité à le faire bifurquer vers un recoin moins éclairé et ainsi profiter de paix pour boire directement de la veine.

Je lui demandais par la suite la source de ses blessures, bien que je ne le sache déjà, et avant de me répondre, il prit la peine d’essuyer sa main sur son chandail, et le mouvement fit presque sortir mes canines. Il ne savait pas au combien il propageait l’odeur du sang en faisant ça. Il fallut que je reprenne le contrôle de mes envies casi-animales et écoute plus attentivement sa réponse, quoique je sache déjà ce qu’il allait me dire. « Il vous faut aller à une clinique, ou même l’hôpital, non ? Je me doute que ça se soigne simplement avec le temps. Des points de sutures, peut-être ? » Je me croisais les doigts, espérant qu’il continue de jouer les durs et dise ne pas en avoir de besoin. Ainsi, soit il me proposait de marcher avec moi, soit je lui offre mon aide et l’accompagne jusqu’à chez lui. « Si vous voulez, on peut s’y rendre ensemble. Je suis sûre qu’ils auront le temps de vous aider. »
 
© 2981 12289 0



All they saw was a egocentric princess with an empire. Nobody could tell that she was drowning, struggling.

SHE BECAME A NIGHTMARE, DRESSED LIKE A QUEEN.
Revenir en haut Aller en bas
Florian Dempsey
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Raphael & Chris & Isaac & Justin & Santana
♦ Runes : 301
♦ Messages : 108
♦ Date d'inscription : 14/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end ♦ Dim 13 Aoû - 1:02

You're a vampire smile, I'll meet a sticky end

Breanna Montgomery & Florian Dempsey
“D’habitude, j’ai pas l’habitude de sortir tout seul en plus.” Dit-il en grimaçant légèrement. Il allait probablement passer pour un con, mais il n’aimait pas du tout ça. Au contraire. Il faut dire qu’en même temps, il avait toujours été un peu peureux et comme c’est le garçon totalement riche, les autres fois où il s’était promené tout seul dans les rues du Bronx en pleine nuit, il s’était fait racketté. On ne peut pas vraiment dire que ça soit quelque chose de bien plaisant, au contraire. C’était probablement même quelque chose d’assez embêtant, mais bon. Il ne va pas sortir ça comme ça. Il passerait probablement pour un con, pourri gâté et là… On ne peut pas vraiment dire qu’avec son nez en sang… Il avait l’apparence qui allait avec ça, au contraire, mais bon. Tant pis. Il ne peut pas vraiment y faire grand chose après tout, si ? “Puis, je pense qu’on est pas mal à pas se sentir bien dans ce quartier, mais pour ton talon… Tu veux peut-être mes chaussures ? Ce serait plus facile pour toi de marcher ?” Ouais, même si elle était une totale inconnue, Florian restait un gentleman et avec un talon cassé, elle risquait d’avoir du mal à marcher. Donc, il pourrait toujours lui passer ses chaussures et se mettre à marcher en chaussettes. Il s’en fichait pas mal, mais il pensait bien que pour elle, marcher pied nus ou en clopinant, ça ne serait pas vraiment facile.
Il essuyait le sang tant bien que mal sur son chandail, même si le sang continuait de couler sur sa main quand il la reposait sous son nez. Il ne doutait pas une seconde que sur le moment, il ne devait pas franchement avoir l’air bien classe, au contraire. Hochant finalement la tête en l’écoutant, il se rapprochait de la rouquine. “Des points de sutures, tu penses que c’est si grave ?” Demandait-il en plissant le nez. Pour être honnête, il allait assez souvent à l’hôpital pour devoir y retourner pour des broutilles. Au pire, il pourrait toujours le faire lui-même, faut bien que ça serve à quelque chose qu’il soit étudiant en médecine, non ? Va savoir. “Au pire, je pourrais toujours le faire moi-même. Je suis étudiant en médecine. Donc, un peu d’exercice, ça ne serait pas de refus.” Peut-être que c’était bizarre à dire, mais il s’en fout pas mal en fait.
Code by Fremione ♦ 406 mots


J'ai des aiguilles dans le cœur, s'il s'arrêtait de battre ça ferait moins mal.
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
Breanna Montgomery
avatar
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Willow C. Saunders, Evelyn R. Bennett
♦ Runes : 193
♦ Messages : 68
♦ Date d'inscription : 01/07/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end ♦ Ven 18 Aoû - 5:02
I'm a vampire, so smile,
or be bitten.
Ce jeune homme allait finir par me faire regretter tant de charabia. Son sang m’appelait à un point tel que je m’imaginais déjà le goûtant, le mordant et le sentant se tortiller sous mes mains. Mais il me fallait avoir un peu de patience. On était trop exposés, n’importe quel autre vampire ou pire encore, néphilim, m’apercevrait, et je serais dans la merde. Mieux valait savourer la chasse. Donc, je tâchais de l’écouter, acquiesçant doucement la tête en l’entendant dire qu’il ne sort pas tout seul en temps normal. Il n’avait pas tort, après tout, ce soir, il était tombé sur moi. Et c’est qu’il n’aurait certainement pas pu tomber sur pire qu’une vampire en besoin de sang. Il rendait les choses d’autant plus faciles car il crut à mon histoire de talon brisé tant et si bien qu’il me proposa même ses chaussures question je ne clopine pas. Un vrai roméo, celui-là. Étonnant qu’il n’ait pas de fille ou de gars près de lui, en ce moment. « Ne vous en faites pas. Avec des talons pareils, ça fait du bien que de marcher pieds nus sur le sol. C’est fou ce qu’on fait pour paraître plus grande ! » Ou plus élégante. L’habit était toujours l’arme la plus facile à manier, surtout pour une fille voulant être designer à la Grande Pomme. Du moins, avant ma transformation.

Puis, un autre coup, une autre tentation qui me fit presque lécher mes lèvres. Il essuya le sang sur son chandail mais n’était pas capable de l’arrêter de couler alors qu’il posait sa main sous son nez. Je me mordis le coin de mes lèvres, me forçant à continuer l’acte de la pauvre fille croisant un bon samaritain. Tiens, justement, il me lançait un hameçon, me demandant si la blessure était si grave que ça. « Pas que je vous crois en danger mortel, mais mieux vaut faire en sorte que ça ne s’infecte pas, non ? » Je ne souhaitais qu’une chose ; qu’on se mette à marcher en direction de n’importe où sauf ici. Il me fallait un recoin vide pour me nourrir. Et vite, car je sentais l’envie m’envahir à chaque seconde qui passait. Malheureusement, une nouvelle vint détruire mes minces espoirs de l’escorter jusqu’à chez lui. Il était étudiant en médecine et voulait pratiquer ses points de sutures. Voudrait-il tout de même de moi ? « Vous avez raison. Ça vous permettra de vous habituez à les faire. » Une idée me vint alors à l’esprit. « Pourrais-je vous accompagné jusqu’à chez vous ? Mon téléphone est mort et je ne me sens pas assez en sécurité pour rester ici, à attendre un taxi. » Pourvu qu’il accepte. Une fois chez lui, ou peut-être même avant qu’il ne termine d’ouvrir la porte, je le mordrais. Oui, voilà un bon plan.
© 2981 12289 0



All they saw was a egocentric princess with an empire. Nobody could tell that she was drowning, struggling.

SHE BECAME A NIGHTMARE, DRESSED LIKE A QUEEN.
Revenir en haut Aller en bas
Florian Dempsey
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Raphael & Chris & Isaac & Justin & Santana
♦ Runes : 301
♦ Messages : 108
♦ Date d'inscription : 14/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end ♦ Dim 20 Aoû - 5:41

You're a vampire smile, I'll meet a sticky end

Breanna Montgomery & Florian Dempsey
Florian finissait par hocher la tête en l’écoutant parler. C’est vrai qu’il y a tout de même beaucoup de choses que les femmes feraient pour être plus grandes ou même pour avoir l’air plus élégantes et Florian les comprenaient dans un sens. Il faut dire que bien souvent, les gens jugeaient quelqu’un sur leur apparence plutôt que sur leur personnalité et le Terrestre savait bien ça. Il faut dire que bon… Il est un garçon avec un anneau au septum et des cheveux décolorés. Donc, il connait pas mal les problèmes dû aux jugement sur l’apparence que quelqu’un pouvait avoir. S’il n’était pas totalement riche, il était quasiment persuadé que personne ne s’intéresserait à lui, mais bon. Ce n’était pas le moment de penser à ça, n’est-ce pas ? “Pourtant, vous n’avez pas l’air si petite que ça.” Lui dit-il avec un léger sourire sur le bout des lèvres. C’est vrai quoi, elle a une taille moyenne pour une femme, non ? Va savoir… Il ne s’y connaît pas vraiment en réalité.
“C’est sur que ce serait une mauvaise chose si ça venait à s’infecter.” Lui dit-il en grimaçant légèrement. Il savait ce qu’une infection pouvait donner et il n’était pas persuadé de vouloir voir ça arriver sur lui, au contraire même. Même s’il avait besoin de s’entraîner sur des tas de choses, il doutait que soigner une infection de ce genre soit quelque chose qu’il veuille apprendre à traiter tout de suite, au contraire même. Il sera bien forcé de l’apprendre un jour ou l’autre, mais comme on dit, le plus tard sera le mieux. “Exactement !” Finissait-il par lui dire avec un sourire sur le bout des lèvres, ne voyant pas vraiment quoi ajouter à ce sujet. Il était sur le point de se remettre à marcher, de la saluer quand il entendait sa question. “Ouais, bien sûr.” Lui dit-il en hochant doucement la tête. Après tout, ce n’était pas comme s’il risquait quoi que ce soit en acceptant de l’amener chez lui. Elle avait vraiment l’air d’une gentille fille, pas d’une psychopathe mais bon… L’habit ne fait pas le moine comme on dit ! “On se mets en route ? Comme ça, on pourra arriver rapidement.” Lui dit-il simplement. Puis, pour être honnête, il aurait pu lui proposer d’attendre avec elle qu’un taxi arrive, mais pour être honnête, l’idée de se faire raccompagner par quelqu’un était vraiment alléchante. C’est le moins que l’on puisse dire. Mais peut-être que ça, il va éviter d’en parler. Après tout, il n’a pas complètement envie de se taper la honte de la sorte, de perdre le peu de virilité qu’il avait encore. Merci, mais non merci.
Code by Fremione ♦ 450 mots


J'ai des aiguilles dans le cœur, s'il s'arrêtait de battre ça ferait moins mal.
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
Breanna Montgomery
avatar
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Willow C. Saunders, Evelyn R. Bennett
♦ Runes : 193
♦ Messages : 68
♦ Date d'inscription : 01/07/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end ♦ Mer 6 Sep - 4:21
I'm a vampire, so smile,
or be bitten.
Ce cher garçon ne savait pas au combien les filles avaient un complexe avec leur taille. En fait, elles ont des complexes avec presque tout. Je parle par expérience, car j’en avais tout autant, du moins, lorsque j’étais humaine. Je n’avais pas toujours aimé la couleur de mes cheveux, la trouvant parfois un peu trop rouge. Je détestais la taille de mon nez ainsi que mes pieds. Le maquillage, les talons hauts, les sous=vêtements … tous des accessoires, en quelque sorte, afin de dissiper nos défauts physiques. « Comparativement à certaines ex-collègues de boulot, oui! Je travaillais auparavant dans une agence de mannequinat, et sérieusement, les filles qui s’y pointent font deux fois ma taille. » Pas que d’être plus petite m’empêche de sauter sur mes proies, quand j’ai besoin d’une bonne gorgée de sang. C’était plutôt un avantage; on ne me prendrait jamais pour le genre de femme meurtrière, ni même sanguinaire. On ne crierait au loup que trop tard. Comme ce jeune homme.

J’aurais bien voulu rire en l’entendant me donner raison. Une infection donnerait un mauvais goût au sang, donc je parlais un peu plus pour mon propre bien que le sien. Sauf que s’il percevait mon commentaire comme étant du souci, alors c’est qu’il n’avait vraiment aucune idée de mes plans. Je voulais tellement apposer mes crocs sur son cou, goûter à ce doux liquide qui circule dans ses veines. Le seul problème ? Je ne voulais pas que d’autres vampires ne m’aperçoivent. Ils me rapporteraient à Raphael, lui qui croyait que je me nourrissais de poches de sang. Ma seule option était donc de jouer les pauvres filles désespérées un peu plus longtemps afin qu’on se retrouve dans un coin éloigné des regards curieux. Je lui sortis des bobards, mais étonnamment il me crut tant et si bien qu’on se prépara à marcher en direction de son petit nid douillet. « Oui, on ferait mieux de commencer tout de suite ! » Je lui fis signe de montrer le chemin, et le voyant se préparer à marcher devant moi, je ne pus retenir un énorme sourire. Son battement de cœur me chatouillant les oreilles, il me tardait l’avoir plaqué contre un mur, ou même le surprendre par derrière, et grignoter ce petit encas sur deux pattes. Pour l’instant, je ne pouvais rien faire de plus que le suivre aveuglement, non sans m’imaginer le merveilleux goût qu’il doit avoir. « J’espère que vous aurez une bonne excuse pour les points de sutures, demain, au boulot. » Une autre perche que je lui tendais, question de m’assurer qu’il ne travaille pas. Je pourrais ainsi profiter pleinement de la soirée pour me nourrir. Peut-être même en matinée, quand il se réveillerait. Je m’en léchais déjà les lèvres.

© 2981 12289 0



All they saw was a egocentric princess with an empire. Nobody could tell that she was drowning, struggling.

SHE BECAME A NIGHTMARE, DRESSED LIKE A QUEEN.
Revenir en haut Aller en bas
Florian Dempsey
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Raphael & Chris & Isaac & Justin & Santana
♦ Runes : 301
♦ Messages : 108
♦ Date d'inscription : 14/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end ♦ Jeu 14 Sep - 10:56

You're a vampire smile, I'll meet a sticky end

Breanna Montgomery & Florian Dempsey
Il hochait la tête, c’est sûr que les mannequins sont bien souvent hyper grande. Enfin, pour des filles en tout cas, mais Florian n’y avait jamais vraiment pensé plus que ça. “Les filles petites sont plus mignonnes de toute manière.” Se contentait-il finalement de répondre, mais honnêtement, si les filles petites étaient plus mignonnes, ce n’était pas pour autant qu’elles lui faisaient un quelconque effet. Après tout, il est gay et l’a toujours été donc son regard ne se posait pas réellement sur elles tant que ça. Du moins, pas de la même manière que les autres garçons, mais plus d’un point de vue esthétique. Même s’il n’était pas persuadé de réellement pouvoir être un juge dans cette histoire. Il n’était pas vraiment le genre de garçon avec le plus de classe, le plus de goûts et ça ne sera jamais le cas. Il ne s’intéresse pas vraiment à ce qui est à la mode et à ce qui ne l’est pas. Il n’y a qu’à regarder ses cheveux blonds platine et l’anneau qu’il a au nez pour le comprendre.

Ils ne prenaient pas beaucoup de temps à se remettre en route et la compagnie de la femme était bien plus plaisante qu’il ne l’aurait pensé. Habituellement, les filles qu’il avait rencontré étaient souvent du genre à jacasser encore et encore, à parler de leurs chaussures et de leur maquillage. Puis pire encore : à se plaindre des soucis qu’elles avaient pu avoir avec leur petit copain alors que bordel ! Si y’a trop de problèmes, tu le largues, si tu l’aimes, t’essaies de résoudre ça. Tu va pas aller te plaindre à ta meilleure amie en exagérant toute l’histoire. Peut-être que dans le fond, elle était comme ça, mais il n’en avait absolument aucune idée et bizarrement, il n’avait pas vraiment envie de le savoir sur le coup. Un jour, peut-être. “Ce serait bien, oui.” Lui dit-il avec un petit sourire sur le bout des lèvres, mais se mettait à marcher vers son appartement, sans se soucier des motivations de la jeune femme. Il faut dire qu’il était naïf le Florian, dans le fond. Il n'était pas méfiant et aimait penser que les gens étaient foncièrement bon. Quand elle continuait de parler, il secouait finalement la tête de gauche à droite. “Je travaille pas, je vais à la fac. Et de toute manière tout le monde s’en fout pas mal de moi là-bas, alors personne ne posera de questions.” Avouait-il dans un soupir. C’était tout de même quelque chose d’assez déprimant.
Code by Fremione ♦ 426 mots


J'ai des aiguilles dans le cœur, s'il s'arrêtait de battre ça ferait moins mal.
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
Breanna Montgomery
avatar
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Willow C. Saunders, Evelyn R. Bennett
♦ Runes : 193
♦ Messages : 68
♦ Date d'inscription : 01/07/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end ♦ Dim 17 Sep - 3:27
I'm a vampire, so smile,
or be bitten.
Il m’avait lancé ces compliments sans trop d’émotions, comme quand on récite un fait. Normalement, quand les gars tiennent de tels propos, c’est pour te faire la cour, pour essayer de voir si le terrain était libre. J’étais habituée d’en entendre, des belles paroles, et d’en voir, des idiots se pétant la tronche en flirtant avec des filles. Mais celui-ci, il interagissait de façon très différente avec moi. Pas que ça m’énervait, de voir tant d’indifférence. Non. C’était plutôt le contraire. Pour la première fois, depuis un bon moment, je ne faisais aucun effet à quelqu’un du genre masculin. Merveilleux ! Ça ne faisait que me rend que plus fébrile, à l’idée de le mordre. « Eh bien merci ! Bon, en même temps, dis-moi, qui voudrait d’une girafe comme copine ? » J’avais bien vu les émissions télé à propos des femmes trop grandes qui ne trouvaient pas l’amour à cause de leur taille. Bah voilà! À vouloir jouer les top-modèles, on finit par vous aimer pour l’argent que vous faites, par votre physique, mais rien d’autre.

Que le jeune homme ne se fie pas à mon attitude actuelle. Je ne faisais que le cerner, question de plaire juste assez pour qu’il ne me soupçonne de rien. Comme bien des filles, j’aimais beaucoup parler de maquillage, de mode, de souliers … c’était tout ce que je faisais, à chaque jour, sur internet. Bloggeuse beauté, c’est comme ça qu’on me surnommait. J’avais également mes petites histoires à propos de lourdaud, de mecs un peu trop pervers, mais ça, je les gardais pour moi. Si on venait à me demander ce que j’avais fait, je serais trop tenté de dire la vérité. ‘Je les ai mangés, pour qu’ils se la ferment.’ Tout comme lui. Bon, je n’avais pas l’intention de le tuer. Mais j’avais bien trop faim pour une simple petite morsure. Et si cela pourrait se faire dans moins d’une heure, ce serait formidable. Sinon, je ne sais pas si j’arriverais à me contrôler en goûtant à son sang. Heureusement, on se mit à marcher en direction de chez lui, signe que les choses allaient de bon train. « Alors j’ai affaire à un étudiant à temps plein ! En tout cas, vous avez beaucoup de courage. Des études pareilles, je ne les entreprendrais pas. C’est trop de boulot, et je ne vis pas bien, avec le stress. » Lui renvoyer la pareille, pour tout à l’heure. Un compliment pour un autre. « C’est vraiment triste à entendre, mais ça ne m’étonne pas. Certains étudiants sont tellement … je sais pas … individualistes … oui, c’est le bon terme, je crois. » Pas lui, en tout cas. Il venait de porter secours à une pauvre demoiselle en détresse. Et bientôt, je l’aurais entre mes mains, mes canines enfoncées à même son cou. Plus que quelques minutes, je le sentais. Bientôt, il me dirait qu’on est presque arrivés, me pointant le bloc appartement. Et là, je lui sauterais dessus. Il ne m’échapperait pas.

© 2981 12289 0



All they saw was a egocentric princess with an empire. Nobody could tell that she was drowning, struggling.

SHE BECAME A NIGHTMARE, DRESSED LIKE A QUEEN.
Revenir en haut Aller en bas
Florian Dempsey
avatar
♦ Age : 18
♦ Date de naissance : 25/08/1999
♦ Autres comptes : Raphael & Chris & Isaac & Justin & Santana
♦ Runes : 301
♦ Messages : 108
♦ Date d'inscription : 14/04/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end ♦ Jeu 12 Oct - 22:48

You're a vampire smile, I'll meet a sticky end

Breanna Montgomery & Florian Dempsey
Il ne pouvait s’empêcher de lâcher un rire quand il l’entendait parler. C’était vrai qu’avoir une géante copine, ça devait tout de même être assez compliqué. Pour être honnête, il n’était jamais sorti avec quelqu’un de vraiment plus grand que lui - malgré le fait qu’il fasse qu’un mètre quatre vingt - et pourtant… Il doit bien penser que sortir avec quelqu’un qui fait vingt centimètres de plus que soi, ça doit être assez compliqué et même ridicule parfois. Il ne doutait pas du fait que ces personnes devaient probablement s’aimer de tout leur coeur ou une connerie du genre ( Florian n’avait jamais réellement été calé sur le niveau de l’amour et tout le tralala ), mais bon, le garçon aux cheveux décolorés trouvait tout de même ça assez… Drôle. Sérieusement, imaginez pendant un instant une fille d’un mètre cinquante sortir avec un mec d’un mètre quatre-vingt dix et osez lui dire que vous n’avez même pas eu un sourire amusé en pensant au mec devant porter la petit par les aisselle pour l’embrasser. Ouais, non, Florian devrait peut-être penser à autre chose avant de se taper une barre monumentale dans la rue. “Probablement personne.” Dit-il en gardant le nez plissé quelques secondes, mais dans le fond… Il doit bien y en avoir qui aiment ça. Les joueurs de basket ?

La conversation continuait plutôt bien, si bien qu’ils étaient rapidement entrain de marcher vers son appartement tous les deux. Si Florian n’avait jamais été vraiment proche de la gente féminine - ouais, malgré le fait qu’il soit gay et que le filles ont l’air d’avoir un truc pour les meilleurs amis gays - à cause de leurs manières d’agir, d’être gentille avec quelqu’un et de le casser dans leur dos juste quelques secondes plus tard, le fait que la plupart se plaignaient pour des choses si basiques, si débiles… La plupart du temps, Florian ne faisait que de les regarder en roulant des yeux parce que bon, qu’est-ce qu’il pouvait faire d’autre après tout ? Pas grand chose. C’était bien pour ça que la plupart du temps, il tentait d’aller traîner avec des mecs ou bien de rester seul. Pas qu’il choisissait forcément de rester seul, mais bon. On fait comme on peut après tout, non ? Mais elle, elle semblait plus sympathique que les autres, va savoir pourquoi d’ailleurs, mais il n’allait pas forcément s’en plaindre, au contraire même. Il n’était pas le genre de garçon à vraiment se plaindre de toute manière, donc… Ils avaient finalement parlé de ses études et il hochait la tête en l’écoutant parler, pour être honnête, il ne sait même pas comment il fait pour supporter tout ce stress alors bon… Il comprends que ce n’est pas forcément pour tout le monde. “Du coup, tu fais quoi dans la vie ?” Peut-être qu’elle bosse. Ou bien, ses parents l’aident financièrement, qui sait ? Il reste assez perplexe sur le coup. Mais bon, après, elle pourrait faire ce qu’elle voulait de sa vie qu’il ne dirait pas grand chose. Après tout, ce n’est pas à lui de juger ou autre. Loin de là même. “Je suis habitué.” Se contentait-il de dire simplement, sans jamais s’arrêter de marcher jusqu’à ce qu’ils furent enfin à Manhattan, devant de grand immeuble où il vivait. S’arrêtant, il faisait signe à la rouquine de s’arrêter aussi. “J’habite ici.”
Code by Fremione ♦️ 558 mots


J'ai des aiguilles dans le cœur, s'il s'arrêtait de battre ça ferait moins mal.
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
Breanna Montgomery
avatar
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Willow C. Saunders, Evelyn R. Bennett
♦ Runes : 193
♦ Messages : 68
♦ Date d'inscription : 01/07/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end ♦ Dim 5 Nov - 4:55
I'm a vampire, so smile,
or be bitten.
Mais que quelqu’un me donne une médaille ou un oscar, par pitié ! Non seulement avais-je réussi, jusqu’à maintenant, à ne pas succomber et le croquer, mais en plus, voilà qu’il gobait mon jeu d’acteur. Peut-être n’étais-je pas si mal, dans le rôle de pauvre femme perdue, à la recherche d’aide. Sans compter cette petite discussion parfaitement banale me donnait un certain avantage. Je ne pouvais pas lire ses pensées, mais rien qu’au fait qu’il n’avait pas encore quitter les lieux, je pouvais facilement deviner qu’il ne me voyait pas comme une menace. Cela voulait donc dire qu’au moment de me payer la traite, je le prendrais au dépourvu. Ah, le choc que je croirais presque déjà voir sur son visage, ses supplications que je m’imaginais entendre … tout cela me rendait déjà si fébrile. « Exactement! » Je ne pus m’empêcher de rigoler, autant parce que je me faisais une idée mentale d’un couple si disproportionné, mais également parce que je me réjouissais de sa bonne foi. Il rendait les choses si faciles. Devrais-je m’en faire ? Allais-je soupçonné un guet-apens de Raphael ? Mais c’était d’une véritable frustration, que cette indécision, que ce scepticisme ! Rendue où j’en suis, de toute manière, je n’avais pas d’autre choix que de continuer. Puis, à bien y penser, ce vampire grincheux n’avait pas tellement l’air de s’associer aux humains.

On entama donc la marche, tranquillement, tout en discutant. En fait, je fus celle qui ouvrit le bal en posant quelques questions simplettes, ici et là, sans jamais rentrer dans le vif d’aucun sujet. Pourquoi, de toute façon ? Je l’écoutais, attentivement au début, puis, au fur et à mesure, je perdis un peu de ma concentration, le son de son cœur pompant ce doux liquide me faisant presque baver d’envie. Voilà qui me m’énervait parfois, moi qui voulait tant paraître le plus normale possible. Derrière l’écran de mon ordinateur, je pouvais facilement canaliser ma faim, lire les mots, les commentaires, les messages sans que je me perde dans de tels bruits si provocateurs. En public, quand il s’agissait de faire la conversation, ça devenait bien plus difficile. « Je suis bloggeuse. Ouais, ça paraît fou, comme métier, mais je ne le changerais pour rien au monde. Bon … rien, c’est beaucoup dire. Mais je suis tout de même dans le milieu de la mode, c’est tout ce qui m’importe. » Vampire ou pas, j’avais toujours mes aspirations d’adolescente et de jeune adulte. Je dû simplement changer de métier, pas de branche. Sinon, comment expliquer qu’un top model ne veuille faire des défilés que le soir ? Et c’est sans compter tout le reste.

Mais je ne pouvais pas vraiment me plaindre. J’avais trouvé un boulot somme tout payant et qui me permet de rester bien cachée, chez moi. « Et depuis quand, est-ce que ce genre d’attitude devrait être habituel ? Non mais franchement ! » Je m’emportais un peu, simplement parce que sinon, ma froideur détonnerait un peu trop. J’avais joué les filles gentilles, celles qui se soucient des autres. Il fallait donc que je continue, non ? « Désolé. J’me suis emportée. Mais c’est dommage, que ce manque d’inquiétude pour les autres. » Sauf que justement, ce soir, le fait que ses collègues de classes ne se soucient pas de lui jouera en ma faveur. Tiens, justement, le voilà qui me sort de ma rêverie en m’indiquant qu’on était arrivé. Je regardais attentivement le grand immeuble et ne put m’empêcher de sourire. « Waaah, c’est grand comme bâtiment ! » Il fallait bien que j’explique cette expression de satisfaction sur mon visage.

Je le laissais donc entrer en premier, frémissant devant chaque petite seconde qui me rapprochait un peu plus de mon but. Me faisant dos, alors qu’il entrait finalement dans son appartement, j’hésitais presque à sortir tout de suite les canines. Mais j’attendis encore un peu, juste assez pour qu’on entre et que la porte se referme derrière moi. Le claquement de celle-ci fut mon signal de départ. « Vous savez, après toute cette marche, on dirait bien que je meurs de faim. » Je mimais parfaitement l’humaine en manque de nourriture, saisissant mon ventre d’une main, feignant avoir entendu un gargouillement. « Vous n’auriez pas quelque chose à me mettre sous la dent ? » Je n’attendis cependant pas qu’il me réponde, préférant profiter de ce moment pour m’approcher un peu de lui sans pour autant envahir son espace privé. Réfléchissant, ou plutôt faisant semblant de réfléchir, je poursuivis mon discours. « J’suis pas très difficile. » Et, sur ce, je me lançais sur lui, plaquant son corps contre le mur, ma main droite agrippant sa tête, la bougeant doucement pour que je puisse enfin admirer cette très belle jugulaire. « Vous savez quoi, j’vais me servir. » Pour le simple plaisir de voir le choc dans ses yeux, je laissais doucement sortir mes canines avant de planter celles-ci en plein dans cette artère, goûtant enfin au sang de ce jeune homme.  
©️ 2981 12289 0



All they saw was a egocentric princess with an empire. Nobody could tell that she was drowning, struggling.

SHE BECAME A NIGHTMARE, DRESSED LIKE A QUEEN.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
BREANNA ♦ You're a vampire smile, I'll meet a sticky end
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)
» ─ 04. Guide du Petit Vampire et du Petit Lycan.
» Rosen Vampire
» The Vampire Diaries

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Bronx-
Sauter vers: