Friendship never ends. feat. Clary


Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Poster un nouveau sujet
Friendship never ends. feat. Clary
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1782
♦ Messages : 242
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Friendship never ends. feat. Clary ♦ Mer 16 Nov - 20:05
Friendship never endsClimon ♥
Je commençais à désespérer d'avoir des nouvelles de Clary un jour. A chaque fois que j'essayais de l'appeler, je tombais sur sa messagerie. Elle ne répondait pas à mes sms non plus. Donc j'avais fini par abandonner. Pourtant ce n'était pas l'envie de la voir qui manquait. Il s'était passé tellement de choses récemment… Il fallait que je lui parle. Puis je voulais des nouvelles de Jocelyne aussi ! J'avais aider à récupérer le Livre Blanc et je ne savais même pas ce qu'il en avait été. Après tout, je les avais aider à l'obtenir. Mais j'avais comme la fâcheuse impression que tout le monde essayait de m'éloigner en ce moment. Je ne savais pas trop de quoi. Mais je savais que je n'aimais pas ça. Après tout ce qu'il s'était passé, j'estimais avoir mon mot à dire dans toute cette histoire.

J'avais tout de même essayé de me faire une raison. Je me disais que la disparition de Jace, avait bouleversé Clary. Ce dernier était peut-être son frère, mais je connaissais ma Clary, je savais qu'elle l'aimait toujours et… Est-ce que je pouvais vraiment lui en vouloir hein ? Mais il fallait combien de temps pour ce remettre d'une nouvelle pareille hein ? Là pour le coup, je n'étais pas du tout un expert. J'étais donc resté patient. J'avais arrêté de harceler Clary pour essayer de me concentrer un peu sur ma propre vie. Je n'avais pas revu Maureen depuis ce qui me semblait être des siècles et je m'en sentais assez coupable. Je ne comptais pas trop sur la compagnie des Nephilims, parce qu'ils semblaient toujours me haïr autant. Même Izzy me semblait distante, pour vous dire. Et les vampires ? Je ne savais pas du tout sur quel pied danser avec eux. Surtout pas avec Raphael en fait.

Pour toutes ses raisons, avoir des nouvelles de Clary me faisait le plus grand bien et lorsqu'elle me proposa qu'on se retrouve au Taki's, je ne pu refuser. Même si j'étais un peu agacé que Clary ne me contacte que maintenant, j'étais bien trop heureux de la voir, juste… Juste comme ça, pas pour le plaisir. On a beau dire, mais ses derniers temps, j'avais plus l'impression que ma meilleure amie m'appelait dès qu'elle avait un service à me demander et point barre. Quand c'était moi qui avait besoin d'elle, c'était silence radio. Enfin, là, il s'agissait d'un rendez-vous, d'un bon repas. Normalement, ça se passerait bien, décontracté, comme d'habitude quoi. C'est fou comme j'en arrivait à regretter de plus en plus souvent cette époque où les vampires, les anges, les loup-garous et les fées n'étaient que des légendes. Mais bon, je ne pouvais pas revenir en arrière, c'était trop tard maintenant.

Dès que le soleil fut couché, je me préparais en quatrième vitesse. Autant vous dire que je fus très rapidement dehors, être vampire ça avait quelque avantages sur ce point. Je ne voulais pas me permettre d'être en retard. Ca faisait trop longtemps que j'attendais de pouvoir voir Clary. Puis ça tombait bien qu'on aille au Taki's aussi, parce que j'avais faim. C'était assez agaçant de ne plus pouvoir aller manger où je souhaitais. Déjà que je grognais avant qu'il n'y avait pas assez de restaurant végétarien dans cette ville. Alors maintenant que je ne pouvais avaler plus que du sang… Je ne vous raconte pas. Puis j'avais une certaine tendance à toujours repousser mes repas le plus possible. Je crois que je ne me ferais jamais à l'idée d'être devenu un vampire. Enfin, peut-être dans une petite centaine d'année...

J'avais aussi du mal à me faire à l'idée que j'étais immortel maintenant. Je préférai ne pas trop y penser. Mais Raphael avait raison. Je verrais tous mes proches vieillir et je les enterrerais tous. Les personnes qui pourront me rester… Ce sera soit des sorciers ou des vampires. D'où l'intérêt de savoir choisir ses fréquentations. Mais jamais je ne pourrais me séparer de Clary. Je resterai auprès d'elle peu importe les situations, j'y étais déterminé. On s'était promis de toujours être là l'un pour l'autre et j'avais bien l'intention de tenir cette promesse. Enfin… Au moins, moi, de mon côté. De son côté à elle… Je commençais à douter de plus en plus. Mais bon… Il fallait que je reste optimiste. Clary était ma meilleure amie ! On se connaissait depuis toujours, on ne pouvait pas gâcher des années d'amitié aussi facilement si ?

Dans tous les cas, je fus rassuré en arrivant au Taki's et en reconnaissant la rouquine à travers la vitre du diner. Au moins elle était venue. J'affichai un sourire un peu débile et entrai sans plus d'hésitation. Je me dirigeais alors vers la table où était assise Clary pour prendre place en face d'elle.

- Hey ! Comment tu vas ? J'avais peur que le Livre Blanc ait fini par te dévorer ou quelque chose du genre.

Je disais bien sûr cela en riant. Je n'avais pas envie que l'atmosphère soit tendue. Pas avec Clary, ce ne serait juste pas normal, pas nous. Puis pour une fois qu'on se voyait, je ne voulais pas tout gâcher non plus. Cependant, je pouvais sentir que Clary était assez soucieuse. Mais je n'insistais pas trop. Si elle avait quelque chose à me dire, elle allait le faire. Je lui faisais confiance là dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 558
♦ Messages : 277
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Friendship never ends. feat. Clary ♦ Ven 6 Jan - 20:14
Friendship never ends
Climon
Change the way you see things, and the things you see will change some things are too strange and strong to be coincidences.

Clary avait littéralement abandonnée son téléphone ces derniers jours. Elle était tellement inquiète pour Jace qu’elle s’était totalement focalisé sur lui, et sur les recherches pour le retrouver, même si ces dernières n’avaient pas menées à grand chose pour l’instant. Mais la rousse ne perdait pas espoir, elle savait qu’il ne pouvait pas s’être tout simplement évanouit dans la nature, et même si les recherches prendraient du temps, elle n’allait certainement pas laisser tomber. Elle ne le pouvait pas, tout simplement. Pas seulement parce que le blond était son frère, ça c’était un truc qu’elle passait en second plan, sans parler qu’elle doutait sévèrement des paroles de son père. Toute cette histoire, c’était juste beaucoup trop fou pour être vrai. En fait, la jeune femme n’acceptait tout simplement pas d’être tombée amoureuse de son frère. C’était trop… Malsain à ses yeux. Puis où étaient les preuves, de toute manière? Il n’y en avait pas, juste la parole plus que douteuse de Valentin. Et Clary ne comptait pas s’arrêter là dessus.

Il y avait aussi sa mère, tout fraîchement réveillée de son coma, que la rousse venait juste de retrouver. Mais, elle l’évitait. Elle l’évitait parce qu’elle n’avait pas envie de lui parler de Jace. Parce qu’elle savait qu’elle ne pouvait rien cacher à sa mère, et elle ne voulait pas qu’elle pense qu’elle était complètement dérangée, avec cette histoire. En fait, elle avait tout simplement peur de son jugement à l’égard de ses sentiments. Bien sûr, les deux femmes avaient discutées, mais sans vraiment entrer dans les détails. Tout était resté assez évasif, et elles s’étaient surtout concentrés sur leur retrouvailles. Clara avait aussi décidée de prendre du temps pour s’entraîner. En plus de ça, ça la défoulait pas mal, et elle en avait grandement besoin. Sans parler que ça l’épuisait au point où elle arrivait enfin à fermer l’oeil. Autant dire qu’elle n’avait pas une mine des plus réjouissante, mais bon. Isabelle, quand elle finirait par lui tomber dessus, s’occuperait de son cas sans aucun doute.

Pour l’instant, elle avait surtout besoin de se confier. Et qui d’autre que son meilleur ami était apte à remplir cette mission? Et bien personne. Clara avait tout simplement besoin de parler de ses doutes avec lui, de tout ce qui pouvait lui traverser l’esprit. Il fallait qu’elle se libère de ses angoisses, et en parler à Simon était la meilleure des solutions qui s’offraient à elle. Bien sûr, elle dut attendre que le soleil se couche avant de le retrouver à leur lieu de rendez vous habituel. Mais en fait, ça la rassurait de se balader de nuit. Elle avait l’impression qu’elle pouvait restée invisible dans l’ombre, même si c’était un raisonnement complètement débile. Surtout que le Cercle pouvait lui tomber dessus à tout moment. D’ailleurs, la rousse avait dû s’organiser pour sortir de l’Institut sans que sa maman ne lui tombe dessus et la mette en quarantaine. Sérieusement, Jocelyne était bien capable de faire ça, surtout avec les derniers événements. Clarissa préférait éviter une dispute entre elles deux, c’était préférable. Surtout que Jocelyne ignorait encore que Simon était un vampire. Le sujet n’était pas encore venu sur le tapis, en vérité, et Clary ne savait tout simplement pas comment lui annoncer la chose.

C’est de cette façon que la jeune femme s’est retrouvée étant dans les rues de New York, portant ses vêtements de Chasseuse d’Ombres, parce que de toute façon elle n’avait plus rien d’autre à se mettre. C’était ça quand son appartement prenait feu. Izzy lui avait d’ailleurs proposée une sortie shopping, mais Clary avait repoussée l’invitation. Pas qu’une sortie avec Isabelle lui déplaisait, bien au contraire, mais elle n’était tout simplement pas d’humeur, et elle savait qu’elle ne profiterait pas de l’instant comme elle le devrait. Quand tout ça serait finit, Izzy aura droit à toutes les sorties shopping qu’elle désirera, mais pas avant. En plus, ses pensées revenaient toujours vers Jace, encore plus quand elle se trouvait au sein de l’Institut. Sortir en dehors et retrouver ces lieux qui lui étaient familiers à l’époque, quand elle n’avait pas encore croisée la route du blond, ne pouvait pas lui faire de mal. En arrivant, elle remarqua que Simon n’était pas encore là, et s’installa à une table, commandant un café pour patienter. Ses pensées se mélangeaient un peu dans tous les sens. Elle repensait à son ancienne vie, qui était si simple, puis à tout ce qu’il s’était passé ces dernières semaines, la vitesse à laquelle les événements s’étaient enchaînés pour au final en aboutir à ce résultat désastreux. C’était pas vraiment ce qu’il y avait de mieux pour se remonter le moral.

Heureusement, Simon choisit ce moment là pour arriver, et en entendant sa voix, la rouquine releva les yeux, lui servant un maigre sourire alors qu’il s’installait à la chaise juste en face d’elle. Lui était hilare, joyeux et souriant comme il avait toujours l’habitude de l’être. Clary, quant à elle, ‘était plutôt maussade, même si elle était tout de même contente de retrouver son meilleur ami. « Le Livre Blanc est en lieu sûr, ma mère va bien, et personne n’est encore mort, c’est plutôt une bonne nouvelle. » Après tout, il faut toujours voir les choses du bon côté, non? Mais c’était plus facile à dire qu’à faire, en réalité. « Je suis inquiète pour Jace, on l’a toujours pas retrouvé. » Là était bien le fond du problème, le fait que Jace ce soit totalement volatilisé. Est-ce qu’il était en sécurité? Clara n’en savait rien. Est-ce que Valentin était capable de lui faire du mal? Il l’avait bien fait par le passé, alors il était certainement capable de recommencer. Clara ignorait si Simon était capable de lire l’angoisse dans ses yeux, mais elle avait l’impression d’être sur le point d’exploser. Sans savoir pourquoi, elle en voulait au monde entier de ce qui était en train de lui arriver. Elle en voulait au monde entier de se retrouver dans cette situation, de ne même plus avoir confiance en elle même et en ses sentiments. En fait, elle ne s’était certainement jamais sentie aussi mal de sa vie, et ça lui fichait une trouille bleue.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1782
♦ Messages : 242
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Friendship never ends. feat. Clary ♦ Lun 9 Jan - 17:05
Friendship never endsClimon ♥
J'étais rassuré de voir Clary. Si elle savait à quel point ça me faisait plaisir de la voir. Je lui en voulais ses derniers temps pour ne pas avoir répondu à mes appels ou que très brièvement à mes messages. Mais de la voir, c'était comme oublier tout ça. C'était sans doute un de mes plus gros défaut quand j'étais avec elle. J'étais absolument incapable d'en vouloir trop longtemps à Clary. Je l'aimais trop pour ça. Il suffisait qu'elle se mette à parler ou même, qu'elle m'adresse juste un sourire pour que tout le reste ne devienne que secondaire. Je sais, c'est affreusement cliché, et il y a de quoi ce moquer. Mais je ne pouvais pas m'en empêcher. C'était au dessus de mes forces de pauvre petit… Petit vampire du coup. J'allais dire « terrestre » mais ce ne l'était plus… Il fallait que j'apprenne à adapter mes discours.

J'étais donc en train de sourire bêtement alors que je m'installais en face de Clary et lança immédiatement la conversation. Depuis le temps, elle avait sans doute pas mal de choses à me raconter. Et j'en avais beaucoup à lui dire aussi. A ne pas répondre à mes appels, Clary n'était pas encore au courant que ma mère m'avait mit dehors et que j'étais de retours à l'Hôtel DuMort. Mais Clary savait que Raphael voulait ma mort, alors je ne voulais pas l'inquiéter trop avec ça non plus. De toute façon, le vampire avant changé d'avis à mon propos. Et m'avait assuré qu'aucun vampire ne me ferait de mal à l'Hôtel. En ce qui concernait ma mère… Je n'avais pas réussi à la recontacter. J'avais aucune idée si elle ignorait volontairement mes appels ou si elle avait bloqué mon numéro. Cependant, j'avais un peu peur à l'idée qu'elle ai pu en avoir parlé à ma sœur. Je n'avais toujours pas pris contact avec Rebecca. Car je craignais un peu ce qui pourrait arriver.

Je souris davantage en entendant Clary me dire que personne n'était mort. Ouais, c'était même une très bonne nouvelle. Vu tout ce qu'il c'était passé ses derniers temps, j'étais soulagé d'entendre que ça allait bien. Surtout pour Jocelyn d'ailleurs ! Je tenais beaucoup à cette dernière aussi. Elle avait agit un peu comme une mère avec moi aussi, au vu du nombre d'heure que j'avais passé avec sa fille aussi… Mais tout n'était pas parfait non plus. Après une courte pause Clary m'avoua qu'ils n'avaient toujours pas de nouvelles de Jace. Je me doutais bien que ça l'ennuyait beaucoup. Après tout c'était son frère. Et j'étais bien placé qu'elle l'aimait bien plus qu'elle ne devrait. J'avais sans doute sauté de joie un peu trop tôt en apprenant leur lien de parenté entre eux. Je ne prônais pas l'inceste. Cependant, je savais à quel point Clary aimait Jace. Ce ne devait vraiment pas être facile.

- Mmh… Vous n'avez vraiment aucune trace de lui ? Enfin, les Shadowhunters et l'Enclave on pas des… trucs pour retrouver les gens ? Un peu comme le FBI mais en mieux ? Et Magnus peut rien faire ?

Je me doutais que la réponse allait être négative, mais sait-on jamais. J'essayais quand même de voir toutes les options possible. Puis Clary ne devait pas être la seule à souffrir de cette disparition.

- Et les Lightwood, Izzy et Alec, ça va ?

Vu que je ne pouvais pas mettre les pieds dans l'Institut depuis que j'étais devenu un vampire, je voyais beaucoup moins les Nephilims. Mais il faut croire que ces derniers n'avaient pas vraiment cherché à me voir non plus. Ils avaient sans doute mieux à faire, je voulais bien l'admettre. Mais j'aurais tout de même aimé avoir des nouvelles, au moins de la part de Izzy. Quoique, je ne savais vraiment pas comment je devais me comporter avec elle, c'était toujours très perturbant. Mais il y avait beaucoup de choses qui me perturbaient ses derniers temps. Et maintenant que j'étais là, vu tout ce à quoi Clary faisait face, je n'osais pas lui raconter ce qu'il s'était passé. Après tout, c'était fini maintenant, ce n'était pas la peine de l'inquiéter.

Il n'empêche que j'étais tout de même assez intrigué de savoir comment ça se passait à l'Institut en ce moment. Je n'osais pas non plus interroger Clary sur son père, Valentin. Mais ne pas savoir ce qu'il se passait de leur côté m'agaçait aussi. J'avais clairement l'impression qu'on voulait me pousser à l'écart de toute ces affaires maintenant que j'étais un vampire, alors que ça me concernait aussi. Clary était ma meilleure amie. Et je faisais parti du Monde Obscure aussi ! Puis j'avais été trop mêlé à toute ces histoires pour qu'on puisse refuser de m'expliquer ce qu'il se passait en ce moment. C'était un monde tout de même. Je ne demandais pas forcément à faire parti de toutes les missions des Shadowhunters. Mais au moins savoir comment avançaient leur enquêtes concernant Jace et Valentin. Je voulais bien admettre que je n'étais pas un Nephilim et donc que ça ne me concernait pas. Mais j'avais tout de même l'impression que le problème n'était pas là. J'avais l'impression que c'était justement parce que j'étais une créature obscure dorénavant et que cela ne me rendait plus digne de confiance.
© 2981 12289 0 - 878 Mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 558
♦ Messages : 277
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Friendship never ends. feat. Clary ♦ Dim 29 Jan - 21:12
Friendship never ends
Climon
Change the way you see things, and the things you see will change some things are too strange and strong to be coincidences.

Ce n’est qu’en se retrouvant en présence de Simon que Clary se sentait un peu idiote de ne pas avoir conclut un rendez vous avec lui plus tôt. Elle se sentait tellement mal ces derniers temps qu’elle pensait que rien ne pouvait arranger les choses, que seul le retour de Jace pourrait lui redonner un peu de baume au coeur. C’était en oublier le pouvoir presque miraculeux que son meilleur ami pouvait avoir sur elle. Dès que la rousse était près de lui, elle se sentait tout de suite mieux. Sa familiarité la rassurait, sans parler qu’elle avait une entière confiance en lui, et qu’elle pouvait lui dire n’importe quoi. Se confier allait lui faire du bien, et elle repartirait certainement plus sereine de ce petit café entre amis. Après, il était clair que ça n’allait pas régler tous ses problèmes, mais peut être qu’elle arriverait enfin à avoir une nuit de sommeil correcte. Parce que sérieusement, sa tête faisait peur. Et même si elle laissait Izzy arranger ça avec un peu de maquillage de temps en temps, et bien le reste du temps, elle n’en avait tout simplement pas le temps. Comme aujourd’hui. Même ses cheveux, elle s’en occupait plus. Et rien que de passer une petite heure avec Simon au lieu de fouiller la ville de fond en comble pour le retrouver, ça avait le don de la faire culpabiliser.

Mais bon, pour l’instant, elle était avec Simon. Alors elle essayait de sortir Jace de son esprit. Même si le début de la conversation allait foncièrement pas l’aider. C’était beaucoup plus compliqué à dire qu’à faire. Dès qu’elle essayait de penser à autre chose, son esprit retournait toujours vers Jace. Elle apprenait ses runes? Jace. Elle s’entraînait au combat? Jace. Elle croisait un Shadowhunter à l’Institut? Jace. C’était comme s’il était partout. Quelques fois, elle avait même l’impression de le voir, dans l’ombre, et son coeur se remplissait d’espoir avant qu’elle ne se rende compte que c’était simplement son esprit qui lui jouait des tours. Elle avait vraiment l’impression qu’elle était en train de devenir folle entre ces murs, et ça lui fichait la trouille. Du coup, elle avait pensée que retourner dans un endroit familier, de son ancienne vie, ne pouvait être que bénéfique pour lui changer les idées. Et le Java Jones était l’endroit idéal. Elle serait bien retournée à son appartement, mais vu qu’il était réduit en cendres, ça allait être bien compliqué. La rousse ne savait même pas si sa mère y était déjà retournée pour récupérer quelques trucs. Peut être. Il faudrait qu’elle lui pose la question. Enfin, le jour où elle arriverait à rester plus de cinq minutes dans une pièce avec elle, parce que là, c’était plutôt compliqué.

La seule bonne nouvelle que Clary pouvait annoncée à son meilleur ami était que personne n’était mort. Et aussi que le Livre Blanc était en lieu sûr. Il fallait mieux, de toute manière. Et puis, ce n’était pas comme s’ils allaient s’en servir à nouveau dans les jours prochains. En fait, la jeune femme préférait ne jamais revoir ce livre de sa vie. Il était associé à beaucoup trop de mauvais souvenirs, comme pas mal de choses ces derniers temps. Et pourtant, elle se faisait bien du mal à elle toute seule en se rendant dans la chambre de Jace quand elle voulait dessiner. D’ailleurs, elle s’était rendue compte que sa peine avait augmentée son inspiration artistique. Elle qui dessinait tous les jours quand elle n’était encore qu’une simple Terrestre, maintenant, c’était dès qu’elle se sentait le plus mal. Donc au moins une fois par jour. Que de joie.

La rousse ne put s’empêcher de confier à Simon son inquiétude au sujet de Jace. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il la comprenne, mais elle savait qu’il la soutiendrait coûte que coûte. Et elle avait besoin de ce soutient, au moins pour aujourd’hui. « On pense qu’il est sur un bateau ultra-protégé du genre la forteresse d’Alcatraz mais à l’échelle magique. Et non, Magnus ne détecte rien pourtant il a essayé. » Plus d’une fois même. Avec Alec sur le dos qui lui foutait une pression pas possible. Le pauvre, c’était vraiment pas sa semaine, mais passer ses nerfs sur Magnus comme ça… C’était nettement pas ce qui allait les aider à retrouver Jace. « Alec est sur le point d’exploser et… Isabelle est de loin la plus sereine et confiante de nous tous. » Clary n’avait jamais vue quelqu’un d’aussi calme face à une situation de ce genre là. Pour le coup, Izzy en était carrément impressionnante. Pourtant elle avait de quoi péter un câble. Entre sa mère qui était toujours là et qui agissait toujours comme une véritable garce, Alec qui était d’une humeur de chien et Jace qui était toujours introuvable… Elle gérait la situation d’une façon que Clary ne pouvait pas expliquer. Isabelle restait tout simplement fidèle à elle même.

Mais la jeune Shadowhunter n’était pas venue là pour parler de ses problèmes. Elle était venue là pour essayer de les oublier et avoir quelques minutes de répit dans ces journées sans fins qui étaient de plus en plus épuisantes au fil du temps. Sérieusement, Clary allait finir par tomber dans le coma tellement elle saturait. Et elle aimerait bien que ça lui arrive tiens. Au moins elle se reposerait, et elle serait tranquille, loin de tout ça. C’était égoïste, oui, mais elle commençait sérieusement à en avoir marre. « Et toi alors? Qu’est ce qu’il se passe de palpitant dans la vie toute nouvelle de Simon Lewis? » Tentative d’humour, peut être un peu ratée, mais après tout, c’est l’intention qui compte. Et puis, elle s’inquiétait réellement pour son ami, même si elle ne le montrait pas forcément. Il était certain qu’elle était beaucoup plus concentrée sur Jace, mais c’était juste le temps qu’ils le retrouvent. Après, tout finirait par rentrer dans l’ordre comme toujours. Du moins elle l’espérait vraiment.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1782
♦ Messages : 242
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Friendship never ends. feat. Clary ♦ Sam 4 Fév - 12:01
Friendship never endsClimon ♥
Je me doutais bien que, si Clary était dans un état pareil. C'était parce qu'ils n'avaient pas retrouvé Jace encore. Une partie de moi comprenait totalement ça. Après tout, Clary tenait à Jace et même si elle venait d'apprendre qu'il était son frère, elle l'aimait toujours. Sûrement un peu différemment, mais tout du moins elle l'aimait assez pour passer son temps à le chercher et à ce que ça la dévore autant. Même si elle était souriante, ses yeux et surtout les cernes en dessous de ces derniers, parlaient pour elle. Je connaissais Clary depuis des années, il faudrait bien plus qu'un peu de maquillage pour me cacher une chose pareille. Il n'y avait personne de mieux placé que moi pour la comprendre et savoir quand elle n'allait pas bien au premier regard. C'est peut-être égoïste de dire ça. J'en avais bien conscience. Comme si personne ne pouvait connaître Clary et l'aimer autant que je ne le faisais.

C'est là qu'intervenait cette seconde partie de moi. Celle qui était fo de Clary et qui rageait de la voir s'acharner sur Jace de cette manière. Cette partie qui aimerai que la rouquine comprenne se que je ressentais pour elle depuis des années. Qu'elle comprenne que je serais toujours là pour elle et que jamais je ne l'abandonnerai. J'aurais aimé lui promettre une vie calme à mes côtés. Cependant, avec tout ce qu'il s'était passé, je doutais maintenant que ce soit possible. Puis qui voudrait partager sa vie avec un vampire hein ? Ce genre de créature qui ne peut vivre que sous les rayons de la lune et qui risque de vous vider de votre sang dans votre sommeil. Et le genre de créature que les Chasseur d'Ombres n'appréciait pas des masses aussi. Il n'empêche que Clary restait ma meilleure amie. Et je ne voulais pas briser ce qu'on avait.

Ainsi, je restais là et faisait en sorte de faire taire ma jalousie, encore. Et j'écoutais attentivement Clary me dire que ni les Chasseurs d'Ombre, ni Magnus, ni Alec ne pouvaient faire quoique ce soit. Le mieux qu'ils avaient, était le fait que Jace était sur un bateau protégé par la magie. C'était déjà un début. Au moins ça réduisait un peu leur champs de recherche non ? On allait pas mettre un bateau sur la terre hein ? Quoique, c'était sans doute pire. Parce que l'océan était bien plus vaste que les continent. Il n'empêche, j'étais rassuré d'entendre que Izzy gardait la tête froide. Elle était décidément une battante quoiqu'il arrive. Pour cela je l'admirais énormément. Mais j'étais presque sûr qu'il s'agissait d'une carapace qu'elle c'était formé afin d'éviter de montrer ce qu'elle ressentait vraiment. Et elle était sans doute aussi bouleversé que les autres.

- Ce ne m'étonne pas trop pour Alec et Izzy… Ca leur ressemble bien. Mais ne laisse pas Alec te marcher dessus hein ! Puis Izzy, je pense qu'elle est dans le même état que toi. Elle est juste douée pour le cacher. Juste… Garde un œil sur elle aussi hein ?

Ca me rongeait un peu d'avoir été mit à l'écart et de ne pas pouvoir moi-même faire en sorte de calmer Alec ou de veiller sur Izzy. Mais en temps que créature damné je ne pouvais même pas mettre les pieds à l'Institut. C'était d'autant plus rageant. Et vu que personne ne daignait me donner des nouvelles. Enfin, soupçonnait un peu l'Enclave de leur avoir imposer des règles assez strictes à ce sujet. Mais ma meilleure amie n'avait jamais été très douée pour respecter les règles. Enfin surtout celle de l'Enclave. Je ne m'attendais pas à ce que Clary m'interroge sur ce qui se passait de mon côté. D'un sens, c'était un peu logique. Mais vu tous les problèmes qu'elle rencontrait en ce moment… Je ne m'y attendais juste pas.

- De palpitant ? Rien qui ne puisse égaler la vie d'un Chasseur d'Ombre si ça peut te rassurer.

Je me mis à rire. Quoique la vie de vampire n'était pas des plus reposantes non plus. Je fis tout de même de mon mieux pour offrir une réponse convenable à Clary.

- Depuis que j'ai été viré du clan, je suis retourné chez ma mère. Mais elle commence à se poser des question. En même temps, ce n'est pas très normal de voir son fils dormir toute la journée pour sortir la nuit et qui ne mange jamais rien. Je commence à arriver à cours d'excuses.

Je pinçais les lèvres avant de me remettre à sourire. J'essayais toujours de dédramatiser les choses. Même inconsciemment, je ne voulais pas que Clary s'inquiète pour moi. Elle avait déjà assez à faire avec son frère.

- Je suis passé à l'Hôtel quand même il y a quelques jours pour récupérer quelques affaires que j'avais laissé là-bas. Et je suis tombé sur Raphael. C'est assez bizarre. Il m'avait dit qu'il me tuerai la prochaine fois que nos chemins se croiseraient mais… mais il semble plus tenir à ma survie que je ne l'aurais pensé. Enfin, il m'a menacé, mais il m'a quand même forcé à boire du sang parce que ça faisait un moment que je ne m'étais… nourris…

J'étais encore très mal à l'aise de parler de ce genre de choses. Cependant, il s'agissait de Clary, je ne pouvais pas lui cacher quoique ce soit. Puis si je voulais qu'elle comprenne mes doutes à propos de Raphael et surtout mes appréhensions, il fallait bien que je lui explique d'où elles venaient.
© 2981 12289 0 - 878 Mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 558
♦ Messages : 277
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Friendship never ends. feat. Clary ♦ Dim 12 Fév - 15:00
Friendship never ends
Climon
Change the way you see things, and the things you see will change some things are too strange and strong to be coincidences.

La rousse était bien contente d’avoir Simon dans sa vie. Sans lui, elle aurait certainement pétée un plomb, ou fait une connerie, quelque chose de ce genre. Surtout que ces derniers jours, elle se sentait bien instable, autant au niveau de ses sentiments que de sa façon de penser. Elle savait plus quoi faire, elle savait plus où chercher, elle savait plus comment elle devait parler à sa mère, si elle devait encore lui en vouloir ou non. Depuis qu’elle s’était plongée dans ce monde sans même le vouloir, elle ne savait plus rien, elle avait tout simplement perdue tous ses repères. Et on pouvait dire que c’était pas vraiment l’idéal, pour garder le sommeil, pour les entraînements, et encore moins pour apprendre les nombreuses runes plus ou moins utiles des Shadowhunters. Heureusement la plupart du temps, quand Clary en avait besoin d’une, Izzy n’hésitait pas à la lui montrer et à lui expliquer son utilité. On pouvait dire qu’elle avait au moins la chance de ne pas être toute seule dans cette épreuve, et même si elle était de plus en plus inquiète au fur et à mesure que le temps passait, elle avait encore de l’espoir. Ils allaient finir par retrouver Jace, et vivant. Mais en attendant il fallait bien qu’elle vive avec tout ça, et avec cette culpabilité qui la rongeait pas mal ces derniers temps.

Passer du temps avec Simon était l’idéal. Même si elle était toujours inquiète et que ça, rien ne pourrait le changer, elle pouvait s’évader quelques minutes et retrouver son innocence d’antan. Cette innocence qui ignorait tout du Monde Obscure, cette jeune fille qui allait rentrer dans une école d’art et qui fêtait son anniversaire avec ses amis. D’ailleurs, cette soirée lui revenait souvent à l’esprit. Cette soirée où tout avait changé, tout ça parce qu’un beau blond l’avait bousculé devant l’entrée d’une boite de nuit. Un beau blond qu’elle était la seule à pouvoir voir. La jeune femme se demandait encore ce qu’il se serait passé si au final, ce contact n’avait pas eut lieu. Est-ce qu’elle aurait connue Jace? Est ce qu’elle vivrait toujours avec sa mère dans cet appartement de Brooklyn maintenant en cendre, impatiente tous les jours de se rendre en cours? Peut être que oui, peut être que non. Et ce genre de réflexion l’emmenait toujours à son voyage dans le monde parallèle. Là où tout paraissait si simple. Là où elle et Jace étaient heureux, et ensemble. Cet endroit, où elle avait une véritable famille et où ils étaient tous unis. Si Clary avait sut ce qu’il se passerait par la suite, elle serait certainement restée là bas, avec Jace, et elle aurait menée une vie simple, sans prise de tête, sans démons, sans père psychopathe, sans amour interdit qui la rongeait, avec son meilleur ami qui s’entendait à merveille avec l’homme qu’elle aimait. C’était presque trop beau pour être vrai tout ça, mais pourtant les autres eux vivaient parfaitement bien.

Mais bon, est ce que ça valait vraiment la peine de s’éterniser sur tout ça? Non, Jace lui même le lui avait dit. Et même si le sens de sa révélation à ce moment là était légèrement différent, elle comptait bien garder le gros de l’idée en compte. Il fallait qu’elle se concentre sur l’instant présent, et pour le moment, elle était avec son meilleur ami, dans ce café qu’ils fréquentaient depuis des années, à lui donner le gros des nouvelles sur les recherches de Jace, et sur les autres. Aucune bonne nouvelle malheureusement, mais il fallait bien qu’elle affronte la réalité en face. Même si elle espérait de tout son coeur retrouver Jace, elle n’était pas certaine d’y arriver un jour. « T’inquiète pas, on veille l’une sur l’autre de toute façon. Et Alec… J’ai pas le courage de lui faire plus de peine qu’il n’en a déjà, je comprend qu’il ait besoin de se défouler sur quelqu’un et je suis la mieux placée pour ça. » Avec sa mère bien sûr. Même si au final tout était la faute de Valentin, Clarissa et Jocelyne avaient toutes deux aussi faits des erreurs. Des erreurs qui avaient conduits à cette catastrophe sans nom. alors oui, même si la rousse essayait de se défendre un minimum face à Alec, elle le laissait quand même passer sa colère sur elle, si ça pouvait lui faire du bien. Et elle, elle se contentait de passer sa colère, sa culpabilité et sa rancoeur en salle d’entraînement. Que ce soit au moins un minimum utile, même si en théorie elle n’avait pas le droit de sortir de l’Institut depuis que le nouveau directeur ou elle ne sait trop quoi était arrivé. De toute façon elle l’aimait pas ce type, et c’était pas son genre de suivre les règles au pied de la lettre. Si elle voulait sortir voir son meilleur ami ou chercher Jace, elle le ferait, avec un accord ou non.

Clary prit tout de même la peine de demander des nouvelles à Simon. Certes, elle avait des problèmes, un frère disparu, et un père psychopathe recherché. Mais ce n’était pas pour autant que les problèmes que pouvaient rencontrés Simon n’était pas importants. Et puis ça la rassurait un peu de se dire qu’elle n’était pas la seule à se retrouver dans une salle merde. C’était un peu réconfortant. Mais visiblement, rien n’égalait les problèmes de la rousse, même pas les mésaventures de vampire nouveau né de son meilleur ami. « Et ben ,t’as qu’à lui dire que tu mets en place un nouveau style de vie pour t’habituer à une potentielle tournée à venir avec ton groupe. Ça peut la rassurer et la calmer quelques temps. » Solution simple, mais efficace au final. Surtout que la mère de Simon n’avait jamais été très stricte, mis à part sur la nourriture casher, mais ça c’était encore autre chose. [/color][/b]« A mon avis il a pas envie de se retrouver avec l’Enclave sur le dos. Le nouveau directeur là, il est hyper strict, genre la prof de langue qu’on avait en première année de lycée, tu te souviens? » Cette femme que Clary soupçonnait sérieusement d’être un véritable démon au final, maintenant. Elle était vraiment ignoble, et la rousse n’en n’avait pas de très bons souvenirs. Simon non plus d’ailleurs ne devait pas en avoir des très bons. Mais ils s’étaient bien amusés à la comparer à une furie en faisant leurs devoirs à la maison. De bons souvenirs qui paraissaient être tellement loin à présent.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1782
♦ Messages : 242
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Friendship never ends. feat. Clary ♦ Jeu 23 Fév - 23:50
Friendship never endsClimon ♥
J'étais définitivement incapable d'en vouloir Clary. Il pouvait se passer n'importe quoi. Elle pourrait me jouer le pire des coups, que je serais toujours là dès qu'elle m’appellerai. Raphael s'offusquerait d'entendre une chose pareil. Il n'avait de cesse de me répété qu'il fallait que j'arrête de passer du temps avec ces fichu Chasseurs d'Ombres et que j'accepte enfin ce que j'étais devenu ainsi que ma nouvelle famille. Mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Je ne pouvais pas rejeter ma mère, ma sœur, ni Clary, ni Jocelyne, ni Luke. Eux étaient ma famille ! Ils avaient toujours été là quand j'en avais eu besoin. Je les connaissais depuis toujours, leur faisait confiance. Et eux, ils ne menaçaient pas de me planter un pieux dans le coeur à la moindre de mes bêtises. Bon, d'accord, c'était un peu une grosse bêtises que j'avais fait pour les vampires là.

De toute façons, Raphael m'avait viré du clan et m'avait clairement fait comprendre que ça ne servait à rien que je revienne. Alors je pouvais bien passer du temps avec qui je voulais à présent. Il n'allait pas débarquer chez moi en plein milieu de la nuit pour me faire la morale non plus. Quoique, vous me direz, si il débarquait en plein milieu de la nuit, ce serait normal et je serais réveillé. Puis il ne pouvait pas débarquer chez moi dans la journée, vu que le soleil le brûlerait sinon. Comme quoi, ça avait peut-être un petit avantage d'avoir un vampire pour ennemi. Mais un très fin avantage. Etrangement, il y avait beauuucoup plus de désavantages hein ! En plus ce n'était pas comme si j'étais un vampire de compet' et que je pouvais répliquer facilement. Enfin, je pouvais répliquer, mais je me ferais maîtriser en moins de deux.

Je demandais des nouvelles des autres Chasseurs d'Ombres que je connaissais. Ce qui se résumait plus ou moins à Jace, Izzy et Alec en fait. Clary me rassura à leur sujet. Elle commença par Isabelle avec qui elles se soutenaient apparemment. Pour Alec, je voulais pas comprendre que c'était bien plus compliqué. Jace était son Parabatai. Ils étaient liés d'une telle manière qu'aucun de nous ne pouvaient vraiment comprendre. Puis je compatissais avec Alec. Si on m'enlevait Clary de cette manière… Je ne serais sans doute pas de très bonne humeur non plus. De plus, Alec était assez difficile à cerner. Il semblait toujours être en train de ronchonner. Je me demandais si il était capable de faire autre chose que se plaindre des fois. Mais je pense qu'il n'était comme ça qu'en ma présence et celle de Clary. Il devait bien exister une raison pour laquelle Magnus l'aime non ?

- Hm. Je vois. C'est vrai que ça ne doit pas être facile pour lui. Courage, il finira bien pas comprendre que ça ne sert à rien de se plaindre. Ca ne changera pas les choses. Si il t'embête trop tu m'appelle hein ? Je vais lui montrer ce que c'est que de s'en prendre à ma meilleure amie !

J'accompagnais ma phrase d'un clin d'oeil et d'un de mes éternels sourire. Je savais que je ne faisais pas le poids face à un Chasseur d'Ombre surentraîné comme Alec. Mais ce n'était pas comme si j'avais vraiment l'intention de me battre. A la limite, je pouvais venir, tenter de discuter avec lui, ce qui l'agacerai sans doute et il se mettrai à déverser sa colère sur moi et non sur Clary. C'était la moindre des choses que je puisse faire. Puis à vrai dire, j'en prenais tellement souvent pour mon grade quand j'étais en présence de Chasseurs d'Ombres… Et de Vampire aussi… Puis Magnus n'était pas forcément plus tendre… Et au lycée… Ouais, bref, un peu tout le monde en fait. Heureusement, j'avais beaucoup d'humour, je connaissais l'auto-dérision et il en fallait beaucoup pour me vexer à force.

J'étais assez flatté que Clary me demande ce qu'il se passait de mon côté. Avec tous les problèmes auxquelles elle devait faire face en ce moment… Les miens paraissaient dérisoires à côté. Mais ils étaient bien là tout de même. Et j'avais besoin du soutient de ma meilleure amie aussi. Je lui fit pas de mes appréhensions quant à ma mère et Raphael aussi. Ca ne payait pas de mine comme ça. Cependant, j'avais tout de même du mal à savoir où j'en étais en ce moment. Concernant ma mère, Clary m'offrit une solution qui semblait simple dit comme ça. Je plissais le nez. Je n'aimais pas mentir à ma mère. Malheureusement, je devais bon à ça.

- C'est une bonne idée… Mais ça ne va pas paraître trop bizarre ? Je veux dire… C'est que les Ambidextrous Biscotti n'ont jamais eu énormément de succès.

Oui, le groupe avait encore changé de nom. Ce qui arrivait approximativement, toutes les deux/trois semaines. Je soupirais, mais c'était sans doute la meilleure option que j'avais. Puis, ma mère n'avait jamais vraiment suivit de près l'évolution de mon groupe non plus. Et en ce qui concernait Raphael, Clary avait peut-être aussi raison. Raphael n'avait sans doute pas envie de se mettre l'Enclave à dos. Je me mis à rire à cette petite anecdote.

- Roh ! Non… Ce n'est pas possible. C'était un tyran cette femme. On ne peut pas faire pire ! A ce niveau, c'était même du sadisme à l'état pur ! J'en suis sûr !

Je ris volontiers à mes propres exagérations. On avait passé tellement de temps à ce plaindre de cette prof. Ca me semblait être il y a si longtemps maintenant. Alors que techniquement, ça ne faisait pas plus de quelques années. Mais avec tout ce qu'il s'était passé.

- Je ne voudrais pas te décevoir mais… J'ai tout de même bien peur que l'Enclave n'a plus grand-chose à faire de ma peau à présent. Maintenant que je suis un vampire, je suis sensé être le problème de mon clan, pas le leur. Donc si Raphael décide d'en finir avec moi. Je pense qu'il pourra présenter d'assez bons arguments à l'Enclave. Et même avec un nouveau directeur hyper strict, je pense que leur priorité ne va pas à un petit vampire.

Je fis une petite moue. Je disais ça sur un ton tellement banal. Comme si c'était ce qui arrivait tout les jours. Quoique, ce n'était pas forcément faux. Mon quotidien était à présent remplit de Vampires, de Chasseurs d'Ombres, de démons, de loup-garous, de sorciers, de fées, et bref… Plein de créatures en tout genre.
© 2981 12289 0 - 1 086 Mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 558
♦ Messages : 277
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Friendship never ends. feat. Clary ♦ Jeu 2 Mar - 17:27
Friendship never ends
Climon
Change the way you see things, and the things you see will change some things are too strange and strong to be coincidences.

Clary avait quand même beaucoup de chance, mine de rien. Même si elle avait perdue Jace, elle avait encore auprès d’elle les personnes qui avaient toujours comptés le plus. Sa mère, qu’elle évitait certes, pour ne pas avoir à rentrer dans les détails de tout ce qu’il s’était passé pendant son long sommeil, mais elle était quand même là, avec elle, à l’Institut. Elle marchait, elle parlait, et même si sa présence angoissait la rousse sur un point, ça la rassurait sur la plupart des autres. Elle avait Luke aussi, qui avait toujours tout fait pour la protéger, qui était là aussi pour sa mère, et qui était comme un véritable père pour elle. Puis il y avait Simon, son meilleur ami de toujours, le seul qui arrivait à la supporter à n’importe quel instant, et qui la soutenait toujours, quoi qu’il puisse arriver. Même s’il n’appréciait pas Jace, d’ailleurs Clary s’était toujours demandée pourquoi, il la gardait en confiance. Il lui disait qu’ils allaient bien finir par le retrouver, et que tout rentrerait dans l’ordre. Enfin relativement. Tant que Valentin n’aurait pas donné son dernier souffle et qu’ils n’auraient pas remis la main sur le Coupe Mortelle, rien ne serait tout à fait en ordre d’ici là. Mais retrouver Jace serait déjà une étape qui pourrait calmer les nerfs de la jeune femme, et le rendre plus sereine. Et plus reposée aussi. Avec son inquiétude constante, ses heures de sommeil se faisaient de moins en moins nombreuses, et ce n’était pas vraiment ce qu’il y avait de plus idéal dans l’immédiat. Elle le savait, qu’elle devrait se reposer. Mais à chaque fois qu’elle fermait les yeux, c’était le visage de Jace qu’elle voyait, et les atrocités qu'il devait vivre aux côtés de Valentin. En plus de ça s’ajoutaient tous les moments qu’ils avaient partagés ensemble, avant de savoir qu’ils étaient frère et soeur, ces moments flippant, heureux, tristes… Tout ça mélangé, en plus du bref passage de la rousse dans cet autre monde qui lui faisait de plus en plus douter sur la véracité des propos de son père concernant sa paternité envers Jace. Mais ça, c’était une chose qu’elle gardait pour elle, certainement parce qu’elle avait peur que les gens la croient complètement folle, et prête à tout pour que ses désirs deviennent une réalité.

Passer du temps avec Simon permettait à la jeune femme d’oublier un peu tout ça. Même si elle ne pouvait pas empêcher l’évocation de Jace, elle savait que si elle avait à craquer, là maintenant, son meilleur ami serait là pour la soutenir. A l’Institut, c’était différent. Les Chasseurs d’Ombres avaient une façon de penser tellement différente de celle des Terrestres que Clary ne s’y sentait pas totalement à sa place. Elle ne savait pas comment agir. Elle ne savait pas si elle devait laisser ses émotions s’exprimer comme elle avait l’habitude de le faire, ou si elle devait tout garder enfouit au fond d’elle, à l’image de ses collègues. Ce monde, elle n’en avait pas encore saisit toute la subtilité, et même si elle s’était habituée à jouer un rôle au quotidien, pour se fondre dans la masse, elle sentait que cette façon de faire l’oppressait, l’empêchait de s’épanouir totalement en plus du fait qu’elle souffrait énormément de toute cette histoire. Elle aimerait tellement retourner à sa vie d’avant, tout en gardant la magie de ce monde qu’elle découvrait encore. Elle aurait aimé, que les choses se passent de façon différentes, que son père ne soit pas un monstre. Elle aurait aimée grandir en compagnie de Jace, d’Isabelle, et d’Alec tout en conservant son enfance avec Simon. Et elle voulait tellement de choses impossibles que ce rêve qui se construisait à l’intérieur de son esprit ne faisait que la détruire d’avantage, et l’emporter dans ces sombres pensées qu’elle n’arrivait pas à fuir.

Mais elle n’était pas la seule à se retrouver dans cet état. Du moins, dans un état similaire. Alec aussi traversait une phase difficile avec Jace loin de lui. Même si Clary ne saisissait pas la totale subtilité du lien de Parabatai, elle en avait comprit une partie, et rien que cette partie lui faisait éprouver beaucoup plus de compassion que de colère, vis à vis d’Alec. Ce n’était pas compliqué pour la rousse de se mettre à sa place, étant donné qu’elle même souffrait de cette distance avec le blond sans pouvoir rien y faire. C’est donc avec un léger sourire, et sa tête se secouant de gauche à droite, qu’elle répondit à son meilleur ami. « Non, laisse le. S’il veut passer ses nerfs sur moi, je lui en voudrait pas, au contraire. » Après tout, elle était en partie responsable de ce qu’il se passait, même si Valentin était la source de toute cette histoire. Sans l’arrivée de Clary dans leur vie, peut être que les choses auraient étés différentes. Peut être que Valentin serait déjà hors d’état de nuire. Peut être que Jace ne se serait pas retrouvé entre ses griffes. Autres mauvaises pensées que la rousse ruminaient souvent dans sa petite tête. « A sa place, je réagirais certainement de la même façon. Je sais pas ce que je ferais si tu te retrouverais une fois de plus en danger de mort à cause de moi. » Même si elle n’était pas la cause du problème, la jeune Shadowhunter ne pouvait pas s’empêcher de culpabiliser pour à peu près tout. Et ce n’était pas sa discussion avec Alec qui en était la cause, mais tout ça. Toute sa prise de conscience, le départ de Jace, la Coupe entre les mains de Valentin. Tout ça, c’était de sa faute, et ça la rendait dingue. Si elle s’écoutait, elle se jèterais sous les roues d’un train pour en finir une bonne fois pour toute. Mais elle n’était pas assez courageuse pour ça, et elle préférait rattraper ses erreurs, quitte à sacrifier sa vie pour une meilleure cause plutôt que de se succéder inutilement alors qu’elle pourrait sauver ses amis d’une façon différente. L’avenir, et ce qu’elle allait en découvrir, scellerait son sort.

Heureusement, ce moment n’était pas encore arrivé, et Clary ne voulait pas que la totalité de leur conversation tourne autour d’elle et de ses problèmes familiaux de dingue. Alors elle avait questionnée Simon, et pas seulement parce qu’elle voulait changer de sujet, mais parce qu’elle s’inquiétait réellement pour son meilleur ami. Sa nouvelle vie de vampire, dont elle en était la cause encore, ne devait pas être facile à gérer tous les jours. Et puis, elle savait que le brun tenait énormément à sa famille, plus particulièrement à sa mère qui avait toujours tout fait pour lui. Elle pouvait comprendre qu’il se retrouvait dans une situation assez délicate, et si elle pouvait l’aider, en trouvant une solution à ses problèmes, ça lui remonterait déjà un minimum le morale. Ce n’était pas parce que les problèmes de Simon étaient considérés comme moins importants, qu’ils n’étaient pas moins blessants, bien au contraire. « Vous avez encore changés de nom? » Clary se demandait pourquoi ça l’étonnait encore. Depuis la création de ce groupe, ça n’arrêtait pas, les changements de nom, passant d’un toujours plus original que le précédent. « A mon avis, elle serait tellement fière de toi qu’elle se dirait même pas que c’est bizarre. » Les mamans, elles étaient toutes comme ça, après tout, non? Enfin, la mère de Clary l’était en tout cas. Jusqu’à un certain point maintenant du coup, vu que la mère et la fille n’avait pas tellement prit le temps de discuter. Et puis, la rousse se voyait mal dire à sa mère, eh, j’ai tué un démon du souvenir la semaine derrière, sans que ça paraisse extrêmement bizarre. Disons que ce n’était pas vraiment le même genre de prouesses.

Evoquer leurs anciens souvenirs, de leurs anciennes vies, était certainement la meilleure chose à faire. Le sourire qui s’affichait sur le visage de Simon, puis sur celui de Clary, démontrait bien la chose. Pendant quelques secondes, la rousse en oubliait presque Jace, son père, et tout le Monde Obscure. Elle était redevenue cette Clary pleine de vie, et d’ambition, qu’elle avait put être dans le passé. « Tu te rappelles de notre théorie comme quoi elle était la petite fille d’Hitler? Franchement, avec tout ce qu’il s’est passé là, je serais même pas étonné d’avoir une confirmation à cette théorie. » Même si c’était totalement dingue c’est vrai. Et que c’était une chose qu’ils avaient évoqués seulement une fois, plusieurs années en arrière. Mais la bonne humeur de la rousse se ternit rapidement avec les affirmations de Simon. Il avait raison, après tout. Tout ça, c’était beaucoup trop compliqué, et aussi complètement injuste. Mais ce n’était pas parce que la jeune femme n’avait pas l’Enclave pour l’épauler qu’elle allait laisser faire Raphael pour autant. Après tout, Simon était son meilleur ami, et même s’il était un vampire maintenant, et elle une Shadowhunter, leur pacte comme quoi ils devaient se protéger coûte que coûte était toujours valable. « Ouais ben si Raphael décide d’en finir avec toi, il faudra qu’il me passe sur le corps d’abord. » Et elle était sérieuse en disant ça, vraiment. Elle avait déjà perdue Jace, si elle perdait Simon… C’était finit pour elle, adieu l’héroïsme et le courage d’aider son prochain et bonjour les roues du train.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1782
♦ Messages : 242
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Friendship never ends. feat. Clary ♦ Jeu 2 Mar - 23:25
Friendship never endsClimon ♥
Je n'aimais pas forcément l'idée que Clary puisse passer de sales heures à l'Institut. J'étais peut-être un peu trop protecteur envers ma meilleure amie. Mais j'avais toujours agit de la sorte. Je crois que ce serait même suspect si je commençais à me désintéresser totalement à sa sécurité et son bien être. Ca me faisait vraiment bizarre d'ailleurs de voir nos vie s'éloigner de la sorte. Certes, notre duo tenait le coup. Cependant, beaucoup de choses nous séparaient dorénavant. Rien que le fait qu'elle soit une Chasseur d'Ombre et moi une créature Obscure. Elle vivait le jour et moi la nuit. Nous étions en train de devenir de total opposé, et je mentirai en disant que ça ne me faisait pas peur. Je savais que je pouvais faire confiance à Clary. Mais une part de moi se demandait pendant combien de temps encore je pourrais être un meilleur ami dévoué ?

La preuve, je ne pouvais même pas entrer dans l'Institut pour faire comprendre à Alec que ce n'était pas de la faute de Clary si Jace avait disparu. Je ne pouvais pas aller soutenir ma meilleure amie dès qu'elle en avait besoin. Ca me désespérait. Ca en plus le fait qu'elle ne répondait même plus à mes appel à chaque fois. C'était pas grand-chose, je le savais bien. Mais je ne pouvais m'empêcher de m'en plaindre et de me sentir poussé à l'écart. Après tout, je n'étais qu'un vampire maintenant. Je n'étais même plus vivant. A quoi je pouvais bien servir à des chasseurs de démons hein ? Ce n'était pas comme si Raphael ne m'avait jamais tenu ce discours. Cependant, je n'étais pas du genre à me laisser abattre facilement. Je restais optimiste, je gardais le sourire. Puis tout n'était pas perdu non plus. La preuve, nous étions tous les deux ici aujourd'hui à parler, à se raconter nos problèmes, comme nous l'avions toujours fait.

- Si ça peut te rassurer, je vais difficilement mourir une seconde fois à présent. Je veux bien comprendre Alec. Mais il ne faut pas que tu te laisse trop marcher dessus non plus hein ! Ne laisse pas ses caprices de drama queen te ruiner la vie hein ?

C'est vrai qu'Alec avait tendance à en faire beaucoup. C'était peut-être pour ça que lui et Magnus s'entendaient aussi bien. Enfin, je préférai ne pas trop m'avancer sur ce sujet là. Ca risquait de me retomber dessus encore. Les choses me retombaient trop facilement dessus en ce moment. Si je pouvais limiter les dégâts, autant le faire. Heureusement, il n'y avait ni Alec,ni Magnus pour entendre notre conversation, ni pour lire dans mon esprit. A moins que Magnus ne soit devenu une sorte de professeur Xavier entre temps… Mais imaginer Magnus, chauve, dans un fauteuil roulant, c'était tout de même des plus improbable. Si cette image mentale était des plus amusante. Je doute que Magnus oserait un jour sortir comme ça. Il tenait bien trop à son apparence. J'étais presque sûr que même si il était chauve, il trouverai un moyen pour, refaire pousser ses cheveux ou mettre des perruques peut-être.

Hm, ce n'était sans doute pas le moment de penser à des choses pareilles. Je ne voyais pas pourquoi Clary était étonné que le nom de mon groupe ait encore changé. Je me contentais de rire en hochant la tête. En plus c'était galère de changer aussi souvent. Mais à force, c'était un peu devenu notre marque de fabrique aussi. Certes, le groupe n'était pas du tout populaire, si ce n'était parmi les personnes avec qui nous étions au lycée et peut-être un bar ou deux. Je haussais cependant les épaules quant à la réflexion à propos de ma mère. C'est vrai que je n'aurais pas trop de mal à lui faire croire une chose pareille je pense. Mais c'était bien là le problème. J'adressais une grimace à Clary et soupirais avant de répondre :

- C'est vrai. Mais j'en ai un peu marre de mentir sans cesse à ma mère. Je n'aime pas ça… Ce serait tellement plus simple si je pouvais juste tout lui dire…

Je soupirai de nouveau. Je savais bien que ce ne serait pas aussi simple du tout. Ma mère était très protectrice et attachée à sa religion aussi. Et je n'étais pas sûr qu'avoir un fils damné lui fasse très plaisir. Donc lui mentir était pour le moment un moindre mal. Cependant, il faudrait bien qu'elle apprenne la vérité un jour. Elle allait bien finir par se rendre compte que son fils ne vieillissait pas. Bon, pour ça j'avais encore quelques années. Mais déjà rien qu'avec mon régime alimentaire et mes habitudes de vie étrange, elle se posait des questions auxquelles j'avais de plus en plus de mal à répondre. C'était triste d'en arriver là tout de même. Je ne voulais pas briser ma famille, vraiment.

Notre sujet de conversation se fit plus léger en revenant sur des souvenirs de lycée. Une période où tout était tranquille. Où notre plus gros problème était les examens de fin d'année. Je ris en me rappelant toutes les théories qu'on avait pu faire sur nos professeurs. Et Clary n'avait pas tort. Aujourd'hui, je ne serais même plus étonné si la moitié des choses qu'on avait raconté étaient vrai.

- Je pense que ça ne m'étonnerai même pas si elle était une sorte de réincarnation de Hitler à cause d'une histoire de sang de démon et tout ça, tu sais.

J'étais sûr qu'on pourrait établir une théorie tangible avec ce genre d'argument. Mais à vrai dire, je n'avais pas forcément envie d'y réfléchir plus que ça. Ca allait devenir vite flippant sinon. Surtout que Hilter, c'était pas une demi-mesure non plus. Et à parler de tyran j'eus un petit sourire en entendant Clary me promettre que Raphael devrait lui passer sur le corps avant de pouvoir m'atteindre. Oui, seulement un petit sourire, un peu triste même. Quelques jours plus tôt, j'aurais été persuadé de la véracité de ses propos. Oh ! Je ne doutais pas de la détermination de Clary à me protéger. Je savais qu'elle ne me laisserai mourir pour rien au monde. Cependant, je n'étais pas sûr qu'elle réussisse à être au bon endroit au bon moment.

- Je n'en doute pas.

Je me forçais à rester positif et à sourire davantage. Je ne voulais pas me disputer avec Clary alors qu'on ne se voyait déjà pas souvent. Mais j'avais du mal à masquer ce que je ressentais quant à cette histoire. Je me sentais tout de même des plus égoïste à penser de la sorte et j'arrivais à m'énerver moi-même avec un tel comportement.
© 2981 12289 0 - 1 107 Mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Clary Fray
avatar
♦ Age : 21
♦ Date de naissance : 22/10/1996
♦ Autres comptes : Annalyne, Amara & Anakin
♦ Runes : 558
♦ Messages : 277
♦ Date d'inscription : 02/01/2017
♦ Navigation :
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Friendship never ends. feat. Clary ♦ Sam 11 Mar - 22:01
Friendship never ends
Climon
Change the way you see things, and the things you see will change some things are too strange and strong to be coincidences.

La rousse s’en fichait pas mal que son meilleur ami soit devenu un vampire. Après tout, il était toujours le même, il restait lui, il restait Simon, et c’était ce qu’il y avait de plus important. Certes, il ne pouvait pas sortir le jour, et alors? De toute façon, Clary avait bien remarquée que les Chasseurs d’Ombres avaient plus tendance à vivre de nuit aussi. Pour chasser les démons, il était vrai que c’était un peu plus pratique. La chasse la nuit, et l’entraînement le jour, un rythme difficile à prendre, mais nettement pas impossible. La rousse savait qu’au fond d’elle, elle finirait par trouver cette force pour survivre à ce mode de vie même si pour l’instant c’était assez compliqué. La pression qu’elle subissait depuis quelques jours la rongeait, additionnée à son inquiétude pour Jace, mais aussi à sa culpabilité face aux sentiments qu’elle éprouvait encore pour lui. Même si pour l’instant, elle ignorait que Jace aussi les partageait encore. Une chose qui allait nettement finir de la déboussoler et qui allait complètement lui faire péter une pile. Mais ça, c’était pour plus tard. Pour l’instant, elle restait plutôt sereine face à cette situation, mine de rien.

Mais c’était en grande partie parce qu’elle pouvait compter sur son meilleur ami, et passer un peu de temps avec lui histoire de se changer les idées, mais aussi de mettre des mots sur ce qu’elle ressentait, même si elle ne pouvait pas lui parler de tout, elle pouvait au moins évoquer le principal. Oui, même avec lui il était impossible pour Clary de parler de ses sentiments pour Jace. Il ne comprendrait certainement pas, et avec tout ce qu’il avait traversé ces derniers temps à cause d’elle, la rousse avait tout simplement peur que cette dernière information le fasse fuir définitivement. Et c’était une chose qu’elle ne pouvait pas supporter. Alors le plus important, la chose qui la rongeait le plus de l’intérieur, elle le gardait pour elle, parce qu’elle savait très bien que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire. Et puis, avec tout ce qu’il se passait d’autre, elle pouvait facilement cacher à Simon ce petit détail qui la tracassait en se servant de l’excuse du comportement d’Alec à son égard. Même si ce n’était pas vraiment une excuse au final, parce que sa réaction l’affectait réellement, encore plus le fait qu’il lui foute tout sur le dos. Mais elle savait qu’elle le méritait, et même si elle se défendait un minimum, elle ne le faisait pas totalement. Tout simplement parce qu’elle n’en avait pas la force. Elle n’avait tout du moins pas assez de force pour ça en ce moment et préférait se concentrer sur des choses beaucoup plus importantes. « Je te dis que ça va Simon, je gère. » Elle avait peut être été un peu trop froide sur ce coup là. Mais elle en avait marre qu’on essaye de la protéger, de la préserver de tout. En même temps, il faut regarder où ça l’a mené, avec sa mère qui lui a cacher sa véritable nature pour la préserver, son père qui lui a caché qu’en réalité elle sortait avec son frère pour elle ne sait quelle raison… La jeune Shadowhunter en avait tout simplement marre, d’être surprotégée. C’était plus possible pour elle, il fallait que ça s’arrête. Si quelqu’un devait la protéger maintenant, c’était elle même, peu importe dans quel pétrin elle pouvait se fourrer. Elle ne laisserait personne payer le moindre prix à sa place, même si elle devait en mourir.

Parler de choses un peu plus normales étaient quelque peu rassurant, même si les choses ne seraient malheureusement plus jamais comme avant, autant pour Simon que pour Clary, en fait. Ils avaient tous les deux changés, ils avaient tous les deux évolués, et ils n’étaient plus les mêmes personnes qu’ils étaient quelques semaines plus tôt. Il n’était plus le musicien gentil et en étude de comptabilité qu’il était comme elle même n’était plus cette jeune femme pleine de talent qui venait juste d’être acceptée en école d’art. Elle qui pensait un jour devenir une artiste, vivre de sa passion, fonder une famille, se marier, être heureuse. Elle voyait tous ses rêves s’envoler, et encore plus à présent. Même si elle avait retrouvée sa mère, elle avait perdue son frère, et elle avait perdue cet amour qu’elle avait crue réel, profond, et indestructible. Visiblement, il n’était pas aussi indestructible que ça. « Et pourquoi tu le pourrais pas? Simon, c’est ta mère, elle t’aime plus que tout, et tu le sais. Dis lui. C’est pas parce que tu bois du sang pour ton petit déjà qu’elle t’aimera plus, je t’assure. Regarde, moi je t’aime toujours. » Un petit sourire sur le visage, Clary essayait d’encourager son meilleur ami pour qu’il aille parler à sa mère. Oui, c’était peut être une idée assez dingue, ça allait peut être être difficile à tout expliquer, mais la rousse savait que Simon en était capable. Et que sa mère arriverait à gérer ça. Elle aimait son fils, tout comme la mère de la rousse aimait sa fille. L’amour d’une mère, c’est quelque chose d’indestructible, et ce n’était pas un petit détail comme celui ci qui allait tout détruire, Clary en était persuadée.

Parler de leur passé, ça pouvait les aider aussi un peu, histoire d’éloigner un peu ce qu’il se passait dans le présent et de se remémorer des souvenirs plus normaux, et des bons souvenirs. Même si la rousse avait rapidement remarqué que ça ne faisait qu’exacerber la personnalité légèrement paranoïaque de Simon. Et en fait ça ne la déplaisait pas tellement. Elle avait l’impression de retrouver l’ancien Simon, le Simon humain, un peu geek, et complètement hypocondriaque. Ce Simon qui était son meilleur ami depuis des années et qui le serait toujours, jusqu’à ce qu’elle rende son dernier souffle. Elle était vraiment persuadée que leur amitié était indestructible, peu importe ce qu’il pouvait bien se passer. Peut être qu’elle se trompait, c’est vrai, mais elle préférait ne pas y penser. « Toi t’as trop regardé Supernatural. » C’est en disant cette phrase que Clary réalisa que ça faisait une éternité qu’elle ne s’était pas posée sur son lit tranquillement pour regarder une série, alors que c’était un rituel qu’elle avait très régulièrement avant tout ça. Elle ne prenait même plus le temps de se faire plaisir en réalité, et c’était une chose qui avait le don de l’attrister encore plus. C’était comme si elle n’était plus elle même, ou du moins, plus rien d’autre que l’ombre d’elle même. Tous ces événements, toutes ces révélations qui étaient arrivées successivement, à la suite les unes des autres sans qu’elle ait le temps de digérer la précédente, l’avaient anéantis. Réviser cela, c’était comme recevoir un coup en pleine poitrine, et elle sentait déjà qu’elle avait du mal à respirer. Elle était sur le point de craquer. Il fallait qu’elle prenne l’air. « Excuses moi deux minutes. » Se levant de sa chaise, la rousse se précipita à l’extérieur, laissant l’air frais s’engouffrer dans ses poumons et les débarrasser de ce poids qui finirait bien par la tuer, si ça continuait comme ça. Avançant de quelques pas, elle s’appuya contre le mur avant de se pencher en avant. Elle savait très bien ce qui était en train de se passer. Elle faisait une crise d’angoisse. Super, il manquait plus que ça.
Made by Neon Demon


The other side
« I don't want to know what it's like to live without you » by Wiise


Revenir en haut Aller en bas
Simon Lewis
Babelicious Rock God
avatar
♦ Age : 19
♦ Date de naissance : 02/04/1998
♦ Autres comptes : Nope~
♦ Runes : 1782
♦ Messages : 242
♦ Date d'inscription : 03/11/2016
♦ Navigation :

Family don't end with blood



I am a vampire and I am looking in the city
But pretty girls don't look at me.




Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Friendship never ends. feat. Clary ♦ Mer 22 Mar - 21:56
Friendship never endsClimon ♥
Je n'aimais pas entendre Clary devenir autoritaire. J'avais bien conscience que j'étais trop protecteur avec elle et que j'étais même clairement envahissant parfois. Mais c'était aussi parce que Clary avait tendance à vouloir tout gérer tout seule sans jamais oser demander de l'aide autour d'elle. C'était une guerrière dans l'âme. Elle ne voulait mêler personnes à ses problèmes aussi, pensant que cela les embêtait plus qu'autre chose. Mais elle savait que dans mon cas c'était faux, elle pouvait me demander n'importe quoi. Enfin, n'importe quoi… Quand on voyait ce qu'était devenu nos vie respectives, ça pouvait aller loin. Mais maintenant que j'étais immortel, je ne risquais plus grand-chose vous me direz. Cependant, je sentais bien que, depuis que j'étais devenu un vampire, Clary se sentait coupable et n'osait plus me mêler à ses problèmes. Même si elle était la première à prendre ma défense et clamer la légitimé de ma présence à l'Institut face aux autres Chasseurs d'Ombre.

Ainsi, je me sentais tout de même redevable. Et je n'aimais pas ça. Parce que ce n'était pas ça notre relation. On était meilleur ami, on volait au secours de l'autre peu importe ce qu'il se passait, peu importe de quoi il en retournait et sans jamais compter les points. Sincèrement, je ne voulais pas que ça devienne comme ça. Je ne voulais pas qu'on en arrive à rester ensemble parce qu'on s'y sentait obligé. Mais pour l'instant, je n'osais pas me plaindre davantage. Je me contentais de baisser le regard et d'acquiescer pour montrer que j'avais compris. Il n'empêche, si je croisais Alec, je lui en toucherai sans doute deux mots. Je ne pouvais pas le laisser mener la vie dure à ma meilleure amie sans rien faire. Même si Clary disait maîtriser la situation. C'était plus fort que moi de toute façon. J'étais incapable de rester dans mon coin à attendre que les choses se passent.

Je plissais le nez. Je savais que ma mère m'aimais. Je n'en doutais pas une seconde. Cependant, j'avais peur. J'avais peur qu'en lui annonçant ça, elle me rejette, certes, mais j'avais encore plus peur encore qu'elle ne gâche sa propre vie et ne reprenne ces vieilles habitudes qu'elle avait adopté suite au décès de mon père. J'étais encore petit à cette époque, mais assez grand pour me souvenir. Si Rebecca n'avait pas été là… j'avais aucune idée ce qu'il en serait advenue de moi. Quoique, j'imagine que les Fray ne m'auraient pas laisser dans une telle situation tout seul. Et si Jocelyne n'avait peut-être pas de quoi s'occuper de deux enfants, il y aurait eu Luke aussi. Mais ce n'était pas le moment pour y penser. Je l'avais déjà fait des cinquantaines de fois et ce n'était pas le problèmes du jour. Quoique, je pouvais me dire que si je perdais ma mère, j'avais toujours mes amis pour me soutenir.

- Mais toi, c'est toi. Je sais que tu seras toujours là. Et si tu le dis… Je… J'essayerai alors. De toute façon, je ne pourrais pas tenir éternellement comme ça.

J'adressais un petit sourire à Clary, plus pour essayer de me convaincre moi-même de ce que je racontait à vrai dire. Heureusement, la conversation fini par se faire plus légère. Mine de rien, ça me faisait du bien de rire, et de repenser à cette période où tout allait bien. Enfin, cette période où je n'avais peur que des serpents, des ascenseurs… Et de pas mal d'autre chose, mais rien qui n'ai la forme de démons incontrôlable ou avec des crocs. Cette période où j'étais toujours pour aller me faire un mexicain. Maintenant j'en venais à sursauter rien que t'entendre ce mot ou à sentir un tacos. Bon pour le tacos, je blague. Raphael ne sent pas le tacos. Il sent plus… Le parfum de luxe et le sang, qui masquent sans doute celle l'odeur de la mort.

- Sûrement. Mais crois-moi, je donnerai beaucoup pour que les Winchester viennent nous aider. Quoique, je risquerai de me prendre un coup de machette…. Je sais pas si ce serait une bonne idée au final.

C'est vrai quoi, les Winchester chassaient des créatures surnaturelles et en temps que vampires, j'étais plutôt dans leur cibles que dans les potentiels alliés, même si la barrière c'était affiné aux cours des saisons. Enfin, j'aurais volontiers continué de parler de cette série avec Clary. Cependant, ma meilleure amie s'excusa, pour se lever et quitter la salle. Je la regardais faire d'un air perplexe. Elle n'avait clairement pas pris la direction des toilettes. Mais peut-être qu'elle avait quelque chose d'urgent à régler dehors. Je me montrais donc patient et restait assis à ma place. Elle avait dit deux minutes… Je m'étais perdu un instant dans mes pensées. Mais ces deux minutes me semblaient longues. Ok, ça ne devait faire que quelques secondes qu'elle était sortie. Cependant, quelque chose me disait que ça n'allait pas. Je sais pas si c'était mes sens de vampires ou juste mes talents de super meilleur ami, mais j'étais sûr que Clary avait besoin de moi.

Je me levais donc rapidement de ma chaise, laissant quelques dollars sur la table pour payer ce que nous avions pris et me dirigeai vers la sortie. Je n'eus pas de mal à retrouver Clary. Elle était juste à côté de la porte. Et elle avait visiblement de la peine à respirer. Il n'y avait pas besoin d'avoir fait de longues études pour en déduire qu'elle faisait une crise de panique. A vrai dire, j'étais déjà passé par là. Je savais à quoi ça ressemblait. Je m'approchais donc d'elle doucement, lui conseillant de respirer profondément et enchaînant avec quelques autres conseils. Lorsqu'elle commença à se calmer, il était hors de question qu'on retourne à l'intérieur. Je me contentai donc de la raccompagner jusqu'à l'Institut. Il fallait qu'elle se repose. Clary voulait encore trop en faire. Il n'empêche, le chemin du retour se passa sur une note bien plus joyeuse que je ne l'aurais cru. Et c'était à regret que j'abandonnais Clary pour aller retrouver ma chambre et ma mère qui se faisait du soucis, encore.
© 2981 12289 0 - 1 015 Mots



We sure are cute for two damned people
©️ Miss.Pie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: Friendship never ends. feat. Clary ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
Friendship never ends. feat. Clary
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les dessins (et autres) de Clary.
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: New York :: Manhattan :: Taki's Dinner-
Sauter vers: