Come Back Home - Ft Clary
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Come Back Home - Ft Clary
Maryse Lightwood
Children of Raziel
Maryse Lightwood
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Autres comptes : Catarina Loss
♦ Runes : 18
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Come Back Home - Ft Clary  ♦ Mer 13 Juin - 23:53

Le procès de Valentin
Intrigue

La première chose que Maryse ressentit lorsqu’elle ouvrit les yeux fut la douleur. Une douleur intense et un froid glacial qui s'emparait de ses membres. Si elle s’était écoutée, la mère de famille se serait mise à pleurer, les yeux rivés sur ses genoux et les mains toujours accrochées dans son dos. La douleur lui prenait chaque membre, comme si elle avait décidé d’élire domicile à l’intérieur de son corps. Et c’était quelque chose qu’elle n’avait pas expérimenté depuis longtemps. La torture était quelque chose qu’elle n’avait jamais expérimenté d’ailleurs. Les dernières heures avaient été une première pour la matriarche et elle aurait préféré de ne pas avoir à découvrir cette partie-là de la guerre. Parce que la torture était une arme importante dans une guerre, surtout dans la guerre que menait l’Enclave avec Valentin. Valentin qui devait être à l’intérieur d’une cellule à Idris mais qui, étonnamment, se trouvait à New-York à torturer deux femmes venues l’arrêter. À la pensée de la deuxième femme, Maryse releva difficilement la tête pour tourner le regard vers Jocelyn qui se trouvait près d’elle, dans la même position. Elle semblait toujours dans les vapes et Maryse se dit qu’elle avait dû s’évanouir comme ça aussi.

Dans l’impossibilité de prononcer le moindre mot pour le moment, la brune se contenta de poser son regard sur le hangar avant de remarquer qu’elles étaient maintenant seules, assises sur leurs chaises, toujours attachées. Lorsqu’elle fit ce constat, les larmes que retenait Maryse ne purent s’empêcher de couler et elle pleura doucement, sans un mot. Avec le recul, jamais elle n’aurait dû venir seule dans ce hangar. Elle aurait dû prévenir du monde, venir avec quelqu’un d’autre. Cela aurait peut-être empêché Valentin de leur tomber sur le rable et de les mettre dans cet état. État qui n’était pas glorieux du tout. Blessée de partout, ensanglantée de partout, Maryse ne ressemblait plus du tout à une chasseuse en cet instant. Maryse était simplement une femme blessée qui aimerait bien rentrer chez elle , se mettre sous la couette et dormir pour les quinze prochains jours. Mais elle ne pouvait pas. Il fallait qu’elle bouge de là et qu’elle aide Jocelyn qui ne semblait pas bouger.

La mère de famille bougea alors pour la première fois. Les épaules d’abord avant d'étouffer un cri. Avec surprise, les liens qui retenaient ses poignets furent beaucoup moins serrés, comme si quelqu’un les avait desserrés avant de partir. Elle récupéra ses poignets, les plaça devant elle avant de voir les marques rouges où se trouvaient les liens quelques secondes auparavant. Le sang avait coulé sur les doigts et ses derniers étaient gonflés d’avoir été serrés autant de temps. Puis elle remonta ses yeux sur ses avants bras. Des lacérations de toutes tailles ainsi que des brûlures parsemaient ses bras et Maryse regretta d’avoir regardé finalement. Elle resta quelques secondes à observer ses avants bras, essayant d’étouffer la douleur dans son esprit et de se reprendre.

Elle mit plusieurs minutes à le faire cependant, essayant de trouver la force physique de bouger mais aussi la forme psychique de le faire. Elle avait l’impression de s’être fait abuser, que Valentin avait fait ce qu’il voulait d’elle. Et ce n’était pas le sentiment le plus agréable de la planète. Quelques minutes plus tard, Maryse avait détaché ses chevilles de la chaise et avait tenté de se lever. Ce qui s’était soldé par une chute par manque de force de la mère de famille. Un grognement avait passé ses lèvres et elle avait laissé échapper quelques larmes sous la douleur. Elle avait l’impression que tout son corps n’était que douleur. Elle se laissa traîner vers Jocelyn, qui n’avait toujours pas bougé depuis qu’elle s’était réveillée.

Lorsqu’elle toucha la rouquine, Maryse comprit tout de suite que quelque chose clochait. Jocelyn était bien trop froide pour quelqu’un d’endormie et cela ne rassura pas la brune. Comme prise d’un nouvel élan, la mère de famille se redressa, sans penser à la douleur du geste et pris la tête de Jocelyn entre ses paumes, espérant qu’elle ouvre enfin les yeux.

- Jocelyn ?! essaya Maryse en priant l’ange pour que la rousse ouvre les yeux et lui sorte une des phrases qu’elle mépriserait sûrement. Hey, réveille toi, aller ! Faut qu’on sorte d’ici…

Elle suppliait presque maintenant que son cerveau faisait la connexion entre la froideur de sa peau et le fait qu’elle n’ouvrait pas les yeux. Elle voulait mourir. Vraiment. Lorsque son cerveau accepta la réalité, Maryse se mit à pleurer vraiment. Elle avait beau ne pas apprécier Jocelyn, Maryse ne pouvait pas ne pas être impacté par le résultat. La première personne à laquelle pensa la mère de famille fut Clary. La jeune femme n’avait pas idée de ce qu’il venait de se passer Maryse ne pouvait pas imaginer ce qui allait se passer quand elle le saurait. Et c’est cette réalité que Maryse pleurait maintenant. Personne ne devrait vivre ce genre de chose. Clary n’aurait pas dû perdre sa maman aujourd’hui et surtout pas dans ses conditions. Son front se posa sur celui froid de Jocelyn et pendant quelques minutes, Maryse pleura.

Quelques minutes plus tard, Maryse essaya de se reprendre, d’étouffer les sanglots qui lui prenaient la poitrine. Elle avait l’impression d'étouffer alors qu’elle devait quitter ce hangar de malheur pour rejoindre l'institut. Et Maryse ne pouvait décemment pas abandonner Jocelyn ici. Il était hors de question qu’elle la laisse ici. Impossible. Elle respira plusieurs fois profondément et après un instant, elle se leva. Pas très à l’aise sur ses jambes, douloureuse à mourir, Maryse passa son regard sur les alentours avant de repérer leur équipement un peu plus loin. Pour le trajet jusqu’à eux, Maryse faillit se casser la binette plusieurs fois et lorsqu’elle arriva, la mère de famille se laissa tomber pour fouiller dans les affaires. Le seul truc qui l'intéressait c’était de retrouver sa stèle. Stèle qu’elle trouva assez rapidement et qu’elle utilisa tout aussi rapidement pour se donner un peu de force dont elle aura besoin. Elle sentit l’effet de la rune instantanément et Maryse repris un peu du poil de la bête même si ce n’était que sur un court lapse de temps.

Elle attrapa une arme qu’elle passa à la ceinture de son pantalon et sa stèle termina dans sa botte. Elle se dépêcha de rejoindre Jocelyn, le corps de Jocelyn (son cerveau refusait encore l’information), avant de la détacher délicatement de la chaise. Toujours en pleurant d’ailleurs. Maryse se demandait d’ailleurs si elle avait seulement arrêté de pleurer depuis qu’elle s’était approchée de l’autre mère de famille. Avec la nouvelle force donnée par la première rune tracée et le peu d’endurance que la deuxième lui avait fourni, Maryse souleva Jocelyn et commença son périple jusqu’à l’institut.

Périple qui lui parut interminable. Périple qui lui parut insurmontable tant la douleur lui prenait les articulations et tant le trajet lui semblait long. Et elle se détestait. Elle se détestait de penser à arrêter alors qu’elle portait Jocelyn sans vie sur ses épaules. Elle se détestait pour ne pas avoir fait quelque chose. Ne pas avoir arrêté Valentin alors que peut-être, elle aurait pu agir.

Les larmes coulèrent de plus belles lorsqu’elle aperçut un bout du bâtiment d’institut. Elle se sentait de plus en plus faible et elle était contente d’être arrivée à la destination qu’elle s’était fixée. Elle monta les marches de l’institut, marches complètement désertes, avec une certaine difficulté et une douleur marqué sur le visage. Le trajet avait été plus long qu’elle ne l’avait imaginé et les runes qu’elle avait tracé à la va-vite commençait à se faire vieilles. Lorsqu’elle ouvrit la porte du bout des doigts, Maryse accueillie la chaleur de l’intérieur avec un certain plaisir. Même si le mot plaisir n’était pas le mot qui convenait dans ces cas-là. Lors des derniers mètres qu’elle parcourut pour rejoindre la civilisation, Maryse prit l’Ange pour que Clary ne soit pas là. Qu’elle ne soit pas témoin de cette scène qui avait tout l’air d’être tirée d’un film d’horreur. Elle était blessée de partout, elle avait du sang absolument partout, elle pleurait et tenait le cadavre de Jocelyn dans les bras. Cadavre qu’elle déposa sur le sol alors que tous les regards se tournaient vers elles. À genoux à terre, Maryse remonta les yeux sur la scène qui se présentait devant elle. Beaucoup de monde les regardait avec des yeux ronds et il lui fallut quelques secondes supplémentaires pour qu’elle ouvre la bouche.

- Je pense que j’ai besoin d’aide souffla la brune beaucoup trop doucement pour être entendue.

C’était la seule chose qu’elle avait réussit à sortir. Elle n’avait plus aucune force, elle pleurait maintenant depuis plus d’une heure, elle était couverte de sang. Les traces de larmes sur son visage faisaient peinture de guerre et elle tenait maintenant la main de Jocelyn dans la sienne comme si elle ne voulait pas lâcher. Ne voulait pas la perdre.
 
code by belle âme



 
I try to do the right thing
But it's complicated. Especially when your children are involved and when your world has just exploded again.


hehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Come Back Home - Ft Clary  ♦ Mar 26 Juin - 17:28


Come back home


La journée avait bien commencée pourtant. Même si cela faisait deux trois jours que Clary n’avait pas croisée sa mère, elle ne s’en inquiétait pas plus que cela. Après la discussion qu’elles avaient eue, et surtout leur énorme dispute, ce n’était pas franchement étonnant. Sa mère l’évitait tout simplement, du moins, c’était ce qui effleurait ses pensées à chaque fois que sa génitrice venait à pointer le bout de son nez dans son esprit. Les paroles qu’elles avaient échangées toutes les deux avaient été dures. Et la rousse était allée beaucoup trop loin, elle le savait. Mais sur le coup, sa colère avait été tellement vive qu’elle ne s’en était pas rendue compte. Et elle n’avait pas encore eu l’occasion de s’excuser auprès de Jocelyne comme elle aurait dû le faire. Bien sûr, Jace avait remarqué sa petite baisse de morale. Il avait juste à poser les yeux sur elle pour savoir que quelque chose n’allait pas. Et elle s’était confiée à lui. Il l’avait rassuré, lui rappelant que sa mère et elle arrivaient toujours à se réconcilier à un moment ou à un autre. Et sur le coup, elle avait pensée qu’il avait raison. Sauf que ce n’était pas le cas. Cette faute-là ne pourrait jamais être pardonnée.

Elle avait retrouvé un peu du poil de la bête après cette discussion. Et elle avait surtout eu du travail à faire. Depuis le procès, la direction de l’Institut lui donnait de plus en plus de responsabilités au fur et à mesure. Rien de bien affolant, on va pas se mentir, mais Tessa s’arrangeait pour l’intégrer au mieux à la communauté des Chasseurs d’Ombres, et elle ne pouvait que lui en être reconnaissante. Clary apprenait, au fil des jours, en compagnie d’inconnus, tout comme auprès de ses amis. Elle trouvait sa place, elle évoluait, elle grandissait en tant que Shadowhunter. Et elle se retrouvait souvent dans la salle des commandes à analyser les plans de la ville, les caméras de surveillance, à la recherche d’une activité démoniaque suspecte. Bien sûr, pour l’instant, elle n’était jamais seule, et elle ne voyait pas tout non plus. Mais au fur et à mesure que les heures avançaient, elle avait de plus en plus de facilité à détecter les choses. Et on pouvait dire qu’elle en était plutôt fière, même si elle ne le montrait pas forcément. En tout cas Jace était fier d’elle, et elle pouvait le voir dans ses yeux, quand ils se retrouvaient dès qu’ils avaient quelques minutes de pause.

Ils venaient d’ailleurs tout juste de se quitter, et la rouquine de s’installer derrière un écran pour reprendre son travail quand l’alarme de l’Institut se déclencha. Levant les yeux au plafond, et sur les grands écrans présents dans la pièce, Clary sentit la panique la gagner quelques secondes. Elle comprit rapidement, en voyant les gens autour d’elle se déplacer, qu’il se passait quelque chose au niveau de la porte d’entrée. Sans réfléchir, la jolie rousse se leva à son tour, suivant le mouvement de la foule pour savoir ce qu’il se passait. Elle espérait que cela n’avait rien à voir avec son père ou avec le Cercle. Elle espérait vraiment que toute cette histoire était derrière eux. Et elle était presque arrivée à destination que des gens l’empêchaient déjà de passer. « Clary non, tu ne devrais pas… » Fronçant les sourcils, la jeune artiste comprit tout de suite qu’il s’était passé quelque chose. Quelque chose de grave. Surtout en voyant que plusieurs personnes essayaient de s’interposer pour l’empêcher de passer. « Poussez-vous, laissez-moi voir ! » Soit elle était devenue extrêmement autoritaire, soit sa crainte animait ses muscles au point où sa force s’en retrouvait décuplée. En tout cas, elle avait fini par réussir à se frayer un chemin pour se retrouver face à un spectacle qu’elle n’était pas du tout préparée à voir.

La première chose qu’elle remarqua fut la quantité de sang assez impressionnante qui recouvrait les deux corps qui se trouvaient au milieu du cercle de Chasseurs d’Ombres. Puis elle reconnue les cheveux roux de sa mère, inconsciente dans les bras d’une femme. Maryse. Clary ne l’avait pas reconnue tout de suite avec tout ce sang. En tout cas, ses yeux s’étaient tout de suite écartés d’horreur alors qu’elle s’agenouillait avec précipitation auprès des deux mères de famille. Elle n’avait pas encore conscience de la situation. Même en posant une main sur la joue glacée de sa mère. Son cerveau était comme bloqué. « Maman… » Les larmes lui montaient aux yeux sans qu’elle se s’en rende compte. Sa main avait quitté la joue de sa mère pour se poser sur son épaule et la secouer délicatement. « Maman, réveille-toi… » Rien. Aucune réaction. Clary ne comprenait pas. Ses yeux se levèrent vers Maryse. « Pourquoi elle se réveille pas ? Qu’est-ce qu’il lui a donné encore ? » Il était clair que pour elle, le seul responsable était son père, même s’il était censé être en prison. Sur le coup, ce détail lui était complètement sorti de l’esprit. Son cerveau ne fonctionnait plus du tout correctement. « POURQUOI ELLE SE RÉVEILLE PAS ? » C’était comme si une partie d’elle avait réalisé ce qui était en train de se dérouler sous ses yeux, mais que la partie encore innocente de sa personne ne voulait pas qu’elle en prenne totalement conscience. Sa mère était morte. Pourtant la jeune Fairchild avait l’impression de voir ses yeux bouger sous ses paupières, de percevoir son souffle. Sauf que c’était impossible. Mais l’espoir, et surtout le désespoir, la laissait dans une part de déni.


© SWIRLY

Revenir en haut Aller en bas
Maryse Lightwood
Children of Raziel
Maryse Lightwood
♦ Age : 22
♦ Date de naissance : 31/05/1996
♦ Autres comptes : Catarina Loss
♦ Runes : 18
♦ Messages : 114
♦ Date d'inscription : 06/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Come Back Home - Ft Clary  ♦ Dim 1 Juil - 21:56

Le procès de Valentin
Intrigue

La fatigue avait pris la place des runes que Maryse avait tracées avant de quitter le hangar. Elle était soulagée d’être arrivée jusqu’à l’institut et d’avoir ramené Jocelyn dans un endroit un sûr. La laisser là-bas et rentrer n’avait pas été une option dans la tête de la mère de famille. Elle avait beau ne pas aimer la rouquine, ne pas savoir converser gentiment avec elle, Maryse n’avait pas pu la laisser là bas. Par respect pour elle mais également pour sa fille. Avec le temps, Maryse en était venue à apprécier Clary et cela n’aurait pas été correct de rentrer sans Jocelyn, quel que soit l’état de cette dernière. Il s’était avéré que l’issue n’était pas celle espérée et Maryse s’en voulait. Elle avait beau ne pas être responsable de ce désastre, elle aurait dû savoir, sentir que cette histoire sentait mauvais. Que Valentin avait prévu quelque chose et qu’il ne tarderait pas à le faire savoir. Il avait tapé fort aujourd’hui. Et Maryse en avait été témoin sans pouvoir rien faire. Elle avait détesté chaque microsecondes de la situation, priant l’Ange pour qu’elle puisse se libérer et s’en prendre à Valentin. Lui arracher sa langue si bien pendue pour la lui faire avaler. Les choses s’étant passées autrement, Maryse se retrouvait donc à genoux au milieu de l’entrée de la salle principale de l’Institut avec la main de Jocelyn dans la sienne et se retenant de pleurer. Enfin, se retenir n’était pas vraiment le mot qui convenait dans cette situation. Maryse pleurer mais elle se retenait clairement de lâcher prise. Elle voulait montrer que malgré la situation, elle pouvait encore gérer quelque chose. Bien qu’elle ne gérait rien du tout en cet instant.

Après quelques secondes de battement, Maryse entendit la voix de Clary s’élever parmi les murmures que contenait la salle. Et avant qu’elle ait pu demander qu’on ne la laisse pas passer, Clary se trouvait à genoux devant elles, à secouer la mère pour la réveiller. Lorsque Clary monta ses yeux jusqu’à elle, Maryse fut incapable de prononcer le moindre mot. Elle ne voulait pas prononcer l’évidence, elle avait déjà du mal à se faire à l’évidence elle-même, alors l'énoncé à haute voix… Et puis, comment annoncer à une jeune femme que sa mère s’était faite tuer par son père ? Maryse n’avait jamais fait ce genre de chose et même si elle l’avait fait, elle n'aurait pas pu prononcer ces mots. La mère de famille avait bien compris que la jeune femme accusait quelqu’un qui n’était pas elle. Le “il” pouvait lui faire penser à Valentin et elle avait bien raison. L’homme qui les avait mises dans cet état était Valentin. Elle ne savait pas comment il avait pu quitter sa cellule, quitter Idris mais l’homme qu’elle avait vu là-bas, c’était Valentin. Alors maintenant qu’elle se trouvait à l’Institut, elle était plutôt étonnée d'être entrée dans une pièce si calme. Ce qui lui posait question. Si Valentin s’était réellement échappé de sa cellule, pourquoi tout le monde ne courait pas partout ? Pourquoi lorsqu’elle était arrivée, tout le monde ne cherchait pas à trouver le fugitif ? Toutes ses questions tournaient dans sa tête alors que Clary venait de hurler, faisant sursauter la mère de famille qui lâcha la main de Jocelyn sous la surprise.

- Elle est partie, souffla Maryse à l’intention de la jeune femme qui se trouvait face à elle, comme si elle voulait que cette vérité ne soit entendue par personne. Elle était déjà partie lorsque je me suis réveillée, continua la mère de famille comme si elle devait se justifier d’être encore là.

Et c’était une question qu’elle s’était posée pendant son périple. Pourquoi était-elle toujours en vie ? Pourquoi s’était-elle réveillée ? Pourquoi Valentin avait tué Jocelyn et non elle ? Pourquoi avait-il laissé quelqu’un qui pourrait clairement l’identifier ? Pourquoi tuer l’une des deux femmes et pas les deux ? Questions qui se rajouteront aux dernières et qui seront sans réponses pendant encore un petit moment.

- Je suis désolée Clary, reprit la brune en attrapa les jours de la petite amie de Jace des ses paumes, comme elle l’avait fait plus tôt avec sa mère. Je suis tellement désolée…

La voix de Maryse était rauque et bourrée de sanglot qu’elle retenait. Elle était triste, pour Clary, pour la mort inutile de Jocelyn mais aussi parce que la fatigue descendait sur ses épaules comme une chape de plomb et qu’elle commençait réellement à réaliser ce qui venait de lui arriver. La douleur prenait également une grande place dans son esprit, brouillant la plupart des pensées qui pouvaient traverser son cerveau.
 
code by belle âme



 
I try to do the right thing
But it's complicated. Especially when your children are involved and when your world has just exploded again.


hehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: Come Back Home - Ft Clary  ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
Come Back Home - Ft Clary
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Come Back Home ! [pv Morwen]
» [n°7] Back Home
» I'm Back Home... } Regina & Alexis
» HERMIONE ⊹ may the bridges I have burned light my way back home
» Aaron O'Connor - Come back home two ~ 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Le flood :: Les archives :: RPs-
Sauter vers: