When I look after you ❄︎ Clace


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Poster un nouveau sujet
When I look after you ❄︎ Clace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 414
♦ Messages : 240
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: When I look after you ❄︎ Clace ♦ Mer 4 Jan - 19:30
When I look after you
Clace
Personne ne peut revenir en arrière, mais tout le monde peut aller de l’avant.

Clary en avait marre, mais genre vraiment. En fait, elle ne s’était jamais sentie aussi en colère de toute sa vie. Et aussi complètement inutile. Pour être tout à fait honnête, elle se sentait même impuissante. Elle n’avait pas réussit à convaincre Jace de ne pas partir avec Valentin, et rien que ça servait à la faire culpabiliser. Elle savait que son frère avait agit de cette manière pour les protéger, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’une autre solution aurait put être possible. Une autre solution qui aurait permit au blond de rester auprès d’elle. Oui, c’était un peu égoïste comme façon de penser, mais la rousse ne pouvait pas faire autrement qu’admettre qu’elle avait besoin de Jace. Sans lui, elle ne serait certainement pas là aujourd’hui, et il lui avait tout apprit sur le Monde Obscure, du moins le peu qu’elle en connaissait pour l’instant. Et il y avait toujours cette partie d’elle qui était irrémédiablement attirée par lui. Même si elle essayait de l’ignorer depuis que Valentin leur avait annoncé qu’en réalité ils étaient frères et soeurs… Elle avait juste l’impression que c’était la chose la plus difficile qu’elle avait eut à faire dans sa vie. Et le temps et l’éloignement n’arrangeait rien, bien au contraire. Elle n’arrivait pas à se sortir le blond de la tête.

D’ailleurs, en parlant de cette histoire… Clary trouvait ça louche. Elle était persuadée que Valentin ne leur avait pas dit toute la vérité, et quand elle essayait d’en parler avec sa mère, cette dernière esquivait le sujet sans que la jeune Shadowhunter ne sache pourquoi. Elle lui cachait quelque chose, et même si elle lui avait promit qu’il n’y aurait plus de mensonges entre elles, c’était pourtant ce qu’elle était en train de faire en lui cachant une partie de l’histoire de son frère. Enfin, il y avait un problème quelque part, et un problème qui l’empêchait carrément de dormir. Ça faisait des heures qu’elle tournait dans son lit sans réussir à trouver le sommeil, tournant et retournant tous les éléments qu’elle avait en sa possession pour essayer de trouver une explication cohérente, sans aucun résultat. La rousse avait finalement finit par se lever, abandonnant jusqu’à l’idée de trouver le sommeil, et décida de se balader dans l’Institut. Elle découvrit avec surprise qu’Alec était absent, certainement chez Magnus pour essayer de retrouver Jace, même si ça faisait des jours qu’il n’y avait aucun résultat. Et elle décida elle aussi de sortir. Pas pour se rendre chez Magnus, non. Mais au Pandémonium, là où tout avait commencé.

Clary pensait que revenir à la base de son histoire, de leur histoire l’aiderait à faire un peu de tri dans tout ça et à trouver une explication cohérente. Tant qu’à faire, une explication qui exclurait le fait que Jace était son frère. C’était vraiment un truc qu’elle arrivait pas à accepter, elle n’arrivait tout simplement pas à admettre qu’elle avait put tomber amoureuse de son frère, en fait, elle se demandait même comment c’était possible. Enfin, elle était persuadée qu’il y avait une explication logique derrière tout cela. Malheureusement, quand elle arriva sur place, le bruit assourdissant de la boite de nuit l’empêchait de réfléchir. Pourtant, elle retrouvait l’ambiance de cette soirée, sans son intrigue qui se soulevait dans l’air. Elle marchait parmi la foule dansante, regardant autour d’elle sans vraiment regarder quelque chose de spécifique, jusqu’à apercevoir une masse de cheveux blonds. Son regard fut de suite attiré par cette couleur, et c’est avec surprise qu’elle croisa le regard vairon de son frère. La rousse le fixa quelques secondes avant que ce dernier ne prenne la fuite. Et comme de bien entendu, elle s’élança à sa poursuite jusqu’à une ruelle à l’extérieur du club. Elle avait bien crut l’avoir perdu avant qu’il ne s’écroule sur le sol, visiblement victime d’un intense douleur, et Clary s’élança à ses côtés, s’agenouillant près de lui en posant sa main sur le dos du blond, craignant soudain le pire. « Jace! » Elle l’aida tant bien que mal à se redresser. Il fallait le dire, elle n’était pas très épaisse, ni très forte. Les entraînements d’Izzy étaient peut être performant, mais la rousse ne pouvait pas devenir SuperWoman en seulement quelques jours. « Jace, ça va? Dis moi que t’arrives à respirer… » Elle avait pas tellement envie de le voir mourir dans ses bras, là, maintenant. Et elle connaissait tellement peu de choses sur le Monde Obscure qu’un rien pouvait l’inquiéter, comme ce genre de situation, par exemple.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Jace Wayland
avatar
♦ Age : 24
♦ Date de naissance : 12/07/1993
♦ Autres comptes : Nope
♦ Runes : 3217
♦ Messages : 787
♦ Date d'inscription : 22/11/2016
♦ Navigation :
I need him, he's my parabatai, he's half of me..


I don't want to know what it's like, to live without you, don't want to know the other side of a world without you
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: When I look after you ❄︎ Clace ♦ Jeu 5 Jan - 2:31


 

 
Clary & Jace

 
« La rupture ne signifie pas que l'amour est parti. Elle signifie qu'il faut se battre pour sauver l'amour qui reste.  »  

 


   Une énième mission. Valentin allait réellement le faire tuer à force de l'envoyer sur des terrains où la plupart vont savoir qu'il est là. Mais bête et discipliné, Jace obéit, même si cette mission aujourd'hui, pour lui, dans sa tête, c'est un peu allait au bûcher, puisque le Pandémonium, ça lui rappelle beaucoup de souvenirs, mais que certains personnes peuvent déjà être là à l'attendre, surtout. Il est toujours sur ses gardes, le moindre pas qu'il fait, il ne peut s'empêcher de regarder autour de lui si on ne voudrait pas l'attaquer par surprise. Jace ne jouera pas avec le feu, Alec lui ayant déjà rendu une petite visite, et le blondinet ayant payé de sa peau cette visite, il ne voulait pas risquer une deuxième fois de s'attirer les foudres plutôt violentes, de son père. Hors de question. Mais ça, c'était sans compter, le grand entêté qu'était Alexander Gideon Lightwood. Et son entêté de sœur, aussi !

   Alors que sa mission s'était plutôt bien déroulée, que personne ne l'avait remarqué, et qu'il ne s'était pas fait attaquer. Et alors qu'il s'apprêtait à rejoindre l'endroit où le portait se trouvait pour retourner sur le paquebot, une vive douleur se fit ressentir, le faisant s'agenouiller, sans même un espoir de pouvoir résister. Il serra le poing quand une voix beaucoup trop familière se fit entendre. Clarissa. Il ne manquait plus que ça. Son Parabatai était clairement en train de mettre sa vie en danger, et voilà que sa sœur allait en mettre une autre couche, en clamant haut et fort son prénom. Tout-va-bien, comme si personne ne pouvait entendre, elle avait peut être oublier que certains avaient les oreilles fines quand il s'agissait d'éliminer un ennemi. Un râle de douleur sortit de la bouche du blondinet, qu'est ce qu'il pouvait détester Alec, c'était toujours dans les mauvais moments, qu'il essayait de le pister. Mais il avouerait sans hésiter que cette fois ci, c'était affreusement douleureux, visiblement, il se faisait aider, et ça avait l'air plutôt efficace, vu la douleur. Peut être à cause de la distance, aussi. Il se redressa avec l'aide de Clary, enfin, il essaya.

« Je n'en peux plus de vous. Autant Alec que toi. Vous allez me faire tuer ! Et vous faire tuer !! » râla t'il, alors qu'il avait à peine du souffle pour respirer.

Encore une fois, Jace se plia, violemment, soulevant son teeshirt pour voir sa rune de Parabatai étinceler. Alec allait peut être le trouver, une nouvelle fois, mais il allait le tuer, cette fois, bien que ça ne soit pas passer loin la fois précédente. Jace n'arrivait plus à respirer, c'était réellement intense comme douleur. Il suffoquait, essayant désespérément de prendre de l'air. Quelques secondes plus tard, la douleur finit par s'atténuer. Bien qu'il sache pertinemment qu'Alec n'allait pas tarder à recommencer.

« Ca va, ça va ! Je fais ce que je peux, si il recommence, cet idiot, il va me tuer ! »

Il était clairement en colère. Mais il essayait aussi de ne pas faire attention au visage inquiet de Clary, parce que malgré le fait qu'ils soient frère et sœur, les sentiments qu'il avait éprouvés pour la jeune femme était encore bel et bien là, et c'était assez compliqué de la voir sans y penser.
   
 
fiche par century sex.


 
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 414
♦ Messages : 240
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: When I look after you ❄︎ Clace ♦ Ven 13 Jan - 11:59
When I look after you
Clace
Personne ne peut revenir en arrière, mais tout le monde peut aller de l’avant.

L’inquiétude était son mot d’ordre depuis que Jace avait disparu de son champ de vision, et de celui de tous les autres d’ailleurs. Enfin, mis à part Valentin. Mais elle s’en fichait pas mal de ce que son père pouvait voir, c’était pas vraiment son problème. Voir pas du tout. Tout ce qu’elle aimerait obtenir de la part de cet homme, c’était son cadavre. En décomposition avancée, tant qu’à faire. Même s’il était un monstre, elle était quand même pas très chaude pour le tuer elle-même. Ça restait encore quelque chose de mal dans sa tête, et surtout, elle savait qu’elle en était pas capable. Clara manquait cruellement d’entraînement, elle en avait bien conscience. Du coup, c’était pas forcément très prudent de sortir de l’Institut comme ça, toute seule, avec seulement sa stèle pour se défendre. Bah oui, elle était sortie en douce, donc forcément, elle n’avait pas put aller chercher une arme avant. De l’imprudence totale, vous dites? Oui, mais elle s’en fichait pas mal. De toute manière elle savait que son père ne la tuerait pas, sinon, il l’aurait déjà fait. Ou tout du moins, il aurait tenté de lui trancher la gorge, que Jace se trouve avec eux ou non. D’ailleurs, Clarissa ne comprenait pas pourquoi son père voulait absolument la garder en vie. Où était l’intérêt? Elle le détestait, il le savait. Elle voulait le voir mort, et ça aussi, il devait le savoir. Elle ne lui était d’aucune aide, vraiment. D’ailleurs elle n’aidait personne, ces derniers temps.

Ça aussi c’était un truc qui l’énervait, ce sentiment d’être totalement inutile, peu importe les actions qu’elle pouvait bien entreprendre. Elle sentait bien le regard d’Alec sur son dos à chaque fois qu’elle était dans les parages, cet élan de reproches qui s’échappait de lui pour se déverser sur la rousse comme une tempête glacière. Elle savait très bien ce qu’il pensait d’elle, il n’avait même pas besoin d’ouvrir la bouche pour ça. Et c’était pas vraiment ce qu’il y avait de mieux pour qu’elle se sente à sa place dans cet Institut, au milieu de ces Chasseurs d’Ombres qui s’entraînaient depuis qu’ils étaient gosses, qui savaient se débrouiller sans l’aide des autres et affrontaient les épreuves sans broncher. Tout son contraire, donc forcément, elle se sentait mal, là-bas. Elle avait l’impression d’étouffer, en plus de se sentir totalement inutile pour retrouver Jace. Alors oui, elle était sortie, pourquoi, elle ne savait pas tellement. Elle était juste revenue là où tout avait commencé avant de tomber sur le blond. Et elle l’avait suivit jusqu’à cette ruelle adjacente. Elle avait criée son nom, n’étant pas certaine qu’il soit vraiment là. Peut être qu’elle avait une hallucination, franchement, avec ses heures de sommeil en moins et son angoisse constante, ça l’étonnerait pas tellement. Mais il était bien là, c’était bien lui, elle l’avait sentie quand elle s’était précipitée vers lui pour le soutenir, quand elle l’avait touchée. C’était Jace, elle l’avait retrouvée.

Mais visiblement, elle était la seule des deux à être un minimum ravie de cette perspective. Lui… Il avait l’air en colère. Mais elle ne savait pas si sa colère se dirigeait à son encontre, ou plutôt à celui d’Alec qui essayait de le retrouver. En tout cas, la rousse ne put que constater qu’il était très mal en point, et carrément de mauvaise humeur. Elle était même pas certaine de déjà l’avoir vue dans un état pareil. « Oh, excuse-nous de nous inquiéter pour toi, Jace. Vraiment. » Oui, c’était le genre de réaction qui la mettait en colère, elle aussi. Mais cette colère se transforma rapidement en inquiétude quand Jace se tordit à nouveau de douleur. Elle le regarda soulever son t shirt pour découvrir sa rune étincelante, puis détournant les yeux, elle le força à s’appuyer contre le mur derrière lui. Chose qui n’était pas très simple pour son petit gabarit. Il avait toujours été aussi lourd? Certainement, mais Clary n’avait jamais eut l’occasion de le soutenir de cette façon, du moins pas toute seule. La dernière fois, c’était avec… Valentin. Secouant la tête, elle chassa ce mauvais souvenir de son esprit et sortit son téléphone de sa poche. Pourquoi? Et bien, pour envoyer un message à Alec et lui dire qu’elle avait trouvée Jace, histoire qu’il arrête son gros délire de rune qui allait finir par tourner mal, à ce tarif là. « Jace, faut que tu te calmes. » Clary pouvait comprendre sa colère, du moins en partie, mais c’était franchement pas la peine de se mettre dans un état pareil. Il ne pouvait pas leur en vouloir d’essayer de le retrouver, il avait pas le droit. Clara sortit alors sa stèle de sa poche, et souleva elle même le t shirt de Jace pour actionner sa rune de guérison, même si elle était pas certaine que ça fonctionne. Elle espérait juste qu’Alec, ou au moins Isabelle, verrait son message avant que tout ça tourne au drame. « Qu’est ce que tu faisais ici? » La rouquine se doutait bien que son frère ne se baladait pas juste en souvenir du bon vieux temps. Valentin avait eut trop de mal à l’avoir pour le laisser se balader comme il le désirait. Il avait dû l’envoyer en mission, ou en repérage, un truc dans le genre. Même si Clary était quand même vachement étonnée qu’il soit tout seul. Visiblement, Valentin lui faisait pas mal confiance, et elle savait pas vraiment si c’était quelque chose de bien, ou pas.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Jace Wayland
avatar
♦ Age : 24
♦ Date de naissance : 12/07/1993
♦ Autres comptes : Nope
♦ Runes : 3217
♦ Messages : 787
♦ Date d'inscription : 22/11/2016
♦ Navigation :
I need him, he's my parabatai, he's half of me..


I don't want to know what it's like, to live without you, don't want to know the other side of a world without you
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: When I look after you ❄︎ Clace ♦ Lun 27 Fév - 21:41
When i look after you
Jace s'était juré dès le moment où il était parti avec son père, de ne pas craquer dès qu'il reverrait Clary, et aujourd'hui c'était le moment de la petite visite de la rousse dans sa vie, qui avait été dépourvue de Clary depuis quelques jours, mais pas sans incident, bien au contraire ! Le blond jurait que lorsqu'il finirait par rentrer, certains passeraient un mauvais moment, parce que ceux qui lui faisaient encore confiance savaient pertinemment qu'il n'était pas avec Valentin pour devenir aussi monstrueux que lui, mais seulement pour sauver ceux qu'il aime, malgré certaines apparences.. Mais sa mission se voyait compliqué par son Parabatai, entre autres, souvent, et qui avait tendance à le mettre beaucoup trop en danger, dans les moments où il le faudrait le moins. Cette fois ci, la distance aidant, c'était une atroce douleur qui avait parcouru le blond, mais heureusement, il avait pu se réfugier à l'abri des regards, et on peut dire qu'il était en train de le maudire, sentiment qui s'en irait dès que la douleur passerait, évidement. Il avait bien fallu que Clary soit là, aussi, même si au fond de lui, ça lui faisait plaisir de la voir, de voir son visage.. mais ça n'était pas vraiment le bon moment, si il y avait bien une chose que Jace ne voulait pas, c'était que son père mette la main sur Clary, elle était précieuse à son plan, et Jace faisait le maximum pour que la rousse reste loin de leur père.

« Excuse moi, Clary, mais j'en ai marre. J'essaie de vous protéger, bande d'idiots, et tout ce que je reçois, c'est encore plus d'ennuis que je n'en ai déjà ! » s'exclama t'il.

Il ne cherchait pas à l'énerver, mais sur le coup, après autant de douleur d'un coup, et surtout à cause d'Alec, la colère était montée, et ça avait été Clary la première victime, se trouvant là au mauvais moment. Sa sœur lui demandait de se calmer, une fois que la rune s'arrêta d'étinceler, il se sentit soulagé, la douleur s'évaporant avec le temps, ça n'était plus qu'une question de minutes, et Alec aurait fini par le tuer.

« Je suis calme, Clary, t'en fais pas, juste à bout de nerfs, à force de sentir Alec essayer par tout les moyens de me trouver par notre lien... »

Son ton avait déjà baissé, mais son regard fuyait toujours le sien, il se dégoutait lui même, c'était sa sœur, il ne pouvait pas avoir de sentiments pour sa sœur, il fallait qu'il arrête. Jace était peut être tout seul, mais ça n'était qu'une apparence, généralement, son père ne le laissait pas sans surveillance, il se doutait bien que tout ça allait bien vite arriver aux oreilles de son père, et que son retour n'allait pas être de tout repos, sur le paquebot. Un peu comme après la visite d'Alec... C'était un souvenir dont il se passerait volontiers. Jace soupira quand la jeune femme finit par lui demander ce qu'il faisait là.

« Une énième mission pour surveiller certains chasseurs d'ombres.. »

Jace savait parfaitement que Magnus était souvent là, mais ça, il se l'était bien gardé de le dire à son père. Finalement, Jace finit par regarder Clary, maintenant qu'Alec avait stoppé, Jace était évidement affaibli, encore une fois. Comme pour se redonner de la force, il finit par prendre sa sœur dans ses bras, mais toujours avec dans son esprit, le but de la protéger, une énième fois, et autant de fois qu'il le faudrait.

« Tu devrai partir, je ne voudrai pas que tu te fasses tuer.. »

Il ne le montrait que très peu, mais il détestait avoir à dire ça à Alec, Clary.. Ils étaient là pour l'aider, mais Jace devait finir de mettre en confiance son père, pour arriver à ses fins, et ça n'était pas simple, pour le moment. Ce qui le rendait dingue, puisqu'il détestait ce fichu paquebot, les personnes qui y étaient, et leur façon d'agir..
© Nalex
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 414
♦ Messages : 240
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: When I look after you ❄︎ Clace ♦ Ven 3 Mar - 15:17
When I look after you
Clace
Personne ne peut revenir en arrière, mais tout le monde peut aller de l’avant.

Ça faisait combien de temps que Clary attendait ce moment? Des jours, presque des semaines. En fait, elle avait l’impression que ça faisait une éternité qu’elle n’avait pas vue Jace, et ça lui faisait un bien fou de l’avoir sous les yeux. Même si de base elle s’était imaginée des retrouvailles tout autre que celles-ci. Même si elle l’avait sous les yeux, le voir souffrir de cette façon ne faisait qu’accroître son inquiétude. Elle savait qu’Alec en était la cause, et ce n’était pas pour rien qu’elle lui avait envoyée un message, pour qu’il arrête de faire souffrir Jace, et par conséquent de se faire souffrir lui même. Il faudrait d’ailleurs qu’elle lui en touche deux mots une fois rentrée, parce que ce n’était pas de cette façon là qu’il allait faire revenir Jace. S’il continuait, il allait plutôt le tuer. La rousse pouvait comprendre d’ailleurs la colère de son frère. Elle savait que ses intentions étaient louables, qu’il voulait juste que sa famille soit en sécurité. Mais lui, il ne l’était pas, et ça, la jeune femme ne pouvait pas l’accepter. A quoi ça leur servait bien de survivre, d’être bien au chaud à l’Institut tout en sachant que lui, risquait sa vie à chaque seconde? C’était tout simplement invivable, et c’était bien pour ça, en plus de tout le reste, que Clary se sentait plus mal que jamais.

La présence de Jace à ses côtés avait tout de même le don de l’apaiser. Même si sur le coup, elle lui avait parlé un peu froidement sur le coup de la colère, elle sentait déjà ses muscles se détendre, et les battements de son coeur reprendre un rythme normal. Même s’il était con, et qu’elle avait envie de le frapper sur le coup, elle se retenait. Pas question pour elle de se disputer avec lui maintenant. « C’est pas en faisant tout ça que t’arriveras à nous protéger. Puis ça nous sert à quoi qu’on soit en sécurité si toi tu l’es pas? » A croire qu’il ne se rendait pas compte de l’importance qu’il pouvait avoir à leurs yeux, et pas seulement pour Clary. Il était soit disant son frère, oui, elle l’avait aimée, et elle l’aimait encore. Chose qu’elle gardait pour elle, bien entendu. Mais Alec et Isabelle avaient grandis avec lui, ils étaient sa véritable famille. Le sang n’avait rien à voir là dedans, mais les sentiments étaient plus forts que tout ça. Tout comme les sentiments de Clary passaient largement au dessus de leur simple lien du sang. Elle savait, au fond d’elle, qu’elle serait prête à mourir pour Jace, et ça peu importe ce qu’il pouvait bien en penser, ou ce que n’importe qui pouvait bien en penser. De toute façon, si quelqu’un pouvait lire dans les pensées de Clary, elle serait certainement enfermée dans un hôpital psychiatrique spécial Shadowhunter.

Après avoir ordonnée à Jace de se calmer, la main de la rousse s’était posée sur sa joue, ses yeux brillants de larmes plongés dans les siens. Oh oui, c’était un geste, une situation qui pouvait paraître déplacer, mais sur le coup, elle s’en fichait complètement. Et puis de toute façon, ils n’étaient plus que tous les deux, alors ça n’avait pas d’importance. « Je parlerais à Alec en rentrant, t’inquiète pas de ça. » C’était bien la seule chose qu’elle pouvait faire pour le blond, de toute manière. Et peut être aussi le convaincre de rentrer à l’Institut avec elle. Mais ça, c’était pratiquement impossible, et elle le savait. Jace était tout aussi têtu qu’elle, et si elle insistait trop, ils allaient finir par se disputer, une fois de plus. Comme cette fois, où elle avait essayée de lui parler après la révélation de Valentin. Comme si leur relation ne se résumait plus qu’à cela, de quoi briser le coeur de la jeune femme. « Surveiller des Chasseurs d’Ombres? Pour quoi faire? » La distraction était la bienvenue, et cette histoire de surveillance de Chasseurs d’Ombres était des plus intrigantes. Valentin avait la Coupe, il pouvait enfin se créer une armée, pourquoi surveiller les Chasseurs d’Ombres? Quel était l’intérêt? Sans parler qu’Aldertree avait bouclé l’Institut et que la plupart d’entre eux y étaient encore sous ordre de l’Enclave. Si Clary était dehors à cet instant, c’était une véritable miracle. Et puis, c’était surtout parce qu’elle avait trouvée une solution pour sortir, parce qu’elle l’avait voulut. Et parce que ce n’était pas ce nouveau directeur à la con qui l’empêcherait de partir à la recherche de son frère.

C’est avec surprise que la rousse laissa son frère l’attirer dans ses bras. Et en fait, ce fut un soulagement monstre. Même si ses pensées vis à vis de cette étreinte n’étaient pas très claires, la jeune Nephilim entoura à son tour Jace de ses bras, s’accrochant à lui comme à une bouée de sauvetage. Les yeux fermés, elle laissa enfin quelques larmes de soulagement s’écouler sur ses joues colorées de tâches de rousseurs. Mais ce petit instant magique prit fin bien vite aux paroles du blond. Clary se libéra alors de son étreinte, plongeant à nouveau ses yeux dans les siens, une expression d’incompréhension se dessinant sur son visage. « Non Jace, je peux pas te laisser alors que je viens juste de te retrouver. » C’était au dessus de ses forces. Même si elle n’arrivait pas à le convaincre de rentrer avec elle, la rousse voulait passer plus de quelques minutes avec elle. Elle voulait échanger plus que seulement quelques mots. Elle voulait le retrouver complètement avant qu’il ne lui soit arraché à nouveau. Déjà qu’elle se sentait au bord du gouffre depuis son départ, si elle ne pouvait pas profiter un minimum de leur retrouvailles, elle allait finir par y sauter, dans ce gouffre. « J’ai l’impression que tu te rends pas compte, à quel point c’est dur tout ça, pour moi. » Lui avait l’air de tellement bien supporter les choses, de réussir à vivre avec, d’une telle facilité que ç’en était presque déconcertant. Peut être qu’il ne voulait pas inquiéter Clary en lui cachant ce qu’il ressentait, mais elle ne voyait sa réaction que comme… S’il s’en fichait, au final. Et c’était encore plus blessant que tout le reste.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Jace Wayland
avatar
♦ Age : 24
♦ Date de naissance : 12/07/1993
♦ Autres comptes : Nope
♦ Runes : 3217
♦ Messages : 787
♦ Date d'inscription : 22/11/2016
♦ Navigation :
I need him, he's my parabatai, he's half of me..


I don't want to know what it's like, to live without you, don't want to know the other side of a world without you
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: When I look after you ❄︎ Clace ♦ Jeu 9 Mar - 17:05
When i look after you
Secrètement, c'était peut être ça que Jace avait voulu, qu'avec le danger imminent qu'était sa présence avec Valentin, toute sa famille soit confinée dans l'Institut, sans la possibilité d'en sortir. Mais il avait peut être oublié à quel point ils étaient tous beaucoup plus malin que les interdictions. Jace savait que tout le monde souffrait de son absence, mais il avait cru que Clary serait moins touchée, à cause de la révélation de Valentin sur leurs liens de sang, et alors qu'elle était en face de lui, il s'apercevait que ça n'était pas le cas, qu'elle avait tout simplement l'air au plus mal. Il secoua la tête quand elle le mit devant le fait accompli, si il n'était pas en sécurité, ils ne l'étaient pas réellement non plus.

« Une fois que Valentin sera anéanti, je le serai, Clary, j'ai juste besoin d'un peu de temps ! »

Jace avait beaucoup de mal à regarder sa sœur, peut être parce que les sentiments qu'il éprouvait pour elle étaient plus fort que tout, et qu'il ne souhaitait pas faire un geste déplacé. Bien que tout deux n'aient eu aucunes preuves des paroles de Valentin, jusqu'à maintenant... Ils étaient donc en droit de se poser des questions, mais pourtant, ça semblait comme une évidence quand on regardait certains faits. Jace hocha simplement la tête quand la jeune femme lui affirma qu'elle irait parler à Alec dès son retour. Ça allait encore créer des conflits, il le savait, mais il ne voulait pas se mêler de ce qui se passait à l'Institut, ça n'était pas le moment. Il se recula pourtant, quand la rousse essaya d'avoir des infos sur sa mission.

« Je ne t'en dirai pas plus, Clary, je ne peux pas... »

Elle ne comprenait visiblement pas que si elle avait pu sortir malgré l'interdiction, d'autres l'avaient fait aussi, et Valentin le savait, sinon Jace n'aurait pas été là. La rousse ne devait pas s'imaginer à quel point cette étreinte redonnait de la force à Jace, parce qu'il avait beau avoir voulu tout ce qui se passait, la présence de Clary, et d'Alec, se faisait durement ressentir. Jace sentit les larmes de Clary sur son épaule, et il ne put s'empêcher de prendre son visage en coupe, posant ses pouces sur ses joues pour essuyer ses larmes, la voir pleurer, le rendait tout aussi mal, ça aurait été le moment parfait pour les attaquer, mais la ruelle restait calme. Il ne bougea pas, plongeant son regard dans les yeux de la jeune femme.

« Je sais Clary.. Si je te parais si froid, à ton avis, c'est pour quoi ? Je me concentre sur ce que j'ai à faire, mais je suis tout aussi faible qu'Alec, que toi.. »

Il ne parlait absolument pas de leurs compétences au combat, ça n'avait rien à voir avec tout ça, juste qu'ils étaient tous faibles d'être séparés, loin les uns des autres. C'était sa faute, mais c'était pour leur bien, pour que tout se passe mieux à l'avenir, et même si eux ne comprenaient pas réellement les enjeux de ce qu'il était en train de faire. Sa voix s'était serré quand il avait avoué à Clary qu'il était faible, si il ne restait pas concentré sur la mission qu'il s'était donné.

« Pardonne moi d'avance Clary.. »

Ses sentiments avaient refait surface comme un boomerang, le blond s'était empêché d'y penser un maximum, mais maintenant qu'ils parlaient tout les deux de sentiments, du ressenti affreux que pouvait ressentir Jace sans personne à ses côtés sauf son monstre de père, tout était revenu. Il se rapprocha de la rousse, les mains tremblantes, posant celles ci dans son cou, comme il avait souvent l'habitude de faire, et n'attendit pas plus de temps pour aller l'embrasser, lui faisant comprendre qu'il était encore amoureux d'elle, et tout ça malgré ce qu'il se passait, et la confusion immense qui existait désormais entre eux. Ça avait été plus fort que lui, et il allait certainement le regretter...
© Nalex
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 414
♦ Messages : 240
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: When I look after you ❄︎ Clace ♦ Sam 18 Mar - 18:33
When I look after you
Clace
Personne ne peut revenir en arrière, mais tout le monde peut aller de l’avant.

Alec la détestait, oui, ça, Clary en avait conscience. Il l’a détestait, parce qu’elle ne respectait jamais les règles, tout simplement parce qu’elle ne les connaissait pas encore toutes, il fallait être honnête. Et aussi parce qu’elle voulait faire ce qui lui semblait juste, peu importe ce que pouvait bien en penser l’Enclave. De toute manière, depuis qu’ils avaient menacés Isabelle de lui retirer ses runes, elle ne leur faisait pas confiance. Ils ne se basaient pas sur grand chose pour arrêter les gens, ils n’entraient pas en profondeur du contexte, de la situation, mais jugeaient seulement sur les faits, sans prendre en compte les éléments extérieurs. Et la rousse avait l’impression qu’Alec agissait de la même façon avec elle. Il jugeait ses faux pas, sans prendre en compte son manque d’expérience. Il lui disait qu’elle détruisait Jace sans se rendre compte que c’était Valentin qui était la cause de cette destruction. Elle n’y pouvait rien, de se retrouver dans une pareille situation. Rien du tout. Elle la subissait aussi, elle vivait avec ça, tous les jours, avec le regard de sa mère qui lui fichait une trouille bleue parce qu’elle la connaissait beaucoup trop. Et elle n’avait tout simplement pas le choix, en fait. Et ne pas avoir Jace près d’elle la rassurait encore moins.

Alors oui, elle voulait qu’il revienne, elle voulait qu’il soit là, elle voulait qu’il soit en sécurité, avec eux. C’était si difficile à comprendre? Visiblement oui, on dirait bien. Certes, ses véritables pensées n’étaient peut être pas bonnes, dans le sens où ses sentiments n’étaient pas sains aux yeux des autres. Mais elle n’y pouvait rien, elle ne pouvait pas choisir qui elle aimait, sinon croyez le, elle ne serait pas dans une telle situation actuellement. Alors oui, elle était en colère, mais elle était en colère pour en oublier un peu sa peur. « Mais combien de temps, Jace? Ça va durer encore combien de temps, tout ça? » Le temps. Cette chose qui les rattrapait inlassablement chaque jours, cette chose qui les faisait vieillir, les rapprochait de la mort à une vitesse impressionnante sans même qu’ils s’en rendent compte. Ce temps, qui finissait littéralement par étouffer Clary, qui la rendait acide à tout, et qui lui donnait juste envie de tout détruire sur son passage. Au moins, elle pouvait se dire que c’était bénéfique par rapport à son entraînement. Oui, elle faisait des progrès, oui elle rattrapait un peu son retard, malgré sa fatigue, son manque de concentration. Et elle y arrivait parce qu’elle n’était pas seule, autant dans son angoisse de ne jamais retrouver Jace, que dans son désespoir. Du moins en partie. Mais le fait de ne pouvoir se confier à personne, ça allait finir par la bouffer.

Le voir s’éloigner d’elle et se refermer était certainement la vision la plus douloureuse que la jeune femme pouvait avoir à cet instant. Elle venait de le retrouver, oui, mais c’était un peu comme croiser une connaissance dans la rue et échanger seulement quelques mots avec cette personne. Elle ne comprenait pas pourquoi il ne lui parlait pas, pourquoi il affichait à nouveau ce masque d’indifférence qui avait parcouru son visage durant les quelques jours qu’ils avaient passés ensemble après la révélation de Valentin. Elle avait l’impression de revenir au point de départ, et de le perdre à nouveau, encore. Chose qui n’en était que plus douloureuse. « Pourquoi tu peux pas? » Non, elle ne comprenait pas. Qu’est ce qui l’empêchait de lui parler? C’est alors qu’une idée lui passa par la tête. Une idée tellement horrible qu’elle en avait presque les larmes aux yeux en regardant le blond. « Est ce que… Jace, est ce qu’il a levé la main sur toi? » L’imaginer se faisant torturer par l’homme qui l’avait élevé était certainement la vision la plus horrible qu’elle pouvait avoir. La rousse savait que son père était un monstre, mais à ce point? Est ce qu’il était véritablement irrécupérable? Est ce qu’il était véritablement un tyran, un homme remplit de haine et qui n’avait aucune limite? Visiblement oui, c’était le cas, de quoi brisé une fois de plus le coeur de Clary? Et de quoi lui donner encore plus de peine par rapport à sa mère. Peine à laquelle une certaine culpabilité venait s’ajouter vis à vis du comportement qu’elle avait avec cette dernière depuis qu’elle était de nouveau parmi eux.

Une fois dans les bras de Jace, la jeune femme s’était sentie soulagée, même si elle lui en voulait de ne pas tout lui dire. Il était là, avec elle, et même si ce n’était que pour quelques instants, c’était le plus important. Et avec un peu de chance, ces quelques instants lui permettraient de lui faire entendre raison, et de le ramener à la maison avec elle. Elle l’espérait, mais ne vouait tout de même pas trop se faire de plans sur la comète. Elle connaissait Jace, mine de rien, et elle savait à quel point il pouvait être têtu, surtout quand la vie des personnes qu’il aimait étaient en jeu. Alors qu’elle sentait ses mains passer de son dos à son visage, le regard vert de la rousse se fixa à celui de son frère. Par l’Ange, comme c’était encore totalement absurde pour elle de penser ça. Elle n’arrivait toujours pas à accepter qu’il était son frère. A ses paroles, les yeux de Clary se fermèrent, et elle baissa légèrement son visage en direction du sol. Sa main posée sur l’avant bras du blond, elle se rendait compte qu’il avait raison. Tout du moins elle essayait de s’en convaincre. Mais elle pouvait le comprendre. Tout simplement parce que si elle s’était retrouvée à sa place, elle aurait certainement fait les mêmes choix, pour lui. Pour ses amis. Pour sa famille. « Je suis désolée que t’ai à supporter tout ça… » Il ne devrait pas, personne ne devrait avoir à vivre une situation comme celle ci. Si Clary avait la chance d’avoir sa mère à ses côtés, Simon, ou encore Isabelle, Jace lui, se retrouvait seul. Et si déjà la rousse trouvait sa propre situation horrible à vivre, elle ne voulait même pas imaginer ce que ça pouvait être pour Jace. Elle se demandait comment il pouvait bien tenir le coup, à quoi il se raccrochait pour avoir encore la force de se lever le matin et supporter la présence de Valentin au quotidien, à nouveau, mais avec toutes les révélations qu’il n’avait pas eut le droit d’avoir par le passé. Après leur rencontre, qui mine de rien, avait radicalement changée leur vie à tous les deux. La rousse en regrettait presque cette nuit là pour toute la souffrance qui en avait découlée en si peu de temps.

Alors qu’il s’excusait sans qu’elle sache pourquoi, Clary releva son regard vers le blond, les sourcils froncés, prête à lui demander qu’est ce qu’elle devait lui pardonner. Mais avant même qu’elle n’ait ouvert la bouche pour en sortir un mot, les lèvres de Jace s’étaient déposées sur les siennes. Autant dire qu’intérieurement, dans sa tête, c’était littéralement le chaos. Les battements de son coeur s’était accélérés, et elle ne savait pas quoi faire. Mais son corps lui, le savait, parce que sans qu’elle ait eut besoin de penser à quoique ce soit, son corps s’était déjà rapproché de celui de Jace et ses mains, non sans précipitation, s’étaient déjà glissées sur sa nuque. Sur le moment, elle se fichait carrément de tout, elle se fichait que ce soit mal, que ça paraisse immonde, intolérable, ou quoique ce soit. Tout ce qu’il importait, c’était Jace, et la sensation douce, euphorique, de l’avoir à nouveau dans ses bras, de sentir à nouveau le goût de ses lèvres avec cette impression d’avoir été séparés pendant dix ans, et d’enfin pouvoir le retrouver. De pouvoir véritablement le retrouver. Mais ce léger rêve ne pouvait pas durer éternellement, et il arrivait un moment où les deux se séparèrent. Du moins leurs lèvres, parce que Clary ne l’avait toujours pas lâchée, et elle avait patiente quelques secondes avant de rouvrir les yeux et de croiser les siens. « Jace, on peut pas… » Ses paroles étaient remplies de désespoir. Non, ils ne pouvaient pas, ils le savaient tous les deux. Mais pourtant Clary en avait envie, parce qu’elle n’avait jamais ressentie quelque chose d’aussi fort avec quelqu’un d’autre. C’était Jace qu’elle voulait, et c’était tout. Mais il lui restait inaccessible, à cause de leur crétin de père. Enfin soit disant père. Comment pouvaient ils s’assurer de la vérité? Et surtout, où allait-elle trouver le courage de le laisser partir après ça? « Rentre avec moi, je t’en supplie… Tu peux pas faire ça et… Disparaître à nouveau dans la nature. » Ses mains toujours posées dans la nuque du blond, le regard de Clary avait finit par dériver vers ses lèvres. Peut être que ce baiser n’avait pas été une bonne idée, c’est vrai. Mais elle en voulait un autre, même si elle savait que ce qu’elle ressentait était mal. Elle désirait Jace, et peu importe à quel point elle essayait de le cacher, s’il y avait une personne qu’elle ne pouvait pas tromper, c’était bien lui.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Jace Wayland
avatar
♦ Age : 24
♦ Date de naissance : 12/07/1993
♦ Autres comptes : Nope
♦ Runes : 3217
♦ Messages : 787
♦ Date d'inscription : 22/11/2016
♦ Navigation :
I need him, he's my parabatai, he's half of me..


I don't want to know what it's like, to live without you, don't want to know the other side of a world without you
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: When I look after you ❄︎ Clace ♦ Ven 26 Mai - 21:48
When i look after you
Jace se jurait de ne plus jamais demander à sa famille, vivant à l'Institut, de respecter les règles, ça n'était pas dans leurs vocabulaires, et ça ne le serait jamais, il le savait déjà depuis un petit moment, mais il avait cru, idiotement certainement, qu'avec le danger de se faire tuer par Valentin, à l'extérieur, même si Jace était avec lui, ils auraient préféré rester à l'intérieur de cet enceinte sécurisée -ou presque-. Quelle magnifique blague ! Ce qui rendait Jace dingue, aussi, c'était d'entendre dire par un tiers que les relations entre Alec et Clary étaient encore pire qu'avant son départ. Il était tiraillé entre les deux, depuis presque l'arrivée de Clary parmi eux. Et ça avait déjà failli lui coûter beaucoup, vis à vis de son Parabatai, mais il ne choisirait jamais, Clary avait beau être désormais sa sœur et être sur le même pied d'estale qu'Alec, ses deux là continueraient à se chamailler jusqu'à ce qu'il rentre, et qu'il finisse par mettre les choses au point, et même ça, il n'était pas sûr que ça suffise. Jace écoute sa sœur, il est attentif à ce qu'elle lui dit, malgré le fait qu'il ne ferait rien pour retourner à l'Institut tant qu'il n'aurait pas la confiance de Valentin ou du moins, assez pour pouvoir l'atteindre.

« Ca durera le temps qu'il faudra, Clary. Je ne contrôle pas ça, et tu le sais ! »

Il sait très bien qu'elle a peur de ne plus jamais le revoir, à cause des sautes d'humeur et de la monstruosité de Valentin, mais Jace était têtu, incroyablement même, et il ne lâcherait pas le morceau avant d'en avoir eu un petit bout, au moins. Quand elle lui demande pourquoi il ne peut pas, il est clairement agacé, levant les yeux au ciel, avant de lui répondre.

« Ce serait le meilleur moyen de te faire tuer, Clary... »

La question que la jeune femme lui pose à la suite le déstabilise complètement, alors qu'il avait essayé jusque là de ne montrer aucunes émotions, ou au moins, aucunes dont elle aurait pu s'apercevoir.

« Tu veux savoir ? Évidemment, ça ne serait pas Valentin, sinon.. Il a voulu essayer de me soutirer des informations, et tu me connais, je n'ai pas céder.. »

Un petit sourire presque satisfait s'afficha sur ses lèvres. Malgré ce qu'il avait subi, il n'avait pas cédé, ce qui avait mis son père dans une rage folle, mais ça, il s'en moquait bien, c'est en le tenant comme cela, à l'affut de la moindre information, qu'il finirait par l'avoir. Avoir Clary dans ses bras, il fallait bien reconnaître que ça donnait un peu de baume au cœur de Jace, parce que les marques d'affection, avec Valentin ou même tout le monde sur le bateau, c'est totalement inexistant, et il avait eu peur de perdre toute notions de sentiments. Et il avait posé ses mains sur ses joues, regrettant déjà le geste qu'il allait faire. Il n'arrivait pas à penser que c'était sa sœur, ça semblait tellement irréel pour lui. Il secoue la tête quand elle s'excuse de ce qu'il doit subir auprès de Valentin.

« Ce n'est pas ton choix, Clary, ne t'excuses pas.. »

Il l'avait embrassé, il n'avait pas pu s'en empêcher, elle lui manquait, et il avait beau se marteler la tête pour se dire que c'était sa sœur et que la chose qu'il était en train de faire était quelque chose d'interdit, il n'avait pas pu, il avait cédé. Elle le rendait invincible, mine de rien, elle ne s'en apercevait peut être, même pas. Quand la jeune femme se rapproche, il pose ses mains dans le bas de son dos, la rapprochant un peu plus pour continuer à l'embrasser. Ce sentiment de bien être qu'il ressentait à ce moment là, c'était ça dont il avait besoin pour devoir affronter ce qui allait venir avec Valentin. Ils finissent par terminer le baiser, le regard de Jace se plongeant dans celui de Clary, il était à la fois perdu, et apaisé. Ses paroles le font soupirer, posant ses doigts sur ses lèvres, l'espace de quelques secondes.

« Je n'y arrive pas, je ne veux pas y croire, Clary.. »

Ca lui semblait tellement injuste, lui qui avait dit que les sentiments étaient une faiblesse, que c'était un danger, c'était le premier a y être tombés droit dedans, et voilà que maintenant ils étaient frères et sœurs, à croire que le sort s'acharne, parfois. Mais c'était les dires de Valentin, et est ce qu'ils pouvaient réellement lui faire confiance, ça, il n'en était pas vraiment sûr. Il ne laisse pas s'éloigner Clary, gardant toujours ses mains dans le bas de son dos et son visage proche du sien. Il soupire et secoue la tête à sa demande. Elle essaie de le prendre par les sentiments, il le sait, mais ça ne fonctionnerait pas, pas cette fois, il avait un but et il voulait aller au bout...

« C'est toi qui me donne de la force, mais je ne peux pas, je dois arriver à atteindre Valentin, et tant que ce n'est pas fait, je ne rentrerai pas.. »

Il savait que ses paroles pouvaient paraître dures, mais il préférait être franc avec elle, c'était toujours mieux, que de lui mentir et de la faire souffrir encore plus quand elle s'apercevrait qu'il lui avait menti, il avait donc pris l'option franchise. Jace n'a toujours pas lâché son regard, ses si beaux yeux, mais lui aussi dévit rapidement vers ses lèvres, c'était mal, mais c'était plus fort que lui. Il s'approche un peu, secondes par secondes, jusqu'à frôler ses lèvres, de nouveau, dans l'espoir de partager de nouveau un baiser, même si dans sa tête, il essayait de résister et de reculer, mais ça ne marchait pas vraiment...
© Nalex
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 20
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 414
♦ Messages : 240
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: When I look after you ❄︎ Clace ♦ Mar 30 Mai - 18:09
When I look after you
Clace
Personne ne peut revenir en arrière, mais tout le monde peut aller de l’avant.

Oui, elle le savait. Elle savait qu’elle n’avait aucun contrôle sur le temps que Jace allait passer loin d’elle, loin de l’Institut, loin d’eux tous. Même si elle essayait de le faire revenir, égoïstement, elle savait aussi à quel point il pouvait être têtu, mais surtout à quel point c’était important pour lui, de les protéger tous, de protéger ses proches. Clary avait d’ailleurs finit par baisser le regard, sentant de nouvelles larmes lui monter aux yeux, sentant cette peur qui se faisait un chemin dans son corps, jusqu’à l’en faire trembler. Et elle se rendait compte, d’un coup, qu’elle n’avait jamais eut aussi peur de toute sa vie, qu’elle n’avait jamais eut aussi peur de perdre quelqu’un. Même quand sa mère était auprès de Valentin, c’était beaucoup plus une rage sourde qui l’avait animée qu’une véritable peur, en réalité. Peut être qu’inconsciemment, elle savait que son père ne lui ferait pas de mal. Mais pour Jace, c’était totalement différent. Elle savait à quel point il avait déjà été cruel à son égard. Elle savait qu’il risquait de recommencer à tout instant, et même de le tuer sous un accès de colère. Jace était en danger à chaque instant passé auprès de lui, et pourtant, il n’essayait pas de fuir. Pour eux, pour elle. Et ça rendait la rousse complètement dingue, parce qu’elle n’avait aucune envie qu’il se sacrifie pour la préserver. Elle ne voulait pas continuer à vivre en sachant qu’il souffrait, en le sachant mort, ou en danger. Elle était tout simplement incapable de faire ça, et elle savait qu’elle serait incapable de surmonter sa mort, de faire son deuil, si elle devait arriver.

La rousse avait relevée les yeux quand son frère avait parlé de sa possible mort à elle. Et elle ne savait pas vraiment quoi répondre à ça. Elle ne pensait pas que Valentin veuille la tuer, surtout qu’il en avait déjà eut l’occasion. Si c’était vraiment ce qu’il voulait, il l’aurait déjà fait, non? Du moins, c’était ce qu’elle pensait. Et elle pensait aussi qu’il la gardait en vie pour se servir d’elle par la suite. Pour quoi faire, elle n’en savait rien par contre. Et en réalité, elle avait peur de le découvrir. Elle avait peur que son père se serve d’elle comme d’une arme, pour atteindre sa mère, Jace, ou Luke, par exemple. C’était possible, elle en avait conscience. Et elle ne voulait pas de ça. Peut être que si elle en avait eut le courage, elle aurait elle même mit fin à ses jours pour empêcher Valentin de faire une telle chose. Mais rien que de penser à la souffrance que le blond pourrait ressentir lui faisait repousser cette idée dans un coin fermé de son cerveau. « Je serais déjà morte si Valentin avait voulut me tuer. » Elle ne savait pas si c’était une chose qui allait vraiment le rassurer. Oui, sa vie n’était pas en danger, du moins pas pour l’instant. Mais ils savaient tous les deux que Valentin pouvait nettement la faire souffrir sans la tuer. par torture psychologique, ou physique, en s’attaquant à Simon pour obtenir ce qu’il voulait. Clary ne risquait pas la mort, mais elle risquait tellement d’autres choses qu’au final, la mort paraissait beaucoup plus douce que tout le reste. Clary regrettait par la suite, d’avoir demandé à Jace si leur père avait levé la main sur lui. Au fond d’elle, la rousse ne voulait pas connaître la réponse à cette question, et voir le visage de Jace se décomposer presque suffisait à l’affecter, et à serrer son coeur de douleur. Bien sûr, cette expression avait rapidement laissé place à un sourire sur le visage de son frère. Elle le connaissait à force, elle savait qu’il faisait toujours tout son possible pour cacher sa douleur. Mais elle n’était pas dupe, il souffrait. Par sa faute. « Jace, je… » Même si elle s’en voulait, les excuses ne voulaient pas sortir de sa bouche, du moins, pas dans l’immédiat. Elle avait d’abord laissée ses larmes couler, fermée les yeux au contact des mains de Jace sur son visage. Elle avait besoin de se calmer avant de prononcer la moindre excuse. Et même après ça, son frère persévérait à lui dire qu’elle n’y était pour rien. Mais elle savait que c’était faux. « Tout est de ma faute, Jace. » Tous les mauvais choix qu’elle avait fait jusqu’à présent lui revenaient en pleine face, tel un boomerang lancé à pleine vitesse. Elle n’arrivait presque plus à respirer, son souffle était totalement coupé par cette culpabilité qui la rongeait depuis des jours, des semaines.

Mais sentir les lèvres de Jace sur les siennes avait permit à ce sentiment de s’enfouir à nouveau. A présent, elle ne pensait plus à rien, mis à part ce baiser. Ce baiser qu’elle n’espérait même plus avoir un jour. Elle aurait dû se sentir encore plus coupable, c’est vrai, après tout, s’ils en croyaient Valentin, ils étaient frère et soeur. Ils n’avaient pas le droit d’être ensemble, pas de cette façon. Mais Clary s’en fichait complètement, encore plus quand les mains de Jace se posèrent dans son dos, quand elle se retrouva complètement entourée de ses bras, en sécurité. Du moins, elle avait le sentiment d’être en sécurité, et c’était une chose qu’elle n’avait pas ressentie depuis un bon moment. Ils avaient finis par se séparer, et ces quelques secondes d’éloignement avaient suffit à Clary pour la ramener à la réalité. Même si son désir pour Jace n’avait pas faiblit, surtout pas avec cette proximité, elle savait qu’ils ne pouvaient pas faire ça. Et lui aussi devait en avoir conscience. Malgré tout, la rousse sentait que ce désir était beaucoup plus forte que sa culpabilité, que les doigts de Jace qui effleuraient ses lèvres pouvaient lui faire perdre pied à tout moment. « On est pas obligé d’y croire… » Et elle disait ça parce que elle non plus ne voulait pas y croire. Tout ce qu’elle voulait, c’était être avec Jace, même si pour ça, elle devrait restée cachée, ou s’enfuir à l’autre bout du monde avec lui. Elle s’en fichait. Elle voulait juste pouvoir goûter à nouveau à ce bonheur qui l’avait saisit pendant quelques jours avant que Valentin ne vienne tout gâcher, une fois de plus. Ses paroles lui réchauffent le coeur, tout en le brisant à nouveau en mille morceaux. Elle ressent une énorme fierté de donner de la force à Jace, mais d’un autre côté, elle souffre déjà à l’idée de devoir le quitter à nouveau, de le laisser repartir, loin d’elle, et près de Valentin. De le laisser prendre ce risque de ne jamais pouvoir rentrer chez lui, de le revoir une prochaine fois, mais dans un sac mortuaire. Elle savait qu’elle ne pourrait pas supporter une chose pareille. Quand les lèvres de Jace effleurent à nouveau les siennes, Clary sent un nouveau frisson de désir la parcourir, et elle ne peut pas résister plus longtemps avant d’échanger un nouveau baiser. Un peu plus sauvage que le précédent, un peu plus désireux, un peu plus désespéré aussi. Elle sait qu’elle est tout simplement incapable de le laisser partir. « Laisse moi venir avec toi. » Elle murmure cette petite phrase avant de prendre à nouveau possession des lèvres de Jace. Elle est réellement prête à prendre ce risque, à se mettre en danger aux côtés de Valentin, à abandonner sa mère à l’Institut sans aucun regret. A cet instant, elle voulait juste être à ses côtés, le plus possible, et rien d’autre ne comptait.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: When I look after you ❄︎ Clace ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
When I look after you ❄︎ Clace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Brooklyn :: Pandémonium Club-
Sauter vers: