Girl power ❄︎ Clizzy
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Girl power ❄︎ Clizzy
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Girl power ❄︎ Clizzy ♦ Sam 14 Jan - 22:30
Girl power
Clizzy
Sois réaliste, tu n’es pas la seule à souffrir.

L’inquiétude rongeait cette petite femme rousse à chaque instant. Plus les minutes s’écoulaient, plus elle avait l’impression qu’un morceau supplémentaire de son âme lui était arraché, tout en sachant qu’elle ne pourrait jamais le retrouver. C’était une sensation plus qu’horrible, et plus les jours s’écoulaient, plus cette sensation lui pesait sur les épaules. Clara se sentait inutile, elle se sentait coupable aussi. Et nettement pas à sa place dans ce monde qu’elle venait à peine de découvrir. Et pourtant, elle savait qu’elle était une Shadowhunter, qu’elle l’avait toujours été, et qu’elle aurait dû grandir au sein de cet Institut, comme tous les autres. Mais ça n’avait pas été le cas. Elle avait grandie comme une simple Terrestre. Elle avait été en cours, obtenue son diplôme, et elle avait prévue d’entrer dans une école d’art. A l’époque, elle pensait que sa vie était déjà toute tracée, qu’elle allait devenir une artiste, se marier, avoir des enfants. Enfin, qu’elle allait vivre comme une Terrestre en fin de compte. Une petite vie bien tranquille, sans démons, et surtout, sans l’existence d’un père psychopathe. Ça l’aurait bien arrangé, en fait. Et ces derniers temps, elle regrettait sérieusement son ancienne vie. Elle regrettait ses cours, ses samedis après midi passés au Java Jones avec Simon, ses sorties au cinéma. Elle regrettait, toutes ces petites choses qui avaient fais son quotidien et qui étaient sorties de sa vie à une vitesse impressionnante sans même qu’elle s’en rende compte.

C’était certainement pour cette raison que ces derniers jours, elle s’était remise à dessiner. Clarissa repensait aussi à son voyage dans le monde parallèle. Là bas les choses paraissaient tellement plus simples. Il n’y avait pas de démons, son père était un homme tout à fait respectable, elle était même amie avec Alec! Mais surtout, dans ce monde, elle pouvait être avec Jace. Parce que dans ce monde là, il n’était pas son frère. Et, pour être honnête, c’était quelque chose qui perturbait assez Clary. Après tout, dans l’autre monde, ses parents étaient ses parents, Isabelle et Alec étaient toujours frères et soeurs, mais Jace n’était pas son frère. C’était bizarre, non? Ce matin là, elle y avait repensée d’un coup, et elle n’arrivait pas à se sortir cette idée de la tête. Que ce petit détail différent entre les deux mondes était la preuve que Valentin leur avait mentit, et que Jace n’était pas Jonathan. Du moins, pas le Jonathan que sa mère avait mit au monde. Alors que toutes ces pensées se mélangeaient dans sa tête, Clary avait laissée son crayon glissé sur le papier, sans une idée précise de ce qu’elle allait reproduire. C’était souvent comme ça, elle ne savait pas ce qu’elle allait dessiner, et découvrait au fur et à mesure ce qu’elle avait finalement en tête. En ayant finit, elle se surprit de découvrir qu’elle avait finalement dessinée Jace. Le Jace du monde parallèle qui lui rapportait son café. Un Jace humain, sans runes, mais qui restait toujours fidèle à lui même. Un Jace souriant, ami avec Simon, petit ami de l’autre Clary. Si elle avait sut tout ce qu’il se serait passé par la suite, elle serait sans aucun doute restée là bas, en fin de compte. La vie y était beaucoup plus simple, et beaucoup plus belle aussi. Dans ce monde là, elle avait juste l’impression que la cruauté prenait le dessus, et que le sort s’acharnait inlassablement sur elle, comme si elle avait fait quelque chose de mal, mais sans savoir quoi.

La jeune femme soupira. Elle balança son calepin à dessin à l’autre bout de son lit avant de se lever pour observer les lumières de New York à travers la fenêtre. Cette ville qu’elle croyait connaître, mais qui au final cachait pas mal de mystères, elle aussi. Et elle ne les avait même pas encore tous découverts. Au moins ses rues lui restaient vaguement familières, et c’était une chose qui était plutôt rassurante, mine de rien. Le seul truc qu’elle trouvait étonnant, c’est qu’elle avait vécue sous le nez de l’Institut pendant des années avec sa mère et que personne n’avait jamais remarqué leur présence. Elle soupçonnait Magnus ou Luke d’y être pour quelque chose. De toute façon, elle avait pas vraiment envie de savoir dans les moindres détails comment sa mère s’était débrouillée pour la cacher à l’Enclave et aux autres Chasseurs d’Ombres pendant toutes ces années. Clara aurait put restée longtemps comme ça, à ruminer ses pensées, à chercher des explications aux questions qu’elle se posait, et ça aurait certainement été le cas si elle n’avait pas entendue un bruit de talons se rapprocher de plus en plus. Se retournant, la rousse ne fut pas surprise d’apercevoir Isabelle, qui restait indéniablement fidèle à elle même. Lui servant un petit sourire, la rousse se rapprocha de la jeune Lightwood, sans trop savoir quoi lui dire. Les deux jeunes femmes n’avaient pas encore eut l’occasion de discuter de tout ce qu’il s’était passé, entre l’histoire avec Jace, la Coupe, la mère de Clary, ou encore les parents d’Isabelle… Le temps était compliqué à trouver. « Des nouvelles? » La question restait vague intentionnellement. Même si Clary pensait avant tout à Jace, il y avait quand même une partie de son esprit qui pensait à la Coupe, à l’Enclave, ou encore à la famille Lightwood en général. Elle savait que Robert et Max étaient repartis à Idris pour elle ne sait quelle raison. Certainement pas des très bonnes, si ce n’était que son avis. Avec l’Enclave, il fallait s’attendre à tout, et Clary s’en était bien rendue compte depuis l’arrivée de Lydia. Qui devait d’ailleurs repartir avant l’attaque d’Hodge, mais qui était toujours là, au final. Ah, ben oui, elle avait pas de Coupe a rapporter en trophée.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Girl power ❄︎ Clizzy ♦ Sam 18 Fév - 21:07


Clary & Izzy
Girl power
Chaos.
Immobile, Isabelle Lightwood se trouvait à nouveau dans sa chambre à l'institut de New-York, fixant son reflet dans le miroir en pied qui se trouvait face à son lit, sans pour autant y porter attention. Elle fixait le vide, incapable de s'arrêter sur une pensée cohérente, comme si les évènements des dernières semaines s'enchainaient dans son esprit pour lui donner un horrible mal de tête. Essoufflée, la jeune femme avait du mal à reprendre pied, comme si le sol s'ouvrait sous elle et qu'elle était incapable de savoir comment rester les pieds sur terre. En équilibre, comme si le monde s'effondrait et qu'elle ne pouvait pas l'empêcher. Ou que l'ensemble ne tenait plus qu'à un fil - un fil qui pourrait se briser à tout moment sans qu'elle ne puisse l'empêcher. Impuissante, elle rageait dans son coin, incapable d'approcher son frère qui ne savait plus où donner de la tête depuis que Jace avait quitté le navire - ou plutôt qu'il avait retrouvé celui sur lequel se trouvait Valentin. Selon les mots de Hodge. Qui les avait trahit.

Elle lâcha un grognement, essayant de trouver une logique à tout cela sans pour autant de venir folle. Se prenant la tête entre ses mains, elle resta un moment à se concentrer uniquement sur sa respiration. Au moins, ils avaient pu réveiller la mère de Clary. Un sourire vint étirer ses lèvres, avant qu'elle ne se décide à se lever. Elle avait besoin de s'éclaircir les idées, et de ne pas simplement se laisser aller au doute et à la démence. Elle devait garder espoir - elle devait garder la foi - et s'arrêter sur les points positifs. Pas qu'il y en eut énormément, mais au moins il devait y en avoir. Elle finit par abandonner son lit pour rejoindre la salle de bain attenante à sa chambre, et se délesta de la robe qu'elle portait pour prendre une douche brûlante. Elle laissa l'eau venir délier ses muscles et ses pensés troublées. Elle repensa à la chasse au Livre Blanc, aux semaines à chercher la coupe, à la course contre la montre pour sauver Jocelyne. Elle repensa à Clary, à Simon, au mariage de son frère. Elle repensa aux disputes et aux tensions soudaine entre Jace et Alec. Elle repensa à Méliorne, et soupira lourdement. Les bons côtés uniquement - au moins son frère ne cachait plus ce qu'il était. Clary avait retrouvé sa mère et Jocelyne avait pu être réveillée. L'Enclave savait qui était le traite parmi ses propres murs, et les parents d'Izzy étaient retournés à Idris. Elle doutait cependant que cette dernière nouvelle en soit vraiment une bonne.  

Isabelle avait la prétention d'être quelqu'un d'intelligent, et quand elle avait appris le départ de ses parents pour Idris elle y avait vu la preuve de la méfiance de l'Enclave envers les Lightwood. Une preuve de plus, alors que le Parabatai d'Alec avait prit le parti de suivre l'ennemi. Sans doute une action réduite à un acte de trahison, mais Isabelle ne pouvait pas y croire. Pas Jace, pas leur frère - la loyauté qu'elle vouait à l'Enclave n'était rien en comparaison de la confiance aveugle qu'elle avait pour Jace. Qu'importe ce qu'il était advenu depuis l'arrivée de Clary dans leur vie, Jace ne leur tournerait jamais le dos. Jamais. Sans doute était-ce l'enfant en elle, la soeur qui se raccrochait à ses frères à défaut de pouvoir faire confiance à ses parents, mais elle ne pouvait pas simplement accepter l'idée que Jace ne soit plus lui-même.
Elle sortit de la douche sur cette pensée pour finalement trouvait une de ses anciennes tenues. Se retrouvant un peu dans un pantalon en cuir, et un haut noir au décolleté profond et qui découvrait son ventre, dévoilant ses runes sans aucune pudeur. Elle mit ses talons, laissa ses cheveux sécher sur ses épaules, et se décida à rejoindre Clary.

Elle rejoignit la chambre de la rouquine en peu de temps - après tout elles n'étaient pas loin l'une de l'autre, et n'eut pas le temps de taper deux coups que la porte s'ouvrait déjà sur Clary.
CLARY — « Des nouvelles ? » Izzy resta stoïque avant de simplement entrer dans la pièce pour prendre Clary dans ses bras. Alors seulement elle se rendit compte que son amie lui avait manqué, et qu'elles n'avaient pas eut l'occasion de parfaitement se retrouver depuis longtemps. Bien trop longtemps. Soudainement elle ne se sentait plus tant dans le chaos, se raccrochant à Clary comme si elle était la réponse à tout. La réponse à ses angoisses, et à son monde qui s'écroulait. Mais Clary était aussi perdue qu'elle - elle le sentait dans sa voix - et elle était là pour la soutenir avant tout.
IZZY — « Il n'y a pas de raison de s'inquiéter Clary, tout rentrera dans l'ordre rapidement, tu verras. » Dit-elle d'une voix qu'elle espérait convaincante, alors qu'elle lâchait la jeune femme pour prendre son bras, fermer la porte, et l'attirer sur le matelas où elle se laissa tomber. « J'ai l'impression que tout a été tellement vite. Comment tu te sens Clary ? Sincèrement ? »  La question n'était peut être pas des plus importantes aux yeux de l'Enclave ou d'Idris - qu'importe, en tant qu'Amie c'est tout ce qui comptait aux yeux d'Izzy.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Girl power ❄︎ Clizzy ♦ Mar 28 Fév - 16:23
Girl power
Clizzy
Sois réaliste, tu n’es pas la seule à souffrir.

Clary ne pensait pas en arriver là un jour, se retrouver dans une pareille situation, aussi complexe et douloureuse qu’elle en était presque invivable. Et pourtant, c’était bien dans une situation comme celle ci qu’elle se trouvait. A se poser des questions sur sa propre santé mentale, ou encore sur la véracité des propos de son père psychopathe, ou même de sa mère, cette femme qu’elle pensait connaître depuis toujours et qui au final, lui avait menti toute sa vie. Mais ce qui torturait le plus la rousse, c’était ses sentiments. Ses sentiments pour Jace, qu’elle n’arrivait pas à changer, ou même à effacer malgré le fait qu’elle avait bien conscience que c’était mal, que ce n’était pas possible. Elle avait toujours cet espoir au fond d’elle que cette histoire ne soit juste qu’une simple blague, un mensonge, et qu’ils le découvriraient bien assez vite. Mais si au final ça n’était pas le cas? Et si au final cet espoir qu’elle nourrissait finirait par la rendre dingue? Elle avait déjà l’impression de l’être, dingue. Elle avait déjà l’impression de tout faire de travers, et le comportement des autres Chasseurs d’Ombres envers elle n’aidaient pas vraiment la jeune femme à se sentir mieux, bien au contraire. Elle sentait, au fond d’elle, qu’elle n’avait pas sa place ici. Clarissa Faichild, ou peu importe quel était son vrai nom, n’avait rien à faire entre les murs de cet Institut. Parce qu’elle avait grandie comme une Terrestre, qu’elle ne comprenait pas les choses. Mais surtout, parce que son père était un monstre.

Tout ça tournait dans sa tête, en boucle, depuis l’instant où elle avait regardée Jace, impuissante, se laisser emporter loin d’elle par Valentin. La rousse aurait aimée pouvoir faire quelque chose, et elle avait bien faillit. Mais une fois de plus, Alec lui avait sauvé la vie, alors qu’il avait toutes les raisons de la laisser crever comme elle le méritait. Sauf qu’il avait beaucoup trop d’honneur pour ça, et tout comme Clary, il tenait énormément à Jace. Alors que son regard se portait sur les rues de New York, la rousse avait une tout autre image qui se formait dans son esprit, passant par dessus toutes ses pensées, et lui donnant l’impression que son coeur était en train de tomber en mille morceaux. Si Isabelle n’était pas arrivée à cet instant, la jeune femme aurait certainement fondue en larmes, comme elle le faisait de nombreuses fois ces derniers jours, même si elle s’arrangeait pour toujours être seule dans des moments de ce genre. Déjà que tous le monde la croyait faible, ce n’était pas vraiment très intelligent de leur donner encore plus raison. Surtout que la rousse voulait véritablement s’améliorer pour être capable de retrouver son frère elle même et le ramener à l’Institut, en sécurité, et loin de leur père.

Clary s’était tournée vers Izzy, entamant directement la conversation en demandant des nouvelles de Jace, comme elle le faisait toujours dès qu’elle croisait quelqu’un. Sauf sa mère en fait. Avec elle, mieux valait ne pas aborder ce sujet, ni lui révéler ce qu’il s’était passé avant que la rousse ne découvre qu’il était son frère. C’était déjà assez embrassant comme ça, alors avec sa mère… Imaginez juste la conversation de dingue. C’était… Beaucoup trop bizarre rien qu’en y pensant. A peine Clary avait-elle finit de prononcer sa question que la brune était entrée dans sa chambre, prenant la jeune femme dans ses bras, pour la réconforter, certainement. Et la rousse ne pouvait qu’apprécier ce geste, passant à son tour ses bras autour d’Isabelle et laissant sa tête se reposer quelques secondes sur son épaule. Peut être qu’au final, elle n’avait besoin que de ça, un peu de réconfort, et d’être rassurée pour repartir à nouveau et continuer de vivre, en attendant le retour de Jace. Vu qu’elle n’était pas autorisée à sortir, elle ne pouvait pas faire grand chose pour ça, pour l’instant. Quoique, têtue comme elle l’était, elle était bien capable de trouver un moyen de s’échapper d’ici quelques heures. Alors que les deux jeunes femmes s’éloignaient l’une de l’autre, Isabelle essayait de paraitre rassurante, arrachant même un léger sourire à la rousse. Après tout, elle avait raison, tout finirait bien par rentrer dans l’ordre. Et puis, Jace était fort. Il l’avait prouvé à Clary à de nombreuses reprises. La jeune femme hocha alors la tête, baissant légèrement les yeux vers le sol alors qu’Izzy l’attirait vers son lit pour qu’elle puisse s’y assoir, poussant légèrement son calepin qu’elle avait envoyée valser il y a quelques minutes en arrière. Même dessiner, elle n’y arrivait plus.

A sa question, le regard vert de Clary se releva pour croiser les yeux noisettes d’Isabelle. Comment elle se sentait? Elle n’en savait rien. Perdue était certainement le bon mot. Blessée, déchirée, incomplète. Quelque chose n’allait pas chez elle de toute façon, elle le sentait, elle le savait depuis la révélation de Valentin. Et pourtant, elle était incapable de le dire, parce que ça signifiait admettre qu’elle avait un problème, et qu’elle aussi, au fond d’elle même, possédait quelque chose de maléfique. « Ça va… Je… Je tiens le coup, je crois. » Le plus gros mensonge de l’univers. « J’essaye de voir le côté positif des choses. » Comme le fait d’avoir retrouvée sa mère. Sauf qu’elle l’évitait, pour ne pas avoir à lui parler de Jace. Bon, elle lui avait bien dit, que son fils était toujours en vie mais… C’était tout. Depuis, elle n’avait pas prit le temps de se poser à nouveau avec elle, et elle ne le prenait certainement pas. « Et toi, est ce que ça va? Je veux dire, ça doit pas être facile pour toi non plus de pas savoir où est Jace. » Après tout, il était aussi son frère, même si pour Isabelle, ce n’était pas un lien du sang à proprement parler, mais c’était certainement encore plus fort que ce que Clary pouvait ressentir. Ils avaient grandis ensemble, ils vivaient ensemble depuis pratiquement toujours. Un peu comme Simon, pour la rousse. En fait, grâce à ça, elle se sentait presque capable de comprendre exactement ce que son amie pouvait bien ressentir.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Girl power ❄︎ Clizzy ♦ Ven 3 Mar - 9:15


Clary & Izzy
Girl power

Izzy ignorait ce que cela faisait de grandir comme un terrestre. Elle ne s'y était jamais vraiment intéressé. Ayant été élevée à Idris, elle avait mené la vie d'une chausseuse d'ombres dés son plus jeune âge. Lorsque son frère avait reçut sa première rune elle l'avait enviée, l'écoutant parler de ce qu'ils faisait à l'académie, et ce qu'il apprenait. Ils avaient toujours été assez proches pour tout partager, surtout cela. C'était leur avenir, et aucun d'eux n'auraient penser les choses autrement. Ils étaient des Lightwood après tout - leur famille était depuis longtemps formé de Chasseurs d'ombres. Tant et si bien que parfois ils oubliaient qu'ils existaient un monde en dehors de l'institut. Ils oubliaient ce que cela faisait d'être des terrestres, parce qu'ils n'avaient jamais chercher à connaitre ce monde. Ils se contentaient de mener leur mission, de faire respecter la Loi, de protéger les Terrestres, de chasser les démons. De s'entrainer à être les meilleurs, surpassant toujours leurs limites sans jamais voir tout ce qu'ils pouvaient sacrifier pour cela.
Et à présent elle avait le sentiment d'être passé à côté de quelque chose. Elle était la meilleure et c'était une fierté à laquelle elle se raccrochait. Mais depuis l'arrivé de Clary dans son existence elle avait ouvert les yeux sur son monde. Elle avait ouvert les yeux sur la stupidité et l'ignorance de certains chasseurs d'ombres pour lesquels elle avait perdu toute estime. Pas qu'elle en eut énormément au départ, mais au moins elle ne les pensait pas comme des ennemis. Et a présent ? Les Lightwood étaient devenus des parias, et elle était regardée de travers parce qu'elle avait prit la défense des Créatures obscures. Et elle ne le regrettait pas. Qu'importe - finalement - si elle devait simplement être un pion sur le jeu de dupes de l'Enclave.

Elle préférait accorder de l'importance à ce qui en avait véritablement. Sa loyauté envers ses frères, et son amitié pour Clary n'en étaient que plus intenses encore. Alors c'est naturellement qu'elle se retrouva auprès de la jeune femme, la prenant dans ses bras pour lui assurer qu'elle était là pour elle. Qu'elle ne la lâcherait pas, et que Clary pouvait s'épancher sur son épaule, et se retenir à elle si jamais elle se sentait perdre pied. Isabelle était assez forte pour le supporter et la soutenir.
CLARY — « Ça va… Je… Je tiens le coup, je crois. »  Assura la jolie rousse alors qu'Izzy se reculait pour la laisser respirer et lui faire face, lui demandant comment elle allait. Elle se doutait que les choses n'étaient pas faciles pour Clary. Si Izzy avait prit l'habitude des situations d'urgence et dramatiques (ca fait partie de l'entrainement en tant que soldat après tout), Clary pensait encore avec son coeur et ses tripes. Izzy évitait de laisser ses sentiments prendre le dessus, sinon elle se trouverait sans doute dehors pour tenter de retrouver son frère adoptif. Mais elle était là, à l'institut, attendant d'en savoir plus avant de se jeter dans la gueule du loup.
CLARY — « J’essaye de voir le côté positif des choses. »
IZZY — « C'est ce qu'il faut Clary. Les choses pourraient sans doute être pire. » Laissa échapper la jolie brune avec un sourire qui se voulait encourageant. Elle faisait de même, en réalité, se répétant que tout n'était pas si dramatique. Que les choses finiront par s'arranger. Que Jace leur reviendrait.

Elles s'assirent sur le lit de Clary, l'une à côté de l'autre, dans cette intimité qui leur permettait de se dévoiler l'une à l'autre sans risquer de se faire écouter par Aldertree ou tout au Shadowhunters. Idris avait envoyé de nouvelles recrues à l'institut pour palier au manque de plus en plus flagrant de discipline. C'est ainsi qu'Izzy se retrouvait à jouer les guides pour Ezeckiel MacLaren - comme si elle n'avait rien de mieux à faire.
CLARY — « Et toi, est ce que ça va? Je veux dire, ça doit pas être facile pour toi non plus de pas savoir où est Jace. » Elle laissa un sourire s'afficher encore sur ses lèvres. Elle n'avait jamais vraiment eut d'amis depuis qu'elle était enfant. Elle avait apprit très jeune à ne compter que sur elle-même, et à n'accordait sa confiance qu'aux personnes dans les mains desquelles elle mettrait sa vie : Alec, et Jace. Hors cela elle était assez méfiante et prétentieuse, ne laissant personne la connaitre ou l'approcher. Pourtant elle avait accordé cela à Clary, et c'était agréable d'avoir une véritable amie.
IZZY — « J'ai confiance en Jace. Je sais pas exactement ce qu'il a en tête, mais j'ai confiance. J'ai grandi avec lui Clary, je mettrais ma vie entre ses mains sans hésiter. Je peux pas croire que les choses aient changé à ce point. » Assura-t-elle d'une voix qui ne supporterait pas la moindre contradiction. Elle finit cependant par soupirer lourdement, et son regard se perdit dans le vague. « C'est Alec qui m'inquiète le plus. Il est en train de perdre pied. Il a jamais eut à être loin de son Parabatai, et je sais pas comment l'aider. Il n'écoute personne. » Admit-elle. Et son inquiétude pour son frère la torturait vraiment. Comme bien souvent Izzy s'inquiétait pour eux avant de penser à elle. Du reste, elle allait bien - vraiment - refusant de laisser son jugement et ses convictions altérées par les évènements.
IZZY — « Le plus dur c'est de me retrouver sous les ordres d'Aldertree. J'ai dû jouer les guides pour les nouvelles recrues toute la journée. » Dit-elle en levant les yeux au ciel, sur un ton cependant plus détendu et espiègle. « Et avec ta mère, comment se sont passés les retrouvailles ? »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Girl power ❄︎ Clizzy ♦ Dim 12 Mar - 14:32
Girl power
Clizzy
Sois réaliste, tu n’es pas la seule à souffrir.

Ayant été élevée seule, fille unique, Clary avait toujours voulut avoir un petit frère ou une petite soeur. C’était quelque chose qu’elle avait toujours voulue, depuis son plus jeune âge, sans vraiment savoir pourquoi en réalité. La plupart des gens disaient que ce désir d’enfant unique résidait de la solitude, mais la rousse ne s’était jamais sentie seule, bien au contraire. Elle avait toujours été entourée, tout d’abord par sa mère et Luke, qui s’étaient toujours parfaitement occupés d’elle, si l’on occultait le fait qu’ils lui avaient mentis, puis par la suite, elle avait rencontré Simon très tôt, quand elle était encore petite fille, et les deux jeunes enfants étaient rapidement devenus inséparables. Mais malgré tout, elle avait toujours ressentit ce manque, qu’elle ne saurait expliquer. Comme si, au fond d’elle, la jeune femme était consciente qui lui manquait quelque chose, qu’on lui cachait quelque chose, et qui lui manquait une partie d’elle, de sa famille, en plus de son père supposé mort. Enfin, perdu en mer d’après ce que sa mère avait bien put lui raconter. Un autre mensonge. Autant dire que si elle avait sut ce qui allait se passer, si elle avait sut que l’homme pour qui elle avait des sentiments était en fait son frère… Elle aurait préférée ne rien avoir souhaité de toute sa vie. Elle aurait préférée rester fille unique. Un père psychopathe, elle pouvait gérer, c’était relativement pas un problème. Une mère qui lui avait menti pendant des années pour la protéger, elle pouvait encaisser aussi. Mais ça… Elle n’y était pas encore parvenue, et elle pensait ne jamais en être capable. Pourtant, il le faudrait bien. Mais le fait que Jace se trouve loin d’elle, loin de l’Institut, loin d’eux tous, en danger, ne l’aidait pas des masses. Peut être qu’une fois qu’il serait rentré, les choses finiraient par s’arranger. Du moins elle l’espérait.

La rousse était bien contente d’avoir un peu de temps pour discuter avec Isabelle. Elle avait l’impression que la jolie brune était la seule personne dans ce bâtiment qui essayait un temps soit peu de la comprendre, et qui ne lui mettait pas absolument tout sur le dos. Clary voulait bien assumer qu’elle avait quelques responsabilités dans toute cette histoire, qu’elle avait prit des décisions qu’elle n’aurait peut être pas dû prendre. Mais tout n’était pas de sa faute à elle seule. Son père était responsable d’une partie, sa mère… Et même Jace au final qui l’avait laissé faire et qui l’avait aidé sur certaines choses. Au final, ils étaient tous un peu responsable de la situation, mais ça les gens n’en avaient strictement rien à faire. Tout ce qu’ils voyaient quand ils regardaient la jeune femme, c’était la fille de Valentin, la fille du monstre. Et Clary sentait leur regard qui la transperçaient, elle pouvait même presque entendre les pensées des autres qui espéraient la voir morte le plus vite possible, pour avoir un problème en moins dans les pattes. Elle était même persuadée que si l’Enclave avait put, ils auraient ordonnés son exécution parce que ça les arrangeait. Heureusement pour la rousse, la Loi leur imposait quand même certaines limites et la gardait sauve, pour l’instant. Mais est ce que ce serait éternellement le cas? Et est ce que la Loi aurait la puissance de protéger Jace à son retour? Elle n’en était pas tout à fait certaine de tout ça.

Tenir le coup, ça commençait à devenir compliqué. L’ancienne étudiante essayait de se concentrer sur ses entraînements, histoire de rattraper le retard incommensurable qu’elle avait prit, mais ce n’était pas ce qu’il y avait de plus facile. Son esprit divaguait constamment, l’empêchant d’être totalement là, tout le temps. Il lui laissait à peine quelques minutes de répis, et l’empêchait même d’avoir un sommeil totalement réparateur la nuit. Pour le peu d’heures où elle arrivait à fermer les yeux en tout cas. C’était la première fois qu’elle se sentait aussi affectée par quelque chose, et pour être honnête, ça lui fichait la trouille. Mais elle ne savait pas à qui elle pouvait en parler, et même à Izzy, qui rien ne choquait, elle hésitait. Et préférait esquiver le sujet, en disant qu’elle essayait de voir le côté positif des choses. Alors que c’était totalement faux, Clary ne voyait rien de positif dans toute cette histoire. Même le retour de sa mère n’arrivait pas à la réjouir complètement. « Comment ça pourrait être pire? » Franchement, la jeune Shadowhunter ne voyait vraiment pas. Elle se demandait réellement ce qui pouvait être pire que ça. Autant dire qu’elle n’avait encore rien vu pour l’instant, mais rien que ces petits événements arrivaient à la détruire à petit feu, sans même qu’elle puisse voir le coup venir. C’était à en faire peur, totalement. Mais la rousse ne voulait pas inquiéter son amie, elle qui essayait tellement de la réconforter et de la soutenir, elle ne voulait tout simplement pas la décevoir. Alors elle gardait ses inquiétudes et ses tourments pour elle même.

Clary avait finit par détourner la conversation d’elle pour la tourner vers Isabelle. En plus de vouloir se changer un peu les idées, la jeune femme s’inquiétait réellement pour son amie à qui elle avait développée un attachement qui ne lui semblait pas possible en si peu de temps. Elle avait trouvée en Isabelle la soeur qu’elle n’avait jamais eut, l’amie à qui elle pouvait confier ses déboires en plus de lui demander deux trois conseils sur ses vêtements. Bien sûr, elle avait toujours eut Simon, et elle s’était toujours très facilement confiée à lui, mais il restait un garçon. Il y avait certaines choses qu’elle ne partageait pas avec lui et qu’à l’époque, elle partageait avec sa mère. Mais maintenant, elle n’avait même plus assez confiance en elle pour parler de ces choses, alors qu’avec Isabelle, elle savait qu’elle pouvait parler de tout et n’importe quoi, même des trucs totalement idiots que cette dernière ne la jugerait pas. Pourtant, elle ne voulait pas encore tenter le diable en lui parlant de ce qu’elle ressentait pour Jace. C’était une chose qu’elle ne se sentait pas prête à exposer au monde pour l’instant. « Je me demande si… Enfin, Valentin le connait bien, il l’a élevé jusqu’à ses dix ans… Et si il se sert de ce qu’il sait sur Jace pour le manipuler? Si il arrive à le changer? » C’est certainement la chose qui inquiétait le plus Clary en réalité, que Valentin réussisse à détruire son frère. S’il avait Jace dans son camp, il avait gagnée, parce que la rousse serait bien incapable de combattre contre lui. Elle pouvait tuer son père sans problème, regarder ses yeux s’éteindre sans sourciller une seule fois, mais Jace… Ça lui était totalement impossible de faire ça. « Ouais, j’ai bien remarqué ça… Mais on peut pas vraiment lui en vouloir. Même si je comprend pas tout à ce truc de Parabatai, je peux comprendre en partie ce qu’il ressent. » Etant donné qu’elle ressentait le même vide. Baissant les yeux pour cacher les larmes qui y naissaient, la rousse se retrouva soudain fascinée par ses mains qui étaient devenues toutes sèches, et pleines d’égratignures à force de s’entraîner tous les jours. Elle se demandait vraiment comment Izzy faisait pour avoir des mains aussi parfaites. Pour être aussi parfaite tout court, en fait. En plus d’être une combattante excellente, c’était une femme magnifique, et quand Clary la regardait, elle avait l’impression qu’elle ne pourrait jamais lui arriver à la cheville.

La conversation dériva alors sur le niveau chef de l’Institut. Qu’est ce que Clary pouvait le détester celui là, sérieusement. Depuis qu’il était là, elle avait l’impression d’être une enfant privée de sortie, comme si elle avait cinq ans, alors que bon dieu, elle était majeur. Elle comprenait le fait que les gens s’inquiétaient parce qu’elle n’avait pas une entière connaissance du Monde Obscure mais quand même. Prendre l’air pendant cinq minutes, ça n’allait pas la tuer non plus. Elle allait finir par exploser si elle restait enfermée ici; vraiment. « Jouer les guides? Mais, tous les Instituts ne se ressemblent pas? » La rousse voyait l’endroit comme une espèce d’église gigantesque croisée avec une base militaire. Et oui, elle pensait que tous les Instituts, dans le monde entier sans exceptions, étaient conçus de la même manière. Et qu’elles étaient toutes à l’image d’Idris. N’y ayant jamais mis les pieds, c’était bien le seul point de comparaison qu’elle pouvait en avoir. En en fait, elle était assez curieuse de pouvoir découvrir le lieu un jour. Peut être qu’elle s’y sentirait chez elle. « Ma mère… » Levant les mains, Clary cherchait ses mots. Elle ne savait pas trop. Elle était déjà perdue, mais sa discussion avec sa mère l’avait rendue encore plus confuse, sans qu’elle sache réellement pourquoi. Quelque chose clochait, mais elle n’arrivait pas à mettre la main dessus. « J’en sais rien, c’était bizarre. J’étais très contente de la retrouver enfin, mais en même temps je lui en veux encore de m’avoir mentit et… Quand je lui ai parlé de Jace… Elle ne paraissait pas… Heureuse de savoir que son fils soit envie mais plutôt… Terrifiée. Et je sais pas pourquoi. » La jeune femme était persuadée que sa mère lui cachait encore quelque chose, et en réalité, ça la mettait en rogne. Même si elle lui avait promit qu’il n’y aurait plus de mensonges… Il y avait quelque chose qui clochait, et tant qu’elle ne saurait pas ce que c’était, ça aussi, ça allait finir par la rendre dingue.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Girl power ❄︎ Clizzy ♦ Ven 28 Juil - 3:08
Le rp est toujours d'actualité ou je le verrouille ? tongue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: Girl power ❄︎ Clizzy ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
Girl power ❄︎ Clizzy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GIRL POWER ~ #EUNHWA
» Heartbreaker version girl [Finish]
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]
» ANPE Power

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Le flood :: Les archives :: RPs-
Sauter vers: