I never wanted to lie to you ❄︎ Climon


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Poster un nouveau sujet
I never wanted to lie to you ❄︎ Climon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 480
♦ Messages : 257
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Sam 1 Avr - 15:17
I never wanted to lie to you
Climon
Je sais aujourd’hui qu’une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.

Ils étaient enfin rentrés, tous, en sécurité. Avec Jace. Pouvoir se dire ça dans son esprit soulageait Clary autant que ça pouvait l’angoisser, en réalité. Elle était plus que contente que Jace soit enfin en sécurité, que Valentin ne l’ai plus sous la main pour lui faire du mal, pour tenter de le détruire comme il savait si bien le faire avec tout ce qu’il touchait. Mais d’un autre côté, elle avait l’impression que ses sentiments à son égard n’en devenait que plus fort, et encore plus difficile à cacher aux yeux des autres. Ça la bouffait, de ne pas pouvoir exprimer son amour au grand jour, de ne pas pouvoir le prendre dans ses bras quand elle le voulait, de ne pas pouvoir le regarder comme elle le voulait. Elle avait apprit à gérer ses sentiments avec la distance, mais maintenant qu’elle devrait à nouveau le croiser tous les jours au sein de l’Institut… Il lui fallait du temps. Et il fallait qu’ils en discutent aussi, c’était certain. Leur dernière conversation ne leur avait pas vraiment aider à faire le point sur une situation de ce genre.

Du coup, quand ils étaient arrivés à l’Institut, Clary avait laissée Alec et Isabelle conduire Jace à l’infirmerie. On pouvait dire qu’il en avait sacrément besoin. Et la rousse ne voulait pas croiser sa mère qui allait surement vouloir voir son fils qu’elle croyait mort. Devant elle, elle n’arriverait tout simplement pas à gérer. Et puis, elle estimait qu’à cet instant, Jace serait beaucoup plus en sécurité et en confiance entre les mains de son Parabatai et de sa soeur plutôt qu’entre les siennes. La jeune femme avait donc prit la direction opposée et avait marchée à travers les couloirs de l’Institut jusqu’à se rendre dans la serre. Elle y avait ensuite parcourue quelques pas jusqu’à ce banc, d’un blanc immaculé, et tellement beau qui lui en donnait presque mal aux yeux. Se posant dessus, les mains posée sur ses cuisses, elle regardait droit devant elle. Qu’est ce qu’ils allaient faire maintenant? Ils avaient sauvés Jace, d’accord, mais après? Qu’est ce qui allait se passer? Est ce que Valentin allait contre-attaquer et tenter de les récupérer tous les deux? Ou les tuer? Toutes ces questions tournaient en boucle dans la tête de Clary, et en réalité, ça l’angoissait assez. Elle qui pensait être soulagé une fois la blond de retour à l’Institut, en vérité, ça n’arrangeait pas grand chose, et en plus de ça, les questions qui se soulevaient étaient encore plus nombreuses.

La rousse laissa d’ailleurs quelques larmes lui échapper. Elle ne savait pas vraiment si c’était toute cette pression qui finissait par se relâcher, ou tout simplement la vérité qui lui sautait en pleine tronche une fois de plus. Ils n’allaient pas y arriver, tous les deux, elle et Jace. Même s’ils s’aimaient, ça leur était interdit, et le cacher allait devenir invivable. Déjà qu’ils n’étaient pas foncièrement appréciés des autres Chasseurs d’Ombres par le simple fait que Valentin était leur père -même si la rousse doutait toujours de sa paternité en ce qui concernait Jace-, si en plus ils apprenaient que les deux s’aimaient d’une façon qui leur était interdite… Clary ne serait même pas étonnée de se voir, avec Jace, retirer ses runes et être exclue du Monde Obscure. C’est en entendant un bruit, à l’entrée de la pièce, que la jeune Nephilim se ressaisit. Essuyant ses larmes, elle tourna son regard encore légèrement humide vers la porte, et fut soulager en voyant que c’était en fait Simon qui s’y trouvait. Essayant de lui sourire légèrement, elle tapota le banc à côté d’elle pour l’invité à s’y assoir. Même si elle n’avait pas spécialement envie de parler à quelqu’un là tout de suite, il fallait qu’elle fasse illusion. Le temps qu’elle puisse parler à Jace au moins. « Elle était réussie cette mission, hein? » Détournant le regard, Clary fut soudainement prise d’une fascination pour les plantes qui les entouraient. Elle sentait à nouveau les larmes qui lui montaient aux yeux, et il fallait qu’elle trouve un moyen de les retenir. Cette mission, aussi réussie soit-elle, l’avait tout de même nettement chamboulée. Et la conversation qui allait suivre n’allait pas tellement arranger les choses pour qu’elle se sente mieux, bien au contraire.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1772
♦ Messages : 241
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Dim 2 Avr - 18:47
I never wanted to lie to you #Climon
Is there something wrong with me ?
Le moins qu'on puisse dire, c'est que cette mission n'avait pas été de tout repos. Heureusement, maintenant que j'étais devenu un vampire, je m'en remettais toujours rapidement, enfin physiquement tout du moins. Psychologiquement c'était toujours une autre affaire. Pour l'instant, j'essayais de me focaliser sur ce succès et de me contenter d'être rassuré que Jace soit de retour à l'Institut en un seul morceau. Je savais qu'on était loin d'en avoir fini avec Valentin et que l'Institut n'allait pas apprécier de me voir de nouveau entre ses murs. Mais j'avais bien le droit à un peu de répit aussi non ? Certes, la plupart de mes blessures étaient déjà guéries et il m'avait suffit de quelques poches de sang pour me remettre d'aplomb. Il n'empêche, j'avais tout de même hâte de retrouver mon lit et que cette mission et tout ce qu'il s'y était passé, ne reste qu'un souvenir.

Oui, c'était bien beau d'avoir sauvé Jace, mais ça n'avait pas été sans dégât. Et j'avais toujours du mal avec le fait de devoir se battre et faire du mal aux autres, méchant ou pas… Si je puis me permettre de vous le rappeler, je suis le gars, qui, il y a quelques mois encore, était fier d'être végétarien depuis des années qui était rassuré à l'idée de ne pas manger d'animaux mort. Et à présent mon régime alimentaire ne se constituait que de sang… Humain tant qu'à faire… Bref, je pensais toujours avec nostalgie à mon ancienne vie. Elle me semblait tellement loin. J'en venais presque à me demander parfois si cette vie avait bien existé. Puis après, je pensais à Matrix et je me disais que je commençais à partir trop loin. Ce qui était sans doute vrai. Si apparemment on ne peut pas être vampire et végétarien, on peut toujours être vampire et geek.

Ne sachant pas trop où me mettre, j'avais entreprit de simplement… Errer à l'Institut en attendant que quelqu'un me mette, plus ou moins gentiment, à la porte. Je ne me faisais pas d'illusion à ce sujet. Je savais que les Chasseurs d'Ombres n'aimaient pas nous avoir ici. Pour le moment ils supportaient notre présence. Parce qu'on revenait d'une mission qui n'aurait jamais été possible, si nous n'étions pas tombé sur ce membre du Cercle avec Raphael. J'avais aucune idée d'où était ce dernier d'ailleurs. Sans doute en train de faire une sorte de rapport de la mission avec Aldertree, Alec et Magnus. D'ailleurs ça ne me plaisait pas trop cette affaire. Enfin, pas ce rapport de mission. C'était surtout le comportement de Raphael qui m'inquiétait. Et je crois que Magnus avait repéré quelque chose aussi. Après tout, il connaissait le mexicain depuis des années. Si il y avait quelqu'un de bien placé pour remarqué un quelconque changement, c'était lui. Ou alors, c'était encore ma paranoïa qui me poussait à chercher des théories du complot partout.

Cependant, Raphael n'était pas le seul à avoir eu un comportement étrange ces derniers temps. De ce que j'avais vu de cette mission, il se tramait aussi quelque chose avec Clary. Et cette fois-ci, je la connaissais assez pour savoir que ce n'était pas normal. Et je n'étais pas bête non plus. Je connaissais ma meilleure amie. J'avais bien une hypothèse. Mais une part de moi refusait de l'admettre sans confirmation. Cependant, les regards qu'avaient échangé Clary et Jace pendant cette mission ne trompaient guère. Mais je ne pouvais pas tirer de conclusion trop facilement. Je n'étais pas de ce genre de personne qui juge trop rapidement… Quoique… Si, ça m'arrivait parfois. Enfin, c'était à croire que le destin me poussait à aller chercher des réponses. Car, perdu dans mes pensées, j'étais arrivé dans la serre de l'Institut, l'endroit exact où se tenait Clary. Cette dernière me repéra dès mon entrée et me fit signe de la rejoindre, ce que je fis.

- Ouais, je suis bien content qu'on ai retrouvé Jace en un seul morceau. Si il lui avait manqué un seul cheveux, on en aurait entendu parlé pour des décennies.

Je lâchais un petit rire, sentant bien que Clary en avait autant besoin que moi. A croire que elle aussi n'avait pas trouvé d'autre moyen pour oublier la pression de cette mission que de se focaliser sur notre victoire. Après tout, c'était un peu une forme d'espoir. Pour une fois, nous avions réussi à prendre Valentin par surprise et à s'enfuir avec un de ses prisonniers, en vie. Et on dit bien que l'espoir fait vivre non ? Sans trop y réfléchir, je passais un bras autour des épaules de Clary pour la ramener contre moi. Une simple étreinte amicale. Je n'étais pas bête non plus. J'avais bien remarqué que Clary avait pleuré. Le peu de maquillage qu'elle avait pu mettre aujourd'hui avait un peu coulé et elle avait encore les yeux gonflés.

- Je ne m'attendais pas à te trouver là. Tu n'es pas à l'infirmerie avec les autres et Jace ?

Je savais que les Lightwood n'allaient pas quitter le chevet de leur frère facilement. Ils s'étaient tous fait tellement de soucis pour lui aussi. C'était compréhensible, j'aurais agit pareil à leur place. Puis c'était un peu là mon moyen d'aborder le sujet de Jace assez subtilement. Je ne voulais pas mettre Clary dans tout ses états. Mais je sentais bien que quelque chose lui pesait. Et j'étais son meilleur ami. J'étais là pour qu'elle se décharge de ce poids non ?
© 2981 12289 0 - 1008 mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 480
♦ Messages : 257
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Mar 11 Avr - 12:41
I never wanted to lie to you
Climon
Je sais aujourd’hui qu’une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.

Etre de retour à l’Institut ne rassurait pas des masses Clary. Certes, la mission avait été un succès, Jace était en sécurité, on pouvait dire que tout allait relativement bien. Mais la jeune femme imaginait déjà son père, entouré des Membres du Cercle, en train de concocter un plan machiavélique et parfait pour remettre la main sur Jace. Et lui mettre aussi la main dessus, par la même occasion. La rousse savait bien, que son père la voulait à ses côtés. Il le lui avait bien fait comprendre, en disant qu’il voulait que toute sa famille soit enfin à nouveau réunit. Même sa mère n’était pas en sécurité ici, au final. D’ailleurs, sa mère… Clary n’était même pas passée la voir en rentrant. Elle avait trop la trouille de se trouver en face d’elle, surtout en sachant que Jace était à nouveau entre les murs de l’Institut. D’ailleurs, est ce qu’elle était déjà au courant? Est ce qu’en ce moment même, elle était à l’infirmerie, en train de discuter avec lui? En train de lui expliquer qu’elle le croyait mort, et qu’elle était désolée? En train de pleurer, en réalisant que son fils était bien vivant, et qu’elle pouvait le serrer dans ses bras? Clary n’en savait rien, et pour être tout à fait honnête, elle n’avait pas envie de savoir. Surtout qu’elle doutait toujours, des paroles de Valentin, même si elle n’en avait fait part à personne. Même pas véritablement à Jace encore, malgré le fait qu’ils aient échangés un baiser. Cette fois là, ils n’avaient pas vraiment eus l’occasion de discuter.

Et c’était d’ailleurs pour ça qu’en ce moment même, la rousse n’était pas à l’infirmerie. Elle avait laissée la place à Alec et Isabelle. Elle voulait parler à Jace seule à seul, sans oreilles indiscrètes, sans regards qui risquaient de se rendre compte de quelque chose. Et puis, elle avait besoin de souffler un peu avant d’affronter cette nouvelle épreuve. Ce n’était pas parce qu’elle même était persuadée que son père mentait que le blond pensait exactement la même chose. Oui, il l’avait embrassé, mais Clary savait qu’il avait laissé ses sentiments prendre le dessus cette fois ci. Est ce qu’il allait recommencer? Elle n’en était pas certaine, et en vérité, ça lui donnait une trouille bleue. Elle avait peur de cette conversation, elle avait peur que Jace décide de finalement se rétracter, malgré ses sentiments. Elle avait peur de devoir affronter à nouveau cette douleur, d’être séparée de lui. Et elle se demandait encore si elle allait passer le voir ou non.

En attendant, elle s’était réfugiée dans le jardin de l’Institut, et avait laissée quelques larmes coulées, étant donné qu’elle était seule. C’est en entendant des pas se rapprocher qu’elle avait essuyée les larmes sur ses joues, et en voyant Simon entré dans la pièce, elle avait essayée de lui sourire, histoire de faire comme si elle était contente que cette mission soit un succès. Et c’était le cas, en fait, vraiment, elle était contente que Jace soit en sécurité. C’était juste les conséquences de tout le reste qui la foutait aussi mal, et surtout tout ce qu’elle pouvait ressentir, et les conséquences qui allaient suivre, les conversations qui allaient suivre. En plus de ça, elle aurait dû se rendre à l’infirmerie, elle le savait. Son bras, qui avait été blessé lors de la mission et qu’elle avait essayée de guérir à l’aide de sa rune, était encore douloureux. Mais elle supportait cette douleur, parce que ça lui faisait du bien. Et parce qu’elle ne voulait pas se rendre à l’infirmerie maintenant. Ses blessures pouvaient attendre, l’état de Jace, peut être pas. Il restait la priorité. Accompagnant sans enthousiasme Simon dans son rire, la rousse le regardant se diriger vers elle et s’assoir à ses côtés avant de lui répondre. « Un seul morceau, c’est vite dit. » En effet, aucun d’eux n’était sortit totalement indemne de cette mission, et encore moins Jace qui avait passé plusieurs semaines sous les ordres de Valentin. Même si ses blessures physiques étaient facilement réparables, Clary craignait que ses blessures psychologiques soient plus compliquées à cicatriser. C’était ce qu’elle redoutait le plus, depuis qu’il était partit avec son père. Elle avait eut une trouille bleue, à chaque secondes, que Valentin réussisse à le détruire d’une manière ou d’une autre. Elle espérait juste avoir réussit à l’endurcir un peu plus, la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Elle espérait avoir réussit à lui redonner espoir, avant cette mission.

Alors que Simon passait un bras autour de ses épaules, la rousse se laissa aller contre lui, fermant les yeux l’espace de quelques secondes, elle se laissa bercer par l’odeur familière et rassurante de son meilleur ami. Etrangement, cette dernière n’avait pas changée depuis qu’il s’était transformé en vampire. Après, Clary n’avait pas non plus un odorat ultra-développé, et c’était peut être pour cette raison qu’elle ne voyait aucune différence. En tout cas, il ne sentait pas le mort, c’était déjà ça. Enfin bref, à sa question, la jeune femme baissa inconsciemment la tête, comme si elle était un peu honteuse. Ce qui était le cas. Elle était honteuse de ses sentiments, et c’était bien pour cette raison qu’elle n’en avait parlée à personne, même pas à son ami de toujours. Elle espérait que ce dernier n’avait rien remarqué, et qu’il ne sentait pas non plus les battements de son coeur qui s’étaient nettement accélérés à cette question. Vu qu’elle allait lui mentir, encore, et toujours quand il était question de Jace. « Non, je voulais les laisser en famille. » En théorie, Clary faisait partie de sa famille. Mais elle était certaine que Simon comprendrait le sens de ses paroles. Quand elle disait famille, elle ne faisait pas référence aux liens du sang, mais plus au fait que Jace avait grandit en compagnie d’Alec et Isabelle. Qu’ils se connaissaient depuis qu’ils étaient gosses, et qu’ils formaient une véritable famille, qu’ils soient du même sang ou non. C’était un peu comme avec elle et Simon. Certes, il n’était pas son frère, ou son cousin, ou une autre connerie dans le genre, mais Clary l’avait toujours considéré comme un membre à part entière de sa famille. Comme le frère qu’elle n’avait jamais eut, et c’était une chose qui n’allait pas changé, même si elle était devenue un Shadowhunter et lui un vampire, il aura toujours une place dans son coeur, quoi qu’il arrive.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1772
♦ Messages : 241
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Mer 12 Avr - 22:49
I never wanted to lie to you #Climon
Is there something wrong with me ?
J'étais rassuré que ce sauvetage ce soit bien passé. Enfin, évidement, ça n'avait pas été de tout repos. Mais au moins, l'objectif avait été atteint. Et j'espérais que le retour de Jace aide Clary à se sentir mieux. Il faut dire, la dernière fois qu'on c'était vu, elle m'avait longtemps parlé de la disparition de Jace, des reproches que lui faisait Alec à ce sujet. Je me doutais bien qu'elle devait avoir encore un bon nombre de problèmes sur la conscience. Mais savoir Jace en sécurité c'était déjà ça de moins non ? Dans mon esprit il me semblait même que c'était le plus important. Mais peut-être que je me trompais. Et à voir l'état de Clary en ce moment, j'avais l'impression de me tromper. Il y avait autre chose qu'elle me cachait, qu'elle cachait à tout le monde et n'osait pas en parler. J'en étais sûr et certain. Je la connaissais trop bien pour savoir quand quelque lui pesait.

Cependant, je ne pouvais pas la forcer à me dire ce qui n'allait pas. J'espérais qu'elle le fasse d'elle-même, qu'elle se souvienne qu'elle pouvait me faire confiance quoiqu'il arrive. J'avais donc essayé de blaguer un peu, de détendre l'atmosphère. Mais je sentais bien que Clary se forçait à rire. Et elle avait visiblement du mal à se montrer aussi optimiste et enthousiaste que d'habitude. Entreprendre une vie de Chasseuse d'Ombre avait changé bien des choses chez la Clary que je connaissais depuis tout petit. Je ne m'en plaignais pas. Parce que j'avais bien changé moi aussi. J'étais quand même devenu un vampire. J'étais mort et revenu à la vie ! Croyez-moi, ce n'est pas le genre d'expérience qui vous laisse indifférent. Puis je voulais bien comprendre que chasser des démons rendait bien moins insouciant. Je crois que c'était le bon mot pour qualifier notre vie avant tout ces événements : l'insouciance. C'était comme être passé de l'enfance au monde adulte d'un coup. Sauf que là il s'agissait d'un monde tranquille à un monde rempli de démons et de créatures en tout genre.

Je ne savais pas trop quoi dire. Mais l'avantage avec Clary, c'est que bien souvent, nous n'avions pas à se parler pour se comprendre. Ainsi, j'avais passé un bras autour de ses épaules pour la rassurer et elle était venu se blottir contre moi. Certaines choses ne changeraient peut-être jamais au final. Et personnellement, si je pouvais rester le meilleur ami de Clary éternellement, cela me conviendrait parfaitement. Je vous l'accorde, fut un temps peu lointain où rester de simple amis éternellement ne m'aurait pas vraiment satisfait mais à présent… C'était plus compliqué. Ce n'était pas que je ressentais plus rien pour Clary. Elle resterai toujours ma meilleure amie. Et à ce qu'il paraît, il est impossible d'oublier son premier amour. Mais en parallèle, il y avait Raphael aussi. Et ce que je ressentais pour le vampire était bien réel aussi, en plus d'être réciproque. Tout du moins, je pense que c'était réciproque.

Je fini par interroger Clary sur la raison de sa présence ici. Elle aurait du être aux côté de Jace. Il était son frère tout de même. Mais je comprenais ce qu'elle voulait dire. Les Lightwood étaient bien plus une famille pour le blond que Clary et Jocelyne n'avaient pu l'être pour lui. C'était un peu triste à dire, mais toutes ces histoires étaient encore un truc bien compliqué. A croire que les Nephilims ne savaient pas faire simple au niveau relationnel. Je resserrais un peu mon étreinte autour de ma meilleure amie. Je ne voulais pas la brusquer alors je me contentais de hocher la tête et de me taire. Rester ensemble sans le moindre mot était parfois tout ce dont on avait besoin. Et je crois que moi-même, ça ne me faisait pas de mal d'avoir un peu de réconfort après tout ce qu'il s'était passé. Je n'étais pas un guerrier, et je ne le serais sans doute jamais. Tout ces combats, c'était loin de me réjouir. Après quelques minutes de silence, je finis tout de même par dire :

- Clary, je… Comprend que c'est compliqué, qu'il s'est passé beaucoup de chose en peu de temps mais…

J'essayais de peser mes mots. Je parlais calmement et prenait mon temps pour réfléchir à ce que j'allais dire. Mon but n'était pas d'achever la meilleure amie.

- Il s'est passé quelque chose entre toi et Jace ? Je veux dire… Il y a une autre raison pour laquelle tu n'es pas encore allé le voir ? Je te connais Clary. Je sais que tu ne serais pas ici si tout allait bien.

Je tentais d'afficher un petit sourire pour la rassurer. Mais je savais que ce n'était pas gagné d'avance. Si Clary doutait d'elle-même, elle devait également douter de moi. Et pourtant, elle savait que je la soutiendrait toujours. Ce n'était pas pour rien que je l'avais suivit jusqu'à l'Institut. Et même jusqu'à la Citée des Frères Silencieux. J'avais toujours été là pour elle. Et j'étais déjà plus ou moins mort pour elle une fois. Enfin, techniquement, j'étais plus mort à cause de mon imbécillité et j'étais revenu à la vie grâce à elle et sa tête de mule qui ne voulait pas abandonner son meilleur ami. Mais bon, ce n'était que du détail à présent. Nous avions bien plus compliqué à régler maintenant. Je vous assure, comparé à Valentin, le Cercle et ce qu'ils tramaient, ma transformation en vampire, c'était des broutilles. Puis, finalement, ce n'était peut-être pas plus mal que je sois immortel vu ce à quoi on devait faire face.

© 2981 12289 0 - 929 mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 480
♦ Messages : 257
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Jeu 20 Avr - 17:05
I never wanted to lie to you
Climon
Je sais aujourd’hui qu’une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.

Clary devrait se sentir bien, mais ce n’était pas le cas. Même si Valentin courrait toujours dans la nature, son frère, Jace, était de nouveau avec eux. Et c’était justement bien ça le problème. Son frère. Cet homme dont elle avait finit par tomber amoureuse, et qu’elle n’arrivait pas à ne plus aimer, même avec ce fait qui leur était tombé dessus au moment où ils s’y attendaient le moins. Elle savait, au fond d’elle, que c’était mal. Elle savait qu’elle ne devrait pas ressentir ces choses là, qu’elle aurait dû tourner la page, se faire à l’idée. Mais elle n’y arrivait pas, et peut être n’y arriverait-elle jamais. Le pire, et de loin, c’était bien de savoir que les sentiments qu’elle avait pour Jace étaient partagés. Après tout, c’était lui qui l’avait embrassé dans cette ruelle, c’était lui qui l’avait attiré dans ses bras pour échangé ce baiser, autant remplit d’amour que de désespoir. Ils le savaient tous les deux, ils ne pouvaient pas être ensemble, mais ça ne les empêchaient pas d’en mourir d’envie. Ce que Clary se demandait à présent, c’était ce qu’il y allait bien pouvoir se passer, avec son retour ici. Est ce qu’ils allaient faire comme si de rien était, et reprendre leur vie? Ou est ce qu’ils allaient finir par se voir en cachette, à l’abri du regard des autres, tout simplement parce qu’ils avaient honte de leurs sentiments? Enfin, Clary n’était pas certaine d’en avoir honte. Après tout, elle l’aimait, et personne ne devrait avoir honte d’aimer quelqu’un de cette manière. Mais Valentin leur avait dit qu’ils étaient frère et soeur. Au final, même si aucun des deux n’en avait honte, ils seraient quand même obligés de garder ça secret. Parce que les autres ne l’accepteraient pas. Les autres y verraient quelque chose de malsain. Et sa mère, leur mère, ne les regarderait plus jamais de la même façon. C’était certainement ce qui faisait le plus peur à Clary, au final. La réaction de ses proches. Les autres Chasseurs d’Ombres, elle s’en fichait pas mal, de leur réaction, mais rien qu’à l’idée de voir le visage de sa mère, de Simon, d’Isabelle ou Alec remplit de dégoût, elle en avait les larmes qui lui montaient aux yeux. Elle ne voulait pas les perdre, aucun d’eux, pas même Alec. Même s’ils ne s’entendaient pas des masses, tous les deux, il était le Parabatai de Jace, et elle ne voulait pas être responsable de la fin de leur amitié à cause de ça. Elle ne le supporterait pas.

Mais pour l’instant, Alec et Izzy étaient avec Jace, à l’infirmerie. Peut être même que Jocelyne s’y était rendue aussi, Clary n’en savait rien. Et en réalité, elle ne voulait pas le savoir, elle avait juste besoin de souffler un peu, de s’aérer l’esprit quelques minutes. Sans parler que ses différentes réactions lors du sauvetage de Jace l’avaient pas mal effrayée. Elle ne se pensait pas capable d’autant de cruauté. Et pourtant, elle avait regardé ce Membre du Cercle dans les yeux et lui avait tranché la gorge sans aucune hésitation. Elle y avait même prit du plaisir. Mais à présent, elle en ressentait surtout des frissons de dégoût, encore plus en réalisant que les gouttes de son sang étaient toujours présentes sur sa peau. Il fallait vraiment qu’elle prenne une douche, qu’elle se lave de tout ça, de toute cette cruauté qu’elle avait eut, pendant ces misérables secondes. Elle se demandait même pourquoi elle n’y était pas allée tout de suite, prendre une bonne douche avant de se glisser dans ses draps pour une bonne nuit de sommeille, chose qu’elle n’avait pas eut depuis longtemps. Peut être qu’au final, ce n’était pas la première chose dont elle avait besoin. Mais de quoi elle avait besoin alors? Elle même l’ignorait, en réalité. Elle ne savait pas. Elle ne savait plus ce qu’elle voulait, elle ne savait plus si elle faisait véritablement le bien autour d’elle ou si elle n’en donnait que l’illusion. Elle ne savait même plus qui elle était, et cette constatation lui faisait une peur bleue.

Heureusement que Simon était là. Elle n’avait certainement jamais eut autant besoin de lui qu’à cet instant. Son meilleur ami, celui qui la connaissait par coeur, et qui savait aussi toujours quoi lui dire. Alors qu’elle même n’était pas capable de tout lui dire. Elle avait l’impression qu’à cet instant, l’étau qui resterait son coeur depuis des semaines se faisait encore plus fort. Qu’il s’étendait à tout son corps, la faisant souffrir comme elle n’avait jamais souffert par le passé. Elle s’en voulait de cacher ses sentiments pour Jace à Simon, elle s’en voulait de ne pas lui en parler. Mais elle avait aussi peur. Peur de sa réaction, peur qu’il décide de ne plus être son ami et de la rejeter. Si elle perdait Simon maintenant, c’était comme si elle perdait tout. Et elle n’était pas certaine de pouvoir supporter ça. Et fait, elle était presque sûre qu’elle monterait sur le toit pour en sauter, si ça arrivait. Ressentir une douleur comme celle ci n’était tout simplement pas supportable, pas toute seule, pas comme ça. Et c’était pour cette raison qu’elle ne lui avait toujours rien dit. Oui, c’était égoïste, parce qu’après tout, il avait le droit de savoir, c’était son meilleur ami, et elle lui disait toujours tout sans même véritablement y réfléchir. Elle n’arrivait même plus à se forcer à rire de manière convenable. Alors oui, forcément, il s’inquiétait pour elle, et ça la culpabilisait encore plus. Et elle n’était même pas capable d’être honnête avec lui, en lui disant qu’elle n’était pas auprès de Jace parce qu’elle avait peur d’en souffrir, parce qu’elle avait peur que quelqu’un remarque quelque chose, qu’elle ait le geste déplacé de trop. Mais peut être qu’elle l’avait déjà eut, pendant la mission, sans même s’en rendre compte.

Et les mots de Simon lui confirmaient bien cette pensée. Il avait vu, qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas, il l’avait remarqué, elle le sentait, et le noeud dans son estomac ne faisait que se resserrer. La rousse s’était éloignée de son ami. Elle trouvait à présent leur étreinte quelque peu déplacée avec les choses qui lui passaient à l’esprit. Le regard détourné, elle sentait à nouveau les larmes monter. Mais elle les retenait. Après tout, elle était une Shadowhunter, non? Pas une gamine qui pleurait our un rien. Même si là, ce n’était pas rien, bien au contraire. Encore là, elle hésitait à se confier à Simon. Elle avait toujours honte, elle avait toujours peur de lui dire ça, de lui révéler ses sentiments. Mais elle n’avait plus le choix, à présent. Il l’avait nettement foutu aux pieds du mur, sans le vouloir, certainement, mais c’était tout de même le cas. Elle ne pouvait plus lui mentir. « Non, je vais pas bien… » Elle ne savait pas par où commencer, elle ne savait pas comment lui avouer ça. Commencer par dire que rien allait bien… Ça s’était une évidence qu’il avait déjà constaté. Mais lui confier la raison… La boule qui se formait dans sa gorge l’en empêchait presque, et sa voix, à peine audible malgré l’espace vide qui se trouvait autour d’eux, était devenue toute tremblante. « Je… Avec Jace c’est… Je l’aime toujours, Simon. » Voilà, c’était dit. La bombe était lancée. Une partie, tout du moins. Mais maintenant que Clary avait commencée à parler, elle ne pouvait tout simplement plus s’arrêter. Il fallait que ça sorte, tout, une bonne fois pour toute. Elle ne savait pas encore si elle se sentirait soulagée après ça, mais elle en avait besoin, de tout lui dire. « Je l’avais déjà revu, avant ce soir. Dans une ruelle, près du Pandémonium et… On s’est embrassé. » Deuxième bombe lâchée. Clary ne se sentait toujours pas soulagée d’avoir dit tout ça. Certainement parce que la réaction de Simon ne s’était pas encore fait entendre, et qu’elle craignait, malgré elle, que des oreilles indiscrètes trainent dans le coin. Même si c’était très peu probable, avec le retour de Jace à l’Institut, tout le monde n’était occupé qu’à ça, à poser des questions, à partir en mission à nouveau au moindre signalement d’activité démoniaque. Personne ne se trouvait ici, ils étaient seuls, mais quand on déballe un secret aussi lourd que celui là, la paranoïa arrive assez vite. « Je me demande si Valentin ne nous a pas mentit, parce que… Je peux pas, j’arrive pas à le considérer comme mon frère, c’est au dessus de mes forces. » Ou plus simplement, elle n’arrivait pas à résister à ses sentiments. Même si c’était bel et bien la vérité, qu’ils en avaient la preuve formelle sous les yeux, la rousse n’était pas certaine de réussir à l’accepter. Voulant éviter de voir le visage de Simon, elle avait finit par fermer ses yeux. Elle avait beaucoup trop honte à cet instant, et en vérité, elle se sentait encore plus mal. Parce que c’était maintenant qu’elle allait savoir si elle était complètement tarée ou non. C’était maintenant que Simon allait soit l’envoyer chier en lui disant qu’elle était complètement tarée, ou alors la prendre dans ses bras en lui promettant que tout s’arrangerait bien vite. Dans les deux cas, elle n’était pas vraiment certaine de le vivre bien, de toute manière.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1772
♦ Messages : 241
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Ven 21 Avr - 12:34
I never wanted to lie to you #Climon
Is there something wrong with me ?
Je serrais les dents. Même si Clary me disait qu'elle allait, je saurais qu'elle serait en train de me mentir. Pas seulement parce qu'elle avait mit fin à notre étreinte. Alors que d'habitude cela suffisait parfois à la rassurer. Je savais qu'il y avait autre chose. Je savais que ce n'était pas seulement cette mission qui l'avait épuisé. Je connaissais Clary depuis tout petit, je l'avais observé et admiré pendant tout ce temps. Je connaissais la moindre de ses réactions de ses habitudes. Et la Clary que j'avais en ce moment avec moi était une Clary perturbée. Je repensais à cette mission qu'on venait d'accomplir ensemble. Je me souvenais de la violence dont elle avait fait preuve… Je me disais que c'était sans doute dû à sa haine envers son père. Mais il devait y avoir plus que ça, ce n'était pas possible autrement.

Malheureusement, si je connaissais ma meilleure amie mieux que quiconque, je n'étais pas encore capable de lire dans ses pensées. Peut-être qu'un jour on y parviendrait. Qu'on aurait une sorte de lien, comme Jace et Alec avec tous leurs affaires de Parabatai. Sauf que je n'étais pas un Chasseur d'Ombre et ne le serait sans doute jamais… Mais sait-on jamais. Après tout, nous n'avions jamais eu besoin de rune avec Clary pour nous comprendre. J'aurais volontiers serrer davantage mon amie contre moi. Ca me brisait le coeur de la voir dans un état pareil sans savoir quoi faire. Allez Simon, soit un homme, soit un bon ami et arrête de paniquer à chaque complication. Enfin, c'était plus facile à dire qu'à faire. A présent, je savais qu'il n'existait pas de « petit problème » lorsqu'il s'agissait du Monde Obscure. Tout prenait trop de proportions. Et Clary avait beau dire ce qu'elle voulait, dans le fond, elle était comme moi, elle n'appartenait pas à ce monde, on l'avait poussé de force ici. Et maintenant elle devait vivre avec.

Je ne sais pas trop à quoi je m'attendais comme révélation de la part de la petite rouquine. Mais à vrai dire, je n'étais qu'à moitié étonné de savoir que cela concernait Jace. J'aurais même pu parier que ça concernait ce blond là. En même temps, qui d'autre pourrait causer autant de cas de conscience à Clary ? Je crois que je ne pouvais pas me rendre compte de l'ampleur que c'était que d'apprendre que la personne qu'on aime est notre sang et donc qu'on n'a plus le droit de l'aimer de la même manière qu'avant. C'était horrible. Personnellement je ne préférais pas imaginer si je devais apprendre que Raphael était mon frère. Ouais, non, ce n'était pas possible ça. Mon grand-père à la limite… Ouais non, ça rendait la chose encore plus étrange et j'avais l'impression de passer pour un gérontophile. Je veux bien être quelqu'un d'ouvert, il ne faut pas abuser non plus.

Je crois que j'étais encore en train de m'éloigner du sujet. Quel ami premier prix je faisais, je vous jure. Mais Clary me tira bien assez rapidement de mes pensées, rassurez-vous. Si j'avais était en train de manger ou de boire, je me serais sans doute étouffer. Enfin, si j'avais besoin de respirer aussi… Bref, je n'étais pas plus étonné que ça d'appendre que Clary aimait toujours Jace, mais qu'ils se soient embrassés ? Qu'ils continue à sortir ensemble malgré tout ? Ok, ça c'était bizarre. J'essayais de ne pas trop me montrer choqué. Parce que clairement, ce n'était pas ce dont Clary avait besoin en ce moment, mais vous imaginez si je devait embrasser Rebecca ? Ew… Non ! Je laissais ma meilleure amie poursuivre avec ses doutes. A vrai dire, j'étais partagé entre plusieurs émotions. Allez, Simon, pour une fois, ne fait pas l'imbécile, soit quelqu'un de sage. Je posais une main sur celle de Clary et commença sur un ton qui, j'espérais, ne serait pas trop hésitant.

- Ecoute Clary… J'avais deviné pour toi et Jace. Il n'y a qu'a voir les regards que vous échangés… Il est clair qu'aucun de vous deux n'arrive à croire à cette histoire de famille.

Je n'étais pas sûr que c'était la meilleure des choses à dire. Mais dans ma tête sa sonnait bien mieux.

- J'étais là la première fois que tu as vu Jace au Pandémonium, même si je n'ai pas pu le voir lui… Il y a tout de suite eut quelque chose entre vous. Je… Peut-être que Valentin vous a trompé, peut-être qu'il voulait justement vous diviser, vous perturber ou je ne sais pas quoi encore… Désolé de te dire ça, mais ce type est un psychopathe, alors il y a de quoi en douter.

J'essayais de forcer un rire. J'étais quand même en train de parler du père de Clary. Je n'étais pas sûr, même si elle le détestait, qu'elle aimerait entendre que je le qualifie de psychopathe. Haha ! Mais c'était trop tard maintenant, il aurait fallu y penser avant Simon ! Mais c'était mon problème, j'étais incapable de penser avant.

- Bref, tout ça pour dire, vous avez un lien avec Jace. Vous avez quelque chose de spécial, c'est sûr et certain. Et je suis sans doute pas le mieux placer pour émettre un commentaire sur votre relation, parce que… Et bien je serais pas du tout objectif… Mais Clary. J'ai confiance en toi et tu dois avec confiance en toi. Ne te fais pas du mal s'il te plait. Si tu pense que… Aimer Jace est la bonne chose à faire… Et bien…

Est-ce que j'allais vraiment dire ça ? Moi ? Le gars qui avait été amoureux de cette fille depuis qu'on avait dix ans. Ce même gars qui, il y a quelque minute était en train de condamné mentalement l'inceste ?

- Et bien fais-le. Mais… Ce n'est pas choisir la plus simple des options, tu le sais. Parce que… L'inceste c'est… Euhm… Pas vraiment normal… A moins que tu ne sois à la tête des Sept Royaume, mariée à un roi barbu et horrible alors que ton frère est un chevalier blond et sexy… Et que sont nom est Lannister…

J'en revenais encore à parler de Game of Thrones hein ? Merde… Mais que voulez-vous aussi hein ? C'était ma seule référence en la matière.

- Désolé, je raconte encore n'importe quoi… mais Clary, j'ai aucune idée de comment gérer ça je… Je t'aime, tu es ma meilleure amie et… Et je serais toujours là pour toi. Ces histoires avec Jace, Valentin, le Cercle, c'est juste n'importe quoi je… Il y a quelques mois encore, le plus gros drame de ma vie, c'était de ne pas réussir à mettre la main sur l'édition limité du dernier comics de Deadpool et m'offusquer qu'il n'y ait pas plus de restaurant végétarien en ville…

Je passais une main dans mes cheveux avec un soupire et un sourire en coin. J'étais stressé, je parlais encore trop, pour changer. Mais je ne pouvais pas m'en empêcher.

- Et si… Pour le moment… On se contentait de prendre les choses une par une hein ? Et si… On mettait tout de côté et juste savourer cette victoire ? Le retour de Jace… Ou non, juste le fait qu'on est assis là tout les deux et qu'il n'y a personne pour nous embêter ?

C'était ce que j'avais de mieux à proposer. Je sais, c'était nul et n'était pas grand-chose. C'était clairement remettre tout ses problèmes à plus tard. Mais après une mission pareille, Clary n'avait pas besoin de se faire du soucis. Il lui fallait surtout du repos.

© 2981 12289 0 - 1 258 mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 480
♦ Messages : 257
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Mer 26 Avr - 15:41
I never wanted to lie to you
Climon
Je sais aujourd’hui qu’une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.

Clary ne pensait pas être capable d’avouer tout ça, même à Simon. Elle avait tellement honte de ce qu’elle pouvait ressentir qu’elle n’osait même plus regarder sa propre mère en face, ni son meilleur ami d’ailleurs. Elle avait peur de sa réaction, peur de ce qu’il pourrait bien lui dire. Peur qu’il la rejète, qu’il s’éloigne d’elle, et de perdre son amitié. Pas qu’elle n’avait pas confiance en lui, bien au contraire d’ailleurs, mais ce secret, il était lourd à porter, lourd à assumer. Elle n’était pas certaine d’avoir les épaules pour ça. Et c’était d’ailleurs pour cette raison que quelques jours plus tôt, elle était partie trouver Magnus pour essayer de trouver une solution à tout ça. Pour ne plus être obstruée par ces sentiments qui lui rendait la vie encore plus dure. Pourtant d’un autre côté, elle n’avait pas envie de se séparer de ça. Parce que c’était une chose qu’elle n’avait jamais ressentie par le passé, qu’elle découvrait un peu tous les jours, et qu’elle voulait, au fond d’elle, continuer à ressentir, même si elle savait que c’était mal. Elle avait surtout peur que Jace apprenne ce qu’elle avait fait, ce qu’elle avait demandée au sorcier de lui faire, pour qu’elle oublie tout. Elle avait peur de sa réaction, peur qu’il finisse au final par la rejeter en se rendant compte que leur relation était de toute manière vouée à l’échec.

Mais elle n’en était pas là, pas encore. Pour l’instant, elle venait juste d’avouer à son meilleur ami ce qu’elle avait cachée à tout le monde, depuis des jours, depuis des semaines. Elle avait pratiquement tout lâchée d’une traite, parce qu’elle savait que si elle s’arrêtait en plein milieu, elle risquait de ne pas aller jusqu’au bout, de se dégonfler. Après, elle n’était pas entrée dans les détails, elle n’en avait pas eut besoin, rien que les grandes lignes étaient déjà quelque chose de difficile à accepter, à concevoir. Révéler ce baiser qu’ils avaient échangés… C’était certainement le plus gros secret que Clary avait gardée. Même si ce n’était qu’un baiser. Après tout, elle même ne savait pas s’ils formaient véritablement un couple, un couple caché. Elle n’en savait rien, parce qu’ils n’avaient pas eus l’occasion d’en discuter. Parce qu’à ce moment là, Jace était encore sous la coupe de Valentin. Elle ne savait pas du tout ce que leur réserverait leur avenir, elle ne savait pas s’ils continueraient à se voir, en cachette, ou s’ils allaient tout simplement tout laisser tomber à nouveau. La rousse n’était pas certaine de réussir à accepter ça, en tout cas. D’avoir à nouveau le coeur brisé, de ressentir cette douleur de ne plus être avec lui. Non, elle ne pouvait pas supporter ça. Si elle tenait encore debout, c’était grâce à ça, grâce à eux, à leur amour, qu’il soit interdit ou pas, elle s’en fichait. Même s’ils devaient se cacher de tous, elle préférait ça plutôt que de le croiser tous les jours dans les couloirs à se demander constamment comment les choses se seraient déroulées, si tout avait été différents. S’ils pourraient être ensemble.

Quand Simon avait reprit la parole, la rousse avait fermée les yeux. Elle ne voulait pas affronter le regard de son meilleur ami quand il lui dirait qu’elle le dégoûtait et qu’il ne voulait plus la voir. Mais rien ne se passa comme elle avait bien put le penser. En entendant ses paroles, la jeune femme rouvrit ses yeux, les écarquillants en regardant son meilleur ami. Elle ne s’attendait pas à ça, c’était certain, elle ne s’attendait pas qu’il soit aussi compréhensif. « Tu ne me déteste pas? » Après tout, comme il l’avait si bien soulevé, son père était un psychopathe, et ce n’était pas impossible qu’au final, elle soit aussi dérangés que lui. Que Jace et elle soient aussi dérangés que ça, et que c’était pour cette raison, qu’ils étaient tombés amoureux l’un de l’autre, comme si c’était dans leurs gènes, et que c’était justement parce que c’était mal, qu’ils ressentaient ça tous les deux. Elle continuait à écouter Simon, et plus il avançait dans ses propos, plus les larmes montaient aux yeux de la rousse pour finalement s’écouler le long de ses joues. Elle était soulagée, qu’il ne la rejette pas, touchée par ses paroles, par sa compréhension, par sa compassion à son égard. Elle se rendait compte, à ce moment là, qu’elle avait énormément de chance de l’avoir auprès d’elle, que sans lui, tout ça aurait été encore plus difficile que ça ne l’était déjà. Sans le savoir, il la libérait d’un poids, il la libérait d’une partie de cette honte qu’elle trimbalait partout avec elle depuis les révélations de son père. « Pourquoi tu serais pas objectif? » Question débile pour les autres, mais pas pour Clary. Elle ne comprenait pas tellement ce qu’il voulait dire par là, en fait. Et oui, c’est vrai, ça lui permettait de contourner un peu le problème principal, même s’il ne tarda pas à revenir dessus en lui disant le truc le plus mignon qu’elle n’avait jamais entendue. Même s’il enchaîna rapidement sur l’inceste avec une comparaison avec Game of Thrones.

La rousse baissa la tête. Elle savait que ça n’allait pas être simple à gérer, elle savait qu’ils risquaient d’être découverts à tout instant mais… Elle avait envie de tenter le coup. Parce qu’elle aimait Jace, et elle savait qu’elle s’en voudrait toute sa vie si elle n’essayait pas. En somme, elle se retrouvait au milieu d’un véritable dilemme, dont aucune solution n’était forcément la bonne apprendre. Mais il lui fallait faire un choix, et peut être que cette discussion allait l’aider, au final, à le faire, ce choix. Clary finit alors par prendre son meilleur ami dans ses bras, se blottissant contre lui en laissant de nouvelles larmes lui échapper, et pourtant, elle croyait ne plus en avoir en réserve, avec toutes celles qu’elle avait versée ces derniers jours. Elle était soulagée, et surtout extrêmement reconnaissante à son égard. C’était bien cette réaction qui l’empêchait de devenir complètement taré dans l’immédiat. « Je t’aime aussi Simon… Merci de pas me laisser tomber. » La jeune femme avait finit par s’éloigner, essuyant ses petites joues qui devaient être remplies de maquillage maintenant. Elle sentit alors à nouveau cette douleur dans son bras. Avec tout ça, elle avait complètement oubliée de se soigner. Elle sortit alors sa stèle, la passant dans la rune de son cou. Sa toute première rune, celle que Jace avait tracé pour lui sauver la vie. Elle passa ensuite les doigts dessus, regardant Simon comme pour lui dire que cette première rune, c’était l’une des premières choses qui avaient changées dans sa vie et qui était encore là. C’était bizarre, dit comme ça, après tout, ce n’était qu’une rune. Secouant la tête pour sortir cette pensée de son esprit, Clary croisa alors ses jambes, s’installant en tailleur sur le banc pour faire face à son ami. « T’as raison. On a de quoi fêter une victoire. Et pour le reste… On a plus qu’à attendre. » Combien de temps, ça la rousse ignorait complètement. Peut être un mois, ou un jour, allez savoir. Peut être que tout allait finir par dégénérer, ou au contraire, peut être que tout irait bien mieux. Même si elle en doutait.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1772
♦ Messages : 241
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Sam 29 Avr - 21:33
I never wanted to lie to you #Climon
Is there something wrong with me ?
Je ne sais pas trop où j'allais avec tout ça. Evidemment, que je ne prônais pas l'inceste. Evidemment que je trouvais ce concept contre-nature. Mais j'aimais trop Clary pour lui dire une chose pareil. J'étais presque sûr qu'elle n'avait pas besoin qu'on lui dire. Elle savait très bien ce qui se disait sur l'inceste et c'était sans doute pour ça qu'elle était dans un état pareil. Et mon but n'était pas de l'achever. Je ne voulais pas perdre ma meilleure amie. Nous avions toujours été là pour nous soutenir l'un l'autre. Et il était hors de question qu'on perde ça. Si c'était Clary qui avait plus été là pour moi durant toutes ces années, il était temps que je lui rende la pareille. Puis tellement de choses avaient changé si rapidement, je crois que Clary avait tout autant besoin d'un peu de stabilité, d'être sûre qu'elle pouvait se reposer sur au moins une personne. Après, je ne disais pas que j'étais le meilleur choix. J'étais loin d'être très impressionnant comme gars. Mais je serais toujours là pour elle, c'était sûr et certain.

J'étais incapable de détester Clary. Il n'y avait pas à douter de ça non plus. J'aurais pourtant bien des raisons de lui en vouloir. Ce n'était pas comme si Anna et Raphael m'en avaient fait une belle liste. Mais je n'arrivais pas à les écouter. Ils ne connaissaient pas Clary comme moi je la connaissais. Et j'avais même presque envie de dire qu'ils ne pouvaient pas comprendre ce qui nous unissait. Je pense d'ailleurs qu'il n'y avait pas de plus belle preuve que le fait que malgré tout ce qu'il c'était passé, nous étions toujours là, assis l'un à côté de l'autre à se parler. Se confier sur ce qui n'allait pas. J'étais prêt à parier que Clary n'avait parler à personne d'autre de sa relation actuelle avec Jace. En même temps, je ne voyais pas trop à qui elle pourrait se confier. Elle était peut-être proche de Isabelle. Mais cette dernière était la sœur adoptive de Jace, c'était tout de suite plus compliqué. Luke avait bien trop de préoccupation avec la meute en ce moment. Et Jocelyne venait à peine de se réveiller, elle avait encore beaucoup à rattraper, rien que le fait que son fils soit toujours en vie était un bon morceau.

- Je ne pourrais jamais te détester. Je pensais que tu savais au moins ça Fray !


J'avais tenté de parler sur un ton un peu enthousiaste, histoire qu'on ne se laisse pas trop aller au désespoir non plus. Pleurer ce n'était pas trop mon truc. J'étais même assez nul quand il s'agissait de consoler les autres. Je ne savais vraiment jamais quoi dire. Alors à défaut d'avoir mieux, je disais ce que je pensais. Ce qui me semblait être juste. D'où, sans doute, l'égarement avec Game of Thrones. Qui n'était sans doute pas le meilleur exemple en la matière que j'aurais pu choisir, je vous l'accorde. Mais ça avait été le premier à me passer par la tête. Je me mordis la lèvre un instant. Je ne m'attendait pas vraiment à ce que Clary me demande en quoi je ne pouvais pas être objectif sur le sujet. Ca me semblait assez logique. Passant une main dans mes cheveux d'un air gêné, j'essayais tout de même de fournir une explication à ma meilleure amie :

- Et euh… Parce que… J'ai eu une sœur et je pourrais jamais m'imaginer avec une relation pareille avec elle, déjà… Mais surtout parce qu'on a jamais été très très proche avec Jace non plus. Enfin, ça tu le sais. Tu as assisté à nos altercations plus d'une fois. Et euhm… Comment dire ça… C'était sans doute en grand partie de ma faute ? Parce que… J'étais jaloux de Jace.

C'était horrible à avouer, je vous jure. Quoique, c'était sans doute moins pire de le faire maintenant. J'espérais que Clary ne me ferait pas m'expliquer, pourquoi j'étais jaloux de lui. Parce que clairement, ce n'était pas ses cheveux soyeux ni son sourire ravageur que j'enviais. Mais bien sa relation avec ma meilleure amie. Enfin bref, tout le monde était au courant de ça, a part Clary visiblement.

Bref, tout ça n'était plus d'actualité. Ca ne servait à rien de se prendre la tête avec. Je serrais volontiers ma meilleure amie lorsqu'elle vint se blottir contre moi. Je m'en voulais de l'avoir fait pleurer. Mais je n'étais pas sûr que c'était des larmes de tristesse, plus de soulagement. Elle avait beaucoup traversé émotionnellement ses derniers temps et elle avait besoin de relâcher tout ça, je pouvais comprendre. Je lui caressais doucement les cheveux jusqu'à ce que Clary se redresse pour me remercier. Je lui adressais un petit sourire. Elle avait vraiment une sale mine. Mais j'étais heureux de savoir qu'elle allait un peu mieux maintenant. Je crois que ça me soulageais même aussi quelque part. Je n'aimais pas savoir ma meilleure amie aussi triste et préoccupée.

- Jamais Fray. On s'est fait une promesse, tu t'en souviens ?

Un promesse qui remontait à notre enfance. Vous savez, ces sortes de serments débiles que l'on fait entre gosses en ce promettant qu'on restera ami pour la vie. Et bien c'était exactement ça. Sauf que dans notre cas, nous n'avions jamais été séparé, et même tous les démons de ce monde ne pourraient y parvenir. J'avais même presque envie de dire que même la mort n'y parviendrait pas. Mais c'était me rappeler que j'étais immortel et pas Clary… Et qu'à un certain point… bref nous n'avions pas besoin de ça maintenant. Je regardais ma meilleure amie retracer une de ces runes. A force d'en entendre parler, je savais qu'il s'agissait d'une rune de soin. Puis je souris en la voyant reprendre un peu de poil de la bête, suite à ma proposition.

- Bien ! Alors ce soir, je pense qu'on peut commencer par boire et oublié toute ces horreurs et après… Et bien on verra bien ce qu'il se passera.

Je souris davantage en espérant que ce n'était pas trop déplacé.

- Oh… mais toi, tu bois avec modération hein ? Je te suis reconnaissant d'avoir pris mon parti la dernière fois, mais… Si on peut éviter la casse… Je suis pas sûr qu'ils apprécie que tu leur refasse le décos à l'Institut. Même si, je te l'accorde, elle en aurait bien besoin.

Je faisais bien sûr référence à l'anniversaire de Raphael qui ne c'était pas forcément déroulé exactement comme prévu. Mais en rétrospective, je préférai m'en amuser plus qu'autre chose. Quoique, je doutais que l'Institut me laisse rester encore bien longtemps entre ses murs. Pour le moment, j'avais aidé à une mission, ils étaient bien content d'avoir pu bénéficier de notre aide. Mais j'étais presque sûr qu'avant le couché du soleil, on nous conseillerai très fortement de quitter les lieux avec Raphael. Ce qui m'embêtait un peu. J'aurais bien aimé rester un peu plus avec Clary, histoire de m'assurer qu'elle va bien. Même si Raphael risquait d'en faire toute une scène.
© 2981 12289 0 - 1 172 mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 480
♦ Messages : 257
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Mar 16 Mai - 20:59
I never wanted to lie to you
Climon
Je sais aujourd’hui qu’une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.

Il était certain que Clary n’avait jamais autant souffert de toute sa vie. En l’espace de quelques semaines, elle s’en était prit tellement dans la tronche qu’elle en avait eut sa dose pour les dix prochaines années à venir. Et pour être honnête, rien que le fait de se dire ça, ça lui faisait craindre l’avenir comme ça n’avait jamais été le cas auparavant. Elle vivait à présent avec cette peur. Ces différentes peur. La peur de son père, tout d’abord, qui s’était révélé être un véritable monstre ambulant. La peur de la destruction du Monde Obscure, liée à la peur de perdre son meilleur ami, définitivement cette fois. Mais la peur la plus importante, c’était celle qu’elle avait d’elle même. Elle en était arrivée à là, à avoir peur de sa propre personne. Peur de devenir un monstre à son tour si elle n’arrivait pas à supporter tout ça. Peur de mourir, peur de changer. Et peur de ses sentiments, qu’elle ne pouvait pas contrôler. Aimer Jace lui faisait peur, et pourtant, elle ne pouvait pas s’en empêcher. Le jugement de ses proches lui faisait peur, et c’était bien pour ça qu’elle avait eut autant de mal à avouer la vérité à Simon. Tout simplement parce qu’elle avait peur de le perdre par ses actes, par ses pensées, et par ce qu’elle ressentait.

Elle savait, au fond d’elle, que c’était mal. Mais pourtant, elle voulait se laisser envahir par ses sentiments, envoyer tout boulet, rejoindre Jace, et même s’enfuir avec lui, s’il le fallait. Et si elle ne le faisait pas, c’était bien parce que Valentin était encore en vie, parce qu’une menace pesait non seulement sur leur tête, mais aussi sur le monde entier. Et elle n’était pas assez égoïste pour ignorer ça et ne pas faire tout son possible pour arranger les choses, pour nettoyer ce mal. En plus de ça, c’était son travail, et puis c’était bien beau d’avoir dans l’idée de s’enfuir, mais c’était une chose qui était beaucoup plus facile à dire qu’à faire, il fallait en avoir conscience. « J’ai déjà du mal à ne pas me détester moi même, alors excuse moi d’en avoir douté. » Dans le fond, ce n’était pas vraiment elle qu’elle détestait, mais surtout son père. Son père qui leur avait menti, avant de leur révéler la vérité alors qu’il était déjà trop tard. Ou alors qui leur avait menti, sur cette fameuse vérité. Comment est ce qu’ils pouvaient bien le savoir, après tout? Ce n’était pas comme s’ils pouvaient aller faire des analyses dans un laboratoire pour en être certains. Posséder du sang d’ange n’était pas toujours quelque chose de bien utile, la preuve. Ils n’avaient aucun moyen de vérifier si c’était vrai, toute cette histoire. Et d’un côté, Clary en était soulagée, parce que si c’était bien vrai, qu’ils étaient vraiment frère et soeur, elle n’était pas certaine de réussir à vivre avec ça. Elle ne supporterait tout simplement pas d’avoir cette confirmation qui lui poserait sur les épaules et sur le conscience.

Clary avait finit par demander à Simon pourquoi il ne pouvait pas être objectif. Ça l’intriguait pas mal. Après tout, il était extérieur à ça, ce n’était pas lui qui était tombé amoureux de sa soeur, qui avait ressentit du désir pour elle, et qui en plus de ça, l’avait embrassé en sachant que c’était mal. Clary l’avait fait. Et elle en avait même besoin, d’être près de Jace. Elle ne pouvait pas ignorer ce sentiment, encore moins alors qu’il était de retour, encore moins après ce baiser échangé. Cette situation allait vraiment finir par la tuer. « Toi, jaloux de Jace? » La rousse ignorait si c’était une réaction nerveuse, mais en tout cas, elle ne put pas s’empêcher d’éclater de rire. Oui, elle trouvait ça totalement ridicule, Simon jaloux de Jace. Certes, ils étaient tous les deux bien différents, mais ils avaient chacun leurs qualités, leur charme. C’était ce qui les rendait uniques, aux yeux de Clary. « Et je peux savoir en quoi t’étais jaloux de lui? » Oh oui, elle était curieuse sur ce coup, c’est bien vrai. Elle voulait savoir, histoire de comprendre un peu. Et bien sûr, elle avait finie par se calmer, parce que dans le fond, il n’avait pas vraiment quelque chose de drôle là dedans. Mais la rousse avait certainement eut besoin de se détendre un peu, de décompresser, et c’était chose faite. Surtout qu’elle avait eut la trouille, que Simon la laisse tomber avec cette révélation, et elle en était plus que soulagée que ce ne soit pas le cas. Elle ne put d’ailleurs s’empêcher de le remercier pour ça. « Ouais, je m’en souviens. » La jeune femme laissa un sourire lui échapper, et tendit son petit doigt à son meilleur ami, comme elle le faisait quand ils étaient enfants. La promesse de la vie, d’être toujours là l’un pour l’autre, et que malgré les circonstances, ils arrivaient à tenir jusqu’au bout. Du moins pour l’instant, mais Clary espérait réellement que c’était une chose qui allait durée, parce qu’elle ne supporterait pas de perdre Simon.

Il lui avait alors proposé de boire, histoire de fêter ça, et Clary n’avait pas put s’empêcher de grimacer. La dernière fois qu’elle avait consommée de l’alcool, les choses s’étaient plutôt mal passé. Tout simplement parce que de base, elle n’était pas de bonne humeur, et que visiblement, elle n’avait pas l’alcool très joyeux. En vérité, elle préférait oublier cette soirée pour de bon, parce qu’elle en avait encore énormément honte. Et elle se souvenait déjà bien assez de sa gueule de bois du lendemain, ça suffisait. « Promis je fais attention. Et on va éviter le toit aussi, j’ai pas tellement envie de me retrouver écraser comme une crêpe sur le bitume. » Peut être que Simon s’en tirerait avec seulement quelques égratignures, mais ce ne serait certainement pas le cas de Clary. Et même si elle n’était pas dans la meilleure période de sa vie, la rousse n’en était pas encore arrivée à des pensées suicidaire. Quoique, vouloir régler le compte de son père elle même, on pouvait dire qu’en quelques sortes, c’était suicidaire, mais ça, c’était encore une autre histoire.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1772
♦ Messages : 241
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Sam 20 Mai - 21:58
I never wanted to lie to you #Climon
Is there something wrong with me ?
Ca me brisait le coeur d'entendre ma meilleure amie dire qu'elle avait du mal à ne pas se haïr elle-même. Clary n'avait aucune raison d'en arriver là. Certes, elle vivait des instants difficile en ce moment. Mais elle allait se relever, elle le faisait toujours. Elle était la fille la plus courageuse et la plus forte que je connaissais. Même Izzy ne pouvait pas rivaliser. Il faut dire, qu'elles n'étaient pas comparable non plus. Izzy avait toujours vécût avec des guerriers, entourée de démons en tous genre, ce qui n'était pas le cas de Clary. Et pourtant, elle était là, à continuer de se battre contre son propre père à accepter cette nouvelle vie qu'elle n'avait pas demander. Pour ça j'admirais ma meilleure amie, vraiment.

Je ne savais pas quoi lui répondre à ça, si ce n'était lui adresser un énième sourire en espérant qu'il suffirait à la rassurer. Je ne pouvais pas faire grand-chose de là où j'étais. Je n'étais pas Jace, je n'étais pas Jocelyne, ni Valentin non plus. Je n'avais aucune carte en main. J'étais Simon Lewis, le geek devenu vampire sans le vouloir et le meilleur ami qui avait toujours été incapable de révélé ses sentiments à la fille qu'il aime alors qu'ils étaient toujours fourré ensemble depuis la primaire. Bref, je n'avais rien de bien exceptionnel quoi. Et je n'avais aucune clef en mains pour résoudre toutes ces histoires non plus. La moindre des choses que je puisse faire, c'était d'être là pour ma meilleure amie et de la soutenir du mieux que je pouvais. Lui prouver que je serais toujours là pour elle, quoiqu'il arrive. Après tout, elle avait toujours été là pour moi aussi. Il serait injuste qu'elle ne puisse pas compter sur moi quand elle en a besoin.

- Je t'en veux pas Fray. Mais je t'interdit de te haïr. Tu es géniale… Tu es la meilleure tu m'entends ? Même si les autres te rendent la vie dure… C'est surtout parce qu'ils sont jaloux. Notamment de tes cheveux, et de tes talents en dessin. Attend, ce n'est pas donné à tout le monde ! Je t'assure !

Je souris pour la énième fois. Je savais pas si ce que je disais aiderai à quelque chose. Je devais sonner comme le dernier des imbéciles. Mais j'espérais justement que ça aiderai à lui remonter le moral. Et surtout à lui faire réaliser à quel point elle était géniale et qu'elle ne pouvait pas s'en vouloir à elle-même sous prétexte qu'elle se retrouvait avec de tas de problèmes à cause des autres. Enfin, c'était un peu bête quand même d'en arriver là, non ?

Le sujet de conversation se fit plus complexe, mais pour moi cette fois-ci. Je n'osais pas révéler la véritable raison de mon manque d'objectivité à Clary. Je ne voulais pas qu'elle s'en veuille pour moi ou quelque chose du genre. Quoique, peut-être qu'elle s'en ficherai totalement. Dans tous les cas, je me sentis un peu blessé qu'elle se mette à rire, mais je me forçai quand même à sourire. Parce que ça faisait du bien de la voir rire. Au moins elle se remettait un peu de ses émotions. Enfin, elle se laissait un peu aller. Je me disais que ce n'était peut-être pas plus mal ainsi, alors je me mis à rire aussi avant qu'elle ne me demande pourquoi je pourrais être jaloux de Jace. Sans réfléchir, je répondis comme par automatisme :

- Parce qu'il ne lui a pas fallu plus de deux minutes pour réalisé ce dont je rêvais depuis qu'on s'est rencontré.


C'était sorti tout seul sans même que je n'ai le temps de réaliser ce que je disais. Ce n'est qu'après que je compris et affichais un air étonné par mes propres paroles. Je plaquais une main sur ma bouche comme pour m'empêcher d'en dire plus. Mais c'était con, le mal était fait maintenant. J'étais sensé expliquer ça comment hein ? Je ne voulais pas dire de plus. Avec un peu de chance Clary n'aurait pas compris à quoi je faisais référence. Mais vu ma phrase et vu ma propre réaction, n'importe qui aurait pu comprendre.

J'étais assez rassuré d'entendre que Clary se souvenait de notre promesse. Elle leva même son petit doigt, comme pour la renouveler. Sans hésiter je levais ma main pour aller crocher mon doigt avec le sien. Je me mis à rire bêtement.

- A la vie, à la mort. Enfin… tu crois que je peux toujours dire ça alors que je suis déjà techniquement mort ? Comme quoi… T'as vu ? Même la mort n'a pas réussi à m'empêcher de tenir ma promesse.

J'étais soudainement fier d'être un vampire. J'étais fier à la pensé de pouvoir éternellement veiller sur ma meilleure amie. A défaut d'être un bon combattant, je pouvais toujours prendre des coups et me relever encore et encore. Enfin sauf si on me tranchait la tête ou qu'on utilisait une arme spéciale… Bref, il n'empêche que j'étais moins facilement crevable maintenant que lorsque j'étais encore un simple Terrestre. Et à parler de ça… J'étais content que Clary accepte d'aller boire un coup. Je lui adressais un clin d'oeil à sa dernière remarque à propos du toit.

- T'inquiète, si tu tombe, je plongerai pour te rattraper. J'ai lu assez de comics pour savoir comment sauver une demoiselle en détresse !

Je sourire bêtement. Pour une fois que les comics pourraient m'être utile à quelque chose, on allait pas m'en vouloir, si ? Quoique, c'est vrai que jusque là, j'avais beau avoir lu plein de comics, j'étais loin de me battre comme Captain America ou d'être aussi intelligent que Tony Stark. Mais c'est l'intention qui compte non ?

- Par contre, il vaudrait mieux qu'on prenne pas trop de temps à se décidé, le jour ne devrait pas tarder à se lever. Hm… ben du coup, on peut aller boire se verre chez Magnus directement ? Je suis sûr qu'il a déjà ouvert une bouteille !

Je me mis à rire à cette idée. Si il y avait une occasion à fête, le sorcier n'allait pas la laisser passer hein ? Et maintenant que je vivais chez lui, j'avais bien le droit de ramener Clary non ? Enfin, c'était juste pour quelques heures. Et au moins, chez Magnus, je ne prenais pas le risque de me retrouver exposé au soleil. Alors que si on allait se boire un verre dans un bar ou quelque chose comme ça, ça risquait d'être plus complexe.
© 2981 12289 0 - 1 083 mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 480
♦ Messages : 257
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Jeu 25 Mai - 14:26
I never wanted to lie to you
Climon
Je sais aujourd’hui qu’une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.

Clary était fatiguée, elle était sérieusement prête à tout abandonner sans réfléchir. Elle en avait marre de souffrir autant, de se retrouver avec toutes ces épreuves à affronter, toutes d’un coup, sans avoir une seconde pour respirer un peu. Elle était fatiguée, comme si elle avait couru pendant dix ans sans jamais s’arrêter. C’était tout ce qu’elle voulait, s’arrêter, se reposer un peu. Mais elle ne pouvait pas. Et elle ne le pourrait pas tant que son père ne serait pas hors d’état de nuire. Elle avait déjà pensée plusieurs fois à s’enfuir, à tout laisser derrière elle, à partir loin, toute seule, comme avait put le faire sa mère. Elle voulait juste être tranquille, c’était tout. Mais ça non plus elle ne pouvait pas le faire, parce qu’elle savait très bien qu’elle allait finir par culpabiliser, et que si quelqu’un qu’elle aimait mourrait pendant qu’elle n’était pas là, elle s’en voudrait jusqu’à la fin de ses jours. Et puis, les autres avaient besoin d’elle. Simon avait besoin d’elle, sa mère avait besoin d’elle. Jade aussi avait besoin d’elle, parce que lui aussi il souffrait, des mêmes choses. Ils souffraient tous les deux de leurs sentiments qu’ils ne pouvaient pas exposés au grand jour, tout ça parce qu’ils ignoraient si Valentin leur avait dit la vérité ou non. Et tout comme elle même n’était pas capable de traverser ça toute seule, elle se doutait que lui non plus n’en était pas capable. Même s’ils ne voulaient pas l’avouer aux autres, ils avaient tous les deux besoin l’un de l’autre, peu importe ce qu’ils pouvaient bien en dire, ou même en penser. Depuis qu’ils s’étaient rencontrés tous les deux, ils dépendaient de l’autre, sans pour autant pouvoir expliquer ça. Ils ne se connaissaient pas avant, et pourtant, quand ils s’étaient rencontrés, Clary s’était demandée comment elle avait fait pour vivre sans lui jusque là. Et elle savait qu’à présent, elle était totalement incapable de reprendre sa vie d’avant, celle où il n’existait pas et où il n’était pas là pour l’aider, pour la soutenir. Pour l’aimer. C’était peut être ça en fait, l’amour. Se rendre compte qu’on ne pouvait pas vivre sans l’autre maintenant qu’on avait croisé son chemin.

En tout cas, dernièrement, la rousse n’avait pas vraiment une très grande estime d’elle même. Surtout après avoir avoué à haute voix qu’elle était toujours amoureuse de son frère. Enfin d’après la parole de Valentin. Elle espérait vraiment que cette parole était fausse, peut être parce qu’au fond d’elle, elle le savait. Elle savait qu’elle ne pouvait pas l’aimer autrement, et que le destin ne pouvait pas être aussi vache que ça. Sérieusement. C’était carrément injuste à ce titre. Elle n’avait jamais véritablement été amoureuse, et maintenant qu’elle l’était, elle n’avait pas le droit de l’être. La vie est un grand ramassis de merde, sérieusement. « Non Simon, je suis loin d’être la meilleure. » Et c’était vrai. Au moins elle avait le cran de l’admettre. Elle n’était pas la meilleure des combattantes, elle n’était pas la plus intelligente, ni la plus jolie. Oui, elle savait dessiner, c’est vrai. Super. Mais ce n’était franchement pas quelque chose d’utile, pas du tout. « Valentin a la Coupe par ma faute. Il a gardé Jace avec lui et lui a fait subir je ne sais quoi par me faute aussi… » Peut être qu’au final elle ressemblait beaucoup plus à son père qu’elle ne voulait bien l’admettre. Elle répandait le malheur autour d’elle, même si ce n’était pas intentionnel. Tout le monde souffrait depuis qu’elle était arrivée. Alec avait raison, c’était entièrement de sa faute tout ça. Si elle n’avait pas été au Pandémonium ce soir là, si elle n’avait pas suivit Jace à l’intérieur, rien de tout cela ne serait arrivé. Sa mère n’aurait pas été plongé dans le coma, Dot ne serait pas morte, Valentin n’aurait pas réussit à avoir la Coupe… Tant de monde avait souffert dans cette histoire et Clary avait l’impression de porter le poids de toutes ces douleurs sur ses épaules, avec celle de Jace qui était encore plus lourde que les autres. Certainement parce qu’elle tenait beaucoup plus à lui.

En tout cas, Simon ne tarda pas à la distraire. Le fait d’apprendre qu’il était jaloux de Jace avait déclenché une crise de fou rire chez Clary. Elle ne voyait pas pourquoi il était jaloux, sérieusement. Il n’avait absolument aucune raison de l’être. Après tout, ils se connaissaient depuis qu’ils étaient gosses, la brun connaissait la rousse par coeur, sur le bout des doigts. Ils avaient pratiquement tout partagés ensemble depuis le temps qu’ils se connaissaient. Et puis, il avait quelques anecdotes assez croustillantes sur le passé de Clary tout de même, quand on regardait bien. En somme, il n’avait vraiment pas de quoi être jaloux de Jace. Du moins elle le pensait. Mais avec sa phrase, elle se rendit compte que ce n’était pas la même jalousie qu’elle avait à l’esprit. Elle se sentit soudain extrêmement mal à l’aise. Et encore plus mal qu’elle ne l’était à la base en fait. Elle se souvenait de la conversation qu’ils avaient eus au Java Jones quand elle était arrivée avec ses résultats d’examens. Elle se souvenait de la phrase qu’il lui avait balancé, celle qui disait qu’il n’était pas le seul à ne pas se rendre compte de l’évidence. Elle en comprenait maintenant le sens, et elle comprenait que cette phrase lui était particulièrement destinée au moment où elle avait été prononcée. « Simon… » La rousse le regardait, avec de nouveau des larmes dans les yeux. Sa gorge était bloquée par la culpabilité. Elle s’en voulait tellement de ça aussi, de n’avoir rien vu du tout pendant toutes ces années. Elle avait vraiment l’impression de tout découvrir à nouveau comme une enfant de cinq ans, sauf qu’à ces découvertes s’ajoutaient une douleur dont elle se serait bien passée. Mais qu’elle méritait peut être au final avec tout le mal qu’elle pouvait faire aux autres sans même s’en rendre compte. « Je suis désolée… » Elle aurait bien aimée pouvoir lui dire que ses sentiments étaient partagés, vraiment. Mais ce n’était pas le cas, tout simplement parce qu’elle aimait Jace. Et qu’elle n’avait jamais aimé Simon comme lui il l’aimait, même s’ils s’étaient fiancés quand ils avaient onze ans. Ils étaient des gosses à l’époque, ils ne se rendaient pas compte de leurs paroles, ni même de leurs actes. Maintenant c’était différent, et maintenant, ils se prenaient tout dans la face, autant l’un que l’autre.

Au moins, leur amitié n’en était pas brisée, même après toutes ces horreurs. Et pourtant, il y avait de quoi. La jeune Nephilim se demandait bien comment Simon pouvait être encore là à la supporter et à faire l’effort de plaisanter avec elle pour lui redonner le sourire. Il avait beaucoup de courage, ou alors il était complètement maso, allez savoir. En tout cas, elle ne le remercierait jamais assez pour ça, parce que sans la présence de son ami, elle aurait très certainement déjà sombré, quelque part dans le néant. Ou alors elle se serait jetée dans un portail pour se retrouver perdue au milieu des limbes en étant certaine que personne ne l’en ferait jamais sortir. Au moins elle aurait méritée de se retrouver dans une totale obscurité. « T’es mort, mais pas vraiment totalement mort, donc j’pense que ça fonctionne. » Elle le supposait en tout cas. Même si pour le coup, avec les vampires, elle ne savait plus où vraiment s’arrêtait la vie maintenant. Est ce qu’elle dépendait seulement d’un coeur qui battait? Non, elle ne le pensait pas. Même les esprits qui erraient dans les cimetières n’étaient pas totalement morts, au final. Ils étaient toujours là, ils parlaient, ils avaient des souvenirs de leur vie, ils voyaient des choses. Donc est ce qu’ils étaient véritablement mort? Alors qu’ils pouvaient encore agir au sein du Monde Obscure, et même du monde Terrestre? Clary ne savait plus quoi penser de ça. « Tant que tu me laisses pas tomber, même si je te le demande… J’ai pas tellement envie que ma mère me ressuscite pour me tuer de nouveau derrière. » Sa mère… Elle allait devoir l’affronter elle aussi, un jour. Mais pas ce soir. Elle n’en avait pas la force. Tout comme elle n’avait pas la force de se trouver auprès de Jace à l’heure actuelle. Elle passerait certainement à l’infirmerie demain. Au moins pour voir comment il allait, et aussi pour discuter un peu, s’ils se retrouvaient seuls. Une conversation qui allait très certainement lui briser le coeur, mais qui était nécessaire. Ils devaient tous les deux décider de ce qu’ils allaient faire. Mais pour l’instant, ce n’était pas vraiment la peine d’y penser. Et en fait, Clary n’avait pas envie d’y penser tout de suite, parce qu’elle savait que si c’était le cas, elle n’arriverait pas à fermer l’oeil de la nuit. « En fait je crois qu’il s’occupe des blessures de Jace… Mais on peut toujours y aller sans lui et l’attendre avec une bouteille. » Tant qu’elle sortait de là, ça lui allait de toute façon. Et elle allait certainement finir par dormir chez Magnus. Tant pis si sa mère la cherchait partout, elle n’avait vraiment pas envie de rester ici pour l’instant. Elle avait juste besoin de s’évader, et d’éviter, pour une fois, de penser à son père, ou à ce qui les attendait. De toute façon, Valentin n’allait certainement pas attaquer maintenant, alors ils pouvaient bien s’accorder une petite soirée de repos.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1772
♦ Messages : 241
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Ven 26 Mai - 22:03
I never wanted to lie to you #Climon
Is there something wrong with me ?
J'étais presque sûr de ne pas être très doué pour remonter le moral des autres. A vrai dire, je n'étais pas sûr d'être doué pour quoique ce soit en général. Mais là, il s'agissait quand même de Clary. Je ne pouvais pas la laisser se morfondre sans rien faire. Nous avions beau être passé par beaucoup de hauts et de bas ses derniers temps, nous étions toujours meilleurs ami et nous le serons toujours. J'en étais sûr et certain. Puis dans un monde pareil, ça faisait sincèrement du bien de savoir qu'il existait au moins une personne sur qui on pouvait toujours compter. Et je crois que dans l'immédiat, c'était ce dont Clary avait besoin d'être sûr. Elle avait besoin de moi, de mon soutient. Donc ce n'était vraiment pas le moment pour abandonner. Tant pis si j'étais nul. Tant pis si je n'étais pas qualifié pour ce job, je n'allais pas lâcher Clary tant que je n'aurais pas la certitude qu'elle allait un peu mieux.

Clary se blâmait pour trop de choses. Je ne sais pas comment elle en était arrivé à se rejeter autant la faute sur elle. Pourtant cette rouquine était une battante. J'en étais sûr et certain, je l'avais vu à l’œuvre. Clary n'était pas du genre à se laisser marcher dessus ni dicter sa conduite. Mais il faut croire qu'on arrivait tous à un point où on ne pouvait plus en supporter tant. Je secouais négativement la tête pour montrer mon désaccord. C'est vrai quoi, je n'allais pas laisser Clary penser que c'était de sa faute. Je me permis même de lâcher un petit rire. Ce n'était pas moqueur non. C'était surtout en prévision de ce que j'allais dit. De la bêtise que j'allais encore bien pouvoir sortir, pour changer.

- Comme si cela pouvait être de ta faute d'avoir un père malin et sadique. C'est de la faute de Valentin et de lui seul Clary, pas de la tienne. Je sais que c'est difficile, mais on ne peut pas tout contrôler non plus. Puis une part des choses sont réglés. Jace est de retour. Je suis prêt à parier que dans deux jours tu le retrouvera tout pimpant à faire des galipettes sur le sol de l'Institut comme si il ne s'était jamais rien passé.

Oui, ce qui me faisait rire, c'était l'image mentale de Jace traversant les couloirs de l'institut en faisait des galipettes avec des petits « ouiiiiiii ! » joyeux d'une voix sur-aiguë. Je sais, c'était totalement incongru, et il n'y avait que moi pour imaginer des trucs pareil. Mais avouer que ce serait amusant à voir. Puis avec un peu de chance, Clary se ferait la même image mentale et en rirait aussi. Parce que là, niveau ridicule, on faisait guère mieux. Puis quand on connaissait Jace, c'était d'autant plus marrant à imaginer tellement ça ne collait pas au personnage. Mais sincèrement, j'espère qu'il ne saurait jamais que j'ai dit ça un jour. Sinon, j'allais encore en prendre pour mon grade. Quoique, je n'étais plus vraiment à sa près, vous me direz. Je crois qu'auprès des Shadowhunters ma réputation n'était plus à refaire.

Et à parler de ma connerie naturelle, il fallait croire que même quand j'étais sérieux, j'étais ridicule. J'aurais pu me vexer, mais vu le point où on en était, j'étais surtout réjouit de voir que j'arrivais encore à faire rire ma meilleure amie. Même si elle était sans doute entrain de se moquer un peu de moi. Mais j'avais l'habitude. Puis,on ne va pas se le cacher, j'étais, en général, le premier à me moquer de ma propre personne, donc à partir de là… Mais je ne pensais pas en arriver à devori avouer à Clary ces sentiments que j'avais gardé pour elle pendant toutes ses années. J'aurais aimé dire quelque chose, histoire de dédramatiser la situation. Mais c'était un peu horrible de dire à quelqu'un qu'on avait des sentiments pour elle et après rajouter « Mais t'inquiète, maintenant j't'aime plus ! Jme suis trouvé un autre mec, il est au poil ! ». Je sais pas si Raphael apprécierai que je dise qu'il est au poil. Il serait capable de sortir de nulle par pour me donner une claque derrière la tête avec une insulte en espagnol. Bref, je ne pouvais pas dire à Clary que je ne l'aimais plus. Parce que c'était faux. Je l'aimais toujours. Mais pas vraiment de la même manière qu'avant. Enfin, c'était complexe. J'essuyais les lames de Clary avec mon pouce tout en lui répondant doucement :

- Hey, hey, hey… Mais non, c'est rien. C'est un peu de ma faute aussi, tu étais juste là et j'ai jamais osé te le dire clairement… Puis finalement, ce n'est peut-être pas plus tu as Jace et moi… Tu te souviens de quoi de l'anniversaire de Raphael ?

Ca pouvait semblé être un changement de conversation assez brutal. Mais c'était assez important pour la suite me semblait-il. Je n'avais jamais vraiment dit clairement à Clary pour Raphael et moi. Il faut dire que ça ne m'était pas forcément venu à l'esprit. On avait tout de même mieux à penser ses derniers temps que de mes histoires d'amour hein ! Mais j'avais évoqué le sujet à l'anniversaire de Raphael, enfin je l'avais plus ou moins sous-entendu. Donc, techniquement, Clary était au courant, enfin je lui avait dit. Mais elle avait tellement bu ce soir là, qu'il était possible qu'elle ne garde qu'un souvenir flou de cette soirée.

Je me mis à rire à la réponse de Clary. C'est vrai que je n'avais pas l'air très mort pour un mort. Puis techniquement, on pouvait encore me tuer, plus définitivement. Donc j'imagine que ça comptait quand même. Je ne doutais pas de la capacité de Jocelyne à ressusciter sa fille pour la tuer de nouveau après. Il ne faut jamais sous estimer les mamans.

- Haha ! T'inquiètes, compte sur moi ! Je suis plus têtue que j'en ai l'air.

Je crois que, j'avais l'air têtu quand même comme gars. En fait, je sais pas de quoi j'avais l'air, si ce n'était d'un geek de première avec mes tee-shirts Star wars et mes goûts musicaux aussi particulier. Mais j'étais content qu'on ai réussi à rendre cette conversation plus joyeuse. Et même en décider d'aller boire un verre ensemble. Même si ce n'était pas dans un bar ou quoi, j'étais sûr que cette soirée serait sympa.

- Oh oui… Sûrement… Des fois je le plains, il se fait vraiment exploiter. Je crois que ça lui fera du bien de boire un coup aussi. De toute façon, j'ai les clefs du loft.


J'affichais un sourire fier en sortant les dites clefs de ma poche. Ben ouais, j'étais le coloc de Magnus maintenant, j'avais bien le droit à mon jeu de clefs aussi non ? Puis contrairement à ce qu'on pourrait croire, oui, Magnus fermait la porte de son appartement des fois et tout n'y entrai pas comme dans un moulin. Mais je crois que les Nephilims n'avaient pas le même concept des potes que les Terrestres ou les créatures obscures. Tout le monde avait cette tendance à débouler chez Magnus sans même se préoccuper de savoir si il était disponible ou non.
© 2981 12289 0 - 1 204 mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 480
♦ Messages : 257
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Mer 31 Mai - 14:53
I never wanted to lie to you
Climon
Je sais aujourd’hui qu’une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.

Sérieusement, si elle avait sut à l’avance tout ce qu’il y allait se passer, elle aurait certainement préférée restée à la maison pour son anniversaire, quitte à écouter sa mère lui raconter tout ça, au lieu d’attendre ce petit déjeuné du lendemain qui n’avait, finalement, jamais eut lieu. Elle avait des regrets, c’était clair. Elle regrettait de ne pas être rentrée à temps chez elle pour réussir à sauver sa mère. Elle regrettait d’avoir tant tardé à trouver la Coupe alors qu’elle l’avait juste sous son nez. Elle regrettait d’avoir accordée le bénéfice du doute au père de Jace alors que son instinct lui hurlait l’imposture. Mais s’il y avait bien une chose qu’elle ne regrettait pas, c’était sa rencontre avec Jace, et le fait que Simon se trouve toujours à ses côtés. Heureusement qu’elle n’avait pas eut à choisir entre les deux, qu’ils avaient finalement réussis à se mettre d’accord, du moins sur certaines choses. Et elle espérait sincèrement que ce serait toujours le cas, même avec le retour du blond. Parce qu’elle était bien incapable de choisir entre les deux. Elle ne pouvait pas laisser tombé son meilleur ami, son seul point de repère de sa vie d’avant, le seul qui connaissait tout les moindres détails de le vie de l’ancienne Clary. Et elle ne pouvait pas non plus laisser tomber Jace, elle ne pouvait pas résister aux sentiments qu’elle éprouvait à son égard, à cette attirance qui la poussait un peu plus vers lui à chaque instant. Même si c’était mal, et qu’elle le savait, elle ne pouvait pas y résister. Encore moins après que Simon ne se soit pas enfuit en courant alors qu’elle le lui avait avoué. Pourtant, elle savait que ça allait être difficile à vivre, elle savait qu’ils allaient devoir se cacher des autres, vivre leur amour dans le secret, tout ça parce qu’ils en avaient honte.

Et la rousse se sentait toujours aussi mal, de ressentir ça. Et elle s’en voulait encore, de beaucoup de choses, beaucoup trop. Elle avait l’impression d’avoir le poids du monde sur ses épaules, et elle se rendait bien compte qu’elle en faisait des caisses pour pas grand chose. Mais elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire que si elle avait sut tout ce qu’elle savait maintenant, avant, ses choix auraient été différents, et peut être qu’avec ces autres choix, Jace ne se serait pas retrouvé en danger sur ce foutu bateau avec Valentin. Mais elle avait aussi peur d’elle même, après sa perte de contrôle sur les docks, cette colère qu’elle avait laissée montée et qu’elle n’avait pas retenue pour la toute première fois. Cette colère qui la rapprochait de son père, et qui accentuait leur ressemblance plus qu’elle ne voulait bien l’admettre. De toute façon, ça l’aurait tué d’admettre ça, d’admettre qu’elle ressemblait à ce monstre. Elle ne le voulait pas. Alors forcément, Simon avait beau essayé de lui remonter le moral, il avait assez de mal, tout simplement parce qu’à cet instant, elle n’avait pas la meilleure des visions d’elle même. « J’en suis pas si sûre… Il a vécu l’enfer sur ce bateau. » Et Clary le savait, parce que la dernière fois qu’elle l’avait vu dans la ruelle, c’était une chose qu’il lui avait confié. Valentin avait été horrible avec lui, il l’avait battu, et l’avait forcé à être sous ses ordres, à exécuter des gens, ou tout autre horreur de ce genre. Rien qu’avec cette idée en tête, Clary n’arrivait pas à se rassurer du retour de Jace. Il était peut être physiquement ici, avec eux, mais peut être aussi qu’une part de son esprit était toujours sur ce bateau, retenu en otage par la cruauté de Valentin. « J’aurais dû aller le chercher plus tôt. » Oui, elle aurait dû y aller, elle aurait dû se présenter à Valentin, et lui proposer de prendre la place de Jace. Même si ce dernier l’aurait incendié, Valentin n’aurait certainement pas fait vivre les mêmes horreurs à sa fille. Ça aurait été plus supportable pour la rousse que ça l’avait été pour le blond. Et même si dans cette ruelle, Jace avait refusé qu’elle l’accompagne, elle aurait dû insister, ou tout simplement ne pas lui laisser le choix. Encore une décision qui aurait put absolument tout changer.

En plus de ça, Clary s’en voulait de se rendre compte seulement maintenant des sentiments que Simon avait put avoir à son égard. Elle n’avait rien vu, et elle se sentait totalement débile. Parce que bien sûr, elle l’avait fait espérer, inconsciemment, avant de tomber dans les bras de Jace. Et elle arrivait presque à imaginer la souffrance qu’il avait put ressentir, étant donné qu’elle en avait connue une similaire quand Valentin s’était annoncé comme étant le père de Jace. Elle avait bien crut, sur le coup, qu’elle n’arriverait pas à surmonter ça. Heureusement, son meilleur ami avait l’air d’être passé à autre chose, et ça la rassurait. Enfin, un peu, même si elle s’en voulait toujours. Elle grimaça légèrement à l’évocation de la soirée d’anniversaire de Raphael. Ses souvenirs en étaient floues, et le seraient certainement pour toujours, en fait. Elle avait des blancs, mais c’était surtout ses émotions qu’elle avait gardée à l’esprit. Sa colère, sa peine, son exaspération. Et sa saturation. « Je me souviens des verres que j’ai bu. Et que j’étais en rogne. Et que j’étais triste après. Et… C’est tout. » En somme, pas grand chose quoi. C’était bien pour cette raison qu’elle n’allait certainement pas retoucher à un verre d’alcool de sitôt. Elle n’avait pas vraiment envie de vivre ça à nouveau et de se réveiller le lendemain dans son lit en se demandant comment elle avait bien put arriver là. D’ailleurs, elle ne savait même pas qui l’avait ramené ce soir là. En tout cas, ça n’allait pas l’empêcher de boire à nouveau ce soir, au moins un petit verre quand même, histoire de fêter leur victoire. Et puis, si ça pouvait lui donner une vraie nuit de sommeil… Elle allait peut être demander à Magnus de lui concocter une petite potion pour ça. Parce que là, elle sentait vraiment la fatigue la saisir, et elle n’était pas certaine de pouvoir tenir encore bien longtemps. En tout cas, elle savait qu’elle ne verrait certainement pas le soleil se lever ce matin là. « Je sais pas si je tiendrais jusqu’à ce qu’il rentre. » Elle en doutait, en tout cas. Enfin, ça allait être assez compliqué quoi. « Depuis quand t’as les clefs du loft? » Oui, clary était étonnée de ne pas être au courant de ça, alors qu’à l’époque, ils se racontaient tout, tous les deux. Mais c’est vrai qu’ils n’en avaient pas vraiment eut le temps dernièrement. Et c’était bien dommage. Sans le vouloir, ils s’étaient un peu éloignés l’un de l’autre avec tout ce qui leur arrivait, chacun de leur côté. Ils étaient tellement pris par leur soucis qu’ils en avaient presque oubliés leur amitié alors que c’était dans des moments comme celui ci qu’ils en avaient le plus besoin. Clary se promit intérieurement de ne jamais laisser une chose comme ça se reproduire.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1772
♦ Messages : 241
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Ven 2 Juin - 1:15
I never wanted to lie to you #Climon
Is there something wrong with me ?
Ce n'était définitivement chose aisé que de remonter le moral de Clary en ce moment. Pourtant, je faisais de mon mieux hein ! Avec mon humour pourris et mes câlins qui ne devaient pas valoir grand-chose. Peut-être qu'au final, je ferais mieux juste de me taire et de laisser Clary parler. Parfois c'était tout ce qu'il suffisait. Mais me demander de me taire, cela relevais de l'impossible. Raphael pourrait en témoigner. J'étais incapable de rester silencieux bien longtemps. Surtout quand j'étais stressé. Là, ça allait encore, j'étais juste triste de voir ma meilleure amie avoir autant d'états d'âmes. Si j'avais pu, je lui aurais volontiers proposer de lui en prendre une partie ou même tout, pour la soulager, même si ce n'était que quelques heures. Un peu comme Sam et Frodon avec l'anneau vous savez… Mais j'allais peut-être garder cette référence pour moi. Même si je savais que Clary avait vu tous les Seigneurs des Anneaux. Vous ne pensiez tout de même pas que je la laisserai y échapper.

Vu la tête que Jace avait en revenant, je voulais bien croire qu'il en avait vu de toutes les couleurs. Ca me faisait de la peine pour lui. Et j'aurais aimé pouvoir l'aider avant aussi. Mais c'était trop tard pour y songer à présent. Et Jace était de retours. Grâce aux runes et à la magie de Magnus, si serait sans doute bientôt de nouveau sur pied. Et c'était un combattant, il ne se laisserait pas abattre facilement, c'est ce que j'essayais de faire comprendre à ma meilleure amie, en blaguant un peu. Mais ça ne passait décidément pas. Elle s'en voulait trop à elle-même pour être capable de penser à autre chose. Si elle ne faisait pas d'effort, que vouliez vous que j'y fasse ? Mais je ne pouvais pas abandonner Clary. Je savais qu'elle finirai pas se relever, même si cela devait lui prendre du temps. Peut-être que lorsque Jace serait de nouveau sur pied, cela l'aiderai un peu. Même vu l'étrangeté de leur relation.

Je ne savais plus quoi faire pour empêcher Clary de la sorte. Je me contentais de lâcher un long soupire. Il n'était plus vraiment question de blaguer maintenant, alors je me contentais de dire.

- On aurait tous du aller le chercher plus tôt. Mais on ne savait pas où il était et foncé tête baissée n'aurait pas été une bonne idée avec Valentin. Tu ne peux pas revenir en arrière Clary. Je suis sûr que Jace ne t'en veut pas.

Et si Jace lui en voulait ! Foi de vampire que j'allais aller lui casser sa gueule d'anges ! Bon, ce serait sans doute lui qui finirai par me faire manger mes crocs. Mais par question de principe, je défendrais ma meilleure amie corps et âme. Même si il s'agit d'un corps mort et d'un âme damné, j'étais presque sûr que ça fonctionnerai aussi.

Je n'arrivais pas à y croire que j'avais enfin fini par avoué à Clary ce que je ressentais pour elle. Enfin, vraiment trop tard à présent. Parce qu'elle venait de me rappeler à quel point elle aimait Jace et de mon côté, j'avais enfin réussi à passer à autre chose. Et en parlant de ce « autre chose ». J'étais curieux de savoir si Clary s'en souvenait. Je lui avais évoqué ça à l'anniversaire de Raphael. Mais apparemment, elle n'en gardait pas énormément de souvenir. Si ce n'était qu'elle était énervée et triste. Je m'en voulais de l'avoir laissé partir avec Alec comme ça. Mais je n'avais pas vraiment eu d'autre choix non plus.

- Hm… Je suis désolé. C'est de ma faute si tu t'es énervée comme ça. Et justement… Je pensais que tu t'en souviendrait, mais du coup,… Euhm… Je sais que ça va pas te plaire des masses, mais… Je sors avec Raphael maintenant. Enfin ça fait un petit moment maintenant. Et justement pendant son anniversaire, je suis venu me plaindre à toi, parce qu'il était un peu trop de son ex à mon goût et… T'as voulu prendre ma défense et ça s'est mal fini. Donc désolé… Mais c'était adorable de ta part de prendre ma défense, merci.


Je lui adressais un sourire. Bien sûr, j'allais consciencieusement omettre le fait qu'elle m'avait crié dessus aussi, en me reprochant de m'excuser trop souvent justement. Je n'étais pas sûr que c'était vraiment nécessaire d'en rajouter une couche. Et d'ailleurs, c'était sans doute le bon moment pour aller se changer un peu les idées et aller se boire un verre chez Magnus ne nous ferait sans doute pas de mal.

- Hm… Moi non plus. Mais avec un peu de chance, ouvrir une bouteille le fera venir. Et au pire, ce sera un bon prétexte pour prendre un verre de plus quand il arrivera.


Autant voir le bon côté des choses. Je pense qu'après une journée pareille, on avait tous besoin d'un peu de positivité.

- Parce que je suis un bon ami et que j'ai mérité cet honneur, voyons ! Haha ! Plus sérieusement, après que ma mère m'ait mis dehors, je crois que je t'avais raconté ça… Enfin, je t'ai laissé tellement de message ce soir ça… Bref… Vu que personne ne répondait, j'ai appelé Raphael et il m'a autorisé à revenir à l'Hotel. J'y suis resté quelques jours, et c'est d'ailleurs là qu'on à commencé à se… Rapprocher on va dire. Et Raphael n'avait aucun problème pour que je reste, mais ce n'était pas franchement le cas du clan, parce que même si je me suis excusé un milliard de fois, ils me voient toujours comme un traître. Donc, ça fait quelque temps que je vis chez Magnus. En fait, lui et Raphael sont des amis de longues dates et… bref, je crois que Magnus en avait marre que je le réveille en pleine nuit pour rentrer, donc il m'a passé un jeu de clef.


Au moins, on pouvait dire que Clary aurait eu la version expresse mais complète des faits. J'étais assez étonné qu'elle ne sache pas tout ça d'ailleurs. Il me semblait lui avoir dit. Quoique, j'avais surtout passé ses derniers temps avec Raphael et elle à chercher Jace… Donc tout de suite ça avait réduit nos temps de conversation.
© 2981 12289 0 - 1 037 mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 480
♦ Messages : 257
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Jeu 8 Juin - 18:12
I never wanted to lie to you
Climon
Je sais aujourd’hui qu’une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.

Du temps. C’était ça dont elle avait besoin, du temps. Du temps pour accepter la situation. Du temps pour se pardonner. Du temps pour réussir à se regarder à nouveau dans la glace. Clary avait fait beaucoup d’erreurs, elle en avait conscience. Autant sur le fait qu’elle était une mauvaise Shadowhunter, qu’elle ne connaissait pas les coutumes de tous les peuples, et qu’elle n’avait été obsédée que par une seule chose : sauver sa mère. Puis Jace. D’ailleurs, en parlant de Jace, elle avait fait l’erreur de le laisser partir avec Valentin. C’était comme si elle l’avait abandonnée, et ça c’était une chose qu’elle allait encore avoir plus de mal à se pardonner. Sans parler du fait qu’elle était allée voir Magnus sur un coup de tête pour essayer de régler cette histoire de frère et sœur en faisant disparaître ses sentiments. Ça aussi elle s’en voulait énormément, et elle espérait que ça ne remontrait pas aux oreilles du blond. Parce qu’elle savait que c’était une chose qui allait extrêmement le faire souffrir. Et ça elle ne le voulait pas, le faire souffrir. Le faire souffrir encore plus qu’il ne souffrait déjà. Il avait sacrifié tellement de choses pour elle qu’elle commençait même à se dire qu’elle aurait mieux fait de ne jamais débarquer dans sa vie. Parce qu’elle pensait qu’elle la lui avait gâchée. Tout allait bien pour lui avant qu’elle arrive, après tout. Maintenant, c’était différent. Maintenant, il souffrait de ses sentiments envers elle, il s’était disputé avec son Parabatai, il avait dû cohabiter avec un monstre. Par sa faute, et ça, c’était une chose que la rousse avait énormément de mal à accepter.

Alors non, elle n’était pas encore prête à se pardonner elle-même. Elle n’était pas encore prête à se réjouir de la situation, d’avoir retrouvée Jace. Tout simplement parce qu’elle ne savait pas où tout ça allait les mener. Parce qu’elle ne savait pas comment ils allaient devoir agir l’un envers l’autre, s’ils allaient devoir se cacher, ou au contraire s’en foutre de tout. Ou alors, si leur couple n’allait pas finalement se détruire sous la pression. Et c’était certainement ça qui lui faisait le plus peur. Maintenant qu’elle l’avait retrouvée, Clary n’était pas prête à le laisser partir à nouveau. Elle savait qu’elle ne pourrait pas le supporter. Mais ce n’était pas une décision qu’elle pouvait prendre seule. Ils allaient devoir en discuter tous les deux, en évitant les oreilles indiscrètes, les regards en biais, le jugement. Et elle ne savait pas quand ils allaient en avoir l’occasion, d’avoir cette discussion. Elle avait peur que ce soit déjà trop tard, tout simplement. « Il ne m’en veut pas, je le sais très bien. Mais ça c’est parce qu’il se rejette tout le temps la faute sur lui, encore plus depuis qu’il sait que Valentin est son père. Sauf que là c’est pas de sa faute… Ça a jamais été de sa faute. » La rousse s’inquiétait énormément pour Jace, peut-être même un peu trop, elle en avait conscience. Mais elle savait de quoi Valentin était capable. Et elle savait aussi que les mots pouvaient être encore plus blessants que les coups. Jace s’était retrouvé seul avec lui, il avait été à sa merci. Et même s’il réagissait comme si ça ne l’affectait pas, Clary arrivait à voir à travers ce masque. Et elle avait juste peur que Valentin ait creusé tellement profondément dans son cœur qu’elle n’arrive pas à l’aider pour le soulager de cette douleur qu’il devait ressentir. Et elle avait aussi peur du très probable affrontement à venir avec leur mère. Elle ne savait pas comment cette dernière allait réagir, si elle allait prendre son fils dans ses bras, si elle allait réagir comme une mère, tout simplement. Et elle ne savait pas non plus si Jace réussirait à lui pardonner de l’avoir abandonné, laissé pour mort auprès de Valentin. Elle ne savait rien de tout ça, et c’était certainement ce qui lui faisait le plus peur, ces retrouvailles familiales.

Clary ne pensait pas pouvoir se sentir encore plus mal que ça avant que Simon ne lui avoue les sentiments qu’il avait toujours eut pour elle. Et qu’il n’avait plus maintenant. Elle se sentait idiote de n’avoir rien vu pendant toutes ces années, de ne pas lui avoir fait comprendre que pour elle, il était simplement son meilleur ami. Son frère. Ok, dis comme ça, vu la situation, c’est assez bizarre, mais elle n’avait jamais vu en Simon un potentiel petit ami. Tout simplement parce qu’elle était beaucoup plus à l’aise avec leur simple amitié qui lui permettait d’avancer tous les jours. Elle savait qu’il serait toujours là pour elle, quoiqu’il arrive, et que dans des épreuves comme celle-ci, elle pourrait toujours compter sur lui, et vice versa. C’était ce qui faisait leur force, tout simplement, qu’ils soient toujours soudés l’un à l’autre. Et la rousse savait que sans ça, sans Simon à ses côtés, elle aurait très certainement déjà perdue la tête. Lui, Jace, Alec, Izzy… Ils l’avaient tous aidés à ne pas sombrer, chacun à leur manière. Et elle ne les remercierait jamais assez pour ça. Enfin, ils avaient finis par parler de l’anniversaire de Raphael, dont les souvenirs restaient assez floues dans l’esprit de Clary. Chose qui n’était pas vraiment étonnante en fait, vu tous les verres qu’elle s’était enfilée ce soir-là tellement elle se sentait mal. Elle avait pensé que ça l’aiderait, mais visiblement, ça avait fait tout le contraire. Elle haussa les sourcils en entendant Simon lui dire qu’il sortait avec Raphael. Sérieusement, elle n’arrivait pas tellement à comprendre là. Ce vampire était insupportable. Ouais, Clary ne l’aimait vraiment pas, et elle pensait sincèrement que son meilleur ami méritait beaucoup mieux que ça. « Je prendrais toujours ta défense, Simon, même quand je serais mourante. » Et elle se rendit compte, en disant cette phrase, qu’elle était complètement conne. Après tout, ce n’était pas à elle de choisir le petit ami de Simon. C’était à lui. Et elle, elle se devait juste de l’accepter, comme lui il avait accepté Jace. Il l’avait accepté avec le temps, et la rousse savait qu’elle était capable de faire de même. « Ecoute… Tu sais que j’aime pas des masses Raphael mais… Si t’es heureux avec lui ben… Je suis contente pour toi. Sincèrement. » Prenant la main de Simon dans la sienne, Clary lui avait servi un petit sourire. Un sourire franc cette fois ci, le premier de la soirée, le premier depuis des semaines. Elle commençait, légèrement, à reprendre du poil de la bête. Et elle était prête à laisser ses problèmes sentimentaux de côté, au moins jusqu’au lendemain matin. Parce que de toute façon, pour l’instant, elle ne pouvait pas faire grand-chose pour changer tout ça.

D’ailleurs, ils avaient rapidement décidé tous les deux de se rendre chez Magnus ce soir. Même si Clary devrait en toute logique restée à l’Institut, elle savait qu’elle ne courrait aucun danger chez le sorcier. Et puis, elle avait besoin de se retrouver dans un autre endroit, de dormir dans une autre chambre, dans un autre lit. Et surtout, pas toute seule. Elle avait besoin de soutient. Elle avait tout simplement besoin de son meilleur ami. « Je suis désolée de ne pas t’avoir répondue. Mais de toute façon, je ne pense pas que j’aurais pu y faire grand-chose, les vampires n’ont pas l’air d’être les bienvenus ici… Ce soir c’est l’exception, parce que grâce à toi, Jace est rentré. » Elle savait très bien qu’il ne voudrait pas se récolter tous les mérites, et pourtant… Et bien il les méritait. Parce que sans lui, elle n’aurait pas pu aller au bout de cette mission, et elle aurait certainement fait un massacre. Elle avait laissé sa haine la dominer, et pour l’instant, elle ne se sentait pas encore capable de se regarder à nouveau dans une glace, tout simplement parce qu’elle avait peur de ce qu’elle pouvait y trouver. Elle n’était plus la même depuis que toute cette histoire avait commencée, et elle ne savait pas qui elle était devenue. Tout simplement parce qu’elle avait peur de le découvrir.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1772
♦ Messages : 241
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Ven 16 Juin - 11:36
I never wanted to lie to you #Climon
Is there something wrong with me ?
Décidément, j'en arrivais à me dire que finalement, les Nephilims n'étaient pas si différents des terrestres. Ils étaient bien plus beaux et plus forts, mais sur le point de vu psychologique, ils étaient tout aussi complexe. Eux aussi se créaient sans cesse des problèmes et se blâmaient pour des choses qu'ils n'avaient pas faites. Comment voulez-vous que j'arrive à faire quelque chose si tout le monde s'en voulait à lui-même pour un rien ? A croire qu'il fallait sans cesse qu'on se trouve un bouc émissaire. Et j'aurais aimé dire que je ne le faisais jamais, mais c'était faux. Je n'étais pas mieux qu'un autre. Cependant, dans l'immédiat, j'aurais bien aimé l'être. Ne serait-ce que quelques minutes pour pouvoir aider ma meilleure amie à se sentir mieux. Je ferais vraiment n'importe quoi pour Clary. Elle m'avait tout de même sauvé la mise plus d'une fois et je la considérais comme de la famille.

Je fis une moue en écoutant Clary m'exposer son point de vue. Je ne pouvais pas vraiment la conseiller sur Jace. Elle le connaissait bien mieux que moi. Et j'étais presque sûr que si j'osais approcher le blond pour lui demander quoique ce soit, il m'enverrait paître allègrement. Quoique, peut-être pas. Après tout, j'avais aidé à sa libération. Mais je restais convaincu de ne pas être la meilleure personne pour ce genre de travaille. Si Jace devait aller se confier à quelqu'un, à défaut de la faire à Clary, il avait toujours Izzy ou Alec. Il n'avait pas besoin d'un vampire à l'humour douteux. Bref, je n'allais pas dire à Clary non plus qu'on ne pouvait pas choisir ses parents, je crois qu'elle en était bien placée pour le savoir et ce n'était pas pour peine de lui avoir répéter. Et donc, in extenso, c'était la même chose pour Jace. Il n'avait pas choisit d'avoir un père psychopathe non plus. Il n'allait pas s'en vouloir pour ça non plus.

- Je te crois volontiers. T'es bien mieux placée que moi pour savoir ce genre de chose. Et je crois que je ne pourrais pas donner d'autre conseils à Jace que ceux que je t'ai donné à toi… Mais je ne suis pas sûr qu'il m'écoute si j'allais lui parler alors je te fait confiance là dessus hein ?

J'adressais un petit sourire à Clary avec un petit clin d'oeil. A vrai dire, je ne sais pas si c'était vraiment une bonne idée de lui donner en plus la responsabilité de s'occuper du moral de Jace. Mais je crois que je n'avais pas besoin de lui dire de le faire non plus. Quoiqu'il arrive, elle s'en serait soucier. Et elle le faisait déjà d'ailleurs. Le ton de sa voit en disait assez long sur ses inquiétudes à propos du blond. Je crois que je ne comprendrais jamais ce qu'il se passait vraiment entre les deux. Mais si Clary était sûre de vouloir rester avec lui alors… Je ne pouvais pas lui dire le contraire. J'étais là pour la soutenir, pas pour la contredire. Il y avait Jocelyne et Luke pour se charger de ça.

La conversation dévia d'une manière assez inattendu et d'une confession de sentiments, j'en étais arrivé à rappeler à Clary ce qu'il c'était passé à l'anniversaire de Raphael et lui annoncer que je sortais avec lui aussi tant qu'à faire. Je savais que ma meilleure amie n'était pas très fan du Mexicain. Mais j'étais rassuré d'entendre qu'elle prendrait toujours ma défense, même si ça avait été fait très maladroitement la dernière fois. Je crois qu'à l'avenir je ferais attention à ses consommations d'alcool. Je n'avais pas envie de faire de nouveau face à un accident du genre. Bref, dans tous les cas, Clary ne prenait pas trop mal le fait que je sorte avec Raphael. Et tant mieux. Je n'aurais pas su quoi dire sinon. Parce que il était clairement hors de question que j'abandonne Raphael alors qu'il était sûrement un des seuls élément stable de ma vie en ce moment. Et ça faisait un bien fou d'avoir quelqu'un sur qui on pouvait compter. Pas que je ne puisse pas compter sur Clary. Mais cette dernière était très instable émotionnellement parlant, je ne voulais pas empirer les choses en lui imposant mes propres problèmes.

- Merci. Et tu sais quoi ? C'est réciproque entre Raphael et toi. Enfin, il faut essayer de le comprendre. Raphael est jaloux parce qu'il est persuadé que j'ai encore des sentiments pour toi et j'ai beau lui assuré le contraire, il reste sûr que je vais finir par l'abandonner pour toi. Je crois que le jour où il aura comprit que je ne veux plus sortir avec toi, ça ira sans doute mieux. Je t'assure, Raphael est totalement une autre personne quand on est que tous les deux. Et je… S'il te plaît… Je voudrait juste une chose… Je ne te demande pas de l'adorer, tu resteras toujours ma meilleure amie Clary. Mais s'il te plaît, ne me faites jamais choisir entre vous deux. Ce sera au dessus de mes forces cette fois-ci.

J'avais déjà du choisir entre Raphael et Clary. Ou plutôt entre rester dans le clan ou aider à sauver Jocelyne. Et j'avais préféré me ranger du côté des Nephilims, de Clary, parce que sa famille était la mienne. Et aussi parce que je n'avais aucune idée des véritables intentions de Raphael à mon égard. Et je m'en voulais affreusement maintenant. Si on me mettait de nouveau face à ce choix, je n'avais aucune idée de ce que je ferais. Donc si Raphael et Clary pouvaient faire quelques petits efforts, avec un peu de chance, je n'aurais plus jamais à choisir entre les deux.

Je savais que les vampires n'étaient pas les bienvenus à l'institut. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'on ne me mette gentiment à la porte. C'était d'ailleurs pour ça que j'avais proposé à Clary de partir chez Magnus pour fêté la libération de Jace comme il se devait. Il n'empêche que ça me faisait un petit pincement au coeur qu'elle me dise qu'elle n'aurait pas pu y faire grand-chose. J'avais peut-être surestimé notre amitié. Je pensais que ma meilleure amie aurait été prête à prendre le risque de m'introduire ici, même sans autorisation pour me sauver. Mais il de toute façon, ce n'était pas arrivé, il ne fallait pas que je m'en formalise. J'étais toujours en vie. Et Clary avait bien plus de préoccupations en tête pour se faire du soucis pour moi. Je fis un petit geste de la main pour balayer tout ça et lui faire comprendre que ce n'était pas grave.

- Tu avais mieux à faire, je comprend bien, t'inquiète. Puis le problème est réglé ! On bouge ? Je ne voudrais pas abuser de la grande générosité des Nephilims davantage.

Je crois qu'on sentais bien l'ironie et cette pointe d'amertume dans ma phrase. Raphael avait peut-être fini par déteindre un peu sur moi avec sa haine plus ou moins virulente à l'égard des chasseurs d'ombres. Ou alors c'est juste que j'étais en train de prendre conscience où était vraiment ma place dans ce monde. Quoique, je miserai sur un peu des deux. Je me levais du banc où nous étions pour tendre une main amicale à Clary, lui proposant de quitter les lieux. Si elle me laissait la porte, nous serions en quelques secondes à peine chez Magnus grâce à ma vitesse vampirique.
© 2981 12289 0 - 1 235 mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 480
♦ Messages : 257
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Ven 16 Juin - 18:01
I never wanted to lie to you
Climon
Je sais aujourd’hui qu’une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.

Les sentiments altèrent notre jugement. Une phrase que Jace lui avait dit plus d’une fois. Et qui tournait constamment en boucle dans sa tête ces derniers jours. Elle se rendait compte qu’il avait raison, que ses sentiments l’avaient poussé à prendre les mauvaises décisions. Que si elle avait écouté sa raison, ils n’en seraient peut-être pas là. Jace n’aurait peut-être pas vécu l’enfer. Elle s’en voulait, énormément, et ce n’était pas une chose qui était prête de changer, loin de là. Même les mots de Simon n’arrivaient pas à la faire relativiser. Elle en pouvait plus de tout ça, de la situation, de ses sentiments, de son mal être. Même son désir, celui qu’elle éprouvait envers Jace, la rendait mal, parce qu’elle savait que ce n’était nettement pas correcte. Ce qui l’inquiétait le plus était tout de même sa mère. Cette peur qu’elle découvre la vérité. Qu’elle se rende compte que sa fille est complètement tarée. Qu’elle finisse par ne plus vouloir lui adresser la parole. C’était bien ce qui lui faisait le plus peur, en fait. Qu’elle perde sa mère à cause de ses sentiments. Si ça arrivait, elle ne s’en remettrait pas, c’était certain. Surtout qu’elle venait juste de la retrouver. Et qu’elle ne pouvait même pas totalement en profiter. La rousse avait conscience qu’elle ne pourrait pas l’éviter éternellement, que cette situation allait finir par dégénérer. Mais pour l’instant, elle se contentait de ça, avant de trouver une autre solution. Et puis, de toute manière, maintenant que Jace était rentré, elle voudrait très certainement plus passer du temps avec son fils qu’avec sa fille. Ça l’arrangeait pas mal. Egoïstement, c’est vrai. Mais aussi parce que la jeune femme espérait qu’ils arriveraient tous les deux à renouer, à avoir une relation à peu près normale. Enfin normale… Rien n’était normale dans cette famille sérieusement. Ouais, c’était complètement débile, comme raisonnement.

En tout cas, même si elle doutait de tout, d’elle, de ses sentiments, de sa conduite… Elle ne laisserait pas tomber Jace. Il n’en était même pas question. Elle allait être là pour lui, elle allait le soutenir, même s’il n’en avait pas envie. Il n’était pas question pour elle de le laisser tomber. Elle l’aimait beaucoup trop pour ça. « Je vais essayer… Et j’espère qu’il m’écoutera, têtu comme il est. » Ça, c’était bien de famille d’ailleurs. Clary aussi, elle était très têtue, sur à peu près tout. Sinon elle aurait déjà tout laissé tomber, autant sa relation avec Jace que son combat contre son père. Mais son côté têtu ne pouvait pas survivre tout seul. Il était aussi là parce qu’elle avait des gens autour d’elle, pour la soutenir. Sans eux, elle n’était rien, et elle en avait bien conscience. Elle leur devait beaucoup, à tous, et elle leur en serait éternellement reconnaissante. Même à Alec, alors qu’ils ne s’aimaient pas des masses, tous les deux. Au moins leur relation s’était un peu arrangée, et ce n’était pas plus mal, avec le retour de Jace. Le pauvre, il se retrouvait mine de rien entre son Parabatai et la fille qu’il aimait, situation pas très simple à gérer. Clary ne voulait pas lui imposer ça. Et elle sentait qu’elle allait pleurer de nouveau. C’était bien pour ça qu’elle était revenue se réfugier dans les bras de Simon. Elle ne voulait pas laisser couler à nouveau ses larmes. Elle en avait tout simplement marre de pleurer, avec tout ce qu’il se passait. Et elle sentait qu’elle allait à nouveau pleurer quand elle allait réellement se rendre compte qu’elle pouvait à nouveau serrer Jace dans ses bras, quand elle se rendrait compte réellement qu’il était rentré, qu’il était là, avec eux, avec elle, et qu’il n’était pas prêt de repartir. Ça allait certainement être un grand moment d’émotion, elle en avait bien conscience, et elle n’était pas prête de l’affronter encore. Elle avait besoin de souffler un peu avant de retomber dans les larmes.

L’anniversaire de Raphael. Un événement que Clary aurait préférée oublié, et dont son esprit s’était chargé d’ailleurs, avec l’aide de l’alcool. Une partie avait disparue de son esprit, mais Simon avait été là pour lui rappeler de ce qu’il s’était passé. Malheureusement. Et la rousse avait eu la mauvaise curiosité de lui poser la question, aussi. Elle n’aurait pas dû, c’était clair. Là, elle avait juste envie de se cacher dans un trou de souris. Et encore, même un trou de souris ce n’était pas assez petit à son goût. Elle avait envie de disparaître. Parce qu’en plus de ça, elle était quand même sacrément conne de ne jamais avoir remarqué les sentiments de Simon à son égard. Sérieusement. Elle s’en voulait vraiment de tout ça. Elle s’en voulait de beaucoup trop de choses, et elle sentait qu’elle n’allait pas réussir à évacuer tout ça en une seule fois. C’était juste pas possible, même si on la poussait à bout. Parce que là, même si une partie avait craquer, il y avait encore de grandes choses enfouies en elle qu’elle retenait. « Si seulement tu pouvais lui dire ce qu’il se passe entre Jace et moi, ça le rassurerait mais… Je peux pas te dire de le faire, parce que je peux pas prendre cette décision toute seule. Je suis désolée Simon. Encore. » Elle lui avait fait tellement de mal à lui aussi… A croire qu’elle ne savait faire que ça, faire souffrir son entourage. Comme son père. Elle lui ressemblait plus que ce qu’elle pouvait bien penser, en fait. Elle lui ressemblait tellement que ça lui faisait peur, en fait. Et si elle devenait comme lui, au final ? Si elle finissait par devenir un monstre sans même s’en rendre compte ? C’était ce qui lui faisait le plus peur. Et ça lui faisait tellement peur qu’elle n’osait même plus se regarder dans le miroir, par crainte de voir les traits de son père se mélanger aux siens.

C’était certainement aussi pour cette raison qu’elle était impatiente de se rendre chez Magnus. Au moins là, elle pourrait réellement se changer les idées. Essayer de sortir un peu Jace de son esprit avant le lendemain matin. Avant d’aller le voir, de le serrer dans ses bras. Avant de le retrouver. Et avec un peu de chance, elle allait peut-être réussir à se ressaisir. Elle l’espérait de tout son cœur, tout du moins. Vraiment. « J’ai qu’une envie, c’est de sortir d’ici tant que je le peux encore. Maintenant que Jace est de retour, je serais pas étonné de voir l’Inquisitrice arrivée. » Et de se retrouver encore séquestrée à l’Institut aussi. Ça, ça allait bien finir par la gonfler aussi, vraiment. Ok, elle était la fille de Valentin, mais bon dieu, si elle avait voulu nuire à l’Enclave, elle l’aurait déjà fait depuis bien longtemps. Mais ça c’était une chose qu’ils n’arrivaient pas à se rentrer dans l’esprit malheureusement.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1772
♦ Messages : 241
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Lun 19 Juin - 22:43
I never wanted to lie to you #Climon
Is there something wrong with me ?
Niveau conseil je crois que je ne pouvais plus vraiment faire mieux à présent. J'avais dit à peu près tout ce que je pouvais pour rassurer Clary. A présent tout ne reposait plus que sur elle et sur Jace. Savoir si ils voulaient aller de l'avant ou continuer à regretter pour le reste de leur jour. C'était peut-être un peu égoïste à dire, mais j'étais bien content de ne pas être à leur place. Ce devait vraiment être horrible de ne pas pouvoir profiter pleinement de la personne qu'on aime sans se faire juger. En même temps, tomber amoureux de son frère ou de sa sœur… Ce n'était vraiment pas commun, ni même acceptable aux yeux de la société. En même temps, je voulais bien le comprendre. Les dégâts de la consanguinité quoi. Mais je ne pouvais pas tenir ce discours à Clary. Elle le connaissait déjà et ce n'était pas ce dont elle avait besoin dans l'immédiat.

J'étais tout de même triste pour eux. Mais rassuré d'entendre Clary dire qu'elle allait faire de son mieux. Enfin qu'elle allait essayer tout du moins. Dans mon esprit ça sonnait un peu pareil. J'étais sûr que Clary n'allait pas abandonné facilement. Si Jace avait la tête dure, la rouquine était pire, j'en était sûr et certain, personne ne pouvait être plus déterminé que Clary Fray. Ce n'était pas pour rien que l'Enclave l'aimait si peu. Elle avait un don pour vouloir aller à l'encontre de leur règle et en entraînant d'autre chasseur d'ombre avec elle. Souvent Jace, Isabelle et Alec d'ailleurs. D'un sens, tant mieux, parce que si elle n'avait jamais autant insisté, je ne serais peut-être plus de se monde à présent. Mais genre… Définitivement quoi. Mort, mort, même pas un peu vivant comme à présent. Ou alors je ne serais pas devenu un vampire… Quoique, j'en doutais assez…

Cependant, ce n'était pas le moment de revenir la dessus et je me contentais de hocher la tête pour montrer à ma meilleure amie que je comptais sur elle. Et qu'elle pouvait compter sur moi si elle avait besoin d'aide. Mais je crois que Clary n'avait plus besoin de je le lui dise. Elle le savait à force. Je ne doutais pas qu'elle trouverai un moyen pour que Jace l'écoute. Elle était douée pour ça. Et j'avais comme l'impression qu'il n'y avait pas grand-chose que le blond pouvait lui refuser de toute façon. Il finirai toujours pas l'écouter qu'il le veuille ou non. Après, savoir si il allait suivre ses conseils ou non, c'était une autre histoire.

Nous en arrivâmes alors à évoqué l'anniversaire de Raphael. Décidément, si on m'avait dit qu'un jour j'arriverai à avouer mes sentiments à Clary…. Mais c'était une révélation qui avait eu lieu trop tard pour que quoique ce soit puisse arriver entre nous deux. Avant, il y aurait peut-être eu un espoir, mais maintenant, même moi, je ne ressentais plus cette même attirance pour ma meilleure amie que par le passé. D'un sens, j'avais presque envie de trouver sa triste. Avoir passer toute sa vie à courir après la même fille pour en arriver là… Mais en fait, j'étais plus heureux qu'autre chose. J'étais bien avec Raphael et Clary avait Jace… On pouvait dire que tout était rentré dans l'ordre. Ou presque, passons les détails. J'étais rassuré que ma meilleure amie ne désapprouve pas totalement ma relation avec Raphael. Mais apparemment aujourd'hui, il n'y avait pas le moindre événement que Clary n'arrivait pas à se remettre sur le dos. Cette idée me fit lâcher un soupire, mais je souris tout de même et embrassa mon amie sur le front.

- Tu sais ce qui est le pire ? Je suis près à parier que même si je lui disais pour vous deux, ça ne changerai pas grand-chose de ce que Raphael pense de toi. Il te verra sans doute éternellement comme la rouquine à cause de qui je l'ai trahis. Mais ne t'inquiète pas, je gère. Ce serait juste cool que vous finissiez pas par vous entre-tuer bêtement.

Je crois qu'à ce niveau, la jalousie de Raphael pouvait être estimée comme légendaire. Pas qu'on doute de son existence. Au contraire, elle est bien plus forte que celle de n'importe qui d'autre. Et Clary pourrait être morte et enterrée depuis des années que Raphael pourrait continuer à la blâmer pour toutes les erreurs de ce monde. Oh… Ca leur faisait un point en commun ça tient. Mon dieu… Ce que je suis horrible de dire ça. Enfin dans le sens où Clayr se blâme elle même pour tout en ce moment hein ! Mais j'espère que ce ne sera pas toujours le cas. Ce n'était pas une vie que de vivre ainsi, la pauvre.

Finalement, nous décidâmes d'aller finir cette soirée chez Magnus. Loin de l'Institut et de toute le monde, cela nous ferait plus que du bien. Je souris à la réplique de Clary et sautai sur mes pieds. Nous avions sans aucun doute assez traîné. J'attrapai les mains de ma meilleure amie pour l'inviter doucement à faire de même. Mon sourire s'agrandit et je lui proposais :

- Aller, viens sur mon dos, je t'emmène, on ira plus vite. Enfin sauf si tu as des doute en mes qualités de vampire-taxi.

Hey ! J'avais fait beaucoup de progrès pour contrôler ma vitesse. De toutes les aspects vampirique de ma vie, c'était sans doute ce que je contrôlais le mieux même. Il faut dire que Raphael m'avait beaucoup fait travaillé dessus. Et ce truc, c'était super utile en fait ! J'avais tendance à en abuser ces derniers temps d'ailleurs. Mais il fallait bien que je continue de m'entraîner non ?
© 2981 12289 0 - 944 mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 480
♦ Messages : 257
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ Ven 23 Juin - 18:19
I never wanted to lie to you
Climon
Je sais aujourd’hui qu’une partie de notre vie repose sur le déni, que pour aimer nos proches, nous nous cachons certaines choses que nous choisissons de ne pas voir.

Ce poids allait peser sur ses épaules pendant un bon moment, elle le savait. Le poids de la culpabilité, mais aussi le poids de la honte. Bien sûr, elle se doutait que Valentin leur avait peut-être menti. Mais comment pouvaient-ils en être sûrs ? Ce n’était pas comme s’ils pouvaient envoyés leur sang à un labo pour y faire une analyse ADN, c’était beaucoup trop facile ça. Le sang d’Ange ne le permettait pas, de toute manière. Ils n’avaient aucun moyen de vérifier les dires de leur père. Et c’était ça qui énervait le plus Clary, le fait de ne pas pouvoir savoir. Le fait de partir dans un chemin qui leur était inconnu, tout simplement parce qu’ils n’avaient pas tous les éléments en mains. Ils n’avaient pas toutes les preuves, et c’était certainement pour cette raison qu’ils doutaient tous les deux sur le fait qu’ils soient frère et sœur. Mais même si c’était vrai, est-ce que ça changerait réellement quelque chose ? Aux yeux de la rousse, certainement pas. Ce n’était pas ce simple fait qui allait changer ce qu’elle ressentait pour lui. Elle ne pouvait pas s’empêcher de l’aimer pour la simple et bonne raison qu’elle n’avait aucun contrôle sur ses sentiments. Qu’ils soient bons ou non. Qu’ils soient conforment à la société, ou qu’ils en sortent complètement. Elle ne pouvait tout simplement pas ignorer cette part d’elle qui était attirée par Jace. Elle devait juste vivre avec. Même s’ils devaient se cacher. C’était un choix qu’ils allaient devoir faire ensemble. Et elle espérait juste qu’il ne déciderait pas de mettre fin à tout ça, parce qu’elle n’était pas certaine de pouvoir supporter une telle chose une seconde fois.

En tout cas, elle était bien contente d’avoir Simon à ses côtés. Et elle était bien contente de s’être confiée à lui. Même si les choses n’étaient pas tout à fait réglées, elle avait l’impression d’avoir un poids en moins sur les épaules, et de pouvoir se permettre de respirer un peu. Pas totalement, mais un petit peu. Elle en avait besoin après cette soirée plus que mouvementée. Et elle avait aussi besoin de sortir d’ici, de prendre l’air, même juste quelques heures. Elle avait besoin de retrouver sa vie d’avant, un tout petit peu, de redevenir la Clary qu’elle avait été jadis. Avec Simon, rien que tous les deux, comme avant. Comme au bon vieux temps. Après bien sûr, elle ne pouvait pas totalement occulter le présent, ni effacer les événements qui s’étaient produits lors de cette soirée qu’ils évoquaient. Elle aurait bien aimé, mais c’était impossible, elle le savait bien. Une fois de plus, elle allait devoir vivre avec ses choix. « Pour s’entretuer, il faudrait déjà qu’on se côtoie, tu sais. » Et ça, c’était une chose qui n’était pas prête d’arriver. Certainement pas dans les jours à venir en tout cas. La rousse allait certainement passer le plus clair de son temps à l’Institut à présent, aux côtés de Jace, pour rattraper ce temps précieux qu’ils avaient perdus tous les deux. Elle voulait le retrouver, malgré les risques. Elle voulait lui dire, et lui montrer à quel point elle l’aimait. Parce qu’elle savait qu’ils n’avaient pas beaucoup de temps avant que les choses ne recommencent à partir en vrille. Et qu’ils risquaient tous les deux d’y laisser la vie.

Une chose à laquelle elle ne préférait même pas penser d’ailleurs, tellement ça lui refilait des frissons. Que elle meurt, à la rigueur… Certes ses proches allaient souffrir, mais elle ne serait pas là pour le voir. Tandis que si Jace les quittait… Elle n’était pas certaine de pouvoir survivre à ça. Elle ne pourrait jamais tourner la page, elle ne pourrait jamais faire son deuil, apprendre à vivre à nouveau sans lui. C’était une chose qui lui paraissait totalement impossible, peu importe toute l’aide qu’elle pourrait avoir autour d’elle. Il avait pris une place plus qu’importante dans sa vie, certainement la plus importante, et si on le lui enlevait, tout le reste finirait par s’écrouler. Enfin, ils n’en étaient pas encore là, et Clary espérait que ce jour n’arriverait jamais. La jeune femme se leva à son tour, souriant légèrement à Simon. Et franchement elle ne pourrait pas faire plus, du moins, pas tant qu’ils ne seraient plus entre ces murs. « Ça me rappelle mon anniversaire… » Et ce n’était pas une mauvaise chose, bien au contraire. Son dernier jour passé en tant que Terrestre. Cette journée où elle était montée sur le dos de Simon pour rejoindre le van avec ses bombes de peinture en main. Cette soirée où elle avait écouté son meilleur ami jouer avant de se rendre en boite. Cette soirée où elle avait rencontré Jace. Une journée qui avait tout à fait normalement débutée avant que sa vie ne change du tout au tout. Elle était donc montée sur le dos de Simon, s’accrochant à ses épaules, les jambes enroulées autour de sa taille. Elle avait posé sa tête contre la sienne, histoire de pouvoir regarder devant, même si elle se doutait qu’elle ne verrait pas grand-chose. Puis ils étaient partis. Ils s’étaient tous les deux rendus chez Magnus. Ils avaient bu un verre, installés sur le canapé, à discuter, avant que le sommeil ne rattrape Clary et qu’elle ne s’endorme. Même si elle n’allait certainement pas beaucoup dormir, elle savait qu’elle en avait besoin ? Et pour la première fois depuis longtemps, elle avait trouvé le sommeil sans trop d’inquiétudes. Après, est ce qu’il allait être sans rêves, ça, elle ne pouvait pas encore le savoir.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: I never wanted to lie to you ❄︎ Climon ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
I never wanted to lie to you ❄︎ Climon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de Wanted / Renom / Honneur Xino & Jenaiz
» Renom et Wanted du tigre marin !
» Wanted : Partenaire(s) pour RP !
» [Terminé] Wanted
» [Ahito Erenoa] Wanted/renom/récompense

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Institut-
Sauter vers: