Nous avons une autre mentalité, je n'ai plus de larmes pour pleurer. {E&C
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Nous avons une autre mentalité, je n'ai plus de larmes pour pleurer. {E&C
Céleste M. Warren
♦ Age : 26
♦ Date de naissance : 11/08/1993
♦ Autres comptes : //
♦ Runes : 0
♦ Messages : 33
♦ Date d'inscription : 19/08/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Nous avons une autre mentalité, je n'ai plus de larmes pour pleurer. {E&C ♦ Jeu 23 Aoû - 13:46
La gourmandise est un très joli défaut !
Elisabeth & Céleste
C'était une après-midi plutôt calme, ce matin, j'avais cours à l'université. Un cours fort intéressant sur la mythologie grecque et c'est tradition liée aux dieux. Ce n'était pas un cours barbant comme certains peuvent le penser, je suis une passionnée d'histoire donc rien ne m'ennuie dans mon cursus universitaire. Je m'étais levé tôt et avais déjeuné avant de me préparer pour aller à mes cours du matin. J'avais enfilé une combinaison un peu ample de couleur kaki agrémenté d'une paire de converses blanche. Les cheveux relevés en queue-de-cheval et maquillage au top, sac en bandoulière sur l'épaule, téléphone dans la poche. Je sors de mon appartement en fermant la porte à clé et me dirige vers le métro pas très loin de chez moi. Quelques minutes à pied casque sur les oreilles, j'entre dans le sous-terrain en passant ma carte et me dirige vers la ligne B. Juste quelques minutes à attendre et voilà mon wagon, j'entre reste debout, il ne faut que quelques minutes pour arriver à mon arrêt de l'université. Je sors et part direction l'université s'est parti pour la matinée !  

Fini les cours, la tête bien remplie d'information, cahier rempli de diverses note qu'il va falloir que je retranscris sur mon ordinateur. Je me dirige vers le métro, toujours pareil casque sur la tête, carte de transport dans les mains, je passe ma carte et me dirige vers 3 arrêt plus loin de l'université. J'ai l'habitude après les cours d'aller à la boutique de ma mère, elle tient une boutique de prêt-à-porter pour femme dans le quartier de Brooklyn. Ma mère n'est pas ma génitrice, elle m'a adoptée avec mon père quand j'avais 2 ans. Pour moi aucune différence entre génitrice et mère adoptive, c'est ma mère point barre ! Mes frères sont mes frères de sang et mon père pareil, pas de différence, j'ai toujours été traitée comme étant leur vraie fille. Bref, la durée du trajet ne dure pas des plombs, j'arrive rapidement dans la rue de la boutique de ma mère. J'ai grandi dans ce quartier, tout le monde me connaît en plus mon père est policier donc on peut dire que je suis connu dans ce quartier. Puis mes 3 frères ont des boutiques dans le quartier, oui les affaires, c'est dans la famille, j'ai grandis là-dedans donc pour moi c'est tout logiquement que j'aurais une boutique dans un futur proche, je l'espère.

Une fois arrivée dans la rue de la boutique de ma mère je m'arrête pas devant et trace vers la pâtisserie d'une amie. J'ai l'habitude d'aller acheter une douceur et un soda avant d'aller dans la boutique de mère. On dit souvent que la gourmandise est un grand défaut ah non, c'est un joli défaut qui va sur les hanches... Oui, cette société nous oblige à faire attention au moindre gramme près, moi, je suis plus du genre à manger et m'en foutre de mon poids. J'ai grandi dans un monde où le poids était important dû à la danse classique. La danse classique était ma passion, c'était mon rêve, mais rêve qui est parti en poussière due à mon genou. Au fond, j'en ai voulu à moi-même de ne pas avoir fait attention et avoir gâché mon rêve. Enfin, dans tout cela, c'était un mal pour un bien, je vis mieux loin de toute cette pression. J'ai une pression, mais moindre que celle que j'avais jeune, j'ai la pression d'une pirate informatique qui a pirater un truc qui il ne fallait pas du tout. Depuis plusieurs jours, je me sens épié, suivi par quelqu'un ou quelques choses. Je crois qu'accepter d'aider quelqu'un dans le besoin ça m'a attirer plus d'ennui qu'autres choses, mais c'est un autre sujet. Auquel, je vais éviter de m'attarder pour le bien de mon cerveau qui est déjà en surcharge d'information.

Une fois arrivée devant la boutique de mon amie Elisabeth, je pousse la porte et entre. La boutique est tellement adorable, j'adore prendre une part de gâteau au chocolat avec un soda au citron et profiter pour parler avec la patronne quand il y a pas trop de monde, comme aujourd'hui. J'ai connu cette boutique peu de temps mon entrée à l'université, j'avais besoin de décompresser avant d'aller voir ma mère. Et quelle trouvaille ! J'emmène à peu près tout le monde ici, et même mère raffole de ces biscuits au citron. Pour la fête des mères, avec mes frères, on lui a offert un citronnier avec une boîte entière de biscuit au citron de la boutique d'Elisabeth. Ma mère a une passion pour le citron d'où notre idée de cadeaux. À force de nous dire qu'elle voulait un citronnier, ben voilà, tu l'as eu ton citronnier maman ! Mon père, c'est plus chocolat à fond les ballons ! Les fruits, c'est que dans les milk-shakes et dans la compote sinon chocolat, chocolat et chocolat ! Je profite du peu de temps de repis qu'elle a pour papoter, raconter nos vies quotidiennes, nos peines d'amour et nos victoires sur la vie. J'adore, rester ici, c'est un monde de douceur qui s'offre à nous à quelques pas de chez nous. J'approche le comptoir et regarde ce qu'elle a fait de bons ce matin, un gâteau à la fraise me fait de l'œil, mais le chocolat est un bon antidépresseur. Je souris à Elisabeth qui s'approche, comment résister à toutes ces douceurs, je m'écouterais, je prendrais la boutique entière.

- Salut !
Le Nutella a été inventé pendant la seconde guerre mondiale, quand une pâtisserie italienne a mixé des noisettes dans le chocolat pour prolonger sa ration de chocolat.
Pando


Ce n’est pas aux étoiles de tenir ton destin, mais à toi.
Revenir en haut Aller en bas
 
Nous avons une autre mentalité, je n'ai plus de larmes pour pleurer. {E&C
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pwojè yo ap devlope toutbon, ann ale
» HERMIA - I put a spell on you ♠
» Expression Belge...
» Les vielles pierres hantent cet endroit telles les manipulations que nous avons pu commettre hantent nos esprits. [Alex Hellblood/Lucky Blue/Raphaël Kolliam]
» Nous avons tous un secret. Mais parfois le partager est la meilleure des choses. PV. Roxy et Jake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Autres :: 2017-
Sauter vers: