oh how the tide has turned × feat. Raphael
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Répondre au sujetPoster un nouveau sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
oh how the tide has turned × feat. Raphael
avatar
♦ Autres comptes : Breanna Montgomery & Willow C. Saunders
♦ Runes : 0
♦ Messages : 37
♦ Date d'inscription : 21/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: oh how the tide has turned × feat. Raphael ♦ Dim 29 Juil - 4:59
turn of the tide

My life has been a unfortunate one; I was exactly born under a lucky star, but never would I think my life would change in such a way. Now, I don't know what to do with what I already know.  


Je ne me comportais plus de la même façon. Ma mère me le fit remarquer plus d’une fois, disant que je ressemblais de plus en plus à un zombie. Trixie devait certainement le voir aussi, elle qui se réveillait parfois en pleine nuit pour me retrouver devant l’écran de mon ordinateur, ou sous une pile de livres. Des recherches qui n’avaient rien à voir avec mes enquêtes, au quotidien. Questions qui se multipliaient, dans mon esprit, sans jamais que je ne reste réellement tranquille. Que je le veuille ou non, j’avais perdu une part de ma rationalité lors de ce kidnapping. Et peu importe mes efforts pour ne pas y penser, les flashbacks me faisaient revivre constamment ces moments de panique totale. Plus rien à faire, si ce n’est de trouver des réponses, comprendre pourquoi je n’avais jamais soupçonné l’existence des vampires jusque-là. Je détestais ne pas être au courant de ce genre de choses, surtout lorsque celles-ci pourraient causer du tort à moi, mes proches ou les habitants de la ville. Des créatures aussi dangereuses rôdant les rues, à la recherche de victimes, c’était un véritable fléau. Pas étonnant que le nombre de meurtres inexpliqués continue de monter. Et c’est ce maintenant, chaque détail surnaturel me saute aux yeux, me parait comme la seule explication plausible, alors qu’avant, je ne me basais que sur les preuves scientifiques. C’était à peine si j’avais encore ma tête bien encrée sur mes épaules.

Et ce soir, après le nombre de résultats contradictoires, à propos des faiblesses, des possibles armes contre ces créatures, j’en vins à perdre les nerfs. Heureusement pour moi, ma fille était à un camp d’été, pour quelques jours encore. Ce qui voulait dire que je pouvais prendre un peu de temps pour moi, et partir faire une marche. Oui, je sais bien qu’il était tard et que ce n’est pas du tout raisonnable. Je risquais de me faire attaquer à nouveau, ou pire encore, de me faire tuer. Mais le besoin que de sortir de chez moi me saisissait, me poussait à risquer gros pour trouver un moyen de m’aérer le cerveau. Clés et téléphone en main, je quittais donc la maison, me dirigeant vers le quartier principal, celui dont l’activité nocturne me permettait de ne pas trop m’imaginer des vampires derrière moi. Quelques passants, ici et là, bien humains, ou du moins on dirait, qui faisaient le tour, qui traversaient la rue pour aller au café le plus proche. Les lampadaires bien allumés un peu partout sur la rue, je n’avais aucun mal à voir tout autour de moi. Un pas après l’autre, j’observais les vitrines des magasins maintenant fermés et écoutait la musique provenant des bars les plus proches. Des bruits rassurants, certes, mais qui me firent baisser ma garde une milliseconde de trop. Passant non loin d’une ruelle, je ne m’enquis de rien, du moins, jusqu’à ce que je sente deux mains me saisir et me traîner dans les ténèbres de ce lieu si peu éclairé. Je criais, me démenant pour me libérer. Rien à faire. Coups de poings qui fouettèrent l’air, ne touchant cependant pas mon agresseur. Le désespoir de ne pas avoir songer à apporter mon arme avec moi. Bien vite, je fus plaquée au mur et sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit de plus, je sentis cette vive et si familière douleur au cou, puis les premiers bruits de succion. Un vampire, et c’est qu’il était réellement affamé, alors que peu à peu, je sentais ne sentais plus aussi bien mes bras et mes jambes. Une mort qui s’approchait, qui me guettait …. Et qui pourtant, ne vint pas me prendre. Des sirènes et des voitures des voitures de police des environs passèrent non loin. Le vampire sursauta, pensant probablement que j’avais alerté quelqu’un, ou plus d’une personne. Il s’éclipsa en un clignement d’œil, me laissant pour morte dans ce recoin perdu. Je fus saisi d’une légère perte de conscience qui ne dura que quelques secondes. Puis, regagnant à peine un peu de force, je me relevais, plaçais ma main sur la morsure et me mit à marcher de plus en plus vite, regardant parfois derrière moi.

Je ne saurais dire la distance que je franchis, ni même l’endroit où je ne me trouvais, mais en tout cas, je ne pus faire un seul pas de plus. La fatigue et la perte de sang ne me le permettait pas. Je n’eus d’autre choix que de m’accrocher à un banc de parc, puis de m’y assoir. Je m’assurais qu’il n’y avait personne aux alentours avant de retirer ma main droite de la blessure et de voir non seulement le sang qui dégouttait encore de mes doigts, mais en plus, les traces de canines sur mon cou. État de panique, ne sachant pas à qui je devrais m’adresser. La police? Non. On me demanderait de remplir des papiers, d’expliquer ce qu’il s’était passé. Si je leur disais la vérité, on me croirait folle, on me retirerait le badge et je n’aurais plus de job. L’idée d’alerter Luke me traversa l’esprit un bref instant. Néanmoins, je ne voulais pas le mêler à ce genre de choses, vu que je n’étais pas sûre s’il allait réellement me croire. Je n’avais donc personne vers qui me tourner, je ne pouvais qu’essayer de reprendre mon souffle, espérer que le vampire ne m’ait pas suivie et que je puisse enfin retourner chez moi. Ça, où si je ne me portais pas mieux, appeler un taxi pour me rendre à l’hôpital le plus proche.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR crimsonday & fassylovergallery


 
i'm strong fierce and loving.
She is free in her wildness, she is a wanderess, a drop of free water. She knows nothing of borders and cares nothing for rules or customs. 'Time' for her isn’t something to fight against. Her life flows clean, with passion, like fresh water.

(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Santiago
Children of the Night
avatar
♦ Age : 23
♦ Date de naissance : 15/09/1995
♦ Autres comptes : Shawn & Alessio
♦ Runes : 0
♦ Messages : 10
♦ Date d'inscription : 25/07/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: oh how the tide has turned × feat. Raphael ♦ Dim 12 Aoû - 20:41
L’odeur du sang. Une odeur que j'apprécie tout autant que n’importe quel vampire. Seulement, tout les vampires n’ont pas autant de self contrôle que moi. Alors je sais que ce n’est jamais bon. J’entends déjà certains vampire s’affoler dans l’hôtel. Se mettre dans tout leur état parce qu’ils ont encore du mal à se contrôler. Je les calme directement, pas de la manière la plus tendre, non, certainement. Etant donné que je suis vraiment de très mauvaise humeur, je ne peux pas m'empêcher de les agresser, voir même de les menacer pour être sûr qu’il ne fasse rien de stupide. Rien qu’ils ne pourraient regretter. Et du coup, c’est moi qui sort de l’hôtel pour aller voir ce qu’il se passe. J’ai couru le plus vite possible jusqu’à l’endroit qui s'avérait être plus loin que ce que j’avais pu penser. Mais quoi qu’il en soit, j’ai vite trouvé la source. une terrestre qui semblait s’être faite attaquer. Je me suis approché lentement, mais j’ai évité d’arriver par derrière comme je le faisais souvent, faible comme elle semblait être, je pense bien qu’elle ne pourrait pas supporter la moindre frayeur. « C’est bien un vampire qui t’as fait ça, n’est ce pas ? » Je me doute qu’il n’y a pas vraiment d’autre possibilité, je vois bien la trace à son cou. Elle a dû se faire attaquer lorsqu’elle rentrait chez elle.

Les vampires ne se stopperont donc jamais ? A croire que la plupart d’entre eux ont perdu toute trace de leur humanité. Tout serait tellement plus simple s’ils étaient tous comme moi. Mais ça ne sera jamais le cas. J’ai poussé un soupir et me suis encore approché de la jeune femme. « Je vais t’aider. » J’ai fini par dire. Je ne savais pas trop si c’était une bonne idée, mais je savais ce que ça faisait d’être humain et de se faire mordre, je sais aussi ce que ça fait d’en mourir, et je ne souhaite une chose pareille à personne. Alors je ne peux simplement pas rester et faire comme si de rien n’était. « Je vais t’emmener dans un endroit plus sûr et m’occuper de toi. » Et bien sûr il allait falloir que j’aille vite si je voulais qu’elle s’en sorte. Alors, très vite, j’ai soulevé le jeune femme. « Accroche toi bien. » Je lui ai dit avant de ma vitesse vampirique pour courir le plus vite jusqu’à l’hôtel, plus précisément dans ma suite. J’ai installé la jeune femme sur mon canapé avant d’aller chercher un verre et un couteau dans une autre pièce. Je me suis coupé la paume de la main pour verser un peu de mon sang dans un verre et je l’ai tendu à la jeune femme. « Le sang de vampire soigne tout, et c’est certainement ton seul moyen de t’en sortir. » Autant dire les choses comme elle sont, si elle ne boit pas, elle va sûrement y passer. « Alors bois. » Je lui finalement ordonné.
Revenir en haut Aller en bas
http://crimsonday.forumactif.com/
avatar
♦ Autres comptes : Breanna Montgomery & Willow C. Saunders
♦ Runes : 0
♦ Messages : 37
♦ Date d'inscription : 21/02/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: oh how the tide has turned × feat. Raphael ♦ Jeu 23 Aoû - 6:23
turn of the tide

My life has been a unfortunate one; I was exactly born under a lucky star, but never would I think my life would change in such a way. Now, I don't know what to do with what I already know.  


Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas sentie ainsi. On ne pourrait pas décrire cela comme de la peur, sinon de la véritable terreur. Voilà que j’étais blessée, que j’avais perdu une certaine quantité de sang, que je ne savais plus trop comment faire demi-tour et était incertaine de savoir qui appeler, pour me venir en aide. Comme quoi le karma, ça finit par vous retomber dessus. Moi qui jouais les femmes froides et incapable de me lier d’amitié avec qui que ce soit d’autre, je regrettais maintenant de ne pas avoir garder le numéro d’au moins une ou deux personnes. Là, au moins, je pourrais les appeler, leur demander de l’aide. Le seul choix qu’il me restait, c’était d’appeler l’ambulance. Choix que je me préparais à faire lorsque soudainement je vis, au loin, la silhouette de quelqu’un qui s’approchait lentement en ma direction. De peur que ce ne soit l’agresseur de tout à l’heure, je me levais subitement. « Va… Va-t’en! J’ai appelé la police, et si tu ne pars pas tout de suite, j’te jure, j’irais moi-même te passer les menottes. » J’essayais de m’éloigner, mais ma tête tournait bien trop pour que je bouge. Cela ne m’empêcha pas de sentir un poids dans mon estomac, en l’entendant parler de vampires. « Je … quoi? Tu … comment tu sais ça? Tu … es l’un d’entre eux. Ne t’approche pas! » Mise en garde pas si menaçante, étant donné mon état.

Je ne pus malheureusement qu’attendre qu’il ne finisse par combler l’espace nous séparant, en silence. Je l’entendis soupirer avant de proposer son aide. Il n’aurait sans doute aucune difficulté à voir le choc sur mon visage, ne sachant pas à quoi m’attendre. Oh, mais c’est que ce ne fut pas tout. Le voilà qui disait m’emmener dans un endroit sûr, question de s’occuper de moi. « Quoi? Tu bl… » Pas le temps de dire quoi que ce soit de plus, car sans même attendre une réponse positive de ma part, il me souleva. Quelques maigres tentatives pour me défaire de sa prise, mais ma force n’en était plus au même niveau. En m’indiquant de m’accrocher, il se mit à courir à une telle vitesse, je crus que je n’arriverais pas à tenir le coup. Je ne pus, par instinct, que m’agripper à lui, fermant les yeux et priant pour que ça finisse rapidement. Mon vœu fut exaucé, quoique je ne me sentais pas tellement mieux après une mésaventure pareille. Je regardais un peu les alentours, confuse, perdue et avec une baisse d’énergie constante. À l’intérieur. Je me trouvais à l’intérieur d’un édifice. Où exactement, ça c’était un mystère. Un flashback me saisit, encore une fois, mon esprit s’égarant dans mes souvenirs du kidnapping, et de ce que ces vampires nous avaient fait subir. À croire que la poisse me suivait! Une pensée que j’allais venir à regretter, rien qu’en le voyant s’approcher avec un couteau et un verre en main. Je paniquais de plus en plus, ne sachant pas ce qu’il allait faire. Songeait-il à me tuer, ici et maintenant, loin des regards des autres? Aucune idée. Tendue, jusqu’au moment où il se coupa la paume de la main pour verser un peu de son sang dans le verre. Confuse, alors qu’il me le tendit. « Moi … boire … du sang? Mais … j’suis pas … » J’hésitais beaucoup à ne serait-ce que goûter l’odeur métallique de ce liquide. N’y avait-il pas d’autre solution? Non. À en juger par son ton de voix, je n’avais pas d’autre choix. Je pris donc le verre, non sans éloigner ma main à quelques reprises, et regarda une brève seconde le contenu, avant le boire finalement, non sans faire une horrible grimace. Oh, mais ça, ce ne fut que la première réaction, celle qui implique la logique, le cerveau. Je ne me montrais pas aussi dégoûtée lorsque je commençais à ressentir les premiers effets du sang de ce vampire. En effet, pour une raison qui m’échappe, je me sentis gagner en énergie. Je bus rapidement le reste, et déposa le verre sur la table, bouche-bée de ce regain de force, à travers mon corps. « Mais qu’est-ce que … »


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR crimsonday & fassylovergallery


 
i'm strong fierce and loving.
She is free in her wildness, she is a wanderess, a drop of free water. She knows nothing of borders and cares nothing for rules or customs. 'Time' for her isn’t something to fight against. Her life flows clean, with passion, like fresh water.

(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: oh how the tide has turned × feat. Raphael ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
oh how the tide has turned × feat. Raphael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu es perdu ou bien ? - Feat Raphael
» I climbed a mountain, I turned around ◈ 21/02 | 10h45
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Manhattan :: Central Park-
Sauter vers: