hurts too good (Izzickiel)
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
hurts too good (Izzickiel)
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: hurts too good (Izzickiel)  ♦ Dim 19 Fév - 1:11


Ezeckiel & Izzy
hurts too good
Frapper. Esquiver. S'échauffer - essoufflée.
Isabelle se trouvait seule dans la salle d'entrainement, frappant contre le sac de toile accrochée au plafond à un rythme effréné. Elle se trouvait là depuis une heure déjà, à enchainer les figures d'art martiaux que Hodge lui avait enseigné durant des années. Hodge - le traitre - elle sert les dents et frappe plus fort encore pour contenir les émotions diverses qui risqueraient de la submerger depuis plusieurs jours. Elle n'aurait su les compter, se laissant bercer par les allers et venus des chasseurs d'ombre dans l'enceinte de l'institue. Elle n'avait pas recroisé son frère, Alec étant totalement dépassé par les évènements, et elle se trouvant dans l'incapacité de l'aider. Elle s'en voulait horriblement, culpabilisant de ne pas être capable d'être là pour Alec - mais sans doute préférait-il la présence de Magnus chez lequel il semblait se perdre assez souvent ces derniers jours. Pas qu'elle eut quelque chose à redire à cela, bien au contraire.
Pour sa part, elle tâchait de garder les esprits clairs, et ne pas laisser la paranoïa l'envahir. Elle avait le sentiment de ne pas tout saisir à ce qu'il se passait, à ce qu'il s'était passé, et l'état d'urgence décrété à l'institut n'aidait pas à garder la tête froide. Jace était parti. Clary était de plus en plus secrète et distante. Ses parents étaient retournés à Idris. Simon était chez les vampires. Alec était aux abonnés absents. Et il y avait elle - seule. Elle lâcha un cris de frustration alors qu'elle frappait une fois encore le sac, le faisant bouger d'un bon mètre grâce à sa rune de force qu'elle avait enclenché. Elle regardait un moment l'aller et venu du sac, tournant autour comme un chat autour de sa proie, avant d'attaquer de nouveau.

Elle n'avait plus été envoyée en mission, ce qui n'avait rien d'étonnant. Après tout elle était présente au moment où Jace avait suivi Valentin. Elle avait mené et aidé à mener plusieurs missions non-autorisés. Elle soutenait Clary, la fille de Valentin, et elle ne semblait pas prête à croire qu'elle ou Jace puissent être des traitres. Elle ne le pensait toujours pas, persuadée qu'elle manquait quelque chose d'important dans toute cette situation.
ALDERTREE — « Isabelle. » Elle stoppa tout mouvement pour se tourner vers le nouveau chef de l'institut, accompagné d'un des nouveaux Chasseurs envoyés par l'Enclave. Elle en avait entendu parlé sans vraiment y prêter attention, sans doute parce que le reste de sa vie partait en vrille et que clairement les nouveaux c'était pas ce qui l'inquiétait le plus. Mais à présent elle se retrouvait devant un de ces types, au regard introspectif, et au sourire moqueur. « Voici Ezeckiel McLaren, qui vient d'arriver de Londres. Je te charge de lui faire visiter l'institut et de lui montrer nos équipements. » Avant même d'avoir pu dire un mot, Aldertree tourne les talents pour s'échapper, laissant la jeune femme aux prises du nouveau venu. Sans moyen de fuir - ou de se délester de cette mission. Mission ? sincèrement. Elle grogna, et se concentra à nouveau sur son sac de toile, se mettant en position pour attaquer.

ISABELLE — « J'compte pas jouer les baby-sitters, j'ai mieux à faire. Désolée pour toi, Ezeckiel McLaren, tu devras trouver quelqu'un d'autres. » Annonça-t-elle d'une voix moqueuse, avant de se tourner vers lui pour le détailler plus encore. Il était plus grand qu'elle, mais moins grand qu'Alec. Il avait un visage plutôt sympathique, semblait n'être pas beaucoup plus âgé qu'elle. Mais elle se méfiait des apparences, encore plus des belles gueules comme celle-là. Typiquement le genre de type qui pourrait avoir toutes les filles à ses pieds s'il le voulait - et ce genre de type l'insupportait. Sauf quand il s'agissait de Jace - dans son cas son acharnement à plaire était plutôt amusante. Une chose qu'ils partageaient sans doute - par l'Ange ce qu'il pouvait lui manquer. Secouant la tête elle donna un coup sur le sac. « A moins que tu préfère rester planter là à me regarder faire. » Rajouta-t-elle avec véhémence, décidée à ne pas être aimable avec un parfait inconnu. Même si son visage lui disait quelque chose - sans doute s'étaient-ils déjà rencontrés à l'occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: hurts too good (Izzickiel)  ♦ Dim 26 Fév - 15:55


Ezeckiel & Izzy
hurts too good
Il range ses armes avec une précision incroyable. Son katana retrouve son socle alors qu'il termine de mettre ses couteaux dans leur petite ceinture prévue à cet effet. Enfin il regarde sa nouvelle chambre et soupire, satisfait devant la décoration et chacune de ses affaires qui trône ici. Rien n'a été laissé au hasard et heureusement Ezeckiel voyage léger. Ainsi deux valises ont été nécessaire pour emporter de quoi se reloger ailleurs. Il ajoute sur sa table basse une photo de ses parents ainsi qu'un petit poignard qu'il garde toujours à côté de lui lorsqu'il dort. Étant un peu paranoïaque sur les bords, il n'aime pas dormir sans serrer une arme blanche quelconque. Vieille habitude de son père qui lui a transmit lorsqu'il était encore enfant. Et si avant Ezeckiel se coupait en dormant, cela ne se reproduit plus. Enfin il termine de ranger ses vêtements que déjà un homme vient le voir dans sa chambre. « Tu es occupé ? J'aimerais te présenter quelqu'un. » Ezeckiel hoche doucement la tête avant de suivre l'autre homme, ne se souvenant plus de son prénom. Il ne sait même pas si il le lui a dit d'ailleurs. Rapidement ils traversent un couloir et se retrouvent dans les salles d’entraînement, une en particulier où une jeune et jolie brune tape sur un sac de sable comme si elle voulait le briser en deux. Il ne dit rien et suit l'autre homme jusqu'à ce qu'il s'approche de la jeune fille répondant apparemment au prénom d'Isabelle. « Voici Ezeckiel McLaren, qui vient d'arriver de Londres. Je te charge de lui faire visiter l'institut et de lui montrer nos équipements. » Et il repart comme une fleur, laissant les deux personnes ensemble, à se regarder les yeux dans les yeux. « Salut. » Dit-il en premier lieu avant que ne se retourne pour recommencer à taper dans le sac. Il fronce les sourcils en la regardant faire, trouvant le geste terriblement impoli.

« J'compte pas jouer les baby-sitters, j'ai mieux à faire. Désolée pour toi, Ezeckiel McLaren, tu devras trouver quelqu'un d'autres. » Il la regarde taper dans le sac pendant un bon moment avant de se décider à croiser les bras. « A moins que tu préfère rester planter là à me regarder faire. » La petite pique le fait sourire alors qu'il se détourne pour s'approcher un petit étal en bois non loin de là. Il attrape une sorte de petit sabre en bois qui fera l'affaire ainsi qu'une reproduction d'épée séraphique pour la jeune fille. Enfin il se tourne vers elle et sans attendre, alors qu'elle s'excite toujours sur le sac de sable, il jette l'épée en bois par terre. « Aurais-tu peur de m'affronter ? » Dit-il en sachant que toute provocation devrait outrer un shadowhunters et le pousser à répondre de cet affront. Enfin il ouvre doucement sa chemise et l'ôte, se retrouvant torse nu car il préfère cette tenue pour s’entraîner. Il est bien plus à l'aise comme cela. Enfin il attrape la réplique du sabre en bois et se positionne en face de la jeune fille, levant sa main gauche ainsi que celle tenant le sabre dans une position défensive. Et il attend, le sourire aux lèvres. « Alors, on craint de prendre une raclée Lightwood ? » Dit-il d'un ton arrogant. Il n'aime pas qu'on le fasse attendre, pire encore qu'on le traite comme un gamin alors qu'on lui a demandé quelque chose. Lui faire visiter l'institut aurait été une affaire de quelques minutes, rien qui ne l'empêche de faire une pause dans son acharnement à punir ce pauvre sac. Maintenant il est bien décidé à lui montrer ce qu'ils savent faire à Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: hurts too good (Izzickiel)  ♦ Lun 27 Fév - 19:42


Ezeckiel & Izzy
hurts too good
Isabelle n’était pas une jeune femme facile à vivre, et elle en avait parfaitement conscience. Très jeune elle avait décrété qu’elle n’aurait besoin de personne dans sa vie, qu’elle devrait n’avoir confiance qu’en elle, et n’écoutait que son instinct. Contrairement à Alec qui avait mis sa vie entre les mains de Jace dés le premier regard, elle avait refusé l’idée d’avoir un Parabatai. L’idée d’être lié à quelqu’un, pour le restant de sa vie ; sentir son corps battre au rythme de l’autre, sentir ses émotions, ses désirs, ses envies, ses peurs – les partager de bien des manières. Trop intimement. Cette fusion la terrifiait et la rebutait depuis toujours. Elle ne voulait qu’être elle. La solitude ne l’effrayait pas vraiment, elle s’y était accoutumée, et n’entendait pas voir les choses changer.
Mais à force de se contenter de sa seule présence, elle avait finit par se couper des autres. Outre Jace et Alec personne ne pouvait se targuer de vraiment connaître la jeune femme. Son père – peut-être – entrevoyait encore la part d’humanité, de bienveillance, de loyauté, et d’amour qu’Izzy portait pour sa famille. Mais outre cela elle portait un masque constant, d’orgueil, de prétention et de sarcasme. Il était plus facile de repousser les gens que de risquait de les voir lui faire du mal. Il était difficile d’approcher Izzy, de se lier à elle, même si ce n’était que par amitié. Pas que la jeune femme ne travaillait jamais avec quelqu’un d’autre que ses frères, mais dans le cadre professionnel être une Lightwood servait assez. Elle ne montrait jamais qui était Izzy, Isabelle – elle était la fille Lightwood, et bien que sa mère lui avait fait comprendre il y a bien longtemps quelle déception elle pouvait être pour elle, Izzy n’entendait pas renier son nom pour autant. Elle était la meilleure des Shadowhunters de New-York, et rien ne pourrait entacher cela. Pas même les critiques de Maryse.

Face à des étrangers, la jeune femme se murait dans son orgueil, ne se dévoilant jamais, gardant un air détaché et mesquin. Le regard qu’elle posa sur Ezeckiel MacLaren en était la preuve. Elle le jugea d’un regard critique avant de simplement se détourner de lui sans même lui offrir un mot poli. Elle n’était pas d’humeur à jouer les guides – elle n’avait jamais été de ce genre de toute façon. Mais alors que son comportement aurait vexé n’importe qui, poussant les autres à s’éloigner d’elle, elle fut étonnée de voir Ezeckiel se rendre vers les armes d’un côté de la pièce. Elle continuait à frapper son sac en faisant mine de l’ignorer, mais suivant le moindre de ses mouvements, se demandant bien ce qu’il pourrait être en train de faire.
Elle eut la réponse lorsqu’il lança un bâton à ses pieds. « Aurais-tu peur de m'affronter ? » Elle arqua un sourcil à sa question, et sentit son ventre se tordre sous le sous-entendu – Isabelle Lightwood n’était pas lâche et ne manquait pas de courage. Ce n’était pas un homme, ni un inconnu qui l’empêcherait de se battre. Et de gagner. Elle prit l’arme, et se mit en garde face à lui. « Alors, on craint de prendre une raclée Lightwood ? » Elle sourit – un sourire en coin moqueur et carnassier. « C’est toi qui devrait trembler MacLaren. » Répondit-elle en usant également de son nom de famille. Pas que cela ne fasse partie d’une possible insulte – c’était une manière de prendre ses distances avec le reste du monde que de les nommer ainsi. Et après tout ce n’était que justice alors qu’il la nommait « Lightwood » - lui rappelant par le même cas qui elle était. Ce qu’elle était dans l’enceinte de l’institut. Une Lightwood, et elle ne laisserait personne la dénigrer.

Elle se positionna face à lui, l’observant un moment – son corps musclé et sa peau d’albâtre exposé ainsi à son regard lui donnait chaud. Elle déglutit, et détourna le regard du torse dévoilé pour attaquer la première, testant les réactions du jeune homme. Elle envoya le premier coup qu’il n’eut pas de mal à parer. Un échauffement, tout au plus, avant que les coups de la jeune femme ne se fassent plus violents, et plus rapides. « Comment connais-tu mon nom ? » Demanda-t-elle finalement, alors qu’elle frappait pour toucher son torse – elle se rappela alors que Aldertree n’avait pas nommé son nom mais qu’Ezeckiel n’avait pas été long à l’utiliser, lui. « C’est tout ce que tu sais faire ? » Demanda-t-elle alors qu’elle lançait des coups plus violents encore.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: hurts too good (Izzickiel)  ♦ Mar 28 Fév - 19:45


Ezeckiel & Izzy
hurts too good
Ezeckiel est un jeune homme loyal et fidèle à la cause, à ses idées et ce pourquoi il les défend avec ardeur. Il ne se verrait pas trahir l'enclave même si on lui offrait tout l'or du monde, il a été élevé dans l'idée que l'enclave fait respecter la loi et l'ordre, que la loi est dure mais que c'est la loi. Elle est ainsi, elle maintient l'équilibre et que nous devons la respecter au risque que cet équilibre penche d'un côté où de l'autre de la balance. Ainsi en soit il reste un shadowhunters tout ce qu'il y a de plus normal, de plus courtois et aimable car il a été élevé par un homme respectant la politesse et que son père aurait été sévère si son fils n'avait pas été irréprochable et ça depuis l'enfance. Pourtant il ne supporte pas l'arrogance, c'est un défaut qu'il a lui même et qu'il fait ressortir lorsque quelqu'un attaque en premier et que les hostilités sont lancées par l'autre, dans un but purement idiot de taquiner et de se montrer rebelle. Ainsi aussitôt il enfile son masque d'arrogant et de prétention, celui qu'il n'aime pas mais qu'il est obligé d'avoir lorsqu'il se trouve en présence des autres combattants. Ezeckiel a une tête d'ange et une bouille de bébé, ce qui lui vaut d'être bien souvent vu comme un garçon sage et sans doute incapable de se défendre. Il se souvient d'ailleurs une fois d'un camarade qui a osé lui dire qu'il était là par piston et qu'il n'avait aucun talent, ce dernier le pensait faible ainsi Ezeckiel l'a aussitôt provoqué en duel d’entraînement. Il lui a brisé deux doigts, pour lui faire comprendre qu'il ne faut pas se fier aux apparences. Les plus gentils sont parfois les plus vicieux et violent, ceux qui doivent se battre pour en arriver là et qui ne lâcheront pas leur morceau de couenne quand ils l'auront attrapés. Alors le comportement de la jeune fille ne l'étonne ps, imbus d'elle même et hautaine c'est évident car sa famille est issue d'une haute et longue lignée de chasseurs, apparemment ils ont tous un côté imbus d'eux même dans cette famille, ça doit être un trais de caractère commun qui définit si oui où non ils sont bien de la famille. Et cela le fait rire, car Ezeckiel sait ce qu'il vaut et connaît chacun de ses points fort alors c'est sans attendre qu'il l'a provoque en duel, sachant que cela devrait marcher. Et il doit s’entraîner, bien avant de visiter la ville il doit au moins se familiariser avec les techniques de combat Américaine.

« C’est toi qui devrait trembler MacLaren. » Il s'esclaffe doucement, comme si cela pouvait lui faire peur. Comme si elle pouvait lui faire peur, et au pire quoi donc ? Elle réussie à le toucher ? Il a été entraîné à recevoir et à supporter la douleur des coups, avec son Parabataï c'est une habitude que de s’entraîner jusqu'à avoir les mains qui saignent. Elle envoie le premier coup qu'il pare évidemment, sans difficulté car il était facile à deviner. Puis les suivants arrivent et il réussi également à en éviter plusieurs, souriant de se dégourdir enfin les jambes depuis qu'il est arrivé. « Comment connais-tu mon nom ? » « Tout le monde te connaît ici Lightwood. » Dit-il comme une évidence avant de parer un dernier coup, brisant son morceau de bois sous la violence et la force que la jeune fille met dans le coup. Il sourit et jette le reste de son arme dans un coin de la pièce. « Votre réputation vous précède, même en Angleterre. » Surtout en Angleterre depuis qu'il a été chargé de surveiller cette famille qui fait beaucoup trop parler d'elle, par sa débauche et son incapacité à obéir aux règles données par l'enclave. « C’est tout ce que tu sais faire ? » Il se tourne et attrape deux répliques d'arme asiatique, l’équivalent de ce qu'il se sert pour se battre. Une arme courte pour la défense, une longue pour l'attaque. « Tu n'as encore rien vu. » Dit-il avant d'attaquer enfin, parant les coups et tapant dés qu'il trouve une faille. Mais la garce est solide, elle est bien entraînée et semble lire dans son esprit à chaque fois qu'il veut mettre un coup bien placé. Mais pendant une fraction de seconde il voit s’entrevoir une possibilité alors il n'attend pas et lance son arme d'attaque en plein sur sa cuisse, venant frapper sans douceur alors que le bois fouette la peau dans un bruit sourd. Pas assez pour briser, assez pour qu'elle garde un bleu pendant quelques jours. Il s'arrête aussitôt et sourit, se détend pour perdre sa posture défensive qu'il avait depuis le début de la séance. « Je t'ai fait mal ? » Dit-il aussitôt vers elle, sans moquerie, juste craignant de l'avoir blessée car il sait qu'il frappe fort lorsqu'il s’entraîne. « On ne m'avait pas dit que tu étais si douée. » Compliment détourné, elle devra s'en contenter car c'est le mieux qu'il puisse faire pour l'instant. Enfin il laisse tomber ses armes et lui tend sa main droite, une main amicale, enterrer la hache de guerre pendant quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: hurts too good (Izzickiel)  ♦ Mer 1 Mar - 1:18


Ezeckiel & Izzy
hurts too good
Frappe la première;
attaque avant d'être attaquée. Mord avant d'être combattu. Grogne avant d'être mise à terre. Isabelle avait grandit à Idris, entrainée à se battre. Entrainée à traquer. Entrainée à tuer - certes pas d'autres chasseurs, mis des démons, ou des créatures obscures qui restaient des dangers potentiels aux yeux de l'Enclave malgré les accords. Et cette hypocrisie la révoltait, parce qu'elle ne voyait rien de mal dans les créatures obscures. Parce que parfois elle les trouvait plus humaine que quelques chasseurs qu'elle côtoyait depuis toujours. Parce que les chasseurs d'ombres étaient arrogants, cruels, et sadiques quelque fois - injustes la majorité du temps aux yeux d'Izzy. Avec le temps, elle assumait de moins en moins la seule idée que la loi est dure mais c'est la loi - elle avait entendu cette rengaine toute sa vie, tant et si bien qu'elle avait fini par perdre de son sens. Depuis l'arrestation de Méliorne, son escapade, et enfin le procès d'Isabelle, elle ne voyait plus les choses dans le carcan restreint de l'Enclave. Elle exigeait de voir les choses comme elle l'entendait.
Depuis le procès, et d'autant plus depuis la disparition soudaine de Jace, elle n'était plus regardée avec autant d'admiration qu'auparavant. Certes, elle restait la meilleure chasseuse de démons de l'institut, et elle faisait tout pour préserver ce titre, mais elle remarquait le dédain et le jugement dans le regard de ses paires, tentant d'y faire abstraction autant qu'elle le pouvait, se concentrant sur ses entrainements et les recherches de Jace et Valentin. Ignorant les remarques et les insultes à l'encontre de son frère.

A la perspective de se battre en duel contre Ezeckiel MacLarin elle ne trouve rien à y redire, ni aucune raison de refuser. Bien au contraire - elle y voit l'occasion de se défouler et de faire passer sa frustration sur autre chose que ce sac en toile qui lui ne peut pas rendre les coups. Ce qui perd de son intérêt de fait. Se mettant rapidement en position, le duel s'enchaine avec élégance et précision - si elle donne les coups avec force, Ezeckiel les pare sans difficulté et avec rapidité. Elle en vient à le questionner, lorsqu'il utilise son nom de famille comme s'il lui était familier. Pourtant elle était sûre de ne pas avoir été présentée comme une Lightwood. « Tout le monde te connaît ici Lightwood. » elle arqua un sourcil, peu convaincue qu'il ne s'agissait que de cela - après tout ne venait-il pas d'arriver ? Et déjà il était capable de la reconnaitre ? Elle ne savait pas si elle devait s'en inquiéter ou en être flattée, et dans le doute elle préféra rester indifférente, et ignorer toutes les implications données par cette information. De toute façon elle n'était pas vraiment là pour faire la conversation - « Votre réputation vous précède, même en Angleterre. » - ou peut être que si. « Et qu'est-ce qu'elle dit de nous, notre réputation ? » demanda-t-elle entre ses dents, avant de ne donner un coup dans le baton d'Ezeckiel qui se casse en deux. Et elle reste avec un sourire fier et arrogant, heureuse de son effet alors qu'il se lève pour aller trouver une autre arme, ne manquant pas de le moquer en passant. « Tu n'as encore rien vu. » Elle le vit choisir deux armes qu'elle-même n'avait pas souvent tenu, et remarqua qu'il les manier avec plus de souplesse et d'élégance. A croire qu'il y était habitué lui, et c'était d'autant plus excitant.

Ils reprirent leurs mouvements sans plus parler, elle tentant de parer les attaques de son adversaire devenu plus offensif. Jusqu'à ce qu'elle tâche de l'attaquer, et ne se retrouve au sol, le souffle couper, et une douleur irradiant sur sa jambe droite. Elle resta un moment choquée, perplexe, regardant les lumières des néons qui s'agitaient au-dessus de la salle d'entrainement. « Je t'ai fait mal ? » Elle lui lança un regard perplexe, refusant de montrer que sa jambe irradiait de douleur. Sans doute aura-t-elle un bleu durant les prochains jours, à même qu'elle n'utilise une Iratze pour faire disparaitre la douleur tout de suite. Mais son orgueil l'empêchait de faire cela devant Ezeckiel. « Je suis une Lightwood, il en faut plus pour me faire mal. » Assura-t-elle en mentant un peu - vraiment peu - et assumant l'idée qu'un entrainement avec Jace et Alec n'était que plus douloureux que celui-ci. Ses frères ne retenant jamais leurs coups même si c'était face à elle. « On ne m'avait pas dit que tu étais si douée. » Elle resta un moment interdite devant le compliment déguisé, avant de prendre sa main pour se relever.
Un courant électrique la parcourut lorsque leurs paumes se touchèrent et elle resta pantelante un moment, perdant ses mots en même temps qu'elle se perdait dans son regard. Il avait vraiment l'air adorable - elle ne s'en méfia que plus encore. « Je ne pensais pas que tu le serais. » Dit-elle avec le même compliment caché avant qu'elle passait un regard plus qu'impudique sur le corps dévoilé de son vis-à-vis. Et cette habitude qu'avaient les hommes de s'entrainer torse nu. « J'pense que l'entrainement est terminé alors. Aldertree veut que je te fasse visiter l'institut, peut être qu'on devrait... Faire cela ? »  Proposa-t-elle avec un ennui marqué sur le visage - suivre les ordres d'Aldertree ne l'enchantaient pas vraiment. Mais l'idée - soudainement - de rester un peu plus avec Ezeckiel et de découvrir qui il était lui donnait envie de faire cet effort. « T'es arrivé il y a pas longtemps n'est-ce pas ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: hurts too good (Izzickiel)  ♦ Ven 3 Mar - 19:34


Ezeckiel & Izzy
hurts too good
Ezeckiel a toujours eu l'habitude de retenir ses coups sauf avec son Parabataï, c'est une règle d'or entre eux. Attaquer comme un ennemi attaquerait si il le pouvait, il n'y a pas de peur où de chichi à avoir entre eux. Ils se battent réellement lorsqu'ils s’entraînent, de manière à pouvoir endurcir l'autre car une fois sur le terrain personne ne sera tendre avec eux, ils se feront tuer à la moindre erreur. Mais avec les autres Ezeckiel était plus doux, plus mesuré car personne n'avait le niveau de son meilleur ami ainsi il ne pouvait pas prendre le risque de les blesser. Et puis en Angleterre tout semble différent d'ici, la mentalité et la façon de penser sont différent il s'en rend compte alors que Isabelle Lightwood frappe en premier et sans aucune douceur, lui montrant tout de suite qui mène la danse et qui veut dominer dans ce combat. Mais le beau ne se laisse pas aller, après tout aucune femme n'a jamais eu l'avantage sur lui et ce n'est pas maintenant que cela va changer. La seule personne a l'avoir dominé dans un combat c'est son père, un homme brave ayant toujours un cran de plus haut que son fils et qui lui apprenait la rudesse du combat sans avoir la moindre douceur. Ainsi c'est avec joie qu'il se laisse aller à frappe sur les armes fictives de la jeune fille, manquant de peu de la toucher mais à chaque fois elle se défile comme un chat. « Et qu'est-ce qu'elle dit de nous, notre réputation ? » Il sourit et laisse planer un temps de doute, de mystère car il veut faire planer la question pendant un moment encore. Alors il ne répond pas, se bat, enchaine encore quelques coups avant de se dire que ce sera malpolie de ne rien répondre. « Que vous êtes une famille glorieuse de Shadowhunters et que vous avez dans vos rangs les meilleurs d'Amérique. »

Dit-il sans voiler ce qu'il a entendu, c'est ainsi qu'on lui a rapporté les hauts fait d'armes de cette famille mais aussi la réussite de ses enfants. Mais aussi les problèmes que ces derniers provoquent depuis quelques temps. Ainsi il change d'armes au bout d'un moment et parvient enfin à la toucher, fier de lui il baisse la garde et lui demande si elle est blessée, il sait que parfois il est beaucoup trop violent dans ses coups. « Je suis une Lightwood, il en faut plus pour me faire mal. » Il hoche la tête, ne voulant pas la contredire mais lui offrant une main amicale pour qu'elle se relève. Elle attrape sa main, il frissonne devant la douceur de sa peau, il l'aurait pensé plus rude et presque abîmée à cause des entraînements et des combats. Mais non, sa peau est douce comme du velours, un véritable plaisir. « Je ne pensais pas que tu le serais. » Il sourit devant le compliment déguisé également et part ranger les armes fictives avant de remettre son tee-shirt. « J'pense que l'entrainement est terminé alors. Aldertree veut que je te fasse visiter l'institut, peut être qu'on devrait... Faire cela ? » « Très bien. Je te suis. » Dit-il en remettant à sa botte son poignard séraphique ainsi que ses autres armes qu'il a laissé tomber pour s’entraîner correctement. « T'es arrivé il y a pas longtemps n'est-ce pas ? » « Hier. Pour palier aux manques de recrues mais aussi pour faire face à la menace qui pèse sur New-York. Mon Parabataï et moi sommes les renforts... » Dit-il avec un hochement de tête avant de se mettre en route avec elle, la suivant sans ajouter un mot pendant un instant. Il la regarde à la volée, il ne l'aurait jamais pensé si... Jolie et petite. Il c'était fait une image d'une femme mauvaise comme une teigne et rebelle jusqu'à l'os. Étrange comme l'imaginaire peut parfois changer la réalité. « Écoute je suis pas ici pour vous déranger où pour faire éclater votre petite bande. Dis toi que je suis un soutien pour vous... Et que je peux aider à retrouver... Comment il s'appelle déjà ? » Dit-il en se passant une main dans les cheveux, impossible de se souvenir du prénom du petit blondinet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: hurts too good (Izzickiel)  ♦ Sam 11 Mar - 20:43


Ezeckiel & Izzy
hurts too good
Se battre c'est une seconde nature pour elle - depuis qu'elle est en âge de marchée on l'entraine pour être soldat, et elle a apprit les arts martiaux là où d'autres gamines apprenaient à faire des pointes. La danse c'est un truc dont elle use plutôt pour séduire - elle peut pas s'empêcher non plus de se mettre à bouger quand une musique emporte ses pensés souvent morbide. Du reste, quand on parle de combat, Isabelle est pas en reste. Elle rêve des Soeurs de Fer depuis bien longtemps, parce qu'être capable de combattre un homme - ou quatre - à elle seule ca lui donne le sentiment d'être puissante. Elle a besoin de personne, elle l'a assez prouvée, et même si en général elle part avec ses frères en mission elle les a sorti d'affaires plus souvent qu'elle ne le dit dans ses rapports. Faut dire que Jace a tendance à partir la tête dans l'mur et qu'Alec a pas d'autres choix que de le suivre. Aveuglé par le lien ou les sentiments qu'il pensait lui porter. Izzy elle garde la tête clair et lucide, et elle combat avec ses tripes autant qu'avec hargne. Les démons lui succombent aussi bien que les hommes - et quand elle se bat contre Ezeckiel elle l'observe aussi bien qu'elle rend les coups. Elle se montre pas faible face à un inconnu, elle peut pas se le permettre. Cela dit elle sort pas non plus son fouet - arme fétiche - parce qu'à la guerre comme en amour on lui a apprit qu'il fallait garder une part de mystère. Montrer tous ses talents en moins de cinq minutes serait bien trop stupide.
Et quand le bellâtre dit qu'il la reconnait à son nom ou qu'il l'a connait si bien que son nom lui vient naturellement, elle peut pas empêcher sa curiosité de naitre. Les Lightwood sont connus, elle en doute pas, après tout ils sont d'Idris avant d'être de New-York, mais elle est pas totalement habituée à se fire reconnaitre par un étranger qui vient de si loin. McLaren, pour sa part, ca lui dit pas grand chose. « Que vous êtes une famille glorieuse de Shadowhunters et que vous avez dans vos rangs les meilleurs d'Amérique. » L'orgueil la fait sourire, mais elle n'oublie pas ce qu'ils font dans la salle d'entrainement pour autant. Bien que ce court instant de faiblesse lui fasse prendre rapidement un coup dans l'mollet qui la met à terre. Elle sert les dents pour par hurler, et elle se redresse en mettant fin au combat.

Elle décide qu'ils sont à égalité, parce qu'il a reçut autant qu'elle a prit, et quelque part elle peut pas admettre une défaite. S'en était pas vraiment une. Et puis il est peut être pas si horrible à vivre. Elle propose de lui faire visiter l'institut puisque c'est ce qu'Aldertree attend d'elle, et pendant ce temps-là elle pourra bien apprendre qui sont ces nouvelles recrues. « Très bien. Je te suis. »   Elle opine, avant de prendre une veste qui traine dans un coin, et de se la mettre sur les épaules, récupérant les armes pour les ranger à leurs places. Elle lance la conversation avec non-chalance, prenant aussi le t-shirt qu'il a abandonné dans un coin pour le lui rendre. Se promener à moitié nu dans l'institut c'est pas quelque chose d'autorisé, et d'autres filles n'ont pas sa tenue. Faut dire qu'il est pas mal bâti pour un anglais.   « Hier. Pour palier aux manques de recrues mais aussi pour faire face à la menace qui pèse sur New-York. Mon Parabataï et moi sommes les renforts... » Elle arque un sourcil au nom de parabataï. C'est un truc assez rare de trouver sa seconde âme même parmi les Shadowhunters, et elle s'étonne d'apprendre qu'il a le droit à la sienne. Déjà au vue du personne elle ose pas imaginer ce que son frère doit être. « J'espère que vous apprenez vite. New-York c'est pas Londres je suis sûre que vous teniez la distance. » Ne peut-elle s'empêcher de dire, avant de prendre le chemin de la sortie, bien qu'il la rattrape aussi vite pour la tourner et croiser son regard.

Elle s'arrête alors ses yeux sondant les siens, et elle sent que son coeur s'accélère un peu à cette proximité soudaine. Il a un regard ambré - c'est assez étrange et rare pour qu'elle le notifie. Elle est habituée au regard bleu d'Alec, aux iris bicolores de Jace, mais jamais encore des orbres mordorés ne l'avaient fixé avec cette intensité. Elle met un moment à se rendre compte qu'elle tenait sa respiration, et c'est lorsqu'il parle qu'elle respirer à nouveau. « Écoute je suis pas ici pour vous déranger où pour faire éclater votre petite bande. Dis toi que je suis un soutien pour vous... Et que je peux aider à retrouver... Comment il s'appelle déjà ? » Votre petite bande. Le terme la laisse perplexe - est-ce qu'il parlait vraiment de Jace, Alec, Clary et elle ? Comment peut-il parler de la sorte en étant arrivé la veille ? Et pourquoi l'attaquer ainsi comme si elle allait lui sauter à la gorge comme une lionne surprotectrice ? Elle se recule et croise ses bras sur sa poitrine - peut être qu'après tout c'est Aldertree qui a illustré la chose à sa manière : « Jace est le Parabataï d'Alec, le frère de Clary, et elle est la soeur d'Alec. Ils sont tous liés, il faut se méfier, même s'ils étaient promis à un bel avenir c'est plus vraiment le cas. » Elle l'entendrait presque d'ici. « Jace. Et on se passera de ton aide, merci bien. On arrivera à le retrouver sans toi. Je vois même pas pourquoi l'Enclave t'aurait envoyé pour cela - Jace est le Parabataï de mon frère, personne n'est mieux placé que lui pour le retrouver. » Dit-elle avec plus de sévérité qu'elle ne l'aurait pensé à la base. Fronçant toujours les sourcils, et se rapprochant de lui avant plus de menace dans la voix. « Et je te conseille de ne pas approcher notre petit groupe ; je serais peut être moins clémente si tu t'y amusais. »  

Elle fait alors demi-tour et se prépare à sortir de la pièce. « Tu veux toujours que je te fasse visiter ? » demanda-t-elle avec plus de froideur à présent, sentant que - même s'il était foutrement beau - elle devait rester méfiante.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: hurts too good (Izzickiel)  ♦ Dim 12 Mar - 15:50


Ezeckiel & Izzy
hurts too good
Il a été élevé à la dure, rien n'a été arrangé par son Parabataï lorsqu'ils ce sont fait posés leur rune de moitié d'âme. Ainsi ils ont appris à s'attaquer mutuellement en essayant de contrer l'autre, car en comprenant et sentant ce que l'autre prévoit de faire les entraînements ont toujours été bien plus rude qu'avec les autres. Ainsi Ezeckiel n'est pas le genre de garçon à s'excuser lorsqu'il fait quelque chose qui peut-être blessant ou vexant. Ainsi il l'a tapé sans douceur sur le mollet mais lui demande comment elle va, aucune raison de s'excuser alors qu'elle l'a tout de même cherchée. Ce n'est pas comme si elle l'avait accueillit avec chaleur et tendresse, au contraire elle a été aussi aimable qu'une porte de prison la garce. L'atmosphère se réchauffe un peu plus mais cela ne dure pas, il sent que l'ambiance est fragile et qu'elle pourrait se détériorer à tout moment en un claquement de doigt. « J'espère que vous apprenez vite. New-York c'est pas Londres je suis pas sûre que vous teniez la distance. » Il hausse les épaules, peu habitué à répondre aux attaques lorsqu'elles viennent. Il est sanguin mais sait se maintenir, il a en tête sa mission quoi qu'il se passe. Il doit infiltrer leur bande coûte que coûte et pour ça, il est prêt à jouer au bon petit garçon souriant si il le peu. Mais alors qu'il affiche un drapeau blanc, ne voulant pas se faire détester trop vite, sa tentative de rapprochement tombe à l'eau. Il le comprend dés qu'elle se tourne vers lui avec son regard noir, signe qu'il vient de se tromper à son sujet et que ce n'était pas la bonne chose à faire. « Jace. Et on se passera de ton aide, merci bien. On arrivera à le retrouver sans toi. Je vois même pas pourquoi l'Enclave t'aurait envoyé pour cela - Jace est le Parabataï de mon frère, personne n'est mieux placé que lui pour le retrouver. »

Lentement il croise les bras sur son torse et la regarde, n’appréciant pas de se prendre en plein visage la main qu'il tend en signe de paix et de ralliement. Elle veut jouer au con, très bien elle va se casser les dents alors. « Tellement que Jace est encore introuvable si j'en crois ce que je vois. » Dit-il avec un regard et un ton tout aussi dur, n'hésitant pas à attaquer à la même vitesse qu'elle. « Et je te conseille de ne pas approcher notre petit groupe ; je serais peut être moins clémente si tu t'y amusais. » « C'est une menace ? » Dit-il en la regardant de haut en bas, un fin sourire étirant sa bouche dans une expression moqueuse. « Si je dois te craindre comme tout à l'heure je m'en sortirais. » Dit-il avant de hausser les épaules et de se tourner, passant devant elle sans un dernier regard. Elle lui a déjà tournée le dos dans un geste semblant être un défis, comme vexée par ce qu'il vient de dire. « Tu veux toujours que je te fasse visiter ? » « Perd pas ton temps. J'me débrouillerais. » Il sait que ce n'est peut-être pas la meilleure des choses à faire car ainsi il ne se rapproche pas d'elle, mais il ne veut pas avoir l'impression de la déranger où pire, il ne veut pas se faire envoyer sur les roses dés qu'elle ouvrira la bouche pour s'adresser à lui. Il a déjà assez à faire en temps normal, il n'est pas obligé de supporter les humeurs de la jolie brune. Et pourtant avec une chute de rein pareille il pourrait en supporter pas mal. Alors sans l'attendre il prend la direction d'un couloir, décidant qu'il devrait plutôt rentrer dans ses appartements pour piquer une sieste bien méritée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: hurts too good (Izzickiel)  ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
hurts too good (Izzickiel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» GOOD VIBRATIONS
» You can be a good neighbor only if you have good neighbors. ft Rafael
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Le flood :: Les archives :: RPs-
Sauter vers: