saw my life in a stranger's face || damon hendricks - Page 2
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
saw my life in a stranger's face || damon hendricks
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Mer 12 Sep - 6:17
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.Je ne voulais sembler critique, car chaque personne à une culture et des traditions qui lui sont propres. Tant mieux, si les chasseurs d’ombres apprenaient à être indépendants plus rapidement que les terrestres. Cependant, je ne souhaite pas les entendre me dire d’emboîter le pas. Oui, je sais, de toujours communiquer avec eux pourrait potentiellement mettre leur vie en danger. Je me doutais également que de penser à eux constamment ne m’aiderait pas, lorsque viendra le temps d’affronter un ennemi. Peu importe ce que l’on me dirait, je resterais toujours très proche de mes parents, ne serait-ce qu’en évitant de spécifier ce qu’il se passait dans ma vie. Oh, ils remarqueraient tôt ou tard que je n’habitais plus au dortoir et que j’ai cessé de travailler au café non loin de l’Institut de Langues. Lorsque viendra ce moment, il me faudra sincèrement me démener pour qu’ils ne soupçonnent rien et qu’ils ne s’inquiètent pas. La disparition de ma sœur avait laissé une plaie béante dans la famille, ma mère pleurant encore de temps à autre. Je ne pouvais pas en faire autant, ou je ne serais pas capable de vivre avec le poids d’une telle décision. Abandonner ceux qui vous ont accueillis chez eux, qui vous ont donné un toit et tout l’amour du monde, ça ne se fait pas.

« M’ouais, … j’ai l’impression que ça compliquera certaines choses, que ces deux points de comparaison. » Après tout, c’est exactement parce que je repense toujours à ma vie terrestre que j’en suis encore au niveau débutant. À chaque fois que j’essaie de repousser mes limites, je reprends toujours la même foutue excuse. Un mécanisme qui revenait souvent, qui se taisait de temps en temps, lorsque je trouvais un sujet plus intéressant, mais qui ne disparaissait jamais. Que ce soit pour les cours d’Histoire, l’entraînement ou même les runes, je détalais loin lorsque je me voyais éprise d’une énorme confusion. Ce que j’avais fait, jusqu’à maintenant, pour le cours de Damon, jugeant l’apprentissage de ces symboles une véritable perte de temps, vu que je ne prévoyais pas me les foutre partout sur le corps. Ne jamais dire jamais. On croirait entendre ma mère, quoique dans ce cas, c’est moi qui me forçait à voir la vérité en face. Tant que je n’aurais pas donner une chance, tant que j’estimerais sans toutefois essayer, eh bien, ce ne pouvaient être que des suppositions. Heureusement que derrière mon entêtement, il y avait encore des bribes de bon sang, car c’est ce qui me permit de donner une autre chance aux runes … et d’être fichtrement ébahie.

Ah, mais ce ne fut pas la seule surprise de cette conversation. Une main … sa main, sur mon bras. Déjà là, je restais complètement choquée. Depuis quand est-ce qu’il posait de tels gestes? Il ne me semble pas l’avoir vu faire une chose pareille avec certains de mes collègues de classe, non? Pourquoi avait-il cru bon de faire ça? Et … et pourquoi est-ce que j’ai posé ma main sur la sienne en m’excusant? Pas que c’est inhabituel d’exprimer mes fautes, mais … mais je ne faisais pas d’une telle façon. Je n’y comprenais rien du tout, ce qui impliqua une soudaine envie de parler sans jamais m’arrêter. Réaction stupide, je sais, mais c’est que je ne voulais pas de silence, de moment mort, question de ne pas avoir à réfléchir sur ce qui venait de se passer. « Je ne sais pas … elles me semblent tous complémentaires ou presque… » Je pensais tout haut, mes yeux d’abord rivés sur mes notes, avant de finalement se déplacer et croiser le regard de Damon. Bref instant où le temps s’arrêta, à peine quelques secondes. Je pris ensuite conscience du fait qu’on se fixait et déviait immédiatement, non sans me poser plus de milles questions. « Celle du courage me semble quand même plus approprié, vu que je débute toujours les entraînements avec l’impression que je vais tout foirer, comme à l’habitude. » Eh bien, si je n’étais pas satisfaite, d’ici demain, de mes décisions, je n’aurais que moi à blâmer. Lui tomber dessus et le pointer du doigt ne m’apporterait rien du tout, car c’est moi qui choisissais les runes, en ce moment, et qui allait même jusqu’à demander combien est-ce qu’il y en avait.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Mer 12 Sep - 12:57
Saw my life in a stranger's face.
Damon n'a jamais été élevé comme un terrestre lui, et même s'il est fier d'être là pour les protéger il est loin d'être un expert en la matière, donc forcément il n'a pas du tout le même point de vu que la jeune femme ici présente. Et puis en plus, il se base uniquement sur ce qu'il connait lui de la vie de nephilim pour lui répondre, donc ce n'est pas non plus une très bonne chose, car il doit forcément donner une vision erronée ou forcément différente de la réalité de tous. Il sait pourtant qu'il est loin d'être un exemple et encore moins de correspondre à la majorité d'entre eux mais il ne peut pas répondre autrement. De toute façon quand elle se décidera à s'ouvrir un peu aux autres et qu'elle leur parlera de ce qui la tracasse elle se rendra compte que la vision de Damon n'est propre qu'à lui, tout comme la sienne d'ailleurs.

"- On a tous reçu une éducation différentes, alors j'imagine que bien d'autres shadowhunter te diront d'autres choses. Il ne faut pas t'arrêter à ça..."

Et Damon haussa les épaules tout en soupirant légèrement avant de reprendre une position un peu plus confortable. Ce n'était pas dans ses habitudes de rester aussi longtemps assis et encore moins de parler autant. Et le pire c'est que ce n'était pas prêt de s'arrêter vu qu'ils étaient en train de discuter de runes, Damon venait justement de lui en dessiner une que déjà elle en réclamait une autre. Sans oublier qu'en plus une sorte de malaise s'était installé entre eux, du moins du côté de Damon et Willow semblait ne plus vouloir s'arrêter de parler, pourtant la rune qu'il lui avait dessiner n'avait rien à voir avec la parole. Il se surpris pendant une seconde à se dire que la rune des frères silencieux ne serait pas un luxe si elle continuait sur sa lancée, mais bien entendu il cessa immédiatement d'y penser en se rendant compte que leurs regards venaient de se croiser. Le peu de temps que cela dura Damon trouva cela agréable, il avait de beaux yeux et un joli regard et il se dit que c'était aussi bien qu'elle ait tourner le regard parce que bon depuis le début il leur arrivait des trucs peu commun et ce n'était pas forcément une bonne chose.
Elle semblait vouloir d'autres runes et cela le fit sourire, il avait du mal à ne pas continuer de sourire d'ailleurs. Il n'aurait jamais imaginé qu'elle puisse avoir envie d'autres runes, elle semblait impatiente et surtout surexcité et ça n'avait rien d'habituel. Comme si elle voulait bruler les étapes les unes derrières les autres.

"- Tu sais, il te faudrait un certain nombre de rune pour si tu veux vraiment surmonter tes lacunes. En plus, ça te permettrais de nous ressembler, mais c'est marrant parce que tu vas finir par en avoir autant que nous, la seule différence c'est qu'on ne les dessines pas toutes d'un coup."

Damon ne voulait pas lui dessiner de nouvelles runes, elle devait apprendre d'elle même et donc il lui tendit sa stèle tout en sachant qu'une fois en main elle ressentirait forcément son aura et qu'une image mental de lui apparaitrait dans sa tête mais bon vu qu'elle ne semblait pas vouloir aller chercher sa propre stèle il n'avait pas d'autre choix que lui prêter la sienne.
© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Jeu 13 Sep - 6:04
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.Une chose était sûre; si je comptais rester ici et en apprendre plus sur le Monde Obscur et le rôle des chasseurs d’ombres, il me fallait perdre certaines de mes vilaines manies. Je n’estimais pas être en mesure de changer complètement d’avis ou de ne plus comparer mon passé et mon présent. Il y a des traits qu’on ne perd jamais, peu importe ce que l’on fait. Par exemple, en vue du temps que je passerais avec beaucoup de mes collègues de classe, je sais qu’il me faudrait socialiser, faire connaissance et me lier d’amitié avec certains. Le seul petit problème, c’est ce que j’étais de celles qui gardait beaucoup de choses pour moi, qui préférait garder la conversation à un minimum jusqu’à ce que j’apprenne à connaître la personne devant moi. J’ai remarqué, à force de croiser des gens dans les couloirs de l’Institut, que des petits groupes se formaient, un peu comme à l’école, chez les terrestres. En temps normal, je me serais ralliée aux passionnés de la lecture, ou quelque chose dans le genre. Ici, je ne trouvais pas nécessairement un point commun qui me permettrait d’aller rejoindre un trio ou quatuor de néphilims. Le fait est que je n’avais aucune idée de comment me définir coincée dans un tourbillon de possibilités sans m’arrêter pour en choisir une.

« Je ferais de mon mieux pour que des détails pareils ne m’arrêtent pas, quoique la volonté de m’imprégner de tout ça vacille. Il y a des hauts et des bas, comme toujours. Mais j’vais essayer de ne pas retomber au plus bas trop souvent. » Je ne pouvais rien faire de plus, sachant pertinemment que je n’avais pas les deux pieds assez bien ancrés pour que je ne connaisse plus ces moments de confusion. Au moins, il saurait que je risquais de manquer des cours, si je me réveillais avec peu de confiance niveau progrès. Dès que je me mettais la pression, ça partait en vrille, mais ce genre d’émotions, je ne pouvais les contrôler. Certains matins, je me sentais prête à affronter le monde, alors que d’autres fois, je ne souhaitais que rester dans ma chambre, à écouter des films, exactement comme je le faisais, lorsque je terminais des travaux d’avance. Un besoin terrible que de ne pas me casser la tête, prendre les choses plus tranquillement. Qu’on me juge pour ce genre de comportement, je m’en fichais complètement. Il me fallait des sources de distraction, de temps à autres, comme n’importe qui. Quoi de mieux, quand on vous dit devoir sauver le monde, que de laisser les autres s’en occuper, question de ne pas vous stresser encore plus? Oui, je sais, ce n’est pas professionnel, mais au combien important pour mon moral.

Ah, mais c’est qu’à ce niveau, je ne pouvais nullement me plaindre, en ce moment. Moi qui croyais entendre les mêmes radotages à propos de mon taux d’absence, voilà que la conversation divergea directement vers la matière enseignée dans ce cas. Non seulement ça, mais la situation pris en plus une tournure inattendue. En premier lieu, je lui laissais tracer Mnemosyne, non une petite réticence. Bah quoi? Je n’en avais presque pas, sur le corps, en comparaison à la plupart d’entre eux, et j’en étais assez fière. Grâce à ça, je démontrais, selon moi, l’importance vouée à la vie de terrestre. Cependant, cet entêtement prit fin lorsque je sentis les premiers effets de la rune. Je … je n’aurais jamais cru un seul être vivant capable d’accomplir ce que je venais de faire, sauf peut-être ces gens dotés d’un énorme QI. Et encore … Je doutais complètement. Une sensation étrange, que de ressentir les premiers effets de ces symboles tatoués, mais au combien agréable aussi. Qu… quoi? Venais-je vraiment de penser ainsi? En tout cas, c’est ce qu’il semblerait. De la jeune femme critique, je passais maintenant à celle qui se demandais jusqu’où s’étendait le choix de runes.

Pourtant, ce n’était pas tout. Ma discussion improvisée avec Damon me réservait encore beaucoup de surprises, dont celle de gestes peu communs. Une main posée sur mon épaule, ma main sur la sienne … il n’y avait rien dans tout cela qui me correspondait. Je n’agrémentais jamais mes discours de ce genre de mouvements. Je grimaçais parfois, bougeais beaucoup les mains et lorsque je paniquais, eh bien je faisais exactement la même chose qu’en ce moment, c’est-à-dire de parler. Débitant donc toutes sortes de conneries, je finis par me taire quelques instants, pendant lesquels mon regard se perdit dans le sien, appréciant les traits de son visage, le complimentant en silence car ces yeux captaient toute mon attention. Heureusement, on ne s’éternisa pas ainsi, sans quoi j’aurais probablement pris des teintes rosées sur mes joues. « C’est bien ce que je croyais. Et … et on parle de combien de runes, tu crois? 5? 10? Parce que si tu dis que vous les dessiner pas toutes d’un seul coup, eh bien je devrais peut-être attendre. » Leur ressembler? Avait-il seulement remarqué la musculature des autres filles, par ici? Sans compter leur capacité à prendre les devants, à parler sans hésitation et à s’exprimer plus haut que les autres. Même si elles n’étaient pas toutes ainsi, un grand nombre d’entre elles semblaient très à l’aise avec leur physique … et avec les gars en général. Petit bémol que je leur enviais un peu, vu que je ne pouvais agir comme quelqu’un de normal, en présence de la gente masculine. Même avec Damon, je ne savais pas exactement quoi dire ni quoi faire.

C’est grâce au thème du cours que je ne me souciais pas tant de mes malaises habituels. Ça … ça et le sourire du jeune homme qui me laissa ébahie. Avais-je vraiment une conversation normale et … et agréable avec Damon alors que normalement, je m’éclipsais rapidement des conversations? Je ne saurais exactement l’expliquer, tout comme ce fut je ne pus comprendre ce qu’il se passait, alors qu’il me tendit sa stèle. Moi? Je devrais être celle qui trace la rune, cette fois? Je voulus prétendre que je laisserais ça à une prochaine fois, qu’on en rediscuterait. Étrangement, je fus plutôt poussée à la saisir. En posant donc ma main sur l’objet, j’eus immédiatement la sensation qu’une vague d’énergie me traversa d’un côté à l’autre de mon corps. Puis, j’entrevis une brève image, celle d’un Damon en voie de devenir un chasseur d’ombres. Pour une raison qui m’échappe encore, je me sentis liée à ce qu’il était, autrefois, tout comme maintenant, à son âge. Deux notes de musique qui s’harmonisent, des couleurs pas si éloignées … Pourquoi cette impression qu’on n’était pas si différents? Aucune idée. Cependant, je ne voulais pas lui poser la question. C’est pour cela que j’en revins aux runes. «vEst-ce que tu peux me montrer à quoi elle ressemble? J’vais essayé de la tracer … sur … sur … sur mon épaule. Enfin … je crois que c’est un bon endroit. Je … mon dieu, est-ce que c’est ça que les gens font, quand ils veulent se faire tatouer? Je ne savais pas que c’est si compliqué, de choisir une partie de son corps pour ça. » Bien qu’encore secouée par l’étrangeté de cette situation, je ne pouvais que ressentir une certaine anxiété, face à cette nouvelle rune? Serait-elle plus douloureuse que la première? Bien que craintive, je tins la stèle, l’embout face à ma peau, attendait de voir exactement ce qu’il faudrait faire, et surtout, à quoi ressemblait le symbole.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Jeu 13 Sep - 8:41
Saw my life in a stranger's face.
Damon a tout de même beaucoup de mal à cerner la jeune femme, elle semble tellement se prendre la tête pour pas grand chose qu'il s'imagine que sa vie doit parfois être un véritable enfer. Il espère aussi qu'une fois sur le terrain elle ne passera pas tout son temps à analyser la situation et surtout à peser le pour et le contre parce que sinon elle ne fera pas long feu. Il faut toujours réfléchir oui, mais rapidement pour pouvoir agir encore plus rapidement afin de sauver sa peau et ce genre de réflexion n'est jamais bon sur le terrain. Il comprend un peu mieux maintenant pourquoi elle pense ne pas être à la hauteur et surtout ne pas être un shadowhunter, mais comme il le lui a dit, elle pourra toujours être utile ailleurs. Elle doit juste trouver sa voie et pour ça il va falloir qu'elle essaie et qu'elle se fasse confiance. C'est bien là ce qui va sans doute être le plus difficile pour elle.
Il faudra juste qu'elle trouve de bon compagnon et surtout des personnes patientes, pas comme Jace quoi, parce que lui dans le genre pas patient il se pose là. Mais bon, il sait aussi qu'il y a plein d'autres personnes à l'institut prêtes à aider, du moins il l'espère. Il faut lui laisser sa chance, il croit en elle lui et il ne sait même pas pourquoi d'ailleurs. Parce que si c'est juste parce qu'elle lui ressemble un peu et bien il ne devrait peu être pas croire autant en elle.

Quoi qu'il en soit, pour le moment tout est histoire de rune, parce que sans cela elle ne pourra pas grandir et s'améliorer dans ce qu'elle est et surtout elle ne pourra pas voir ses propres capacités. Et contrairement à ce qu'il pouvait penser en la retenant tout à l'heure à la fin du cours, elle semble d'accord pour en dessiner d'autres, en plus de celle qu'il lui a dessiné et ça le surprend quand même un peu. Elle semblait si réticente au début, quand on parlait de rune, il se souviens même avoir entendu dire qu'une des leur avait fait tout un foin pour qu'on lui impose la rune des chasseurs d'ombre et en tout logique il a compris qu'il s'agissait d'elle.
Elle est touchante à sa manière et Damon se rend compte qu'il a des réactions qu'il n'a quasiment jamais eu avec d'autres. Il ne sait pas trop ce qu'il doit en penser, est-ce que c'est bien, est-ce c'est mal ? il n'en sait rien et il y pensera plus tard, pas la peine de lui montrer qu'il est troublé ou mal à l'aise par moment, alors qu'il n'y a pas de quoi en fait. Elle est gentille parce qu'en plus elle s'est excusé de son comportement de l'autre fois, chose que tout le monde n'aurait pas fait.

"- Je ne sais pas, j'ai arrêté de compter au bout de la dixième."


Bien entendu il la taquine un peu, c'est amusant de voir sa tête et puis comme ça il en oublie presque qu'il aimerait bien se perdre à nouveau dans son regard. Ils ne sont pas là pour s'observer, du moins pas de cette manière et encore moins pour se toucher, bien que chez eux c'est pas quelque chose d'anormal, souvent les jeunes se prennent la main pour s'entrainer ou se donner du courage, enfin dépend aussi des caractères, mais Damon l'a déjà vu faire plusieurs fois et l'à fait aussi à une certaine époque avec ceux avec qui il allait sur le terrain, souvent des nouveaux d'ailleurs.

Il lui donne donc sa stèle, supposant que peu être elle va la refuser pour aller chercher la sienne, mais apparemment non, elle s'en contente. Damon appréhende un petit peu quand même ce qu'elle va ressentir en la prenant en main et il l'observe donc, ne sachant pas du tout comment tout cela se passe exactement. Est-ce qu'elle va voir son visage maintenant ou bien celui qu'il avait à l'âge où il a prit possession de cette stèle ? il ne peut que s'imaginer les choses, ne lui demandant pas au final.

Il se lève pour lui montrer le dessin de la rune, qui se trouve au tableau.

"- Elle est là, au tableau, tu peux te lever et t'approcher si tu veux pour mieux la voir."

Il pose son doigt sur la rune en question, histoire qu'elle ne prenne pas celle d'à côté. En fait, c'est aussi une rune très utile pour les chasseurs d'ombres mais bon, ce n'est pas la peine qu'elle dessine la mauvaise.

"- Plus on appuie en la dessinant sur la peau plus son effet sera puissant, donc je te laisse décider. Et si besoin je pourrais toujours d'aider."

Surtout qu'en plus y'aura forcément une douleur ou une gêne alors autant qu'elle gère ça comme elle l'entend, mais au besoin il est là pour l'aider ou même l'accompagner dans son geste si elle en ressent le besoin, elle n'aura qu'à demander et il l'aidera à la dessiner en posant sa main sur la sienne et en accompagnant sa main sur la stèle.
© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Ven 14 Sep - 6:31
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.Je ne devais pas être la plus facile à comprendre, surtout en vue de mes réactions et de mes commentaires. Pourtant, j’étais exactement comme n’importe quelle terrestre; des jours avec et des jours sans. J’imagine que par ici, néanmoins, ils sont habitués à ce que les chasseurs d’ombres soient toujours prêt à affronter l’ennemi, à partir en mission, sans rouspéter ou questionner. Ainsi, lorsque je doutais de quoi que ce soit, c’était plus fort que moi, je devais m’exprimer, m’arrêter et réfléchir. Que faire, dites-moi, quand il s’agira de missions sur le terrain, où chaque seconde compte et où il faut avoir l’esprit vif? La réponse est simple; je ne sais pas. Je ne supporte pas très bien la pression, d’où la raison de ma longueur d’avance sur les projets, devoirs, lectures et révisions. On me jugeait bonne élève, à travers mon cheminement scolaire, mais on ne venait pas à se demander pourquoi je me cassais tant la tête. L’anxiété que je ressentais dès que je prenais du retard, je tentais l’éviter. Je sais, je sais. En suivant ces explications, on me croirait folle, car à l’Institut, je faisais exactement le contraire. Encore là, j’avais mes raisons. Ici, ça me semblait plus facile de ne pas me créer ce genre de pression car je partais au niveau le plus bas, ou plutôt le non-existant. Comment étudier de la matière qui vous semble être du vrai chinois, et à laquelle on ne vous a jamais préparé?

Je vous avais bien dit, que chez moi, c’était des hauts et des bas, par intermittence. Bien que je disse vouloir faire de mon mieux, je ne pouvais entièrement le croire. Cette sensation que je marchais sur une corde raide me revenait, de temps à autre. Devrais-je me laisser tomber, afin de réattérir dans le monde des terrestres, là où je me sentais plus confortable? Ou aurais-je vraiment le courage de continuer jusqu’au bout et en arriver à la personne que j’étais destinée être? La deuxième option est supposément la bonne réponse, mais à en juger par mes faibles efforts, je n’en avais pas fini, de me ballotter. Que je le veuille ou non, la seule solution reste la communication. Il me faudra faire des compromis, trouver des amis vers qui me tourner, sans pour autant qu’ils se mettent à critiquer ma vitesse d’apprentissage. La patience devenait une nécessité, si on s’attendait à ce que je reprenne le flambeau familial. Ah, mais les actes sont plus éloquents que les paroles. De dire qu’on essaiera de changer, c’est une chose. Cependant, afin de jouer les chasseurs d’ombre, il me manquait un détail important, c’est-à-dire les runes. En soit, de voir ces symboles tatoués sur le corps des autres me semblait … assez intéressant. Là où ça se compliquait, c’était lorsqu’on me dit devoir les tracer à mon tour. On voulu littéralement m’obliger à dessiner certaines runes, ce qui ne fit rendre la situation plus tendue. Dès qu’il s’agissait d’ordres stricts, je me sentais immédiatement plaquée au mur, obligée de suivre le groupe, sans le droit à la moindre question. Depuis, j’associais les runes, et bien sûr ce cours, à cette pression horrible.

J’aurais dû me douter que mon avis divergerait. En fréquentant les néphilims de façon routinière, j’entrevis des détails qui les rendaient moins … moins strict. L’exemple le plus clair fut justement avec Damon. Je m’en souviens encore, dès que j’entrais dans ce cours, je me suis braquée, j’ai jamais voulu apprendre justement parce que je pourrais toujours m’y intéresser. À bien y repenser maintenant, peut-être n’avais-je pas si tort. Je n’avais pas tant hésité que ça, à ce qu’il trace cette rune, entre autres vu ce qu’elle m’apporterait. Surprise … bouche-bée … je ne saurais exprimer mon émerveillement. Voilà, je comprenais enfin la raison de la peau si tatouée, me poussant à en vouloir plus, à explorer cette matière si peu connue. Mais … mais serait-ce vraiment la seule raison? Je ne crois pas. Pour une raison qui m’échappe encore, j’avais jamais encore parlé avec tant de franchise. Damon me faisait sentir plus à l’aise, à certains moments, puis changeait complètement la donne, en provoquant une gêne particulière. Aucune explication rationnelle ne me venait en tête. Tout ce que je savais, c’est qu’il y avait quelque chose de différent chez lui, et qu’on partageait justement cette dissimilitude.

« Attend, quoi? D… Dixième? » Comment? Il venait de m’avouer ne plus savoir où il en était, avec le nombre de runes qui étaient tracées sur son corps? Voulais-je moi aussi en arriver à ce point? Pas certaine du tout, quoique je voulais encore en connaître plus sur les particularités de chacune. Ah, mais peut-être n’était-ce pas que les runes. Une curiosité qui surpassait la matière enseignée en cours, pour en revenir sur lui, son visage, sa voix … oh mon dieu! Mais … mais il s’agissait de mon prof, voyons! Un peu de calme! Il me fallait absolument remettre de l’ordre dans mes pensées. La meilleure solution fut de demander qu’il me montre la rune du courage. Aussitôt dit, aussitôt fait. En un rien de temps, il se leva pour s’approcher du tableau et me pointer le symbole en question. Avec un petit hochement de tête, je vins le rejoindre, afin de mieux analyser les détails des traits. Le fait qu’il me pointe la bonne rune m’aida à ignorer l’autre, et ainsi, ne pas me tromper. « Bon, d’accord, on va essayer. » Sur ce, je dégageais mes cheveux et roulais mon chandail, afin l’épaule soit en vue. Prenant une grande respiration, j’empoignais la stèle avant d’entamer. Au début, je n’appuyais presque pas, car la douleur se faisait plus présente cette fois. Il me fallu me battre contre ma crainte et mon dégoût pour ce genre de sensation afin de poursuivre le travail, non sans demander qu’il m’aide. Sa main sur la mienne, je ne pus que me surprendre de la familiarité de ce geste maintenant. Grâce à cela, je réussis à terminer de tracer la rune, non sans grimacer vers la toute fin. Il faudrait réellement qu’on m’explique pourquoi on ressentait tant de douleurs, alors que notre sang est supposément fait pour ça.

Je me perdis dans mes pensées, oubliant le fait que la rune était encore fraîche, et qu’en un rien de temps … Oh. Oh mon dieu! On aurait dit une poussée d’adrénaline en plein cœur. Par instinct, je m’accrochais à Damon, ne m’attendant pas à une sensation plus forte que la première rune. Je me sentais … bien plus confiante en mes capacités. Mes soucis s’étaient envolés, il ne me restait que la volonté de continuer, de parfaire la personne que j’étais, de toute façon. « Waaah! J’ai la sensation que … que je suis capable de faire bien plus de choses que je ne le pense. C’est … fascinant. » Je scrutais une fois de plus la rune, perplexe quand à ce qu’il se passait pour que je me sente confiante et … courageuse.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Ven 14 Sep - 15:28
Saw my life in a stranger's face.
C'est marrant parce que malgré ce malaise entre eux, enfin, malgré le malaise que Damon ressent par moment quand il est avec elle, il se sent bien malgré tout et ça lui donne envie de continuer de parler avec elle. Chose qu'il ne fait pas si souvent, et encore moins avec une jeune femme qu'il connait à peine. En fait, le fait qu'elle soit une terrestre ne semble pas être un problème. Elle n'est pas une terrestre, il le sait, mais elle n'est tout de même pas tout à fait comme lui, elle est plus intéressante d'une certaine façon, elle a une manière de vivre, un passé qui n'a rien à voir avec le sien, le leur, en général et pourtant il sait bien que ça ne change rien. Il ne la traiterait pas différemment à cause de ça, c'est pas du tout son genre. C'est peu être juste elle, sa personnalité et le fait qu'elle lui ressemble un peu qui fait qu'il lui montre plus d'intérêt ou bien alors c'est parce que justement il est un peu mal à l'aise avec elle et qu'il voudrait comprendre le pourquoi de tout ceci.

Il ne sait pas, mais il apprécie tout de même qu'elle ait changé d'attitude parce qu'il peut apprendre à mieux la connaitre et comme elle semble ouverte à la discussion ça rend la fin de la journée bien plus intéressante d'un coup. Damon en oublierait presque qu'il a un entrainement de prévu et qu'il compte bien s'y rendre et tant pis si ça repousse son coucher de quelques heures. Le sport, l'entrainement et le terrain c'est ce qui fait du bien à Damon, sans ça il ne se sent pas complet et puis en plus il est irritable alors vaut mieux qu'il y aille.

Pour le moment il est encore occupé avec elle et ils discutent de rune. Il la taquine un peu en disant qu'il a arrêté de compter au bout d'un certain nombre, c'est un peu vrai, mais il sait exactement combien il en a et à quel endroit se trouve chaque rune ou la trace de celles qui se sont effacées aussi. Même dans les endroits qu'il ne voit pas, comme son dos, ce n'est pas lui qui les a tracés mais il en a quelques unes. Son sourire le trahis et il espère quand même qu'elle a compris qu'il la taquinait. Il pourrait bien lui montrer tout ce qu'il a mais y'a déjà Jace qui se balade parfois torse nu alors elle n'a qu'à regarder sur lui, en plus ça ne le dérange pas lui. Damon est plus pudique, du moins avec des personnes comme Willow, c'est pas genre de se balader pour tout le monde le regarde. Enfin... chez eux, personne ne regarde personne, ils ont l'habitude depuis tout petit de voir le corps des autres recouverts de runes, donc c'est pas gênant. Mais d'après ce qu'il a compris Willow voit ça comme un tatouage alors qu'en ça n'en est pas.

Il montre la rune à Willow et la regarde s'approcher, commencer à essayer de la dessiner puis il voit bien qu'elle a du mal alors il viens l'aider, posant ses doigts sur les siens pour la guider dans son dessin. C'est étrange, ils sont vraiment très proche et Damon pourrait même retenir chaque trait de son visage s'il le voulait, sans oublier qu'il sent son souffle sur sa joue. Le malaise recommande mais Damon ne se laisse pas démonter, il est là pour l'aider et il le fait, se concentrant sur ce dessin, sa stèle et sa main.
Une fois fait il retire sa main et attend qu'elle lui rende sa stèle à moins qu'elle ne compte en dessiner une autre.

"- T'as eu un peu plus mal que pour l'autre j'ai l'impression ?"

Damon était assez prêt pour se rendre compte qu'elle souffrait mais aussi qu'elle retenait ce qu'elle ressentait, en serrant les dents.

"- Tu finiras peu être pas t'y faire avec le temps..."

Rien n'est moins sur, tout le monde ne réagit pas de la même manière avec les runes, seuls ceux qui ont du sang de démons dans les veines souffrent vraiment à chaque fois et encore après. Mais il est vrai que les autres, comme eux avec du sang d'ange souffrent aussi et ça personne n'est capable de l'expliquer réellement.

"- Tu vois que les runes ne sont pas là que pour décorer notre corps. Elles ont une utilité et pas qu'un peu. Elles sont vitales d'après moi."

Et c'est vraiment ce que Damon pense, sans ça, aucun chasseur d'ombre ne pourrait faire face à une créature obscur et la tuer. Elles sont présentes sur leur corps mais aussi sur les armes donc ce n'est pas pour rien.

"- C'est peu être assez pour aujourd'hui non ?"

Ce n'est pas qu'il ne veut pas continuer, mais peu être qu'elle a besoin d'une pause, qu'elle a besoin de digérer tout ça et de se faire à l'idée que les runes sont bien plus que ce qu'elle pouvait en penser jusqu'à présent. Au moins comme ça la prochaine fois elle pourra décider elle même des runes qu'elle voudra dessiner sur elle.
© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Sam 15 Sep - 7:11
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.Si quelqu’un m’avait un jour dit que ma prise de tête avec Damon se transformerait en une conversation si agréable, je ne le croirais pas. Pourtant, c’est exactement ce qu’il se passait, ma mauvaise humeur à la fin du cours fut remplacée par un sourire sincère et des aveux que je gardais en temps normal pour moi. Certes, le malaise se voyait, autant sur son visage que le mien, mais on évitait d’en parler. À quoi bon, de toute façon? Il nous vaudrait mieux nous concentrer sur le moment présent, sur … sur lui, chaque trait qui le définie. Pardon? Que venais-je de penser? Non, impossible! Je ne pouvais pas me mettre à agir différemment. Damon n’était pas exactement le genre d’hommes avec qui j’imaginais tisser des liens. Sa vision du monde divergeait de la mienne, et le cheminement qu’il empruntait pouvait ne pas être le même. Encore là où le bas blesse, que voulez-vous. Mieux que moi, en tout points. Il ne semble craindre rien, ou ne le verbalise pas. J’aurais cru voir le courage et la fierté en tant qu’aura, probablement ce à quoi on s’attendait, d’un chasseur d’ombre. Je m’accroche cependant à cette impression que nous n’étions pas éloignés, que notre cheminement a été éprouvant et que nous avions dû passer à travers beaucoup de problèmes, pour en arriver là. Je voulais en savoir plus, comprendre pourquoi je ressentais une connexion. En simple, je voulais apprendre en à le connaître.

Pour ce faire, il me fallait passer par-dessus une étape bien importante, celle qui m’empêchait de me faire de quelconques amis à l’Institut. Le mur invisible que j’érigeais, entre moi et les néphilims, je finis enfin par le détruire, déjà qu’il n’était très stable. Cette séparation, ce refus de me définir par mes véritables origines, je comptais bel et bien y mettre fin dès aujourd’hui. Je voyais très clairement que ce changement d’attitude m’aidait à communiquer plus clairement avec Damon. Il me pointait vers la bonne direction, espérant sans aucun doute que je me lance sans me poser de questions, cette fois. En suivant ses conseils, qui sait ce qui arrivera. Bien entendu, cela ne se fera pas qu’en un jour. Il me faut juste ne pas me décourager, et surtout, passer outre mes pensées négatives. Et qui sait … en cas de doute, je viendrais peut-être le visiter, même si on ne fait que parler de sujets sans vrai rapport avec le thème de son cours. Je m’informerais de son horaire, de ses heures de disponibilité, question de ne pas le déranger non plus.

Je ne comprenais pas pourquoi je me bourrais la tête avec ces radotages, alors qu’on en venait justement à se taquiner, à propos du nombre de runes dessinées sur le corps. Oh, il pouvait bien trouver sa blague rigolote, mais moi, je ne réussis pas à cacher ma surprise, face au chiffre prononcé. « C’est ça, c’est ça! Tu peux bien en rire. »  Bon, … il faut dire que Jace se promène dans la salle d’entraînement torse-nu, ce qui permet à tout le monde de scruter ses runes. Chose que je ne faisais pas, soyons clair! La femme prude que je suis n’oserais jamais fixer le corps dénudé de qui que ce soit, et encore moins celui des hommes. Pudique, me direz-vous? Eh bien oui, je le suis! J’essaie toujours de respecter la privacité des autres, y compris lorsqu’il s’agissait de situations dans ce genre, où chaque millimètre du torse est à découvert. Quelle horreur! Non mais que sont ces pensées? Je devrais sincèrement fixer le sol, quand j’entrevois quelqu’un marcher sans son haut, autrement, on me prendrait pour une perverse. Et quand viendra le temps de me dessiner une rune sur le dos, il me faudrait sans aucun doute vaincre ce genre de vive opposition.  

J’étais encore loin d’en arriver là, en tout cas. Il ne s’agissait de mes premières runes, et cette toute dernière, j’allais devoir la dessiner. Je me concentrais d’abord sur le dessin au tableau, m’assurant de tout me souvenir, avant de finalement tourner la pointe de la stèle vers mon bras et commencer à tracer la rune. En proie à de l’incertitude et un début de douleur, je demandais de l’aide. Il n’hésita pas une seule seconde à s’approcher, comblant encore un peu d’espace entre nous, avant de poser sa main sur la mienne et me guider à travers le reste des traits à dessiner. Cette fois, pas de surprise, la rune me fit bien plus mal. Peut-être bien que chacune d’entre elles influençait le corps, l’esprit, ou même les deux, selon différents degrés. Celle du courage me fit serrer les dents à quelques reprises. « La rune du courage m’a fait un peu plus mal que l’autre, oui. » Je ne voulais rien lui cacher, car de toute façon, il avait parfaitement pu le lire sur mon visage. « J’espère bien que je m’y ferais, parce que pour le moment ce n’est pas très invitant, que de tracer des trucs qui vous font mal comme ça. » Ah, mais c’est qu’après la douleur, les premiers effets se font ressentir. Moi, si peu courageuse, me voilà avec cette étrange impression que je serais prête, une fois les cours terminés. Obnubilée par cette découverte, je ne pus que laisser libre court à ma surprise la plus totale juste devant lui. « Je … on dirait, oui. Elles semblent avoir des caractéristiques différentes, mais je mentirais, en disant que ça me laisse de marbre. » Sur ce, je lui redonnais sa stèle, sachant déjà que cette discussion impromptue tirait à sa fin.

« Tiens! Merci beaucoup, en tout cas. Je crois que je vais chercher celle de ma mère, ce soir, question de l’apporter avec moi la prochaine fois. » Il me faudrait sans aucun doute quelques semaines de plus pour bien comprendre l’implication de chaque rune, ainsi que la façon dont je devrais les choisir, tenant toujours en compte la situation. En tout cas, une chose est sûre; j’irais lire avec plus d’attention le manuel du cours. « Oui, j’ai fait bien plus de choses dans ce court laps de temps que je n’aurais pu imaginer. » Petit sourire avant de me retourner en direction de mon bureau, afin d’aller chercher mes quelques feuilles et mon crayon. « Avec ce petit regain de confiance et probablement quelques recherches de plus sur les runes, il ne me restera que l’entraînement. Rien que ça, c’est un vrai calvaire. Mais une fois que ce sera passé, j’suis sûre que je pourrais mieux cerner ce que je veux faire ou que je veux simplement détourner. » Bien que j’eusse des entraînements avec Jace, celui-ci partait souvent en mission. Cela impliquait donc que je ne me présentais même pas dans la salle, ou alors que je ne fasse que frapper dans un puching ball
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Sam 15 Sep - 13:26
Saw my life in a stranger's face.
Elle a un petit quelque chose de particulier qui donne envie à Damon de faire un effort, de faire l'effort de partager des choses avec elle, de discuter de sa passion, son travail, mais aussi d'autres choses. Cela ne lui arrive pas souvent et pour le coup il espère vraiment qu'elle ne va pas encore changer d'attitude et se montrer désagréable avec lui la prochaine fois qu'ils se verront, que ce soit ici ou bien dans une salle d'entrainement ou même dans un couloir. Elle est tellement différente, rafraichissante même. Elle a quelque chose qu'il ne saurait pas décrire, mais il apprécie vraiment la jeune femme. Elle n'est pas comme les autres femmes qu'il croise ici et c'est bien mieux d'ailleurs parce qu'aucune n'est réellement intéressante.

Damon sourit rien qu'en voyant la tête qu'elle fait quand il parle de rune, du nombre qu'il peut bien avoir sur lui. Il n'y peut rien si la tête qu'elle fait est drôle, de toute façon elle finira pas s'y faire comme elle s'être faite à certaines choses qu'elle refusait en bloc.

"- Bah, tu verras, j'suis sur qu'au final t'en aura plus que nous."

Et là il la taquine vraiment, parce qu'il faudrait vraiment qu'elle fasse fort pour en avoir plus que la plupart d'entre eux. Surtout que certains en ont vraiment beaucoup, autant qu'il est possible d'en avoir. Pour Damon, c'est normal, c'est naturel d'avoir des runes sur le corps et il ne fait plus vraiment attention à ce détail.

Vu qu'elle est d'accord pour s'y mettre mais qu'elle semble avoir un peu de mal, il l'aide et vu qu'ils sont très proches, il ressent ce trouble, ce malaise mais aussi la douleur qu'il voit sur son visage pendant qu'ils tracent cette rune. Damon sait qu'ils sont tous différents, qu'aucun d'eux ne ressent la même chose mais pour le coup il a un peu mal pour elle, il est quand même responsable de cet état vu qu'il participe à l'inscrire sur sa peau. Donc il s'inquiète un peu tout en lui faisant savoir qu'il a l'impression qu'elle a plus souffert pour celle-ci et sa réponse ne l'étonne pas. Si elle avait dit le contraire il ne l'aurait pas cru.

"- Elles sont toutes différentes et il est difficile de savoir comment on réagira en l'inscrivant. Alors, dit toi que les prochaines seront moins douloureuse vu que maintenant tu possèdes le courage du néphilim."

Et il le pense vraiment, en toute logique avec un tel courage elle devrait mieux prendre la douleur, peu être même moins la ressentir. Enfin, c'est tout ce qu'il lui souhaite.

Il récupère sa stèle et il est heureux de constater qu'elle dit vouloir utiliser celle de sa mère qui est devenu la sienne. C'est bien, c'est un point positif, ça veut dire qu'elle va enfin accepter ce qu'elle est et surtout avancer, faire des progrès et elle sera elle même surprise par les progrès qu'elle va réussir à faire grâce à ça.

"- C'est bien. Je suis fier de toi, t'es vraiment courageuse et déterminé et c'est un bon point. Au moins maintenant tu vas pouvoir avancer sans reculer à chaque nouveau pas."

Et c'est une bonne chose, parce qu'il est vraiment fier qu'elle ait accompli tout ça et puis c'est aussi en parti grâce à lui. Il a su lui montrer la voie, lui faire comprendre certaines choses qui lui faisait défaut ou qu'elle craignait et il a aussi de quoi être fier.
Elle va pouvoir partir si elle le désire et Damon va pouvoir aller s'entrainer comme tous les jours, ça lui fera le plus grand bien, de cette façon il pourra réfléchir un peu à tout ce qui c'est passé pendant qu'il était avec elle et peu être comprendre pourquoi il y a un tel malaise par moment entre eux. Quoi qu'il en doute, il n'est pas très doué pour les relations avec les autres alors analyser ce qui c'est passé c'est peu être un peu trop tôt pour l'instant.
© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Dim 16 Sep - 6:53
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.Pourquoi Damon et pas quelqu’un d’autre? Je n’en sais rien. Appelez ça l’instinct, la certitude … ce que vous voudrez. De ce que je pouvais en comprendre, c’est qu’une connexion s’était établie, lors de notre toute première confrontation, et avec le temps, elle s’étendit jusqu’à atteindre ce moment précis. Jusque-là, je n’avais jamais porté attention à l’importance de se confier à qui que ce soit, dans cet Institut, mais pour une raison qui m’échappe, il savait exactement quoi dire pour me rassurer. Une de mes grandes erreurs, ce fut de jouer les sourdes oreilles, de ne pas prêter attention à ce que l’on me disait. Têtue, je me répétais que personne ne me comprendrait vraiment, puisque les néphilims vivaient une vie tellement différente de la mienne. Et pourtant … pourtant je ne voyais plus ça du même œil, et c’était grâce à lui. L’énergie que projetait Damon détonait des autres chasseurs d’ombres, ressemblante à la mienne sur divers points, car malgré les apparences, je n’étais pas de celles qui s’exprimait allégrement. En temps normal, je me fais discrète, me tournant souvent vers la solitude et le calme plutôt que de me mêler à une foule. Derrière son regard, je semblais ressentir ce même besoin d’un coin pour soi, physique ou mental.

En me calmant un peu et cessant mes jérémiades, je pus finalement me libérer d’un poids sur mes épaules, ne me préoccupant plus de ce que je ne crois pas réussir, et me fixer sur ce dont je suis capable. Plus question de sauter des étapes en me souciant de ce qui n’existe pas encore. Je ne résoudrais que les problèmes à portée de main, puisqu’ainsi, je cesse de me tenir toujours aux aguets. Cela me donnait entre autres la chance de rigoler et d’apprécier le sourire de Damon. « Qui sait, peut-être bien que si. Mais je commence par m’habituer aux premières, et après, on verra. » Je sais bien, qu’il me taquine. Après tout, il est difficile de croire que je pourrais me retrouver avec plus de runes que ceux et celles en portant déjà autant, alors qu’ils sont à peine plus vieux que moi. Et puis tout dépend de ce qui m’attend. Qui sait, peut-être n’aurais-je pas besoin d’autant, si je décide de rester à l’Institut, à la place de me retrouver sur le terrain.

Des décisions qui ne se feront que plus tard. Je n’en étais pas encore là, il me fallait reprendre tout le retard accumulé, à force d’avoir manqué plusieurs cours. Je commencerais par celui-ci, vu que je pouvais compter sur l’aide de Damon. Une rune de plus, et maintenant, on se dirigeait vers la seconde, en une seule journée. C’était assez incroyable, pour quelqu’un qui refusait ce genre de symboles sur le corps. Je ne suis pas quelqu’un qui supporte la douleur. Donc, je n’aurais jamais été capable de continuer de tracer la rune. Pourtant, me voilà, stèle en main, concentrée sur les traits pour essayer d’en oublier les sensations physiques. La main du jeune homme qui vint m’aider changea toute la donne, me donnant la force de terminer. Mon cœur battait vite, plus vite qu’à l’habitude. J’aurais cru que cela faisait parti des effets secondaires de la rune, mais je crois qu’il s’agissait d’autre chose. Je refusais simplement d’y prêter trop attention, sans quoi mes joues prendraient une tête rosée. « Tu as sans doute raison. Le courage … les gens donneraient tout pour en avoir à porter de la main. Et nous on en a, juste en traçant ça. » Oui, je radotais seule. Cependant, je me remémorais toutes les fois où ce ‘courage’ m’aurait servi, et je me dis que certains paieraient une véritable fortune pour la sensation que je sens couler dans mes veines, en ce moment.

« Mer… merci. Tes compliments me vont droit au cœur! Je vais faire de mon mieux pour ne pas retomber dans mes vieilles manies. Donc si tu me vois agir différemment, n’hésite pas à me le faire comprendre, d’accord? » C’était primordial d’avoir quelqu’un pour me rappeler à l’ordre, pendant les prochains jours, voire les prochaines semaines. Même si j’avais exprimé mon désir de changer et faire avancer les choses, il se pourrait que mon sens de la logique reprenne le dessus et m’alerte lorsque je me rapprochais trop du Monde Obscur et m’éloignait du mien. « Je crois que je vais aller feuilleter le manuel dans ma chambre. J’vais prendre notes des runes plus importantes, voir si j’arrive à en tracer d’autres par moi-même. » Sur ce, j’empoignais mes feuilles et mon crayon, avant de repasser juste devant Damon. « On se reparle au prochain cours? » Est-ce que vous croyez sincèrement que j’attendrais jusque-là? Absolument pas! J’irais sans doute me promener et essayer de le retrouver, en dehors de la classe.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
saw my life in a stranger's face || damon hendricks
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» — bring me to life
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Life in UCLA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Autres :: 2017-
Sauter vers: