Other place, same people - ft. Marcos Rosales
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Other place, same people - ft. Marcos Rosales
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Other place, same people - ft. Marcos Rosales ♦ Lun 28 Mai - 14:18


     

Marcos
&
Tessa
Other place, same people
Même en temps de guerre, les nouveaux arrivants se devaient d’avoir un accueil de choix. Enfin, en temps de guerre… Valentin avait été arrêté, alors pouvons-nous considérer que la guerre était toujours d’actualité ? Aux yeux de Tessa, en tout cas, oui. Certes, la plus grande menace avait été neutralisé, mais cela n’empêchait pas que ses sujets étaient toujours libres, et que deux des Instruments Mortels restaient introuvables. Rien n’était encore gagné, tout risquait encore de basculé, alors ce n’était pas vraiment le moment de baisser la garde. Mais ce n’était pas pour autant que les Chasseurs d’Ombres vivant au sein de cet Institut devaient en oublier d’être aimables. Et pour montrer l’exemple, la brune se devait bien d’accomplir la partie qu’elle préférait, et de loin, au sein de son travail : s’assurer que les nouveaux arrivants s’étaient bien installés, mais aussi leur donner des fonctions dignes de ce nom, que ces dernières soient provisoires ou non. Elle avait reçu, le matin même, le dossier de Marcos Rosales, fiancé à l’une des Chasseurs d’Ombres permanentes de l’Institut, avec qui la sorcière n’avait encore malheureusement pas eu l’occasion de faire connaissance.

Elle connaissait la réputation de sa famille, bien entendue, et aussi son histoire. La direction de l’Institut de Rio, le fait que la mère de ce jeune homme faisait partie du Cercle, et n’a jamais voulu redonner sa fidélité à l’Enclave. Quelque chose qui n’avait pas dû être facile à vivre pour cette famille. Valentin avait véritablement fait beaucoup de dégâts, et pas seulement en assassinant des gens qui ne le méritaient pas, mais bien aussi par le biais de sa manipulation malsaine. Décidément, aucun de ses actes ne pouvait décemment rattraper la situation de cet homme. Tessa était donc partie à la recherche de Marcos dès son arrivée à l’Institut le matin même. Et oui, contrairement à beaucoup de monde, elle ne logeait pas au sein de l’établissement, ayant préférée vivre à nouveau dans la maison familiale, dans laquelle elle n’était pas retournée depuis des années. Un peu réticente certes, au début, mais elle avait fini par s’y faire. Les fantômes de sa famille n’y étaient pas aussi présents qu’elle ne l’avait craint.

Elle trouva finalement le jeune homme au sein de la salle des commandes, attendant certainement qu’on lui dise quoi faire, ou quelles fonctions il allait occupés le temps de son séjour. Et c’était justement pourquoi elle venait à sa rencontre. « Monsieur Rosales ? Bonjour, je suis Tessa Gray, la directrice de cet Institut. » Aussi étonnant que cela puisse paraître. En effet, même si la jolie brune était en partie Chasseuse d’Ombres, aucune rune ne se faisait voir sur sa peau, et ce ne serait certainement jamais le cas d’ailleurs. Mais la plupart des gens connaissaient son histoire, de par leur famille, mais aussi parce qu’elle avait eu l’occasion d’avoir pas mal de Chasseurs d’Ombres au sein de ses cours, quand elle enseignait encore à Alicante. Et ça ne remontait d’ailleurs pas à si longtemps que ça.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Other place, same people - ft. Marcos Rosales ♦ Mar 5 Juin - 0:11

Other place, Same people
Tessa & Marcos

« The mediocre teacher tells. The good teacher »
Rencontrer le directeur de l’Institut – ou dans le cas présent, la directrice – c’était un peu un passage obligé lorsque l’on arrivait dans une nouvelle ville. Il arrivait que ce rôle lui revienne à Rio, quand son père n’était pas en état de s’en charger lui-même, et quand bien même son père prenait les rênes, il demandait souvent à Marcos d’être présent, déterminé à former son successeur, à s’assurer que son fils avait toutes les clés en main pour prendre les commandes de l’Institut de Rio lorsqu’il ne serait plus de ce monde. Mais à New York, il n’était pas le successeur de qui que ce soit. Il n’était qu’un soldat parmi tant d’autres, venus prêter main forte aux chasseurs de la ville et, surtout, retrouver la femme qu’il devrait épouser. Pas de passe-droit, il devrait se plier aux règles comme tous les autres. Pas qu’il aurait voulu qu’il en soit autrement, de toute façon.

Arrivé il y a seulement quelques jours, on ne lui avait pas encore assigné son poste à l’Institut, si bien qu’il avait eu le temps de commencer à prendre ses marques, à s’accommoder à ces nouveaux lieux, aux nouveaux visages qu’il devrait côtoyer tous les jours jusqu’à ce que ses responsabilités ne le rappelle au Brésil. Le lever du soleil, qui renvoyait les démons se terrer dans l’ombre pour la journée, avait été marqué par le retour des chasseurs partis arpenter les rues. Marcos, plus habitué aux sorties nocturnes qu’aux grasse matinées, s’était levé aux aurores, n’ayant pris part à aucune chasse. Il ignorait encore quelle serait sa place, au beau milieu de cette mécanique bien rodée et avait donc profité que la salle d’entraînement soit déserte pour s’exercer. Sa rencontre avec Tessa Gray, la directrice, devrait heureusement éclairer ces zones d’ombres qui subsistaient encore.

Après une douche rapide, il avait rejoint la salle des commandes, relativement calme, pour attendre l’arrivée de la fameuse Tessa Gray. Il la connaissait, pour avoir compté parmi ses élèves à l’Académie, mais la réputation de la sorcière la précédait. Elle était un cas unique dans le monde obscure, après tout. Il n’attendait que depuis quelques minutes, scrutant les écrans autour de lui, lorsqu’une jeune femme, du moins en apparence, pénétra dans la pièce et s’avança vers lui. Monsieur Rosales ? Bonjour, je suis Tessa Gray, la directrice de cet Institut. En entendant son nom, il avait simplement acquiescé d’un singe de la tête. Il l’avait reconnu aussitôt, évidemment. Si lui avait bien grandi depuis l’époque de l’Académie, elle n’avait pas changé.Bonjour, répondit-il, lui faisant face, son accent résonnant même dans ce simple mot. On s’est déjà rencontré. J’étais l’un de vos élèves à l’Académie. Ca remonte à quelques années, déjà, j’ai légèrement grandit depuis, lui rappela-t-il avec un sourire. Peut être ne gardait-elle aucun souvenir de lui, il l’ignorait. Quoiqu’il en soit, il savait pertinemment qu’elle avait dû voir défiler nombre de chasseurs, et ne pouvait décemment pas se rappeler de tout le monde… Même si leurs frasques à lui et sa meilleure amie, Alessa, avaient dû marquer quelques esprits. Loin du regard de son père et de la pression qu’il mettait sur ses épaules pour la première fois de sa vie, Marcos en avait un peu profité.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Other place, same people - ft. Marcos Rosales ♦ Sam 23 Juin - 20:40




Marcos
&
Tessa
Other place, same people
L’avantage de ne pas vieillir était que même après ne pas avoir vu quelqu’un pendant vingt ans, cette personne vous reconnaissait toujours. Surtout que Tessa n’avait vraiment pas changée, et cela depuis des siècles. Elle ne faisait pas partie de ces personnes aux folles envies capillaires, ou encore qui passaient par toutes les modes de toutes les époques pour essayer de se les approprier. Elle n’était pas non plus quelqu’un de spécialement excentrique à ce niveau-là. En fait, la brune avait plutôt tendance à rester dans le simple. Enfin, simple. Pour elle en tout cas. Les robes de son époque faisaient toujours parties de ce qu’elle portait, même si de temps en temps elle s’octroyait un look un peu plus moderne. Surtout pour travailler, en réalité. Elle avait beau adorer les robes de sa jeunesse, elle ne pouvait pas nier que les femmes d’aujourd’hui portaient des choses bien plus confortables que ce qu’elle pouvait avoir à l’époque. C’était d’ailleurs un tailleur qu’elle avait enfilé aujourd’hui pour se rendre à l’Institut et récolter les quelques informations qui avaient pu arriver entre ces murs pendant la nuit.

Mais avant cela, elle se devait d’accueillir un nouveau Chasseur d’Ombres, arrivé il y a quelques jours de cela, et qu’elle avait déjà eu dans l’une de ces classes. Comme la plupart de ceux qui avaient été à l’Académie quand elle y avait enseigné. Et bien sûr, ayant une très bonne mémoire, elle n’en avait oubliée aucun visage, même si elle aurait bien occulté celui de Valentin Morgenstern de son esprit. Mais c’était encore une autre histoire. « Je me souviens de vous. Vous étiez beaucoup plus intéressés par les cours de combat que l’étude des charmes d’ailleurs. » Bien sûr, elle ne disait pas cela en un reproche. Bien au contraire d’ailleurs, quand on en voyait le regard amusé et le petit sourire que ces paroles déclenchaient chez elle. Elle comprenait, bien sûr, que tout le monde ne s’intéresse pas forcément à la matière qu’elle enseignait à l’Académie. Après tout, elle-même n’était pas du tout combative. « Bienvenu à New York, j’espère que vous vous êtes bien installé déjà ! » Même si tous les Instituts se ressemblaient à peu près. Et elle dit bien à peu près, parce qu’elle-même ne ressent pas ici le charme que pouvait avoir l’Institut de Londres. Mais elle n’était clairement pas objective à ce sujet. Londres était sa maison depuis plus d’un siècle.

Pourtant, l’envie d’y remettre les pieds seule n’était pas là, et c’est bien de cette manière qu’elle s’était retrouvée à diriger l’Institut de New York, alors qu’elle avait toujours refusée ce poste par le passé. Comme quoi, les choses pouvaient bien changer en l’espace de quelques années. « J’aimerais savoir, de quoi vous occupiez-vous à Rio ? Est-ce que vous avez des préférences quant au poste que vous pourriez exercer ici lors de votre séjour ? » S’il y avait bien une chose qui tenait à cœur à Tessa, c’était que chacun trouve sa place ici, et s’y sente bien. Elle était l’une des rares directrices à prendre le temps de discuter avec les résidents, et de s’arranger au mieux pour que chacun y trouve sa place et s’y sente bien. Elle pensait que de cette manière, ils ne pouvaient être que plus efficaces. Est-ce qu’elle se trompait ou non, très franchement, elle n’en savait rien. Mais pour l’instant, c’était une méthode qui fonctionnait plutôt bien.

CODE BY MAY

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: Other place, same people - ft. Marcos Rosales ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
Other place, same people - ft. Marcos Rosales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ★ GLAMOUR PEOPLE
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» 'India has the highest number of hungry people on earth'
» People Help The People (PV)
» People do not die from suicide, they die from sadness ○ Rahel & Ether

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Le flood :: Les archives :: RPs-
Sauter vers: