Girls meeting - ft. Maia Roberts
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue sur Raising Hell, forum basé sur l'univers de Shadowhunters
N'oubliez pas de recenser votre PARABATAI,
votre MARQUE DE SORCIER & votre CLAN OU MEUTE !
Envie de nouveaux jeux ?
Venez chercher un PARTENAIRE DE JEU ou bien même un RP ALÉATOIRE !
N'oubliez pas de recenser vos LOGEMENTS, vos MÉTIERS et vos RUNES !
Merci de privilégier les Fées et Membres du Cercle.

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Girls meeting - ft. Maia Roberts
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Girls meeting - ft. Maia Roberts ♦ Mer 28 Mar - 15:18



Girls meeting


Sortir un soir alors que les missions reprenaient petit à petit. Impossible donc pour Clary de sortir avec son petit ami, même juste pour se balader un peu. Mais elle avait envie de prendre l’air. Elle avait passé sa journée à trier des dossiers, et si elle voyait encore ne serait-ce qu’un petit papier de rien du tout devant ses yeux, elle allait explosée. Alors elle avait envoyé un message à son meilleur ami, qui devait la retrouver, dans une heure ou deux, parce qu’il travaillait lui aussi. Sérieusement ? Pourquoi tout le monde était occupé maintenant au juste ? Bon, elle n’allait pas se plaindre non plus. Au moins elle pouvait voir Simon, même si elle avait encore un peu de temps à attendre. Une heure, c’était pas la mort non plus. Et ça ne l’empêchait pas de se rendre sur place en avance pour boire un verre en attendant. Même si c’était pas forcément ce qu’il y avait de mieux, se rendre dans un bar pour Créatures Obscures, alors qu’elle était une Shadowhunter. Mais bon… Ce n’était pas comme si les shoots de sang étaient vendus à tous les bars de la ville aussi. Il fallait s’adapter. Et puis elle n’enfreignait pas les lois, elle allait juste attendre un ami.

La jolie rousse s’était donc rendue au Hunter’s Moon un peu après le coucher du soleil. Elle avait attendu que Jace soit envoyé en mission pour pouvoir passer le plus de temps possible avec lui, et dès qu’on l’avait appelé, elle avait quitté l’Institut, pratiquement en même temps que lui. Le chemin n’avait pas été bien long, quelques minutes à pieds, tout au plus. Ça lui faisait du bien de prendre l’air en tout cas, et la jeune femme ne s’était pas bien pressée. Elle était donc entrée dans ce fameux bar, avant de s’installer sur l’un des tabourets. Elle avait pris l’une des cartes qui se trouvait devant elle pour choisir ce qu’elle allait prendre. Même si son rapport avec l’alcool en général n’était pas très bon. De toute façon, elle serait certainement raisonnable, vu que Simon serait là pour l’arrêter en cas de besoin. Et elle n’avait clairement plus aucune raison de boire pour oublier. C’était du passé ça. Mais un petit verre ne lui ferait pas de mal.

Elle était encore en train de réfléchir quand une jeune femme derrière le bar s’approcha d’elle. Certainement la barmaid. Et Clary avait relevé le regard vers elle en lui souriant. « Bonsoir. » Est-ce qu’elle essayait de gagner du temps ? Oui, un peu. Elle était surtout polie, à vraie dire, mais c’est vrai qu’elle ne savait toujours pas ce qu’elle allait prendre. Et elle avait l’impression que plus elle hésiterait, plus elle aurait de mal à me décider. « Qu’est-ce que vous me conseillez de prendre ? » Ça lui semblait soudain logique de poser la question à la personne qui allait la servir. La jeune Nephilim pensait qu’elle était clairement la plus apte à la conseiller sur le sujet. Et peut-être que du coup elle lui donnerait quelque chose de pas trop fort, histoire qu’elle ne finisse pas torchée en quelques minutes. Ou alors, elle allait lui vendre la boisson la plus chère pour gagner son pain. Et en vérité, Clary ne lui en voudrait même pas.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Maia Roberts
Children of the Moon
Maia Roberts
♦ Autres comptes : willow, breanna et cara
♦ Runes : 64
♦ Messages : 64
♦ Date d'inscription : 25/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Girls meeting - ft. Maia Roberts ♦ Ven 20 Avr - 6:25
girls meetingObtenir mon diplôme de biologie marine, j’avais toujours ce but en tête. Mon horaire n’aidait en rien mes cours, quoiqu’ils soient pour la plupart à distance. La journée, soit je dormais, afin de récupérer toutes heures perdues, à travailler au bar, tard le soir. Ou alors, je partais au Jade Wolf et y passais du temps avec la meute. Je m’y sentais bien, j’étais parmi les miens, mais cette sensation d’appartenance ne signifiait aucunement la réussite de mes examens. Pour ça, il me fallait étudier, faire mes travaux et mes lectures, et ce, sans que les autres ne le sache. Non mais sincèrement, qui prendrait au sérieux quelqu’un au poste de second, dans la meute, et qui songe à partir loin de New York, afin d’espérer obtenir une carrière un peu plus sérieuse que barmaid? Oh, c’est sûr que Luke me dirait d’y aller, quoiqu’il me mettrait en garde contre les dangers, les meutes avoisinantes et puis ma propre personne, quand je m’emportais plus facilement. Sur ce dernier point, il n’avait pas tort. Une rogne profonde, je la traînais avec moi partout où j’allais. C’est peut-être bien pour cela que mes amitiés s’arrêtaient aux loups de la meute. Mais de toute façon, je ne voyais pas avec qui bien m’entendre. Les vampires? Ils empestaient le sang et juste de penser à leur alimentation, j’avais presque envie de vomir. Les fées? Des menteurs derrière un beau visage. On ne pouvait certainement pas leur faire confiance. Les néphilims? Alors là, faut pas que je commence là-dessus, sinon, j’en aurais jusqu’à demain matin. Tout compte fait, il n’y avait que les terrestres, comme dernier choix, et encore, il faudrait que je trouve des sujets de conversations autre que celui de mon énorme cicatrice au niveau du cou. Les marques de griffes de Jordan étaient le sujet de conversation presque toujours constant, et qui me donnait parfois envie d’arracher la tête à mes interlocuteurs ou interlocutrices.

Ce soir, comme à chaque fois, je laissais mes problèmes personnels de côté, question d’agir en employée modèle et servir les clients se présentant au bar. Ici, ça pullulait de créatures obscures, et heureusement, de beaucoup de loups aussi. Je ne me sentais pas tant loin des gens qui me comprennent le mieux. Tout ce qui me manquait, c’était le temps de leur parler. Malheureusement, dès qu’on ouvre les portes du Hunter’s Moon, il est extrêmement rare qu’on ait du répit. L’ambiance prenait toujours de l’ampleur dès que l’on commençait à avoir le lieu rempli. Une de mes collègues se précipitait afin de mettre un peu de musique d’ambiance, et puis l’autre entamait sa routine, passant par les tables pour demander aux premiers venus s’ils avaient déjà une idée de ce qu’ils voulaient. Puis j’entrais en action à mon tour, recevant les commandes des tables mais également des gens assis directement au bar. Et c’était ceux-là, souvent, qui se mettaient à me raconter leur vie, leurs embrouilles et peut-être parfois juste une bonne nouvelle. En fait, ils annonçaient indirectement la raison pourquoi ils buvaient. Mais il y avait ceux qui restaient muets, ou ne parlaient que pour commander à boire. Ceux-là, il fallait les approcher avec un peu plus de délicatesse, simplement pour ne pas les offusquer. Après tout, ils avaient leurs propres raisons d’être ici.

Bientôt, je terminais de servir la première tournée pour la plupart des clients devant moi. L’un d’eux quitta le bar, et soudainement, je vis approcher une jeune femme, prenant la place de l’homme. Je n’eus besoin de pas grand-chose pour comprendre qu’il s’agissait d’une chasseuse d’ombres. Des runes partout sur le corps, et cette odeur … beurk. On aurait dit que quelqu’un s’est versé une bouteille complète de parfum. C’est difficile de décrire exactement ce que je sentais, à chaque fois qu’un néphilim approche, mais cette petite comparaison me semblait juste. En tout cas, vu qu’elle me sourit, j’essayais de lui répondre, mais mes traits étaient plus crispés. Je fis ensuite mine d’essuyer mon aire de travail, pendant que la rouquine regardait un peu notre liste de cocktails et autres boissons. Je relevais soudainement la tête en l’entendant me demander conseil. Ah, parce que les angelots ne savent pas toujours ce qu’ils veulent? C’est une première, dites donc! « J’te fais un spécial maison, donne-moi deux minutes. » Je m’approchais de la tonne de bouteille à ma disposition, et me mit à mélanger de la vodka au fruit de la passion, un peu de jus d’ananas, le jus d’une demi-lime, de la grenadine et un peu d’eau minérale. Je ne voulais tout de même pas avoir à traîner un néphilim jusqu’à l’Institut. L’Enclave serait assez folle pour me faire la peau. Question de garnir son verre, j’ajoutais des arilles de grenade et peu de thym frais. Une fois satisfaire du look de mon cocktail, je revins vers elle et déposais le verre. « Tiens, un Southern Autumn Sunrise. » Pas de chichis, pas d’exclamation. Je m’étais exprimée sur un ton neutre, monotone presque. Je ne voulais pas lui parler plus que ça, justement pour ne pas m’emporter, comme je le faisais à chaque fois. Plus je m’en tenais au minimum, mieux ce serait.
©️ 2981 12289 0


i'm proud to be
a child of the moon
in a pack lies strength, loyalty and unity.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Girls meeting - ft. Maia Roberts ♦ Mar 24 Avr - 17:58



Girls meeting


Vu l’état dans lequel Clary avait fini à l’anniversaire de Raphael, elle ne se sentait pas tellement confiante de ce côté-là. Et elle n’avait clairement pas envie de finir complètement bourrée ce soir. Un peu euphorique à la rigueur, pourquoi pas, ça lui ferait certainement du bien. Surtout qu’elle avait clairement besoin de se détendre un peu. Sa mère lui tapait de plus en plus sur le système à propos de Jace. Tous les jours, elle croisait ce regard désapprobateur et elle se retrouvait face à des paroles qu’elle n’avait pas envie d’entendre. « Il n’est pas assez bien pour toi. » que lui disait sa mère. Qu’est-ce qu’elle en savait au juste ? Elle n’essayait même pas d’apprendre à le connaître, et alors écouter son point de vue sur un sujet… Alors ça non, certainement pas. C’était le genre de choses qui énervaient clairement la jeune femme, et même si pour l’instant elle avait gardé son calme face à ça, elle sentait qu’elle n’arriverait plus à le garder bien longtemps. Arriverait bien le moment où elle allait exploser, et dire à sa mère que si elle n’acceptait pas l’homme qu’elle aimait, elle préférait ne plus la voir. Ça lui briserait certainement le cœur, de dire ça à sa propre mère, qui l’avait élevée, et qui avait toujours été là pour elle. Mais si ça pouvait lui faire comprendre que Jace était quelqu’un de bien, et qu’elle était tombée amoureuse de lui et que ce ne serait jamais quelqu’un d’autre… Ça valait le coup de prendre le risque, de son avis. Elle ignorait encore à cet instant qu’elle finirait par regretter ce choix.

De toute façon, ce soir, ce n’était pas Jace qu’elle voyait, mais bien son meilleur ami Simon, qui serait certainement ravit de l’entendre se plaindre, et de lui sortir quelques blagues pour la détendre. Bien sûr, elle avait encore quelques temps à attendre avant qu’il ne finisse de travailler, mais elle n’avait pas eu envie de rester seule à l’Institut. Elle s’était alors rendue dans ce bar, et avait demandée à cette serveuse, qui avait l’air plutôt gentille, de la conseiller sur sa commande. Vu qu’elle n’était clairement pas douée pour se choisir à boire. La rousse la regardait alors faire, fascinée d’une certaine façon par ses mouvements qu’elle faisait avec tant d’aisance. En fait, elle avait l’impression de se voir en train de dessiner, sauf qu’au lieu de manier des crayons, cette jeune femme jouait avec des bouteilles. Pour elle, c’était un talent comme un autre, en fait. Et le verre qu’elle avait en face d’elle à présent était une véritable œuvre d’art remplie de couleurs. Ça donnait vraiment envie. « Merci beaucoup ! » Clary avait hâte de goûter cette petite merveille, et elle n’attendit d’ailleurs pas plus longtemps avant de porter le verre à ses lèvres. C’est avec plaisir qu’elle découvrit un élan de saveurs à la première gorgée d’ailleurs. C’était vraiment bon.

Et elle n’avait pas pu s’empêcher de prendre une gorgée supplémentaire en réalité. Elle qui voulait éviter de boire trop, si on lui servait des cocktails dans ce genre là toute la soirée, c’était vraiment mal parti. Heureusement que Simon allait arriver d’ici une heure pour gérer un peu ça à sa place, vu que lui ne pouvait boire que du sang. « C’est vraiment délicieux. » La jeune femme trouvait important que le travail de quelqu’un soit reconnu, alors forcément, quand elle pouvait complimenter, elle le faisait. Encore plus quand elle n’était pas spécialement de mauvaise humeur. Et puis, elle doit bien avouer, elle ne savait pas tellement quoi rajouter de plus. Elle ne connaissait pas cette femme, et elle avait bien remarquée cette cicatrice qu’elle avait dans le cou. C’était une louve, et les loups n’appréciaient pas forcément les Chasseurs d’Ombres. Les Créatures Obscures en général n’appréciaient pas forcément les Shadowhunters en fait. Luke était bien l’une des seules exceptions à la règle. D’ailleurs, en parlant du loup, littéralement dans tous les sens du terme pour une fois, Clary ne tarda pas à remarquer les quelques photos présentes derrière le bar. Et elle reconnut son père adoptif sur l’une d’elle, en compagnie de la jeune femme qui venait de la servir. « Tu connais Luke Garroway ? » Elle désigna alors l’image du doigt, souriant un peu plus à la vue de l’homme qu’elle considérait comme son père. Et qui lui manquait énormément, parce qu’elle n’avait pas forcément prit le temps de passer le voir dernièrement. Une chose qui allait certainement changer dès le lendemain en fait.

panic!attack

Revenir en haut Aller en bas
Maia Roberts
Children of the Moon
Maia Roberts
♦ Autres comptes : willow, breanna et cara
♦ Runes : 64
♦ Messages : 64
♦ Date d'inscription : 25/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Girls meeting - ft. Maia Roberts ♦ Sam 28 Avr - 6:58
girls meetingEt encore un qui finissait par être traîné jusqu’à la sortie. Non mais qu’est-ce qu’ils pouvaient bien penser, au juste, en buvant ainsi? Qu’il s’agissait d’une solution miracle à tout leurs problèmes? Si la façon qu’ils marchaient et parlaient ne me faisaient pas tant rigoler, j’aurais presque de la pitié pour eux. En revanche, il fallait faire attention au genre de client que je servais. Certes, une grande majorité devenaient plus joyeux que d’habitudes ou plus tristes. Il y avait également ceux qui ne supportaient tout simplement pas l’alcool et qui n’arrivaient pas à marcher droit avant de vomir une bonne partie de ce qu’ils venaient de consommer. Malheureusement, une minorité d’entre eux agissaient bien plus agressivement, frappaient sans faire attention sur qui leurs coups de poing tombaient. Je restais de glace devant leurs menaces, mais ce n’est pas pour autant que j’attendais leur départ. En fait, je savais pertinemment que n’importe loup de la meute viendrait le mettre dehors sans même attendre. La tension monte si rapidement, entres créatures obscures … il fallait y aller avec des pincettes pour s’assurer que cela n’éclate pas. Et dans un bar fréquenté par un peu tout le monde, cette règle était primordiale.

Voilà une des raisons pourquoi je ne lançais pas de mauvaise remarque envers la shadowhunter venant de me commander. Si je la provoquais et qu’on en venait au combat, j’étais certaine que plusieurs d’entres les individus assis à table n’hésiteraient pas à en faire autant. Pas étonnant, après tout! Rare étaient ceux et celles ne gardant aucune rancœur avec les néphilims. On aurait dit des enfants de grandes familles, marchant la tête haute pendant que le reste se plie à leurs ordres. Croyez-moi quand je vous dis que je n’ai pas quitté le New-Jersey pour qu’on me traite de la sorte. Advenant le cas où un chasseur d’ombre me tomberait sur les nerfs, j’en oublierais les conseils et l’Enclave pour n’écouter que mon instinct animal. Bon, c’est vrai, de savoir que je finirais derrière les barreaux ne me plaisait pas. Entre ça, et d’autres idées bien plus loufoques dont les membres de l’Enclave était certainement assez fous pour mettre à exécution, il n’y avait que des inconvénients à m’emporter de la sorte. En revanche, quand on repensait un peu au chemin plein d’embûches que connurent les gens de couleurs, je me dis que mon sacrifice servirait peut-être à réveiller un peu Luke. Le pauvre, il s’acharnait constamment sur ce point, et je ne comprenais pas tout à fait pourquoi. Devenir copine, moi, avec des gens qui ne se préoccupaient que des leurs? Pfff, et quoi encore?

« De rien. » Toujours mon ton monotone, ne sachant pas si la rouquine me remerciait de façon vraiment sincère. Une marque de politesse, quelque chose que l’on dit parfois sans trop y mettre d’intention. Je continuais donc mon travail de nettoyage tout le long du bar, mais scrutait du coin de l’œil la shadowhunter, voir ce qu’elle penserait de ce que je lui avais servi. Ce n’est pas comme si j’avais abusé des boissons trop fortes, et je ne m’étais pas éloignée du goût fruité car normalement, c’est toujours apprécié. En fait, elle aurait spécifié vouloir quelque chose de fort, si tel en avait été le cas. Mais vu les deux gorgées qu’elle prit, je pus estimer qu’elle aime, du moins, jusqu’à ce qu’elle ne vienne m’en assurer verbalement. « J’fais juste mon boulot. » Je n’étais pas vraiment capable de prendre les compliments de qui que ce soit car je ne savais pas quoi en faire. Les gens ne font-ils pas ça simplement parce qu’on leur répète que la gentillesse, c’est toujours apprécié? Probablement. En tout cas, je ne m’attardais pas trop sur elle, allant plutôt demander à ma collègue si elle voulait bien demander aux gens près de la table de billard s’ils voulaient autre chose à boire. Je profitais pour discuter un peu avec elle, chose que l’on ne faisait pas souvent vu le flot de clients continuel. Quelques minutes passèrent, pendant lesquelles je servis encore certains et certaines. Mon attention se reporta cependant rapidement sur la shadowhunter quand celle-ci prononça le nom de Luke. Pas étonnant, me direz-vous, vu la position de Garroway dans la meute. Mais en observant sa réaction, je sus qu’il y avait anguille sous roche. Je m’approchais donc d’elle, déposant un torchon sur mon épaule. Bah quoi, il fallait bien quelqu’un pour essuyer les verres? Et c’est ce que j’allais faire avant qu’elle ne m’interrompe. « Qui ne le connait pas? C’est quand même l’alpha de la meute de New-York. » Qu’elle ait remarqué ma cicatrice, c’est normal. Néanmoins, je préfèrerais qu’elle ne prenne pas les choses pour acquis. Oui, j’ai une photo avec Luke. Cela ne veut rien dire. Il aurait parfaitement pu être un loup que j’aurais croisé, avec qui je me serais bien entendu, et basta.  
©️ 2981 12289 0


i'm proud to be
a child of the moon
in a pack lies strength, loyalty and unity.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Girls meeting - ft. Maia Roberts ♦ Mar 1 Mai - 14:14



Girls meeting


Clary avait l’impression que ces derniers temps, elle ne faisait que rencontrer des gens qui avaient un lien avec elle, d’une manière ou d’une autre. Des gens que ses parents avaient connus quand ils étaient plus jeunes, des membres de la meute de Luke, des collègues à lui, de nouvelles personnes qui arrivaient à l’Institut. Comme si le Monde Obscure se manifestait de plus en plus à elle pour lui montrer sa grandeur, sa richesse, et surtout à quel point il pouvait être vaste. Oh, de ça, la jolie rousse en avait bien conscience. Elle s’était rendue compte que beaucoup de monde était caché dans l’ombre des Terrestres, d’une certaine manière. Et elle se demandait encore comment elle avait pu être aveugle pendant tant d’années. Puis elle se rappelait de l’influence qu’avait eu Magnus à ce sujet, et de ses souvenirs perdus à jamais depuis qu’elle avait tué ce démon du souvenir. Etrangement, elle n’y avait pas repensé depuis, alors qu’elle se retrouvait quand même avec des souvenirs perdus à jamais, et une partie de sa vie qu’elle ne pourrait jamais récupérée. Bien sûr, elle en avait voulu à sa mère sur le coup, elle ne va pas mentir là-dessus. Ce mensonge avait entrainé beaucoup de dégâts, mine de rien. Mais elle avait fini par comprendre ses intentions, et son envie de la protéger. Elle l’avait encore plus compris quand elle s’était retrouvée face à Jace, au sauvetage de Simon, quand elle lui avait menti à son tour, lui balançant toutes ces horreurs en pleine figure, qu’elle ne pensait pas le moins du monde, en espérant lui sauver la vie. C’était un acte de désespoir, et sa mère avait certainement eu la même sensation quand elle avait pris sa décision de lui cacher qu’elle était une Chasseuse d’Ombres.

Elle ne savait clairement pas pourquoi elle était partie aussi loin dans ses pensées en sirotant sa boisson. En tout cas, la jolie rousse en était rapidement sortie en apercevant une photo de Luke avec la jeune serveuse derrière le bar. Visiblement, elle le connaissait, encore une chose qu’elle ignorait, et qui au final ne l’étonnait plus à force. Elle n’avait bien sûr pas pu s’empêcher d’interroger la louve là-dessus. Vu la posture de son père adoptif sur la photo, il avait l’air de l’apprécier, alors c’était qu’elle devait être quelqu’un de bien. Et puis, ça la tiendrait occupée de discuter un peu en attendant Simon, sinon les minutes allaient être bien longues. Sans parler qu’elle n’était pas vraiment du genre à rester dans son coin, ni à faire de différences entre les Nephilims et les Créatures Obscures. Aux yeux de Clary, chaque être vivant avait la même valeur. « Je le connais très bien, en réalité. Luke m’a pratiquement élevé. Et j’ai l’impression que tu le connais plutôt bien toi aussi. » La jolie rousse ne voulait pas forcément lancée d’affirmation. C’était juste une constatation qu’elle avait faite en voyant la photo. Elle en avait elle-même quelles unes dans le même genre. Du moins avant qu’elle ne crame avec l’appartement. Maintenant, elle n’avait plus que les photos dans son téléphone. Il allait falloir qu’elle en refasse d’ailleurs, maintenant que tout était redevenu bien calme. Elle en avait déjà faites quelles unes avec Jace, mais elle n’avait pas pris le temps de passer voir Luke pour la même chose.

D’ailleurs, rien que le fait de penser à prendre des nouvelles photos lui faisait prendre conscience qu’elles seraient bien différentes des anciennes. Maintenant qu’elle avait ses runes, elle n’avait plus l’impression d’être exactement la même personne. Même si elle était toujours Clary, elle avait bien conscience que tout ce qu’elle avait vécue l’avait changée, à commencer par sa première rune. Et elle avait d’ailleurs passée une main distraite dans son cou, sur cette dernière, alors qu’elle se remémorait l’une de ses premières conversations avec Jace. Elle l’avait limité engueulée, alors qu’il lui avait juste sauvé la vie. Autant dire que leur relation n’était pas forcément partie d’un bon pied, à la base, mais quand elle regardait où ils en étaient maintenant… Ils avaient affronté monts et marrés pour être enfin heureux ensemble. « Je m’appelle Clary. » La jeune femme avait fini par se rendre compte qu’elle ne s’était même pas présentée, et que la barmaid à qui elle s’adressait depuis tantôt devait la trouver super étrange, surtout alors qu’elle venait de dire qu’un loup-garou l’avait élevé. Maintenant qu’elle avait révélé son identité… Elle savait que la louve ne mettrait pas bien longtemps à faire le lien entre elle et son véritable père. Tout le monde connaissait son nom maintenant, elle y était habituée. Et même si ce n’était pas une chose qui lui avait plu au début, maintenant elle l’assumait. Même si elle prenait toujours soin de se différencier le plus possible de Valentin. Elle était peut-être sa fille, c’était un fait, mais elle n’était clairement pas comme lui. Et elle était bien loin d’être aussi cruelle.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Maia Roberts
Children of the Moon
Maia Roberts
♦ Autres comptes : willow, breanna et cara
♦ Runes : 64
♦ Messages : 64
♦ Date d'inscription : 25/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Girls meeting - ft. Maia Roberts ♦ Jeu 17 Mai - 5:41
girls meetingIroniquement, je m’étais éloignée du New Jersey pour passer un peu plus incognito, vu mon nouvel état de louve, à l’époque. Je ne peux pas mentir sur le fait que de déménager me permis également de ne plus entendre les commentaires désagréables des voisins. Sans compter que je n’eus plus à me confronter à mes parents, ou plutôt à leur silence, leur froideur. Mon frère, toujours le préféré de la famille, celui qu’on plaçait sur un piédestal. Lors de sa mort, c’est comme si le magnifique château qu’ils bâtirent s’effondra. Ils ne remarquèrent pas la présence de leur autre enfant. Oui, l’intempestive et flemmarde parfois, mais peu importe. J’étais leur fille. On pouvait certainement me pardonner certaines erreurs. Ou pas. En fait, ils firent un trait complet, préférant ignorer ma présence que d’aborder un quelconque sujet. Pas étonnant qu’en trouvant Luke et la meute, je sentis un grand attachement à ce groupe d’individus. Néanmoins, on dirait bien qu’ici, à New York, malgré la grandeur de la ville, le monde était très petit. Entre créatures obscures, tout le monde se connaissait ou presque. Et dans tout mon dégoût, je ne pouvais pas m’échapper à la présence des shadowhunters dans les rues, dans mon bar, et visiblement, dans la vie de Luke.

Je ne lui posais jamais de questions sur sa vie personnelle. Je ne m’attendais qu’à la même chose venant de sa part, puisque je ne partageais pas tous les détails de ma vie. Cependant, ce soir, j’allais découvrir un peu plus sur les secrets de Luke, sur non pas la meute, mais sa famille à lui. Quel choc, que d’entendre dire la jeune néphilim devant moi qu’il l’avait élevé. Pardon? Comment réussissait-il à faire fi des maltraitances de l’Enclave à l’égard de bien des créatures obscures, rien qu’en vivant avec des individus plus privilégiés? Bon, je l’applaudissais, s’il était capable d’empathie, mais dans mon cas, je n’arrivais pas vraiment à passer outre l’injustice. « J’suis dans sa meute, c’est normal que je le connaisse. » Je n’entrais pas dans les détails, c’est-à-dire qu’il vint à mon secours juste à temps, avant que je ne fasse subir à une autre personne le même destin que moi ou pire encore, que je ne tue quelqu’un d’innocent. Ces détails m’étaient personnels … et honteux, à vrai dire. Puis révéler une telle chose à un shadowhunter, ça me ferait peut-être écoper d’une sentence plus ou moins sévère. J’avais fait une victime au New Jersey, dossier que Luke fit probablement disparaître, vu ma détresse et mon angoisse. Un alpha pareil, ça, je n’aurais jamais cru possible! Il faisait réellement tous les sacrifices possibles pour ses proches, sa meute et sa famille. « En tout cas, pour qu’un loup se tienne avec des shadowhunters, c’est qu’il doit bien s’entendre avec eux. Ce n’est pas donné à beaucoup d’entre nous. » Oui, je sais, un vrai coup bas! Mais au moins, la rouquine saurait à quoi s’en tenir, avec moi. Des ponts, ça ne se construit pas en un jour, et pour avoir du ces angelots et leur ego en action, je ne les voyais pas d’un bon œil.

J’étais au boulot, ça jouait en son avantage. Je ne pouvais pas vraiment éclater, faire surgir la bête ou même la menacer. Trop de yeux curieux, et ce, partout. Je n’avais d’autre choix que de la servir, non sans profiter des brefs moments de silence pour nettoyer, appliquer toute ma frustration sur la débarbouillette, la frottant intensément sur le bar. Je déposais également les verres dans l’arrière, question que le jeune homme au poste de plongeur puisse faire son boulot. Je revins juste à temps, car en m’approchant de mon interlocutrice pour la énième fois de la soirée, je découvris enfin son identité. Elle se présenta comme étant Clary. Ne serait-ce pas le nom de … mais oui! C’est elle, la fille de Valentin! Ce salaud! Il méritait pire que la mort, mais ça n’existait pas. Un shadowhunter, donc dans toute la logique de l’Enclave, il n’était pas le problème des créatures obscures. Aucun droit de savoir sa sentence, d’être au courant sur l’évolution des choses. « Alors tu es la Clary dont tout le monde parle. Quel privilège, on dirait que je sers une célébrité. » Ton sarcastique, comme toujours. Je préférais ne pas poser de question à propos de son père, pas nécessairement par respect pour elle, sinon parce que je ne voulais pas faire fuir le reste des clients présents. « Maia. Mais bon, c’pas comme si tu t’en souviendras d’ici quelques jours. Je sais parfaitement que nous ne sommes pas le genre de personne avec qui vous discuter habituellement. » Quelques serveuses me regardèrent de façon inquiète, me questionnant en silence. Inquiètes ce que cette Clary ferait. Habituées à ce que les shadowhunters fassent leurs plaintes à leurs supérieurs et qu’ils viennent nous chauffer les oreilles. Qu’importe. J’en avais assez, de m’obliger à me taire simplement parce qu’on craignait le jugement des autres.
 
©️ 2981 12289 0


i'm proud to be
a child of the moon
in a pack lies strength, loyalty and unity.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Girls meeting - ft. Maia Roberts ♦ Mar 22 Mai - 16:36



Girls meeting


La vie de Clary, pratiquement tout le Monde Obscure la connaissait, ou tout du moins, tout le monde connaissait l’histoire de sa famille. Si on pouvait appeler ça une famille s’entend. Son père n’était clairement pas un exemple, sa mère non plus, son frère était mort et elle… Elle s’était retrouvée longtemps dans l’ignorance, puis perdue au milieu de tout ça. Heureusement les choses s’arrangeaient, au fur et à mesure, même si rien n’était encore parfait. Au moins la jolie rousse avait fini par trouver sa place au milieu de tout ce merdier, même si elle s’accrochait énormément à la relation qu’elle entretenait avec Jace. Le seul point positif de sa vie en ce moment si on regardait bien, en plus de son amitié avec Simon. Normal qu’elle s’y accrochait. Le blond était devenu son moment de quiétude de ses journées, ces instants quand elle était avec lui et qu’elle pouvait se permettre de tout oublier. Il était sa bouée de sauvetage au milieu de tout ça, son oxygène, son confident, et sa dose d’amour quotidienne. Mais bon, il avait aussi des responsabilités qui l’obligeaient à s’absenter, comme ce soir. Impossible pour la jeune femme de restée à l’Institut dans ces cas-là, du moins pour l’instant. Et puis, ça lui faisait toujours une excuse pour voir Simon, même s’il n’arriverait pas avant une bonne heure.

Au moins, ça lui avait permis de faire cette rencontre. Actuellement, Clary ne savait pas encore si elle serait positive ou négative, mais à vraie dire, elle était plutôt optimiste sur le sujet. Cette jeune femme appartenait à la meute de Luke, qu’elle connaissait depuis qu’elle était enfant, qui était un véritable père pour elle. Et même si certains membres de sa meute étaient un peu grognons, elle savait que c’était des gens bien. Elle doutait en réalité que Luke ne traite avec des criminels et des gens totalement horribles, il était beaucoup trop bon pour ça. Cependant, la rouquine remarqua rapidement que sa meute n’était pas forcément au courant de tout à son propos, du moins, pas tous les membres. Et ça lui faisait légèrement froncés les sourcils. « Je n’ai appris que récemment que j’étais une Chasseuse d’Ombres. Ma mère et moi, on a vécu comme des Terrestres pratiquement toute ma vie. » Avec l’aide de Luke qui était clairement non négligeable. Mais la Nephilim préférait ne pas entrer dans les détails. Ce n’était pas son rôle de parler de ça, elle n’en avait pas le droit. Déjà qu’elle détestait qu’on la juge sur son père, elle pouvait bien comprendre que Luke veuille cacher certaines choses concernant son passé. Avoir été le parabatai d’un homme aussi ignoble, ça laissait à peu près les mêmes traces, même si lui ne partageait pas ses gènes.

Cependant, Clary ne se voyait pas poursuivre cette conversation sans décliner son identité. C’était pour elle légèrement un coup bas au vu de tout ce qu’il s’était passé, et de ce que tout le Monde Obscure pouvait dire sur elle. Des choses qui n’étaient pas forcément vraies soit dit en passant, mais bon. Forcément, elle devait bien s’attendre à une réaction de ce genre. Et d’ailleurs, se faire comparer à une célébrité la rendait légèrement mal à l’aise, au point où elle s’était mise à se tortiller sur son siège. « Je suis pas comme mon père, je me souviendrais de ton prénom. Et mon meilleur ami est un vampire, accessoirement. » Bon ok, il était devenu un vampire à cause d’elle, mais elle ne l’avait pas fui pour autant. De toute façon elle en était bien incapable. Simon était un véritable pilier pour elle, depuis toujours. Elle ne voyait pas sa vie sans lui, tout comme elle ne voyait pas sa vie sans Jace, ou sans sa mère. Elle était d’ailleurs prête à mourir pour lui sauver la vie, même si cette idée ne plairait clairement pas à Jace, ou même à Simon lui-même. « Il va être jugé la semaine prochaine. Justice sera bientôt rendue à tout le monde. » Autant à elle qu’aux Créatures Obscures, elle allait s’en assurer. C’était d’ailleurs bien pour ça qu’elle comptait se rendre au procès malgré le fait qu’elle savait très bien que l’idée ne plaisait aucunement à Jace. Il ne lui avait pas ouvertement dit, mais elle le voyait bien à ses réactions à chaque fois que le sujet venait sur le tapis. Il ne voulait pas qu’elle y aille, parce qu’il pensait qu’elle en avait déjà assez bavée comme ça. Mais il le fallait. Elle en avait besoin pour tourner définitivement la page.

panic!attack

Revenir en haut Aller en bas
Maia Roberts
Children of the Moon
Maia Roberts
♦ Autres comptes : willow, breanna et cara
♦ Runes : 64
♦ Messages : 64
♦ Date d'inscription : 25/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur
(#) Sujet: Re: Girls meeting - ft. Maia Roberts ♦ Mar 29 Mai - 6:47
girls meetingL’avantage de ne pas avoir grandi à New York, c’est le fait qu’on ne vous connaît aucunement. Dans mon cas, on me questionnait parfois sur mon passé, sur ma première transformation et bien sûr, sur ma marque, sur le côté de mon cou. Je pouvais parfaitement leur parler de l’absence d’une quelconque relation familiale avec mes parents. Je n’étais certainement pas la seule à avoir vécu un truc du genre. À certains membres en qui j’avais un peu plus confiance, je leur parlais de mon frère, des atrocités qu’il me fit subit lorsque j’étais plus jeune. Tout ces détails ne comprenaient pas vraiment d’erreur de ma part. J’avais simplement été la victime, autant de mes parents que de mon frère. Pourtant, avec Kyle, les choses ne furent pas tant simples. Oui, c’est vrai, il était violent et jaloux. Il faisait ses crises, me rendait désemparée, alors que je continuais de l’aimer malgré tout. Voilà, c’est exactement ce que j’insinuais, par faute. En voyant les premiers signes, en provenant d’une relation familiale toxique, n’avais-je donc pas appris? J’aurais dû courir, partir loin, pendant que ces défauts étaient encore apparents. Malheureusement, plus le temps passait, et plus je les mettais de côté, imaginant qu’il changerait, qu’il saurait se battre contre ses démons et s’excuser. La marque sur mon cou témoigne de mon entêtement, de ma stupidité, de mon ignorance. J’ai payé de ma vie humaine, et maintenant, je dois accepter de ne plus jamais en revenir à la Maia du passé.

Ce n’était peut-être pas si mal, a bien y pensé. L’ancienne jeune femme naïve se serait certainement entendue directement avec cette néphilim. Heureusement, la moi actuelle érigeait ses murs, grognait avant de parler. L’instinct de l’animal, de préservation. Je n’arrivais pas à passer outre l’imagine des gens détestables, des individus à l’ego immense. Oui, je la balançais avec le reste des chasseurs d’ombres, ne me posant même pas de questions à propos de son identité. J’aurais peut-être dû, car à ma grande surprise, elle reconnut immédiatement Luke sur une des photos que j’avais derrière moi, au mur. « Regarde autour de toi. Il y a plein de gens qui ont vécu comme des terrestres pendant un bon moment. Mais c’est comme ça, les créatures obscures n’avisent personne qu’elles attaqueront. Sinon, crois-moi, j’aurais refusé. C’pas comme si j’aime que le monde pose des questions sur ma cicatrice, et qu’ils la fixent du regard. » Je soupirais, sentant mes mains se crisper. Le loup voulait sortir, à cet instant, et il me fallait retrouver un semblant de contrôle pour ne pas foutre la merde dans ce bar. « Mais tant mieux pour toi, si ta famille reconstituée t’as aidé à grandir sans le moindre soucis. » J’aurais vraiment tout donné pour que les choses soient complètement différentes. Luke, en tant que père, je n’agirais certainement pas de façon aussi brusque. Mais il était trop tard; je ne pouvais que vivre avec mes défauts.

Et quel pétage de plomb je faillis faire, en découvrant l’identité de la rouquine. La fille de Valentin, juste devant moi. Oh, ce serait si facile de le dévoiler à tout le monde, à ce bar, et rendre ce moment encore plus mal à l’aise pour elle. Néanmoins, je ne voulais pas entendre les remontrances de Luke, en découvrant ce que j’aurais fait. Il était donc préférable de garder cette information entre nous, question d’éviter les pots cassés. De toute façon, je l’avais déjà rendu assez mal à l’aise comme ça, à en juger par sa réaction et par ses propos. « En tout cas, ta chevelure montre que vous n’êtes pas exactement pareil. » Je ricanais un peu avant de poursuivre. « C’est facile de promettre ça. On verra, d’ici quelques mois. » Je comptais bien évaluer sa mémoire, voir si elle se rappellerait vraiment de moi, ou s’il ne s’agissait que de belles paroles. « Oh, t’as un ami vampire? C’est bien. Donc il y a certaines exceptions, à la règle de la discrimination, chez les néphilims? Tu m’en vois étonné. » Oui, je continuais avec mon sarcasme. Et alors? Ce n’est pas comme si je prévoyais la revoir, vu la clientèle habituelle du bar. Les chasseurs d’ombres évitaient le Hunter’s Moon bien souvent, justement à cause des loups et des vampires qui y traînaient. Ironique, n’est-ce pas, que chacun d’entre eux suspecte le groupe opposé? En tout cas, j’en faisais partis, ne servant qu’au minimum les angelots pointant le bout de leur nez par ici. Je laissais les autres serveuses, certaines aux idées plus New Age de les servir. « J’peux pas dire que ça ne me satisfait pas. Mais c’pas tant lui, que j’aimerais bien traîner en justice. » Mon regard qui divagua vers le groupe de gens jouant au billard. Un nom qui me revenait constamment. Jordan Kyle. Lui, si je le recroisais, je ne donnerais pas cher de sa peau.
 
©️ 2981 12289 0


i'm proud to be
a child of the moon
in a pack lies strength, loyalty and unity.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
(#) Sujet: Re: Girls meeting - ft. Maia Roberts ♦ Sam 23 Juin - 20:16



Girls meeting


Pourquoi son père existait déjà ? C’était une question que la jolie rousse se posait souvent. Encore plus depuis qu’elle était allée dans cet autre monde où sa famille était unie, et où son père n’était pas un total psychopathe. Elle n’arrivait pas à oublier cette autre vie, cette autre elle, et tous les autres trucs qui étaient différents là-bas. C’était carrément impossible à oublier. La Clary de ce monde avait tout ce qu’elle avait toujours voulu avoir ici. Connaître son père – et qu’il ne soit pas complètement cinglé-, entrer à l’Académie des Arts de Brooklyn, sortir avec Jace –bon ok, ça c’était réglé- et avoir une vie complètement normale, sans démons, sans Coupe Mortelle, sans rien du tout de tout ça. Quand elle y repensait et que ça allait mal dans sa vie, elle voulait y retourner. Elle avait envie de retrouver ce bien-être qu’elle avait ressentie là-bas, sans tout son passé d’ici qui l’entachait malgré tout, encore plus avec le procès qui approchait à grand pas. Elle enviait cette autre Clary qui avait une vie clairement et nettement plus simple que la sienne.

Mais bon, il y avait cette réalité qui était toujours là, et à laquelle elle ne pouvait pas éternellement échapper. Ce fossé entre les Chasseurs d’Ombres et les Créatures Obscures. Le poids des actes de son père sur les épaules. La transformation de Simon qui continuait tout de même à la faire culpabiliser, même si elle avait fini par s’y habituer. Elle avait beau dire qu’elle allait bien, ce n’était pas totalement vrai, du moins, pas pour l’instant. Il lui fallait encore un peu de temps pour se reconstruire, et ses seuls moments de répits étaient ceux passés avec Jace, Simon et Isabelle. Le reste était clairement plus compliqué, comme à cet instant. « Je sais ce que c’est d’être fixé du regard. Dès que les gens apprennent qui je suis c’est… Comme si ce n’était plus moi qu’ils voyaient. Et ça même Luke peut rien y faire. » Heureusement que les dégâts étaient limités par le fait qu’elle ne portait pas le nom de son père. C’était déjà une petite chose en moins, même si certaines personnes l’appelaient tout de même Morgenstern. Et même si au final, ce n’était qu’un nom, dans ce milieu, ce n’était pas juste ça. Avec un père assassin, tyrannique, et qui avait la volonté de détruire tout un monde, ce nom pouvait détruire toute une vie. Du moins, si elle laissait tout faire, tout l’atteindre, et les gens trop parler. La dernière chose, elle la faisait peut-être encore un peu, parce qu’elle n’avait pas forcément envie de se fatiguer à batailler tous les jours contre ça, et de toute façon, elle ne pouvait pas empêcher les gens de parler dans son dos. Mais pour le reste, elle arrivait à gérer, surtout grâce à son entourage qui était là, autour d’elle, pour la soutenir, et cela, peu importe les circonstances. Mine de rien, elle était tout de même très bien accompagnée et ne changerait ses amis pour rien au monde, ils étaient tous des perles à ses yeux.

Tout ce qu’elle espérait, c’était de ne pas se retrouver avec une foule qui la poursuivrait en pleine rue pour la tuer tout ça parce qu’elle était la fille d’un monstre. Mais après tout, si ça aurait dû se produire, ça aurait très certainement été le cas. Ce n’était plus un secret, depuis bien longtemps, et pourtant, les gens en restaient mécontents, parce que tout comme sa mère, ils ne comprenaient pas que le sang qui coulait dans nos veines, ni même la personne qui nous avait élevée, ne définissait pas qui nous étions. Bien au contraire même, elle avait envie de dire. Mais étrangement, Clary trouva un semblant de sympathie dans les paroles de cette jeune femme, comme si elle comprenait un peu ce qu’elle traversait, par rapport à cela, même si ça pouvait être quelque chose d’assez compliqué. « J’ai la chance de ressembler à ma mère, en effet. » Et elle n’allait clairement pas s’en plaindre. Se balader avec le visage de son père, elle n’était pas certaine de pouvoir supporter une chose pareille, et elle n’avait clairement pas envie de le savoir. « Il ne devrait pas y avoir de discrimination. Vous êtes comme nous, d’une certaine manière. Et on pourrait clairement s’entraider sur pas mal de choses, si tout le monde mettait ses différents de côté. » Sauf que ça, c’était clairement plus facile à dire qu’à faire, et la rouquine en avait bien conscience. Certes, elle avait réussi à unir les vampires et les loup-garou, une fois, pour sauver Méliorn. Et pourtant, elle avait bien senti les tensions entre ces deux races. Mais elle espérait que plus le temps avancerait, plus les choses s’arrangeaient, et elle pensait même à aider Alec dans ses démarches pour cela. De toute façon, ce n’était pas comme si elle avait grand-chose d’autre à faire.

Au moins, le procès qui allait voir lieu allait tout de même satisfaire pas mal de monde, même si la jolie rousse l’appréhendait quand même pas mal. Elle ne savait pas du tout comment tout cela allait se dérouler, sans parler qu’elle n’avait jamais mis les pieds à Alicante. Et ça lui faisait légèrement peur. Peur de se faire passer en pâture par tous ces gens qui ne pourraient pas s’empêcher de l’associer à son père. Et pourtant, elle allait tout de même s’y rendre. Parce qu’elle avait besoin, elle aussi, que justice lui soit rendu pour tout le mal qu’il avait pu causer dans sa vie rien qu’en participant à sa conception. « Tu n’as jamais pu le faire ? Trainer en justice celui qui t’a fait du mal, je veux dire. » Ça ne devait pas être évident, Clary aussi avait pensée qu’elle n’y arriverait jamais, avec son père. Et pourtant. Ils avaient réussi. Ils l’avaient arrêté. Même si elle avait l’impression que tout n’était pas encore gagné.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(#) Sujet: Re: Girls meeting - ft. Maia Roberts ♦ 
Revenir en haut Aller en bas
 
Girls meeting - ft. Maia Roberts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» 07. Girls running wild
» Who run the World (girls)
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» Boys & Girls ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Raising Hell :: Le flood :: Les archives :: RPs-
Sauter vers: