time for the hunt (magizzy)


Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
time for the hunt (magizzy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Isabelle Lightwood
avatar
♦ Autres comptes : nope.
♦ Runes : 112
♦ Messages : 98
♦ Date d'inscription : 18/02/2017
♦ Navigation :
Never leave me behind, leave me alone.

we are lightwood; siblings are only ennemies you can't live without.



dear Warlock, adopted twin


WE NEED TO TRUST EACH OTHER

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: time for the hunt (magizzy) ♦ Lun 20 Fév - 22:59


Magnus & Izzy
dancing queens
Sortir de l'institut. C'était devenu un mantra, une idée fixe qu'elle ne pouvait plus se sortir de la tête. Sortir de l'institut, qu'importe où elle irait, qu'importe ce qu'elle y ferait. Elle commençait à devenir dingue, tournant en rond comme un lion en cage. Le besoin d'action lui faisait tourner la tête; le sang circulant dans ses veines à une vitesse folle comme pour éveiller le moindre de ses sens. Elle s'entraînait sans cesse, et sans but. L’exercice physique était exutoire, mais à mesure que les jours s’enchaînaient elle y trouvait moins d’intérêt. Elle avait besoin de sortir de l’institut, où les regards de ses paires pesaient sur elle comme s’ils doutaient encore qu’elle fusse totalement innocente. Après tout elle avait failli être exilée, ses parents étaient destitués, et son frère adoptif était déjà appelé « traitre ».  Les doutes à son sujet ne l’aidait pas à garder la tête froide, et d’un naturel impulsif, la jeune Lightwood se sentait de plus en plus tendue, capable d’arracher la tête à quiconque viendrait à lui faire la moindre remarque. Le plus clair de son temps elle le passait en présence d’Alec, ou de Clary – lorsqu’ils étaient présents. Ce qui était loin d’être le cas ces derniers temps. Elle ne les en blâmait pas, désirant simplement avoir des nouvelles d’eux pour être sûrs qu’ils allaient bien. Elle échangeait des textos avec eux assez souvent, n’oubliant pas d’en envoyer un à Jace de temps en temps – sans jamais espérer qu’il ne lui réponde.
Elle refusait de l’appeler « Traitre ». Elle refusait de le penser « Traitre ».

Elle avait besoin de se changer les idées – elle le savait. A continuer ainsi elle risquait surtout de faire ou dire quelque chose qu’elle regrettera plus tard. Après son discours de soutien aux créatures obscrures, certains commençaient à la regarder de travers, comme si elle était devenu un être étrange. Ou un pion à abattre. Et elle refusait de se laisser abatre. Elle refusait même de n’être qu’un pion. Décidant qu’il était temps pour elle de se remettre en chasse, elle s’habilla en conséquence. Revêtant un pantalon de cuir rouge serré, et un haut noir en « V » qui mettait en valeur sa poitrine, cachant uniquement son nombril. Des Louboutins pour terminer sa tenue ; elle laissa sa chevelure brune sur ses épaules, et maquilla ses yeux, et ses lèvres d’un rouge intense. Elle envoya un sms à Clary, mais ne recevant aucune nouvelle, et ne la trouvant pas dans sa chambre elle décida de faire son chemin seul. Qu’importe, le travail en solitaire ne la dérangeait pas tant que cela. Elle mit son fouet en forme de serpent autour de son poignet, prit sa stèle accrochée à sa cheville, et sortit de l’institut.

Pandemonium.
Les néons rouges éclairaient la rues, attirant le regard des curieux – terrestres ou créatures obscures. Pour sa part elle abandonna l’idée d’être invisible, se laissant regarder par quelques curieux qui la dévoraient sur regard. La chasse était ouverte – cela faisait longtemps qu’Izzy n’avait pas joué ainsi de ses charmes. Passant les sécurités avec un clin d’œil complice aux videurs, elle entra dans la boite déjà bondée. Un sourire fixé sur les lèvres, elle entreprit de se changer les idées – puisqu’elle était venue pour cela – et prenant un des cocktails bleus à paillettes qui fasiaent la renommer de la maison, elle le vida sans cérémonie avant d’être emportée sur la piste de danse.
Elle avait chaud – terriblement – mais s’en moquer par mal, accrochée aux corps qui se serraient contre elle, aux murmures dans son oreille, et aux tambourinements lancinant de la musique en fond sonore. Elle riait parfois, en croisant le regard des deux terrestres qui l’avaient invitée pour une danse. Rien qu’une danse – évidemment – et la jeune femme s’amusait de ses charmes, laissant planer cette tension entre les corps alanguis. Elle ferma les yeux, roulant des hanches, et dansant comme elle aimait le faire sensuellement. Mais lorsqu’elle ouvrit les yeux, et que son esprit divagua sur la possible présence d’Ezeckiel McLaren, elle secoua la tête vigoureusement, fronçant les sourcils, avant de s’excuser. « Je meurs de soif. » Dit-elle avant de se frayer un chemin vers un coin plus tranquille du bar, grimaçant en attendant d’avoir l’intérêt de la barmaid, et se demandant bien ce qui ne tournait pas rond chez elle.   « T’arrives même pas à ne plus penser au boulot Izzy. C’est déprimant. » Lâcha-t-elle avec un soupire à s’en fendre l’âme, refusant de voir autrement la présence du jeune homme dans son esprit.  



shadowhunters are also humans.



Revenir en haut Aller en bas
Magnus Bane
avatar
♦ Runes : 993
♦ Messages : 259
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
Family doesn't mean blood

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: time for the hunt (magizzy) ♦ Jeu 23 Fév - 3:03


       

         
time for the hunt

   Izzy & Magnus
Ces derniers temps, on ne peut pas dire que tu passes plus autant de temps au Pandemonium. Il faut dire qu'avec Valentin dans les parages, tu as des sorciers à protéger. Tu ne peux plus te permettre de passer le plus clair de ton temps dans ton club, d'autres dossiers plus urgents ont besoin de ton attention. Toutefois, ce soir, tu as envie d'aller te montrer un peu. Ce n'est pas comme si tu avais mieux à faire. Alexander est occupé avec ses affaires de shadowhunters, Raphaël doit être entrain de fricoter avec son Stefan. En bref, ce soir, c'est une soirée où personne n'a besoin de toi et ça change un peu. Depuis quelques temps, tu as eu tendance à plus te concentrer sur les autres que sur toi-même. Et ton égoïsme feint te manque. T'as envie de te concentrer un peu sur toi, on ne peut pas t'en vouloir et puis même si c'était le cas, t'es pas sûr que ça change grand chose. En début de soirée, tu prends le temps de te préparer. Le Président Miaou râle un peu, se glissant entre tes jambes pour t'empêcher de te balader de pièces en pièces. Tu trouves ça plutôt adorable. Toutefois, tu ne t'attardes pas trop sur la boule de poils et te concentre sur ta tenue. Après un moment de réflexion, tu optes pour une chemise en soie couleur nuit, avec une veste nuit brodée d'argent. Tu n'oublies pas le pantalon, forcément, ça peut toujours aider de couvrir ses attributs. Une ceinture pour retenir tout ça, des chaussures et ta panoplie de bijoux pour terminer. Un petit coup d'oeil dans le miroir et t'es ravi du résultat.

Un portail plus tard et te voilà au Pandemonium, dans ton bureau. Tu souris, Cet endroit t'as même manqué pour dire et pourtant, ce n'est pas ton endroit préféré ici. Le bureau est souvent synonyme de paperasses et d'ennui. Toutefois, la musique que tu peux entendre de l'autre côté de la pièce te plait. Au vue de l'heure, les premiers clients doivent être arrivés. Tranquillement, tu te diriges vers la salle principale, là où tout se passe. Tu prends ton temps et cache à peine le sourire qui se dessine quand tu sens les regards se braquer sur toi. Tu n'es pas du genre à mentir sur le fait que tu aimes ce genre d'attention. Tu aimes être le centre d'attention. Tu traverses la pièce et fini par t'installer dans ton coin à toi, rapidement rejoint par quelques unes de tes connaissances. L'ambiance t'a manqué. Les discussions s'échangent, les mots filent dans l'air, mélangés avec les notes de musiques qui s'enchainent à une vitesse effrénée. C'est grisant, tu n'as pas de mal à comprendre toutes ces personnes qui viennent ici pour oublier leurs soucis, leurs vies qui ne va pas toujours dans le sens qu'ils voudraient. Le pandemonium est un échappatoire. Au final, toi aussi tu es là pour les mêmes raisons. Tu as besoin de te changer les idées et si tu as ouvert ce bar, c'est aussi parce que longtemps tu as eu besoin de fuir certaines choses. Ici, elles ne pouvaient pas te rattraper. Assis au milieu de ton petit cercle, tu reconnais une silhouette au loin. Isabelle. Tu aurais du mal à ne pas la reconnaitre. Il faut avouer que la jeune Lightwood est d'une beauté à couper le souffle - même si tu lui préfères celle de son frère, tu dois au moins la reconnaître - et le don de la mettre en valeur. Elle se dirige vers le bar et tu te glisses derrière le comptoir quand tu vois qu'elle a dû mal à attirer l'attention de ton employer. « Il n'a jamais su repérer les jolies filles. » tu lui souris, amusé. « Je ne savais pas que les chasseurs d'ombres avaient le droit de sortir de leur cage dorée. » toutefois, tu es ravi de la voir ici. « Et qu'est-ce que je peux te servir pour fêter ça ? » tu joues rarement les barmaids ici. En général, tu fêtes ça quand Raphaël daigne honorer les lieux et parfois pour quelques commandes spéciales, parce que tes cocktails continuent à être renommé, mais en général tu te contentes de les boire, plutôt que de les servir. Toutefois, pour Izzy il peut bien faire une petite exception. Ce n'est pas obligé de devenir une règle à suivre. De toute façon, tu as toujours eu beaucoup de mal avec les règles à suivre. Au cours de ta vie, tu en as transgresser beaucoup. Un peu trop parfois ou peut-être pas assez.  

CODES ET AVATARS BY MAY


         


❝We used to look up at the sky and wonder at our place in the stars, now we just look down and worry about our place in the dirt.❞  
 
Revenir en haut Aller en bas
Isabelle Lightwood
avatar
♦ Autres comptes : nope.
♦ Runes : 112
♦ Messages : 98
♦ Date d'inscription : 18/02/2017
♦ Navigation :
Never leave me behind, leave me alone.

we are lightwood; siblings are only ennemies you can't live without.



dear Warlock, adopted twin


WE NEED TO TRUST EACH OTHER

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: time for the hunt (magizzy) ♦ Lun 27 Fév - 19:42


Magnus & Izzy
dancing queens
Durant un moment elle pensa à passer de l’autre côté du bar et à se servir. Les clients étaient acculés contre le comptoir immaculé, les verres circulants rapidement d’une main à l’autre, et les rires arrivant aux oreilles d’Isabelle dans un brouhaha assourdissant. Elle soupira lourdement, se demandant ce qu’elle devrait faire pour espérer avoir un verre. Pas qu’elle eut l’âge de boire, il lui faudrait attendre deux années encore pour cela, mais au Pandemonium ils n’étaient pas si regardant que cela. Elle se demandait parfois si cela avait à voir avec la relation que son frère entretenait avec le possesseur des lieux. Avant que Magnus Bane et Alec ne commencent à se fréquenter – à défaut d’autres termes elle utilisait celui-ci – elle ne venait quasiment jamais ici. Préférant des endroits moins excessifs, et moins fréquentés par les créatures obscrures. Elle admettait aussi qu’avait cela, Alec n’avait rien de mieux à faire que de garder ses yeux braqués sur elle à s’assurer qu’elle ne dépassait par les limites. Mais aujourd’hui, entre la fuite en avant de Jace, et Magnus, Alec laissait à sa sœur la liberté suffisante pour qu’elle passe une soirée hors de l’institut sans chaperon. Izzy avait beau adoré son grand frère, son côté surprotecteur avait parfois tendance à l’agacer profondément.
Alors ce soir pour la première fois depuis bien longtemps elle entendait profiter de sa soirée, sans se soucier vraiment des conséquences. Mais sans un verre à la main la chose s’avèrerait être compliquée. Ses pensés divaguaient constamment, l’empêchant de simplement s’oublier et laisser ses ennuis revenir le lendemain. Forte heureusement, elle fut sauver de son désarroi par une tornade pailletée au sourire ravageur. Et lorsque son regard tomba sur Magnus Bane, toujours aussi flamboyant, elle ne put s’empêcher de lui offrir un sourire ravi. « Il n'a jamais su repérer les jolies filles. » Son regard divagua à nouveau vers le serveur qui ne faisait toujours pas attention à elle, et ignorant le compliment – elle ne doutait pas de ses charmes – elle laissa un soupire lui échapper. « Parce qu’il préfère le parfum ? » Demanda-t-elle avec un clin d’œil vers Magnus, se rappelant avec une étrange précision de leur première rencontre. Et jamais elle n’aurait cru qu’elle accorderait aussi facilement sa confiance à quelqu’un comme Magnus Bane. Il avait suffit d’un regard, d’une farce, et d’un collier pour qu’elle laisse le sorcier voir qui elle était. Pour qu’elle laisse ses barrières, sa méfiance naturelle et son orgueil au placard. Pour qu’elle soit simplement Izzy – peut être que Magnus avait ce pouvoir sur les Lightwood pour les pousser à simplement eux-mêmes.
Elle avait sans doute était la première à comprendre le manège de Magnus autour d’Alec, et lle n’avait pas laissé une seule occasion de ne pas embêter son frère avec cela. Mais plus encore que cela, elle avait découvert en Magnus Bane un allié de taille, et un homme de confiance. Il avait – après tout – accepté de la défendre lors de son procès, et elle n’aurait placé sa vie entre les mains de personnes d’autres. Elle n’expliquait pas vraiment cette relation, se moquant bien que cela soit totalement déraisonnée. Elle appréciait Magnus, plus qu’elle n’appréciait la majorité des chasseurs d’ombre avec lesquels elle avait pourtant grandit. « Je ne savais pas que les chasseurs d'ombres avaient le droit de sortir de leur cage dorée. » Pinçant ses lèvres, elle dodelina de la tête, et fit mine d’être parfaitement innocente – peine perdue de toute façon. La vérité c’est qu’elle devrait être dans sa chambre à l’institut, qu’elle n’avait pas prévenu de son départ, et qu’elle n’en avait pas grand chose à faire. Elle ne pouvait plus supporter l’atmosphère étouffante de l’institut, ni les regards des autres sur elle et les chuchotements sur son passage. « En théorie ou en pratique ? En l’absence de Jace il faut bien quelqu’un pour ignorer les règles. » Finit-elle par dire comme pour justifier sa présence et sa décision, haussant les épaules d’un air détaché. « Et qu'est-ce que je peux te servir pour fêter ça ? » Elle lui offrit un rire crystalin et un sourire enjoué. Suivre les règles n’était pas non plus dans la nature de Magnus, elle était bien placée pour le savoir, et à son contact elle ne doutait pas que le regard d’Alec sur « la loi » changerait aussi. Après tout, son laïus sur les rapports plus que pervers des Chasseurs d’ombres avec les créatures obscures n’était pas éloigné de la vérité. Et elle en avait la conviction, dans chaque fibre de son être. Refusant de se penser supérieure à elle, ou de les mépriser parce qu’elle avait du sang d’ange dans les veines. Elle ne se sentait certainement pas meilleure que Magnus ou Méliorne. Loin de là. « J’ai entendu dire que tu étais un maître dans l’art du cocktail. Je n’ai pas la prétention de m’y connaître mieux que toi. Surprends- moi Magnus Bane ! » Décida-t-elle finalement en frappant ses deux mains sur le comptoir. Elle laissa alors son regard se perdre une fois encore dans la foule, sans savoir vraiment où se fixer. Et lorsqu’elle devina une chevelure chataine, les mèches désordonnées et la carrure athlétique, elle se figea. Mais en se tournant, le garçon s’avéra ne pas être Ezeckiel, et elle soupirant – ne sachant si elle était déçue ou rassurée. « Un truc fort, Mags. J’ai vraiment besoin de me changer les idées ce soir. » Dit-elle en sifflant son agacement entre ses dents. « Je ne pensais pas te voir ici ce soir. Mon frère t’a faussé compagnie à toi aussi ? » demanda-t-elle finalement, désireuse d’arrêter de penser au chasseur d’ombres anglais.




shadowhunters are also humans.



Revenir en haut Aller en bas
Magnus Bane
avatar
♦ Runes : 993
♦ Messages : 259
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
Family doesn't mean blood

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: time for the hunt (magizzy) ♦ Jeu 2 Mar - 3:05


       

         
time for the hunt

   Izzy & Magnus
Tu as toujours eu l'habitude d'être le centre de l'attention et depuis que le jeune Lightwood est entré dans ta vie, c'est différent. Tu dois avouer que ça t'enrages un peu de passer au second plan, Alexander a tendance à tout faire passer avant toi - du moins c'est l'impression que tu as - et depuis la fuite de Jace, il n'y en a que pour le blondinet. Alors, oui, peut-être que tu aimes passer quelques heures ici pour de nouveau ressentir cette sensation. Puis, il ne faut pas oublier que tu es le patron de ces lieux. Il faut bien que tu viennes surveiller de temps en temps. Puis, tu as pris l'habitude de rester loin des affaires chasseurs d'ombres, depuis que Clary Fray est réapparue dans ta vie, tu as l'impression que les chasseurs d'ombres ont envahi ton espace. Ce n'est pas forcément pour te déplaire, qu'Alexander envahisse ton espace te plaît même plutôt. Juste que parfois, tu as l'impression d'étouffer. Ils sont beaucoup trop à cheval sur les règles pour toi. Tu as besoin de garder un certain contact avec le monde obscur et vivre ta vie comme tu l'entends. Toutefois, quand Isabelle Lightwood entre dans ton champ de vision, tu n'es pas mécontent. Tu aimes bien Izzy, elle a quelque chose de tellement rafraichissant et elle semble un peu moins obsédée par les règles que ses petits copains. Dans un sens, elle te ressemble plus tôt, sauf qu'elle a une poitrine beaucoup plus imposante, tu dois l'avouer. C'est donc avec plaisir, que tu t'approches d'elle. Elle a l'air préoccupé et t'as bien envie de savoir pourquoi. Curiosité oblige. Un léger sourire se dessine sur tes lèvres quand elle te demande si ton barmaid préfère le parfum. Elle fait référence à l'une de vos premières rencontres, quand tu t'es adressé à elle pour connaître les goûts de son grand-frère ronchon.

Tu lui demandes finalement ce qu'elle fait là. Il semblerait que ces derniers temps, les petits angelots sont assignés à résidence. Pourtant, Isabelle a l'air tout à fait libre. Un léger rire s'échappe de tes lèvres quand elle joue sur les mots. La théorie ou la pratique. Peu importe, tu as toujours été très laxiste avec les règles. Tu as même plutôt tendance à t'amuser à les détourner, à les franchir et même parfois les briser. « Tu fais ça très bien il semblerait » voilà ce qui te plaît chez la brune, elle n'a pas peur de bousculer les quelques règles qui se mettent sur son chemin. Elle a bien raison. Tu n'as jamais compris pourquoi les chasseurs sont aussi psychorigides quand il s'agît de "La Loi". Tu lui proposes un verre. Après tout, si elle est là, c'est pour s'amuser, n'est-ce pas ? Alors un petit verre doit pouvoir l'aider à commencer. Elle est assez folle pour te demander de la surprendre. Un bon point pour elle. En temps normale, tu pourrais presque croire que la personne qui te demande ça est suicidaire, quand on connaît la réputation de tes cocktails, mais Izzy ne doit pas connaître assez le Pandemonium et la réputation du maître des lieux pour pouvoir s'inquiéter de ce que tu pourrais lui servir. « Un cocktail surprise alors » tu réfléchis un instant avant de te mettre au travail. Elle se retourne, ton regard se lève vers elle quand elle tape sur le comptoir pour demander quelque chose de fort. Un nouveau sourire se forme sur tes lèvres. « C'est toujours fort avec moi. » tu lui accordes un clin d'oeil, taquin et glisse son verre devant elle. Un cocktail de ton cru, mélange deux trois alcools, le tout mélangé à un peu de sucre histoire d'adoucir le mélange. Elle devrait pouvoir y survivre, t'en es certain. Tu perds ton sourire un instant quand elle te parle d'Alec. Si seulement elle savait. Tu ne sais plus vraiment sur quel pied dansé avec l'aîné des Lightwood. Il est tellement préoccupé par son parabataï qu'il en oublie totalement ta présence. Tu n'es pas habitué à être transparent. La frustration s'est doucement emparé de toi et puis, plus que ça, une tristesse étrange s'immisce en toi depuis quelques temps. Tu ne sais pas trop comment l'aborder. Puis la discussion avec Alexander n'est pas des plus simples, il est tellement sur les nerfs que le moindre mots de travers le fait exploser. Tu soupires et fais disparaître ce voile de tristesse ou tu ne sais pas trop quoi d'un geste de la main. « On va dire qu'il a mieux à faire » du moins, c'est ce qui semblerait d'après les dires d'Alexander. Tu poses les yeux sur Isabelle. « Et toi, qu'est-ce qui te pousses à descendre chez les obscurs ? »  tu souris légèrement, la soudant une seconde « Besoin de sensation fortes ou d'oublier quelque chose ? » tu n'es pas né de la dernière pluie. On peut même dire que la pluie qui t'a fait naître est sèche depuis bien longtemps. Tu vois bien que quelque chose ne va pas. Tu le sens ces choses là et puis, pourquoi elle viendrait se perdre ici, si ce n'était pas pour oublier quelque chose ou peut-être quelqu'un.

CODES ET AVATARS BY MAY


         


❝We used to look up at the sky and wonder at our place in the stars, now we just look down and worry about our place in the dirt.❞  
 
Revenir en haut Aller en bas
Isabelle Lightwood
avatar
♦ Autres comptes : nope.
♦ Runes : 112
♦ Messages : 98
♦ Date d'inscription : 18/02/2017
♦ Navigation :
Never leave me behind, leave me alone.

we are lightwood; siblings are only ennemies you can't live without.



dear Warlock, adopted twin


WE NEED TO TRUST EACH OTHER

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: time for the hunt (magizzy) ♦ Ven 3 Mar - 9:57


Magnus & Izzy
dancing queens
Il était facile de s'oublier dans un endroit comme le Pandemonium. Si on prend la peine de se laisser porter par l'ambiance sulfureuse alors se laisser bercer par la musique, et envahir par les effluves d'ivresse n'étaient pas difficiles. Izzy aimait ce genre de soirée, ces ambiances étouffante et tendue, des désirs des danseurs qui se collaient les uns aux autres sur la piste de danse. Il y avait quelque chose d'incroyablement excitant à se trouver entre eux, à se laisser désirer de la sorte sans que pour autant les choses n'aillent plus loin. Pas qu'elle y avait vraiment songé - le sexe n'était pas un mal pour elle mais jamais elle n'y avait gouté juste pour le plaisir d'une nuit. Elle aimait plaire, c'était un fait, mais elle n'avait jamais eut le désir d'être une fille facile qui se laissait porter par ses hormones et ses envies. Pas comme Jace - bien qu'on pouvait difficilement le voir comme une fille évidemment. Elle aimait plaire, flirter, se faire désirer, elle n'avait cependant pas eut tant d'amants que cela, et chaque fois elle avait tenté de construire plus. Sa relation avec Méliorne était la plus longue qu'elle avait pu avoir - et elle était pervertie par son intérêt directe à être proche d'une fée. Pas qu'elle n'avait pas eut de sentiment pour le chevalier, mais elle avait souvent d'autres idées en tête lorsqu'elle venait lui offrir son coeur. Sans compter qu'il n'avait jamais été question d'amour entre eux. De l'attachement, sans doute, du plaisir, énormément. Mais le coeur d'Izzy était aussi dure qu'un roc, et plus méfiant encore qu'elle pourrait l'admettre.

Alors si elle venait pour se changer les idées, se retrouver en bonne compagnie était un plaisir également. Elle comptait bien profiter de la présence de Magnus. Pouvoir rire, et se détendre en compagnie du sorcier lui plairait sans doute plus encore que de laisser des étrangers baver sur elle. Même si sa présence au Pandemonium était à l'encontre des règles. De toute façon ses frères et elle étaient à présent perçu comme des traitres ou des rebelles. Autant jouer le rôle jusqu'au bout.
MAGNUS — « Tu fais ça très bien il semblerait » Elle laissa un rire lui échapper.
IZZY — « J'ai été à bonne école. » Assura-t-elle avec un clin d'oeil. Avant l'arrivée de Jace, les Lightwood étaient connus pour être des soldats exemplaires - bien qu'ils soient encore jeunes. Ils suivaient les règles sans les discuter, ne cherchant jamais à savoir le "pourquoi" pour simplement s'engager dans les entrainements, et les cours. Faire ce qu'on attendait d'eux. Rien de plus. Mais Jace avait apporté dans leur relation un brin de liberté et de folie. Une indépendance. Il était souvent imprudence, les ayant embarqué plus d'une fois dans ses missions suicides qu'ils réussissaient uniquement parce qu'ils étaient les meilleurs - justement parce qu'ils l'étaient. Et à présent ils étaient affublés de cette étiquette de troubles à l'ordre.

MAGNUS — « Un cocktail surprise alors » Elle opina, la vision d'Ezeckiel revenant à nouveau la hanter, et le besoin de le fuir lui faisant espérer que l'alcool serait fort. « C'est toujours fort avec moi. » et lui faisant oublier à qui elle parlait. Elle savait pourtant que les cocktails de Magnus faisaient perdre la mémoire, et le sens de la réalité. Elle savait qu'ils faisaient voir des étoiles ou des paillettes, et qu'elle réussirait sans doute au résultat qu'elle espérait. Mais que le lendemain serait bien plus douloureux. Elle vit le verre devant elle, et s'en saisit avec un soupire de plaisir.
IZZY — « Au grand Sorcier de Brooklyn ! »  décréta-t-elle avant de venir y glisser ses lèvres pour laisser l'alcool lui brûler la gorge. Et elle laisse échappe un gloussement de surprise alors que - effectivement - c'était fort. Assez fort pour la faire grimacer. Elle était habituée à boire de temps en temps, parce qu'elle ne rechignait jamais à aller à une soirée, ou à faire rentrer des bouteilles à l'institut avec l'aide de Jace, mais jamais encore elle n'avait bu une chose pareille. Et elle s'étonna à l'aimer assez pour en prendre une seconde gorgée moins d'une minute plus tard.

Elle se mit à parler d'Alec, s'étonnant de trouver Magnus dans les parages, alors qu'il passait - sans doute - pas mal de temps avec son frère. Du moins c'est ce qu'elle avait conclu en voyant qu'il était de plus en plus souvent absent de l'institut, désireux d'échapper à Aldertree, et sans doute de retrouver Jace par lui-même. Une chose qui l'inquiétait, elle, parce qu'elle savait que lorsqu'il s'agissait de Jace, Alec oubliait toute prudence ou raison. Il perdait pied. Ca la rassurait de le savoir avec Magnus, elle savait que le sorcier ne le laisserait pas faire quelque chose de trop stupide.
MAGNUS — « On va dire qu'il a mieux à faire » Elle reconnut la tristesse et la déception dans la voix de Magnus, et lui offrit un sourire compatissant. Sans doute Alec ne se rendait-il pas compte de cette lueur dans les yeux du sorcier quand il s'agissait de lui. Sans doute ne se rendait-il pas compte de grand chose ces temps-ci.
MAGNUS — « Et toi, qu'est-ce qui te pousses à descendre chez les obscurs ? » Elle comprit le message - change de sujet - et prit encore une gorgée d'alcool avant de répondre. Elle sentait déjà que son corps se détendait, et que la pression de ces derniers jours quittait ses épaules. Mais aussi que sa langue pourrait se délier facilement pour lui faire échapper ce qu'elle pensait vraiment de l'institut ces derniers temps.
IZZY — « Vous êtes bien plus agréables que les autres chasseurs d'ombres ces derniers temps. Ma petite scène lors du procès m'a étiqueté comme allié des créatures obscures . A croire que soudainement je me suis retrouvée avec des cornes sur la tête, et des canines. » Lâcha-t-elle en levant les yeux au ciel, avant de se rendre compte que sa remarque pourrait sans doute être mal prise. Ou être vue comme insultante - c'était pas le cas, et rapidement elle croise le regard de Magnus, plus paniquée. « Pas que ce soit un mal, hein ! Je serais sans doute sexy avec des cornes ! Qu'est-ce que je raconte ? » Dit-elle finalement en riant de ses commentaires qui lui échappaient totalement.
MAGNUS — « Besoin de sensation fortes ou d'oublier quelque chose ? » Merde. Merde, merde, merde. Le regard de Magnus était perçant, et elle se sentit bafouer, avant de reprendre encore une gorgée pour reprendre contenance. Ce qui eut l'effet inverse, évidemment.
IZZY — « T'amuses pas à lire en moi comme dans un livre ouvert, Bane. » Le prévint-elle bien que la menace sous ses paroles ne sera sans doute pas prise au sérieux par le sorcier. Elle soupira lourdement, et se décida à parler - de toute façon elle avait pas d'autres choix, son cerveau perdait ses filtres et sa pudeur. « Aldertree a décidé que pour me garder à l'oeil il pouvait bien me demander de jouer les guides pour les nouvelles recrues. Et y a ce type, Ezeckiel, avec lequel j'ai passé ma journée. Il est agaçant et prétentieux. Vraiment. Mais il est canon, aussi. »




shadowhunters are also humans.



Revenir en haut Aller en bas
Magnus Bane
avatar
♦ Runes : 993
♦ Messages : 259
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :
Family doesn't mean blood

Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: time for the hunt (magizzy) ♦ Mer 22 Mar - 3:51


       

         
time for the hunt

   Izzy & Magnus
Le Pandemonium est pour toi une sorte de bulle d’oxygène. Un peu saturé, pour certain, mais toi, elle te convient très bien. Puis le club te permet de rester loin des histoires des Shadowhunters et ce n’est certainement pas plus mal comme ça. Tu n’arrives toujours pas à digérer cette obsession qu’à Alexander envers son Parabataï et comme tu n’as pas envie de te disputer avec lui, tu gardes ça pour toi. Tu le laisses vivre sa vie et toi, tu fais la tienne dans ton coin. C’est bête, mais pour le moment, c’est la meilleure solution que tu as trouvé. Sauf que les shadowhunters ne sont jamais loin, tu dois bien te faire à cette idée et les Lightwood non plus d’ailleurs, puisque c’est Isabelle que tu vois appuyé contre ton bar. Tu es plutôt surpris de la voir ici, mais c’est plutôt une agréable surprise. Tu aimes bien la cadette de la famille. Tu pourrais presque dire que vous avez plusieurs points communs, dont le goût de la fête. C’est certainement pour ça qu’elle est ici. Tu t’approches et la flatte. Une seconde nature chez toi. Vous échangez quelques mots et forcément, elle évoque son frère. Tu préfères passer à autre chose, tu ne veux pas t’étaler sur le sujet. Tu préfères lui demander ce qu’elle fait ici, de plus près, elle n’avait pas l’air tout à fait dans son assiette et ça n’a pu qu’attirer ton attention. Tu es bien plus observateur que l’on pourrait le croire. Tu caches bien ton jeu, derrière ton air d’insouciance.

Un mince sourire se dessine sur tes lèvres quand elle t’explique que depuis le procès, elle est devenu une alliée des créatures obscures. Tu ne vois pas ce qu’il y a de mal à ça. Les obscurs savent faire la fête, ce n’est pas le cas de la plupart des chasseurs d’ombres. Tu ris plus franchement quand elle essaye de se rattraper en te disant qu’elle serait très sexy avec des cornes. « Je n’en doute pas » l’idée de voir Izzy un jour débarquer avec des cornes te fait beaucoup rire. Tu imagines la tête de Maryse qui découvre sa fille cornue. Elle en ferait certainement un malaise. « Je connais des gens très bien qui ont des cornes. » Ragnor avait de très belles cornes, même si c’était un râleur invétéré. Certains de tes amants avaient aussi des cornes, mais tu t’égares. Quelque chose dans le regard de la jeune femme t’intrigue. Tu ne peux t’empêcher de creuser un peu plus. Elle t’arrache un nouveau rire quand elle t’interdit de lire en elle. « Je n’ai pas besoin de lire quoique ce soit, présentement. » il suffit de la regarder pour comprendre que quelque chose cloche, mais tu supposes que de là où elle vient, personne n’a rien vu, parce qu’ils sont bien tous trop occupés ailleurs. Tu trouves ça triste, mais tu as bien l’intention de rattraper le coup pour les autres. T’es sûr de pouvoir lui porter une oreille attentive, même avec la musique qui crie derrière vous. Tu portes ton verre à tes lèvres alors qu’elle se décide à parler. Tu l’écoutes attentivement et tu passes de l’autre côté du bar pour te rapprocher de la jeune femme avant de lui demander : « Et alors, pourquoi ne pas l’avoir invité à sortir ? » ça te semble logique. S’il occupe ses pensées, même quand elle est dans un endroit comme ton club, c’est qu’il lui plaît, malgré le fait qu’il soit agaçant et prétentieux - d’après ses mots - alors, elle aurait mieux fait de l’inviter ici. « Tu as eu peur de l’amener ici et qu’il tombe sous mon charme irrésistible, c’est ça ? » un nouveau sourire fleurit sur tes lèvres, ta remarque t’amuse et c’est certainement le principal. Puis tu sais qu’izzy ne prendra pas ça au premier degré. Même si tu sais que tu es irrésistible, bien entendu. « À moins que ton souci soit ailleurs ? » peut-être que tu n’as pas compris le noeud du problème. Tu n’as pas la science infuse après tout. Tu ne peux pas tout comprendre et voir du premier coup. Ce serait bien trop facile sinon.

CODES ET AVATARS BY MAY


         


❝We used to look up at the sky and wonder at our place in the stars, now we just look down and worry about our place in the dirt.❞  
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: time for the hunt (magizzy) ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
time for the hunt (magizzy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» The Hunt for Gollum
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Brooklyn :: Pandémonium Club-
Sauter vers: