saw my life in a stranger's face || damon hendricks
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
saw my life in a stranger's face || damon hendricks
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Mer 5 Sep - 6:18
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.Voyais-je du progrès, en tant que supposée Shadowhunter en devenir? Parfois. Lorsque je discutais avec Clary et Isabelle, j’y voyais une légère différence, en comparaison à mes débuts. Je parlais, c’était déjà bien, même si en soit, je me restreignais dans les discussions avec d’autres jeunes chasseurs d’ombres. Que voulez-vous, j’avais du mal à lancer un sujet alors que j’en revenais constamment à des détails de ma vie d’avant, ou plus communément appelée, la vie de terrestre. Ce terme restait très péjoratif à mes yeux, en contrepartie parce que je me définissais encore et avant tout humaine. Bien que l’on continuât à me prouver le contraire, mon cœur et mes souvenirs appartenaient à mes parents adoptifs, à cette ferme où je grandis. Je savais traire des vaches, prendre soins des chevaux et tondre la pelouse. Ces activités me venaient plus naturellement que le maniement d’armes, le combat et l’apprentissage des runes. Mon corps comme preuve, justement, de ces inaptitudes, que ce soit par manque de bleus ou encore de ces symboles tatoués. Le plus clair de mon temps, je le passais dans ma chambre, à feuilleter des livres, certains que j’empruntais à Magnus, question d’en apprendre plus sur un aspect qui me plaît un peu plus, c’est-à-dire les langues. Je sais, je sais; les runes, c’est une langue en soit. Cependant, je n’arrivais pas à me souvenir ni de la signification de chacune, ni même de comment la dessiner. En cas d’urgence, j’aurais tendance à tracer une girafe, puisque la crainte provoquait chez moi un blanc complet.

Aujourd’hui, justement, il y avait un cours à propos des runes auquel tout le monde devait assister. Comme à mon habitude, je voulus l’éviter, prête à simplement poursuivre mes recherches, lorsque ma voisine de table me vit dans le couloir et me saisit le bras, me traînant ainsi vers la classe, un simple cahier de notes et mon crayon en main. « Non mais oh! J’étais occupée, tu sauras. » Elle sembla s’en ficher complètement, disant simplement que je ne devrais pas m’absenter aussi souvent, avant de finalement se mettre à discuter avec quelques copines. Je lui en voulais terriblement, mais ne pouvais rien faire de plus, car une fois assisse, cela ne prit pas très longtemps avant que je n’aperçoive Damon déposer ses choses sur la table. J'eus presque envie de disparaître à ce moment précis, car je l'imaginais déjà me demander pourquoi je n'avais pas assisté à la dernière semaine de cours. Hélas, encore confuse, je ne me définissais pas encore comme shadowhunter, ce qui ne m'incitais pas à étudier de très bon coeur. Un trou, où je pourrais me cacher, c'est tout ce que je souhaitais, en ce moment. Cependant, en réitérant la cause de ma présence ici, je repris vite ma mine boudeuse, n’écoutant que la moitié de ses explications, mon esprit divaguant sur ce que j’aurais pu faire, à la place d'assister à cette classe.

Je ne saurais dire combien de temps passa, mais en tout cas, je ne pus cacher mon soulagement, en entendant la fin du cours. Bon, en soit, je n’avais rien appris de plus, mais au moins, on ne pouvait pas m’accuser d’absence. Cette fois, j’étais là, même si ce ne fut qu’à demi. « Tu vois, ce n’était pas si pire. » Je lui lançais un regard assez froid pour qu’elle comprenne une chose; ne pas me déranger. « Je m’occupe de ma vie et mes affaires, et toi, des tiennes. Compris? » Elle parut un peu outrée que je lui parle comme ça, prétextant vouloir ‘bien faire’. Je ne rajoutais rien de plus, sachant que mes commentaires ne vaudraient rien, qu’elle répèterait ce geste à un moment inopportun. Savoir quand ce serait le cas, alors là, ça vaudrait son pesant d’or. Heureusement pour moi, elle quitta le cours rapidement, ce qui me laissa le temps de souffler et déguerpir à mon tour. Du moins, c’était le plan jusqu’à ce que j’entende mon nom. Cette voix, elle devenait familière, à force. Damon. Il venait sans aucun doute me demander si j'avais du temps pour un peu de rattrapage. Même si une partie de moi en sentait le besoin puisqu'il serait présent, je ne savais pas trop si cela m'aiderait plus que ça me déconcentrerait. Pour une raison qui m'échappe, il était le seul prof de l'Institut avec qui les choses semblaient bien se dérouler. On aurait dit que ... non ... oserais-je parler de chimie? Impossible. Après tout, il est un Shadowhunter bien trop endurci pour ne serait-ce que me regarder d'une autre façon. Sans même me retourner, je répondis sur un ton irrité. « Qu’est-ce que j’ai fais, cette fois? »
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Mer 5 Sep - 16:24
Saw my life in a stranger's face.Damon a déjà eu l'occasion de s'entrainer plusieurs fois aujourd'hui et bien entendu il est passé par sa chambre pour prendre une bonne douche et se changer ensuite pour pouvoir donner son cours. Il n'est pas encore super à l'aise dans ce rôle et pourtant en général tout se passe bien, tout simplement parce que même s'il a du mal à se lancer il est passionné par ce qu'il fait et rapidement il devient super à l'aise. Et le petit malaise qu'il peut ressentir en entrant dans la pièce disparait rapidement. De plus, la plupart des étudiants sont assez compréhensif et surtout ils écoutent et participent mais ils ne le sont pas tous et Damon a pris son partit de laisser ceux mauvais élèves de côté, et de ne s'occuper que de ceux qui le veulent vraiment. Du moins, pendant le cours parce qu'il n'est pas contre bosser un peu après le cours, donner des conseils, prendre de son temps pour un élève qui le souhaite et il refuse de le perdre pour un élève qui s'en contre fiche.

Cela fait plusieurs jours qu'une des élèves qui lui ressemble beaucoup ne vient plus à son cours et il est un peu surpris en la voyant dans la salle. Il pensait qu'elle avait abandonné et donc ne pensait plus la voir avant longtemps, avant qu'elle ne prenne conscience que ce cours est important. Sur plusieurs points elle lui fait penser à lui et le regard qu'il lui porte en arrivant, après la surprise c'est un peu de l'émerveillement. Il ne sait pas si ça vient de lui, d'une autre personne mais il est heureux de voir qu'elle est ici dans cette salle et qu'elle va enfin s'y mettre. Sauf qu'il déchante assez rapidement en se rendant compte qu'au fur et à mesure de l'avancée du cours il le perd. D'ailleurs il semble même qu'il l'ait perdu dès qu'il a commencé à ouvrir la bouche. La plupart des élèves, même s'ils ne sont pas intéressé font au moins semblant d'écouter mais elle même pas, elle ne prend même pas la peine de cacher son désintérêt et Damon comprendre rapidement qu'en réalité elle est totalement ailleurs. Si elle écouté un mot de son cours c'est bien tout et si elle l'a entendu ça serait encore plus surprenant.

Et puis à force de parler, de montrer, d'expliquer et de dessiner, le cours se termine. Tous les élèves sortent les uns après les autres, parfois en chahutant un peu, parfois dans un silence complet et bien entendu miss Saunders fait parti des derniers à sortir alors qu'en réalité elle considère qu'elle n'a rien à faire ici donc qu'elle devrait être la première à sortir. Damon est un peu déçu alors il se permet de l'appeler.

"- Willow !?"

Depuis le temps maintenant il se permettait de l'appeler par son prénom même en cours, de toute façon il n'y avait que les professeurs d'un certain âge qui vouvoyaient encore leurs élèves ou qui les appelait par leur nom de famille. Et puis elle, c'était particulier, de toute façon peu importe comment on l'appelait, systématiquement elle devenait agressive ou vous envoyait balader. Et avec Damon c'était exactement la même chose. Il ne savait pas comment il devait la prendre pour arriver enfin à la décoincer. Il ne lui ferait aucun mal, ne la forcerait jamais à bosser il l'avait dit clairement la première fois mais il voulait juste mettre les choses au clair avec elle afin qu'elle ne vienne pas à ses cours si c'était pour être ailleurs et ne rien écouter, il préférait encore qu'elle ne soit pas présente.
Et comme il s'y attendait cette dernière se mit sur la défensive alors il s'approcha d'elle et lui répondit simplement.

"- Rien. Tu n'as rien fait justement. Est-ce que tu as seulement écouté un seul mot de mon cours ? Comment tu veux réussir à comprendre le fonctionnement des runes si tu n'écoutes rien du tout."

Puis il soupira avant d'ajouter.

"- Je sais bien que pour toi c'est du chinois, mais c'est pareil pour les novices, les plus jeunes d'entre nous. Laisses toi une chance d'y arriver au lieu de toujours partir perdante."
© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Mer 5 Sep - 20:36
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.Croyez-moi, j’aurais adoré être dédié à la cause des chasseurs d’ombres. Sauver le monde grâce à des super-pouvoirs, c’est exactement ce pourquoi bien des gens regardent des films ou lisent des romans. Ils s’imaginent dans la peau de ces personnages-là, trouvant ça classe, mais ne réalisant sans doute pas le nombre de responsabilités liés à ce rôle. De mon côté, je n’étais pas nécessairement une adepte de ce genre d’œuvres, mais je savais pertinemment que peu ne s’arrêtaient pour réfléchir au cheminement du héros. À l’Institut, en voyant ce que les autres faisaient et en devant moi-même suivre des cours, eh bien je comprenais exactement ce que cela comportait, d’avoir un tel poids sur les épaules. Le hic, c’est que je ne pouvais pas simplement quitter, dire que tout ça, c’en était trop pour moi. On me le répéta plus d’une fois; c’était dans mon sang. Que je le nie continuellement, cela ne changerait rien. La preuve la plus irréfutable d’entre tous; la petite boîte de bois, celle qui m’incita à suivre un pur inconnu qui s’avéra être un shadowhunter. Son contenu parlait de lui-même, ainsi que le symbole gravé. J’appartenais à ce Monde ci, même si je ne m’y sentais pas à ma place.


La seule et unique fautive d’un retard flagrant, dans ce cas, c’était moi. J’avais beau accusé les autres de ne pas discuter et de me traiter comme une étrangère, le fait est que je devrais faire un effort. Mon regard s’attardait sur les autres élèves présents dans la classe, et je voyais bien que je me faisais trop de préconçus. Même ma voisine de table, qui me traîna jusqu’ici, n’avait agi ainsi que par bonté de cœur. De ce que je pus comprendre, les autres faisaient ce qu’ils pouvaient pour que j’arrête de me sentir exclue, alors que je m’imaginais autre chose complètement. Il est vrai, certains continuaient à me regarder de façon un peu suspicieuse, vu que je grandis parmi une famille terrestre. Cependant, de croire que tout le monde agissait de la même façon prouvait mon éternel entêtement. Je venais à comprendre que derrière tous mes commentaires négatifs et mon éloignement, il y avait une certaine jalousie de les voir s’adapter aussi rapidement et facilement au cours, balançant les réponses sans arrêt, alors que je réussissais à peine à la moitié d’un chapitre. Un sale coup sur mon ego d’élève douée, lorsque j’étudie parmi les terrestres, et que les autres viennent vers moi pour des questions.


Malgré cette rationalisation, je ne me concentrais pas sur ce que disais Damon, préférant laisser mes pensées voguées, confuse, éprise entre ma décision de rester ici et celle de partir. Ce ne fut que lorsqu’il indiqua qu’on pouvait partir, que je me suis réveillée de cet état de transe, et faire un peu comme tout le monde. Je me levais de ma place, prenant mon temps pour tout ranger, sachant presque qu’il viendrait me voir, m’indiquer que je n’écoutais pas, que je n’avais pas assisté au cours depuis un moment. Pas étonnant que je l’entende m’appeler, mais cela ne m’incita pas à changer de ton de voix. Oserais-je croire que de m’adresser à lui ainsi lui ferait penser à deux fois avant de m’approcher? Peut-être. Il vint néanmoins me voir, me rappelant bien sûr à l’ordre sur tout ce qui n’allait pas. « Je n’ai rien écouté parce que de toute façon, je n’en suis pas arrivé là, dans mes lectures. C’est plus compliqué pour moi que pour la plupart des autres dans le cours, vu que de toute façon, leurs parents les ont déjà incités à les apprendre. Je recommence à l’étape zéro, là où les gamins de 5 ans savent déjà la base. » Je soupirais, rangeant d’abord mes feuilles, puis me résolvant à reprendre place, car je savais que cette conversation n’en finirait pas là. Le voilà justement qui continuait à vouloir me remettre sur la bonne voie. « J’suis pas défaitiste, en temps normal. Ou du moins, pas quand j’étudies en dehors de l’Institut. Mais la différence, c’est que j’aime ce que j’étudie et ça m’incite à aller plus loin. Ici, … ce n’est pas pareil. » Je fixais mes feuilles, blanches en grande partie, si ce n’était de quelques symboles chinois et des phrases ici et là, en allemand et en espagnol. Juste là, devant mes yeux, c’est là où en est mon talent. Je suis faite pour un petit boulot simple, de bureau, et non celui de courir après des démons.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Mer 5 Sep - 21:21
Saw my life in a stranger's face.Damon arrivait un peu à la comprendre, mais ce n'était pas évident pour lui, déjà parce qu'il n'était pas habitué aux terrestres autres que Clary ou ceux qu'il rencontrait parfois le soir dans les rues. Disons qu'il n'était pas à l'aise avec leur façon d'être et leur mentalité. Il les comprenait, comprenait cette insouciante dont ils faisaient preuve mais n'arrivait pas à comprendre l'entêtement de la jeune femme. Après tout elle était ce qu'elle était et même si elle avait vécu parmi les terrestres elle n'en restait pas moins comme lui, une néphilim et tout comme Clary les choses devaient venir de manière innées en fait, enfin devrait parce que visiblement c'était loin d'être le cas avec elle. Donc Damon avait du mal à comprendre pourquoi ça avait aussi bien marché avec Clary et que ça ne marchait pas avec Willow.
Elle n'avait rien à voir avec Valentin c'était peu être juste ça leur différence. Clary avait un passé obscur, tout comme Jace, pas le passé, mais l'histoire. Lui n'avait jamais connu ça, même si son père était loin d'être un père parfait il n'avait pas rejoint le camp de Valentin à l'époque et il s'en ventait bien souvent, pourtant Damon avait bien compris qu'à la base les intentions du groupe étaient louables.

La jeune femme lui confirma ce qu'il pensait déjà, c'est à dire qu'elle se sentait comme une enfant et qu'elle devait apprendre les bases, chose normale et logique d'après lui.

"- C'est normal, tu n'as pas évolué au milieu des runes. Tous les chasseurs d'ombre en ont un peu partout et bien visible alors forcément ça aide pour s'en souvenir. Même nos armes en portent, j'suis sur que tu n'as même pas remarqué."

Et il lui lança un regard suivit d'un léger sourire, c'était en quelque sorte sa façon à lui de l'apaiser un peu en essayant d'être amusant. Parce que oui les armes aussi portent des runes.
Et pour ce qu'elle répondit ensuite il fut un peu surpris et son visage le montrait bien.

"- Tu n'aime pas ce que tu apprends ici ? Je trouve pourtant que c'est valorisant d'être un chasseur d'ombre, on est quand même le seul rempart entre les créatures obscurs et les terrestres, sans nous le monde que tu connais ne serait certainement pas aussi calme."

Bon c'est sur que c'est loin d'être un monde de rêve parce qu'une terrestre ne peut pas vraiment se balader la nuit en toute sérénité mais disons que c'est mieux que si le monde était peuplé de créatures de la nuit assoiffées de sang et qui passeraient leur temps à mordre tout ce qui passe à leur porté. Sans oublier les autres, toutes les autres créatures qui se tapissent dans l'ombre et qui attendent leur heure de gloire.

"- Tu sais on pourrait te dessiner Mnemosyne ça t'aiderait à te souvenir des runes, de leur forme mais aussi à mieux les reproduire. C'est une rune qui nous offre une parfaite mémoire visuelle."

Et tout en parlant, il releva sa manche afin de lui montrer à quoi ressemblait la rune qui était placé à l'intérieur de son avant bras.
Puis il attrapa sa stèle qu'il portait toujours à la ceinture et redessina les traits de la rune dans un geste fluide et cette dernière reprit une teinte plus visible plus nette, montrant ainsi à la jeune femme l'effet que cela donnait. Bien sur elle ne pouvait pas se rendre compte de l'effet que cela produisait vraiment sur Damon mais ça pouvait lui donner une idée et peu être qu'elle accepterait de la dessiner sur elle et de l'utiliser au besoin.
© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Jeu 6 Sep - 5:56
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.Je savais pertinemment que mes explications ne seraient sans doute jamais très claires, vu que ma mentalité était encore très … terrestre. Il y avait des activités bien précises que j’appréciais faire et qui sembleraient étrange pour certains. En fait, la seule personne ici qui pourrait réellement me comprendre, c’est Clary. Lorsqu’on discutait, je ne sentais pas le besoin de renchérir sur quoi que ce soit, rassurée qu’elle savait ce à quoi je faisais référence. Étudiante elle aussi, je me plaignais des drôles de mésaventures dans l’école que je fréquentais, au beau milieu du village, pendant que la jeune rousse m’en apprenait un peu plus sur le mode de vie dans une grande ville telle que New York. Tous ces détails faisaient en sorte que je ne me sente pas complètement dépaysée, mais à vrai dire, de la voir avancer au-delà des cours à l’Institut et se débrouiller beaucoup mieux que moi me donnait l’impression de faire du sur place. Pire encore, j’en venais à me remettre en question, à savoir si on ne s’était simplement pas trompé sur mon identité. Si nos histoires se ressemblaient un tant soit peu, alors pourquoi est-ce que je bloquais dès les premiers chapitres de n’importe quelle matière enseignée ici?

À bien y penser, je ne devrais pas sentir le besoin de lui ressembler. La pauvre, je n’ose pas imaginer ce qu’elle avait dû ressentir, lors de son arrivée. On la traita certainement comme une ennemie potentielle, vu le lien de parenté avec Valentin. Pourtant, la pauvre ne me semblait pas capable d’une quelconque violence … en dehors de ces sessions d’entraînements, j’en suis sûre. Parfois, lorsque je passais près de la salle, je l’entendais marteler Jace de coups, prouvant ainsi que le sang de shadowhunters coulait dans ses veines, qu’il fallait tout simplement le réveiller. Bah alors … et le mien, dans tout ça? Il est en hibernation, peut-être? En tout cas, c’est ce qu’on dirait. Et il ne semble pas près de pointer le bout de son nez, vu que les choses ne changent pas, malgré mes maigres efforts. Ne pouvais-je donc pas appliquer pour un poste plus simple que celui qu’on me disait vouée à prendre? Je ne souhaitais pas grand-chose. Un bureau, une chaise, un ordinateur et quelques livres, c’est tout ce dont j’avais besoin pour me sentir bien. Je laisserais le côté plus physique à quelqu’un qui vivra de l’adrénaline.

« Sur les armes? Oh … non, je ne les ai pas remarqués. » Je me mis à réfléchir, repassant l’Institut au grand complet, me rendant compte de la présence des runes littéralement partout. Puis, je repensais au peu d’armes que je pus manipuler et ne cacha aucunement la surprise de revoir certains détails auxquels je ne prêtai guère attention la première fois. À ce moment-ci, j’aurais pu réagir autrement, me renfrogner et lui faire la tête pendant le reste de la discussion. Cependant, son sourire me dissuada de me comporter ainsi, me détendant un peu à la place. Il n’était pas là pour me faire la morale, du moins, pas comme certains autres profs le faisaient. « C’est quand même injustice. Vous partez avec une longueur d’avance. » Advenant le fait que je grandisse en apercevant des runes partout, c’est sûr que je réussirais à les reconnaître et même les dessiner plus facilement. Comment s’attendait-on à ce que quelqu’un comme moi en arrive à cette étape aussi rapidement? Pire encore, pourquoi est-ce qu’on estimait que le rôle de chasseur d’ombre plaise automatiquement? Je sais bien que pour eux, cette lassitude semblait incompréhensible. Je le voyais notamment sur les traits du visage de Damon, sa surprise si flagrante à mes yeux. « Je ne dis pas que c’est peu ou pas valorisant, ni même que ce que l’on apprend est ennuyant. Mais ce n’est pas tout le monde qui s’imagine devoir jouer les héros, jour après jour. Ce genre de responsabilités, ce n’est pas pour moi. C’est pas pour rien que je cherche toujours à rester dans ma chambre. C’est zen, y’a pas trop de bruit … le paradis, quoi! » Mon but n’était pas de dénigrer ce qu’ils faisaient pour les terrestres et pour leur monde. La dernière ligne de défense, le seul moyen d’éviter le chaos … c’est poétique, ça ferait un superbe tableau à peindre, mais surtout, ça te donne l’impression qu’une tonne de brique te tombe dessus.

Bien qu’il n’eût pas de solution à tout, Damon trouva tout de même une façon de m’aider à me souvenir des runes. Seul petit problème? Il me faudra dessiner un de ces symboles et probablement l’activer, pour que je puisse en ressentir ses effets. Le nom qu’il lui donna ne fit légèrement plisser des yeux. Pardon? Mne … quoi? Je n’osais pas lui demander de répéter, de peur que ce ne soit pas nécessairement plus déchiffrable la deuxième fois. Puis de toute façon, il releva sa manche au même moment, me montrant ainsi à quoi ressemblait la rune en question. Je fixais attentivement chacun de ses mouvements, alors que dans un geste très fluide, il redessina les traits de Mnemo … je ne me souviens toujours pas du nom. La rune devint plus nette à mes yeux, quoique je ne savais pas exactement par où commencer, advenant le fait que je doive reproduire chaque ligne. « Dessiner ça? Où? Et qu’est-ce qu’il m’arrivera, si je rate une ligne? Je n’ai jamais eu de talent artistique, tu sais. » Des excuses pour me convaincre du fait que je ne devrais pas m’aventurer en terrain inconnu, alors qu’en fait, une partie de moi était curieuse de savoir l’effet que ça produirait.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Jeu 6 Sep - 11:02
Saw my life in a stranger's face.Tout comme Damon s'y attendait elle n'a pas remarqué qu'en réalité dans l'institut ils sont entouré de runes de toute sorte, sur les murs, les armes, les appareils qu'ils utilisent, y'en a partout en plus de celles inscrites sur les corps des chasseurs d'ombre qui vivent là. Ce n'est pas étonnant, elle n'a pas été baigné dedans depuis toute petite alors forcément ce n'est pas inné même s'il sait bien qu'elle aura des facilités aussitôt qu'elle s'y mettra vraiment.

"- Non, bien sur que non."

C'est injuste oui mais ils n'ont pas une longueur d'avance comme elle semble vouloir le croire, ils ont juste grandis avec, ce qui n'est pas son cas à elle mais cela n'empêche pas qu'avec un peu de travail elle puisse récupérer tout son retard. Damon reste doux dans ses paroles et la manière de les dire parce qu'il ne veut pas la braquer une fois encore, il en a déjà fait les frais la toute première fois lors de leur première rencontre et sais maintenant à quoi s'en tenir avec elle. Et se serait dommage de la braquer maintenant alors qu'ils ont déjà bien avancé, fait de gros efforts des deux côtés, même si c'est elle qui en fait sans doute bien  plus sans s'en rendre compte.

"- Et puis tu sais ce n'est pas parce qu'on grandit avec les runes et au milieu de ses dernières que tout est plus facile pour nous. Certains sont super doué oui, quand tu vois comment Clary s'en sort t'as l'impression qu'elle a passé sa vie à s'entrainer alors qu'en réalité elle est novice elle aussi, mais d'autres aussi galères t'es pas la seule faut pas t'en faire. Et toi au moins t'as une excuse pour pas être douée t'as pas été baigné dans notre univers...."

Et puis Damon soupire tout en repensant à ceux et celles qui n'ont pas envie d'apprendre alors qu'ils ont eu tout le temps pour y arriver et quand il voit Willow qui galère et qui se braque parfois il l'excuse justement parce qu'elle est novice malgré son âge.

"- Oh mais tu sais tout le monde ne va pas sur le terrain, si c'est pas ton truc tu pourras toujours rester enfermé dans l'institut. Y'a tellement d'autres moyens d'être utile aux terrestres, mais essais au moins, parce que je suis sur que tu vas y arriver pour peu que tu t'en donnes les moyens."

Et Damon est prêt à l'aider si vraiment elle est d'accord et qu'elle ne le repousse pas. Il sait être patient quand ça en vaut la peine, quand la personne en face lui prouve qu'elle mérite son aide et qu'il ne fera pas tous ses efforts pour rien. S'il peut aider il sera toujours présent, par contre si c'est pour perdre son temps il ne préfère pas, il a tellement d'autres choses à faire.

Damon eut ensuite l'idée de lui montrer la rune dont il venait de lui parler, c'est toujours plus concret quand on le voit en vrai et il l'activa de nouveau afin qu'elle voit d'elle même. Sa réponse le surpris un peu, elle se doutait bien qu'il n'allait pas lui demander de la dessiner sur une feuille de papier déjà parce que le papier ne supporte pas le passage de la stèle et qu'en général il brule avant que le dessin ne soit vraiment terminé et ensuite parce qu'elle ne lui sera pas utile cette rune si elle n'est pas dessiné sur elle. Donc il lui répond simplement.

"- Je pourrais déjà commencé par la dessiner sur toi où tu voudras afin qu'elle te soit utile et ensuite tu pourrais t'entrainer soit sur les miennes soit en tentant d'en dessiner une autre sur toi. Elle est où ta stèle ? parce que c'est mieux d'utiliser son propre matériel et puis c'est mieux d'avoir toujours sa stèle sur soi."

Damon regarda rapidement mais ne voyait rien qui pouvait ressembler à une stèle sur elle, dans son bouquin ou ailleurs, à moins qu'elle ne l'ait caché dans un endroit qu'il ne pouvait pas voir, mais il doutait malgré tout qu'elle l'ait apporté avec elle. Sans doute une preuve qu'elle était venu à ce cours par hasard, sans réelle volonté.

"- Alors on fait quoi ? tu t'entraine sur la mienne jusqu'à ce que tu te sente capable de faire pareil sur toi ou je la dessine directement sur toi et puis ensuite c'est toi qui voit ?"

Fallait mieux savoir parce qu'ils n'allaient pas perdre deux jours à décider comment s'y prendre, surtout que le but c'était de l'aider et de faciliter l'apprentissage des runes, les dessiner et réussir à le faire sans se tromper. De toute façon le stèle n'imprime rien si au final le dessin n'est pas l'exact représentation de la rune alors elle devrait pouvoir y arriver.
© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Ven 7 Sep - 6:29
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.Certains détails de l’institut me sautaient un peu plus aux yeux que d’autres. Notamment, je prêtais attention à l’architecture des lieux, aux emplacements des pièces et aux petits recoins bien cachés. Ces derniers me permettaient souvent de me cacher de bien des profs et élèves, alors qu’ils partaient à ma recherche. En fait, je ne m’arrêtais et prenais note que lorsque cela me convenait. Mon cerveau ne se fixait donc pas sur les runes un peu plus discrètes, mais au combien omniprésentes un peu partout. Ce n’est que lorsque Damon m’en parla que je me mis à y repenser. Oui, effectivement, chaque parcelle de cet endroit avait de ces symboles de dessiner. Le seul hic, c’est que je ne savais toujours pas leurs significations, ce qui n’était pas le cas de bien des collègues de classe, pouvant les réciter par cœur ou presque. Selon moi, ils avaient un avantage, vu qu’on devait leur en parler constamment. Toutefois, Damon ne semblait pas partager mon opinion. Bien que calme, il semblait véhément sur le fait que plusieurs d’entres eux avaient de la difficulté, tout comme moi. Clary était peut-être une exception, donnant l’impression qu’elle connaissait ce monde depuis toujours, mais de mon côté, je ne pouvais me bombarder de reproches, alors que je n’avais appris que depuis peu l’existence de cet univers si … particulier. « Bah justement, Clary, elle s’est adaptée tout ça à une telle vitesse … » Je ne pus cacher ma déception. Comment se faisait-il que la rousse se soit lancée sans se poser de questions, au préalable? Il me semble qu’il a bien trop de risques, qui viennent avec le reste. « … que mon excuse n’est plus très valable. Tout ce que ça me donne, c’est l’impression d’être le mouton noir. Et tu sais pourquoi? Parce que je n’arrive pas à me définir autrement que terrestre. Du moins pas pour l’instant. » Je m’accoudais alors sur la table, posant ma tête sur mes paumes ouvertes. Je n’étais pas dupe; il ne manquait pas grand-chose pour me faire questionner mon humanité. Cependant, aussi infime soit cette dernière maille, elle m’empêchait quand même d’accéder à la suite, à un entraînement et un apprentissage, tous deux plus complets.

« C’est ce qu’on m’a dit. Mais à vrai dire, je ne m’imaginais pas … ça, comme futur métier. Travailler dans un bureau, traduire des documents, servir d’interprète … tout, sauf protéger les terrestres. » Je détestais devoir chambouler mes plans, surtout puisque ceux-ci me plaisaient beaucoup. En revanche, dans ce cas-ci, ce n’était pas qu’un simple changement. On parlait ici d’un bouleversement complet, et selon lui, une possibilité que je me retrouve sur le terrain, mais seulement si j’arrête de me sous-estimer. « Je vais … je vais essayer. » Ce n’était pas un acquiescement direct, mais au moins, je tenterais ma chance. Après tout, il avait toujours été très aimable avec moi, malgré mon agression verbale, lors de notre toute première discussion. Même si je ne portais pas dans mon cœur toutes les valeurs des chasseurs d’ombres, je savais faire preuve d’un minimum de politesse pour ne pas le traiter de façon si irrespectueuse plus d’une fois.

Voilà pourquoi je ne ronchonnais pas lorsqu’il exposa son idée, préférant taire un refus catégorique. Je ne le coupais pas dans ses mots, ce qui me permit de bien cerner ses intentions. Ainsi, en dessinant cette rune, je pourrais l’utiliser à mon avantage, dans certains cours? Eh bien, ça ne serait pas de refus, quoique … est-ce que l’on pourrait considérer cela comme de la triche? Parce que si c’est le cas, ce serait horrible que d’avoir cette tentation à quelques centimètres de moi et ne pas pouvoir l’utiliser dès que j’en sentirais le besoin. « Ma stèle? Je .. en fait, je n’en ai pas, mais ma mère m’avait donné la sienne, sans vraiment que je ne sache ce que c’était, au début. Je ne l’utilise pas puisque je ne sais pas très bien m’en servir et que je n’ose pas essayer. » Je sais, je sais, c’est stupide, de penser ainsi. Ce n’est certainement pas en marmonnant des hypothèses qu’on a pu construire Rome. Je me doutais qu’à un moment, je devrais faire fi de mes craintes et essayer d’en dessiner, des runes. Autrement, est-ce qu’on me prendrait vraiment au sérieux? Les gens par ici les portaient exactement comme des tatouages. Certains en avaient des tonnes. En arriverais-je à ce point? Combi… combien en avait Damon? Je ne savais pas, car je me doutais énormément de la pertinence d’une telle question. « Ce serait plus logique que tu dessines la rune sur moi et que je m’entraîne à tracer les tiennes par après. » Je restais là, en silence, pendant quelques secondes avant de me rendre compte de ce que je venais de dire. Pardon? Plus logique? Non mais est-ce que j’avais perdu la tête? « Euh … non, attend. Je … » C’était un automatisme horrible, mais bien ancré en moi. Dès que la situation me dépassait un peu, je me remettais à peser le pour et le contre de mes choix. Dans ce cas-ci, peu importe ce que je dirais, je finirais avec ma deuxième rune, et selon le déroulement, j’en aurais peut-être d’autres. « C’est inévitable, à ce que je vois. Bon … allons-y, avant que je ne revienne sur ma décision. » dis-je, à demi rassurée. « Tu pourrais la faire sur mon avant-bras gauche? » Je me mordillais nerveusement les lèvres, appréhendant ce qu’il se passerait, une fois que je ressentirais les effets de la rune.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Ven 7 Sep - 9:25
Saw my life in a stranger's face.
Clarissa était l'exemple type du shadowhunter qui acceptait ce qu'il était sans chercher plus loin et ce malgré le fait qu'elle ait grandit et vécu parmi les terrestres. Damon l'admirait pour ça parce qu'elle semblait tellement plus persévérante que certain d'entre eux qu'il était difficile d'imaginer qu'elle n'avait pas grandit parmi eux. Et apparemment Willow avait aussi un soucis avec ça, peu être qu'elle se comparait trop à Clary et que Damon devrait arrêter de parler d'elle justement pour éviter d'augmenter encore ce fossé entre elles.

"- C'est très certainement ce qui fait la différence entre vous deux. Elle semble avoir accepté ce qu'elle est sans chercher à vouloir absolument se définir. Vous êtes pareil que nous, la seule différence c'est que vous avez grandi parmi les terrestres, mais ça arrive souvent tu sais. On retrouve parfois certains des notre après des années, par le plus grand des hasard, on ne savait même pas qu'ils existaient et pourtant ils étaient là, comme toi évoluant au milieu des terrestres. Et ça ne change rien à ce que tu es, accepter ce que tu es ne fera pas de toi une personne différente. Au contraire je trouve que c'est un atout parce que toi au moins tu pourras évolue parmi eux sans que personne ne remarque rien. Pour nous c'est plus compliqué, on ne connait rien à vos..leurs coutumes et leur façon de vivre."

Damon s'arrêta parce qu'il lui semblait qu'il avait parlé beaucoup trop et puis en plus ce n'était pas dans ses habitudes, mise à part pour parler de ce qu'il aimait et là ce n'était pas vraiment son sujet de prédilection, mais il voulait juste la mettre à l'aise, qu'elle comprenne que le fait qu'elle ait évoluer parmi les terrestres était plus un avantage qu'autre chose. Et ça ne l'handicapait en rien dans sa mission et encore moins pour apprendre et devenir la meilleur shadowhunter de sa génération, si elle le désirait bien entendu. Parce qu'à l'écouter il avait juste l'impression qu'elle ne ferait rien d'autre que de rester dans un centre opérationnel, analyser des informations ou faire des recherches et franchement pour lui c'était une perte de temps. La meilleur place pour un shadowhunter c'est sur le terrain à combattre les créatures obscures.

"- Je suis sur que tu seras très douées, je ne sais pas pourquoi j'en ai l'intime conviction et puis si vraiment le terrain ne te convient pas tu aurais toujours une autre possibilité. Malheureusement pour le savoir il va vraiment falloir essayer."

Il est vrai qu'elle ne ressemble pas trop à toutes les filles qu'il connait ici, elle semble plus réservée moins sur d'elle, mais c'est parce que tout est nouveau pour elle. Il est certain qu'une personne avec un tel caractère ne peu être qu'à l'aise sur le terrain, elle doit juste accepter ce qu'elle est.

Damon parla ensuite de sa stèle, c'était tout de même mieux qu'elle utilise sa propre stèle, surtout qu'elle devait en savoir une, tous les shadowhunter en ont une. Et à sa réponse il comprend qu'en fait elle en a bien une mais qu'elle ne l'a pas avec elle parce qu'elle n'en voit pas l'utilité. Il va pourtant falloir qu'elle comprenne, que c'est indispensable même dans l'institut de l'avoir toujours sur soi.

"- Ho.. il ne va pas falloir la perdre alors."

Ben oui, c'est quand même la stèle de sa mère et sa mère elle n'est plus de ce monde alors c'est un souvenir qu'il ne faut pas perdre. Ou bien alors elle devrait peu être s'en trouver une autre histoire d'être certaine de ne jamais perdre ce souvenir important, même s'il ne lui semble pas si important que ça.

Damon ne pu retenir un léger sourire quand elle marmonna des excuses qui au final n'en étaient pas puisqu'elle ne termina pas vraiment sa phrase.

"- Pas de soucis je vais te la dessiner. Tu dois savoir qu'en général on place les runes qui nous sont utile pour le combat sur les membres, mais c'est pas toujours évident quand on doit les redessiner donc il faut y penser quand on place une rune qui s'efface avec le temps. Pour celles qui sont permanente c'est pas un soucis on peut les place n'importe où et les faire dessiner par quelqu'un si l'endroit n'est pas accessible. Et j'imagine aussi que tu sais que c'est parfois douloureux ?"

Fallait qu'il soit sur qu'elle ait bien compris, bon cette rune ci ne faisait pas trop mal, disons que c'était un peu dérangeant mais sans plus. Il savait aussi que tout le monde ne réagissait pas du tout de la même façon donc il préférait l'avertir. Bien que en toute logique elle devait le savoir vu qu'elle avait déjà au moins une ou deux runes quasiment obligatoires pour un chasseur d'ombre.
Il repris donc sa stèle en main et attendit qu'elle lui dégage un peu de peau afin de pouvoir lui dessiner cette rune. Il espérait aussi qu'elle accepterait d'en placer d'autres, tellement utiles pour ce qu'ils sont et ce qu'ils ont à faire et il se doutait même qu'elle accepterait plus facilement ce qu'elle était lorsqu'elle aurait toutes les runes nécessaires à son travail. Et puis c'est une fierté aussi de porter ces runes.
© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Ven 7 Sep - 17:59
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.Élève exemplaire, c’est ce que j’étais, en temps normal. Première de classe ou presque, je m’appliquais dans mes cours, toujours prête à participer, à poser des questions et à me dépasser. Pourtant, les gens qui me connaissaient que depuis mon arrivée à l’institut me croyaient probablement de ceux qui ne se soucient pas vraiment des cours en général, qui ne faisait que le strict minimum. Et Clary, eh bien, elle reprenait mon rôle. Elle étonnait tout le monde, avec une adaptation rapide, et une certaine facilité à s’intégrer à cette communauté de gens déjà bien établie. À côté, je faisais tâche, avec ma mauvaise humeur et mes plaintes! Si seulement je trouvais la moindre bribe d’informations m’intéressant assez pour que je consacre un peu plus de temps aux cours et à ce qu’on nous enseigne. Je sais bien, il faudrait que j’arrête de me comparer à qui que ce soit d’autre, que je trace mon propre cheminement. Plus facile à dire qu’à faire, puisque ces tendances me collaient à la peau. Dès que je croyais avoir fait deux pas devant, j’observais les autres, et comprenais au combien j’avançais à pas de tortues. Combien de temps est-ce que cela me prendrait, pour en arriver à un niveau convenable, à ce rythme-ci? Serait-ce humainement possible?

« C’est vrai que je me casse un peu trop la tête, à essayer de définir qui je suis. Mais jusqu’à … eh bien quelques mois, encore, je n’étais qu’étudiante en langue, et là … tout se chamboule. Je ne sais pas si je devrais consacrée plus de temps à apprendre ce que c’est, qu’être chasseur d’ombre, ou de continuer à mener ma vie de terrestre. » C’est comme si je réfléchissais à voix haute, chose que je ne faisais pas en temps normal, mais que je trouvais plus facile de faire en sa présence. « Ça arrive si souvent que ça? Étrangement, j’en suis rassurée, quoique je ne comprends pas comment ils font pour ne pas sentir qu’ils deviennent quelqu’un de différent. » Il m’arrivait parfois de regarder mon reflet et de me demander ce qui m’arriverait, lorsque j’aurais finalement accepté de ne plus me poser autant de questions. « Je te rassure, je ne connais pas grand-chose aux coutumes de ceux qui vivent en ville. J’ai toujours grandi parmi les grandes plaines et les granges, donc je ressortais du lot, de toute façon. » De lui répondre ainsi me transporta à de très bons souvenirs, lorsque je passais mon temps avec les animaux de la ferme tels que les chevaux et les moutons. Qui croirait qu’une fille devant traite des vaches apprendrait dorénavant à utiliser des armes pour se défendre. C’est le monde à l’envers!

Même si j’exprimais avec facilité mon dégoût pour l’entraînement physique, on ne pourrait m’estimer sédentaire, car ce n’étais pas le cas. Je préférais nettement bouger, oui, mais normalement, je le faisais pour des activités un peu plus … normale? Mauvais choix de mot. Ce que je voulais dire par là, c’est que le monde des terrestres, on ne se voue à l’apprentissage du combat que parce qu’on participe à des compétitions … ou alors parce que nos parents nous inscrivent et qu’on a pas trop le choix que de s’y présenter. Autrement, on faisait du sport, pour bouger un peu, ou on travaillait sur le jardin et les animaux, tels que ce fut, pour moi. Je n’estimais donc pas mes capacités à dépasser celles d’un simple effort physique. Me dire que je débarquerais un jour sur le terrain, en me défendant avec des armes et mes points, cela ne me semblait pas possible, et pourtant, je lui promis d’essayer. Dans le pire des cas, il verrait au combien j’ai deux pieds gauches, et serait dissuader de me proposer de continuer, ou alors … ou alors je me surprendrais moi-même. Oui, cette option était plus que viable, sachant que je pourrais toujours m’adapter rapidement, vu que j’aurais cessé d’ériger un mur, entre moi et le Monde Obscur. « Peut-être que tu ne te trompes pas, mais pour l’instant, je reste avec la nette impression que je ne serais aussi douée sur le terrain que devant un ordinateur. On verra ce que ça donnera, quand j’y mettrais un peu plus de sérieux. » Me trouver un mantra ne serait pas de refus. Ça, ou le simple fait de savoir que j’ai ça dans le sang, que, tels les chats, je saurais retomber sur mes pattes.

Afin de débuter ce changement, il me fallait entre autres connaître tous les outils qu’un bon shadowhunter avait toujours en sa possession. L’un d’eux était la stèle, objet qui me faisait défaut, quoique je possédais celui de ma mère biologique. « Non, je ne veux surtout pas la perdre. Mais je ne sais pas non plus comment en demander une. » Est-ce que ça se commande? Qui les fabrique? Je n’en ai aucune idée, et peut-être que je me servais justement comme excuse pour ne pas l’apporter avec moi. Néanmoins, cela ne s’avérait être qu’un blocage de plus, une autre frontière me séparant de ce qui m’attendait réellement, une fois que j’aurais mis fin à mes inquiétudes. Bordel! Si je voulais arrêter de faire du surplace, il n’y avait qu’un seul moyen; celui de briser mes mauvaises habitudes. Pour cela, je ne pus que m’inciter à faire ce que j’appréhendais, tracer des runes, afin de me sentir un peu plus près de mes origines cachées. Bien que peu réceptive à l’idée de me retrouver tatouée de plusieurs symboles, en quittant cette classe, je ne pouvais en faire autrement. À un moment donné, je serais obligée de le faire. Autant débuter maintenant, à la place de repousser l’inévitable plus longtemps. « Oui, je sais que normalement, les runes utiles au combat devraient toujours être sur les membres du corps plus facile à accéder. Mais celle-ci m’aidera à les apprendre, donc elle ne devrait pas être trop loin non plus. Donc oui, sur l’avant-bras, je crois que c’est bon. » Non sans un peu d’hésitation, j’approchais mon bras de lui, voyant sa stèle dans sa main et sachant déjà la sensation que j’aurais, lorsqu’il commencera à la tracer. Des pincements, écartés au début, et puis qui se font plus intenses. « Oh ça, je le sais. C’est certainement ce qui me plaît le moins, en fait. » Dis-je, en grimaçant un peu. Respirer, il me fallait juste respirer, rester calme, et arrêter de tout dramatiser.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Ven 7 Sep - 18:33
Saw my life in a stranger's face.
Damon s'étonnait lui même à parler autant et encore plus avec cette fille qui n'était en réalité qu'une étrangère agressive et butée en réalité. Seulement, Damon savait qu'à sa manière elle lui ressemblait un peu, il avait l'impression de se retrouver en elle avec ce comportement mais celui qu'il avait pu avoir il y a bien longtemps maintenant. L'enfant terrible, le rebelle avait fini par laisser  place à un jeune homme passionné et respectueux. Et même s'il restait fier et encore un peu sauvage par moment, Damon commençait à bien s'entendre avec tout le monde, en particulier ceux qui avaient grandi avec lui et qui avaient connu le petit con qu'il avait pu être par le passé.
Heureusement que les gens changent et heureusement aussi que certaines personnes ne jugent pas et laissent une chance de changer justement. Sans ça, Damon en serait encore à jouer les emmerdeur en cours et à se prendre des réflexions vraiment blessantes par son père. Entre eux les choses avaient un peu changé, bien que son père n'était jamais satisfait de son travail, mais bon, ça Damon avait fini par s'y faire et avait compris que quoi qu'il fasse son père ne serait jamais fier de lui. Alors, comme sa mère l'était pour deux Damon arrivait à l'accepter à sa manière même s'il restait toujours des regrets.

"- T'inquiète, ça viendra tout seul. Et puis on est quand même assez libre alors tu pourras toujours continuer ta vie d'avant si le coeur t'en dit, enfin... pas autant qu'avant parce qu'on a une tâche à accomplir."

Damon essayait d'être rassurant et la question de Willow ne l'étonna pas plus que ça.

"- Non, c'est plutôt rare en général mais avec cette histoire d'insurrection y'a eu pas mal de shadowhunters qui ont disparu de la circulation et qui n'ont plus donné signe de vie et ceux de notre génération réapparaissent aux yeux de l'enclave, un peu au compte goutte."

En fait c'était leurs parents qui avaient fait comme la mère de Clary, qui avaient disparu, quitté l'enclave pour vivre parmi les terrestres utilisant tous les subterfuges possibles pour disparaitre à jamais des radars et il s'agit en réalité de leurs descendants, leurs enfants quoi, voilà pourquoi Damon disait cela. Il y avait un certain nombre de jeunes comme eux qui ne savaient pas encore qui ils sont réellement, mais la plupart ont du sang humain dans les veines et du coup il est shadowhunter lui aussi mais l'ignore totalement.

"- Tu es ce qu'on appel une campagnarde ?"

Damon n'était pas certain d'utiliser le bon terme et cette question était sortie toute seule, mais d'après ce qu'il en savait c'était comme ça on appelait les gens qui viennent de la compagne. Quoi qu'il en soit elle en sait malgré tout bien plus sur la vie à ville que lui. Lui ne sort qu'avec les autres et dans des endroits où ils ne croisent que des gens comme eux et donc pas de terrestres soit il sort pour aller chasser et faire son travail.

"- Si ça peut ta rassurer ici tu pourras apprendre beaucoup de langues, c'est un peu inné chez nous de parler et comprendre diverses langages différents."

Oui, Damon était bien trop sympa avec elle et il n'était plus du tout en train de lui expliquer le fonctionnement des runes et c'est donc pour ça qu'il y revint, il ne fallait pas trop s'éloigner non plus. Il avait fait son possible pour la mettre en confiance et visiblement ça avait l'air de fonctionner.

"- Tu peux aller en demander une à la personne qui s'occupe des armes. Ce sont les soeurs de fer qui les forgent. Chaque stèle est imprégné de l'aura de son possesseur alors peu être qu'en utilisant la tienne tu pourras sentir l'aura de ta mère et peu être voir son visage dans ton esprit. Enfin.. tu l'as peu être déjà vu..."

Damon venait juste de penser qu'elle l'avait déjà sans doute touché et peu être même utilisé, donc ce qu'il venait de lui dire était juste idiot. Bref, l'impression c'était qu'elle comprenne leur utilité, que c'était un objet indispensable à un chasseur d'ombre ,même si elle ne servait pas au combat c'était quand même super utile.

"- Il y a aussi beaucoup d'autres runes qui pourront t'aider à avancer dans ton apprentissage, que ce soit pour les connaissances ou pour le combat. Les runes sont là pour renforcer ce que nous sommes et nous donner la force qu'on n'aurait pas elles."

Damon avait assez parlé, cette fois-ci et il se prépara à dessiner cette fameuse rune sur l'avant bras de la demoiselle, espérant vraiment qu'elle ne souffrirait pas trop n'étant pas habitué à cette façon de faire.
Damon se mit donc à dessiner cette fameuse rune, d'un geste fluide et pas trop appuyé pas besoin d'une énorme puissance pour commencer. Et quand se fut fait il regarda la jeune femme avant de lui demander.

"- Alors, tu sent une petite différence ?"


Encore faudrait'elle qu'elle commence à essayer de l'utiliser, donc à mémoriser certaines choses comme son visage ou les quelques runes dessiner dans la pièce ou sur le livre ouvert devant elle.
© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Ven 7 Sep - 19:36
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.Cela faisait du bien que d’avoir une conversation très honnête et ouverte, sans jugement, sans reproches. Moi qui m’attendait à ce que Damon ne se mette à me faire la morale, à propos de mon absence quasi-total des cours, eh bien, je me surprenais à lui parler sans aucune appréhension. Rien que de repenser à la manière dont je m’adressais à lui, au début, je ne pouvais croire qu’on en arriverait à ce point. Je le traitais exactement comme les autres profs, croyant qu’il pensait exactement de la même façon, n’estimant devoir apprendre à le connaître avant de me faire une idée plus claire sur sa personne. C’est ce que j’aurais dû faire, visiblement, car il faisait des efforts pour ne pas simplement cesser cette conversation et me laisser vivre dans un déni continuel. Croyez-moi, j’aurais voulu essayer de comprendre pourquoi est-ce qu’il me parlait de façon aussi civilisée, alors que moi, je n’avais jamais grand respect pour la plupart des shadowhunters que je croisais, si ce n’était de Clary, Isabelle et Jace … quoique bon, dans le cas de ce dernier, il y avait encore un peu de friction. « M’ouais, je pourrais toujours continuer ma vie d’avant, … sauf quand il faut sortir en mission, ce qui deviendra probablement monnaie-courante, non? » Je me doutais bien que mon emploi du temps devrait se diviser entre deux vies, mais qu’en adoptant celle d’un chasseur d’ombres, je ne pourrais pas mener aussi tranquillement ma routine terrestre. Pour ainsi dire, des études qui devraient me prendre encore deux ans pourraient m’en prendre le double, vu que je disparaitrais souvent des cours. Et à ce qu’on peut voir, en séchant les cours, ça ne nous aide pas vraiment à apprendre. Donc, que je le veuille ou non, un choix devra être fait. « Comment j’vais expliquer ça à mes parents? Ils croient que je ne suis ici que pour les études, que je reviendrais à la ferme une fois que ce sera terminé. Pire encore, ils s’attendent à ce que j’aille les visiter, pendant les vacances d’été et d’hiver. Quel genre d’excuse est-ce je vais leur sortir? » Encore là, un point décisif, un fossé entre moi et Clary. Ma famille adoptive était bel et bien terrestre. Il me faudrait constamment leur mentir, chose que je ne faisais pas, en temps normal.

« Ah oui, l’insurrection … » Ce mouvement de révolte dirigé par Valentin, quoique je n’en sache que le minimum des choses, fut certainement la raison pourquoi je ne grandis pas dans le Monde Obscur. Mes parents figuraient sur la liste des nombreuses victimes du Cercle, ce qui m’enrageait souvent, étant donné que je n’avais aucun souvenir concret de leur visage ni de leur voix. Des purs étrangers et pourtant, c’est grâce à eux que j’existe, que je suis encore en vie. En se sacrifiant, en cachant mon existence, ils me donnèrent la chance de vivre plus normalement. Mais était-ce vraiment leur vœu? En voilà une bonne question! De ne pas les avoir là, devant moi, et en ne pouvant deviner leurs intentions, je ne savais pas s’ils désiraient me voir reprendre le flambeau de la famille, ou si leur but était de s’éloigner justement des responsabilités qui les accablaient. Je ne pouvais qu’estimer, supposer, sans jamais marcher dans une direction précise avec certitude. « Oui, c’est bien ça. Je suis une campagnarde! Je sais courir après un cochon et monter dans une énorme tondeuse pour couper la pelouse. » Je ne pus m’empêcher de rigoler, ayant déjà entendu ce terme lors de mes premières journées de cours dans l’académie de langues à New York. On me posa bien des questions, probablement tous et toutes curieux de démystifier certaines rumeurs à notre propos.

La bonne humeur s’installa, peu à peu, délaissant tout ce qui me faisait stresser. « Je ne dis jamais non au fait d’apprendre d’autres langues. Mais j’me doute de pouvoir les écrire sur un curriculum, comparativement à celles que j’ai déjà appris. » Je ne crois pas, entre autres, que d’indiquer l’énochien me donnerait la chance d’obtenir un emploi plus facilement. Ou peut-être que si, mais seulement dans les musées, ou tout ce qui était relatif à l’Histoire. Autrement, on me regardait avec un air étonné, puisque bien peu d’étudiants en langue s’aventurent outre les outils de communications essentiels, donc les langues les plus utilisées dans le monde. Tant de préconçus que je devrais jeter aux vidanges, en arrêtant mon entêtement et en faisant le premier pas vers un nouveau cheminement personnel. Cela avait le don d’analyser tout ce qu’on me disait, de toujours le comparer à ma vie d’autrefois. Vraisemblablement, la stèle deviendrait justement une nouvelle habitude à prendre, un objet à ne jamais laisser derrière moi. Et à défaut d’en avoir une qui m’appartient à moi seule, peut-être bien que je demanderais aux sœurs de fer de m’en faire une, quoique l’idée de pouvoir ressentir l’aura de ma mère, en utilisant la sienne ne me déplaisait pas. « Je ne l’ai pas encore utilisée. Mais en sachant que j’aurais peut-être voir le visage de ma vraie mère … je … j’essayerais. » Un autre défi à relever.

Pourtant, il ne fallait pas brûler des étapes. La première, dans ce cas-ci, c’était de débuter à tracer les runes, à les apprendre afin de m’en servir. Qui sait si, en voyant leur utilité, je ne changerais pas d’avis à leur propos. Si les runes sont là pour renforcer ce que nous sommes, eh bien, peut-être est-ce le déclic manquant pour qu’enfin ma vie prenne ce tournant tant attendu. « Je vois. » Rien de plus à ajouter car c’était probablement de la matière qu’il avait présenté en classe, pendant que je n’étais pas là. Mon attention qui divergea sur les gestes, et non plus les paroles, alors que je l’invitais à dessiner le symbole. Légèrement tendue, je ne pus qu’avoir un dernier mouvement de recul, avant de finalement le laisser complètement faire. Les premières secondes furent certainement les plus inconfortables, vu que je sentais des pincements assez sévères sur mon avant-bras. Question de ne pas trop me fixer sur la douleur, je fixais Damon, pendant qu’il terminait de dessiner la rune. Puis, lorsqu’il termina, j’émis un petit soupir de soulagement. L’instant d’après, je ressentis une sensation bien différente me saisir subitement. On aurait dit que les diverses parties de mon cerveau s’ouvraient. Oui, c’est bien cru, dit ainsi, et ça semble sortit d’un film de science-fiction, mais j’avais la nette impression que je pouvais contenir bien plus d’information qu’avant. C’est donc avec l’étonnement d’accrocher à mon visage que je lui répondis. « Oui, je … oui. » Je me levais, subitement. « Comment voir si ça fonctionne vraiment? Je n’ai pas mon manuel avec moi, je … » On dirait me j’avais plus d’une idée qui me venait en tête, alors que mes yeux, eux, se mettaient à observer les runes dans cette salle avec un peu plus d’attention.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Ven 7 Sep - 20:11
Saw my life in a stranger's face.
Damon était comme tous les autres, il s'intéressait forcément un peu aux petits nouveaux, surtout quand ils arrivent à un âge avancé, c'est toujours une source d'intérêt pour certains alors que pour d'autre cela ne change rien à leur vie. Et cette nouvelle lui ressemblait beaucoup d'une certaine façon donc forcément elle forçait sa curiosité.
Damon pris quelques secondes pour réfléchir avant de lui répondre.

"- Bah écoute je sais pas trop.. j'imagine que tu pourras toujours suivre tes cours si c'est ça ta question. Après on est nombreux quand même ici et en général on est assez pour faire face à de petits tracas ordinaires, mais c'est clair que le jour où y'aura besoin de tout le monde ou un rappel à l'institut faudra forcément que tu sois présente ici."

Damon ne veut pas trop s'avancer mais il sait que beaucoup d'entre eux sont souvent sur le terrain et ne rentrent qu'à certaines heures et d'autres ne sortent que quand il y a besoin. En fait ils sont tous différents dans leur manière de fonctionner et puis ils ne sont pas chasseur d'ombre 24/24 non plus, ils ont le droit de vivre un peu, de respirer, d'apprendre et de s'entrainer. Et ils ont aussi le droit de prendre des vacances, pour retourner voir leur famille, faire d'autres choses, ils doivent juste demander l'autorisation histoire qu'on sache où ils se trouvent.

"- Tu pourras toujours aller voir tes parents si tout est tranquille à l'institut.
"

Et puis quand elle aura décidé ce qu'elle veut faire exactement, que ce soit rester dans un bureau ici, derrière un ordinateur ou devant un bouquin elle saura aussi comment gérer sa vie. Là, maintenant tout est nouveau donc forcément beaucoup de choses à gérer, à comprendre, à organiser mais ça viendra, il faut juste qu'elle se donne le temps et qu'elle fasse un pas à la fois.

Damon lui parla ensuite de l'insurrection comme explication à sa disparition mais aussi à celle de beaucoup d'autres dont ils ignorent l'existence eux aussi. Et puis il sourit à ce qu'elle lui répondit sur la campagnarde, confirmant à sa façon ce qu'il venait de lui demander. Il arrivait très bien à imaginer ce qu'elle était en train de dire mais supposait qu'elle plaisantait.

Puis ils parlèrent à nouveau des avantages à être ce qu'ils sont et des langues parce qu'elle semble apprécier les différentes langes parlés sur terre et en étant ici elle pourra même en apprendre d'autres, il y en a tellement d'ailleurs. Et quand il lui parla de la stèle et de son pouvoir cela sembla la troubler un peu, chose qu'il pouvait comprendre, sans doute qu'elle ne se souvenait plus vraiment du visage de sa mère, il ignorait à quel âge elle avait été déposé chez les terrestres. Et il ajouta donc, espérant peu être lui donner un peu d'espoir.

"- Nous avons aussi une rune pour activer les souvenirs, enfin pas tout, c'est assez compliqué mais il est possible de faire remonter certaines choses enfuis tout au fond de notre mémoire."


Damon se concentra ensuite sur le bras de la jeune femme et la rune qu'il y dessinait, remarquant qu'elle semblait toujours tendu. Mais heureusement elle restait poli et assez cool, visiblement elle n'avait pas eu trop mal sinon il aurait probablement eu droit à quelques injures, allez savoir.

"- C'est simple. Ferme les yeux et fais toi une image mentale de la pièce et tout ce qui s'y trouve ou bien alors décris moi tout ce que tu as vu."

A peine quelques secondes, si elle faisait vraiment ce qu'il venait de lui demander, cela voudrait dire qu'elle n'aurait eu le temps d'observer la pièce que quelques secondes et grâce à cette rune elle pourrait tout lui décrire avec précision, objets, couleurs, personnes et même tout un tas de détails qu'elle n'aurait même pas imaginer pouvoir retenir.
© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Sam 8 Sep - 8:15
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.« Il me faudra peser le pour et le contre quand même, parce que je me connais assez pour savoir la dédication que j’aurais envers mes cours. Là, en ce moment, ça tombe bien parce que je suis en vacances, mais vu le déroulement des choses, qui me garanti un retour en cours, dès que ça recommencera? Et ce n’est pas comme si j’avançais rapidement à l’Institut. Une fois la rentrée à ma porte, je ne sais pas le niveau de stabilité que j’aurais. Je ne crois pas être capable d’étudier beaucoup de matières en même temps, où de caser de l’entraînement, si ce n’est que le week-end, vu les devoirs la semaine. » Je poussais un soupir, avant de dégager un peu des mèches de cheveux en trop. « J’sais pas où mettre ma tête, en ce moment, et ça me rend folle de rage. » Tiraillée d’un côté et de l’autre, il me faudrait, dans le meilleur des mondes, une longue réflexion, probablement dans un lieu très peu trouvable. En toute honnêteté, je ne savais pas trop quelle avenue prendre, maintenant qu’on m’offrait plus d’un choix. Selon Damon, il me serait possible de suivre mes cours terrestres. Cependant, en cas de rappel, il faudrait que je rentre à l’Institut immédiatement. Imaginez donc que ça m’arrive pendant un examen. Je ne pourrais quand même pas indiquer à au prof présent que j’ai une envie terriblement d’aller à la salle de bain. Forcément, malgré de bonnes intentions, il se pourrait fort bien que mon horaire du temps ne soit pas celui dont je rêvais depuis mon déménagement à New York. Rien qu’à en juger par mon téléphone, j’avais la boîte pleine de messages vocaux de la part de ma mère, inquiète de me savoir encore en ville alors qu’elle s’attendait à me revoir immédiatement après la fin des cours. « Même si je pourrais aller les voir, je sais bien que ce ne sera plus jamais comme avant. J’aurais toujours l’impression de ne pas tout leur dire, de ne pas être honnête avec eux. » C’est ce genre de lourdeur sur la conscience que je détestais devoir porter. Il me faudra toujours être vague, dans mes explications, sans quoi ils se douteront que je ne mène pas exactement la vie qu’ils s’imaginaient. La chance, en tout cas, qu’ils ne débarquent pas dans le coin, sachant qu’ils se dirigeaient vers le dortoir commun, et qu’on leur expliquerait que je ne dors plus là depuis un certain moment. Ma mère, la pauvre! Elle aura une crise de panique, c’est sûr!

Heureusement, on ne s’attarda pas trop longtemps sur le sujet. On m’expliquait d’abord des effets, à long terme sur les familles victimes de l’insurrection, certaines brisées et d’autres, refoulant leur nature, préférant continuer à se cacher. Un nombre minime, en comparaison à tout ceux et celles présents ici. J’allégeais ensuite la tension dans l’air, en rajouter quelques infimes détails à mon statut officiel de ‘campagnarde’. Mais cela ne suffit pas pour me donner un soudain serrement au niveau du cœur, alors que je parlais de la stèle appartenant à ma mère, celle dont je ne connaissais réellement rien du tout. « Pour les … souvenirs? J’imagine qu’on ne choisi pas ceux qui remonter à la surface. » Pourtant, je ne voudrais pas exactement savoir comment se sont passés les derniers instants de ma famille, surtout si j’étais présente ou que j’entendais leurs cris, de ma cachette. « Je serais tentée de voir ce que cette rune me ferait revoir, mais je n’ose pas plonger trop loin dans mes souvenirs. Cela n’aidera aucunement niveau moral. Puis j’ai une famille, les Saunders. Ils m’ont élevé comme étant leur enfant, alors qu’ils n’en avaient pas le devoir. C’est à eux que je devrais tout. Pas à des parents que … que je ne connais pas. » Trop dure avec tout le monde, visiblement. Je restais très peu capable de pousser mes recherches afin de connaître les visages de mes parents biologiques. Tant que ceux-ci ne ressemblaient à rien, je ne me créerais pas d’attachement.

Vint alors l’étape la plus difficile, du moins pour moi. Un grand sujet de dilemme avec les autres profs, jugeant qu’il me manquait des runes. À chaque fois, pourtant, je réussissais à contourner leur demain. En revanche, aujourd’hui, je ne voulais pas nécessairement m’enfuir. Advenant un quelconque progrès, je ne pourrais pas éviter d’en tracer quelques-unes. Autant le faire auprès d’un jeune homme s’y comprenant beaucoup mieux que moi. Ce fut donc avec beaucoup d’appréhension que je lui laissais tracer sur ma peau ce symbole. Douloureux? Y’a pas de moyens pour le décrire. Je n’arrivais pas à comprendre comment les autres faisaient, pour avoir autant de runes, alors que le simple fait de les dessiner était très inconfortable. Par contre, compte tenu du respect que je devais à Damon, je me tus, ne laissant pas une seule injure sortir de ma bouche. De toute façon, cela ne me servirait pas à grand-chose, car quelques minutes après qu’il eut terminé, je ne pus m’empêcher de me surprendre, en ressentant une différence flagrante au niveau de mon cerveau, dans les parties les plus et les moins utilisée. Me levant d’un trait, je cherchais à comprendre s’il ne s’agissait que d’un effet placebo. En l’entendant me conseiller de fermer les yeux et créer l’image mentale de la salle, en à peine quelques secondes, je sus immédiatement qu’on ne plaisantait plus. Je fis donc exactement ce qu’il me conseilla, ralentissant ma respiration, me dessinant section par section la salle dans laquelle on se trouvait. Je revisitais ensuite les objets, les couleurs … et même les emplacements des runes, rien que dans cette salle. Toujours les yeux fermés, je fis quelques pas vers le fond, mais m’arrêtais pas très loin de Damon. Je débitais ensuite le moindre détail sur la salle, autant l’emplacement de certains objets, les couleurs, les runes, et les mots qu’il laissa au tableau. Ce ne fut que lorsque je terminais mon monologue, que j’ouvris les yeux, le choc total, comprenant que trop tard le genre détail que je venais de partager. « Comment …? Ce n’est pas humainement possible. Il m’aurait fallut tout une journée pour retenir tout ça. » Mon regard vint se poser sur la rune. « C’est vraiment impressionnant, le genre de pouvoirs que ces dessins te donnent. » Pas étonnant que les shadowhunters se mettent dans des positions délicates et s’en sorte normalement indemne.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Sam 8 Sep - 14:32
Saw my life in a stranger's face.
Damon comprenait plus ou moins ce qu'elle voulait dire par contre il n'était pas le mieux placé pour la conseiller ou même lui donner quelques pistes. Il avait déjà trop parlé et pour tout ce qui touchait aux terrestres il valait mieux demander à d'autres, comme à Clary par exemple. Damon ajouta simplement pour répondre à toutes les inquiétudes de la jeune femme.

"- Tes parents n'ont pas besoin de tout savoir, de toute façon ils ignorent tout du monde obscur et c'est bien mieux comme ça. Alors d'une certaine façon tu ne mentiras à personne si tu ne leur dit rien du tout et tu n'as pas à avoir peur puisque tu ne mentiras pas."

Techniquement parlant omettre de parler de quelque chose n'est pas mentir, et d'ailleurs les fées sont de véritables expertes dans ce domaine. Donc Willow n'a qu'à s'inspirer de ce qu'elle sait à leur propos pour éviter de parler de certains sujets ou de dévier les réponses mais comme il vient de lui dire ils ignorent tout donc elle n'aura pas à leur mentir.

Et la suite tourna autour des runes et des stèles et Damon adorait toujours autant en parler même s'il venait de donner un cours et qu'elle aurait très bien pu écouter.

"- Non, c'est assez particulier en faite. Il faudrait se renseigner un peu plus car je n'en ai jamais eu besoin et je ne connais personne qui s'en soit déjà servit."

Mais en cherchant bien il y aurait forcément quelqu'un qui pourrait répondre à cette question. Sauf que là pour le coup Damon n'en avait pas sous la main. Il chercherait un peu plus et se renseignerait histoire de voir si cette rune pourrait ou non être utile à la jeune femme.

"- C'est sur que tes parents sont ceux qui t'ont élevé mais il y forcément des gens à Idris qui les ont bien connu, et tu as très certainement aussi encore de la famille, grand parents, peu être même des cousins là-bas."


Faudrait qu'elle fasse des recherches aussi, qu'elle se renseigne, qu'elle saute le pas et demande pour se rendre à Idris, mais ça il ne s'en occuperait pas, c'est à elle de faire les démarches, histoire de montrer aussi que ça l'intéresse et qu'elle accepte ce qu'elle est en réalité.

Une fois la rune dessiné sur le bras de Willow, celle-ci essaya de comprendre comment elle pouvait fonctionner et Damon lui expliqua rapidement ce qu'elle pouvait faire pour en voir immédiatement les effets et elle s'y attela. Ce qu'elle lui dit ne le surpris nullement, ne connaissant que trop bien les effets des runes qu'il avait sur le corps et dont cette dernière faisait parti.
Elle semblait surprise et totalement sous le choc de ce qu'elle venait de faire, toute seule comme une grande, juste aider d'une rune, y'avait pas de quoi la surprendre mais bon ce devait être son côté terrestre qui ressortait.

"- Et oui c'est notre pouvoir angélique, la rune ne fait que le renforcer. Alors je te rassure tu es bien l'une de nous si jamais tu en doutais encore. Les runes ont un effet néfaste sur les terrestres pouvant même aller jusqu'à les rendre fou et devenir damnés, donc tu es bien une néphilim et c'est grâce à ça que cette rune fonctionne aussi bien."

Damon était content qu'elle se rende compte par elle même du bienfait des runes, toutes ses marques sur leur corps n'avaient rien de négatif ni même de décoratif, c'était vraiment pour les aider à accomplir leur tâche de la meilleur des manière qu'il soit.
© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Sam 8 Sep - 17:43
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.J’avais peur de l’ennuyer, avec mes problèmes personnels … et terrestres. Par ici, la relation enfants-parents ne devait pas être exactement la même, ils deviennent indépendants plus rapidement, c’est sûr. Vivre dans la campagne donne une autre ambiance, à la famille. On se levait tous ensemble, on discutait, partait donner à manger aux animaux et sortait en groupe. Ce n’était pas parfait, on se prenait parfois la tête. La friction entre membres d’une famille, c’est commun, mais ça ne durait jamais très longtemps dans notre cas. Et ce lien si solide entre nous dépendait d’une chose bien importante; l’honnêteté. Je parlais ouvertement avec ma mère de mes problèmes et préoccupations. Je n’hésitais pas à leur indiquer où je partais pour la soirée. Bref, puisqu’ils étaient mes parents, je leur vouais un respect indéniable, mais probablement pas de la même façon que les chasseurs d’ombres le faisaient. De ce que je pus comprendre, en analysant un peu les interactions que certains collègues de classe eurent avec leurs parents, les enfants reprennent le flambeau familial, le brandisse avec fierté. Malheureusement, on dirait qu’un tel fardeau à son lot de problèmes, car les discussions entre mère-fille ou père fils me semblaient très froides. En réalité, je ne devrais pas apporter de jugement. Qui sait, peut-être que certaines familles s’entendent bien, par ici. Mais ce n’était pas le cas de celles que je pus voir, au loin.

« Oui, ils ignorent tout … exactement comme moi, auparavant. Il faudra que je me fasse à l’idée que je ne pourrais pas demander conseil à ma famille, pour des décisions relatives au monde obscur. » Je ne pus cacher ma déception, devant cette constatation. Je ne pourrais me reposer que sur mes décisions, et si celles-ci foirent complètement, eh bien je n’aurais que moi à blâmer. « Et c’est là que j’aurais besoin de quelqu’un dans mes amies d’enfance pour juste me confier. Et même ça, c’est impossible. On aurait dit que je recommence à zéro, que je repars au bas de l’échelle. » Très peu positive vision des choses, mais je ne pouvais me voiler les yeux. Pour pouvoir parler ouvertement du monde obscur, il me faudra créer de nouveaux liens, avec des visages que je ne connais pas, qui vivent très différemment et qui auraient probablement de la difficulté à me comprendre, quand je me plains de soucis trop terrestres.

C’est exactement ce pourquoi on en vint à aborder les souvenirs, ou plutôt, le manque de souvenirs. Et s’il y avait une rune pour ce genre de choses, je serais presque tentée de le faire moi-même. Mais … je ne prendrais pas une telle décision spontanément. Il me faudrait peser le pour et le contre. « Si jamais tu t’informes, je t’en serais reconnaissante. Je ne voudrais pas accepter ce genre de rune d’un coup de tête, sans en comprendre les conséquences avant. » Je lui souris, chose que je ne faisais plus aussi souvent qu’avant, mais qui devenait un automatisme, maintenant. Étonnant, que je le fasse en présence de Damon, alors que je l’avais si sauvagement répondu, la première fois. Comme quoi il me fallait simplement apprendre à connaître les gens pour mieux les cerner. Je me doutais, cependant, que ce soit aussi facile avec d’autres. « J’en ai entendu parler, d’Idris, mais pour l’instant, je préfère ne pas m’y rendre. Je me doute que certains amis de la famille ou même des membres restants y habite, et c’est justement le problème. Ils doivent s’attendre à ce que la fille de chasseurs d’ombres soit plus … soit plus comme Isabelle ou Clary. Et quand ils me verront … bah … je ne sais pas. Ils seront peut-être déçus. » Je haussais les épaules, la mélancolie me saisissant aussitôt. Selon plusieurs, Idris était réellement magnifique. Si j’arrive un jour à me défaire de mes pensées plus négatives, j’irais peut-être visiter.
J’étais sur la bonne voie, en tout cas, car me voilà avec une nouvelle rune sur l’avant-bras, et je ne pouvais cacher mon enthousiasme devant ce qu’elle me permettait de faire. On aurait dit qu’il n’y avait pas de limite à ma capacité de mémoriser les choses. La preuve, je me souvins de chaque recoin et détail de cette pièce alors que je ne l’avais réellement scruté en à peine quelques secondes. « C’est … surprenant, quand même. Je n’aurais jamais pensé … » J’observais une dernière fois la rune avant de me rassoir. « Tu … tu avais parlé d’autres runes? Lesquelles? » Oui, j’agissais différemment, je pensais autrement, et vous savez quoi, je désirais maintenant en savoir plus. Il avait su parler à ma passion pour la connaissance, en me montrant le pouvoir d’en apprendre encore plus, sans pour autant passer des heures et des heures à lire, à répéter, à revoir encore et encore. « Mon dieu! À croire que je privais de ça, en refusant de t’écouter. » Je m’adossais complètement, avant de poursuivre. « Est-ce que … est-ce que je deviens vraiment un chasseur d’ombre? Ça me semble encore si surréel. » Je comprenais enfin pourquoi les héros changent d’avis, dès qu’ils sentent les premières bribes d’un potentiel plus vaste. Je … changeais, sous mes propres yeux, encore ahurie par tout ce qui m’arrivait.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Sam 8 Sep - 18:13
Saw my life in a stranger's face.
"- Tu sais, nous non plus on ne peut pas vraiment demander conseil à nos famille. On est censé être indépendant et se débrouiller seuls alors nos problèmes en général on les règle seuls."

Et Damon semblait un peu désolé de devoir dire cela mais c'était bien la réalité, ça faisait longtemps qu'il n'avait plus vraiment de contact avec sa famille. Sa mère de temps en temps et donc il lui était difficile de lui parler ponctuellement de ce qui pouvait le tracasser et son père et bien son père c'était un autre sujet, impossible de lui demander conseil, de toute façon Damon ne faisait jamais rien d'assez bien pour lui, donc demander un conseil c'était lui prouver qu'il était encore plus nul que ce qu'il pouvait penser.

Damon ne fit aucune promesse à propos de la rune dont il venait de parler, mais il ferait son possible pour être documenté afin de pouvoir répondre aux éventuelles questions qu'elle pourrait lui poser la prochaine fois à se propos. Parce qu'il en était sur elle reviendrait sur le sujet vu qu'il semblait vraiment l'intéresser.
Et puis se fut Idris et la famille le sujet suivant et Damon eut un léger sourire quand elle lui parla de sa famille qui serait peu être déçu en la voyant. Haussant les épaules il lui répondit simplement.

"- Oh tu sais le fait que tu ais été élevé chez les terrestres ne changera pas grand chose à la manière dont ils te verront."

Et il en savait quelque chose, parce que son père n'était pas satisfait de son fils, de la manière dont il menait sa vie.

La voir s'émerveiller de cette façon pour une rune c'était vraiment amusant, à croire qu'elle s'imaginer des trucs impensable et qu'elle se rendait compte qu'être shadowhunter c'est pas si mal. Cela faisait quand même plusieurs semaines que les gens d'ici lui répétait. Savoir qu'elle voyait enfin clair était une bonne nouvelle, peu être qu'elle accepterait plus facilement de prendre ce rôle qui était le sien et qu'elle serait une nouvelle alliée pour la lutte contre les créatures obscurs.

"- Y'en a pas mal d'autres, le plus souvent c'est pour l'agilité, la vision, c'est plus pour le combat et la défense, la guérison aussi. Il y a celle du langage universel, la loyauté, le mariage, le deuil.... celle de l'invisibilité, le silence, celle de la chaleur, du traçage... de la voyance pour avoir à travers les charmes... y'en a tellement..."

Damon essayait de faire en sorte de toutes les citer mais certaines n'étaient pas autorisé et d'autres étaient spécialement conçus pour certains d'entre eux et puis il y en avait aussi d'autres. Et à sa dernière question Damon répondit simplement tout en posant sa main sur le bras de la jeune femme.

"- Tu ne deviens pas, tu es."


Avant de retirer sa main se rendant compte que ce n'était peu être pas bienvenue de faire ça en plus avec elle, vu que leurs rapports n'étaient déjà pas évident.


© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Dim 9 Sep - 5:37
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.« À vrai dire, ça ne m’étonne pas. Je me doutais bien qu’avec le lot de responsabilités que vous avez, il n’y a d’autre choix que de se débrouiller seul. Je ne peux pas juger de quoi que ce soit, à ce niveau, mais je préfère toujours savoir ma famille pas très loin de moi pour me retrouver dans un endroit plus … plus paisible, loin des problèmes et des inquiétudes. Ce ne fut déjà pas facile de prendre la décision que de continuer mes études dans une grande ville, parce que je me sentais un peu éloignée de mes points de repères. Mais là … là c’est le double. » La solution était-elle de simplement me couper de tout, de cesser de leur parler, pour ne pas me retrouver dans cette impression d’entre-deux? Non. Quelle idée stupide! D’agir ainsi ne ferait que rendre les choses plus compliquées. Et si ma mère m’appelait bien plus souvent ces derniers temps, eh bien qui sait le genre de crise qu’elle ferait, en remarquant que je ne répondais plus à ses appels. La pauvre avait déjà perdu contact avec une fille … sa … sa fille. Cela l’affecta à un tel point qu’elle dû se faire prescrire quelques médicaments afin de se calmer. Je n’ose pas penser à ce qui lui arriverait, si je coupais les ponts. « Donc si je comprends bien, tu … tu ne parles pas beaucoup à tes parents? Ça ne doit pas être facile, de ne pouvoir leur demander conseil, ou d’aller simplement les voir. » Je ne voulais pas qu’il s’offusque, donc je n’allais pas plus loin dans mes questions. Il avait bien droit à ses secrets, et je ne pourrais lui en vouloir, s’il désirait éviter le sujet.

De toute façon, il en faisait déjà beaucoup, en étant rester après la fin du cours pour discuter … ou peut-être voulait-il me réprimander un peu sur mon insouciance. À vrai dire, la raison importait peu, à mes yeux. Le simple fait qu’il vienne me voir, malgré mon attitude négative et mes propos déplacés, me toucha énormément. Sans compter que maintenant, il me proposa de faire des recherches afin de découvrir si une rune en particulier me donnerait la chance de ravoir certains souvenirs, ne serait-ce que quelques bribes de mon enfance. Rien que ça, je lui en serais éternellement reconnaissante. Un cadeau qui n’a pas de prix, une chance unique que de peut-être me sentir finalement à ma place. Et lorsque j’aurais vraiment commencé à entreprendre les démarches pour me rapprocher de mes origines, j’irais à Idris, voir tout ceux qui connurent mes parents. « Je sais bien que je me fais beaucoup trop d’idées, mais avant de pouvoir me sentir assez confortable à leur parler, il me faut accepter qui je suis, ou plutôt, qui je ne me croyais pas être. » Ce serait une erreur que de débarquer à Idris, me présenter à des inconnus et continuer à m’entêter sur ce qui devenait de plus en plus évident. On prendra cela pour un manque de respect.

Pourtant, je commençais à faire des efforts. Oui, un peu de reculons et avec beaucoup de pessimisme, mais c’était déjà mieux que rien. J’allais à quelques entraînements, quoique ce n’était qu’après que Jace ait réussi à me retrouver. Je m’intéressais à certains manuels sur les langues bien moins connues, mais au combien utiles aux chasseurs d’ombres. Un effort, certes, mais il ne suffisait pas. Il ne s’agissait pas juste de poser certains gestes parce qu’on vous pousse à le faire. L’intention, la raison pourquoi vous vous cassez la tête à apprendre et à vous dépasser, c’est ce qui guide votre vie, ce qui détermine la facilité avec la quelle vous arriverez à bon port. Dans mon cas, il me manquait un élément fondamental à tout bon shadowhunter, c’est-à-dire les runes. Je refusais de les tracer, ne serait que pour me rebeller contre un destin que je ne voulais pas. En revanche, aujourd’hui, j’acceptais l’offre de Damon, curieuse de savoir si cette rune m’aiderait vraiment à me souvenir plus facilement des choses. Très peu convaincue au début, les résultats me laissèrent cependant bouche-bée. En un rien de temps, je pus me fixer une image mentale de l’entièreté de la salle de classe, et je pus la décrire au détail près. Ce n’était pas humainement possible. On verra ça dans les films ou dans les livres, mais jamais dans la vie de tous les jours. Maintenant que je savais l’effet surréel de ces symboles, j’étais curieuse d’en connaître plus sur les autres, sur les caractéristiques de chacun de ces dessins. Il m’en nomma certaine, et à chaque fois, je me demandais exactement ce que je serais capable de faire, une fois que cette rune serait sur ma peau.

Un seul petit hic, à tout ça. Comme à l’habitude, mon sens de la logique ressurgit. Je ne me savais pas nécessairement prête à affronter des créatures dangereuses, à me battre pour la vie des autres. En un cours laps de temps, j’avais douté, puis je m’étais émerveillée, mais en ce moment, je retombais dans l’inquiétude de ce que ces runes allaient m’apporter, en plus des pouvoirs.  Au combien de fois n’avais-je pas entendu les geek de ma classe balancé la citation bien connue : ‘Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.’ Je savais pertinemment que d’entamer ce long chemin vers un apprentissage plus complet aurait son lot de problèmes … mais quoi, exactement? On ne pouvait pas entièrement me répondre là-dessus, ce qui ne m’empêchait toutefois pas de reculer et prendre le temps de me remettre en question. Mon langage corporel laissait probablement transparaître tout ce qui me venait à l’esprit, tant et si bien que Damon posa sa main sur mon bras, ce qui me surpris quelque peu. Visiblement, il voulait que je change un peu de perspective, que j’arrête d’utiliser la mauvaise formulation. Être, parce qu’on naissait néphilim. J’étais née ainsi, je ne pouvais le nier toute l’éternité. « Je … je … » En proie à la confusion, le fait qu’il retire momentanément sa main n’aidant pas. « Je suis … un chasseur d’ombre. » La simple verbalisation de ce que je n’admettais pas me délivra d’un certain poids sur mes épaules. « Merci. Ça fait quelques jours que cette phrase me revient en tête, mais je n’osais pas la prononcer. Maintenant que c’est fait, ça ira un peu mieux, je crois. » Je ne pus m’empêcher de poser ma main sur la sienne, le fixant du regard. « Et je m’excuse, de m’être adressé si impoliment la première fois. J’aurais dû t’écouter dès le début, ça m’aurait probablement évité de retarder l’inévitable. Mais … mieux vaut tard que jamais, non? » Dès demain, il me faudrait me reprendre en main. Je rattraperais mon retard sur mes cours et m’investirais plus dans les entraînements. « Alors, dis-moi, on avait parlé d’apprendre à tracer d’autres runes. Tu en avais une en tête? » Des termes qui me venaient plus naturellement qu’avant, on dirait.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Lun 10 Sep - 11:40
Saw my life in a stranger's face.
Damon essaie juste de lui faire comprendre que le fait qu'elle ait été élevé chez les terrestres ne changera pas grand chose à la façon dont sa famille pourrait la voir, parce que d'après lui cela ne joue pas. Ils la trouveront peu être un peu étrange au début surtout si elle n'arrive pas à s'habituer à leur manière d'être mais ce n'est pas ça qui la définira. Au contraire ça pourrait même la rendre plus intéressante, mais il ne connait pas sa famille alors il ne peut pas en savoir plus, il voudrait juste qu'elle cesse de se casser la tête pour de petits détails sans grande importance, enfin pour lui et qu'elle s'intéresse enfin à ce qu'elle est.

"- On se parle, avec ma mère on communique comme les terrestres, mais disons qu'il y a des choses qu'on garde pour nous. Et puis je ne suis pas très proche de mes parents, comme la plupart d'entre nous d'ailleurs. Si on l'était on ne pourrait pas faire notre travail aussi bien."

Ils ont appris à se détacher de la famille, parce que leur travail c'est le plus important. La famille n'est pas utile pour combattre les ombres et il faut avoir l'esprit bien clair quand on doit aller se battre, donc c'est aussi bien qu'il ne soit pas très proche. C'est clair que Damon aimerait qu'un jour son père lui dis qu'il est fier de lui mais il sait très bien que ça n'arrivera jamais.

Willow avait du mal à se mettre dans le bain, même si elle faisait de gros efforts, parce qu'il le sentait bien, elle semblait toujours repartir dans cette logique terrestre, chose qui n'était pas possible chez eux. Il n'y avait rien de logique à être né nephilim et d'avoir du sang d'ange dans les veines, les pouvoirs que cela procurait n'avaient rien de logique non plus. Il fallait qu'elle apprenne à réfléchir autrement, chose qui allait être difficile pour elle mais il était certain qu'elle y arriverait quand elle comprendrait enfin qu'il ne faut pas toujours chercher des explications mais accepter la réalité.
Damon finit par être soulagé quand il l'entendit dire qu'elle était un chasseur d'ombre, elle semblait vraiment accepter cette réalité et il n'avait qu'une seule rune pour y parvenir, alors imaginez d'autres runes et puis c'est clair qu'elle allait totalement changer d'optique. Il avait posé sa main juste quelques secondes sur son bras pour appuyer ses dire et l'avait retiré presque aussi vite parce qu'il trouvait que ce n'était pas bien, ils n'étaient pas proches tous les deux et même si le geste était amical il n'avait pas sa place ici.
Et puis se fut le tour de Willow de poser sa main sur celle de Damon et ce geste le troubla énormément surtout qu'en même temps elle lui fit ce qu'il s'apparentait à des excuses. Chose qu'il n'aurait jamais cru possible de sa part, comme quoi tout arrive. Bref, le malaise était malgré tout présent parce que Damon n'avait pas l'habitude de ce genre de geste et puis venant d'elle c'était vraiment étrange.

"- C'est pas grave, tu t'es excusé c'est bien le plus important. Et puis j'avais raison de croire en toi."

Et Damon regarda quelques secondes sa main sur la sienne avant de la retirer doucement tandis qu'elle s'adressait à nouveau à lui.

"- Je sais pas, la force peu être, la détermination..."

Damon ne savait pas trop ce qu'elle accepterait de tracer sur sa peau, après tout il avait encore bien du mal à la cerner. Et puis le mieux serait peu être qu'elle réfléchisse un peu, qu'elle prenne le temps d'y penser, qu'elle retrouve sa stèle aussi et qu'elle s'entraine même dans le vide à dessiner un peu.
© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Willow C. Saunders
Children of Raziel
avatar
♦ Age : 27
♦ Date de naissance : 02/11/1991
♦ Autres comptes : Breanna & Cara & Maia
♦ Runes : 293
♦ Messages : 243
♦ Date d'inscription : 14/07/2017
♦ Everything and anything : Believers, look up - take courage. The angels are nearer than you think.

Wings, afar. My eyes do not want to believe what I already know. Angels. They are closer than what I thought possible, and their harp seem to illuminate my soul.


Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Mar 11 Sep - 6:44
Saw my life in a stranger's faceI was born in a thunderstorm, and grew up overnight.Se faire accepter par les autres ne faisait pas nécessairement partie de mes priorités. Dès qu’il s’agissait de connaissances ou de gens dont les communications sont limitées, je me fichais éperdument de ce qu’ils pensaient de moi. Avec une telle perspective, j’aurais trop souvent jugé les commentaires négatifs de certains collègues de classe trop personnellement. Les préjugés, les conneries de ce genre, c’était pour ceux qui ne vivaient que pour l’avis d’autrui. Oui, bon, je sais. Penser ainsi semble contraire à mon inquiétude de mettre les pieds à Idris. Cependant, ce que certains ont tendance à oublier, c’est que dans une situation familiale telle que la mienne, je ne me sens pas entièrement connectée à mes racines. Pour que les choses changent, il me faudra d’abord et avant tout retracer mon arbre généalogique. Une fois cette étape terminée, je devrais prendre le pouls de certains cousins, cousines, oncles et tantes. Je ne saurais dire la façon de pensées des chasseurs d’ombres, mais pour ce qui est des terrestres, quand, depuis des générations, on ne connait que des médecins, la décision de changer de route et s’inventer chanteur est pour le moins un choc, si ce n’est un refus quasi-total. Comment réagiraient-ils, en me voyant préféré mon monde, ou même la ferme, à Idris? Des détails, oui je sais. Mais ce genre de choses me tenait à cœur. Je ne voulais pas me lancer à la recherche de membres de la famille, si ceux-ci s’avèrent être peu réciproques à mon arrivée. « C’est toujours bien, de pouvoir parler avec la famille, même si c’est simplement pour oublier nos problèmes pendant un instant. » Le reste de son discours me plut un peu moins. Pardon? Ne pas être proche des parents afin de faire notre travail? Non mais je rêve! Devais-je vraiment adhérer à toutes leurs habitudes étranges? « Il y a certaines choses avec lesquelles j’aurais du mal, je crois bien. » Ne disant pas cela sur un ton agressif, bien au contraire. Je ne faisais qu’admettre les choses, concéder la difficulté à suivre le courant.

Toujours cette perspective complètement à l’opposée de ce que j’ai pu vivre et voir. Une vision des responsabilités moins à l’extrême que la leur. Au travail et dans mes cours, par exemple, il me fallait apprendre à assumer mes erreurs, sans que mes parents ne viennent s’en mêler. Je ne leur expliquais pas nécessairement tout ce qui n’allait pas, essayait de ne pas leur causer des problèmes. En revanche, dans le cas des chasseurs d’ombres, on parlait de littéralement se détacher de la famille, question d’accomplir ses devoirs. Alors là, c’est … c’est poussé! J’étais prête à devoir trouver d’autres excuses pour mon manque d’assiduité au niveau de mes messages, mais de là à juste me distancer à un tel point que je ferais passer le travail avant? Non. Chez nous, la famille c’est sacré. On partait tous les dimanches manger avec les voisins. Pour la foire, on préparait les cochons et la boue afin de laisser les gens participer à la folle compétition. Ça, c’était des moments en or, et je ne pourrais que m’en vouloir, s’ils ne se répétaient plus. Visiblement, il me faudra repousser ce sujet à une autre fois, quitte à négocier avec Damon ou d’autres profs.

Une bouée de sauvetage, que de toujours en revenir à la manière de penser terrestre. Chaque parcelle du Monde Obscur, je devais toujours la comparer en silence, l’observer avec étonnement, toujours avec l’optique de la surréalité des choses, que cela n’était pas … pas normal. Un simple symbole de dessiner sur ma peau, et hop, me voilà douée d’une mémoire phénoménale. Fascinant, certes, mais au combien compliqué de juste accepter sans se poser de questions. Je voulais comprendre et analyser ce qu’il se passait, voir s’il y avait une perspective plus scientifique à tout ça. Peine perdue. Qui est-ce qui me croirait, de toute façon, si je débarquais avec de tels propos? On me prendrait pour une folle, c’est sûr et certain. La seule chose à faire, le premier véritable pas vers l’avant, c’était d’affirmer à haute fois qui j’étais. La boîte en bois que je traînais avec moi, le manque de souvenirs remontant à mon enfance … ça ne pouvait être que des signes, aussi flagrants ou discrets soient-ils, de mon cheminement jusqu’à l’Institut. Ce ne pouvait être un hasard, que je choisisse New York, ou que je vois ce chasseur d’ombres passé juste en dessous de ma fenêtre de classe. Tout me pointa en direction de ce que je m’entêtais à vouloir refuser. Mais c’en était trop. À un certain moment, je ne réussirais plus à faire fi de ce que je voyais sous mes propres yeux. Autant entamer ce long périple tout de suite, à la place d’attendre jusqu’à ce que je me retrouve dans une situation épineuse et ne le regrette.

Un geste de sa part que je n’arrivais pas à comprendre, sur le coup. Pourquoi venait-il de poser sa main sur mon bras? Oui, il voulait que je comprenne l’importance de la tournure de cette phrase, mais de là à … à me toucher? Instantanément ou presque, il reprit ses distances, trouvant probablement ce moment malaisant. Quant à moi, je ne savais pas quoi pensé, mais cela ne m’empêcha pas de l’imiter, en plaçant ma main sur la sienne, le temps de faire des excuses sincères. « Étrangement, vous êtes tous plus positif que moi sur ma capacité à faire quoi que ce soit. » C’est bien vrai. La plupart des chasseurs d’ombres que je croisais semblaient s’imaginer que je serais capable de rattraper mon retard et m’améliorer. Je leur volerais bien cette vision des choses. « La force … la détermination … ça me semble bien, tout ça. » Je brisais immédiatement le silence, ayant remarqué le malaise de la situation et de mon geste. Après tout, c’est ce que je faisais en temps normal. Parler, pour ne pas se concentrer sur ce qui n’allait pas, telle une pie. « Y’en aurait pas une pour m’aider à être pro du combat? Je dirais que c’est ce qui me fait le plus défaut, en dehors de mes cours en classe. » Et ça continue. Je balançais des conneries! « Tu sais, quand les autres retombent sur leurs pattes et que moi, bah je tombe de tout mon long … j’me pose des questions. » Je. Parlais. Trop. J’avais sincèrement envie de m’étriper moi-même, tellement ma réaction était stupide. Pourquoi avais-je cru bon de poser ma main sur la sienne? C’est pas comme si on s’appréciait énormément. Il devait encore me voir comme le vilain petit canard du groupe.
©️ 2981 12289 0



how to grow and to change — she's got that whole purpose driven warrior princess save the world type vibe. ;;

Revenir en haut Aller en bas
Damon Hendricks
Children of Raziel
avatar
♦ Runes : 327
♦ Messages : 55
♦ Date d'inscription : 04/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ Mar 11 Sep - 12:09
Saw my life in a stranger's face.
Damon ressentait les choses de cette manière vis à vis de sa famille, il était plus un poids pour eux qu'autre chose mais ce n'était pas forcément le cas pour tous. Quoi que, en y regardant bien, ils sont indépendants tellement tôt que les parents sont bien forcés de leur faire confiance parce que sinon ils ne dormiraient plus du tout et leur vie serait un vrai cauchemar. C'est un peu ça en fait, ils ne font pas des enfants pour les voir grandir mais uniquement pour les laisser vivre leur vie et chasseur d'ombre, ils partent tellement tôt de la maison pour rejoindre un institut que forcément on ne peut pas comparer la vie des terrestres et celle des chasseurs d'ombre.

"- Peu être, mais tu sais nous ne connaissons qu'une manière de vivre, de fonctionner. Toi tu auras toujours ce point de comparaison que nous n'avons pas."

D'où le fait que pour Damon cela semblait normal mais visiblement pas pour la jeune femme. Chose qu'il pouvait tout à fait comprendre, surtout quand on connait une autre façon de vivre, pour lui c'est tellement habituel qu'il ne se pose même pas la question.

Damon ne savait pas pourquoi il avait retiré sa main du bras de la jeune femme, après tout c'était juste pour appuyer ses dires, pour lui montrer qu'il était amical et sincère, rien de méchant en soit. Pas de quoi se sentir gêner mais le pire dans l'histoire c'est qu'ensuite il le fut encore plus quand se fut elle qui posa sa main sur la sienne. Ils ne se connaissaient pas non, c'est clair et Damon était quelqu'un d'assez solitaire aussi et seuls ses amis très proches avaient le droit à ce genre de geste et c'est sans doute à cause de ça justement qu'il ne se sentait pas trop à l'aise. Ca ou bien tout simplement parce que Willow avait quelque chose de troublant et que la réaction de Damon vis à vis de ça n'avait pas lieu d'être. De toute façon il ne savait pas vraiment et ne se voyait pas s'excuser d'avoir retirer sa main et encore moins de l'avoir posé un peu plus tôt. C'était juste bizarre comme situation parce qu'il se sentait gêné alors qu'il n'y avait pas de raison, ce geste n'était qu'un geste amical rien d'autre.
Heureusement il pouvait parler de rune et du coup ne plus trop être dérangé par tout ça, et surtout ne rien montré vis à vis de sa gêne.

"- Alors tu as celle du courage,  et puis dextérité, je pense que c'est de celle-ci dont tu parles.. non, ou peu être équilibre..."

Damon leva les yeux vers elle afin qu'elle lui dise de laquelle elle voulait parler. Après tout elle allait finir comme eux, c'est à dire avec un certain nombre de runes dessinés sur sa peau donc autant qu'elle choisisse celles qu'elle voudrait en premier.
Il n'y avait pas une rune pour chaque élément possible et utile mais il y en avait quand même pas mal, donc de quoi remplir une bonne partie de son corps, en général, le buste, les bras et parfois même le dos. Certains en portaient même sur les jambes, mais tout ceci était un choix personnel. Damon en avait sur tout le haut du corps comme la plupart de ses camarades chasseur d'ombre.
© 2981 12289 0


tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ Y'a les phrases que tu dis, les phrases de mec facile. Les phrases que j'oublie bourrée dans la nuit et ton corps qui se tord seulement pour me plaire , mais tu sais moi je mords tes rêves imaginaires. Ici tout l'monde déraille.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: saw my life in a stranger's face || damon hendricks ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
saw my life in a stranger's face || damon hendricks
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» — bring me to life
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» Life in UCLA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Autres :: 2017-
Sauter vers: